La Chine aurait mis au point un missile doté d’un planeur hypersonique

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

104 contributions

  1. Raymond75 dit :

    Il serait temps que Trump décide d’anéantir la Chine ! Il pourrait faire des économies en faisant cela pendant qu’il anéantira la Corée du Nord : il faut savoir optimiser les dépenses. Après, il pourra anéantir le Pakistan. Il faut savoir se battre contre les ‘bad guys’.

    • Orion dit :

      Faudrait déjà que les états unis en soient capable, ce qui est loin d’être certains, et même s’ils en ont les capacités, cela serait au prix de combien de vies ?
      .
      Sachant qu’il y a peu a parier pour que les états unis entrent dans un conflit majeur sans que la plupart des pays alliés n’y participent également.

    • Raymond75 dit :

      Je poursuis :lorsque Trump aura détruit l’axe du mal (la bombe islamique est au Pakistan), il aura le devoir, lui le chef du monde libre, d’anéantir un autre pays. Depuis 70 ans, ce pays développe des armes de destruction massive, dispose d’un stock opérationnel de plusieurs centaines de bombes nucléaires, dispose de sous marins nucléaires lance engins, de missiles de croisières pouvant porter une bombe nucléaire et d’une aviation terrestre et embarquée. De plus ce pays a construit un laboratoire très avancé pour poursuivre ce développement meurtriers, et lui aussi développe un missile hypersonique. Enfin, ce pays qui prétend ne menacer personne ne cesse depuis 60 ans de faire de la gesticulation militaire un peu partout (mais jamais contre un pays qui dispose d’une véritable armée) ; ce pays c’est la France. Vite Mister Trump, libérez le monde de ce péril.

      • Kxriqhp2 dit :

        depuis la montée de l’occident au 16e siècle, 300 millions d’individus ont été massacrés par ces gens d’origine de l’Europe, amérindiens, aborigènes d’Australie… ont été quasiment exterminés.
        n’oublier pas 300 milles civils irakiens et afghans ont été massacrés depuis 20 ans par eux.
        https://news.brown.edu/articles/2013/03/warcosts
        maintenant, la CDN pourra anéantir les USA et leurs alliées, UK, France….
        le petit Kim a des armes nucléaires.

        • S.B-Seguin dit :

          Bonjour monsieur Kxriqhp2,
          quand on lit votre conclusion de « 300 milles civils irakiens et afghans ont été massacrés depuis 20 ans » à partir d’une source [https://news.brown.edu/articles/2013/03/warcosts ], qui ne fait absolument pas ce constat ;
          on situe mieux une ineptie du genre: « depuis la montée de l’occident au 16e siècle, 300 millions d’individus ont été massacrés par ces gens d’origine de l’Europe »…

          • Kxriqhp2 dit :

            la source dit 190 milles civils irakiens, en rajoutant les civils afghans, c’est largement plus de 300 milles.
            avec ta tête le réfléchir.

          • Thaurac dit :

            On attend avec impatience les centaines de millions de morts dus au communisme

          • S.B-Seguin dit :

            Les réponses sur une posture défensive signent le manque d’argument de leurs auteurs.
            .
            Votre source n’a jamais indiqué de victimes spécifiquement dues aux occidentaux.
            .
            Je vous renvoie votre conclusion dans vos termes pour que puissiez comprendre.

          • Kxriqhp2 dit :

            @Thaurac
            l’armée colonialiste sont toujours partout dans le monde, les génocides s’arrêtent jamais.

        • Kxriqhp2 dit :

          rajouter Israel

          • S.B-Seguin dit :

            Laissez tomber, et comprenez que les israéliens ne sont pas « ces gens d’origine de l’Europe ». Vous semblez un peu perdu mon

          • S.B-Seguin dit :

            vous semblez un peu perdu mon… sieur « Kxriqhp2 ».

          • Kxriqhp2 dit :

            @ S.B-Seguin
            ce gens sont d’origine de l’Europe, donc tous les blancs dans le monde doivent retourner en Europe.

      • vno dit :

        Qui vous dis que les américains n’ont jamais réfléchi à la destruction de nos SNLE lorsque la France est devenue socialiste ? Carter était sous-marinier non ?

    • spender dit :

      Vous oubliez l’Iran et vue qu’il a acheté ses ogives avec l’offre 4+1 gratuit il la balancera sur la Syrie de Bachar!

    • Lol dit :

      tu as vu trop de films

    • Valère dit :

      @Raymond75 :
      Ce mauvais réflexe qui nous maintient captifs.
      Cet esprit de domination par tous les moyens qui a du mal à nous quitter.

      Chaque fois qu’un pays fait un quelconque progrès, il nous vient tout de suite à l’esprit de lui faire la guerre ; simple jalousie??? Je ne sais pas.

      Ce n’est pas surprenant que les deux grandes guerres dévastatrices qu’a connu ce monde ont été provoquées par nous occidentaux. Toujours vouloir dominer car nous sommes la race supérieure.
      Je ne comprends pas ce peuple qui sur toute une planète préfère être heureux tout seul en se plaisant du mal être des autres.
      Parfois j’ai des larmes aux yeux en lisant certains messages ici.

  2. Scalp dit :

    En effet le Yu-71 est l’ogive qui equipe le Sarmat,de part sa part force cinétique peut détruire des stations de missiles souterrain

  3. Auguste dit :

    Si les Russes sont équipés de missiles hypersoniques,les boucliers américains que viennent d’acheter les Polonais,Roumains et autres Suédois ne servent à rien alors?.J’en suis marri.

    • Polymères dit :

      Si tel était le cas, les russes ne verraient aucunes menaces dans ces acquisitions, mais visiblement ce n’est pas le cas.

      • Auguste dit :

        Je pose la question.

      • Niccos dit :

        Je ne suis pas d’accord avec votre raisonnement.
        Plusieurs questions restent en suspens :
        La fiabilité de ce type d’armement ?
        La quantité disponible ?
        Son cout unitaire ?
        Sa fiabilité ?
        De plus, imaginons que ce type d’arme remplisse un cahier des charges « normale » d’arme et soit dispo en grande quantité, sa sera tout bénef pour la Russie que ces ennemis dépenses des millions pour des armes assez inutiles

        • Thaurac dit :

          La russie a coulé une fois avec la course à l’espace et à l’armement, et elle est en train de le faire une deuxième fois en direct live

    • Jak0Spades dit :

      Suivant votre logique, nos Aster 15/30 non plus…

    • Bouli dit :

      s’ils en disposent, cela permet au moins de limiter l’usage à ces missiles hypersoniques, qui visiblement n’ont pas les mêmes capacités que les autres 😉 pas rien du tout

  4. sergeat dit :

    Je ne comprends absolument pas comment un planeur peut devenir hyper véloce,quelle énergie peut lui donner cette énergie cinétique ????

    • Dresde dit :

      Un autre moyen de combat hypersonique, actuellement testé en Russie, est le planeur spatial Yu-71 (Projet 4202) qui a été lancé 4 fois entre 2013 et 2016 du cosmodrome de Dombarovski en utilisant la première étape du missile balistique intercontinental UR-100. À une altitude de 70 km, la fusée commence des corrections pour appliquer l’espace glissant à une trajectoire horizontale lui donnant une vitesse de croisière de 11.200-12.500 km / h, alors la séparation se produit. La distance totale du vol planeur de 5500 km a été dépassée en 16 minutes. À la différence des ogives des missiles balistiques, l’espace glissant du Yu-71 crée l’ascenseur et peut manoeuvrer de sorte que son vol soit une des variables qui ne peuvent pas être calculées par les ordinateurs des centres des boucliers balistiques .
      50% du missile à combustible est utilisé pour soulever le sol et grimper dans les couches denses de l’atmosphère jusqu’à 10 000 m. Par conséquent, les chercheurs russes se tournent pour adapter une fusée de scène qui fonctionne avec du carburant liquide, avec une trajectoire réglable, une durée de 300-400 secondes, comme un lanceur pour un planeur spatial. Le poids de la fusée spatiale et du planeur doit être d’environ 40 tonnes, et lancé à partir d’une altitude de 8-10 000 m de l’avion de transport IL-76m.

      • Frédéric dit :

        Oups, il faut relire plusieurs fois pour comprendre le sens de cette traduction.

    • supinfo dit :

      Vas lire ce tres bon article,j’espere que votre anglais est tres bon car Google Translate dit parfois des conneries https://www.globalsecurity.org/wmd/world/russia/objekt-4202.htm

    • Lolo dit :

      Une fusé est lancée et monte pratiquement droit vers le haut, puis un ‘planeur’ descent droit vers le bas et à une altitude basse celui- ci se redresse pout voler comme un tomahawk. La propulsion du planeur est en fait la phase de descente.

    • dodudindon dit :

      son énergie cinétique lui est communiquée par son vecteur, le missile balistique qui le largue après l’avoir accéléré. Le Zircon russe (hypersonique > mach5) n’est pas un planeur mais un missile autonome qui utilise un bloc d’accélération pour amorcer son superstatoréacteur (scramjet). Les Russes sont également en phase de développement final d’un planeur hypersonique lancé par un ICBM.

    • ScopeWizard dit :

      @sergeat
      .

      Planeur signifie que « normalement » ( car il existe des planeurs à moteur destinés au vol à voile ) l’ engin en lui-même est dépourvu de moteur …
      Ce qui signifie qu’ il s’ appuie forcément sur quelque chose , sur un vecteur qui lui donne une vitesse donnée au moment du lancement , vitesse qu’ il est en mesure de conserver étant donné son altitude très élevée où la densité de l’ air est très faible et étant donné son aérodynamisme …
      Avec un réacteur , il lui faudrait évoluer beaucoup plus bas ; il n’ y aurait pas suffisamment d’ air afin de l’ alimenter s’ il volait à très haute altitude … d’ où le moteur-fusée des X-15 par exemple …
      .
      Réponse certes simpliste mais qui je l’ espère vous donnera une idée de la chose …

    • rodi dit :

      a mon avis cette energie est fournie par le vitesse du porteur .
      moi aussi je comprends pas comment ce planeur ( par def engin non motorisé qui parcours un max de distance en perdant le moins d’altitude) peut etre aussi veloce qu’une ogive de missile balistique qui plonge ( donc energie cinetique du porteur+potentielle) sur sa cible.

    • MD dit :

      On place tout simplement ce planeur au bout d’une fusée, ou alors, dans d’autre projet, sur un véhicule utilisant un statoréacteur (  »ramjet » pour les Anglo-Saxons).

    • Captain Obvious dit :

      Je pense que le terme planeur est utilisé pour décrire une trajectoire strictement descendante depuis un point d’apogée, par opposition à une trajectoire ballistique qu’ont la majorité des ICBM.

    • alan chaumonteuil dit :

      La gravité tout simplement 😉 le planeur et lacher depuis la stratosphère par un missile 😉

      • ScopeWizard dit :

        Cette explication toute simple paraît on-ne peut plus logique … 🙂

      • tschok dit :

        + La portance.
        .
        La gravité donne une composante verticale à la vitesse (masse indifférente:expérience David Scott sur la Lune, la plume et le marteau, Cf Utube).
        .
        La portance donne une composante horizontale donc une manœuvrabilité et une portée à une ogive: l’ogive ne doit pas se contenter de chuter à la verticale (on ne fait plus la guerre comme aux temps des Stuka).
        .
        A l’apogée de la trajectoire balistique, l’ogive a accumulé une énergie potentielle (John Boyd). On peut se contenter de la faire tomber à la verticale: elle ira de plus en plus vite (effet G) et génèrera à l’impact une force de pénétration e = 1/2mv², comme un obus antichar par exemple.
        .
        Mais on peut faire mieux: profiter de sa vitesse pour lui donner une portance, afin de valoriser autrement son énergie potentielle: en produisant une manœuvre. Comme un F16. Alors, l’ogive est dotée d’une double capacité: portée + manœuvrabilité.
        .
        A noter que le carburant sert juste à la « hisser » à l’altitude voulue: la carburant paye la moitié du voyage. La gravité et l’atmosphère font le reste: ils payent l’autre moitié.

        • S.B-Seguin dit :

          La portance n’a rien à voir avec la gravité évoquée par monsieur alan chaumonteuil répondant fort à propos à la question de monsieur sergeat au sujet de l’énergie cinétique donnée à ces « planeurs hyper-véloces ».
          .
          Bien sûr que la portance est un élément à ne pas oublier au sujet de ces « planeurs hypersoniques » qui ne contentent pas de tomber.
          Mais l’énergie cinétique générée par le missile balistique porteur permet surtout d’entrainer le « planeur » à une vitesse suffisante pour la consommation en hydrogène de son statoréacteur.

          • tschok dit :

            @ SB Seguin
            .
            Ai-je dis que la portance avait quelque chose à voir avec la gravité? Il ne me semble pas. Je suis donc surpris que vous rajouté à mon propos quelque chose que je n’ai pas dit, surtout pour me prêter une bêtise..
            .
            Par ailleurs, vous dites que « l’énergie cinétique générée par le missile balistique porteur permet surtout d’entrainer le « planeur » à une vitesse suffisante pour la consommation en hydrogène de son statoréacteur. »
            .
            Je crois que vous confondez les démonstrateurs type LEA et les HGV.
            .
            Une grande partie du vol d’un HGV se déroule en haut endo-atmosphérique = atmosphère raréfiée ou quasi-nulle. Votre superstatoréacteur fonctionne avec quel comburant?
            .
            Un superstatoréacteur reste un moteur aérobie.
            .
            En phase finale de vol, pourquoi pas? Mais en partie haute de la trajectoire…
            .
            Par ailleurs, un HGV vole très vite, plus vite que la vitesse atteinte par les démonstrateurs type LEA (vers 7km/s contre mach 6 à 8). Vous allez avoir un problème de vitesse de combustion du carburant.

          • ScopeWizard dit :

            Je confirme ; cette histoire de portance n’ est pas très claire …

          • S.B-Seguin dit :

            Mais je parle bien de la phase du vol atmosphérique en évoquant non-pas un superstatoréacteur/scramjet, mais bien un statoréracteur/ramjet sur partie du vol où la portance que vous évoquez sera sollicitée.
            .
            Et ma description ne présente rien qui puisse être associé au démonstrateur LÉA de L’ONERA.

          • S.B-Seguin dit :

            Par contre monsieur tschock,
            s’il est confirmé que ce Wu-14 n’a pas de propulsion propre sur la phase atmosphérique de son vol, l’importance de sa portance est à relativiser.

          • ScopeWizard dit :

            @tschok @S.B-Seguin
            .
            Nous sommes en plein dans la mécanique des fluides …
            C’ est facile ; ce sont les ailes qui génèrent de la portance …
            .

            Une balle cylindrique à l’ extrémité ogivale a t-elle une portance ? À moins qu’ elle ne soit configurée tel un corps portant , non .
            C’ est l’ énergie cinétique , c’ est-à-dire l’énergie que possède un corps du fait de son mouvement : l’énergie cinétique d’un corps est égale au travail nécessaire pour faire passer ledit corps du repos à son mouvement , qui joue à plein .
            Et qu’ est-ce qui ressemble plus à une balle qu’ un missile ? Le Bell X-1 était dessiné suivant le dessin d’ une balle de 12.7 mmm mais il avait de petites ailes droites .
            .
            1) Qu’ est-ce que la portance ?
            La portance est la force qui permet à un aéronef de s’élever et de se maintenir en altitude .
            .
            2) Comment s’ exerce t-elle ?
            La portance aérodynamique est la composante de la force subie par un corps en mouvement dans un fluide qui s’exerce perpendiculairement à la direction du mouvement . C’est la portance des aérodynes (engins plus denses que l’air) .
            .
            3) Concernant l’ engin dont-il est question dans l’ article , on parle d’ un planeur qui va être amené à une certaine altitude via un vecteur différent style missile très puissant .
            Ce planeur sera entièrement tributaire de ce vecteur pour acquérir à la fois altitude et vitesse de lancement ; donc , oui , il va profiter de la gravité mais surtout de l’ énergie cinétique ; étant-donné qu’ il est doté d’ une voilure ( même petite ) , sera t-il en mesure de générer une portance ? Oui évidemment .
            Cependant cette portance s’ exercera à condition que l’ on décide de faire exécuter des manœuvres , des évolutions ( modifier l’ incidence ) à l’ engin en question ; le faire grimper , virer , etc … Et pour cela il faut équiper le planeur des dispositifs aérodynamiques tels que des élevons , des volets , etc … qui vont bien .
            .
            Étonnant 🙂 , tschok , que vous ayez cité ce personnage … par ailleurs fort intéressant !
            John Boyd ( 1927-1997 ) est en quelque sorte l’ un des pères du F-15 …
            .
            C’ est un pilote de chasse de l’ US Air Force , un stratège et consultant au Pentagone qui s’est lancé dès 1963 à l’ aide du mathématicien Thomas Christie sur la théorie de « Maniabilité Énergétique » afin de modéliser les performances d’un avion notamment en comparant les performances relatives des avions américains et soviétiques pendant la guerre de Corée ( 1950-1953 ) .
            Ses recherches aboutirent en 1964 à la création d’ un rapport qui fut à l’origine de la naissance au sein-même de l’ US Air Force d ‘un groupe qui fut très vite surnommé la « Fighter Mafia » ou « Mafia des Chasseurs » , dans le but de concevoir des avions réellement aptes au combat le plus moderne plutôt que tous ces chasseurs-bombardiers qui coûtaient une fortune au contribuable américain dont le Pentagone était pourtant si friand …
            .
            La Mafia des Chasseurs était entre-autres composée outre John Boyd et Thomas Christie , de l’ ingénieur aéronautique et analyste en systèmes d’ armes Pierre Sprey , du pilote d’ essais Everest Riccioni , de l’ ingénieur Harry Hillaker , du pionnier Chuck Myers et fut à l’ origine de le renaissance de l’ excellence US en matière d’ avions de combat servant encore de référence de nos jours ; on doit à cette « mafia » des réussites telles que le F-16 , le F-18 , le F-15 ou le A-10 d’ appui-sol !
            .
            Selon Wikipedia :
            « Au Pentagone, Pierre Sprey défend l’idée que pour réduire les tirs amis et améliorer l’efficacité, il faut engager le combat au plus près de la cible, avec des avions spécialisés pour un seul type de mission. En 1967, il rencontre John Boyd, un des premiers instructeurs de pilotes de chasse de l’United States Air Force Fighter Weapons School, alors que celui-ci commence à élaborer sa théorie de la « maniabilité énergétique » qui doit expliquer les fondements d’un combat aérien rapproché. En compagnie de l’analyste Tom Christie, du pilote d’essai Everest Riccioni, et de l’ingénieur Harry Hillaker, le groupe surnommé Fighter Mafia rédige des études et rapports avec le soutien de John Boyd.

          • ScopeWizard dit :

            Précision :
            .
            Le Bell X-1 ( mur du son franchi grâce à cet avion expérimental par l’ ami Chuck Yeager le 14 octobre 1947 ) était CERTES dessiné suivant le dessin d’ une balle de 12.7 mm ( calibre 50 ) mais il avait de petites ailes droites afin de pouvoir voler , donc de disposer d’ éléments ( les ailes ) lui permettant de générer une portance , tout-en étant propulsé par moteur-fusée et largué en altitude ( 6000 mètres ) depuis un quadrimoteur B-29 …
            .
            Voilà qui me paraît nettement plus précis … 😉

          • S.B-Seguin dit :

            Merci pour ceux qui en auraient besoin ScopeWizard,
            mais je ne vois pas en quoi mon commentaire appelait votre mise point sur la portance. 🙂

          • ScopeWizard dit :

            @S.B-Seguin
            .
            Allons , allons , ne nous fâchons pas ! 🙂
            .
            Comme vous le dites si bien « je ne vois pas en quoi » puis « Merci pour ceux qui en auraient besoin »
            .
            Et justement , parfois , ces notions n’ étant pas toujours les plus simples et évidentes à appréhender , il convient d’ amener le plus de précisions possibles afin de s’ efforcer de rendre tout ceci plus clair , plus compréhensible , à la portée du plus grand-nombre , car , ne l’ oublions pas , les intervenants que nous sommes ne sont que quelques-uns ; combien de milliers de lecteurs potentiels avons-nous ?
            Nous , vous , moi et tant d’ autres avons décidé d’ être des contributeurs occasionnels ou réguliers et à ce titre nous avons des responsabilités dont nous ne saurions nous dédire ou prendre à la légère ; nous avons décidé de participer , d’ animer cet espace de libre expression ; nous avons endossé une responsabilité qui consiste à non pas uniquement « discuter » entre-nous quitte à partir en vrille et à faire n’ importe quoi mais aussi et surtout à tenir compte de tous ceux qui se contentent de nous lire et qui comptent sur nous pour apprendre des choses … et ce n’ est pas rien , cher ami … 😉

    • zhú dit :

      Statoréacteur

      • S.B-Seguin dit :

        Non, bien au contraire,
        c’est le moteur fusée du missile balistique porteur qui cette énergie pour ensuite entrainer le statoréacteur du « planeur hypersonique ».

        • S.B-Seguin dit :

          Erratum:
          …c’est le moteur du missile balistique porteur qui – génère – cette énergie…

      • sergeat dit :

        C’est ce que je pensais donc ce n’est plus un planeur .

        • ScopeWizard dit :

          @sergeat
          .
          Bon , mais le truc : est ce que toutes ces explications vous ont permis d’ y voir plus clair ?
          Si c’ est le cas , mission accomplie , sinon on recommence … 🙂

      • Wagdoox dit :

        Il n’y a pas de strato c’est l’enegie du missile balistique avec la retombée.
        Sinon ce serait un missile de croisière super ou hypersonique.

        • S.B-Seguin dit :

          Alors si ce n’est qu’une « ogive planante » d’un missile balistique , cet engin n’a rien d’extraordinaire et technologiquement pas du tout révolutionnaire et à la portée de tous pays maîtrisant les vols spatiaux.

        • S.B-Seguin dit :

          Pour le coup j’avoue n’avoir aucune certitude sur ce Wu-14 et même sur le Y-71 russe et le HTV-2 américain.
          Mais si tel est le cas, vu que tous les pays opérateurs spatiaux savant faire tomber un objet à très haute altitude lancé par un missile balistique, sur le plan technologique ces engins n’ont rien d’extraordinaire par rapport à missile de croisière hypersonique propulsé par un super-statoréacteur.
          .
          Nous serions en fait que sur le concept d’une grosse « ogive manoeuvrable » lors de sa descente. Donc, rien d’inaccessible pour la France.

    • gégétto dit :

      Les navettes spatiales Américaines étaient des planeurs hyper véloce.

      • S.B-Seguin dit :

        Oui mais dans ce cas de figure,
        la navette spatiale était soumise à sa vitesse orbitale forcément diminuée par la phase de rentrée, ensuite conjuguée à la gravité.

  5. Scalp dit :

    Présentation du véhicule de glisse hypersonique Yu-71 (alias « Object 4202 »)
    Warhead: nucléaire et conventionnel / cinétique.
    Cette dernière ligne est très intéressante. Ce que cela signifie, c’est que compte tenu des vitesses atteintes par le Yu-71 HGV, il n’est pas nécessaire de l’équiper d’un warheard conventionnel (haute explosive) ou nucléaire. L’énergie cinétique générée par sa grande vitesse est suffisante pour créer une explosion similaire à celle qu’une grande tête nucléaire conventionnelle ou de petite taille pourrait générer.
    https://www.globalsecurity.org/wmd/world/russia/objekt-4202.htm

    • MERCATOR dit :

      Non si l’on prend une masse de 1000 kilos , projetée à la vitesse de 2000 mètres seconde, l’énergie cinétique développée à l’impact ( e = 1/2mv²) sera de 2000 000 000 de joules ( 2 milliards de joules ) la bombe d’Hiroshima elle, a développé 2000 milliards de joules soient mille fois plus .

      • Orion dit :

        La différence c’est qu’une bombe disperse l’énergie (Ce qui pour être efficace nécessite de facto une lourde charge) tandis qu’un impacteur au contraire la concentre en un point.
        .
        La simple analogie est un obus explosif vs obus AP

  6. Dresde dit :

    Il semble que les résultats des designers américains sont beaucoup plus modestes que le russe et le chinois. Il y a plusieurs années, le drone hypersonique Falcon HTV-2 a perdu le contrôle à la 10ème minute du vol et s’est écrasé.

    • Nico St-Jean dit :

      @ Dresde

      Euh pas vraiment. Le HTV-2 Volait à Mach 20 en soutenu et à atteint une chaleur de 3500 F alors que le WU-14 vole à entre Mach 5 et Mach 10 […] pas les mêmes ambitions, pas les mêmes défis technologiques.

    • S.B-Seguin dit :

      Voir ma réponse plus bas.

  7. Captain Obvious dit :

    Il était question d’un vol ultra secret du démonstrateur hypersonique LEA de l’Onera et MBDA en Russie en 2015.
    Quelqu’un a-t-il des infos sur ce test ? Nombre de tirs? Échec/succès? Vitesse atteinte?
    Le planeur LEA devait recevoir un propulseur d’appoint fabriqué par Raduga et être lancé depuis un Tupolev TU-22M.
    Le silence médiatique sur ce test est à la hauteur de l’enjeu j’imagine:il placerait la France au premier plan des puissances aéronautiques et militaire (derrière les USA et devant la Russie).

    • S.B-Seguin dit :

      Bonjour monsieur Captain Obvious,
      il semble que les échanges et les transferts technologiques franco-russes auront été interrompus à la veille des premiers essais du démonstrateur LEA prévus en 2015.
      .
      Rappelons que les dernières avancées de la Russie dans les domaine des statoréacteurs et super-statoréacteurs (scramjet en anglais) sont le fruit des transferts technologiques offerts par la France pionnière dans ce domaine.
      .
      Le problème est que la France ne se donne pas les moyens de concrétiser ses savoirs-faire là où les russes le font. Entendons que les missiles russes hypersoniques sont en partie de conception française suite aux importants échanges d’une époque où s’esquissait encore un rapprochement franco-russe avant 2014.
      On connait la suite…

      • Bouli dit :

        il faut reconnaitre que la France a su se rattraper par la suite en ne livrant pas les BPC et ce n’était pas si évident à prendre, comme décision

      • Thaurac dit :

        Attention, depuis poutine , sur le papier, on voit beaucoup de chose, des projets etc…mais de concret , pas grand chose…

  8. Thomas dit :

    Quand on cherche un peu l’on s’aperçoit que les Chinois sont à un niveau technologique extraordinaire dans le domaine de l’armement.
    Tellement extraordinaire et tellement facile à trouver sur @internet que l’on est obligé de se demander si ce n’est pas tout simplement de l’intox.
    .
    Les torpilles à cavitation qui parcourent 15 km sous l’eau en une ou deux minutes (je ne sais plus exactement, mais très vite) maintenant un planeur hypersonique… je ne dis pas que c’est impossible mais ça ressemble quand-même beaucoup à de la science-fiction.

    • MERCATOR dit :

      Les Chinois ont énormément de retard dans la technologie fine, notamment dans tout ce qui concerne les moteurs d’avion, ils sont capables de copier à la perfection un moteur pièces par pièces après l’avoir désosse mais ne maitrisent toujours pas la métallurgie des alliages complexes , véritable alchimie qui est pour l’instant l’apanage des Russes, Ukrainiens , grands Bretons, yankees et Français, je doute que leurs engins hypersoniques soient d’un autre tonneau, et ce n’est pas étonnant lorsqu’on les connait, j’ai eu l’occasion de les côtoyer sur le plan professionnel dans un domaine complétement différent, étudiants studieux , mais sans aucune imagination, il est d’ailleurs troublant de constater que les asiatiques qui ont un QI supérieur aux occidentaux ( Chine, Japon, Hong Kong, Singapour etc ) sont curieusement minoritaires chez les Nobel et les de poseurs de brevets scientifiques .

      • Orion dit :

        Le QI n’est pas une mesure de l’intelligence, de même que l’intelligence n’est pas garantie de réussite.

    • Thaurac dit :

      C’est archi connu depuis mal mal de temps …mais il y a des inconvenients aussi avec ce genre de torpille (entre autre celui qui est arrivé au kourks) ensuite le guidage, la portée, le bruit….vite détecté = contre mesure rapide….

  9. rodi dit :

    a quelle vitesse une ogive de missile balistisque et ou capsule spatiale ( malgres sa forme qui sert a ralentir) rentre dans l’atmosphere..

    • Thomas dit :

      Le missile à 45 kkm/h.
      La capsule spatiale à « seulement » 28 kkm/h.
      (kkm = 1000 km)

      • Orion dit :

        Les 2 rentre à une vitesse sensiblement identique et non sans raison…
        Le missile rentre a une vitesse de 7 à 8 km/s (25 000km/h), tandis que la capsule partant généralement d’une vitesse plus important rentre dans les 27 000km/h (mais cette dernière peut être réduite selon les capacités de cette dernière)

    • Aurelien dit :

      7 à 14000 km/h

  10. Carin dit :

    En tout cas les chinois n’ont pas lu «  venilia » lire RT et SPUTNIK… sinon ils sauraient que les russes maîtrisent cela depuis au moins 15 ans!!! D’ailleurs ils (les médias russes) n’en parle même plus, c’est dire!

  11. Carin dit :

    Plus sérieusement, combien coûterait une fusée ( lanceur), un planeur( porteur), et une ogive nucléaire??? C’est une vraie question pour savoir quelle serait la cible d’une valeur au moins équivalente, parce que vu la réponse qui arriverait derrière, il faut vraiment une cible équivalente à la tête pour decapiter un pays et de ce fait interdire toute riposte!!

    • Orion dit :

      Raser paris ou washington reviendrait à décapiter la France ou les états unis d’un chiffre en milliard que je n’ose imaginer, le simple fait que la vie humaine est difficile à estimer, mais rien qu’en prenant en compte l’impact psychologique et matériels, cela serait catastrophique (en particulier pour la France)

    • MERCATOR dit :

      Non la force de dissuasion avec les sous marins stratégiques lanceurs d’engin sont là justement pour pouvoir riposter depuis la profondeur des océans, même dans l’hypothese d’une attaque surprise de notre pays et la destruction de tous les centres de commandement , ainsi nos 4 X 16 MISSILES M 51 seraient capables de vitrifier en théorie 64 cibles !

  12. S.B-Seguin dit :

    Bonjour monsieur Dresde,
    comme l’ATV indien (5 secondes à Mach 6 en 2016) ou les HyShot anglo-australiens [de Qinetiq + Université du Queensland, Mach 7,6 en 2001, portés par des fusée-sonde « Terrier-Orion » ],
    n’allez pas croire que les Wu-14 (portés par des DF-16 ou DF-17) chinois ou les Yu-17 russes volent plus de 2 minutes à Mach 8 (ou plus de 10 secondes à Mach 10 pour ceux qui les atteignent).
    .
    Voici au passage à quoi ressemblerait le Wu-14 chinois porté au sommet d’un missile DF-16:
    https://www.airforce-technology.com/wp-content/uploads/sites/4/2017/11/Hypersonic-flight-6.jpg
    .
    Le HyShot VII britannique et australien prévu pour 2019, cible de tenir la vitesse de Mach 8 pendant plus de … 1 minute.
    .
    Alors dans ce domaine des missiles et planeurs hypersoniques,
    le véritable défit n’est pas tant d’atteindre des vitesses dépassant Mach 10 ou 12 (surtout en profitant de l’apogée d’un lancement d’un missile balistique porteur), mais bien de tenir cette vitesse le plus longtemps possible face aux problèmes d’échauffements de ces engins à hautes vitesses.
    .
    Et là, il n’y a pas photo, c’est le X-51 Waverider qui possède le record du durée d’un vol de plus de 6 minutes à Mach 5 en 2013.
    Le X-51 n’était qu’un programme d’étude expérimental préfigurant le HSSW ou High-Speed Strike Weapon qui devrait être opérationnel d’ici 2020.
    http://www.janes.com/article/51472/usaf-using-x-51-lessons-learned-to-weaponise-hypersonic-vehicles
    .
    https://www.airforce-technology.com/features/hypersonic-flight-transform-air-combat/
    .
    Même talonnés par les russes ou les chinois, les américains sont loin d’être largués dans ce domaine aérospatial où l’horizon 2020 est déclaré par les trois nations pour l’entrée en service de tels systèmes.

  13. tschok dit :

    @ Zhu,
    .
    Aux frontières de l’atmosphère, un statoréacteur n’est peut-être pas le moteur rêvé, pour un HGV.
    .
    Par principe, un statoréacteur utilise l’air comme comburant (c’est un moteur aérobie).
    .
    Dans la mesure où une grande partie du plan de vol du planeur hypersonique se situe aux limites de l’atmosphère (haut endo-atmosphérique) , s’il fallait vraiment lui mettre un moteur, donc en faire un missile et plus un planeur, je crois qu’il vaudrait mieux le doter d’un moteur qui ne puise pas son comburant dans son environnement.
    .
    En revanche, quand il évolue dans l’atmosphère plus dense, un tel moteur peut devenir pertinent.
    .
    Mais deux questions se posent à ce moment-là:
    – Pourquoi mettre un moteur sur un truc qui n’en a pas vraiment besoin pour aller vite? Le moteur du planeur hypersonique, c’est l’énergie potentielle qu’il a accumulée.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_potentielle
    .
    – Les superstatoréacteurs vont à mach 6/8, ce qui exige des carburant capables d’entrer en combustion dans un laps de temps de l’ordre de la milliseconde. Au-delà, il faut trouver un carburant qui produise une combustion dans un laps de temps encore plus bref. Or, il se trouve que le planeur hypersonique pourrait dépasser ces vitesses (on pense qu’un HGV peut atteindre 7 km/s).
    .
    Sous réserve qu’on règle ce petit problème, il serait peut-être intelligent de combiner un statoréacteur et un moteur à propergol selon la formule classique: le propergol est contenu dans le corps du statoréacteur. Une fois qu’il est consommé, il laisse libre le passage de l’air et le statoréacteur peut alors entrer en fonction. C’était le système adopté sur le SA6 Gainful.
    .
    Sinon, le plan de vol d’un planeur hypersonique ressemble à ça:https://en.wikipedia.org/wiki/Boost-glide#/media/File:Skip_reentry_trajectory.svg
    .
    Ou à ça:http://www.indiandefensenews.in/2016/04/race-for-latest-class-of-nuclear-arms.html
    .
    En gros, les deux tiers de la trajectoire sont situés en environnement à atmosphère raréfiée ou quasi-nul.

  14. Attila dit :

    Je fais exactement le même en papier.

  15. Thomas dit :

    Si l’on en croit toutes ces informations extraordinaires largement diffusées sur la Toile, les Chinois sont d’un très haut niveau technologique dans le domaine de l’armement.
    Ce qui n’est pas cohérent, c’est qu’ils ne soient pas au même niveau dans les autres domaines industriels.
    Peut-être cachent-ils leur jeu dans tous les domaines excepté dans celui de l’armement.

  16. tschok dit :

    @ Scope,
    .
    Navré, com perdu dans les limbes. Je tente ma chance ici.
    .
    La portance d’une aile ne se détermine pas par rapport à la gravité mais par rapport à la trainée. SB Seguin déforme mes propos.
    .
    La portance permet de convertir la vitesse verticale due à la gravité (qui génère une vitesse de chute) en vitesse de horizontale (vitesse de déplacement). Par ailleurs, la gravité est une force qui se traduit par une accélération = 1 g.
    .
    Soit un parachutiste qui saute en chute libre en base jump: il chute vers le sol en accélérant de 9,8 m/s à chaque seconde. Soit 35 km/h par seconde de chute, abstraction faite de la friction atmosphérique. Donc, à la première seconde, il chute à la vitesse de 35 km/h, puis à la deuxième seconde à 70 km/h, à la troisième il atteint une vitesse de 105 km/h, etc. C’est la composante verticale de sa vitesse. Mais sa trajectoire est grossièrement celle de la pomme de Newton: il tombe à la verticale, sans déplacement horizontal important.
    .
    Ce même parachutiste saute à nouveau, mais en utilisant un wingsuit: la portance est alors suffisante non pas pour le faire voler, mais pour convertir la composante verticale de sa vitesse en déplacement grossièrement horizontal.
    .
    Comme la pente de la montagne sous les skis du skieurs: elle convertit la force de gravité en vitesse de déplacement (une translation).
    .
    Le HGV repose sur ces deux forces: gravité (c’est la force naturelle générant la vitesse) et portance (c’est le phénomène physique produit par la vitesse).
    .
    Maintenant si ce com se perd aussi dans les limbes, je renonce.

    • ScopeWizard dit :

      @tschok
      .
      Je vous suis parfaitement … jusqu’ ici :
      .
      « Le HGV repose sur ces deux forces: gravité (c’est la force naturelle générant la vitesse) et portance (c’est le phénomène physique produit par la vitesse). »
      .
      Là , effectivement , je vous suis moins …
      .
      Concernant le wingsuit , celui-ci se comporte à la manière d’ un « corps portant » .
      .
      Je reprends ici une partie du commentaire rédigé plus haut , ce sera plus facile :
      .
      ce sont les ailes qui génèrent de la portance …
      .

      Une balle cylindrique à l’ extrémité ogivale a t-elle une portance ? À moins qu’ elle ne soit configurée tel un corps portant , non .
      C’ est l’ énergie cinétique , c’ est-à-dire l’énergie que possède un corps du fait de son mouvement : l’énergie cinétique d’un corps est égale au travail nécessaire pour faire passer ledit corps du repos à son mouvement , qui joue à plein .
      Et qu’ est-ce qui ressemble plus à une balle qu’ un missile ?
      .
      Le Bell X-1 ( mur du son franchi grâce à cet avion expérimental par l’ ami Chuck Yeager le 14 octobre 1947 ) était certes dessiné suivant le dessin d’ une balle de 12.7 mm ( calibre 50 ) mais il avait de petites ailes droites afin de pouvoir voler , donc de disposer d’ éléments ( les ailes ) lui permettant de générer une portance , tout-en étant propulsé par moteur-fusée et largué en altitude ( 6000 mètres ) depuis un quadrimoteur B-29 …

      .
      1) Qu’ est-ce que la portance ?
      La portance est la force qui permet à un aéronef de s’élever et de se maintenir en altitude .
      .
      2) Comment s’ exerce t-elle ?
      La portance aérodynamique est la composante de la force subie par un corps en mouvement dans un fluide qui s’exerce perpendiculairement à la direction du mouvement . C’est la portance des aérodynes (engins plus denses que l’air) .
      .
      3) Concernant l’ engin dont-il est question dans l’ article , on parle d’ un planeur qui va être amené à une certaine altitude via un vecteur différent style missile très puissant .
      Ce planeur sera entièrement tributaire de ce vecteur pour acquérir à la fois altitude et vitesse de lancement ; donc , oui , il va profiter de la gravité mais surtout de l’ énergie cinétique ; étant-donné qu’ il est doté d’ une voilure ( même petite ) , sera t-il en mesure de générer une portance ? Oui évidemment .
      Cependant cette portance s’ exercera à condition que l’ on décide de faire exécuter des manœuvres , des évolutions ( modifier l’ incidence ) à l’ engin en question ; le faire grimper , virer , etc … Et pour cela il faut équiper le planeur des dispositifs aérodynamiques tels que des élevons , des volets , etc … qui vont bien .
      .
      Donc , si vous pouviez préciser votre dernière partie ?

    • S.B-Seguin dit :

      Vous n’avez pas compris ce que je voulais dire monsieur tschock.
      J’évoquais simplement le fait que la portance ne génère en rien de l’énergie cinétique qu’elle ne fait que gérer.

  17. Courigime dit :

    la France a 30 ans de retard, faute d’argent, elle n’a aucune chance de les rattraper.

    • S.B-Seguin dit :

      Le seul retard de la France ne réside que dans l’investissement sur un démonstrateur technologique, mais elle n’est absolument pas dépassée sur ces technologies.

      • Courigime dit :

        j’ai bien peur que le nouveau chasseur franco-allemand ne pourra pas y arriver, sans parler l’avion hyper. la France est pauvre !