L’EI ayant été défait à Raqqa, plus de 400 militaires américains vont quitter la Syrie

Le nombre de militaires américains déployés sur différents théâtres extérieurs ne correspond pas aux plafonds d’effectifs officiellement avancés. Mais, en théorie, le Pentagone prend des libertés avec ces derniers étant donné que le « Force Management Level » (FMF), qui fixe le niveau des troupes pour chacune des opérations menées par les États-Unis, ne prend pas en compte les déploiements inférieurs à 120 jours dans les zones de guerre. Et c’est ce qui explique la raison pour laquelle les limites sont contournés.

Le 27 novembre, le Pentagone a fait preuve de transparence en précisant les effectifs réellement engagés au Moyen Orient et en Asie centrale. Ainsi, l’on a appris que, à la date du 30 septembre, le contingent américain comptait 15.298 militaires en Afghanistan alors que le nombre officiel était d’environ 14.000.

S’agissant de l’opération Inherent Resolve (nom de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis), il y avait ainsi 8.892 soldats américains en Irak (le nombre officiellement admis était alors de 5.262) et 1.720 autres en Syrie (contre 503).

« Nous serons aussi transparents que possible sans (…) montrer nos capacités à l’ennemi », a alors assuré le colonel Rob Manning, un porte-parole du Pentagone.

Cela étant, pour ce qui concerne la Syrie, la coalition internationale a fait savoir, ce 30 novembre, que 400 soldats du corps des Marines vont prochainement quitter ce théâtre.

« Plus de 400 Marines se préparent à rentrer chez eux » après la défaite « de l’EI dans son ancienne capitale », où ils ont appuyé les Forces démocratiques syriennes (FDS), a en effet indiqué le colonel Ryan Dillon, le porte-parole de l’opération Inherent Resolve.

Ce « bataillon » de Marines « a soutenu les forces partenaires de la coalition avec des frappes d’artillerie dans la lutte contre l’EI à Raqqa. Avec la libération de la ville (…), l’unité a reçu l’ordre de rentrer. Son remplacement a été annulé », a ensuite précisé un communiqué de la coalition anti-jihadiste.

Ces Marines ont mis en eouvre des obusiers M-777 de 155 mm durant la bataille de Raqqa. Leur engagement aura été si intense qu’il fut récemment rapporté que deux de ces canons ne purent tenir la cadence et devinrent inutilisables. Du jamais vu pour un officier d’artillerie interrogé par The Marine Corps Times.

L’annonce du retrait de ces obusiers et de leurs servants survient alors que la Maison Blanche a récemment annoncé des « ajustements en instance concernant le soutien militaire apporté à nos partenaires au sol en Syrie. »

« Nous réduisons les forces de combats là où cela fait sens, mais nous allons poursuivre nos efforts pour aider nos partenaires syriens et irakiens à maintenir la sécurité », a toutefois précisé la coalition. « Les forces qui restent (sur le terrain) vont continuer à travailler avec nos forces partenaires pour vaincre ce qui reste de l’EI, et empêcher leur résurgence », a-t-elle ajouté.

Photo : USMC

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de petitjean

    • de l'outrepenseur

    • de time

    • de Clément

      • de aleksandar

      • de l'outrepenseur

        • de Nico St-Jean

    • de Jean sans Gluten

      • de dodudindon

  2. de Clay Shaw

    • de Lagaffe

      • de Jacques 29

      • de Clay Shaw

    • de jpcourmaceul

      • de aleksandar

        • de Polymères

    • de Scalp

    • de dodudindon

  3. de jyb

    • de jyb

  4. de DVA

    • de Clément

  5. de Clay Shaw

    • de Jacques 29

    • de jyb

      • de Robert

    • de Carin

  6. de Lara

    • de aleksandar

      • de Nico St-Jean

  7. de jyb