La Norvège augmente son budget militaire et renforce la protection de sa frontière avec la Russie

En 2016, le budget militaire de la Norvège s’était élevé à 40,2 milliards de couronnes (soit un peu plus de 4 milliards d’euros au taux actuel), dont 12,6 milliards furent alloués à l’ Agence norvégienne du matériel de défense (NDMA), créée le 1er janvier de cette année-là.

Puis, en juin 2016, Oslo annonça une hausse significative de son effort de défense afin de prendre en compte la menace russe. « Nous avons un voisin de plus en plus imprévisible à l’est qui renforce ses capacités militaires et qui affiche sa volonté d’employer la force militaire en tant qu’outil politique », avait alors expliqué Mme Erna Solberg, le Premier ministre norvégien.

Aussi, pour 2017, les dépenses militaires du pays ont augmenté de 1,48 milliards de couronnes. afin de « de combler les lacunes identifiées dans la maintenance et les stocks de pièces de rechange » des équipements mis en oeuvre par ses forces armées.

Pour l’année prochaine, le ministre norvégien de la Défense, Mme Ine Eriksen Søreide, a annoncé une nouvelle hausse importante puisqu’il est question d’ajouter 3 milliards de couronnes au budget des forces armées. Soit un effort d’environ 7%.

Au passage, les effectifs militaires et civils des forces norvégiennes est d’environ 16.000 personnels, soit 16,5 fois mois que ceux des armées françaises. En revanche, au niveau budgétaire, l’écart se réduit, la France disposant d’un budget militaire 8 fois plus important que celui de la Norvège, lequel veille, insiste le ministère norvégien de la Défense, à assurer un « équilibre durable entre les ressources, les capacités et les ambitions. »

Cette nouvelle hausse décidée par Oslo doit permettre d’augmenter les effectifs dans les unités de combat et d’améliorer la préparation opérationnelle afin de pouvoir disposer d’une « une structure de force mieux entraînée, mieux équipée et mieux armée. »

Dans le détail, il est question d’acquérir des capacités de défense aérienne, d’assurer la transition entre le F-16 et le F-35 (le premier appareil est attendu en novembre), la poursuite des travaux d’infrastructure sur la base d’Ørland, la préparation de la mise en service des nouveaux avions de patrouille maritime P-8 Poseidon et la réception du nouveau navire de ravitaillement HNoMS Maud.

En outre, des mesures particulières sont prévues pour renforcer la présence militaire dans le comté de Finnmark, bordé au nord-ouest par la mer de Norvège et au nord-est par la mer de Barents tout en étant frontalier avec la Russie. « La situation sécuritaire est devenue plus difficile et moins prévisible. Cela a des conséquences sur la façon dont nous organisons l’armée », a justifié Mme Ine Eriksen Søreide.

Selon les plans norvégiens, une unité blindée sera déployée dans le district de Porsanger. A priori, il devrait s’agir d’un bataillon de cavalerie (soit 400 personnels), doté de chars Leopard 2A4NO. Il est également prévu de mettre en place une « direction conjointe » pour renforcer la coordination, la planification et la gestion des opérations terrestres au Finnmark entre les différentes unités (armée, Home Guard et gardes-frontières).

Par ailleurs, Mme Ine Eriksen Søreide a annoncé l’achat, « dès que possible », de nouveaux systèmes d’artillerie. « C’est quelque chose dont l’armée a vraiment besoin, quel que soit le concept choisi pour la puissance future du pays », a-t-elle dit. A priori, il s’agit de remplacer les obusiers M109 de facture américaine acquis auprès de l’Allemagne à la fin de années 1960. Le choix se ferait entre le sud-coréen Hanwha Techwin et le suisse RUAG.

Quoi qu’il en soit, ce budget « renforce nos forces armées », a fait valoir Mme Ine Eriksen Søreide. « Avec nos alliés, nous nous sommes engagés à augmenter les dépenses de défense afin de protéger nos valeurs, notre sécurité et nos intérêts mutuels. […] Notre objectif est de veiller à ce que les forces armées disposent de la formation, de l’équipement et du soutien nécessaires à leur travail. Ce budget prévoit exactement cela », a-t-il expliqué.

32 commentaires sur “La Norvège augmente son budget militaire et renforce la protection de sa frontière avec la Russie”

  1. Avec un ou deux F-35 ils devraient assumer une belle augmentation de leur budget de défense
    ça ravira Trump, LM, le commercial en chef de l’OTAN …et même Poutine !

    1. Aaaaahhh le F-35 bashing… voilà un troll dont on ne se lasse pas :))

      Plus sérieusement je ne pense pas que Poutine et l’armée russe soient ravis que ce pays frontalier s’équipe de F-35 … sachant que cet appareil a confirmé sa qualité furtive et ses capacités de reconnaissance / renseignement.
      Voilà un avion pouvant efficacement venir regarder ce qui se passe sur les bases russes du nord ouest …. Mourmansk, Polyarny …

      1. @Dany40
        Aaaaahhh le F-35 fan boy… voilà un troll dont on ne se lasse pas :))
        Oh! Çà marche aussi ! 😉

      2. À dany40
        Bonjour, vous n’avez pas peur? Non parce qu’en Syrie un F35 israélien a été un peu abîmé par un S200!!!!
        Alors les bases russe????

        1. Le F35 n’est pas encore opérationnel en Israël ! Alors tu profères un mensonge Arrête de dire des conneries : pour la petite histoire les Israéliens ont mené beaucoup d’attaques en Syrie et aucun avion perdu petit rigolo!!

        2. @ Carin

          C’est plutôt vous qui devriez avoir peur quant à votre crédibilité pour venir ici avec cette histoire très peu crédible maintenu par divers blog de bas-étages … Et vous semblez y croire béton en plus.

      3. Au vu des faits il devient de plus en plus difficile aux adorateurs de tout ce qui est russe de déverser leur bile sans paraitre ridicule. D’un autre coté leur haine de tout ce qui est américain est probablement plus forte que la peur du ridicule. Gageons que le F-35 bashing polluera encore longtemps les forums.

  2. Si la Norvège se tourne vers RUAG, je suis content, mais cela veut dire qu’elle continue avec ses M109 et que ceux-ci seront seulement modernisés. Je ne suis pas en mesure de dire si ce « nouvel » M109 est en mesure de se mesurer à ses contemporains entièrement nouveaux.

    1. Bonjour,
      Bien sûr cela a fait l’objet de l’appel d’offre FR55884263/2016/MINDEF.
      On leur a aussi proposer des AUF1 mais sans résultat… :/

    2. Oui: http://www.gicat.com/derniere-ligne-droite-pour-le-caesar-en-norvege-de-nexter-systems/.

      Il semble que les Norvégiens ont préférés la chenille plus que la roue. Vu le climat et la géographie de la Norvège , je pense que le choix est coherent. Le CAESAR n’est pas assez survivable dans le contexte d’une guerre de haute intensité. Du moins la version standard.

      .

      Notons que le Danmark a fait le choix du CAESAR en version lourde (8×8): http://www.opex360.com/2017/03/19/le-danemark-choisit-la-derniere-version-du-caesar-pour-moderniser-son-artillerie/

    3. Je suppose que de l’artillerie à roues ne peut être envisagée dans les neiges et la boue du nord de la Norvège.

    4. La Norvège voulait un engin protégé et mobile sur terrain enneigé. Caesar out. Tout comme le PzH 2000 d’ailleurs, mais pour des raisons différentes (coûts probablement).

    1. @ thomas,

      Tout dépend du périmètre retenu (pensions/hors pensions par exemple). Les chiffres donnés par Wikipedia sont anciens (2010), varient d’une source à l’autre.
      Ceux de cet article viennent de la source elle-même, à savoir le ministère norvégien de la Défense.

  3. Faisons donc le point sur le nombre de pays que la Russie s’apprête à envahir : c’est hallucinant ! Par où commencer ? : Finlande, Norvège, Suède, Pays Baltes, Pologne, Ukraine, mais aussi Roumanie, Bulgarie, Turquie sans doute, et, tout à fait à l’est, on n’en parle pas assez, Corée du Nord ! ( Les deux pays ont une frontière commune de 20 km..) . En France, on nous promet le défilé des chars russes sur les Champs-Élysées depuis environ 1917, avec un point culminant en 1968… quand on sait que ce sont aussi eux qui sont responsables de toutes les crises mondiales et régionales depuis 1945, en plus, effectivement nous autres les occidentaux, on a tout intérêt à s’armer au maximum. Surtout en matériel américain d’ailleurs: après nous avoir bien fait comprendre et même, démontré, que nous sommes menacés de mort par ces brutes impérialistes, ils ont la gentillesse de proposer à tout l’Occident du matériel pour se protéger, et même la possibilité d’avoir sur place , chez nous, leurs troupes à eux, des missiles à eux , des chars à eux, des entrepôts de munitions à eux , et même des bases à eux . Ils peuvent même éventuellement utiliser des bases « à nous » et les reprendre ou les agrandir pour s’y installer, comme à Dakar ou Djibouti , bientôt Istres, par exemple. Sont vraiment sympas et arrangeants.
    En France, dans les années 60 ils avaient déjà bien commencé à s’installer en très grand : de Châteauroux à Toul, Chaumont, Evreux, Bordeaux, Chambley, Dreux, Etain,Phalsbourg, sans parler des bases satellites dont ils avaient émaillé tout l’Est de la France, qui se souvient encore de leur gentille protection sans aucune arrière-pensée ?
    Nous ne maudirons jamais assez le général De Gaulle qui eu l’outrecuidance de leur demander de plier bagage ! Ne pourrait-on pas leur demander de revenir, en leur promettant l’achat de quelques F-35 à la clé ? en plus , ils seraient sans doute d’accord !

    1. Pour une fois Je suis d’accord avec vous : La Russie n’a aucunement menacé un etat européen ! Donc je trouve ridicule ces déploiements de forces qui ne peuvent qu’énerver la Russie !

      1. Donc la Russie n’a aucunement menacé un de ses voisins (on va éviter de reparler de l’Ukraine ou de la Géorgie…) mais la Russie augmente ses capacités militaires et son budget d’année en année. Mais la Norvège n’aurait pas le droit de faire pareil sans « énerver la Russie » ??

    2. Vous avez raison Jacques29, comme toujours bien sûr.
      Autant aller dire aux Norvégiens qu’ils ont tord, que ça ne sert à rien de renforcer sa frontière avec la Mère Russie. Il faudrait même la démilitariser, la Russie de Poutine étant un pays très pacifique.

      Mais j’y songe: c’est la faute des américains, toujours des américains… Mélenchon tiens le même discours, Le Pen aussi… De là à tirer des conclusions, il n’y a qu’un pas…..
      Vous arrivez même à caser votre chère Corée du Nord.
      En plus de vous croire supérieurement intelligent à nous, pauvres moutons ignares que nous sommes, vous dégoulinez de croyances faites de raccourcis, de haine aveugle et d’adoration béate (c’est selon…), vous êtes (in)consciemment l’outil d’une propagande grossière, faite de rideau de fumée, de contre-feu, de mensonges, d’allusions et d’approximations.
      Bref, un disque rayé, comme d’hab…

    3. Si de Gaulle a viré les US de France c’est parcequ’ils se conduisaient en terrain conquis et qu’ils nous ont assez tirés dans les pattes tant en Indo qu’en Algérie et ailleurs!
      La France dernier tampon entre les US et les Popov …
      Qu’on quitte l’OTAN une bonne fois ,car de toute façon; en cas de clash on sera les premiers à morfler grave !…Plus d’Armée , plus de matériel ,ce n’est pas avec quelques unités de blindés trop rares qu’on va impressionner les Popov. ..
      .FREIXIT .Point barre!

    4. @ Jacques 29: Je n’ai rien contre la Russie, que je considère comme indispensable à l’équilibre mondial, mais force est de constater que tous les pays que vous citez ont eu une histoire politique et militaire troublée avec cette puissance: la Finlande a fait partie de l’empire russe jusqu’en 1918, la Norvège a été en partie libérée/occupée en 1945, la Suède est son ennemie héréditaire dans le Nord, les Pays Baltes ont été intégrés dans l’empire russe par Pierre le Grand, puis par Staline, la Pologne est l’ennemi héréditaire de la Russie dans l’Est européen, l’Ukraine fut une sorte de colonie, la Roumanie une alliée depuis le XIXe siècle puis une ennemie entre 1918 et 1945, idem pour la Bulgarie, la Turquie est l’ennemie héréditaire dans le Sud, la Corée fut l’enjeu de plusieurs conflits opposants la Russie au Japon (1904-5, 1945) et aux USA (1950 …). Donc, oui, la Russie est une Puissance pratiquant une politique de puissance.

  4. 1.La volonté d’exporter le F-35 dans tous les pays possédant des F-16, plus quelques autres qui n’en possèdent pas (Japon, Canada…) n’est en rien lié à l’élection de Donald Trump. Obama, initiateur de la ridicule « new cold war » avec la Russie, a plus fait de promo pour le F-35 que Trump. Celui-ci, au contraire, a, à plusieurs reprises, soutenu Boeing et son F-18. Mais on ne s’oppose pas aisément, il est vrai, à LM, même lorsqu’on est président des EU…

    2.La Norvège souhaite acquérir un obusier autopropulsé et chenillé de 155 mm, s’inscrivant dans la lignée du M-109. Je ne sais ce qu’il en sera pour le RUAG suisse, mais le K-9 Thunder sud-coréen a ses chances, d’autant que la Finlande a elle-même commandé 48 exemplaires de cet obusier, dont le premier a été livré en février de cette année. Même si la Finlande est (encore) neutre, l’idée d’une adhésion de ce pays à l’OTAN est dans l’air et Oslo pourrait être tenté de jouer la carte d’une certaine « standardisation arctique », en s’alignant sur le choix finlandais.

    3.Le Caesar est un camion doté d’un système d’artillerie et non un obusier autopropulsé chenillé. Il ne correspond de toute évidence pas aux besoins de la Norvège. J’allais ajouter que la Norvège n’a pas une tradition d’achat d’armements français, mais reconnaissons qu’elle n’a pas non-plus de tradition d’achat d’armements sud-coréens… Il se trouve que le K-9 se rapproche de ce que semble vouloir Oslo, un M-109 moderne, ce qui n’est pas le cas du Caesar. Personnellement, je déplore, pour la France, le retrait des AU-F1 155 GCT au profit du seul Caesar. Un mélange des deux m’eut semblé préférable, au vu de la grande qualité de l’AU-F1. Dommage.

    1. Ce qui pouvait être amélioré dans l’AUFI:
      – le chassis AMX 30
      – La conduite de tir
      – Le canon de 39 cal

      Bref, tout.

    2. Je suis d’accord pour l’AU-F1. Mais l’arme artillerie est complètement sinistrée en France, encore plus que l’ABC dans sa composante chenille. C’est donc un problème plus large que le seul AU-F1.
      .
      Alors même que la seule composante terrestre classique de l’aide française en Irak est l’artillerie, avec, si l’on en croit les retours, une plus-value tout à fait appréciable.
      .
      Cherchez l’erreur : le combat urbain devient incontournable, et l’arme qui est en train de démontrer in situ son efficacité dans ce domaine est réduite à sa simple expression.

  5. Précision : le Caesar a cependant été retenu par le Danemark pour remplacer ses M-109A3 et il a aussi été testé en Norvège, dans le courant du mois de janvier 2016. Donc, oui, il a bel et bien été proposé. Mais il semble qu’Oslo donnerait sa préférence à un système chenillé, proche du M-109. Et le choix du voisin finlandais pourrait peut-être faire pencher la balance en faveur du K-9.

  6. Une invasion de l’archipel norvégien du Svalbard a été simulée récemment par l’armée russe. C’est ce que rapporte le site internet norvégien “Aldrimer”, qui pointe régulièrement les failles de l’appareil sécuritaire norvégien. Les îles du Svalbard sont considérées par les experts comme une cible potentielle crédible de l’armée russe.
    Mais le chef du renseignement norvégien tient à rejeter en bloc les affirmations d’Aldrimer : _“Elles ne se basent sur aucun élément tangible et auraient besoin d‘être corroborées pour être crédibles”, souligne Morten Haga Lunde.
    Toujours selon le site Aldrimer, l’OTAN aurait été très déçu par le travail du renseignement norvégien avant et pendant les exercices militaires russes, ce que conteste la ministre norvégienne de la Défense :
    “Tout au long de ces exercices militaires russes, les services de renseignement avaient une très bonne connaissance de la situation et ont fait remonter leurs informations au gouvernement norvégien et à l’OTAN, ce qui a permis à l’Alliance atlantique d’avoir une très bonne connaissance de la situation”, souligne Marie Eriksen Søreide.

  7. …on serait assez amusé de voir des Cosaques installés aux terrasses de cafés parisiens la Kalach sur les genoux pour la commande dire aux serveuses « .Bistro, Bistro « …çà rappellerait une page de l’histoire …Quand la France était la seule à n’avoir pas réarmé !…

Les commentaires sont fermés.