Transport aérien stratégique : Le Centre du soutien des opérations et des acheminements a été perquisitionné

Comme les forces françaises ne disposent pas d’avions gros porteurs pour acheminer leurs matériels sur les théâtres d’opérations extérieurs, l’État-major des armées (EMA) fait appel à des sociétés privées, en leur achetant des heures de vol sur AN-124, IL-76 et AN-225.

Deux types de procédures existent. La première repose sur le contrat SALIS, qui, passé par l’Otan auprès d’un consortium privé, prévoit l’affrètement à temps de deux avions An‑124‑100, de deux autres sur préavis de 6 jours, et de deux autres encore sur préavis de 9 jours. Comme la France n’est évidemment pas la seule à y recourir, il lui faut donc trouver des moyens complémentaires.

D’où la seconde procédure, dite à « bons de commande », dont le marché a été attribué à la compagnie International Chartering Systems (ICS), qui fait appel à des sous-traitants.

Pour le contrat SALIS, le coût de l’heure de vol (38.600 euros) est stable. En revanche, il a augmenté de près de 40% par rapport à 2016 pour la seconde procédure, passant de 49.000 à 67.500 euros. Ce qui a conduit la Cour des comptes à saisir le Parquet national financier (PNF), estimant que les conditions d’attributions du marché à ICS étaient « opaques ». Au passage, précisons que les avions gros porteurs sont plutôt rares, ce qui laisse le champ libre à l’envolée des tarifs.

Toutefois, dans un rapport relatif au transport aérien stratégique publié en mars dernier, le député François Cornut-Gentille avait parlé d’arbitrages SALIS / ICS défiant la logique financière et évoqué un non-respect du code des marchés publics ainsi que des soupçons de favoritisme.

« Parmi les acteurs privés de l’affrètement stratégique et tactique figurent de nombreux anciens officiers de carrière, dont plusieurs ont eu de hautes responsabilités au CSOA [Centre du soutien des opérations et des acheminements, ndlr] ou dans les organismes ayant précédé sa création. Ainsi, un ancien chef d’état-major du CSOA a été recruté par ICS et occupe des fonctions dirigeantes l’amenant à négocier avec ses anciens subordonnés sur l’exécution des contrats en cours. Mention doit également être faite d’un ancien officier général ayant dirigé le CSOA et qui, désormais, œuvre pour la promotion d’une offre de transport stratégique soutenue par une grande compagnie russe. Ces deux exemples sont symptomatiques des risques de conflits d’intérêts et autres trafics d’influence qu’engendrent les secondes carrières des militaires », avait souligné M. Cornut-Gentille.

D’après le quotidien Le Monde, Mme le ministre des Armées, Florence Parly, aurait même saisi la justice en vertu de l’article 40 du code de procédure pénale, lequel demande à toute autorité de signaler au procureur de la République un crime ou un délit dont elle a eu connaissance. De quoi nourrir des soupçons sur le marché attribué à ICS, par ailleurs convoité par un concurrent, la société SAS (au point de dénoncer des « irrégalurités » auprès du Commissariat des armées.

C’est ainsi que, le 10 octobre, des enquêteurs de la gendarmerie [selon l’AFP, ndlr] ont débarqué dans les locaux du Centre du soutien des opérations et des acheminements, à Vélizy-Villacoublay. Relevant de l’État-major des armées, cet organisme assure la conduite et la coordination interarmées du soutien logistique au niveau stratégique. La société ICS a également été perquisitionnée la Brigade de répression de la délinquance financière [selon Le Monde, ndlr].

D’après le quotidien du soir, des serveurs et des ordinateurs du CSOA ont été saisis. Ce qui est potentiellement gênant au regard des données que cet organisme a à traiter.

L’instruction n°1539/DEF/EMA/ESMG/B.ORG du 19 septembre 2014 précise en effet qu’il est chargé de renseigner le commandement sur « la situation logistique des engagements et sur les niveaux de ressources nationales critiques des armées, directions et services interarmées, y compris celles détenues par les commandants de théâtre et de forces pré positionnées, au regard des besoins liés aux engagements et aux contrats opérationnels », de rendre compte de « l’état d’armement des tableaux d’effectifs pour les engagements opérationnels » ou encore d’assurer le suivi « des ressources critiques disponibles et indisponibles pour le soutien des engagements, la reconstitution des stocks et la régénération des ressources (logistique inverse). »

33 commentaires sur “Transport aérien stratégique : Le Centre du soutien des opérations et des acheminements a été perquisitionné”

  1. Si ça pouvait pousser certains a se rendre compte de la nécessité d’acheter des gros porteurs vu l’usage intensif qu’on en fait…

  2. Les généraux en retraite passent automatiquement en deuxième section; celà devraient leur interdire de pouvoir pratiquer la moindre activité rémunérée, en France et au delà.
    Pareil pour les Colonels en retraite.
    Sinon, pourquoi pas passer commande de A380 fret, avec renfort de robustesse, au niveau européen; on a bonne mine de faire les gros yeux aux russe et en // leur acheter des heures de vols sensibles tout simplement parce qu’on n’a pas d’avions…

    1. L’A380 demanderait de grosses modifications.
      Par contre, Airbus qui développe en ce moment des A330 Beluga XL pour le transport des ailes (entre autres) d’un lieu de production au lieu d’assemblage pourrait inspirer les armées européennes.
      Ceci serait un avion de transport lourd intéressant.
      Mais l’idéal resterait un avion de transport entièrement militaire. Et celui-ci pourrait avoir moins d’exigences que l’A400M et se focaliser sur le volume, la charge, la distance de décollage / atterrissage, et la robustesse…
      Mais ce sera probablement un avion développé et produit aux USA…

  3. En dehors du transport stratégique,
    du ravitaillement en vol (notamment des hélicoptères),
    du transport en hélicoptères lourds,
    des drones armés,
    des avions légers d’attaque au sol,
    et donc toujours au sujet des défaillances capacitaires françaises avec celle des avions de transports destinés aux opérations spéciales; parlons des C-130J attendus en France.
    .
    Voici un des 2 C-130J assemblés par Lockheed Martin dont la première livraison à l’Armée de l’Air est attendue à la fin de l’année:
    https://pbs.twimg.com/media/DMAsS4XXkAAJPf7.jpg

  4. Manque de moyens correspondant à nos ambitions, et recasage des officiers dans les boites privées, avec lesquelles ils ont travaillé en tant que militaire … Toutes les conditions sont réunies pour la magouille et la spéculation. Le mot ‘souveraineté’ est un mot qui perd tout son sens dans la société actuelle, où les politiques ont perdu la main, ‘à l’insu de leur plein gré’. Mais la ministre a bien réagit.

  5. « Comme les forces françaises ne disposent pas d’avions gros porteurs pour acheminer leurs matériels sur les théâtres d’opérations extérieurs. »
    .
    Les forces françaises disposent de l’A400M – en nombre suffisant ? est une autre question.

      1. Si vous voulez, mais on parle d’acheminer du matériel sur un théâtre d’opération extérieur. On a des trucs de plus de trente tonnes à acheminer ?

        1. oui, conteneurs en urgence « rouge », véhicules volumineux, pondéreux et j’en passe….

          1. Un A400M est parfaitement capable de transporter des véhicules volumineux, autres pondéreux et tout ce que vous passez. Vous ne répondez pas à la question : Concrètement, qu’est-ce qu’un Antonov a transporté dans nos opex qu’un A400M n’aurait pu ? Un char Leclerc ?

          2. Sauf que si on doit transporter les engins volumineux un par un , ça va prendre du temps .
            Les capacités de charge vont du simple au triple ! Ce n’est quand même pas compliqué de comprendre qu’un An124 en emporte plus en un voyage !
            Mais on ne peut pas se contenter que de ce type de transporteur , une fois posé en Afrique , pour les liaisons sur terrains sommaires , il faut des avions plus petits.
            Tous les jours il y a des tonnes de fret qui font des sauts de puce de terrain en terrain sur Barkhane.

        2. oui, d’ou la proposition de députés français de développer un A380MRTT ou d’un achat de beluga XL. La première solution nécessitant 2 milliards en développement alors que la seconde est disponible immédiatement (mais beaucoup plus limité) ou presque.
          le probleme n’est pas de transporter des trucs de plus 30 tonnes ce qui existe comme le Leclerc mais de réduire le nombre de rotation et aussi le temps de déploiement.

          1. « le probleme n’est pas de transporter des trucs de plus 30 tonnes ce qui existe comme le Leclerc mais de réduire le nombre de rotation et aussi le temps de déploiement »
            .
            Voilà, mais avec une flotte à terme de 50 A400M ? Et s’il faut faire deux rotations plutôt qu’une, ce n’est pas dramatique. Maintenant une solution de location de BelugaXL pourrait sens (à voire si son allonge suffirait), mais intégrer dans la flotte deux trois gros porteurs genre C17 ça ruinerait le budget de l’armée de l’Air pour une plus-value opérationnelle négligeable.

  6. hmm joli pataquès à l’horizon. divulgation d’informations conf’def », compromission du secret, vice de procédure = flop. Pas de doute nous sommes en France. repos !

  7. « D’après le quotidien du soir, des serveurs et des ordinateurs du CSOA ont été saisis. Ce qui est potentiellement gênant au regard des données que cet organisme a à traiter. »

    Il faut bien que la Gendarmerie fasse son boulot ….!
    Si on ne peut plus faire confiance aux enquêteurs il n’y a plus qu’à tirer l’échelle…

    1. Vous n’avez rien compris, toute notre gestion des flux logistiques est informatisée.
      Je fais plus simple afin que vous compreniez : si on te pique ton pc, comment tu fais pour aller sur Internet ?
      Toi comprendre ?

  8. Une remarque, chaque année la cour des comptes élingue des collectivités, des ministères, organisations dont elle a regard sur les comptes, un vrai roman commenté par les médias bref, toute une liste , mais jamais elle ne saisit le parquet financier, pourquoi?

    1. la différence entre un dysfonctionnement qui coute de l’argent et une escroquerie, c’est qu’il y a une personne à qui profite le crime. Et là on a un bénéficiaire évident.

  9. Fallait acheter des Galaxy d’occasion quand les US nous l’ont proposé avant leur refit, … qd s’était encore possible.
    Ou fallait acheter des An124 à l’Ukraine après la chute du mur, … qd s’était possible
    Ou bien fallait profiter du bref effet vertueux pour l’image de la France en Libye, à la fin d’Harmattan, pour finaliser un rachat des deux An124 libyens à bon prix, … qd c’était possible.
    Ou enfin, il aurait fallut avoir des c……s et proposer un partenariat aux Ukrainiens pour relancer la fabrication des An124 & 224 … qd c’était possible, avant que les Chinois ne le fasse à notre place …
    .
    Ca s’appelle des occasions manquées, ou des manques de vision à long terme … c’est selon.
    .
    Bref, quand on n’a pas d’ambition, on subit … On est en plein dans l’sujet.

  10. Il faudrait aussi faire un tour vers d’autres entreprises comme par exemple THALES (…) ou se case bon nombre de militaires, aux retraites confortables, en vogue…mais ce n’est pas une nouvelle n’est-ce pas ? Les influences et les ronds de jambe sont nombreux dans ce ministère; ça reste cependant le sport que de quelques-uns. Et moi qui croyais que tout le monde était au courant !!

  11. Cela donne une idée plutôt mitigée de ce que pensent de la France tout ces officiers supérieurs. Ils ternissent l’image de la grande majorité des officiers supérieurs et c’est bien dommage… Mais bon quelques rapports sur cet état de fait ont bien dû être transmis? Si c’est le cas le bordel soulevé fera très certainement que cette affaire sera étouffée, espérons que Mme Parly pourra y mettre bon ordre quand même???

  12. Il est commun de dénoncer les risques de conflit d’intérêt liés aux secondes carrières des militaires.
    Mais que dire du fort tropisme « Thalèsien » de Mr Collet-Billon au cours de ses fonctions d’adjoint DGA et de DGA ?
    Je rappelle qu’il avait a été mis en examen, en 2006 pour « favoritisme » , dans le volet français de l’enquête judiciaire pour corruption visant le groupe d’électronique et de défense Thalès. L’affaire est classée sans suite en 2008.
    Et que pensez de cela : en 2014, après avoir pris acte de la démission de M. Bruno Parent, le Conseil d’Administration de Thales a coopté ce jour M. Laurent Collet-Billon, DGA, pour lui succéder en qualité d’administrateur nommé sur proposition du Secteur Public. Le mandat de M. Collet-Billon court jusqu’à l’issue de l’Assemblée générale ordinaire appelée à statuer sur les comptes de l’exercice 2015.
    N’est ce pas troublant de constater qu’en 2016, Thalès est le premier bénéficiaire des paiements de la Direction générale de l’armement avec 1,5 milliard d’euros. hales devance le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, 1,47 milliard), DCNS (1,39 milliard) et Airbus Group (1,2 milliard). Suivent NHI, le consortium fabrique l’hélicoptère de transport NH90 (611 millions d’euros), Dassault (594 millions) Safran (492 millions), Airbus Safran Launchers (428 millions), le missilier MBDA (261 millions), et Nexter (177 millions). En tout, ce sont ainsi 10,8 milliards d’euros qui ont été investis par la DGA en 2016.
    Et dans les Armées, tout un chacun connaît la livraison de matériels Thalès tout neufs mais déjà frappés d’obsolescence qui nécessite l’acquisition de modifications pour être au dernier standard, un peu comme si Thalès nous avait vendu des fins de séries !
    Alors, cette perquisition me fait bien sourire car cela montre encore une fois, l’absence d’impartialité de nos gouvernements successifs. Autant frapper toujours les mêmes, ils sont habitués.

    1. « matériels Thalès tout neufs mais déjà frappés d’obsolescence »
      frappés aussi du syndrome « parfois ça tombe en marche »

  13. Bien vu Fralipolli . Pas mieux. Réflexion qui s’appuie sur pas mal d’ heures de vol en AN 124 et autres IL 76. De sacrés avions … fiables.

    1. Nos bases ne me semblent pas adaptées pour recevoir à demeure ce type d’avions , peut-être l’Il76 à la rigueur mais le 124….
      Je vois régulièrement du 124 partir de Chateauroux , mais pas de nos bases . Le fret doit être acheminé sur un site civil adapté.
      Alors , même si 2 ou 3 terrains militaires étaient adaptés au 124 , il faudrait quand même que le fret y soit acheminé par voies routière ou ferrée

      1. Pourquoi pas Istres? Il reste de l’espace, elle est très au sud (idéa lpour les opex) le pôle transport de Miramas est tout prêt,la piste est très longue (sauf période de travaux)……elle pouvait recevoir le space shuttle et ses installations annexes en cas de probléme?

  14. Je ne connais pas le dossier, mais. Ce n’est pas parcequ’il y a risque de conflit d’intérêt qu’il y a conflit d’intérêt et faute. Il est dans l’intérêt partagé de nos industriels de défense et nos armées d’utiliser des anciens militaires pour plein d’autres raisons qu’une éventuelle triche (connaissances techniques, aptitudes stratégiques, connaissances tactiques…). Par ailleurs, il n’y a aucune raison d’interdire à des anciens militaires, généraux ou caporaux soumis à des limites d’âge contraignantes, de travailler honnêtement, et encore moins dans des domaines qu’ils connaissent. Il y suffisamment de contraintes dans le métier pour ne pas s’en rajouter après l’admission à la retraite (ou en 2ème section c’est pareil, il n’y a que la carte de circulation en plus). Il existe un dispositif pour limiter le risque de conflit d’intérêt, peut-être faut-il le revoir pour le rendre plus efficace. Mais de toutes façons aucun dispositif n’empêchera ceux qui veulent contourner une loi de le faire. A ce dispositif de fonctionner en amont et à la justice de faire son boulot en aval. A ce jour, les officiers qui pourraient être concernés dans ce dossier bénéficient de la présomption d’innocence.

  15. Mauvaise nouvelle et coïncidence étonnante : un antonov affrété vient de se crasher à Abidjan avec des militaires français à bord :

    http://m.huffingtonpost.fr/2017/10/14/un-avion-secrase-au-large-dabidjan-plusieurs-morts_a_23243263/.http://m.huffingtonpost.fr/2017/10/14/un-avion-secrase-au-large-dabidjan-plusieurs-morts_a_23243263/

    L’enquête au delà des magouilles financières pourra également porter sur la sécurité de nos militaires transportés.

Les commentaires sont fermés.