Le budget de la gendarmerie annoncé en hausse de 1% pour 2018

Après les coupes budgétaires de l’été dernier, qui n’étaient sans doute pas toutes nécessaires étant donné que les indicateurs économiques sont meilleurs que prévus, certains ministères verront leurs crédits progresser l’an prochain, à en croire les annonces faites par plusieurs ministres.

Aussi, et contrairement à ce qu’avait avancé le président Macron lors d’un déplacement à la base aérienne d’Istres, en juillet, le budget du ministère des Armées ne sera donc pas le seul à augmenter à bénéficier d’un effort important (si ce n’est « historique » selon les éléments de language).

Celui de l’Intérieur devrait ainsi augmenter, l’an prochain, de 6,8%, hors masse salariale. « La sécurité de nos concitoyens est une priorité absolue, c’est pourquoi j’ai veillé avec le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur à ce que la sécurité intérieure continue d’être une priorité budgétaire pour 2018 et que les engagements pris ces deux dernières années pour la sécurité soient sanctuarisés », avait expliqué le président Macron, le 5 septembre.

Pourtant, en juillet, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, s’était montré alarmiste.  » 2018, c’est l’année la pire », avait-il lancé sur le plateau de France 2 au sujet de son budget, qui devait être alors amputé de 526 millions d’euros, dont 90 millions devaient être pris sur les crédits de la Gendarmerie.

Deux mois plus tard, grâce à des perspectives de croissance meilleures que prévu, le gouvernement a revu à la baisse de 20 à 16 milliards d’euros le montant des économies qu’il entendait réaliser sur le budget de l’État. D’où les hausses des crédits annoncées pour certains ministères.

Quoi qu’il en soit, les Gendarmes devraient ainsi obtenir une hausse de 1% de son budget (hors dépenses de personnel), d’après l’entourage de M. Collomb, qui s’exprimait le 20 septembre devant le le Conseil de la fonction militaire de la gendarmerie (CFMG).

« Nous avons décidé de consacrer 105 millions d’euros à la gestion du patrimoine immobilier et donc de continuer le plan qui avait commencé à être mis en place à partir de 2015, à raison de 70 millions d’euros par an, auxquels s’ajouterait une variable de 15 à 20 millions d’euros », a précisé le ministre devant le CFMG.

En outre, 70 millions d’euros supplémentaires seront dédiés au renouvellement du parc automobile de la gendarmerie et 500 postes de plus plus seront recrutés l’an prochain, sur les 2.500 qu’avait promis M. Macron lors de la campagne présidentielle.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de ScopeWizard

  2. de petitjean

  3. de MAS 36