Il sera encore beaucoup question du budget des Armées cette semaine…

Les 850 millions d’euros demandés aux ministère des Armées par celui de l’Action et des Comptes publics, n’en finissent pas de faire des vagues. Déjà, la réaction du général de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA) lors d’une audition devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, n’a pas été appréciée par le président Macron. Et ce dernier ne s’est pas privé de le recadrer séchement, à la veille du 14-Juillet. Et pour beaucoup, on assisterait là à la première crise du quinquennat…

D’autant que les choses n’en sont pas restées là. Après « l’avoinée » reçue publiquement, le général de Villiers a répondu à froid, non sans tact, en publiant une « lettre à un jeune engagé » ayant pour thème la « confiance ».

Puis, dans les colonnes du Journal du Dimanche, le président Macron a fait valoir que « si quelque chose oppose le chef d’état-major des armées au président de la République, le chef d’état-major des armées change », tout en assurant que le général de Villiers gardait « toute » sa confiance, à la condition de « savoir quelle est la chaîne hiérarchique et comment elle fonctionne, dans la République comme dans l’Armée. »

Maintenant, il reste à voir la décision que prendra le général de Villiers d’ici le 21 juillet prochain, date d’un entretien qu’il aura en tête à tête avec le chef de l’État. Démissionnera? Démissionnera pas?

« Ils vont se voir, ils vont échanger. Ils vont prendre une décision ensemble. Emmanuel Macron lui a confirmé sa confiance en le prorogeant dans ses fonctions. Il faut qu’ils discutent, ils vont le faire », a déclaré, ce 17 juillet, Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement. Le général de Villiers, « c’est un militaire. Il sait aussi le sens de l’autorité. Je pense qu’un militaire sait que le rappel à l’ordre est nécessaire dans le management entre deux hommes qui vont discuter », a-t-il ajouté.

Cette affaire, qui trouble les rangs de la majorité, connaîtra-t-elle alors son épilogue? Pas si sûr. On verra ce que le Parlement en dira quand il aura à se prononcer sur ces coupes budgétaires, dont une partie de l’opinion a du mal à les comprendre étant donné que la France est en « guerre » et que le pays a connu deux attaques terroristes d’envergure. Enfin, rien n’oblige le général de Villiers à remettre sa démission : les militaires n’auraient pas compris s’il n’avait pas bronché, son rôle étant de s’assurer que les armées ont les moyens en adéquation avec leurs missions. Aussi, il a tout intérêt à rester en place, afin de défendre le « bout de gras », comme il a su le faire jusqu’ici, avec franchise, devant les parlementaires.

S’agissant du président Macron, exiger la démission du général de Villiers ne serait pas la meilleure des solutions. Comme il vient de le prolonger à son poste jusqu’en juillet 2018, il donnerait l’impression de se déjuger, d’autant plus qu’il n’a rien à lui reprocher, si ce n’est son verbe un peu haut lors de son audition devant les députés. Ensuite, ce serait perçu comme un geste d’autoritarisme et non d’autorité. Enfin, les militaires prendraient mal la chose, eux qui ont pu avoir l’impression d’avoir servi sa communication visant à asseoir sa stature présidentielle.

Quant à la ministre des Armées, Florence Parly, qui se fait très discrète (hormis son entretien donné à RTL le 14 juillet), son agenda sera dominé par les question budgétaires cette semaine. Ainsi, elle rencontrera Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, le 20 juillet, dès 7h30 du matin. Auparavant, elle aura probablement à répondre aux question des députés lors de la séance des questions au gouvernement. Enfin, elle aura un entretien avec la Premier ministre, Édouard Philippe, le même jour où le président Macron aura un tête-à-tête avec le général de Villiers.

112 commentaires sur “Il sera encore beaucoup question du budget des Armées cette semaine…”

  1. C’est formidable. La ministre est aux abonnés absent !!!! Cela va se régler entre le chefs des armées et le chef d’état major des armées. Ben je donne déjà le résultat : Chef des armées 1 – CEMA 0. Quoi que …!!! En démissionnant le Général serait à l’origine du premier couac de ce gouvernement. Demander aux ministres des armées de payer la note des OPEX qui ont été commandés par l’exécutif alors que la règle jusque là était une contribution collective de l’ensemble des ministères, c’est à dire un changement de règles en plein milieu de l’exercice budgétaire, il fallait vraiment le faire !!!!! Et ce qui de Jarnak ne pouvait se faire qu’à l’encontre des militaires.

    1. La France n’a plus d’argent, elle tien plus pour maintenir sa position militaire du passé, donc, fermer toutes les bases militaires dans le monde, abandonner les territoires partout dans le monde qui sont classés par l’ONU: territoires à décoloniser.
      les français pourront vivre mieux.

      1. et vous nous écrivez cette profonde réflexion d’où ? Moscou, Pékin, Vénézuéla ou de Sainte Anne ?

        1. La France a beaucoup de dette mais elle a encore un peu plus d’argent.
          Si on laisse la dette augmenter encore on y laisser l’immobilier français.
          D’ailleurs la dette privé est plus importante que la dette d’état et on en parle jamais. Si vous pensez me répondre que ca concerne pas l’Etat, qui est garant en dernier recourt ?
          215% du PIB en France.
          Ceci dit le commentaire d’en haut est risible, l’investissement industriel militaire rapporte de l’argent, on a quoi 7 bases militaires dans le monde, dont certaines sont payés par le pays hôte.
          Quand au territoire à décoloniser, c’est les ZEE qui feront la richesse du pays et des populations qui ont voulu rester Française.

        2. Ce sont des prêts souverains de l’Aide Française au Développement (AFD), des prêts du Trésor et des crédits garantis au nom de l’Etat par Bpifrance Assurance Export, étalés sur la période 2017-2020.
          C’est pas un don !

  2. la messe est dite. notre PR est issu d’une élite qui ne comprend pas et ne veut pas comprendre le logiciel militaire, se contentant d’y voir du corporatisme et une tendance « vieille europe et vieille baderne ». c’est un axe de communication qui évite de parler de l’essentiel : à quoi sert une armée, au delà de la communication personnelle du PR. EM (et Bercy) ne veut pas (il en est pourtant capable mais cela supposerait que son propre logiciel ne soit pas le seul pertinent) comprendre que le système d’hommes « armée » ne fonctionne pas comme une entreprise. le collectif prime tout, l’accomplissement de la mission est sacré, quitte à accomplir une action dont on ne perçoit pas le sens mais qu’on sait inscrite dans un projet supérieur. Tout ceci suppose de faire confiance et de mériter la confiance, du premier des chefs au dernier des grenadiers voltigeurs. regardez notre FP qui écarquille les yeux quand elle voit qu’un sergent (autrement dit un « misérable » petit catégorie B commande au feu et est capable de prendre des initiatives impensables dans les autres corps de l’Etat. quand EM aura compris que ce qui fait LA différence entre le soldat de la république et un autre français , c’est l’acceptation consentie de tuer au risque d’être tué pour la république. cela donne des devoirs au chef avant de lui donner des droits.

    1. Euh non, la solde de base d’un Sergent est loin d’un fonctionnaire catégorie B. C’est plutôt catégorie C !

      1. euh non, un sergent est dans les premiers échelons de catégorie B, ce qui n’est pas incompatible avec le fait qu’il soit payé comme beaucoup de fonctionnaires de catégorie C

      2. Nous avons été catégorisés B il y a 4 ans . Il me semble que les MTA sont C , mais je ne suis pas sûr. Les officiers sont A depuis plus longtemps.

        1. Le MTA n’est pas un sous-officier mais un militaire du rang comme les caporaux, caporaux chefs, quartiers maîtres et quartier maître chef.
          le sergent et le second maître sont des sous-officiers donc des cat B

      3. La solde d’un sergent est même inférieure au traitement de la plupart des catégories C.
        Par contre, statutairement, les sous-officiers sont bel et bien assimilés aux catégories B.

  3. Parly , énarque qui vient de Bercy, a été nommée à la défense pour serrer les boulons !
    elle ignore tout de l’armée et elle sera un « bon petit soldat »……………………..

    1. Si! regardez bien : sur la cheminée, à gauche, à l`opposé du vase Ming fin de dynastie…..

  4. Il est naturel et logique que des questions comme celles du budget de la Défense soient publiquement abordées, qui plus est au sein d’institutions dont c’est le rôle. C’est même le fond de la démocratie ! (je considère que la démocratie est morte, mais bon…)

    « Cela fait des années que les gouvernements, ceux de Nicolas Sarkozy comme ceux de François Hollande, jouent sur des effets d’annonce et donc des budgets « insincères ». Ici, la coupe est pleine.

    Le drame est que ces nouvelles restrictions budgétaires, venant après tant d’autres, vont toucher l’os, déjà dépourvue depuis ces derniers mois de la moindre chaire. Ce qui se joue aujourd’hui, et ce qui explique la colère et le « coup de gueule » poussé par le Général de Villiers, c’est à la fois l’avenir de la défense et la crédibilité des engagements gouvernementaux sur ce point. Il est à craindre que le gouvernement suive la pente du plus aisé, et s’abrite sous des déclarations ronflantes pour mettre en œuvre une politique dont les conséquences pourraient être tragiques. Notons qu’il en est de même au sujet de la recherche scientifique, elle aussi victime de coupes budgétaires importantes, alors même que le candidat Macron s’était engagé à sanctuariser ce budget. Ce faisant, Emmanuel Macron se comporte comme ses prédécesseurs, et il enterre — pour ceux entretenant encore quelques doutes — l’idée que l’on puisse faire de la politique autrement… »

    Jacques Sapir

    « 

    1. Inutile de mettre des textes de sapir, lui et soros , on sait pour qui ils roulent , agents d’influence pilotés par le le MGB (ministère de la sécurité de l’état), ils étaient à fond pour la candidature FN, tout ce qui peut nuire à l’occident en général et la France en particulier est bon pour eux . Quant à Macron, le chef d’état major a cru qu’en jouant au cador comme lui et les autres militaires de haut rang , il allait céder à leurs chantages comme l’avait fait précédemment et à deux reprises l’ectoplasme Hollande, le mec est d’une autre trempe, espérons que la leçon sera apprise .

      1. votre pseudo c’est MERCADOR donc ?
        Analyse profonde digne d’un expert en géostratégie du bar de l’escadrille (pardon mes chers camarades de l’AA z’êtes pas concernés !) , ou du comptoir de l’association des gentils béats macronistes, merci de vos lumières, mais si vous pouviez préciser votre pensée en ce qui concerne la Défense de notre pays et non pas l’état de nerf de votre fragile idole !

      2. N’ importe quoi ; quels sont vos arguments ?
        .
        Ne vous avancez pas sur de telles affirmations accusatrices s’ il n’ y a rien derrière pour étayer ; comprenez que vos propos ne reposent sur rien ; à défaut de preuves irréfutables faites-passer au moins quelques éléments précis qui corroborent vos dires .
        .
        Merci

        1. Sapir, il ne s’en cache d’ailleurs pas, collabore au journal et à la Radio poutinienne « Sputnik » émanation des services spéciaux Russes, avec des chroniques régulières, le seul point qu’il conteste c’est sa rémunération l’article que je critiquais et publié ici vient d’ailleurs tout droit du site web .

          «  » »Un spécialiste de la Russie payé par la Russie ? Dans un portrait, L’Obs signale que Jacques Sapir, spécialiste de l’économie russe et partisan de la sortie de l’euro, régulièrement invité par @si, fait des piges pour le site pro-gouvernemental Sputnik, dont la version française a été mise sur orbite début 2015. Une collaboration rémunérée qui remet en cause son indépendance ? Joint par @si, Sapir assure être libre d’écrire ce qu’il veut.
          Économiste, expert sur la Russie, directeur d’études à l’EHESS, partisan de la sortie de l’euro (quitte à s’interroger sur l’opportunité d’une alliance, à terme, avec le FN), Jacques Sapir publie l’essentiel de ses analyses sur son blog RussEurope. Mais pas seulement : au détour d’un long portrait, L’Obs mentionne que Sapir publie aussi ses analyses sur le site Sputniknews.com. Une collaboration rémunérée : « L’agence Sputnik, organe de la propagande poutinienne, reprend les billets de son blog RussEurope « pour 120 euros pièce », écrit L’Obs. Sapir, un expert de l’économie russe payé par la Russie ? Sans l’écrire explicitement, l’hebdo s’interroge sur son indépendance en citant l’un de ses billets publiés sur RussEurope et dans lequel l’économiste affirme que « Poutine a évité l’effondrement du pays. Il est d’une grande brutalité, certes, mais il est sincère ». Si cela ne vous suffit pas ?

          1. Mercator,
            Vous citez l’Obs comme source pour appuyer votre propos, or c’est une source de propagande continue dont vous reprenez tous les poncifs comme on enfile des perles.
            Trouvez des arguments plus sérieux, et fiables, même si les vôtres, comme ils viennent de la bien pensance, le sont forcément et indiscutables à vos yeux.
            Vous savez, que ce soit sur n’importe quelle source, beaucoup de gens sont capables de faire la part des choses et penser par eux-mêmes, épargnez-nous les amalgames, les raccourcis habituels.
            Que Sapir puisse avoir des analyses qui déplaisent à la classe dominante est une chose, mais pourquoi ne pas prendre la peine de les démonter avec des arguments sérieux, pas des rapprochements et montages, enfin essayer, plutôt que de ressortir la vieille machine de gauche de la diabolisation.
            Vous en êtes encore là ?
            Et, s’il vous plait, si vous voulez faire la morale à des intervenants, prenez la peine de le faire avec un argumentaire personnel, pas comme un perroquet.

          2. À propos de l’Obs, je viens de vérifier leur « honnêteté » pas plus tôt qu’il y a cinq minutes à propos de l’affaire Adama Traore. Ils oublient sciemment le contexte, certains éléments dont une pathologie dont souffrait Adama Traore, et l’attitude de ce dernier lors de l’arrestation. Ces éléments détaillés permettent de présenter l’affaire autrement que dans la version de la famille qui est caricaturale de mensonge, mais l’Obs s’en est bien gardé.

      3. Mdr ses vrai que cela a fonctionné ses derniers années le chantage. Pouvez-vous me dire les réformes entreprises sous le quinquennat de Hollande et les augmentation de budget?
        Juste pour information , macron n’était pas conseillé puis ministre des finances sous hollande? Merci de me répondre 😉

      4. Macron d’une autre trempe?.Je le souhaite,mais son alignement sur Trump au sujet de l’Iran,qui est contre les intérêts des entreprises françaises et donc de la France ,me gratte un peu.De plus il a invité,dans la commémoration du Vel d’Hiv ou, a mon avis,il n’avait rien a y faire,le pousse au crime Nétanyahou,source d’emmerdes futures L’amitié avec l’Amérique ne se discute pas,mais a distance raisonnable, selon la tradition gaullienne.J’avoue avoir parfois quelques difficultés à suivre le « petit timonier » (Canard).Un jour on déclare son grand amour de l’Europe,un autre on colle a celui qui l’empêche de se réaliser.Je demande un traducteur.

  5. J’invite chacun d’entre vous qui soutient la position de De Villiers, à écrire un email à votre député (prénom.nom@assemblee-nationale.fr) afin d’exprimer votre soutien à un accroissement du budget des armées dès 2017.

    Les petits ruisseaux font les grandes fleuves. Je ne doute pas que sous la pression de l’opinion, nos députés y compris lrem sauront relayer ce soutien populaire auprès du gouvernement, et jusqu’aux oreilles de Jupiter… il a fait une connerie, il peut encore la corriger.

    1. Pas bonne l’idée,mais pas bonne du tout.Et pourquoi pas un défilé République-Bastille avec la CGT?.Il est plutôt temps de mettre le couvercle sur la marmite et éteindre le gaz.

      1. S’exprimer , quelle dangereuse subversion, n’est ce pas ce que vous pensez, pour caricaturer ainsi en parlant de CGT ?

        Eh bien continuez à subir en silence.

    2. Les députés ne diront rien, s’ils le sont députés c’est grâce à la volonté du « prince qui nous gouverne » sans qui ils ne seraient rien !

    3. Moi je viens de le faire . Et nous devrions , tous ici , le faire . Cele ne prend que quelques minutes .

  6. Reste que trouver 850 millions à économiser n ‘est pas si facile cela représente en gros 8 à 10 % des paiements des programmes d’armement un mois de paiement!!. Pour faire cela il faut negocier des avenants cela prend au mieux 2 ou 3 mois donc pas de notification avant fin octobre. Et à condition que les industriels soient conciliants…. or dans ce cas, ils vont faire augmenter leur prix…. En fait pour économiser 850 millions on risque d’en perdre 30 ou 40….

  7. Castaner qui porte un jugement sur la personne du général de Villiers… Non mais sérieusement, déjà, son avis de mec sorti de nulle part n’intéresse personne ; si en plus c’est pour dire du général que « c’est un militaire », merci mon gars, tu es en train de nous apporter une info vitale ! Comme Darmanin qui identifie des moyens de faire des économies, en reportant certains gros achats de matériel… Merci les Einstein de la politique, sans vous on était foutus, que n’y avons-nous pas pensé pendant les 35 dernières années?!

    1. CASTANER et DARMANIN seraient bien inspirés de mettre en pratique ce qu’ils savent si bien préconiser aux militaires : le devoir de réserve !

    2. Bon on a quand même affaire à un Général qui n’a jamais connu le Feu son seul fait d’arme étant sa mission au Kosovo complétement foirée !
      « la KFOR n’a jamais été en mesure d’assurer la sécurité effective et permanente des diverses communautés présentes au Kosovo. 200 000 Serbes ont été expulsés dans les premières heures de l’entrée de la KFOR pendant l’été 1999 et plusieurs milliers ont été contraints de quitter leurs maisons depuis cette période en raison de menaces et autres intimidations quotidiennes des extrémistes albanais ». Plus il est vrai 4 mois en Afghanistan en 2006/2007 dans les bureaux, bref c’est pas Bigeard !

      1. @ Mercator
        La calomnie contre le Général de Villiers n’est pas une solution : elle démontre seulement que vous êtes à court d’arguments valables.
        La KFOR fut effectivement un fiasco politique, une opération de l’OTAN que nos politiciens hexagonaux ont été incapables de refuser, mais les troupes françaises n’ont pas démérité.
        .
        En particulier nos officiers ont eu le grand mérite de garder les idées claires nonobstant l’absence de soutien politique à Paris où l’on considérait nos troupes comme des supplétifs mis à la disposition des Américains. Nos officiers ont subi et contré toutes sortes de pressions malhonnêtes et dangereuses dans la pagaille politico-militaire que c’était.
        .
        L’opération était « foirée » comme vous dites, c’est vrai mais il ne faut pas toujours transférer sur les militaires la responsabilité des échecs dus à l’absence de directives gouvernementales claires et responsables. On nous a déjà trop souvent fait ce coup-là.

      2. Mercador ! c’est tout comme réponse ? c’est dans les officines de micron zéro que ces éléments de langage sont diffusés !

      3. C’ est-à-dire ? Que s’ est-il passé exactement ?
        .
        Maintenant est-ce que le passé de ce général est si primordial que ça dans l’ affaire qui nous occupe ?
        .
        Le général Bigeard n’ était pas un ange ni un soldat si exceptionnel , non-plus ; c’ est lui même qui nous l’ explique dans ses mémoires .
        Il est sûr et certain que c’était un meneur d’ hommes et un drôle de coriace dont le courage se confondait avec une sorte d’ inconscience à la Belmondo …

      4. MERCATOR, un peu bébête ton post.
        selon toi, il faut avoir l’expérience du feu pour être intelligent et affirmer ses convictions de manière sensée ?
        en plus je parie que tu n’aurais même pas les c… de le lui dire à ce général. et je ne sais même pas si tu aurais été capable de faire ce qu’il a fait au Kosovo ou en Afgha

      5. Et les fait d’arme de monsieur macron en politique svp?
        A oui Se résume au bilan du dernier gouvernement , mr DE GAULLE doit-être jaloux dans sa tombe!!

        1. De ScopeWizard
          Avant de venir le général le plus décoré de son vivant ,Bigeard est issue du rang, c’est d’ailleurs le seul .
          En outre il fut nommé secrétaire d’État à la défense sous la présidence de Giscard d’Estaing et à démissionner 1 an après.
          Bigeard aurait-il dit la même chose devant la commission de défense ,sûrement avec plus de virulence et aurait mis sa démission aussitôt sans attendre la remontrance du petit roquet de l’Elysée.
          Qu’attend Brigitte pour lui tirez les oreilles et le mettre au coin pour non-respect envers des personnes qui ont le sens devoir envers ses hommes.

        2. De ScopeWizard
          Avant de venir le général le plus décoré de son vivant ,Bigeard est issue du rang, c’est d’ailleurs le seul .
          En outre il fut nommé secrétaire d’État à la défense sous la présidence de Giscard d’Estaing et à démissionner 1 an après.
          Bigeard aurait-il dit la même chose devant la commission de défense ,sûrement avec plus de virulence et aurait mis sa démission aussitôt sans attendre la remontrance du petit roquet de l’Elysée.
          Qu’attend Brigitte pour lui tirez les oreilles et le mettre au coin pour non-respect envers des personnes qui ont le sens devoir envers ses hommes.a

        3. de Patriote35
          Son grand fait d’arme ,prendre un falcon présidentiel pour aller au Touquet voter au législative pour soutenir sa belle fille et revenir en hélicoptère sur Paris, cela fait cher le bulletin de vote.

  8. Vu que ça menace son travail et l’industrie Bretonne, Le Drian devrait donner un coup de main a Parly et De Villiers. En plus l’armée est un outil diplomatique. O:)

    Mais clairement faut que ce gouvernement revoit son sens des priorités.

    1. Ses priorités sont les mêmes que les gouvernements d’avant.
      Voir Européen avant de voir Français, leur credo, on va voir comment il reagira sur les questions sérieuses en 2019 quand il devra contrer l’Allemagne qui veut qu’un Allemand soit à la tête de la banque centrale européenne, le militaire doit se taire, on verra sa qualité de dirigeant face à l’Allemagne.

      1. @Erwann: il n’est pas improbable qu’Angela et Manu se soient déjà entendus là-dessus. Si c’est le cas, et si querelle il y a, ce sera juste pour les projecteurs.

    2. Il appartenait à l’espèce des éléphants de son parti. Espèce très menacée , mais sachant bien nager dans le sens du courant, comme d’autres éléphants du même parti. Il s’est donc d’abord et avant tout ménagé une petite niche écologique durant son premier mandat pour assurer sa survie. Ceci fait, pourquoi irait-il maintenant chercher des problèmes qui pourraient menacer son avenir ? Ce n’est qu’un animal politique avant et après tout, et il y en a d’autres comme lui dans ce gouvernement.

  9. Quand le président parle de la chaîne hiérarchique (…) « dans la République comme dans l’Armée », ça amène deux observations : 1) il pense, clairement, que la République et l’Armée sont deux entités distinctes : pour lui l’armée, ce n’est pas la République ; 2) quant à la chaîne hiérarchique (…) dans la République, on serait intéressé de savoir si elle a été bien respectée par le ministre de l’Action et des Comptes publics. 

    Mais il y a autre chose : : il faut aussi que l’on précise le rôle du Parlement. Si j’ai bien suivi, une loi constitutionnelle de 2008 impose que toute opex soit confirmée par un vote du Parlement tous les trois mois. Dans ce cas, il manque quelque chose à la loi constitutionnelle : que ce vote de confirmation fixe également la méthode de financement de l’opex.
    .

    1. @ Paul Letissier,
      .
      Sur les Opex et le parlement: https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071194&idArticle=LEGIARTI000006527506&dateTexte=&categorieLien=cid
      .
      Sur le financement des Opex, ce rapport déjà ancien:https://www.senat.fr/notice-rapport/2016/r16-085-notice.html
      .
      Inscrire dans la constitution la méthode de financement des Opex, je ne sais pas, mais dans une loi organique, pourquoi pas? Mais avant cela, il y a un certain nombre de problèmes techniques à régler.
      .
      Exemple: comment calculer l’usure prématurée du matériel en Opex et son incidence sur la valeur du matériel, sachant que l’armée, il me semble, ne tient pas de comptabilité d’engagement (une comptabilité qui permet de constater la dépréciation d’un élément d’actif).
      .
      Comment tirer des chiffres qui ont du sens? On peut dire que tant d’heures de vol d’un Tigre au Mali coutent tant, MCO inclus, mais est-ce qu’on prend en compte dans le coût de l’Opex sa dépréciation du fait de l’action du sable ou autre agression, et si oui, comment?
      .
      Dans le rapport en ligne, il y a ainsi un Axe 2 : « améliorer la connaissance du surcoût des OPEX et préciser ses modalités de calcul « , préalable à un Axe 3 : « inscrire une provision « OPEX » plus juste et plus sincère ».
      .
      Remarque: en 2016, la provision pour Opex était qualifiée d’insincère. C’est-à-dire qu’elle procède d’une volonté consciente de sous-évaluer des charges ou de sur-évaluer des recettes dans le but de présenter des comptes artificiellement favorables ou optimistes.

  10. « Déjà, la réaction du général de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA) lors d’une audition devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, n’a pas été appréciée par le président Macron » Il fallait s’y attendre, ils sont tellement habitués à « pomper » dans le budget Défense sans que ça n’émeuve qui que se soit mis à part les militaires qui restent figés au garde à vous qu’ils sont surpris. Encore que ce qu’a dit le général n’était pas destiné à la presse mais qu’une « âme » charitable s’est empressée de rapporter évidemment !Quand on saurait qui c’est on aura out compris !

  11. On a le gouvernement que l’on mérite. Pour ma part, j’ai tranché la question. J’ai raccroché la casquette au clou dix ans avant la limite d’âge. Respectueux de la discipline et de la démocratie, fût-elle corrompue, je ne me sentais ni l’âme d’un don Quichotte, ni celle d’un avaleur de couleuvre. Maintenant je suis arrivé à l’étape suivante, échapper au « suicide français » en quittant mon pays. Il est vrai que la profusion de femmes voilées dans les rues de ma petite ville natale, où je pensais m’être réfugié, m’incite à penser que la polémique engagée par le CEMA sur le budget de la défense est bien dérisoire face à la vraie menace qui pèse sur notre nation.

    1. @Celtibère
      .

      J’ ai fait le même constat que vous et moi aussi j’envisage très sérieusement de partir de ce pays , l’ abandonnant à son triste sort …
      .
      Les rats quittent le navire , mais , très franchement , je ne me vois pas le défendre contre ce qui est maintenant devenu presque inéluctable , sachant-bien que rien de ce qui est en train de se passer n’est dû à quelque fatalité que ce soit mais à la rapide érosion de nos valeurs , provoquée entre-autres, par l’incurie inadmissible de nos politiciens de tous bords sous l’ influence nocive de nombreux courants idéologiques et ayant cédé aux sirènes ensorcelantes de la cupidité séduisante d’un libéralisme sans limites entraînant les nations européennes dans l’ abîme d’ un mondialisme voué à l’ échec …
      .
      Alors , verser mon sang , pour contribuer à « réparer » les gigantesques dégâts dus à cette engeance , non , très peu pour moi .
      Désormais , mon patriotisme ultime exige bien davantage , notamment le même sacrifice de ceux qui nous précipitent dans le gouffre .

      1. Ne croyez vous pas que notre pays a encore besoin de vous ? Et d’ailleurs le phénomène que vous évoquez n’est t’il pas un phénomène Européen ? Nulle part où aller.
        Je préfère mourir sous le ciel de France – est t’il plus doux ciel au monde ?- les armes à la main si Elle me le demande.

        1. Non , je ne le crois pas .
          .
          Si , bien-sûr , mais qui vous parle de s’ expatrier en Europe ?
          .
          Vous risquez de mourir sous un ciel qui ne sera plus celui de la France … Je ne sais pas si vous le trouverez toujours aussi doux …

    2. « J’ai raccroché la casquette au clou avant la limite d’âge ». Ha ben alors, je ne suis pas tout seul dans ce cas…» en quittant mon pays. » , certes, mais pour aller où ?

        1. Non , ils ne sont pas partout ou en tous cas , ils ne font pas partout ce qu’ils se permettent de faire en France …

      1. Alors, ce qui est à la mode en ce moment chez les identitaires, c’est la Pologne et la Hongrie, pour leur « homogénéité ethnique » apparente. On préfèrera la Hongrie pour la qualité de sa bouffe, mais la Pologne attirera les skieurs.
        .
        Si vous êtes d’humeur plus méditerranéenne, Chypre pourrait vous plaire, notamment parce qu’on peut facilement en devenir citoyen moyennant l’achat d’un bien immobilier. Autre point positif: l’île accueille de nombreux russes.
        .
        Autrement, il reste les pays baltes, pour les geeks. Mais je ne vous les recommande pas trop car sous certains aspects, ces pays pourraient vous paraître trop « progressistes ».
        .
        On recommandera plutôt la Finlande dont le niveau de vie élevé satisfera les plus matérialistes, tout en leur offrant les avantages d’une vie près de la nature. Et puis c’est le pays rêvé pour celles et ceux qui croient encore au père Noël (Rovaniemi, ville officielle du père Nono).
        .
        La Suède est un pays qui vaut le détour, mais dans le bon sens: pour l’éviter, car on y trouve déjà trop de populations allogènes pour un identitaire pur jus. Tentez peut-être la Norvège, je ne saurais vous dire. Dans la même veine, il y a l’Islande, mais ils ont une gastronomie assez spéciale qui pourrait vous faire regretter les restos à kebab, ce qui serait un comble.
        .
        Evitez le Canada, trop multiculturel, et les Etats-Unis, où on prévoit qu’en 2050 les Latinos constitueront le premier groupe ethnique du pays. Si, néanmoins, le voisinage des races inférieures de vous dégoutte pas, tentez le Costa Rica et préférez-le au Mexique, trop violent, et au Brésil, trop bigarré. Reste l’Argentine, pour les viandards, et surtout le Chili, où vous pourrez nouer avec les nostalgiques de Pinochet des relations sociales fécondes.
        .
        Il y a quand même du choix.

        1. DES IDENTITAIRES !!!???
          .
          Des mecs qui sont chez-eux , qui accueillent , qui aident , qui paient mais qui se font envahir et coloniser au grand-jour , à leur corps- défendant , par une population radicalement différente qui s’ impose et nous chie dessus sans honte ni vergogne , vous osez appeler ça DES IDENTITAIRES !!!???
          .
          Et bien , je constate que l’ idéologue servile et médisant en faction a encore frappé !
          Et en plus , vous faites agence de voyages maintenant ; sauf que là , c’est aller sans retour !
          .
          Yeah … Good job , man !
          Comme spécimen de « race inférieure » , on peut dire que vous-vous posez là ; vous ne mesureriez pas dix mètres avec un cerveau de cinq tonnes , par hasard ??
          .
          N’ importe quoi ! Ça va aller , tschok ?

  12. je vais peut-être choquer mais je viens de lire un edito de SLATE. les armées ont été sacrifiées sur l’hôtel de la parité.
    les « mâles » ont été affectés sur les ministères jugés politiquement porteurs.
    tous les ministères ont à leur tête un ministre ou une ministre qui a une vraie légitimité au poste. pas les armées
    comme il fallait être dans le vent, les deux postes du MINARM ont servi de variable d’ajustement pour garantir la parité
    comme le SG de l’ELYSEE a posé ses conditions en ne voulant plus un poids lourds au MINARM (cf LE DRIAN, LEWANDOWSKI), on a donc eu des femmes , certes brillantes et intelligentes mais dont on n’attend pas autre chose que de se taire. j’aurai préféré Patricia ADAM

      1. je veux simplement souligner qu’au nom de la parité, on a commencé par placer (surtout) des hommes et ( quelques) femmes sur les postes clefs et que la parité s’est appliquée ensuite sur les postes jugés moins porteurs. dont les armées
        ans l’esprit de notre chef, le ministre des armées n’est qu’un gestionnaire et un administrateur de bien qui ne devrait pas avoir trop de difficulté parce que pas de syndicats.
        une fois encore et sans juger de la qualité des personnes, a t’on mis un inconnu à l’intérieur ou aux finances?

  13. Je crois que les propos du président le 13 juillet, ont été mal compris et mal interprétés. Il a bien rappelé, avant de faire sa critique au Chef d’Etat Major, qu’il avait pris un engagement ferme ( celui des 2 % du PIB) et qu’il compte bien le respecter. Partant de ce principe, il n’accepte pas qu’on vienne lui demander une rallonge de budget au moment qui n’est prévu par son projet. C’est tout . Un peu de patience, voilà ce qui est demandé.
    Cela ne le dispense pas de tout faire pour nous sortir de nos guêpiers, ceux qui plombent effectivement les armées: l’OTAN, les opérations et les bases permanentes en Afrique, et celles au Moyen orient. Une fois dégagées de ces trois bourbiers mortels, les Armées françaises pourront enfin respirer et s’occuper de …la France. Pas trop tôt !

    1. Mais quelles opérations voulez-vous que l’armée française mène en France, à part Sentinelle?
      .
      Opération dont l’armée veut justement sortir?
      .
      Pour se consacrer plus pleinement à… ses missions extérieures.
      .
      Je comprends bien votre stratégie de repli sur la forteresse France, mais nos théâtres d’opérations sont extérieurs. Si on renonce à ces théâtres, à la limite, on n’a plus besoin d’armée, sauf la dissuasion.

      1. « Harpie » est une opération intérieure.
        La participation de l’armée à cette opération me semble justifiée à condition que la situation juridique (l’ouverture du feu) soit précisée.
        Comme elle devrait l’être pour chaque opint.

      2. « On n’ a plus besoin d’ armée , sauf la dissuasion » ??
        .
        Disons que ça ferait les affaires de certains de vos petits copains adeptes de l’ altérité à géométrie variable … n’ est-ce pas ? 😉

    2. bah oui la France c’est 11 millions de kms² de souveraineté. et les interventions vont de pair avec les obligations de défenses des intérêts français.

    3. Spirituel ! la dialectique macronienne et de ses séides est presque aussi grossière que celle du PC à sa grande époque, voire du mélanchonisme aigu de nos jours, le vrai problème cher aficionado du micron c’est que si l’on n’est pas foutu d’avoir 850 millions cette année je ne vois pas comment le prestidigitateur va multiplier les milliards pour atteindre les 2% in fine, ce qui suppose un effort constant aux alentours de 6,5 M € chaque année, il est vrai que pour le messie marchant sur l’eau la multiplication des euros après les petits pains n’est qu’une question secondaire, donc merci de nous expliquer… ah au fait tout ceci hors OPEX mon bon, vous devriez être plus cohérent dans votre propos !

    4. @Jacques 29
      .
      Nous avons tellement été déçus , trompés , voire trahis que je n’y crois plus ; Macron demande de la patience à des personnes qui n’en ont plus la moindre , chose dont il devrait être pleinement conscient s’il lui reste deux sous de jugeote .
      .
      De plus , en tant que ministre de l’ économie du gvt Hollande , il n’ y a aucune raison qu’il soit si « surpris » par la dégradation des finances qu’il constate en prenant ses nouvelles fonctions de chef de l’ État ; tout cela n’est pas sérieux , c’est un insupportable baratin exaspérant destiné à anesthésier les gogos !
      .
      Vous allez voir qu’il ne va pas tarder à retirer les Mirage 2000 voire déjà certains Rafale …
      .
      Pour moi , il roule pour l’ Europe à domination allemande et pour une économie reposant sur un libéralisme à tous crins où les riches seront largement favorisés .
      En dépit de ses beaux discours rassurants , l’ Armée n’est qu’une variable d’ ajustement dont il usera et abusera à l’ envi .
      .
      Sincèrement , Jacques 29 , j’ espère me tromper …

    5. son engagement c’est 2% hors pension, hors OPEX et la premiere chose qu’il fait c’est d’inclure les OPEX. si vous comprenez pas la psychologie du banquier, on peut plus rien pour vous là

  14. La perte de la main par le CEMA sur la préparation des forces et leur emploi (décret de septembre 2013) au profit du ministre des armées doit sûrement faire partie des discussions au delà des 850 millions … Le Drian et son chef cab Lewandowski avaient pour maintenir leur budget, largement abusés de leurs prérogatives et de leurs entrées à l’Elysée contre Macron qui était alors ministre… à Bercy, M. Kholer étant son chef Cab. D’où peut-être la vengeance récente de Bercy profitant de l’arrivée trop récente de Mme Parly donc de sa méconnaissance des dossiers et la colère de Macron pressentant à tort que les manœuvres anciennes allaient peut-être recommencer…

  15. Comme le dit si bien cet article, on ne démissionne pas mon Générale, on se fait virer !

    Mais j’espère que vous aurez gain de cause et que notre Président si prompte à la repentance au nom de la France, sera capable de reconnaitre sa propre erreur concernant le budget de La Défense…

    J’ai comme un doute !

  16. Laissons le bénéfice du doute à la ministre. Beugler comme un veau en public n’est que rarement productif, et suicidaire pour un ministre macronique…
    On verra à son bilan. Le CEMA a joué son rôle (parler aux députés), la ministre jouera le sien, traiter avec Bercy et le PM. Qu’elle soit une énarque bercynienne peut être une tare, mais aussi un atout. Selon son intérêt, la DB joue un jeu ou un autre. Ca peut être plus dur avec un « enfant du pays ».

  17. Et si c’était pour nous préparer une « inévitable Défense Européenne compte tenu de la charge des budgets de Défense en Europe » ?

  18. Le Président de la République initie à dessein ou contre sa bonne volonté une séquence politique qui bousculera – quoi qu’il souhaite – l’organisation du contrôle politique sur les forces armées françaises.
    En cela, il convient de relever que le contrôle parlementaire de l’action militaire du gouvernement semble voué à ne pas exister.
    Dans les faits, le numéro de théâtre joué à l’endroit du Chef d’État-Major des Armées (CEMA) contient une part de spectacle qui rejaillit d’ores et déjà sur les institutions puisque ces dernières reposent sur une dynamique – excessivement instable en France depuis 1789. Les protagonistes de la pièce n’ont pas tous la gloire d’exister à l’avant-scène :
    Premièrement, le Président de la République supprime le lien entre le CEMA et le Parlement. De manière paradoxale, il n’est pas reproché au général Pierre de Villiers d’avoir assumé – enfin ! – la parole militaire dans le débat public depuis les revues spécialisées (Revue de Défense nationale, Défense et sécurité internationale, etc) jusqu’aux grands médias (Le Figaro, Le Monde, etc). Non, il lui est reproché d’avoir témoigné des conséquences de la politique gouvernementale sur ses responsabilités légales et militaires. Raisons pour lesquelles il doit rendre compte à la représentation nationale et territoriale…
    En conséquence, le contrôle parlementaire recule d’autant que les chefs d’état-major, officiers généraux, haut-fonctionnaires et autres chefs d’entreprises dans lesquelles l’État est actionnaire majoritaire ne pourront plus s’exprimer « librement » devant les députés et sénateurs des deux ou trois commissions concernées.
    la suite ici
    http://echoradar.eu/2017/07/16/lincontrolable-probleme-militaire-francais/

    1. @lephil,
      .
      Votre raisonnement n’est pas idiot, mais je me demande si c’est vraiment ça qui se passe.
      .
      Trois observations:
      .
      1) Le scénario du psychodrame est connu: un officier d’état major se lâche devant une commission parlementaire et se fait virer par l’exécutif dans les jours qui suivent. C’est le scénario Soubelet. Et maintenant, on a de Villiers.
      .
      J’en tire pour conclusion qu’il faut coacher les officiers d’EM qui s’expriment devant les commissions pour réduire la sinistralité de leurs interventions: si à chaque fois qu’un N°1 ou N°2 s’exprime en se lâchant puis se fait virer aussi sec, c’est qu’il y a un truc qui déconne dans la façon dont ils se lâchent devant les parlementaires.
      .
      Le truc qui déconne, il est évident: ne jamais mettre en cause l’exécutif devant le législatif si on est quelqu’un de virable par l’exécutif. Le tarif est invariable: viré.
      .
      2) Sur le contrôle parlementaire à propos d’un budget voté par une majorité précédente:
      .
      Concrètement, le parlement peut faire quoi, là, tout de suite, dans cette affaire? Ben, je ne sais pas trop. L’exécution du budget voté en 2016 est du ressort du gouvernement. Le parlement n’est plus dans la boucle, sauf dans deux cas:
      – Une loi de finance rectificative: là, le parlement se prononce. Sauf qu’une telle loi est un projet de loi, donc à l’initiative du gouvernement.
      – La loi de règlement: elle intervient en fin de cycle, après l’exécution du budget. Donc, trop tard pour changer quoi que ce soit.
      .
      Conséquence: le parlement n’ayant pas d’influence sur l’exécution de CE budget, on se demande bien pourquoi le général de Villiers a fait une sortie. Il voulait quoi, le général? Que le parlement s’engage dans une fronde contre le gouvernement, ce qui est son seul moyen d’action à ce stade?
      .
      Ah bon, c’est ça la prétendue mission sacrée d’un général d’armée française? Foutre le bordel dans le jeu politique de la nation en incitant le parlement à entrer en conflit avec le gouvernement? En plein état d’urgence? Noooon?
      .
      3) J’ai l’impression que ce qui s’est joué concerne aussi le rôle du CEMA dans l’organigramme.
      .
      Le chef des armées, c’est le PR, pas le CEMA. Je crois que l’affaire a tourné au conflit de frontières et le CEMA a soudainement découvert que le boss, c’est pas lui. C’est d’ailleurs un sujet qu’il aborde dans sa lettre de démission, comme s’il fallait qu’il se recadre lui-même.
      .
      On devine qu’il y a eu des tensions à ce niveau. C’est un sujet qu’il faudra un jour où l’autre regarder un peu plus intensément: rien dans le statut du CEMA ne réglemente sa parole publique et ne lui donne une légitimité autre que celle du « coup de gueule ».
      .
      On dit donc d’un officier d’EM qu’il « a des couilles » ou du « franc parler » ou des « convictions fortes », bref on se situe dans le champ des représentations mentales liées à la virilité, l’intégrité, le courage, etc. C’est-à-dire des vertus individuelles, ce qui est très bien.
      .
      Mais ce qui serait mieux, c’est que le CEMA ait une parole dont la légitimité ne dépende pas de la taille de sa bite, mais soit fondée sur la loi: une légitimité institutionnelle.
      .
      Et pour l’instant, de ce côté là, ben y a pas grand-chose.

      1. @tschok
        .
        À partir du moment où votre supérieur hiérarchique vous donne un boulot à faire , vous le faites sans discuter , surtout en ce qui concerne la chose militaire , À CONDITION toutefois , de disposer de suffisamment de moyens pour pouvoir le mener à bien ; si ça n’est pas le cas , le boulot n’ a aucune chance d’ être fait ou alors il sera mal fait voire bâclé ou pas fini .
        Donc , en tant qu’ individu majeur et vacciné un tant soit peu responsable et animé d’ une certaine conscience professionnelle , votre devoir est de faire remonter l’ information , de prévenir en amont que le boulot qui vous ai demandé , exigé , commandé , ne pourra être exécuté comme il se doit et que cela posera des problèmes qui ont toutes les chances de se rajouter à d’ autres .
        .
        Dans l’ affaire qui nous occupe et préoccupe , trois fautes majeures ont été commises :
        .
        1) cela se passait à huis-clos , pourquoi les parlementaires se sont-ils permis de telles fuites ?
        .
        2) le ministère du budget qui en a profité pour « taper » un peu plus sur la Défense via Darmanin …
        .
        3 ) enfin le président Macron en tant que chef des Armées , n’aurait jamais dû recadrer son CEMA , le général De Villiers en public ; en tête à tête , oui , mais jamais , jamais devant ses hommes .
        Sur ce plan précis , il s’est montré en dessous de tout et a commis un très sérieux impair .
        .
        « Conséquence: le parlement n’ayant pas d’influence sur l’exécution de CE budget, on se demande bien pourquoi le général de Villiers a fait une sortie. Il voulait quoi, le général? Que le parlement s’engage dans une fronde contre le gouvernement, ce qui est son seul moyen d’action à ce stade?
        .
        Ah bon, c’est ça la prétendue mission sacrée d’un général d’armée française? Foutre le bordel dans le jeu politique de la nation en incitant le parlement à entrer en conflit avec le gouvernement? En plein état d’urgence? Noooon? »
        .
        Non , absolument pas , voyez-vous …
        Le général Pierre de Villiers n’ a fait aucune sortie qui soit contraire à ses attributions ; il n’ a fait que son devoir et rendu compte de la situation telle qu’ il la jaugeait lui en tant que responsable de la vie de ses hommes , de leurs présentes et futures missions , de sa fonction .
        Quant-à ses éléments de langage , à part lui chercher sciemment des noises et profiter de n’ importe quel prétexte pour lui en remettre une couche sur le museau , ce détail n’ a aucune espèce d’ importance sauf à vouloir légitimer une stigmatisation opportune .
        .
        « Ah bon, c’est ça la prétendue mission sacrée d’un général d’armée française? Foutre le bordel dans le jeu politique de la nation en incitant le parlement à entrer en conflit avec le gouvernement? En plein état d’urgence? Noooon? »
        .
        Alors ça , c’est de la pure récupération politique et du détournement par spéculation volontairement exagérée envers la teneur des propos du général De Villiers , du rôle du président Macron dont vous écartez soudainement toute responsabilité dans l’ affaire .
        En fait , le but de la manœuvre , la vôtre comme la leur , consiste à faire diversion , à rationaliser , à minimiser la faute commise par les parlementaires puis par le président Macron , lui-même trop heureux de pouvoir s’ engouffrer dans la brèche …
        Quant à  » l’état d’ urgence » qui justifierait votre prise de position « outrée » , vous n’en avez strictement rien à cirer ; pour vous ce n’est qu’ un prétexte , genre cheval de Troie ; c’ est votre sempiternelle façon de faire et vous le savez très bien .

        1. 1) Demandez leur.
          .
          2) Allez vous plaindre à la direction du budget.
          .
          3) Le CEMA a mis en cause l’exécutif devant le parlement, la réponse de Macron a été de même nature: il a mis en cause son CEMA devant ses troupes.
          .
          Le seul argument qui vaille dans cette affaire est juridique: si le gouvernement vire les responsables qui s’expriment devant une commission parlementaire, pour les propos qu’ils tiennent, que vaut le droit d’information du parlement?
          .
          Ca, c’est une base solide pour réfléchir. Le reste, c’est du bavardage.
          .
          On ne peut pas continuer à virer des militaires parce qu’ils ouvrent leur grande gueule en commission. Il faut stabiliser tout ça.

  19. Quand on veut administrer un remède de cheval à l’économie de notre malheureux pays il ne faut pas commencer à faire des exceptions….j’espère que le président tiendra la ligne car ses ministres semblent prêts à faire tellement de concessions que cela risque de sombrer dans le ridicule !
    C’est comme cela qu’il fallait prendre la requête faite auprès des armées.
    Tenir tête au CEMA, c’est quelque part aussi donner un sérieux avertissement à Ph. Martinez ……

    1. Je doute fortement que Jupiter 1er claquera le baigneur de Ph.Martinez. Il n’a pas le droit de réserve lui…

    2. Tout à fait d’accord, » » Expert de la défense, Jean-Dominique Merchet affirme sur son blog, publié jeudi soir ( Avril 2014) par le quotidien «L’Opinion», que le chef d’état-major des armées lui-même, le général Pierre de Villiers, pourrait se joindre à Denis Mercier (air), à Bertrand Ract-Madoux (terre) et à l’amiral Bernard Rogel (mer). Une vingtaine d’autres officiers généraux, dont de nombreux quatre étoiles, seraient tout aussi déterminés. Tous refusent d’assumer devant leurs troupes de nouvelles restrictions financières ». Bref Macron qui était à Bercy se souvient parfaitement de ce chantage et de la reculade de Valls et Hollande ( Notons pour ceux qui s’en référent au général De Gaulle que des faits similaires auraient entrainé des arrêts de rigueur, autre temps autre mœurs )) La dette de la France s’élève à 2200 milliards d’euros et les impôts sur le revenus suffisent à peine, malgré les taux historiquement bas a payer le service (les intérêts). Macron sait parfaitement qu’il sera impossible de la rembourser il veut simplement donner un signal aux fonds de pension qui souscrivent à nos OAT de continuer à nous prêter à des taux faibles afin que nous puissions commencer très petitement à réduire notre déficit, on en est là, vous pensez bien que dans ce contexte les états d’âme d’un quarteron de galonnés lui passent au dessus de la teste . Notons d’ailleurs que dans l’hypothese extravagante où Marine Le Pen aurait accédé à la Magistrature Suprême les taux auraient bondi et les préteurs se seraient enfuis, nous avons échappé au pire .

      1. « Notons d’ailleurs que dans l’hypothese extravagante où Marine Le Pen aurait accédé à la Magistrature Suprême les taux auraient bondi et les préteurs se seraient enfuis, nous avons échappé au pire . »
        C’est à ce genre de phrase que l’on reconnaît l’idéologue sectaire. Heureusement qu’on a échappé à la méchante qui aurait provoqué la glaciation et une épidémie de typhus.

  20. Tristesse c’est ce qui nous anime car l’écœurement nous connaissons , nous les cocus de l’histoire, nous qui versons notre sang , Français doublement par le sang versé et totalement oubliés de ceux qui tire les marrons du feu….Si économies il faut diminuons le train de vie des députés sénateur ministres et de la PR nous pouvons économiser sur les frais de représentations des hauts fonctionnaires qui profitent du système, sur les innombrables cocktail des ministères, des instances représentatives, des mandats discrets et rémunérateurs des députés qui se font payer des heures à la CNIL etc etc les voleurs doivent rendre l’argent à la mission suprême qu’est la Défense du Pays.
    Hontes à eux les goinfres qui trahissent les idéaux de liberté d’égalité et de fraternité
    Bien sur je vais être modéré mais cela soulage ! j’ajoute que mentalement nous sommes des milliers à être mentalement entré en résistance face aux lendemain qui déchantent
    1936 est revenu …ah les congés payés…..ah les jeux olympiques….cela ne vous dit rien ?

    1. Je l’ai deja dit: le métier des armes ne paie plus. Ca eut payé mais ça ne paie plus.

  21. La bourde incroyable c’est que les gens de Bercy aient décidé de récupérer les 4,5 Mds € sur les ministères régaliens en priorité et la Défense en particulier. Or ce qui préoccupe les Français c’est l’insécurité et la délinquance qui pourrissent la vie des villes et maintenant des campagnes. La Police et la Justice sont elles aussi de plus en plus sollicitées et on sabre leur budget, au même titre que les Armées. Il y en a pourtant des crédits pour des dépenses inutiles ou scandaleuses que l’on pourrait sucrer !

  22. La défense européenne est un leurre, comme l’UE. Qui fait le salle boulot, c’est nous, sans aide de l’UE, sauf pour nous rappeler à l’ordre sur nos déficit (‘merci Moscovici).
    Nous avons, pardon, ils ont fait adhéré la France à l’Otan, sans l’avis du peuple; ils ont passé outre le résultat du référendum de 2005 ou le non sortait à 55% pour nous l’imposer par voie parlementaire, sans mandat du peuple. Arrêtons de penser qu’un ministre à un quelconque pouvoir.
    Le CEMA a été honnête, Vendredi, le CEMA ne sera certainement plus là, et son successeur aura compris la leçon, s’il avait la moindre velléité de se prononcer dans l’intérêt de nos armées.

    C’est à nous (le peuple) de nous poser la question de fond. Voulons-nous ou pas que la France redevienne un pays souverain.

    Si tel est le cas, alors il nous reste 5 ans pour faire grandir la voix de la dynamique d’après guerre et de celle du CNR. Sinon, rien ne sert à se lamenter. Les politiques resterons exactement les mêmes, car dans l’Euro et L’UE, il n’y a pas d’autre possibilité, notre armée est voué à devenir une force d’appoint qui depuis 1981 a connu une baisse récurrente de ses moyens et capacités.

  23. Déjà Mr macron nous prend pour des cons. Il prétend passer rapidement sous la barre des 3% de déficit en poursuivant les cadeaux fiscaux démagogiques. Désolé, mais massacrer les budgets régaliens et la recherche pour tenir des promesses électorales dans les 6 premiers c’est irresponsable !
    Faire des économies OUI. Sur le dos des Armées, de l’Intérieur, de la Justice ou de la Recherche NON !!!
    Supprimer les impôts locaux…sauf pour ceux qui gagnent décemment leur vie ! Marre que ce soit toujours les mêmes qui se fassent tondre ! Elle où l’égalité là ?
    Ensuite Mr Macron qui donne des leçons de hiérarchie au Chef d’État- Major des Armées avec son porte-parole qui aboie comme un roquet derrière c’est du plus haut ridicule. N’est pas De Gaulle qui veut…A la naissance de Mr Macron, le Général De Villiers était déjà en deuxième année de Saint-Cyr où il est entré après 2 années de classes préparatoires militaires.

  24. Les politicards veulent le beurre, l argent du beurre et le cul de la crémière !
    C’est facile de baisser le budget des armées, dans ce cas c’est simple on n’envoie plus les militaires en OPEX … A un moment va bien falloir trancher et savoir ce quon veut !
    Comme d’habitude on passe pour des gl…. dans le monde !
    La France est, depuis des décennies, en déficit budgétaire chronique, ce n’est pas nouveau. Et la en effet ça fait mal.
    Cela me désole que soit toujours les mêmes qui trinquent : les militaires et la police ! Quid de l’Education nationale qui a juste a faire 75 m d’économies au lieu des 850 m des armées ? C’est a se foutre de la gueule du monde ! Jupiter 1er aurait -il peur de quelques petits gauchots ?
    En parlant d’economies, si on parlait du financement des syndicats ?
    Mention spéciale qui fait ultra plaisir tout de même : les collectivités territoriales vont aussi trinquer !
    Quand on voit le gaspillage flagrant d’argent publique dans ces collectivités, on ne peut qu’avoir un grand sourire sadique.

    Tout ce qui arrive était complètement prévisible vu l’etat des finances publiques. La ou le bat blesse, c’est que Jupiter 1er semble faire les mauvais choix.

  25. Nous avons deux chefs, de quoi nous plaignons-nous?

    Le Premier est chef des armées, le second est chef d’état-major des armées.

    Et il est très bon que les armées aient ces deux chefs. Une sorte de « conduite accompagnée ».

    Le CEMA a été trahi par des parlementaires imbéciles qui ont osé exfiltrer vers le « buzz » ses propos, réservés à la Représentation Nationale.

    Le Président a été trahi par sa com, le 13 juillet, qui n’a pas su par ignorance crasse qu’on ne déglingue pas le CEMA devant un micro et une caméra, devant ceux pour qui le CEMA est le chef militaire, celui d’avant la politique…

    Les deux sont des chefs, les chefs. Qu’ils se pardonnent chacun à l’autre, et nous continuerons d’avoir deux chefs, chacun sa place. La France a besoin de ça, ses armées les premières.

    1. Quand on veut être président de la république , on s’ y prépare et on se renseigne à minima ; on ne joue pas au torero une fois dans l’ arène en faisant n’ importe quoi !

  26. Toute cette histoire a le mérite d’être au grand jour et je constate que les gens réalisent de plus en plus ce qui se passe avec l’armée. Possiblement un mal pour un bien donc !

  27. Et ce matin on apprend que la France fait un cadeau considérable (près d’un milliard d’euro) pour construire le métro d’Abidjan pays à qui on a déjà effacé ses dettes et qui n’a pas hésité en son temps à bombarder nos soldats !..On croit rêver !

  28. Avec attèrêt je lire toujours ce français blog. Passke nous autres en Poldèvie aimer la France beaucoup.
    Je ètudiant en language à la Universitè Bourbaki (proche notre capitale Cherchella), étudier le français langue passke je aimer la France beaucoup.
    Je pouvrais ècrire ici français par google-translation mais je prèfèrè translater je-mème passke je trèbien parler la français language.
    Je rigolè trèfort en lisant grosse colère de votre Prèsident contre Gènèral.
    .
    Nous autres en Poldèvie jamais ce problème passke Prèsident èlu pour deux ans seulement. Au XXème siècle, Poldèves votè pour Prèsident sept ans. Puis dire trop long alors cinq ans. Mais cinq ans encore trop long passke Prèsidents un peu bizarres psy toujours : passke pas plus grand que comique Pierre Dac, un Prèsident complèxè mettè des talonnètes pour se grandir. Pas grave mè pas sèrieu. Le Prèsident suivant incapable mètrisé son appètit, donc incapable dirigè le Pays. Le derniè, je pas le droit dire son problème psy passke couvert encore aujourd’hui par secret défense nationale. Alors Poldèves ont dit « cinq ans c’est trop, alors Prèsident èlu pour deux ans seulement. »
    .
    Alors je rigolè trèfort en lisant grosse colère de votre Prèsident contre Gènèral. Et je dire : «vous pas vous inquiètè : France pays de Grandeur, avenir est à vous si vous èlire Prèsident deux ans et gardè Gènèral qui sait commandè l’armèe. »

Les commentaires sont fermés.