Confusion au sujet de l’intention du Canada de se procurer 18 avions F/A-18 Super Hornet

L’affaire devait être rondement menée. Afin de remédier à un possible déficit capacitaire de l’Aviation royale canadienne en raison de l’âge de ses CF-18 Hornet, Ottawa avait annoncé la tenue de discussions afin de se procurer, auprès de Boeing, 18 F/A-18 Super Hornet. Une solution « intérimaire », dans l’attente du lancement d’un appel d’offres, promis par le Premier ministre Justin Trudeau.

Seulement, en mai, Boeing a porté plainte auprès de la Commission du commerce international (ITC) des États-Unis contre son concurrent canadien Bombardier, en l’accusant d’avoir bénéficié de subventions gouvernementales, lesquelles lui aurait permis de vendre 75 avions CS Series à la compagnie Delta Airlines.

« Le Canada examine ses approvisionnements militaires actuels liés à la société Boeing » et « défendra énergiquement les intérêts de Bombardier », avait alors réagi Chrystia Freeland, la ministre canadienne des Affaires étrangères.

Sauf que cette affaire met son collègue de la Défense, Harjit Sajjan, dans une position délicate étant donné que, pour le moment, il n’y a pas de solution alternative aux F/A-18 Super Hornet.

Le 31 mai, lors d’un discours prononcé devant des dirigeants de l’industrie canadienne de l’armement, M. Sajjan a toutefois affirmé que Boeing ne se comportait pas comme « un partenaire de confiance » du Canada et demandé le retrait de sa plainte contre Bombardier.

« Nous sommes en désaccord profond avec la décision du département américain du Commerce d’envisager un recours commercial à la suite de la requête de Boeing contre Bombardier », a fait valoir le ministre canadien, sans pour autant évoquer une alternative au F/A-18 Super Hornet.

De son côté, Steven MacKinnon, le secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Judy Foote, a été plus loin. « Notre partenaire, Boeing, n’agit pas comme un partenaire de confiance en ce moment. Alors, on a coupé toutes les discussions avec lui », a-t-il dit, en marge du saloin militaire CANSEC, qui a lieu actuellement à Ottawa. « Ils agissent contre les intérêts du Canada », a-t-il insisté. « Il va falloir qu’on continue d’explorer nos options », pour trouver un autre type d’appareil, a-t-il ajouté.

Peu après, le cabinet de la ministre a précisé que les propos de M. MacKinnon étaient une « figure de style » et que les discussions avec Boeing n’étaient pas suspendues.

Quant à Boeing, il n’est pas question de retirer la plainte contre Bombardier. Et de rappeler que ses activités au Canada représentent 14% de l’activité des 560 entreprises canadiennes du secteur de l’aéronautique, lesquelles lui fournissent des pièces pour ses avions commerciaux. « Le Canada est pour nous un fournisseur partenaire très apprécié », a souligné Scott Day, un porte-parole du constructeur américain.

113 commentaires sur “Confusion au sujet de l’intention du Canada de se procurer 18 avions F/A-18 Super Hornet”

  1. L’option de l’achat du Typhoon pourrait faire rapidement réfléchir Boeing pour aller à rebours.
    Et celle de l’achat du Rafale serait même encore plus efficace en ce sens (le Rafale étant la bête noire des avionneurs US … one se demande bien pourquoi 🙂
    .
    Bon, après, si c’est pour se servir des Eurocanards comme de simples lièvres dans les négos de fond avec Boeing, c’est sur que c’est moins intéressant pour nous …

    1. Maintenant, côté Eco-conception (en lien avec les Accords de Paris !..),
      le Rafale est aussi le plus écolo des 3 avions (= moindre consommation carbu) …
      … Ok je sors, mais en vélo 😉

      1. Oh làlà oui sortez Frali, je vais pousser le vélo pour aller plus plus vite. ^^

      2. Cette cacophonie laisse sous entendre que même si les Canadiens sont fâchés, il ne veulent que d’un chasseur U.S.
        .
        Remarquez qu’il y a le choix entre le F16 et le F15…

        1. Exactement. Comme ça tu peux bombarder les camions citernes et les puits de pétrole en Irak, mais sans polluer. (Frali, attends moi !)

      1. Il est tellement beau que chaque peloton autoroutier en on commandé un pour remplacer leur megane rs.

      2. Je l’ai vu , il y a peu , en démo d’entraînement dans cette livrée ; on sent que le pilote est vraiment sur la retenue et ne montre pas tout ( carburant ? ) ; j’avais eu le privilège d’assister à une démo de meeting d’un F-16 néerlandais autrement plus enthousiasmante , du genre qui ne laisse pas un poil de sec !
        http://www.dailymotion.com/video/xvcnza_f-16-rnlaf-demo-team-full-hd_shortfilms
        .
        J’y étais ! 🙂
        Comparer les démos du Rafale et du Typhoon n’a pas de sens car ce dernier a eu un problème durant sa présentation ; il me semble qu’il s’agissait d’un appareil italien …
        https://www.youtube.com/watch?v=Zcrci0igpYc&index=45&list=PLXQTi0k2HqwYib7VoHik-dgZpuqAePU5d
        .
        N’empêche , entre Cazaux , Nancy et Payerne ( en Suisse ) , cette année 2014 était bien sympa pour qui aime ce qui vole …

          1. @Alpha
            .

            Excellentissime !
            Je déplore la difficulté croissante à trouver de bonnes vidéos du 2000 ( surtout 2000-C ou 2000-5F ) alors que F-16 et Rafale ou Typhoon foisonnent …

        1. Tenez cher ScopeWizard pour récompenser votre enthousiasme une video de simulation ultra réaliste.
          Il vous faut installer FSX, puis télécharger le logiciel de Metal2Mesh vous vous procurez une manette des gazs et un manche, laissez tomber le palonnier, moyennant petites finance vous vous faite votre show vous même, imersion garantie. Vous suivez les tutos sur youtube. Ci-joint petite démo.
          https://www.youtube.com/watch?v=nsps2BtuJ10
          Enjoy!

          1. @Alasko

            .
            Impeccable !
            Je me suis régalé ; merci du tuyau ! 😉

      3. Superbe, cet avion a toutes les qualités, si c’était une femme on aurait une miss univers….

    2. Pourquoi « Bête noire des aviateurs US » ? Sachez que tous les pilotes canadiens ou américains que j’ai pu rencontré ont tous traités le Rafale avec le plus grand respect et ce, de Bagotville à Yuma en passant par Langley (JBLE).

      1. C’est la bête noire européenne des « Avionneurs US » (Lockheed et Boeing) … pas des pilotes 😉
        A cela plusieurs raisons :
        – il est Français, donc pas si aligné que ça sur les standards et technos US. C’est le système d’armes OTAN le plus indépendant et autonome hors US
        – il est formidablement efficace et réussi
        Dans leur objectif de dompter l’aviation de combat europeenne, c’est donc l’avion à abattre pour les avionneurs US.
        .
        Pas d’bol, le Rafale est trop agile pour eux 🙂

        1. Frali,
          Je ne veux pas casser votre fête, mais avec seulement 84 Rafales de vendus à l’export, je ne pense pas que Boeing et Lockheed ne se sentent même chatouillé et ce, malgré les bonnes performances de l’avion. Le F-18 SH est au moins aussi aboutie que le Rafale et les dernières versions du F-16 s’en approches sans parler du F-35. Sinon, je ne trouve pas que le Typhoon soit tant américanisé que ça, voir pas américanisé du tout. Le Gripen l’est lui par contre.

          1. . Le F-18 SH est au moins aussi aboutie que le Rafale et les dernières versions du F-16 s’en approches
            C’est lorsque je lis votre prose Nico que je sais que vous êtes un tocard. Rien à rajouter, aucune crédibilité !

          2. Disons plutôt que c’est un concurrent qui pour l’instant, survit bien. et que Dassault peut toujours prétendre être maitre d’ouvrage sur des systèmes futurs de combat à venir. Cela ne dérange peut-être pas les Américains, mais des entreprises conccurentes. Comme Dassault aimerait certainement que SAAb passe à la trappe, car il reste un concurrent en Europe.

          3. @Nico St-Jean
            « s’en approches sans parler du F-35 »
            Oui, cet avion qui a eu une note de tout juste 0,02 points de plus que celle du Rafale lors des évaluations aux Pays-bas, en 2002, soit une époque où le Rafale n’était présenté qu’à sa version F2 et le F-35 présenté sur papier avec des promesses qu’aujourd’hui il ne pourra plus jamais tenir (tel que l’hyper-manoeuvrabilité).

          4. @ TontonCharlie

            À l’époque, le F-35A était un avion de papier qui se détaillait à 156 M $ pièce au Flyaway … Je pense qu’il avait perdu beaucoup de points pour l’aspect « économique » . Pour vraiment avoir l’heure juste, il faudrait que les deux appareils soient confrontés sur un appel d’offre récent. Mais que dis-je ? De toute façon, vous contesteriez le résultat via « la puissance diplomatique américaine » … Un grand classique ^^

          5. @Nico St-Jean
            .
            Nous n’avons pas les moyens ni de construire , ni de vendre à l’échelle des USA bien que nous sachions bien faire les deux ; vous le savez bien …
            .
            Par conséquent si nous parvenons à exporter 200 ou 300 Rafale originaux ( c’est-à-dire ne provenant pas des stocks de l’Armée de l’Air Française ou d’une fabrication étrangère sous licence ) , ce sera déjà très bien à la fois pour le succès de l’avion et pour nos entreprises .
            .
            Pour rappel , le Mirage III , toutes versions confondues incluant ceux ayant équipé l’Armée de l’Air , s’est construit à plus de 1400 exemplaires , le Mirage F1 à plus de 730 , son successeur le Mirage 2000 à plus de 600 ! Au sujet de ce dernier , nous aurions dû conserver la chaîne d’assemblage car le 2000 , à l’instar du F-16 , disposait encore d’ une substantielle marge d’évolution qu’il aurait fallu exploiter .
            .
            Question : quelqu’un sait-il si les Kfir , Nesher , Cheetah , Pantera etc … doivent être comptés dans les les 1400 Mirage III pré-cités ou bien ces avions proviennent-ils de cellules neuves d’avions non-fabriqués en France ?
            J’avoue que je ne m’en souviens pas … 🙂
            Je sais que les III O autraliens sont des fabrications sous licence mais quid des III CZ , BZ , EZ ou DZ sud-africains ?
            .
            Mémoire , mémoire … que nous voici perdus lorsque tu fais défaut …! 🙁

          6. F-18 SH Vs Rafale.
            .
            Prenons les deux versions les plus poussés et proposé des deux entreprises, à savoir : Rafale F3R vs F-18 Super Hornet Block III puisque les deux versions ont terminés leurs développement récemment et les premiers contrats de la Navy pour le F-18SH Block III seront attribués l’année prochaine.
            .
            Commençons par le Radar, le F-18 SH Block III utilise l’AN/APG-82, un AESA LPI de seconde génération de plus de 1500 TRM avec de tous nouveaux puissants processeurs. Considérant la taille du radôme et le fait que Raytheon est incontestablement le leaders mondial et inventeur de la technologie AESA, je donne certainement l’avantage au F-18SH Block III face au Rafale F3R et son RBE-2 AESA.
            .
            CME, si on parlerais des F-18SH Block I et II, je donnerais l’avantage au Rafale avec SPECTRA les yeux fermés, pas pour ses capacités de brouillage offensives que la plupart des des appareils de 4e gen ont, mais pour ça capacité de semi annulation active dont il n’existe que 3 faiblesses : 1- Radar LPI, 2- Saturation, 3- Système AESA trop complet et trop puissant pour un petit système embarqué tel que SPECTRA comme les systèmes au sol, AEGIS, ou autres puissants systèmes conçu justement pour contré la CME ennemi. Pour avoir déjà travaillé sur des logiciels de prés programmations, je peux également vous dire les yeux fermés que si par malheur SPECTRA tombe sur un radar inconnu qui ne figure pas la bande de données du dit système, cela ne fonctionnera pas 😉 .
            .
            Cependant, la CME du F-18 Block III n’à plus rien à voir avec celui des anciens Block. Boeing à eu la bonne idée d’intégré le puissant système de CME/EW du EG-18 Growler à la dernière version du F-18SH. Ce système est couplé avec la liaison tactique en réseaux « TTNT » permet de fusionné les capteurs ALQ-218 de plusieurs F-18SH ensemble pour généré des pistes de ciblages EM, de combinés les faisceaux EM pour augmenté la puissance du brouillage, la zone de quadrillage, le nombre de bande surveillé et de la détection par bande en triangularisation. En gros. trois F-18SH se mettent en réseaux et fusionnent leurs capteurs ensembles (l’étoile de la mort mon pti Nenel, bienvenu en 2017) Le TTNT permet également de partagés et fusionné les données avec les F-35 (prévu) les E-2D ainsi que les Growler. Le TTNT fonctionne également de paire avec un autre système qui lui, transfert les données de ciblages aux autres F-18SH alentours, ce système se nomme « DTP-N »
            .
            Les autres systèmes qui forme la nouvelles suite électronique du F-18SH Block III sont : le réseau d’antenne de brouillage d’autoprotection amélioré AN/ALQ-214, le nouveau leurre tracté ALE-55, le distributeur de contre mesure ALE-47, ainsi que plusieurs pods de brouillages additionnels comme le Next Generation Jammer (pleine annulation active) mais je n’en tient pas compte puisque le F-18SH Block III n’en sera équipé qu’en 2020-2021.
            .
            Je donne un léger avantage au F-18SH Block III grâce à TTNT, avantage réduit car le système de ce dernier ne comprend pas de capteurs IR contrairement à SPECTRA.
            .
            Capacité d’emport : Rafale vainqueur.
            .
            Rayon d’action : avec les CFT Boeing affirme que le F-18SH Block III bénéficie d’un rayon d’action supérieur de 150 milles nautiques par rapport au F-18SH et emporte plus de 8,5 tonnes de carburant interne. Le Rafale bien qu’équipé de moteur moins puissant, n’emporte que 4,7 tonnes de carburant interne et en plus avec la perche de ravitaillement, les plans canards, l’aile Delta. le Rafale à beaucoup plus de traînée que le F-18SH Block III alors je pense que ce dernier à les pattes plus longues que le Rafale.
            .
            Manoeuvrabilité : Rafale, sans hésité.
            .
            IRST : l’IRST 21 de Lockheed est d’une conception beaucoup plus récente que l’OSF mais n’ayant pas beaucoup d’infos sur celui de Lockheed, je ne met pas de gagnant.
            .
            La nouvelle version du F-18SH est bien plus évolué et aboutie que ne l’est le Rafale F3R je pense en avoir fait la démonstration et ce, même si le Rafale est certainement un concurrent coriace, tenace et très évolutif. Pour les F-16, je n’ai pas dis qu’ils étaient meilleurs que le Rafale, j’ai dit qu’ils s’en approchent. AESA, suite EW/CME à base d’AESA, bon rayon d’action avec les CFT, ses F-16 Block 52/60/Viper sont loin d’être mauvais.
            .
            Alors mon pti Nenel, pour la crédibilité vous repasserez hein … 😉

          7. @ Affreux Jojo

            Dassault est un excellent avionneur qui survis même très bien dans le contexte actuel. Cependant dire que c’est « le mouton noir des US » et le dire en se prennent au sérieux en plus, euh c’est quand même grandement exagéré.

          8. @Nico St-Jean
            Au contraire non? 2002 c’était l’époque du F-35 fiable et prêt au combat avant 2010 pour dominer les cieux grâce à ses technologies révolutionnaires, pour un prix dérisoire, tournant autour de $60M l’unité! Aujourd’hui les prix ont bien augmenté, et certaines promesses ne peuvent plus être tenues.
            .
            « Mais que dis-je ? De toute façon, vous contesteriez le résultat via « la puissance diplomatique américaine »
            Allons, ne faites pas l’innocent.. quand un pays peut imposer un avion de papier à la quasi totalité de ses proches alliés, sans qu’il y est des appels d’offres, ou alors qu’il impose son avion même lorsque celui-ci a perdu les évaluations (cf Corée du Sud avec le F-15, Singapour pareil si je ne me trompe), ou bien via des évaluations tellement douteuses que plus au aucun concurrents, à part un autre avionneur américain, ne veut y aller (cf Danemark, où Boeing, seul concurrent final, conteste aujourd’hui le choix des Danois), il y a de quoi se poser des questions, n’est-ce pas?
            .
            Moi j’aurais bien aimais que le Rafale gagne des évaluations sur papier alors même que le premier prototype ne soit pas encore sortie de l’usine, ou mieux! Qu’il s’impose sur papier sans même avoir besoin de passer par la case appel d’offre.. mais vous et moi savons que ça aurait été impossible, même chez les plus proches alliés des Français. Eric Trappier l’a bien rappelé: « Il faut que l’avion soit bon. Nous, nous ne sommes pas Américains, nous devons vendre un bon avion…. »
            .
            Hé oui Nico, dans la vie il y a ceux qui impose leur avion sur papier et ceux qui doivent attendre que le leur arrive à maturité, soit combat proven et remplisse pleinement son cahier des charges pour le vendre (et encore, parfois après de longues et périlleuses négociations).
            .
            Personnellement, je vois plus de mérite à vendre 84 avions que d’en imposer plus de 500 à ses alliés, mais ça n’est que mon avis.

          9. Et c’est reparti avec ses comparaisons masturbatoires et foireuses à la gloire de l’industrie US ! Sacré Nico, on ne le changera pas ! Au moins, il amuse, c’est déjà çà …
            Bon question crédibilité …
            Alors pour justifier ce dernier point, je ne m’avancerai pas sur les données concernant le F-18, mais juste sur celles du Rafale (RBE2/Spectra) en faisant une précision en un mot : Classifiées !
            Alors je m’étonne toujours de voir qu’un canadien à la solde de LM se permette de faire des affirmations pareilles …
            Mais bon, passons, il parait que çà ne se soigne pas …
            Tiens, un exemple tiré de votre prose et permettant de nouveau de douter de votre crédibilité :
            Vous dites :… »En gros. trois F-18SH se mettent en réseaux et fusionnent leurs capteurs ensembles (l’étoile de la mort mon pti Nenel, bienvenu en 2017) »…
            Ben le Rafale le fait aussi… C’est vrai pour la version actuelle, ce sera encore plus vrai avec la version F4 !!!
            L’Etoile de la mort, hein Nico ?!?! … Bienvenue en 2017 ! … 😉

          10. Et c’est reparti pour un tour.
            Nico nous sort tout son savoir du F18 SH B III, le compare à un Rafale F3R alors qu’il ne sait rien dessus. Et pour chaque point abordé place tel ou tel en tête… Tu es vraiment une buse, y a vraiment pas d’autre mot pour te qualifier.
            Rien que pour la mise en confrontation de la traînée, je te met un zéro pointé ! Alors sur l’ensemble de l’électronique de bord tu mérites un double 0. Comment peux-tu comparer des choses alors que tu ne sais rien des capacités ni de l’un(F18) et encore moins de l’autre (Rafale). S’est pas en sortant le nom savant des systèmes qui feront de toi un connaisseur. Tout ce que je peux affirmer c’est que le Rafale ne t’a pas attendu pour travailler en réseau, pour améliorer ses systèmes de CME. CCME. Toi qui nous sort SPECTRA par ci SPECTRA par là et bien SPECTRA evolu tous les 2-3 ans et n’a plus rien à voir avec le système du F2. Le F3R est la 5ème évolution de SPECTRA et pour te piquer au vif le Rafale avec ses EMTI est plus puissant que le Raptor. Tout en sachant qu’il peut toujours doubler cette puissance. Tu prends toujours les autres de haut en mettant la puissance industrielle us en comparaison et c’est là ta faiblesse, ton arrogance. C’est ce que je déteste par dessus tout chez les anglo-saxons moyens. Il t’es jamais venu à l’esprit qu’en Europe et particulièrement en France nous aussi avons des capacités de mettre en oeuvre des choses qui te dépassent. Seulement on le cri pas sur tous les toits. Je pourrais t’en sortir des tonnes sur le Rafale mais d’une, j’ai pas envie de jouer à celui qui a la plus longue et de deux tu n’en vaut pas le coût.

          11. @ Nenel

            « Rien que pour la mise en confrontation de la traînée, je te met un zéro pointé ! Alors sur l’ensemble de l’électronique de bord tu mérites un double 0. »
            .
            Mais tu est autiste ou quoi ? Ça ne prend pas un diplôme en aéronautique pour comprendre qu’un combos perche de ravitaillement, Ailes Delta, et plan canard augmentent la traînée de façon significative ! Et le comble, tu t’obstine à dire que la suite de guerre électronique ainsi que la CME du Rafale sont meilleurs que celles du EG-18 Growler, un appareil uniquement conçu pour ce rôle ??
            « Comment peux-tu comparer des choses alors que tu ne sais rien des capacités ni de l’un(F18) et encore moins de l’autre (Rafale). »
            .
            Je te l’ai déjà dit Nenel tu ne sait jamais qui tu à en face derrière ton écran … C’est ma boite et ma division qui sera chargé de maintenir les Super Hornet si on commande les 18 appareils en question. Un certains nombres d’informations sur l’appareil nous à déjà été fournis. Étant donné qu’un contrat est en cours de négociation et que le tout concerne la Défense Nationale canadienne, je n’ai ni le droit de détailler ce que je viens d’écrire, ni le droit de répondre à des questions concernant le contrat ou quelconques informations sur le produit de Boeing sous peine d’accusation au criminel et de renvoi. Or, ce que j’ai mentionné est d’ordre publique depuis quelques mois : http://www.45enord.ca/2016/11/super-hornet-fa-18-le-soutien-en-service-ira-a-l-3-mas-de-mirabel/
            .
            Faite bien attention à ce que vous dite sur le Net mon cher Nenel, ici je débat par passion et je reconnais que je cherche parfois mes mots en Français, mais derrière l’écran, vous avez un homme qui en sait beaucoup plus que vous ne pouvez l’imaginez et qui doit se retenir avec l’information jour après jour dans ses débats avec l’opinion publique qui concernent beaucoup d’appareils US auxquels j’ai eu le privilège de travaillé dessus. Vous ne pouvez même pas imaginez le nombre de conneries qu’on lis sur tel ou tel appareils … Dans le métier, il est facile de reconnaître un autre ingénieurs lorsqu’il aborde son sujet, vous n’en êtes pas un. Vous n’avez aucun lien directe avec la télécommunication militaire (ça je pense que tout le monde l’avais compris) et vous méprisez beaucoup trop les appareils US au profit des appareils français pour être du milieu, en gros, vous êtes clairement trop Fanboy et contre-objectif. Tous les appareils ont des faiblesses souvent lié aux choix des forces aériennes qui les opères, le Rafale par exemple, bénéficie d’une maniabilité à basse vitesse et basse altitude exceptionnel, mais le prix à payé est ça configuration Delta/Canard qui lui font perdre de l’aérodynamisme en haute altitude ce qui, obligatoirement réduit le Rayon d’action à cause de la consommation de carburant supplémentaire lié à la traînée. Mais même ça vous le niez …
            .
            Ce que je sais de SPECTRA est tout à fait d’ordre publique, et quand ont est dans le métier, on peut en savoir pas mal avec les PDF expl : Thalès MBDA. Le fonctionnement de SPECTRA est très loin de m’être inconnu tout comme son principe. Les seules choses qui me sont inconnus sont les travaux actuels et futures qui sont classifiés et dont les ingénieurs sont exposés aux mêmes conséquences que moi s’ils l’ouvrent trop. Cependant je ne vous croit pas sur parole Nenel, surtout quand vous me dites que qu’avec ses calculateurs modulaires, la CME du Rafale est meilleur que celle du F-22. Pa avec ce qui est en cours sur le Raptor en tout cas mais nous verrons lorsque certaines choses seront dévoilé pour les deux appareils.
            .
            Et non, le Rafale F3R n’aura pas la même capacité que le F-18 SH Block III ou du Growler. Cette fonction est bien défini avec Tragedac, Multi-statisme des capteurs, mises en réseau, etc, et sera disponible pour le Standard F4. C’est précisément ce que fait le Growler depuis déjà longtemps avec quelques différences prêt.

          12. @ Saint-Jean. Je n’ai pas parlé de mouton noir. mais d’un maitre d’ouvrage potentiellement concurrent et capable de fédérer autour de lui beaucoup d’entreprises non américaines, comme l’a démontré la capacité de Dassault à s’entourer d’industriels européens sur le démonstrateur nEuron.

            Le marché européen est le plus grand marché export des avionneurs américains. Dassault est un concurrent qui a compris qu’il ne pouvait pas concourir contre eux pour des raisons de politique et d’influence directement. Mais qui cherche à travers la construction européenne à garder ses prérogatives et peut faire du mal à ces avionneurs américains en s’intercalant entre eux et leurs clients travers divers projets d’avenir.

        2. Pour les américains : le Rafale va faire 300 appareils de vendus! Rien à voir avec les ventes du F35 Pauvre Frapolini!

          1. @Ruffa
            Bon, déjà tu as faux dans tes chiffres puisque à ce jour, avec les commandes françaises, c’est la vente de 309 Rafale sûrs sur lesquels Dassault peut compter ! 🙂 Raisonnablement, on peut tabler à terme sur des ventes dépassant les 500 exemplaires, notamment avec les contrats indiens qui s’annoncent.
            Mais le but du jeu n’est pas de faire mieux que les américains, déjà, la taille de Dassault ne le lui permet pas, donc inutile de comparer. Le but est juste de pérenniser la place de la France dans le futur, en tant que constructeur aéronautique d’envergure mondiale ! Et là, le pari est gagné ! … 🙂
            Et crois bien que ces 500 exemplaires, les USA voudraient bien les engranger … Il n’y a qu’à voir les manœuvres employées en Inde pour tenter de disqualifier les français dans le cadre du contrat MMRCA …

      2. « Bête noire » ne veut pas dire qu’ils en disent du mal… ça veut dire qu’ils en ont peur.

        1. Euh .. avec 84 Rafales vendus à l’export, je ne pense pas qu’ils en ont réellement peurs …

          1. Sauf que l’Inde se prépare un nouvel achat de 36 + une 50ème de M.
            Moi j’ai pas entendu des commandes récentes chez Boeing et LM qui sortiraient de l’ordinaire à part leur chasse gardée et en petit nombre.

          2. @Nico St-Jean
            Il fait peur car à plusieurs reprises, et encore aujourd’hui, il a intéressait (et parfois frôlait la vente) bon nombre d’habituels clients des deux avionneurs américains, et comme pour presque tout les secteurs, les entreprises ont peur de voir leur fidèle clientèle partir du côté de leur concurrent, que ce soit un « gros » ou un « petit » concurrent..
            Mais bon, avec un gouvernement qui peu imposer ses avions à ses alliés, LM et Boing n’ont pas trop à s’en faire c’est vrai..

          3. Oui, 84 Rafale vendus à l’export, ce n’est semble t’il pas grand chose… Mais si on met en relation ce nombre avec le poids de la société Dassault comparé aux industriels américains, c’est beaucoup ! Et ce n’est pas fini …
            Tiens, justement, Modi était en France aujourd’hui… Et c’est passé inaperçu, mais il a dit à Macron qu’il « souhaitait voir le Rafale construit en Inde » !… Ca tombe bien, le mois prochain les ministres de la Défense et de l’Economie se rendent … en Inde !
            Alors certes, les grands groupes US n’ont pas « peur » du Rafale et de Dassault, le mot est inapproprié, mais nul doute qu’ils doivent l’avoir amère de voir les petits français leur tailler des croupières !…
            Et chaque vente de Rafale pérennise un peu plus l’avionneur français dans le futur, et donne un concurrent aux américains.
            On est un peu comme dans Astérix, le petit village d’irréductibles face à la puissance romaine … 🙂
            Et sinon, le Canada, c’est combien d’avions de chasse vendus ? Hein ? …

          4. @ Alpha

            Oui, vous avez raison, le Canada ne produit pas d’avion de chasse sauf que moi je n’ai pas affirmé que nos entreprises sont les moutons noirs de Lockheed et Boeing … 😉

          5. @Nico St-Jean
            «  »moi je n’ai pas affirmé que nos entreprises sont les moutons noirs de Lockheed et Boeing … » »
            Mais moi non plus ! Relisez moi … Toujours vos soucis de compréhension ? 🙂

      3. La phrase exacte était « bête noire des AVIONNEURS us ». La nuance est importante.

      4. @ Nico St
        Ok. Comme aujourd’hui est une belle journée , je vous le redemande mais efficaces y mettant de meilleures formes: ATTENTION À VOTRE COMPRÉHENSION DES TEXTES. Le Rafale n’est pas le bête noire des aviateurs mais des avionneurs.

      5. @Nico St-Jean

        .
        « Bête noire » , dans le sens redoutable concurrent , rival .

          1. Allons Nenel, restons clame tout de même, inutile de mépriser. On débat tranquillement, en s’envoyant parfois quelques piques, mais ça reste de bonne guerre.

          2. @Nenel
            àFabien
            et bien d’autres …
            Du calme camarades, soyez patient ! Le fête de la St-Jean, c’est le 24 juin !!! … 😉

          3. @Nenel
            .
            Mais que se passe t-il au juste entre vous-deux ?
            .
            Bon , il est certain que Nico St-Jean est un fervent supporter de l’avion F-35 mais même s’il le défend ardemment , n’est-ce pas son droit ?
            Argumente t-il en ne proférant que des « bêtises » ou cela relève t-il finalement d’une logique qui nous dérange et nous « embête » de par son évidence ?
            .
            Sachez que je n’apprécie pas du tout la « technique » de vente de Lockheed Martin concernant cet avion ; toutefois force est de constater et de reconnaître que le Lightning II représente une véritable révolution en matière d’avions de combat et qu’il finira logiquement par tenir ses promesses , à moins d’un monumental fiasco à l’échelle de l’univers , et par s’imposer comme LE nouveau standard des programmes futurs à suivre à l’instar de ce que fut le General Dynamics F-16 dont l’influence fut déterminante , l’impact considérable …
            .
            Bon , après moi ce que j’en dis … z’en faites ce que vous voulez … M’enfin , tout bien considéré …

          4. Mais que se passe t-il au juste entre vous-deux ?
            Il se passe que je n’aime pas les c… qui racontent des bobards en flattant parfois l’auditoire histoire de se faire prendre au sérieux en sortant toujours les mêmes âneries. Nico est un gros mytho, certes il défend son sujet et je n’ai absolument rien contre, seulement ses points de vue ne sont que foutaise. Ça ne tient pas debout. Il nous sort constamment ces chiffres tirés de com totalement biaisée et ne se prive pas d’envoyé des piques sur des choses qu’il maîtrise encore moins. Ce mec fait croire aux néophytes qu’il est un cadort seulement s’est une personne qui n’a pas le niveau face à ceux qui maîtrisent un peu plus le sujet. On est ici que quelques uns à s’en être rendu compte depuis un bon moment.
            Personnellement je baigne dans l’aviation militaire depuis ma jeunesse, étant un habitant proche de l’ex base aérienne de Dijon. J’ai vu les mirage 2000 faire leur début, j’ai côtoyé du personnel de cette ba 102 et je côtoie journalierement un ex armurier spécialiste MICA, un ingénieur en communication militaire, des contrôleurs aériens de St Dizier, chef mécano sur 2000-5 et bien je peux vous assurer que Nico st Jean est un gros mytho. Faites en ce que vous voulez moi j’ai ma conscience pour moi et je raconte pas n’importe quoi pour me faire mousser. Voilà Scope ce qu’il y a. D’ailleurs j’ai remarqué que toi aussi était un passionné en recherche d’informations pour compléter ta culture tout en étant modeste. Ce qui est tout à ton honneur. Continu à mettre des photos et autres info comme tu le fais régulièrement j’apprécie.
            Cordialement.

          5. @ Nenel

            Et dire que vous avez 47 ans … Quel immaturité, quel manque de contenu dans votre texte vraiment vous êtes inestimable pour enrichir les contributeurs de ce site avec vos ô combien nombreuses intervention pertinente (Sic) …
            .
            Rien d’autre à vous dires et si vous pensez que je vais me lancer dans une guerre d’insultes et par le même fait, pollué ce forum à cause de vous, et ben c’est raté. Vous êtes si petit vu d’ici Nenel …

          6. @Nenel
            .
            O.K !
            Je vois …
            .
            Bon , plusieurs choses :
            _connaissant un peu nos amis québécois , il est vrai qu’ils sont le plus souvent prompts à prendre le parti de leurs frontaliers des USA et à se prosterner devant leur toute puissance à laquelle ils sont habitués à prêter allégeance … mais bon , à mon avis c’est davantage une question de culture qu’une question de mode … quoique ? de crainte ?
            D’ailleurs , au fond d’eux , souvent ils bouillonnent de rage contre leur surpuissant voisin comme j’ai pu le remarquer donc il est possible que cet état d’esprit ne soit que passager ; nous verrons bien .
            .
            _J’avoue manquer du recul et des connaissances nécessaires afin de discerner le bon grain de l’ivraie notamment concernant toutes ces données et chiffres du F-35 …
            .
            _Je suis passé à Dijon , il y a peu et j’ai fait tout-exprès un détour jusqu’à Longvic , jusqu’à l’allée menant à la base … au moins pour la voir de mes propres yeux avant qu’elle ne ferme définitivement ses portes …
            Quelle déception …
            Mais qu’est-ce qui a pris tous ces élus de laisser construire toutes cette urbanisation autour d’une base aérienne de chasse ??? En plus , LA base historique de toute l’Armée de l’Air , la 102 , celle de Fonck , de Guynemer ???
            Toute la base est quasiment « en ville » aujourd’hui alors qu’avant les constructions immobilières même nouvelles se trouvaient assez éloignées lui permettant donc d’exister et de remplir pleinement son rôle de base de DA !!!
            N’importe quoi !!!
            Bon , dans le coin il reste Saint-Dizier , Luxeuil , Nancy … M’enfin , c’est pas le top non plus …
            En revanche , ça ne semble déranger personne qu’il y ait du « civil » …
            Si le cœur t’en dit , tu me diras ce qu’il faut en penser …
            .
            _Tu as de la chance de connaître des gens si bien placés ; perso , je galère et je casse les …. pieds ( ! ) chaque fois que je peux à ceux qui sont censés en savoir plus long sur l’un ou l’autre sujet qui m’intéresse sur le moment dans ce formidablement vaste mais passionnant domaine que toi aussi tu affectionnes ; l’aviation .
            .
            _Ben , je suis ravi que tu saches apprécier mes contributions qui , quelquefois , consistent à « illustrer » simplement en proposant « autre chose » à la fois de pointu et de ludique pour tout le monde étant susceptible d’amener son lot d’infos , d’éveiller la curiosité , bref d’enrichir le sujet .
            C’est parfois très long et ça demande pas mal de recherches afin de ne pas se « planter » ou de se montrer exagérément approximatif mais en même temps , c’est quelque chose qu’il me tient à cœur , si ce n’est de réussir totalement , du moins de faire du mieux possible de façon à donner de la plus-value au forum de ZoneMilitaireOpex360 ; de surcroît , cela me permet
            d’engranger infos sur infos tout en partageant et en échangeant avec tous ceux qui souhaitent réagir et participer à mes petits « délires » !
            Il est bien évident que je suis beaucoup moins « à l’aise » sur certains thèmes dont « la substantifique moelle » m’échappe …
            .
            Voilà , cher Nenel , ce que je pouvais en dire ; en te remerciant vivement de tes encouragements toujours bienvenus . 🙂
            .
            Bien cordialement

          7. Rectification :

            « _connaissant un peu nos amis québécois ET CANADIENS anglophones … »
            .
            Á présent , cela devrait être plus clair … 😉
            Je précise bien que je n’ai rien contre nos amis du Canada mais … j’ai la chance d’un peu les connaître ! 😉

          8. Si le cœur t’en dit , tu me diras ce qu’il faut en penser .
            Rien seulement que lorsque j’ai appris que l’escadron 1/2 quittait la 102, j’en ai eu le cœur brisé comme un gamin a qui on enlevait son jouet. Mais cet été, un meeting y est organisé et je serai présent comme à chaque fois. Je ferai aussi le meeting de l’air de St Dizier comme ça double Rafale de la gendarmerie à une semaine d’intervalle. Double PAF, double Breitling bref comme chez Mc Do tout en double. Je vais seulement regretter la vue depuis la tour de contrôle à St Dizier en 2011 . C’était pas mal.

          9. @ Nenel

            Un Mytho qui accuse les autres de Mythos … Un grand classique d’une tentative pour essayer de sauver la face. Vous n’avez vraiment rien d’autres à dires à part vous inventez des amis imaginaires ? …

  2. Cher Monsieur Justin Trudeau, vous avez un problème avec votre voisin du sud plus très fiable ? Vous en avez marre d’être pris pour des pigeons par Boeing ou Lockheed Martin ? Nous avons la solution : le RAFALE.

  3. En gros le Canada va perdre du temps et va payer plus cher que s’ils achètent directement le F-35. On sait déjà maintenant que le prix fly-away d’un F-35 est de $80 million.

      1. Ça t’en bouche un coin que l’on peut avoir le F35 qui est très supérieur au Rafale pour le même prix Sort ton mouchoir Alpha!!

        1. @ruffa
          Ca m’en boucherai un coin si c’était vrai ! Voir le lien ci-dessous de notre camarade Dans le bayou…
          Comment expliquer qu un avion à, disons 150 M$ un jour, se retrouve en dessous de 80 le lendemain ? Alors l’effet de série, moi je veux bien, mais pas à ce point…
          La naïveté est vraiment ce qui te caractérise mon cher Ruffa … 🙂

  4. La dernière phrase de l’article nous rappelle que les américains ont un levier de pression énorme pour peser sur les canadiens. Ils ne manqueront pas de s’en servir…
    Le choix d’un appareil non américain pourrait porter un coup très rude à l’industrie aero canadienne, qui dépend largement des donneurs d’ordre de son puissant voisin… Les canadiens ont les meilleures raisons de vouloir acheter autre chose, mais seront ils prêts à en supporter le coût ?
    Trump et le complexe militaro-industriel vont leur casser le bras. Ils finiront par acheter le F-18. Les canadiensaoudiens vont jouer le lièvre à fond avec le Rafale, on connaît déjà la fin de l’histoire !
    Souveraineté…

    1. Mon correcteur orthographique à écorché le mot « canadien », n’en tenez pas compte

    2. @Patex
      Pour l’acquisition d’un avion de combat, les USA tiennent les canadiens par les c******* !
      Le chasseur sera américain !
      Et de toute façon, achat de 18 F-18 ou pas, cette histoire avec Boeing vient à point nommé pour Trudeau. Il a fait style de tenir une promesse électorale en écartant le F-35, et il y revient en prétextant cette plainte de Boeing ! Ce sera le F-35 et rien d’autre !… D’ailleurs, le Canada, en bon petit soldat soumis, vient justement de verser discrètement son obole au Pentagone pour le JSF…
      http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/201705/25/01-5101352-developpement-du-f-35-ottawa-verse-de-nouveau-30-millions-au-pentagone.php
      Mais à terme, la politique de Trudeau risque d’être « perdante-perdante » : Perdante quant aux coûts réels du F-35 (unitaire et MCO) si ce choix est fait -et il sera fait-, et perdante si Boeing met sa menace voilée à exécution et revoit son engagement au Canada !

      1. @ Alpha

        1- Vous n’avez aucune idée des coûts de MCO actuel et futurs, donc vous ne faite que supputé.
        .
        2- Aux vues de la dernières commission sénatoriales composé de sénateurs et de l’état major de la RCAF qui demande au gouvernement de cesse cette histoire de 18 F-18SH ET de passé directement au F-35 comme initialement prévu, je dirais que les Canadiens ne sont pas obligés de choisir le F-35, ils VEULENT le F-35 … Vous devriez éviter de parler d’un Pays dont vous n’y avez jamais mis les pieds.

        1. @Nico St-Jean
          1- Et vous non plus !!! Donc vos coms sur le sujets sont d’autant nuls et non avenus ! … 🙂
          2- Ce rapport émanant du Sénat, que vous évoquez, et demandant de passer directement au F-35, n’émane que d’un groupe de parlementaires (opposition …). Et cette commission sénatoriale ne comprenait pas de membres de l’état major de la RCAF, comme vous l’affirmez, et reprenait uniquement les arguments d’une lettre établie par treize officiers supérieurs … à la retraite ! (Je serais d’ailleurs curieux de savoir comment ces derniers occupent leur retraite et qui leur paye un complément…)
          http://infoaeroquebec.net/le-senat-canadien-met-en-doute-la-pertinence-de-lachat-des-18-super-hornet-par-le-gouvernement-trudeau/
          Alors Nico, on se prend les pieds dans les mensonges ? (Je précise que d’autres liens sont dispos …) 😉
          Et paf ! De nouveau votre crédibilité qui en prend un coup …. 🙁

          1. @ Alpha
            .
            http://www.journaldemontreal.com/2017/05/08/le-senat-veut-des-depenses-historiques-en-defense-et-labandon-de-lachat-des-super-hornet
            .
            Voilà une source on peut plus crédible.
            .
            « Les sénateurs estiment aussi que l’acquisition de remplacement «risque de compliquer notre collaboration avec nos alliés internationaux», puisque plusieurs d’entre eux, dont les États-Unis, ont déjà opté pour les fameux chasseurs F-35.
            Pour cette raison, bien qu’ils ne l’affirment pas clairement dans le rapport, les membres du Comité sénatorial de la SÉCURITÉ NATIONALE et de la DÉFENSE ont estimé en conférence de presse que le Canada devrait imiter ses alliés et acheter les F-35.
            .
            Un groupe de parlementaire de l’opposition ? Non, le Sénat ET la chambre haute en grande majorité comme il est écrit dans l’article.
            .
            Treize officiers supérieurs à la retraite ? NON, ce comité sénatoriale est formé de l’État major de la sécurité nationale et de la défense canadienne, donc obligatoirement de certains hauts gradés de la RCAF.
            .
            Vous repassez quand vous voulez pour la crédibilité 😉

          2. @Nico St-Jean
            Ben justement, pour la crédibilité de votre lien, je repasse !!! 🙂
            Car si nos deux liens parlent de la même chose, force est de constater que le mien est beaucoup plus précis ! Notamment en ce qui concerne vos fameux militaires de votre état major fantôme …
            Chacun pourra juger à la lecture de ce que nous fournissons !
            Surement vos problèmes de compréhension … A moins qu’il s’agisse de votre mauvaise foi ? 😉

  5. Le fond de tout cela c’est surtout que Trudeau s’est fait sévèrement rappeler à l’ordre par ses militaires et son industrie de défense … Ces professionnels veulent le F-35 est RIEN D’AUTRE. Trudeau gagne juste du temps pour finir son mandat ou du moins laisser passer assez de temps pour finalement revenir au F-35 sans perdre la face… Ce n’est qu’une question de temps.

    1. Je pense pour ma part que le F35 n’a pas les qualités requises pour être un intercepteur. Ce n’est pas des Rafales qu’il va devoir intercepter mais des MiG29 UK et et des SU 33: des appareils agiles et puissants au service d’une politique agressive, est dont les capacités respectives (BVR+ furtivité d’un côté, maniabilité et résilience de l’autre) ne peuvent être comparées.

      Comprenenez dans ma remarque que si on l’appliquait pour des voitures, , ce serait opposer une berline toute options et des tout-chemin… le tout chemin est tape cul mais il va quand même sur la route goudronnée alors que la berline ne vaut pas grand chose dans la boue des campagne.
      .
      Et selon moi, contrer le concurrent dans le grand nord qui est russe demandent des avions qui en imposent à leur homologues, pas un avions taillé pour être invisible, sauf à être équipé d’un artifice qui supprime cet avantage et indiqué au intrus: « coucou, je vous ai vu de loin et je vous raccompagne ».

      1. Il a été relevé que les F-35 en démonstration dans des meetings portaient des ajouts sur leur carlingue … Ajouts conçus pour réduire leur furtivité. Mais en opérationnel je pense qu’ils maintiendront leur furtivité 🙂
        Cette furtivité n’est pas un handicap pour l’interception ou la police du ciel … Il suffit de se rappeler de l’interception d’un F-4 iranien par un F-22 … Un avion furtif possède tous les moyens nécessaires pour s’annoncer une fois qu’il s’est glissé en position avantageuse discrètement.
        La vrai question ce sont les capacités d’interception … Et là je crois qu’il faut qu’on oublie les capacités classiques que l’on associé à ces missions, car c’est ce que font les militaires et il faudrait creuser pourquoi ils le font.
        Nous avons un indice de cela en France, le F-35 étant dans son concept très proche du Rafale. L’armée de l’air française a déjà annoncée que le Mirage 2000 était voué à sortir de l’inventaire pour passer à du 100% Rafale … Ce qui veut dire que le Rafale, volant moins vite et moins haut que le 2000, va pouvoir tenir ce rôle selon les militaires. Il faut donc changer les notions liées à l’interception.
        Mais on a déjà progressé sur un point …. Le F-35 bashing nous expliquait encore il y a peu que les monoreacteurs ne pouvaient pas être fiable dans le grand froid ….aujourd’hui on peut au moins parler de façon plus sérieuse .

        1. @ Dany40
          Vous levez deux points sur lesquels je communique régulièrement.
          Reprenons donc le premier:
          Dans les « relations internationales », qui consiste à envoyer des avions de renseignement électromagnétique ou des plastrons pour asticoter les défenses adverses, un adversaire n’est vraiment identifié comme hostile qu’une fois que l’appareil est connu, et plus sûrement identifié. Cela se fera de plus en plus tardivement à mesure qu’il adopte une posture offensive, comme des radars, des transpondeurs éteints, un vol en formation de plusieurs appareils et une approche à basse altitude. Et surtout un emport d’armes offensives. Tant qu’il n’y a pas de tirs, ce sont des clients, et aucun pays ne s’amuse à tirer en B.V.R sur des clients… A moins bien sur d’un contrôle aérien très rigoureux… Et il me semble que le Canada à des progrès à faire car il n’a pas d’avions de veille avancé qui lui soit propre, et se fond dans le commandement intégré du nord des Etats unis.C’est une posture qui ne me pose qu’un problème: si un avion Canadien est pris dans une embuscade (regardez le film « les chevaliers du ciel » où la bédé de Buck Danny « le feu du Ciel », ou encore la fabuleuse série « the Expanse » pour avoir un exemple concret et réaliste), qui aura la responsabilité du tir? de la riposte? Les liens avec les U.S.A. seront ils toujours aussi forts pour assumer un avion censé servir au delà de 2050? Un avion dont le développement est, à minima, toujours sujet à problèmes?
          .
          Ensuite, Certes, les munitions deviennent les principaux effecteurs des missions. Et l’armée Française vise une utilisation assez complète de l’arsenal made in U.S., souvent moins cher car mieux amorti.
          .
          Pour ma part, je ne juge pas les appareils en termes de cellule seule mais bien en tant que système d’armes. Et comparer l’hyperactif Rafale avec l’advanced Super Hornet fait sens, car les deux avions ont une mission, une polyvalence, une histoire et un ancêtre commun. Comparer un chasseur en ligne depuis dix ans, et prévu pour être évolutif jusque dans ses dernières heures avec un prototype comme le F35 ne me viens plus à l’esprit, ou en tout cas elle me permet de bien sourire avec les fausses analogies avec lesquelles notre contributeur Canadien local me mettais en boule.
          Elle apparaissent maintenant déplacées avec des choix initiaux forts:
          Le F35 sacrifie tout à sa version atterrissage et décollage court. Et je suis admiratif devant cette performance comprimant la piste à une cours d’usine. Face aux défis soulevé par cette contrariété, doublée à celle de furtivité, l’informatique, l’électronique à pris une grande part dans la qualité opérationnelle (qui soulève des inquiétudes) de l’avion. Tout cela prends de la place et du poids. depuis son développement, le F35 devra recevoir une nouvelle informatique et un meilleurs moteur. Il y a des doutes sur son canon, qui sera différent sur les trois versions et sur son désignateur de cible.
          .
          Et si je vous raconte ça, c’est parce que les périodiques que je résume ici le titre en gros. Naturellement, il s’agit de parutions journalistiques, et je préfère les blogs qui sont moins concernés par l’aspect financier. Mon favori sur la question reste le « portail de l’aviation ». Bruno Etchenic, qui est critique sur le projet ne mâche pas ces mots: Le F35, c’est le Futur, le premier avion a sacrifier l’aspect dynamique des performances pour la seul approche du système d’arme et la furtivité.
          La Furtivité, ce ne sera jamais que le point où la détection et l’acquisition pour un tir est retardée. Si un F35 peut voler sous le nez d’un piquet radar, j’en suis bien aise. Mais si la politique des états unis consiste à se doter de 2400 avions d’assaut mauvais en défense, mais indétectable par des moyens communs, alors il y à l’œuvre la volonté de détruire préventivement n’importe quelle nation, même la mieux défendue avec des risques tellement réduit que même la dissuasion nucléaire en serait réduit à un simple tir revanchard, à condition que les défenses américaines laisse passer la riposte.
          .
          Face à cette situation de supériorité que je juge étourdissante, façile, vous comparez donc le Rafale, qui s’appuie sur des armes à longue portée avec le furtif F35. Il y a un rapport évident entre furtivité pour la courte portée et la discrétion qui oblige une plus grande distance de sécurité. Pourtant, les capteurs actuels du rafale permettent des identifications de cible à plus de 50 kilomètres pour des chasseurs. Des bâtiments doivent êtres identifiés de plus loin, surtout que les pods de capteurs se suivent et vont en s’améliorant. Et il est plus facile de changer un pods qu’un organe interne, pris dans la nasse de fils et de lignes de codes qui font le talon d’Achille du F35.
          .
          De là, nous pouvons passer au dernier point, qui est l’évolution du Rafale.
          Nico parle du F3R. Ce Standard n’arrivera que l’an prochain. Au programme, des énôôrmes missiles air-air et des mise à jour, nouvelles capacités et nouveaux capteurs. Le bond sera tel que la portée max des MICA actuel deviendra la zone mortelle du nouveau missile européen: 60 km. Le rafale pourra voir au radar, à l’infrarouge, et identifier visuellement à 50 km. Et j’ai aussi une source qui assure que la détection IR se fait en large cône, et que l’optronique permet de voir à 100 km et +, l’identification jusqu’à 50 km, sachant que le RBE2 AESA voit à 200 km et +.
          .
          Le Rafale est donc clairement un appareil à part. Je ne le juge pas meilleur car je cite les mots de Mr Trappier: « bien sûr, les Américains restent la référence en matière d’aéronautique ».
          Mais à suivre les autre, on a toujours un temps de retard. Et rattraper le retard à un prix.
          A contrario, amasser de l’expérience pour developper des produits matures permet de réduire les risques au développement. Ainsi, le rafale s’est développé sur des moteurs éprouvés avant de recevoir les M88. Le F35 emploie un radar éprouvé, dans une cellule neuve, un moteur neuf, une informatique novatrice, et des capacités de furtivités classées.
          Si cette avion avait eu un développement sain, il serait déjà en ligneau lieu de parader dans des exercices écrit pour la seule mise en valeur de ses prestations (que je reconnais hors-normes, croyez moi… Comme le reste de ce que j’avance, d’ailleurs).
          Cordialement

          1. Je ne « compare » les 2 avions que dans le fait qu’ils viennent de concepts proches … Mais cela est peu important en dehors du fait qu’il faut arrêter de penser que les acheteurs de F-35 auraient mieux faits d’acheter le Rafale. Les ambitions et capacités sont différentes.
            Pour les systèmes de détection avancés comme ceux du Rafale : Des systèmes équivalents en portée et efficacité existent sur d’autre avions et en particulier le F-35 … Et ces systèmes donnent un intérêt grandissant à la furtivité !!! En effet il y a une énorme différence entre détecter un avion et pouvoir le cibler. Dans un monde où les avions de pointe se verront de loin, et avec l’arrivée prévue des armes hypersoniques et à énergie dirigée , la supériorité aérienne se jouera en effet en BVR par la capacité à détecter l’autre en 1er, puis la capacité à obtenir un ciblage de tir le plus tôt possible. Sur ces notions la furtivité est un gros avantage net, car les radars haute fréquence restent dominant par rapport à l’IR en terme de portée de ciblage. De plus la furtivité maintien le doute car les optroniques comme toute technologie, n’est pas toute puissante voyant tout à 50km. Si un pilote détecte un F-35 par ce biais il aura prioritairement à confirmer que cet appareil … Et pour tout cela le furtif complique nettement plus les choses qu’un avion qui ne l’est pas.
            Le combat aérien est complexe et les systèmes divers, mon seul propos est de dire que l’on doit réaliser que le F-35 sera très bien armé pour cette époque à venir.
            Pour la notion d’avion de « première frappe » vous avez totalement raison … Le F-35 est largement conçu pour permettre de faciliter la décision politique pour une action unilatérale sur une zone contestée , et pour cela la bulle défensive et les capacités d’identification de cibles sont des priorités.
            Je peine à faire comprendre à certains que le F-35 est une arme géostratégique … Bien plus que les avions précédents (en particulier par son rôle industriel). Car un aspect dont vous ne parlez c’est la pression tactique énorme que représente une flotte entière d’avions furtifs dans l’inventaire US + Alliés. Personne ne réalise le cauchemar sécuritaire que cela représente pour des nations comme la Chine ou la Russie qui font de la sanctuarisation de leur territoire une priorité de doctrine. La furtivité du F-35 est une promesse d’agression bien plus réelle et insidieuse pour les nations en question que le bouclier THAAD par exemple.

        2. de Dany40
          Il a été relevé que les F-35 en démonstration dans des meetings portaient des ajouts sur leur carlingue … Ajouts conçus pour réduire leur furtivité. Mais en opérationnel je pense qu’ils maintiendront leur furtivité

          Aïe Dany40, tu n’as pas tout saisi. Alors pour faire simple lors des présentations en vol en public ou en exercice avec des alliés, les furtifs F 22 et F 35 porte effectivement un ajout sous leur carlingue. Cet ajout s’appelle une lentille de Luneberg et ne réduit pas la SER de l’avion mais au contraire l’augmente très significativement. Pour justement que leur réelle SER ne soit pas dévoilée. Disons qu’en gros lorsqu’ils portent leur lentille , sur les radars au sol comme ceux embarqués ils ressemblent à un un avion de combat lambda. L’armée de l’air Française connaît la véritable SER du F22. Il y a des trucs parfois … Mais ne comptez pas qu’elle soit divulguée en bien comme en mal. Nous sommes alliés et ce genre d’indiscrétion restera bien gardé.

          1. Voyons Nenel, tu ne sais pas lire ? Est-ce la seule chose que tu sait faire sur ce site ? Il à dit que la lentille réduisait la FURTIVITÉ, pas la SER ^^ Au fond tous ce que tu as fait, c’est dire la même chose que Dany mais en plus détaillé …

        3. La vitesse max du M2000 est certes supérieure à celle du Rafale, mais ce dernier a un taux de montée plus important, primordial en cas d’interception sur alerte. Notons aussi que le Rafale possède une meilleure allonge

  6. Le Canada est comme une sourie qui vit à côté d’un éléphant. Prenez le conflit du bois d’oeuvre qui fait mal aux industries québécoises. Que notre blanc-bec de premier ministre et toute l’administration fédérale se tiennent debout et se décident à se procurer un aéronef non-étatsunien au plus sacrant….Mais les canadiens ne désirent pas mettre un sou pour acheter du matériel militaire. Nous sommes comme une petite municipalité qui a pour voisine une grande métropole et qui compte sur le service de police de celle-ci pour assurer sa protection.
    Cordial bonjour d’outre-atlantique.

    1. Bonjour à vous , voisin québécois !
      .
      Vous savez , ici , avec Macron … Espérons que ça n’en sera pas le clone …
      Pourtant avec l’Avro Arrow CF-105 , le Canada tenait un sacré numéro … Enfin , cela fait partie d’un de mes grands regrets de n’avoir pas pu voir ce magnifique programme se concrétiser au-delà des quelques prototypes si lamentablement mis au rebut !
      Un peu comme ce fut le cas avec le malheureux TSR-2 des cousins britanniques …

    2. Quand un Mig25 à été décortiqué par les occidentaux, ils se sont vites aperçus que les Russes s’étaient « inspirés » du Avro Arrow. Acheter à moindre prix du matériel à l’étranger (avions U.S., chars Allemands) n’a fait que de vous rendre dépendants de vos sources d’approvisionnement. Et c’est une erreur à mon humble sens.
      Maintenant, développer du matériel « maison » demande des milliards et des décennies. Alors je vous souhaite bien du courage avec le pollueur abruti qui dirige votre puissant voisin. Si vous en êtes réduit à lui faire confiance, c’est une situation délicate pour le Canada…
      Mais comme le dit Nico St Jean:
      Bienvenue en 2017.
      Sinon, vous pouvez toujours vous réveiller.

  7. @Nico.
    C’est pas les russes avec le MiG 31 qui ont développé le 1 et aesa ???

    1. Les Russes ont développé le premier radar PESA avec liaison intégrée. Et leurs radars ne voient pas double malgré une technologie jugée obsolète.

    2. @ Titeuf

      Non, la technologie AESA puis celle au GaN sont des inventions conjointe USA/Japon issus de leurs recherches des années 60’s-70’s . Le premier AESA militaire fut le OPS-24 installé sur le Destroyers japonais DD-155 en 1988.
      .
      Le premier AESA embarqué sur avion de chasse fut le J/APG-1 entré en service sur le F-2 japonais en 1995.
      .
      En gros, 4 pays menaient des recherches sur les modules à l’arséniure de Gallium 1- USA 2- URSS 3-Japon 4- Israël. Les premiers à l’avoir concrétisé en application militaire sont les Japonais avec l’aide américaine, bien que ses derniers avaient les premiers prototypes, ils ont décidé d’attendre et de continué de travaillé sur leurs projets tout en aidant les japonais dans la mise en service de leurs propres systèmes. Au final, les américains ont mis en service l’AN-APG-63V3 en 2000, 5 ans plus tard que le J/APG-1 mais l’APG-63V3 était beaucoup plus puissant et abouti. La preuve, 17 ans plus tard ce radar demeure toujours le deuxième plus gros radôme en service derrière l’AN/APG-77 du F-22, mais sera bientôt dépassé par le CAPTOR-E, le NO-36 russe et l’AN/APG-81 du F-35.

  8. @ Nico St Jean
    @ Nenel
    Je pense que sur le papier, les avions U.S. ont un avantage définitif sur les avions français: ils ont une politique hégémonique à défendre et une économie colossale derrière pour en assurer le soutien. Je lisais recemment un numéro de « Raids Aviation »: un article sur la base projetée en Jordanie avec le Rafale et juste avant, un reportage sur le porte avion Eisenhower. Les photos étaient à couper le souffle et démontraient bien le micro environnement dédié à l’efficacité, l’organisation qui prime sur un porte avion.
    .
    Mais même en étant très accommodant
    sur les commentaires concoctés au doigt levé par Nico,(parce que non Nico, la taille et le nombre de TRM ne fait nécessairement un radar de valeur… la preuve avec le Super Hornet ou l’antenne ASEA n’apporte pas de plus-value par rapport à l’antenne précédente. Les pilotes U.S. le reconnaissent au point de l’appeler « l’oeil troublé de la flotte ».
    .
    Du coup même si le Rafale n’avait que les performances d’un mirage F1, c’est à dire d’un appareil de deux générations inféreures, il resterait pour la France un argument massue car le nombre de pays capable de produire des appareil de ce niveau en autarcie se comptent sur une main. Et même la chine n’en fait pas partie.
    .
    Et c’est pour cela que pour ma part, je milite pour une Europe militairement forte et impliquée: si les U.S.A ont pu élire un Trump, ce qui est largement pire qu’un Macron ou un Trudeau, il est essentiel d’avoir de l’indépendance sur notre matériel stratégique: patrouille océanique et avion radar.
    Vive Airbus! (même si la dispo des hélicoptère de notre armée est en papier).
    .
    Pour recoller au sujet, que les Canadiens n’oublient pas que Boeing accuse Airbus de collecter les aides frauduleuses, et que Airbus soutient la même chose de son rival: c’est donc une manœuvre aussi basse que le Q.I. de Trump, et c’est pas beau à voir!!

  9. De Fabien
    Mais même en étant très accommodant
    sur les commentaires concoctés au doigt levé par Nico,(parce que non Nico, la taille et le nombre de TRM ne fait nécessairement un radar de valeur… la preuve avec le Super Hornet ou l’antenne ASEA n’apporte pas de plus-value par rapport à l’antenne précédente. Les pilotes U.S. le reconnaissent au point de l’appeler « l’oeil troublé de la flotte ».
    Je vais même t’en remettre une couche.
    Le prototype du RBE2 AESA, appelé RBE2 AA était équipé de composants Made in Usa. Les capacités par rapport au PESA ont été accrues de 40%. Avec les composants de chez nous c’est 100%. Dixit un ex de Thales.
    Moralité on peut mettre 3000 modules gros comme des pelles à tarte, ça n’en fait pas pour autant une étoile de la mort.

    1. Et j’ai même lu que ce n’était pas les composants avec le meilleur rendement. Il y a encore un certain aspect « secret défense » sur les publications parlant de l’AESA du Rafale, mais plus encore sur NG qui apparaît comme une tuerie avec une vision à 360° + haut et bas.
      .
      Quand les U.S. ou l’Europe devront faire face aux avions furtifs, les antennes aéroportées de tye AESA ou bande L fleuriront sur le marché. Rendez vous dans dix ans pour en reparler?

    2. @Nenel
      « Le prototype du RBE2 AESA, appelé RBE2 AA était équipé de composants Made in Usa »
      Ce même prototype dont on peut voir des images non floutées sur le net, ce qui n’est pas le cas, bien évidemment, du RBE2 de série, et dont notre ami commun canadien s’est amusé à compter les modules pour soutenir que ce radar (est en gros) de la merde, et faire ses désormais légendaires, comparaisons foireuses !!!
      Le pauvre …

      1. @ Alpha

        « Ce même prototype dont on peut voir des images non floutées sur le net, ce qui n’est pas le cas, bien évidemment, du RBE2 de série, et dont notre ami commun canadien s’est amusé à compter les modules pour soutenir que ce radar (est en gros) de la merde, et faire ses désormais légendaires, comparaisons foireuses !!! »
        .
        Ah oui, pas le RBE-2 AESA de série ? boom … : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20121002trib000722459/le-radar-rbe2-l-arme-fatale-du-rafale-a-l-export-.html
        .
        Article de La tribune avec la photo du premier Rafale de série avec le RBE-2 AESA C137, la photo vient de Reuters qui était sur place donc, pas de truquage et infos fiable. Voici la même photo, mais avec la preuve que le RBE-2 AESA contient 840 modules : https://www.google.ca/search?q=RBE-2+AESA+840+trm&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjS3Ybu7KTUAhVCzoMKHbG6C0sQ_AUICigB&biw=1745&bih=864#imgrc=kE2GpCMfqime3M:
        .
        Encore à la ramasse mon pauvre Alpha … Ça en devient une habitude chez vous.

        1. J’ai peine à croire que la photo soit bien celle du RBE-2 de série et pas celle d’un attrape nigauds …
          N’est-ce pas classifié « secret défense » ???
          Sommes-nous devenus fous dans ce pays ou bien est-ce qu’on s’en fout ?

          1. @ScopeWizard
            Et vous avez tout a fait raison de douter mon cher Scope ! Et comme nigaud, force est de constater que notre camarade canadien se pose là …
            Mais çà, beaucoup sur ce site le savent déjà …
            Les photos qu’il nous communique sont les mêmes que celles qu’il nous avait déjà donné il y a quelques temps pour justifier ses propos. Il s’agit bien du prototype du RBE-2 … Ces photos viennent d’un book destiné à illustrer les articles parlant de la chose. Les photographies de RBE-2 de série sont TOUTES classifiées et floutées.
            Quoi que le canadien dise, le RBE-2 de série possède « entre 1100 et 1500 TRM ». POINT.

            @Nico St-Jean
            Et non pas Boom !…
            Si vous étiez moins couillon, vous verriez que la seconde photo que vous nous présentez, et la même que votre première présentée en plan rapproché ! Et il s’agit toujours du proto du RBE-2 avec ses 847 modules (oui, 847, pas 840 …) !
            Toujours à la rue l’ami …
            Quoi que vous disiez, les photos de RBE-2 de série sont classifiées !…
            Aussi, vous voir traiter d’autres contributeurs de « mytho » est assez croustillant venant de votre part …
            PS : Vous êtes sur d’être ingénieur en aéronautique ??? Non, parce que avec le temps que vous prenez pour publier tant de conneries, vous devez être au chômage non ?
            En en revient donc à ce que je pressens : Vous êtes un mauvais ! … 🙂

        2. Si on vous dit que le RBE2 a X modules, c’est qu’il les a. Le Rafale est proposé avec ce système à l’export, et ce serait d’une grossièreté infinie de vendre un système avec X – n éléments.

    3. @ Fabien
      .
      « Mais même en étant très accommodant
      sur les commentaires concoctés au doigt levé par Nico,(parce que non Nico, la taille et le nombre de TRM ne fait nécessairement un radar de valeur… la preuve avec le Super Hornet ou l’antenne ASEA n’apporte pas de plus-value par rapport à l’antenne précédente. Les pilotes U.S. le reconnaissent au point de l’appeler « l’oeil troublé de la flotte ». »
      .
      Vous avez tort Fabien, de un, le nombre de module est directement la base de la technologie AESA, plus il y en à, plus le radar aura de portée, d’option, et de puissance. Chaque modules est une antennes en elle-même avec ça propre puissance donc chaque modules supplémentaires donne toujours plus de performance au Radar.
      .
      C’est plutôt VOTRE analyse qui est au doigt mouillé car vous n’avez même pas pris le temps de vous renseignez sur le principe AESA pourtant très disponible à l’opinion publique.
      .
      Concernant le Radar du F-18 SH, vous vous trompez de Radar avec  » l’oeil troublé de la flotte » Il s’agissait de l’AN/APG-79, un radar que la Navy avait demandé à Raytheon de mettre en service à toute vitesse qui fut un véritable fiasco. Deux facteurs étaient positif sur ce radar, un, il était LPI, deux, il avait de très puissants processeurs et développait une très forte énergie. Finalement un nouveau radar fut développé, Raytheon à pris l’AN/APG-63V3 qui comporte environs 1500 TRM et la modernisé, puis lui à ajouté les processeurs de l’AN/APG-79 ce qui donna l’AN/APG-82 qui est le radar actuel du F-18SH, extrêmement puissant et LPI faisant du BVR la grande force du F-18SH.
      .

      1. @ Nico St Jean.
        Mon cher,
        Je vous sais d’un énorme parti pris, et il se trouve que je n’ai ni les mêmes avis, ni les mêmes sources que vous.
        Bien m’en prends.
        Toutes les photos de l’ASEA du Rafale sont des faux, de l’aveu même du sous directeur de Thales. Je le sais depuis des mois, je vous ai alerté sur ce fait, comme sur la valeur ajoutée des équipements du Rafale et comme sur votre promptitude à lire les messages en diagonale biaisée, voire de travers et à vous chauffer à blanc pour une simple braise.
        Il serait bon de revenir aux fondamentaux de ce site où nous sommes TOUS que de simples invités. Que vos contributions aient pour but de répandre la bonne paroles U.S. nous a bien atteint. Mais maintenant, ils ont une administration de merde et un président qui vendrait sa nourrice pour un dollars.
        Ils se trouve que je suis contre la politique des U.S. depuis… que j’ai compris que si la bande dessinée américaine regorgeait de super héros, c’était pour répondre à la légitime frustration de voir leur société guidé par le profit, que les démocrates étaient mauvais, et les républicains encore pire.
        Alors donc non, nos positions ne sont pas conciliables.
        .
        Concernant le radar pourri du super hornet, je me doute que des solutions ont été trouvées mais le fait est là: malgré une technologie maîtrisée, il y a eu un beau foirage et les utilisateurs (les pilotes) n’ont pas exprimé leurs félicitations au fabricant.
        JE constate aussi que de votre côté de l’atlantique, les Super Hornets ont déjà été greffés avec le radar destiné au F15, n’est pas actuellement représentatif de la flotte de Super Hornet.
        Nous n’avons pas les mêmes sources.
        Bien m’en prends

      2. « Vous avez tort Fabien »
        « C’est plutôt VOTRE analyse qui est au doigt mouillé »
        bref, tout le monde a tort …
        Mais nous avons Super Nico dit le Mytho ! Hein, c’est çà ? 😉

  10. Le CF-105 Avro Arrow :
    https://pre15.deviantart.net/9d99/th/pre/f/2009/252/9/d/avro_canada_cf_105_arrow_mk1_by_bagera3005.png
    .
    https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/48/0a/fb/480afb33c39cc36765364d326d260c37.jpg
    .
    Silhouette :
    http://www.airvectors.net/avarrow_2.png
    .
    Á l’assaut du ciel :
    http://www.globalsecurity.org/military/world/canada/images/cf-105-image01.jpg
    .
    Vu de dessous :
    http://museeaec.techno-science.ca/img/gallery/casm/aircraft_avroarrow_2.jpg
    .
    en virage sur l’aile gauche :
    http://www.avionslegendaires.net/wp-content/uploads/images/avion_militaire/Gcf105.jpg
    .
    Atterrissage :
    http://www.avionslegendaires.net/wp-content/uploads/2009/01/Gcf105-index.jpg
    .
    Cette photo donne une idée des dimensions de ce merveilleux avion ( je ne puis dire si l’appareil est authentique ou s’il s’agit d’une réplique – les véhicules présents donneront une idée plus précise peut-être ? ) :
    https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/01/66/41/01664151a0ba1856d093ac76822061a0.jpg
    .
    Une autre :
    http://imgproc.airliners.net/photos/airliners/5/5/0/1126055.jpg?v=v40
    .
    Depuis son hangar Avro de Malton en Ontario , le RL-201 lors de son roll-out le 4 octobre 1957 :
    https://i0.wp.com/www.defensemedianetwork.com/wp-content/uploads/2011/07/Arrow135-IMG0084.jpg?fit=1280%2C980
    .
    https://i2.wp.com/www.defensemedianetwork.com/wp-content/uploads/2011/07/CF-105201-rollout.jpg?fit=1280%2C1000
    .
    https://i2.wp.com/www.defensemedianetwork.com/wp-content/uploads/2011/07/Arrow-point.jpg?fit=1280%2C1024
    .
    Le CF-105 RL-201 au-dessus de Malton :
    http://www.aircraftinformation.info/Images/Avro_Arrow_01.jpg
    .
    Le RL-204 en conditions froides :
    https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/44/22/f9/4422f971ab2966ddf96500bc0f379fe8.jpg
    .
    Idem pour le RL-203 :
    https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/e3/23/1a/e3231a7ceb9aabbb28c8878b170f22db.jpg
    .
    Itou pour le RL-202 :
    http://www.seanmmaloney.com/old/images/avro/avro1-3.jpg
    .
    L’un de ses deux réacteurs :
    https://canadaalive.files.wordpress.com/2013/09/historic-iroquois-engine-1.jpg
    .

    L’Avro CF-105 Arrow fut à la base conçu afin de remplacer l’Avro CF-100 .
    .
    On peut parler de véritable chef-d’oeuvre à la fois esthétique mais aussi technique , à la fine pointe du génie aéronautique de l’époque mais qui malheureusement restera un très grand projet , privé de la postérité de lendemains glorieux .
    Le futur avion de combat CF-105 Arrow se présentait comme un intercepteur à voilure delta capable d’évoluer à Mach 2 .
    .
    L’avion sort des ateliers dans la totale indifférence le 4 octobre 1957 qui comme chacun sait est le jour de la date de mise en orbite du satellite soviétique Sputnik I soit le tout premier satellite mondial ; cependant , le prototype effectue son premier vol dès le 25 mars 1958 avec à ses commandes le pilote d’essais Januz Zura Zurakowski ; la version de série aurait dû être équipée des puissants moteurs canadiens Iroquois PS.13 de chez Orenda Engines ( filiale du groupe Avro ) de 90 kN de poussée unitaire à sec et de 130 kN une fois la pleine Post Combustion allumée ; l’avion aurait ainsi bénéficié de 260 kN de poussée maximale au total ! Pour info , un F-35 , c’est 190 ( sur un unique moteur ) , un Rafale c’est 150 répartis sur deux , un Eurofighter Typhoon environ 90 kN pleine PC par moteur … Il devait également emporter en soute ( ! ) huit missiles à courte portée et à guidage radar AIM-7 Sparrow .
    .
    Quoi qu’il en soit , le CF-105 vola propulsé par des moteurs de poussée inférieure ; des Pratt&Whitney J-75 au lieu des Rolls Royce RB-106 prévus au départ pour les essais dont on craignait qu’ils ne furent prêts à temps pour les mener à bien .
    Ce qui ne l’empêcha pas de signer des chronos de vitesse l’amenant jusqu’à plus Mach 2.4 ; pour rappel , il fallut attendre le 13 juillet 1973 pour que le Mirage G8 02 piloté par Jean-Marie Saget établisse un nouveau record de vitesse pour un avion conçu en Europe de l’ouest , en atteignant Mach 2,34 à 12 800 m . Ce record n’a vraisemblablement toujours pas été battu à ce jour… ( là , j’ai un doute … )
    .
    En dépit de ses performances exceptionnelles , l’Arrow fut victime de l’état d’esprit qui régnait dans les milieux militaires à la fin des années cinquante ; état-d’esprit selon lequel , avec l’apparition des missiles devenus de plus en plus performants à leur tour , le vecteur piloté était considéré comme désormais dépassé voire carrément obsolète…
    Le gouvernement canadien était alors persuadé que la menace des bombardiers pilotés s’estompait et jugeait préférable de confier la défense aérienne à des missiles BOMARC plutôt qu’à un intercepteur tout-temps tel que l’Avro Arrow …

    .
    Selon Wikipedia :

    « le Boeing CIM-10 Bomarc fut un programme de missile sol-air conjoint entre les États-Unis et le Canada afin de se protéger d’une éventuelle attaque de bombardiers de l’URSS.
    .
    Il fut le premier missile surface-air à longue portée. Au sein des forces armées des États-Unis, il fut également le seul missile sol-air à être déployé par l’USAF. Tous les autres missiles sol-air sont déployés par l’armée de terre des États-Unis.
    .

    Le projet démarre en 1946, entre Boeing et l’USAF. Plus d’une centaine de types de lanceurs furent conçus par Boeing.

    .
    Comme les différents essais étaient plus que satisfaisants, l’USAF donna un contact pour l’étude d’un missile sol-air à longue portée à charge nucléaire. Peu de temps après, le Michigan Aerospace Research Center (MARC) rejoignit le projet, et le nouveau missile fut baptisé F-99 BOMARC (« F » pour fighter, « BO » pour Boeing et « MARC » pour Michigan Aerospace Research Center).
    .
    En août 1955, l’USAF abandonnant la désignation F pour ses missiles sol-air, renomma le F-99 en IM-69. Boeing fit pression pour garder le « 99 » et le F-99 devint IM-99.
    .
    Un total de 700 missiles et 400 ogives nucléaires W40Y1 les armant sont construits pour les États-Unis. Au Canada .

    Neuf bases dans les États-Unis contigus et deux au Canada en furent équipés. Les dernières unités furent retirées en 1972. »
    .
    Suivant les versions , A ou B , les BOMARC guidés par radar atteignaient 400 à 700 km de portée , avaient une masse au lancement de 7000 à 7250 kg environ et une charge conventionnelle de 450 kg ou nucléaire de 7 kilotonnes ( tête W40 ) , pour une vitesse comprise entre Mach 2.8 et Mach 3 .
    .

    Le projet du CF-105 Arrow a été ainsi prématurément annulé dès le 20 février 1959 alors même que son programme d’essais se poursuivait tambour battant , l’avion était en cours de développement et les vols d’essais des cinq prototypes s’avéraient prometteurs !
    Comble du comble , le gouvernement canadien de l’époque , celui du Premier Ministre John George Diefenbaker ordonna qu’on détruise tous les appareils terminés , de même que la documentation et l’équipement ; ce qui nous semble aujourd’hui encore , être une décision incompréhensible dont on ignore en tous cas les exactes motivations .
    Le 20 février 1959 est connu comme étant le « vendredi noir » …
    .

    Pourtant , le CF-105 répondait à presque toutes les demandes des militaires et ce malgré des moteurs de poussée inférieure à celle des puissants moteurs Iroquois de fabrication canadienne prévus sur les appareils de série ; d’ailleurs , le réacteur a subi ses essais de vol fixé à l’arrière du fuselage d’un Boeing B-47 Stratojet, mais n’a jamais été installé sur l’Arrow .
    .
    L’Arrow en chiffres ( selon des données provenant d’une source autre que Wikipedia ) :
    Modèle : Avro Canada CF-105 Arrow Mk 1
    Envergure : 15.24 m
    Longueur : 23.72 m
    Hauteur : 6.25 m
    Motorisation : 2 réacteurs Pratt & Whitney J75-P-5 ( les Iroquois auraient dû pousser presque 11800 kgp chacun avec PC au lieu des 10700 kgp des J75 )
    Puissance totale : 2 x 10700 kgp.
    Armement : 8 missile Sparrow II ou 6 missiles Falcon
    Charge utile : –
    Poids en charge : 31118 kg
    Vitesse max. : 2104 km/h à 15240 m
    Plafond pratique : 21000 m
    Distance max. : 1330 Km
    Equipage : 2
    .
    Autres données :
    Poids à vide : 19 935 kg
    .
    • Poids maximum : 28 319 kg
    .
    • Vitesse de croisière : 1128 km/h
    .
    • Vitesse maximale : 2453 km/h
    .
    • Vitesse en montée : 15 240 m en 4 min 24 s
    .
    • Plafond : 17 830 m
    .
    Selon Wikipedia :
    « Cependant, l’option BOMARC s’avérera très coûteuse, au point que l’Aviation royale du Canada dut faire l’achat de 61 CF-101 Voodoo, moins performants que l’Arrow mais de conception américaine, lesquels entrèrent en service à partir de juillet 1961.
    .
    Une divergence politique partisane à l’époque entre le premier ministre conservateur canadien et le président d’Avro Canada reconnue pour son allégeance libérale et son franc parler pourrait avoir pesé dans la décision finale. Ceci pourrait expliquer en partie la fin abrupte et surprenante d’un projet si prometteur doté d’un impact économique majeur pour l’industrie aéronautique canadienne.
    .
    Depuis, une association canadienne cherche à retrouver les maquettes ayant fini leur vie dans le lac Ontario3 et au moins deux répliques grandeur nature de l’Arrow ont été construites . »
    .
    J’ajoute pour terminer que nombre de techniciens et ingénieurs ayant œuvré sur l’Arrow se sont retrouvés sur Concorde où leur expérience alliée à leurs compétences ont fait merveille …
    .
    Le Pratt&Whitney J75 :
    http://www.cybermodeler.net/aircraft/f-105/images/j75.gif
    .
    Le Orenda PS.13 Iroquois :
    http://www.aircraftresourcecenter.com/AWA1/201-300/walk211_Avro_Arrow_engine/images/Iroquois0002.JPG
    .
    http://webspace.webring.com/people/fc/cf100origins/Iroquois0001-cf-105.JPG
    .
    http://3.bp.blogspot.com/-dbXnrFaUwNY/TuoG6CYqV1I/AAAAAAAAABM/PKahEvs2BNk/s1600/07-07541.jpg
    .
    Le BOMARC :
    http://northbayhistory.homestead.com/Postcards/_155_-_Bomarc_Missile__800x600_.jpg
    .
    Tir :
    http://www.militarymuseum.org/Resources/bomarc.jpg
    .
    Le McDonnell F-101 Voodoo au couleurs de la RCAF :
    http://museeaec.techno-science.ca/img/gallery/casm/aircraft_voodoo_2.jpg
    .
    Intéressant :
    http://www.avrocanada-arrow.ca/destruction-of-a-dream_l-aneantissement-d-un-reve/images/vol3/p36_37.jpg
    .
    Ce qu’il reste de l’Avro Arrow ( à l’arrière-plan , notez le BOMARC ) :
    http://www.williammaloney.com/Aviation/CanadianAviationMuseum2006/VariousExhibits/images/06AvroArrowNose.jpg
    .
    Merci d’avoir pris le temps de jeter un œil sur cette passionnante page du grand-livre de l’Histoire de l’Aviation ! 🙂
    .
    Pour le TSR-2 , on verra plus tard … 😉

    1. @ Scope Wizard.
      Notez la présence de becs sur le bord d’attaque des ailes, ce qui est à mon sens une première sur une aile delta.
      La performance du mirage G8 tiens toujours en Europe de l’ouest. Elle est intéressante à plus d’un titre car le pilote d’essai à déclaré que plus l’avion volait haut et plus les moteurs était nerveux. J’ai eu la chance de voir le prototype au Bourget. Quel monstre!

      1. @Fabien
        .

        Très bien vu !
        Rendez-vous compte , cher Fabien , que le CF-105 était également le premier appareil doté de commandes de vol électriques !
        .
        Selon Wikipedia :
        « Le CF-105 était le premier avion au monde équipé de commandes de vol électriques. Il disposait également d’un pilote automatique. Il avait une soute à armement ventrale de 5 mètres de long et devait initialement emporter des missiles air-air Hugues AIM-4 Falcon américains et le système de tir associé. En 1955, la RCAF demanda à pouvoir utiliser le missile Sparrow II, alors en cours de développement aux États-Unis. Quand ce missile fut abandonné, un an plus tard, le Canada reprit le développement à sa charge. »

        1. Ce surcoût et cette nouvelle complication devait apporter de l’eau au moulin aux détracteurs de l’appareil.
          Je connais son histoire via le livre « les ratés de l’aviation ». L’auteur ne s’engage pas sur les raisons de l’abandon (je refuse de parler d’échec) mais insiste sur le bilan tragique causé par la vague de licenciements chez Avro, car l’entreprise a été désintégré.
          En fait je suis pas fan des politiques canadiens de l’époque… en fait.

          1. Ce fut assurément un énorme coup dur pour le Canada et sa formidable avance technologique en matière aéronautique …
            .
            Les USA ont-ils tout fait capoter ?
            .
            Mystère …

    2. @ScopeWizard
      Encore une fois, merci pour cette page d’histoire concernant un des plus beaux appareils que l’industrie aéronautique ait conçu ! Le CF-105 était vraiment une belle machine !
      Par contre, comme si vous le dites, ce programme a été annulé en raison de l’avènement des missiles, d’autres voix, officieuses, laissent entendre que la pression US n’y serait pas pour rien … Sur fond également d’espionnage soviétique. D’ailleurs, l’histoire du CF-105 aurait inspiré l’auteur du livre dont a été tiré le film de Clint Eastwood : « Firefox, l’arme absolue »
      Mais ne soyons pas naïfs : Les américains n’avaient aucun intérêt à voir apparaître un concurrent redoutable à leurs productions nationales …

      1. @Alpha
        .
        Je vous en prie ; du moment que cela vous a intéressé et que vous avez appris quelque chose de plus , cela me convient parfaitement .
        .
        Vous savez , cher Alpha , lorsque je m’attaque à ce genre de « dossier » , j’en apprends des tonnes moi-aussi … Il y a toujours plein de trucs que je ne sais pas ou que je ne sais plus , c’est toujours bon de s’y replonger .
        .
        Bravo pour la référence à Firefox ! 😉

          1. @ScopeWizard
            C’est vrai que le Canuck n’avait pas une esthétique irréprochable … 🙁
            Le CF-101 Voodoo, qui in fine a été commandé à la place du CF-105 avait une belle gueule, quoi que différent de ce dernier …
            https://www.bing.com/images/search?view=detailV2&ccid=AFr2KWEG&id=2FD79C47460E0CE3BF209234ACCEF72C748F8226&thid=OIP.AFr2KWEGOHd2CJVMJYEUYQEsDh&q=cf-101+voodoo&simid=607995361502495485&selectedIndex=2&ajaxhist=0
            Détail croustillant : Avro Canada avait proposé son CF-105 aux USA. Ce dernier a été refusé, alors qu’il surclassait pourtant tous les appareils de l’époque …
            Et malgré le fait que les US aient poussé au cul pour que le Canada abandonne le CF-105, une fois cela fait, les USA leur a quand même refourgué le Voodoo !
            J’aime bien la moralité des USA … Ceci dit, c’est facile d’abuser quand on a face à soit un pigeon !… 🙂

  11. Tenez , pour ceux qui aiment les vidéos ( désolé ces documentaires ne sont pas dans la langue de Molière , ni même sous-titrés en français … bon , n’exagérons rien , ils ne sont pas non plus en chinois ! 😉 ) :
    du plus long …
    documentaires
    https://www.youtube.com/watch?v=7sFRiacvNYo
    .
    … en passant par le moyen …
    https://www.youtube.com/watch?v=ywl3P90GClc
    .
    … au plus court !
    reportage
    https://www.youtube.com/watch?v=eWuZtk8uPP0
    .
    J’ajoute qu’il semblerait que Craig Thomas , un auteur gallois , se soit largement inspiré de l’aventure du CF-105 Arrow pour écrire son roman Firefox paru en 1977 dont l’adaptation cinématographique fut portée sur grand-écran par Clint Eastwood cinq plus tard , en 1982 …
    https://fanart.tv/fanart/movies/10724/movieposter/firefox-5623aa754e4f8.jpg

  12. @Fabien @Alpha
    .
    Est-ce que que ceci vous dit quelque chose ?
    http://aviadejavu.ru/Images6/AE/AE03-1/75-2.jpg
    .
    http://www.sharkit.com/sharkit/MD750/DSC_0123.jpg
    .
    https://2.bp.blogspot.com/-FZmVCGmQjEQ/TyZkWZS5fYI/AAAAAAAACnk/rE9pKDPGabU/s1600/AMD-750+avec+fond+v%25C3%25A9g%25C3%25A9tal.jpeg
    .
    http://img.over-blog-kiwi.com/2/08/15/89/20160714/ob_7237c4_ob-2f39c5-p01-md750-013.jpg
    .
    http://www.sharkit.com/sharkit/MD750/MD750_3vuesPT.jpg
    .
    Bon , je vous l’accorde , il ne s’agit que de modèles réduits et de projections informatiques du MD 750 Mach 3 mais il n’empêche que chez Dassault , ambition et délires étaient franchement à la hausse en ce temps-là car il y a eu encore plus audacieux sur les planches à dessins et dans les cartons …
    .
    Ceci par exemple ( vous avez une silhouette grisée qui s’apparente à celle du Mig 25 Foxbat ) pour un chasseur Mach 4 :
    http://i97.photobucket.com/albums/l206/Overkiller_2006/Dassault%20GW-2/DassaultGW-2.jpg
    .
    Ou cela :
    http://i39.servimg.com/u/f39/11/29/05/29/profil14.jpg
    .
    M’enfin , comme dirait Gaston , mon éternel regret restera le Super-Mirage 4000 …
    https://www.aviationsmilitaires.net/media/pictures/Dassault_Mirage_4000_France_-_Air_Force_AN2164548.jpg
    .
    … devenu Mirage 4000 :
    https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/93/25/65/932565bc258125130d3f91957205040c.jpg

    .
    C’est comme ça , il y a des plats qu’on préférera toujours … 🙂

    1. L’armée de l’air se débattant avec des budgets contraints, seuls les Jaguars (remplacés par les rafales) et les Alpha Jet sont venus « en plus » car coproduits. Et avec succès d’ailleurs.
      J’achète depuis peu le journal « le fana de l’aviation » qui se révèle être une source incroyable, et il est bon de rire des instruits qui nous parle de la formule delta canard comme étant une tare.

      France’s Mirage 2000 has been described by many fighter pilots as the perfect flying machine. Its ferociously high performance and almost telekinetic responsiveness have left pilots of all nationalities giddy with love and respect for the ‘Electric Cake Slice’. So imagine a ‘2000 with twice the power and you have a pretty spectacular aeroplane; the 4000, which first flew in 1979 was a just such an aircraft, in the same heavyweight class as the F-15 and Su-27. The Mirage 4000 was one of the first aircraft to incorporate carbon fibre composites (to keep weight down)- and was probably the first to feature a fin made of this advanced material. Thanks to its light structure and powerful engines it had a thrust-to-weight ratio that exceeded 1: 1 in an air-to-air load out. On its sixth test flight it reached 50,000 feet at Mach 2 in 3 minutes 50 seconds. The 4000 would have been agile, long-ranged and able to haul an impressive arsenal. Its capacious nose could have held an advanced long-range radar. The French air force didn’t want it, Iran — another potential customer- had a revolution, and Saudi Arabia, also on the look-out for a heavy fighter, opted instead for the F-15. Despite its obvious potential, the Mirage 4000 failed to find a customer, which was an enormous kick in the nuts for Dassault, as the company had privately funded the type’s development.

      Le mirage 2000 de la France a été décrit par de nombreux pilotes de chasse comme la machine volante parfaite. Ses performances particulièrement élevées et sa réactivité presque télékinétique ont laissé les pilotes de toutes les nationalités saisis d’amour et de respect pour le ‘Electric Cake Slice’. Alors imaginez un 2000 avec deux fois plus de puissance et vous avez un avion assez spectaculaire; Le 4000, qui a d’abord volé en 1979, était un tel avion, dans la même classe de poids lourds que le F-15 et le Su-27. Le Mirage 4000 a été l’un des premiers avions à incorporer des composites de fibre de carbone (pour réduire le poids) – et était probablement le premier à présenter une ailette faite de ce matériau de pointe. Grâce à sa structure légère et ses moteurs puissants, il a eu un rapport de poussée / poids qui dépasse 1: 1 dans une configuration air-air. Lors de son sixième vol d’essai, il a atteint 50 000 pieds à Mach 2 en 3 minutes 50 secondes. Le 4000 aurait été agile, à longue portée et capable de transporter un arsenal impressionnant. Son nez spacieux aurait pu contenir un radar de longue portée avancé. L’armée de l’air française ne l’a pas voulu, l’Iran – un autre client potentiel – a connu une révolution, et l’Arabie Saoudite, également à la recherche d’un combattant lourd, a opté pour le F-15. En dépit de son potentiel évident, le Mirage 4000 n’a pas réussi à trouver un client, ce qui a été un énorme coup dur chez Dassault, car la société a financé en privé le développement du type.
      Trouvé sur un site pas en Verlaine ni Molière. Ils soutiennent que pour une armée aérienne parfaite, ce serait bien d’avoir 50 Rafales à côté des F35.
      Ils nous envient, et ils ont bien raison.

      je voudrai revenir sur cet image:
      http://i97.photobucket.com/albums/l206/Overkiller_2006/Dassault%20GW-2/DassaultGW-2.jpg
      Je lui trouve une furieuse ressemblance avec la famille des Su 27/35. Pas vous?

      1. Merci cher Fabien !
        .
        Effectivement et c’est peut-être la raison en dehors du gabarit qui explique la présence de la silhouette grisée du Mig 25 sur cette image …
        .
        Maintenant , les avions russes démarrent au quart-de-tour par -50 +50°C et sont très avancés aérodynamiquement parlant sans parler de la puissance phénoménale de leurs moteurs !
        Je le tiens de plusieurs personnes plutôt bien placées .

  13. @Nico.
    Merci pour les infos.
    @Scope
    Merci pour les photos et vidéos.
    Sacré bestiaux ce CF 105 !!!

    1. Je vous en prie , cher Titeuf !
      .
      En gros , il fait la taille d’un Mirage IV A/P probablement en plus haut .

  14. Juste pour info !
    .
    Afin de clarifier quelques données de la « bataille d’experts » qui se joue sur ce fil de discussion … animé (! ) , voici une série d’explications qui , je l’espère , saura éclairer ceux qui sont quelque peu plongés dans l’obscurité de la méconnaissance de ce sujet pour le moins pointu … Le RADAR .
    S’il y a des « bêtises » ou des choses à rajouter , s’il vous plaît , que nul ne se gène pour apporter ce qu’il pense être utile !
    .
    1) Définition & signification :
    _RADAR ( RAdio Detection And Ranging traduisible par « détection et estimation de la distance par ondes radio » ou « détection et télémétrie radio » ou tout simplement « radiorepérage ») .
    Cet acronyme d’origine américaine a remplacé le sigle anglais précédemment utilisé : RDF ( Radio Direction Finding, que l’on peut traduire par « radiocompas ») .
    .
    Le principe consiste à se servir d’ ondes électromagnétiques afin de détecter la présence et de déterminer la position ainsi que la vitesse d’objets tels que des avions , des bateaux , conditions météorologiques telles que la pluie etc …
    .
    2) Comment ce système fonctionne t-il ?
    _il émet un faisceau d’énergie électromagnétique constitué de puissantes ondes produites par un oscillateur radio et transmises ensuite via une antenne .
    La part de l’énergie du faisceau qui est réfléchie par un obstacle quelconque situé dans l’atmosphère ( avion , nuage etc … ) puis renvoyée au récepteur est appelée « écho-radar » .
    Cet écho est le plus souvent d’une amplitude faible alors que la puissance du faisceau d’ondes visant à le détecter est , elle , beaucoup plus grande .
    En revanche , il est tout-à-fait possible de fortement amplifier le signal radio par des procédés électroniques et donc d’obtenir une lecture facilitée et claire de l’écho-radar sur un écran de visualisation ( scope ) .
    .
    Il est possible d’émettre ce faisceau d’ondes de diverses manières ; parmi celles qui sont le plus utilisées , il y a :
    a) les ondes dites « pulsées » : le radar n’émet pas en continu mais émet une impulsion ( en général très puissante ) et attend le retour .
    b) le radar émet en continu via son antenne ( émettrice ) et c’est une autre antenne ( réceptrice ) qui capte les signaux retours .
    .
    En analysant le signal ainsi réfléchi , on peut alors localiser et identifier l’origine de la réflexion du signal capté et grâce à l’effet Doppler , déterminer sa vitesse de déplacement .
    Concernant l’effet Doppler , je vous invite à consulter la page Wikipedia qui est plutôt bien faite et vous donnera les explications nécessaires .
    .
    3) Que détecte un radar ?

    _Il peut détecter des objets présentant une large gamme de propriétés réflectives ( le faisceau émis rebondit sur l’objet et une portion de ce faisceau retourne à sa source d’émission donnant l’écho-radar reçu par l’antenne réceptrice puis visible sur le scope par les yeux de l’opérateur ) , alors que si on devait tabler sur les autres types de signaux comme le son ou la lumière visible revenant de ces objets , ces autres types de signaux seraient le plus souvent bien trop faibles pour espérer pouvoir les détecter.
    L’une des particularités des ondes radio qui les rend très avantageuses est d’être en mesure de pouvoir se propager à travers l’air , les nuages , le brouillard , la fumée en subissant une faible atténuation alors qu’un signal lumineux serait rapidement absorbé par de tels obstacles .
    Les ondes radio rendent ainsi possible la détection et le pistage dans des conditions qui paralyseraient les autres technologies .
    .
    Un radar permet de recueillir certaines données :
    a) la distance du point d’émission jusqu’à la cible détectée ( le point de réflexion qui donnera l’écho-radar reçu ) se calcule via le temps entre l’aller ( l’émission ) et le retour ( le faisceau rebondit et revient à son point de départ ( l’émission ) déterminant ainsi son laps de temps de réception ) .
    .
    b) la direction s’obtient via la position angulaire de l’antenne ayant capté le signal de retour ( signal-retour ) .
    .
    c) la vitesse s’obtient via le décalage de fréquence du signal-retour généré par l’effet Doppler .
    .
    Il existe également différentes informations trouvées par le rapport entre les retours , captées selon des plans de polarisation orthogonaux .
    .
    Le radar est utilisé en météorologie pour détecter les orages , pour le contrôle du trafic aérien , pour la surveillance du trafic routier, par les militaires pour détecter les objets volants mais aussi les navires, il est également utilisé en astronautique, etc …
    .
    4) _Un système radar fonctionne suivant de nombreuses longueurs d’ondes spécifiques à son utilisation recherchée ( fréquences )
    Selon Wikipedia :
    « Plages de fréquences radar :
    .

    HF 3-30 MHz 10-100 m Pour high frequency (haute fréquence). Utilisée par les radars côtiers et les radars « au-delà de l’horizon ».
    .
    P < 300 MHz 1 m+ Pour précédent : appliquée a posteriori aux radars primitifs
    .
    VHF 50-330 MHz 0,9-6 m Pour very high frequency (très haute fréquence). Utilisée par les radars à très longue portée et par ceux à pénétration de sol.
    .
    UHF 300-1 000 MHz 0,3-1 m Pour ultra high frequency (ultra haute fréquence). Radars à très longue portée (ex. détection de missiles balistiques), pénétration de sol et de feuillage.
    .
    L 1-2 GHz 15-30 cm Pour long. Utilisée pour le contrôle aérien de longue portée et la surveillance aérienne, le GPS (et donc les radars passifs se basant dessus).
    .
    S 2-4 GHz 7,5-15 cm Pour short (court). Utilisée par les radars de trafic aérien local, les radars météorologiques et navals.
    .
    C 4-8 GHz 3,75-7,5 cm Compromis entre les bandes S et X pour les transpondeurs satellitaires et les radars météorologiques.
    .
    X 8-12 GHz 2,5-3,75 cm Pour les radars météorologiques, le contrôle de vitesse routière, les autodirecteurs de missiles, les radars de navigation, les radars à résolution moyenne de cartographie et la surveillance au sol des aéroports.
    .
    Ku 12-18 GHz 1,67-2,5 cm Fréquence juste sous K (indice 'u' pour « under » en anglais) pour les radars de cartographie à haute résolution et l'altimétrie satellitaire.
    .
    K 18-27 GHz 1,11-1,67 cm De l’Allemand kurz(court). Très absorbées par la vapeur d’eau, Ku et Ka sont utilisées pour la détection des gouttelettes de nuages en météorologie et dans les radars routiers (24,150 ± 0,100 GHz) manuels.
    .
    Ka 27-40 GHz 0,75-1,11 cm Fréquence juste au-dessus de K (indice 'a' pour « above » en anglais) pour la cartographie, la courte portée, la surveillance au sol des aéroports, les radars routiers (34,300 ± 0,100 GHz) automatisés, et les radars anti-collision montés sur les voitures haut de gamme.
    .
    mm 40-300 GHz 1 – 7,5 mm Bande millimétrique subdivisée en quatre parties :
    Q 40-60 GHz 5 mm – 7,5 mm Utilisée pour les communications militaires.
    V 50-75 GHz 6,0 – 4 mm Très fortement absorbée par l'atmosphère.
    E 60-90 GHz 6,0 – 3,33 mm
    W 75-110 GHz 2,7 – 4,0 mm Utilisée comme radar anti-collision automobile et pour l'observation météorologique à haute résolution et de courte portée.

    .
    Le nom des plages de fréquences utilisées dans le monde des radars provient de la Seconde Guerre mondiale. En effet, pour garder secret le développement de ce système, les militaires ont décidé de donner à ces plages des noms de code qui sont demeurés en usage depuis. Ils ont été adoptés aux États-Unis par le Institute of electrical and electronics engineers (IEEE) et internationalement par l’Union internationale des télécommunications. Cependant, certains utilisateurs des bandes radios, comme les télédiffuseurs et l’industrie des contre-mesures militaires, ont remplacé les vocables traditionnels par leur propre identification."
    .
    .
    Bon , maintenant que nous en savons davantage ( un peu rébarbatif , je l'admets mais il faut ce qu'il faut ) sur les bases de fonctionnement du système RADAR , voyons de quoi il retourne concernant ceux de nos engins volants favoris ( et c'est surtout à partir d'ici qu'il peut y avoir un maximum d’âneries ( ! ) ou de sottises , c'est selon … ) :
    .
    une antenne PESA ( Passive Electronically Scanned Array ou antenne à balayage électronique passif ) se compose de 2 types de modules : émetteurs et récepteurs bien séparés .
    .
    Une antenne AESA ( Active Electronically Scanned Array ou antenne à balayage électronique actif ou radar à antenne active ) est quant-à elle constituée d'un grand nombre de modules qui sont à la fois émetteurs et récepteurs .
    Ce qui fait qu'une antenne AESA qui serait composée du même nombre de modules de taille égale à celui d'une antenne PESA serait de toute façon plus puissante que l'antenne PESA .
    Un exemple simple :
    prenons une antenne PESA comportant 1000 modules , 500 seraient uniquement destinés à émettre et 500 uniquement destinés à recevoir .
    La même antenne en AESA , ce sont les 1000 modules qui peuvent recevoir ou émettre ( TRM ou Transmitter Receiver Module ) .
    L'autre énorme avantage de l'antenne AESA est celui de pouvoir lui assigner différentes tâches simultanément en sollicitant telle ou telle partie de cette dernière .
    Ainsi une antenne AESA peut se subdiviser en plusieurs antennes , chacune faisant quelque chose de différent comme du brouillage radar tout-en faisant dans le même temps , de la détection .
    Selon le même principe , une partie peut cesser de fonctionner ( panne , dommages ) , l'antenne AESA sera moins performante ( voire beaucoup moins ) mais ne sera pas forcément totalement inopérante pouvant toujours assurer certaines fonctions !
    .
    Je crois savoir que le plan de fonctionnement est déterminé par un système de filtres polarisants ( à confirmer toutefois ) .
    .
    Pour les férus ( selon une source dont je ne suis pas sûr à 100% ) :
    "D’ après le théorème d'Huygens-Fresnel, le contrôle en amplitude et en phase de l'onde à la surface d'un ensemble rayonnant permet de contrôler entièrement le diagramme d'antenne . C'est le principe de base du balayage électronique .
    En pratique on ne contrôle que la phase (contrairement aux sonars) . Les sources doivent être séparées en pratique de 0,6 lambda (longueur d'onde) pour avoir une antenne propre. (C'est pour cela qu'il y a une relation directe entre le nombre de sources, la longueur d'onde et la surface d'antenne: N=3S/lambda approximativement) .
    .
    Dans le cas de l'antenne passive , les sources sont alimentées par un unique tube de puissance par des guides d'ondes .
    Les sources sont déphasées par des déphaseurs à ferrites (pour les courtes longueurs d'onde) ou des diodes PIN (à commutation ou à perturbation).
    .
    Dans le cas de l'antenne active, chaque source est un émetteur-récepteur intégrant son propre amplificateur de puissance à transistor (en général on utilise une technique à arséniure de gallium). Avantage de l'antenne active, il n'y a pas de perte dans les guides d'ondes et le système de déphasage donc un gain total (G) en pratique de 3 à 7 (intègre émission et réception) ce qui se traduit (équation du radar) par un avantage en portée de Gexp(1/4) donc de 30 à 60%. Autre avantage, la perte d'un module n’empêche pas l'antenne de fonctionner (même si le diagramme est moins propre) alors que si le tube de puissance (un TWT en pratique) d'un radar à antenne passive tombe en rade, et bien le radar n'émet plus .
    .
    Qu'est-ce qu'un radar LPI ( selon une source à vérifier) ?
    "Les radars LPI (Low Probability of Intercept) sont appelés ainsi du fait de leur très faible "puissance crête" émise, ce qui les rend particulièrement difficiles à intercepter pour les détecteurs et intercepteurs radars. Ce type de radar est souvent présenté comme un type de radar « invisible » permettant d'accéder aux informations fournies par un autre radar en toute discrétion. Cette catégorie de radars a commencé à apparaître il y a une quinzaine d'années lorsque les "émetteurs état solide" (fondés sur la même technologie d'émetteur que ceux équipant les téléphones portables) sont devenus facilement accessibles. Au départ, le but était de créer des radars à faibles coût (absence d'électronique hyperfréquence), simples à construire, fiables, consommant très peu d'énergie et donc faciles à installer quelle que soit la taille du porteur. Ce type de radar s'est rapidement imposé dans le milieu de la plaisance puisque même les tout petit bateaux peuvent en être équipés.
    La principale caractéristique de ces radars est d'émettre, en puissance crête, des puissances souvent inférieures au watt. Toutefois, pour obtenir une portée de détection significative, il a fallu adapter les formes d'ondes (nature du signal émis). Pour ce faire, et contrairement à un radar classique qui émet une impulsion et attend son retour pour mesurer une distance, il a été adopté le principe de diffusion de l'énergie dans le temps."
    .
    Antenne PESA :
    http://i44.tinypic.com/8wz4gh.jpg
    .
    Antenne AESA :
    http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/systems/images/an-apg-63v3-image1.jpg
    .
    RBE2 AESA du Rafale :
    http://www.aereo.jor.br/wp-content/uploads/2012/10/RBE2-foto-thales-para-o-PA.jpg
    .
    .
    Voilà , si ça va pas , c'est pas fait exprès …
    En tous cas , j'espère ne pas avoir été trop "chinois" et que vous n'y avez pas perdu votre latin au point que je doive aller me faire voir chez les grecs … 😉

    1. Ah ? On me dit dans l’oreillette que les russes travailleraient d’arrache-pied sur un système radar embarqué hybride ( passif et actif ) …
      Tiendra t-il ses promesses ?
      Á suivre … 🙂

Les commentaires sont fermés.