De nouvelles rations de combat adaptées aux forces spéciales à l’étude

Actuellement, la ration de combat individuelle réchauffable (RCIR, ou « rasquette ») se présente sous la forme d’une boîte rectangulaire pesant 1,5 à 1,8 kg, étanche grâce à un film de suremballage, rigide afin d’éviter qu’elle soit écrasée pendant le transport et « adaptée » au paquetage du combattant. Une autre contrainte est que les produits qu’elle contient puissent se conserver à des températures allant jusqu’à 55°c.

Au total, d’une valeur énergétique de 3.200 kcal (norme Otan, ces rasquettes se déclinent selon 14 menus dont 7 sans porc et 4 pouvant être consommés froids. Un boîte doit en effet contenir un petit-déjeuner, un hors-d’oeuvre, une soupe et deux plats cuisinés. À cela, il faut ajouter des biscuits de campagne (salés et sucrés) des confiseries (chocolat, nougat ou pâte de fruit, caramels, chewing-gum) ainsi que des boissons (thé, café). [voir la vidéo ci-dessous]

Si ces rations de combat sont adaptées aux troupes dites « conventionnelles », elles ne le sont pas forcément pour les forces spéciales, qui ont des besoins particulier. D’où l’étude actuellement menée par le Commissariat des armées.

« Ces recherches visent à proposer un produit complémentaire aux rations actuellement distribuées, mieux adapté et plus modulable aux troupes en actions, en s’inspirant du concept américain des ‘First Strike Rations’ (haut pouvoir énergétique et consommation en situation de mobilité) », explique en effet le Commissariat des armées.

L’idée est donc de développer des « rasquettes » à la fois plus légères et plus rapides à préparer, tout en veillant à préserver ce qui en fait une singularité française (à en croire les armées étrangères), c’est à dire leurs qualités gustatives.

Un prototype est actuellement testé par des détachements de forces spéciales actuellement déployés sur un théâtre extérieur. D’une valeur énergétique de 3.900 kcal, il contient des barres énergétiques, des sachets de produits riches en protéines, des jus de fruits enrichis en vitamine C et des sandwiches longue conservation à base de pain complet. « Les premiers retours sont extrêmement positifs », assure le Commissariat des armées.

 

Photo : Commissariat des armées

71 commentaires sur “De nouvelles rations de combat adaptées aux forces spéciales à l’étude”

  1. Si on pouvait éviter de recréer les immondes ( pour un palais normal) MRE – meal ready to eat- , ce serait pas mal. A réserver pour les cas de famines aïgue et uniquement si vous avez renoncé à manger votre camarade.

    1. Plat prêt à consommer… Trois mensonges pour le prix d’un seul. Et on s’étonnait des trifics de rations entre américains et français pendent la guerre du golfe.

    2. Vous n’avez pas dû en manger beaucoup des MREs… C’est pas de la haute gastro mais ce n’est pas immonde.
      En revanche, c’est l’équivalent d’un « vrai repas » contre 2 pour les RCIR (avec un encombrement + ou – équivalent) => d’où l’intérêt des soldats US pour nos rations.
      C’est vrai que les tortillas, snackers et autres nuts peuvent couper une fringale mais ne constituent pas un vrai repas. Mais ce n’est pas immonde.
      NB: j’en mange entre 2 et 4 jours / semaine en ce moment.

  2. L’évaluation de l’attaque au sarin a mis en évidence l’ hexamine…
    Quel rapport avec les ricr ?
    Et bien chaque soldat a dans son paquo de l’hexamine sous la forme de pastilles pour chauffer sa ration.
    Pratique pour faire des armes low cost…
    @tshok : oui c’est du comique de répétition.

      1. L’hexamine est un sous-produit de la production du cyclo-sarin, rien de plus.

  3. 7 sans porc!!
    on est hallal en armée française!! pauvre France et pauvre soldats !!

    1. Ne pas confondre sans porc et hallal qui sont deux notions totalement différentes. A tel point que les rations des deux types sont gérées de façon distinctes.
      Au passage, les rations hallal en stock ne doivent pas dépasser 5% en valeur du stock global.
      Donc pour le coup, vous pouvez remballer vos arguments communautaristes à la c….

      1. Un musulman peut se contenter, faute de ration hallal, de ration sans porc.
        Il y a la moitié de soldats musulmans ?
        Le remarquer est scandaleux ?

        1. Déjà, je comprend pas votre fixette sur l’islam, par exemple les personnes de confessions juives sont dans le même cas.
          De plus, j’ai eu la chance de goûter l’une de ces rations sans porc, on a eu le droit (partager avec un ami) à un chili con carné et une salade de thon. Le chili comprenait du boeuf surement pas hallal (la laïcité à l’armée ne permet pas de nourriture hallal ou casher, mais à vérifié), donc bon une ration sans porc est loin d’être réservé au personne pratiquant l’une de ces religions.
          Et enfin, je tiens à dire que la ration est loin d’être mauvaise, j’ai même trouvé ça bon ! (mieux que certaine de nos cantines scolaires …)

        2. Faire le stupide amalgame est scandaleux.
          « Sans porc » ≠ « hallal »
          « Sans porc » ≠ « pour musulman »
          Saviez-vous qu’il y a aussi des juifs dans l’armée ?

          D’ailleurs, l’article ne le dit pas, mais il me semble qu’un des menus est végétarien.

    2. Ben oui la moitié des plats sont sans ports, vous, sur une semaine vous mangez 2 fois par jour du porc? Normalement non, parce que mangez toujours la même chose c’est déprimant. J’ajouterai qu’il y a pas mal de soldats musulmans dans l’AdT même si cela a l’air de ne pas vous plaire. Vous voulez qu’il mange quoi? Que des légumes et des pâtes ? Peut- être que pour vous il faudrait qu’il n’y ai pas de musulmans dans l’armée c’est ça? . Alors avant de crier au loup, réfléchissez un peu!!

    3. Ou laïque et avec différents choix…
      .
      Les croisades c’était il y a quelques siècles, tournez la page.

      1. Personne ne fait plus de croisade, par contre le djihad en France qui mobilise 10 000 soldats pour l’empêcher, c’est pas à oublier d’un claquement de doigt. Alors un peu de sérieux, c’est pas des bouddhistes qui sèment le climat maussade actuel, mais bien des terroristes qui se revendiquent de l’Islam. On ne se disperse pas dans des accusations douteuses!

        1. Vous le dites vous-même, des terroristes « qui se revendiquent de l’Islam ».
          N’allez pas impliquer les militaires musulmans dans les délires des terroristes, car au moins les nôtres se sortent les doigts du cul et ne jouent pas aux keyboard warriors comme vous.

          1. Où vous avez lu que j’accusais nos soldats musulmans? Et où cases olivier parle-t-il de croisades? Vous faites des raccourcis incongru, alors cela devient difficile de parler franchement, et surtout dignement. Prêtez des intentions graves à une personne sans faits concret est un jeu dangereux, vous en avez conscience?

          2. @ Céphée: des mahométans qui commettent des attentats en France, qui ont une sympathie envers l’Ilam dur, qui rejoingnent le pseudo-état islamique ou quiauront des enfants qui tueront par esprit salafiste, il y en a de toutes les origines : militaire, français de souche et principalement immigrée mahométane.
            .
            L’intolérance mahométane est directement liée à la manière générale de penser des mahométans (Depuis longtemps, on dit que l’Islam doit être réformé).
            .
            Ci-cliquable la première étude sur ce que pense l’homme mahométan en général :
            La femme doit rester à la maison éduquer les enfants. L’homme doit travailler et prend toutes les décisions importantes. La femme subit la violence et le harcèlement de l’homme etc…
            http://imagesmena.org/wp-content/uploads/sites/5/2017/04/EXECUTIVESUMMARY_FR_mena_001.pdf
            .
            Combien de temps faudra-t-il attendre pour qu’on se rende compte que l’Islam est mortiphère (malheureusement en allemand)?
            http://www.faz.net/aktuell/feuilleton/debatten/hass-im-islam-terror-hat-mit-der-religion-zu-tun-14317475.html

    4. L’armée française serait-t-elle hallal ?
      Elle est davantage Casher n’est-ce pas ?

      1. A voir?
        C’est vrai que l’on a pas de données là dessus, voir peut être avec les aumôniers?

      2. C’est les gouvernants qui sont casher, les pauvres eux, c’est porcs et hallal

    5. Sachant que les soldats de confession musulmane sont au service de la Nation comme les autres, le moins que l’on puisse faire pour eux c’est de respecter leurs convictions (surtout que ça ne coûte pas grand chose, et que le reste du monde se fout royalement d’avoir des repas sans porc de temps à autre).

      1. Quand tous les soldats sont concernés par ce choix des armées, alors que les musulmans ne représentent pas la moitié des forces armées, ce n’est plus du respect mais une concession communautarisme.
        C’est l’argument habituel, tout le monde s’en fout, mais pas ceux pour qui on trouve normal des concessions. Des repas Hallal existent, non, alors pourquoi étendre cet interdit du porc à la moitié des rations ?
        Ah, oui, c’est de la faute au FN !

        1. Vous êtes con, ou vous le faites exprès ?
          « Sans porc », c’est juste « sans porc ». Les rations contenant du bœuf sont « sans porc », et ne sont pas hallal pour autant.

          1. zetes sûr !
            une grande partie de la viande abattue en france est hallal…plus pratique pour les abattoirs que d’avoir 2 chaines séparées. vous mangez donc comme moi du hallal à l’insu de votre plein gré…

            bientôt le non hallal sera une concession…

    6. Les armées Française ont étés de tout temps, de toutes couleurs et de toutes religions…donc merci de respecté les combattants qui ce battent ENSEMBLE(malgré des menus différents qui semble vous gêné…) pour protéger des gens comme vous…honte a vous…il est clair que vous n’avez jamais combattu…

      Ah, et n’oublié pas dimanche d’aller voter mme Le Pen dimanche…puisque cela semble tellement évident pour vous…

    7. Il me semble que vous êtes très loin des réalités des armées … le recrutement est à l’image de la diversité de notre nation … soyez rassuré il y a toujours du poisson le vendredi !

    8. Ça se voit que vous ne avez jamais été militaire ça fait plus de 20 ans que les rations sans porc et oui n en déplaise au gars de la blondasse l armée française emploie beaucoup de musulman et ç est souvent de bon soldat mais déblatérer votre haine ……..

      1. Pourquoi seulement 20 ans ? Autant que je sache ça n’a jamais été porc pour tout le monde et tous les jours, donc il y a toujours eu des rations sans porc. Votre intervention est donc inepte.

    9. Respecte ces hommes et femmes qui nous défendent loin de chez eux.

    10. Pour nos soldats musulmans, juifs et même pour les autres si aujourd’hui ils préfèrent le bœuf bourguignon au sauté de porc !

      La République est laïc mais ça sera totalement con de se passer de probables bons soldats pour une question de menus.

    11. Faites gaffe les vrais haineux sont du côté du pognon à Macron. Parce-que côté histoire justement, les musulmans français des anciennes guerres ne faisaient pas la fine bouche et bouffaient du porc (Et le voile n’était pas aussi systématique dans les pays arabes.). C’est pourtant la haine anti-française qui fait couler aujourd’hui le sang en France, le reste n’est que vulgaire posture sans éducation. Sinon pour votre info, il y a les viandes blanches, rouges, le poisson, etc, d’où les rations sans porc.

    12. Je rafraichis donc votre mémoire:
      – caporal-chef Abel Chennouf
      – caporal Mohamed Legouad
      – adjudant Imad Ibn Ziaten.

      Victimes de Merah en 2012.
      Tous 3 étaient Français, militaires ayant fait le choix de servir la France dans des unités parachutistes.
      Pour la petite histoire, l’un était catholique (là on va vous perdre je le sens, les stéréotypes ont la vide dure et difficile pour certains cerveaux de concevoir d’en sortir) et les 2 autres musulmans.

      Honneur et respect à ces serviteurs de la Nation. A vous le reste…

    13. Il n’est pas illégal de servir des repas halal non seulement dans la société française d’une façon générale, mais également dans les structures collectives qui sont incluses dans le périmètre de laïcité, ce qui est le cas de l’armée.
      .
      En revanche, il ne s’agit pas d’un droit. Le Conseil d’Etat l’a rappelé dans une décision du 10 février 2016, à propos d’un détenu qui contestait un arrêt d’une cour administrative d’appel et entendait se faire un droit de prescriptions religieuses alimentaires tirées de l’islam en soutenant que l’administration pénitentiaire était obligée de servir des repas halal.
      .
      Le CE a rejeté sa demande et lui a répondu que l’administration pénitentiaire fournissait bien « à l’ensemble des détenus des menus sans porc ainsi que des menus végétariens, et que les détenus peuvent demander à bénéficier, lors de fêtes religieuses, de menus conformes à leur religion ». La cour avait aussi relevé qu' »un juste équilibre était ménagé entre les nécessités du service public et les droits des personnes détenues en matière religieuse ».
      .
      Donc, le principe est le suivant: pas d’interdiction du halal, mais pas de droit non plus. Un juste équilibre. Dans la recherche de cette équilibre, il faut bien distinguer le halal pur et dur d’une alimentation qui serait simplement compatible avec la prescription religieuse alimentaire.
      .
      Cette décision me semble tout à fait transposable au domaine militaire, dans la mesure où la condition militaire place les soldats dans des situations d’isolement de fait qui sont comparables à celle d’un détenu, en particulier parce qu’en opération ou même en casernement, le soldat dépend de son administration pour son alimentation, qui est donc tenue de le nourrir correctement.
      .
      Il est certain que cette façon de penser horrifie nos racistes et nos islamophobes de service, mais dura lex sed lex… et donc, ils iront se faire voir.
      .
      Mais qu’ils se consolent: puisque l’alimentation halal n’est pas un droit, les municipalités FN ne sont pas obligées de servir du halal dans les cantines scolaires. En revanche, elles sont tenus de servir des menus dits de substitution, mais pour une autre raison: la liberté de choix des élèves. On considère qu’un élève a, dans une certaine mesure, la liberté de choisir ce qu’il va manger. D’autant plus que ses parents payent son repas et qu’on a constaté qu’un élève qui aime ce qu’il mange gâche moins. Or, il existe également des réglementations qui invitent les administrations et structures collectives à mettre en place des processus destinés à éviter le gâchis alimentaire, qui coûte horriblement cher à la société (et à la nature).
      .
      Rien ne me paraît odieux ni excessif dans cette liberté de choix. Et vous?
      .
      Bref, ce n’est pas le halal qui va mettre la république en danger et il faut arrêter de psychoter.

      1. Le pauvre cases olivier, qu’est-ce qu’il mange pour deux petites phrases à la con?! Il faut pas grand chose pour une chasse à l’homme de nos jours…Inquiétant.

        1. Je ne lui répondais pas particulièrement.
          .
          Et je ne chasse pas les hommes.
          .
          Il me paraissais juste opportun de rappeler le cadre juridique puisqu’on pense souvent, mais à tort, que les menus ou plats cuisinés halal servis par les collectivités publiques incluses dans le périmètre de laïcité sont en soi contraires aux principes de laïcité. C’est juste un peu plus compliqué.

  4. Il est loin le temps des boites de singe et de haricots ..et des vache qui rie…et du paquet de troupes…vive les barres de céréales..! Par 40 degrés évitons le chocolat…c est vrai que la bouffe compte tant pour la forme que le moral…

    1. Et de la ration de rouge journalière ! Le fameux quart de rouge qui durant la 1ere guerre devient vite le demi (dès que le conflit s’enlise, faut maintenir le moral), puis le litre quotidien (fin 1915 je crois), avec son petit frère de 12.5 d’alcool fort.

    1. Pour faire un condensé des réponses données à ton collègues plus haut :
      -même un boucher ne mange pas de porc tous les jours
      -l’armée française est depuis longtemps multiculturelle et je ne parle même pas de la légion.
      -les rations sans porc ça fait des dizaines d’années que ça existe
      -et enfin respectez ceux qui se battent pour défendre les valeurs de votre pays. Même si visiblement, ces valeurs, vous ne les partagez pas.

      1. et n’oublions pas nos soldats juifs ou juste ceux qui n’aime pas le porc.

        (Et vous savez que dans certaines boucheries hallal, c’est moins chère à qualité égale (par rapport aux boucheries de centre ville), les étudiants ont compris l’astuce depuis longtemps ^^ )

      2. La moitié des rations sans porc, 7 sur 14, et l’alcool qu’en est-il y compris pour les soins infirmiers ? On remplace tout cela très bien, je sais, mais notre société est en pleine mutation et cela n’aura échappé à personne.
        Le porc a différentes qualités, diététiques, de conservation, de coût et accessoirement de provenance d’éleveurs français.
        Oui, on peut considérer que c’est normal et sans rapport avec une quelconque concession à un communautarisme. C’est peut-être la stricte réalité sans aucune autre incidence.
        Par contre, il est très mal de penser que cela peut aussi avoir un rapport avec une concession à un communautarisme.
        On a bien compris l’idée, ne parlons même pas de ça ce n’est pas « moral ».
        Pour élargir, toutefois, on peut étendre cette question aux cantines des écoles dites publiques ou le porc est progressivement supprimé. Là c’est plus difficile de nier ou d’éluder. Aussi, cette question n’est pas si scandaleuse que ça.
        Encore un coup de « la blonde » à coup sûr?

        1. Mais Robert, arrêtez de vous faire passer pour quelqu’un qu’on bâillonne alors qu’il dit la vérité, ou qu’il règnerait en France une chape du silence, ou une omerta qui empêcherait les gens de parler ou de râler.
          .
          (pour empêcher un Français de râler… à part le tuer je vois pas comment faire)
          .
          La société française discute de ces problèmes tout à fait ouvertement (elle passe même son temps à ça), d’ailleurs je cite plus haut un arrêt du Conseil d’Etat et vous pourrez constater qu’il n’y a pas de « pudeur de gazelle » dans ce domaine.
          .
          Enfin, ne mélangez pas tout: les prescriptions alimentaires qui militent pour un recul des protéines animales dans l’alimentation ne sont pas, aujourd’hui, d’origine religieuse. Elles sont liées à un souci diététique, hygiéniste, écologique, ou autre, mais en tout cas le religieux est marginal dans le phénomène.
          .
          Par exemple, cela peut concerner la condition animale: à partir du moment où on reconnait aux animaux une certaine intelligence et une sensibilité, l’idée de les élever et les tuer dans des conditions souvent « inhumaines », pour les manger et ensuite se rendre compte que leur chair est bourrée d’antibiotiques et d’hormones, ne met simplement pas en appétit.
          .
          Le truc qui fait donc reculer la viande dans l’alimentation des gens ne s’appelle pas Allah ou Dieu ou qui vous voulez, ça s’appelle l’appétit.
          .
          Je sais que vous êtes très branché FN et que le rôle de l’appétit dans les choix alimentaires des Français vous paraît incongru, m’enfin convenez que les gens normaux désirent aimer ce qu’ils mangent et que c’est d’abord cela qui gouvernent les choix (avec le prix aussi).
          .
          Et on n’a même pas parlé de l’incidence des allergies et intolérances alimentaires – qui explosent actuellement – et qui sont des contraintes de plus en plus pressantes pour les gens, avant les prescriptions religieuses obligatoires, qui deviennent la cinquième roue du carrosse.
          .
          Je comprends que vous ayez envie de voir l’islamisation de la France jusque dans notre assiette, mais essayez de restez un minimum raisonnable et de ne pas sombrer dans une hystérisation assez ridicule, quand on la compare avec la situation réelle.

          1. «  »t ensuite se rendre compte que leur chair est bourrée d’antibiotiques et d’hormones, ne met simplement pas en appétit. » »

            vous etes en retard d’une guerre si j’ose dire. Si vous saviez les contrôles existant maintenant, vous pouvez y aller tranquille. Vous êtes vegan ?

          2. @ jean pierre,
            .
            Non, chuis viandard, justement. A ma naissance je parlais couramment louchébem, mais j’ai oublié depuis.
            .
            Pour ce qui est des contrôles… Comment dire? Ils ont le mérite d’exister et c’est déjà bien.

      3. C’est bien soldat Martin, vous avez bien appris vos leçons. Et c’est quoi les valeurs de la France que défendent si bien nos soldats « multiculturels » en Irak et Syrie ? Maintenant si le multiculturalisme est si bien dans les armées, je me demande bien pourquoi on ne supprimerait pas tous les régiments nationaux pour les substituer par des régiments de la Légion. Faudrait souffler l’idée à Macron, je pense qu’il serait heureux de le faire. Vive la Légion ! Et vive le Colonel Jeanpierre !

    2. Vous savez que le « Gaulois » (les vrais français de souche selon un certain camp politique qui n’aime pas le trop le « sans porc ») mangeaient plus souvent du chien que du sanglier ?
      Chiche d’honorez vos racines !

  5. C’est fabriqué à deux pas de chez moi au Pont de Cé, et je m’aperçois qu’il n’y a plus de vinogel dans les rations de combat?! Consternant! ^^

    Sinon le nom « Pont de Cé » vient du fait que le chef gaulois Dumnacus ne pu terminé un pont enjambant la Loire, qui lui aurait permis de rejoindre les autres forces gauloises, il fut attaqué trop tôt par les légion de César, où il perdu le combat. D’où le nom Pont de Cé(sar).

    1. Marrant. A noter qu’il fut battu par Fabius. Le général antique, pas l’antiquaire.

    2. Merci pour cette brève historique.
      Un peu d’Histoire ne nuit pas 🙂

  6. Le concept ‘First Strike Ration’ des US c’est un pique-nique léger et hypercalorique pour les premières 72 heures d’opérations. Après…. cantoche.
    Et les RICR sans porc c’est aussi quand on échange avec les populations locales en OPEX Sahel. Eh oui…une RICR sans porc ça permet à peu de frais de se mettre les locaux dans la poche.

  7. 169 rations commandées ce jour pour un stage dont 69 sans porcs. C’est la réalité. Pas de quoi polémiquer. Halte à la division dans nos rang.

  8. Un militaire Français n’a pour seule religion et pour seule couleur que le drapeau de la Nation, nous aimons les bleus les blancs les rouges et par conséquence les jaunes, les noirs et les magrébins qui sont sous l’uniforme qui est multicolore ! j’ai eu un adjudant-chef chasseurs alpins noir que j’adorai pour ses compétence et sa capacité en tenue blanche à nous faire oublier son bronzage dans l’armée il est pour tous évident de respecter les convictions confessionnelles des uns et des autres comme un devoir car nous sommes avant toutes choses frères d’armes. La société civile ferait bien de s’inspirer de nos modes de respect entre nous car je n’y ai jamais connu le racisme ou la discrimination si ce n’est celle des boutons pour le folklore…

  9. je vous recommande le roman de Léo Karo  » L’archange contre DAECH » voir son site leo-karo.com

  10. Les anciennes rations n’étaient pas mal il y avait au moins le « la gnôle » le « tabac » les allumettes qui permettaient les « transactions » et tout le monde était satisfait .Les rations collectives 10 Hommes et leur pain de guerre » casse-machoires »; étaient aussi très appréciées et généreuses; les nouvelles sont plus variées mais sans surprises ni « petit cadeau » …manque la gnôle et le tabac disent les « anciens opex »…Ces deux denrées étant devenues personna- non-grata pour le service de santé On se contente de ce qu’il y a et de ce qu’il reste !…
    Quand aux rations « commando » ou de « survie » de l’époque elles ne valaient guère mieux l’une que l’autre et était aussi infectes à avaler !Le « peu-fameux » PEMMICAN entre autres !
    – Depuis que le tube Nestlé n’est plus au menu ,on a créé des copies des rations US Lyophillisées …Dont le goût n’est pas des meilleurs ni le préféré des Français …
    – Durant la guerre du Golfe le taux était de 5 rations US pour une Française fort appréciées de tous les militaires US, et étrangers !
    Ayant fait cette transition entre ces rations j’avoue avoir un faible pour les « vieilles ration » des années 70 plus que pour les autres ,mais,il faut vivre avec son temps!
    En cas d’allègement de sac on gardait tjrs du café et du chocolat et du sucre ainsi qu’une seule boite .. »Sardines ou Boeuf-assassiné »pour les uns fromage en boites pour d’autres,mais toujours partagées entre nous …
    Souvent on partait avec peu de nourriture mais assez d’argent pour en acheter sur place au retour de mission …!

  11. Incroyable ces commentaires sur le fait qu’il y ait des plats sans porcs dans les rasquettes…à se mais les points de bon sens ont déjà été indiqués (respect des soldats musulmans dans nos rangs, fait qu’on ne mange pas QUE du porc à chaque repas -heureusement !). Diantre, j’ai l’impression que la Légion Etrangère, parfait exemple de la tolérance des Armées françaises et de la bonne cohabitation entre hommes issus d’univers très différents, n’existe que dans nos images d’Epinal, quand je lis certains !
    Sinon, nos rations actuelles sont délicieuses (pour beaucoup, même froides quand on n’a pas le choix). Même si je regrette parfois de ne pouvoir goûter les « rations » de nos anciens : dans son ouvrage « Les carnets de guerre de Louis Barthas, tonnelier, 1914-1918 », Barthas indique clairement que lui et ses camarades trouvaient les boîtes de singe délicieuses et qu’elles leur étaient un réconfort.

  12. P.S Voyez les raskets russes ,c’est pas mal non plus avec sa boite unique et sa rondelle de pain sec et un bout de sopalin ,le tout dans un cube de carton blanc …!

  13. Je constate que les échanges sur ces rations ont très vite dévié vers des considérations religieuso-civilianisatio-ethnico …… Comme quoi quand on veut remettre un coup de projo sur un coin de la pièce on n’hésite pas!
    Dommage car le sujet était intéressant et le vrai débat était de savoir comment nourrir les combattants sur le terrain, y compris dans des situations dégradées (comme nous amis du 13 dans leur trou…)
    Il aurait été intéressant de parler de l’équilibre calories/facilité d’utilisation/attrait gustatif.
    Pour ma part je pense que pour les RICR ce n’est pas tant la qualité qui pêche mais plutôt le faible renouvellement des menus. La poule au riz ou le chili con carne au bout d’une semaine ça peut lasser!
    Concernant les rations de type « commando », on n’est évidemment pas là pour faire de la grande cuisine mais pour apporter au combattant les calories dont il a besoin. Un effort a été fait dernièrement et je trouve que le nouveau contenu n’est pas si mal au regard du cahier des charges.
    En tout cas je ne regrette ni « DOLO », ni sardines « LE PEPERE » ni fromage « GROSJEAN » et encore moins les goldos dégueulasses ! Il faut vivre avec son temps.

  14. Visiblement selon certains commentaires il faudrait ficher S tout ceux qui bouffent du porc qu’un jour sur deux.

Les commentaires sont fermés.