L’Allemagne reporte l’achat du système de défense aérienne MEADS

En juin 2015, Berlin annonça son intention d’acquérir le système de défense aérienne MEADS (Multinational Extended Air Defense System) dans le cadre du programme TLVS [Taktisches Luftverteidigungssystem, ndlr], visant à remplacer les batteries Patriot de la Bundeswehr, acquises dans les années 1980. Le montant du contrat était alors estimé à plus de 4 milliards d’euros.

Pour rappel, le système MEADS, lancé en 1995 sous l’égide de l’Otan, est développé conjointement par Lockheed-Martin et les filiales de MBDA en Allemagne et en Italie. Ce programme n’a pas été épargné par les retards et les surcoûts, au point que le Pentagone envisagea, en 2011, de l’abandonner. Ce qu’il ne put pas faire, étant donné les pénalités qu’il aurait dû s’acquitter en cas de rupture de contrat.

Cela étant, le contrat devant confirmer les intentions allemandes n’a toujours pas été signé. Et il ne le sera pas d’ici les prochaines élections législatives, lesquelles auront lieu en septembre. Or, l’objectif d’Ursula von der Leyen, la ministre allemande de la Défense, était de boucler ce dossier avant la fin de l’actuelle législature.

Pour expliquer ce nouveau contretemps (le contrat aurait dû être signé avant la fin de l’année 2016), le ministère allemand de la Défense a expliqué que la proposition faite par MBDA ne lui convenait pas totalement. « Il y a encore du travail à faire », a confié une source à l’agence Reuters. Cette dernière avait avancé, en octobre dernier, que le coût du projet dépassait de « plusieurs milliards d’euros » l’estimation qui avait été faite au moment de l’annonce du choix en faveur du système MEADS.

Aussi, sauf retournement de dernière minute, le contrat « MEADS » risque de ne pas être signé avant l’été 2018. Et encore, tout dépendra de ce que décidera la nouvelle équipe gouvernementale qui sera en place après les élections de l’automne. En tout cas, pour le moment, le ministère allemand de la Défense s’attend toujours à ce que ce système de défense aérienne soit opérationnel d’ici 2025, conformément aux plans initiaux.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Hermes

  2. de Si vis petroleum, para bellum

    • de Zayus

      • de Alain d

      • de Alain d

  3. de Nihilo

  4. de si vis petroleum, para bellum

  5. de wagdoox

  6. de R2D2