Libye : De violents combats ont éclaté à Tripoli

libye-20140715

En 2014, refusant les résultats des élections législatives, remportées par les libéraux, le Congrès général national (CGN) décida de soutenir un gouvernement dirigé par Omar al-Hassi, puis par Khalifa Ghweil. Dans le même temps, un autre gouvernement, reconnu par la communauté internationale, alla s’installer près de Tobrouk, avec l’appui du général Khalifa Haftar, qui venait alors de lancer une offensive contre les groupes jihadistes à Benghazi.

Puis, durant l’été, de violents combats éclatèrent à Tripoli entre les brigades de Zenten et les milices Fajr Libya. Et la rivalité entre les deux gouvernements ne cessa de s’amplifier, ce qui profita aux organisations jihadistes, dont l’État islamique (EI), qui s’empara de la ville de Syrte, ainsi qu’aux passeurs de migrants.

Grâce à une médiation de l’ONU, les deux autorités rivales acceptèrent le principe d’un gouvernement d’union nationale (GNA). Un accord fut signé au Maroc. Et, le 30 mars, ce nouvel exécutif, dirigé par Fayez el-Sarraj, entra en fonction à Tripoli, obligeant le CGN à rentrer dans le rang. Du moins le croyait-on.

Quant au Parlement de Tobrouk, et à cause de l’incertitude sur la place que devait occuper le général Haftar au sein des nouvelles institutions, il refusa de voter l’investiture du gouvernement de M. el-Sarraj.

Cela étant, ce dernier prit néanmoins les choses en main. Soutenu par une partie des milices de la coalition Fajr Libya, en particulier celle de Misrata, il lança une offensive visant à chasser les jihadistes de Syrte. Et depuis, malgré un appui aérien fourni par les États-Unis, l’opération patine.

En octobre, Khalifa Ghweil, qui n’avait jamais véritablement renoncé à ses fonctions, annonça la formation d’un gouvernement de « salut national », avec l’appui d’une partie du CGN et celui de plusieurs milices, en particulier islamistes. Depuis, il occupe les locaux du Conseil d’État libyen. Et c’est précisément à proximité de ces derniers qu’ont éclaté, dans la nuit du 1er au 2 décembre, de violents combats dont la cause reste pour le moment indéterminée.

Plusieurs raisons peuvent être avancé. Il est possible que ces combats soient motivés par des luttes d’influence politiques ou économiques. A priori, ils opposent des groupes salafistes à d’autres milices hostiles au GNA et loyales au mufti Sadek al-Ghariani, qui, soutenu par le Qatar, est à la tête de Dar al-Ifta, la plus haute autorité religieuse du pays.

Quoi qu’il en soit, ces nouveaux combats risquent d’entamer le peu de crédibilité qu’il restait au gouvernement d’union nationale.

« Les affrontements entre milices à Tripoli n’ont pas cessé et il n’y a aucune trace du GNA. (…) C’est une guerre de pouvoir (…) Chaque milice veut gagner de l’influence car elles savent que si elles contrôlent la capitale, elles détiennent le pouvoir », a expliqué Mohamed Salem, un habitant de Tripoli interrogé par Reuters.

36 commentaires sur “Libye : De violents combats ont éclaté à Tripoli”

  1. @ Lagneau
    C’est quoi les commentaires « en attente de modération » pendant des jours?
    De la censure camouflée?
    Censurez, c’est plus honnête.
    Ne mettez pas « en attente de modération » ad eternam pour qu’il n’y ait pas de réaction possible.

    1. @ Myshl,

      Je fais ce que je veux (et ce que je peux). Et ne mettez pas en cause mon honnêteté, je pourrais me fâcher.

    2. Vous avez été jugé coupable, direction le goulag.
      Il n’y a pas de « mais ».

    3. @Myshl
      Allez dire ça à votre pote Vlad! Et ca parle de censure…
      Plus sérieusement j’ai bien eu quelques commentaires pas passés, sans allusions politiques y a pas de quoi s’en offuscer. Tenez votre propre blog!

  2. Je pense que nous avons bien fait de miser sur le cheval Haftar et sincèrement, continuons a le soutenir.

    1. @ Jesus Christ, fils de Dieu
      je crains que ce ne soit un vœu pieu…
      cf mon commentaire infra

  3. Il serait peut-être temps que l’on s’implique plus dans le cas Libyen. S’il y a bien un coin où l’UE ne peut pas se permettre que ce soit l’anarchie, c’est la Libye.

  4. En fait on en savait rien avant de connaître la libye mais la syrie, c’est limpide.
    – sarraj et le gna ont deserté. Il y a quelque temps le gouvernement s’était réfugié dans un hotel en tunisie. Peut etre y sont ils encore ?
    – tripoli : violents combats à tripoli, ça veut dire chars et artillerie ( pour l’ordre de grandeur )les combats opposent la katiba d’al kikli ( qui tient abou salim) au bataillon islamique de tarek oum durman. Il est probable que abdel ghani al kikli veuille s’emparer de « camp 77 » base du bataillon islamique.
    Dans la mesure ou les deux protagonistes sont des islamistes faisant parties de fajr libya, les affrontements sont plus personnels ou mafieux qu’idéologiques.
    Deuxième zone d’affrontement à tripoli l’aéroport : la milice qui gère l’aéroport ( la force al radaa)
    a été attaquée par la milice de taghouri ( chef de la « brigade de tripoli ») Là encore c’est probablement la question « économique » qui prime.
    vendredi dernier des affrontements ont eu lieu dans le quartier de arada entre deux milices pour une affaire de famille (vendetta) mais les incidents sont clos.
    – bataille de syrte, au dernière nouvelles ( fiables ?) 50 djihadistes tiendraien encore 2 km²…
    – bataille de Benghazi : les choses sont plus claires et documentées. l’armée nationale libyenne, fidèle au général haftar et au gouvernement de tobrouk, soutenue par l’aviation émiratie tente de reprendre aux islamistes de la choura ( ce ne sont pas les memes qu’à tripoli)
    l’ensemble de la ville ( la ville est quasi conquise). A l’est les forces d’haftar ont repris tout les bastions islamistes sauf derna.
    haftar a le soutien des égyptiens, des émiratis et des russes.
    des militaires russes sont à Benghazi depuis début novembre pour soutenir les forces de l’opération dignité de haftar.
    « Le soutien de la Russie se fait par le biais de l’assistance des eau et de l’égypte » ( New Arab )
    Russes, lybiens et égyptiens auraient signé un accord qui porte sur la modernisation des armes à disposition des forces fidèles à haftar, entre autre pour la défense aérienne et navale.
    Cette coopération est dans les tuyaux depuis un moment; j’avais déjà parlé des gros porteurs russes qui avaient livré du « matériel » à sidi barrani et des manœuvres russo-égyptiennes là aussi à la frontière libyenne.
    ( avant hier haftar était à Moscou, et des para russes étaient vu sur des bases égyptiennes )
    On peut s’alarmer de la mauvaise lecture géo-politique de la communauté internationale ( Italie, usa, algerie…) qui a soutenu exclusivement le gna de sarraj. Et qui a dénoncé vertement le soutien de la France au gouvernement de Tobrouk ET au gna.
    C’est ce que j’appelle le volet libyen de l’axe moscou-le caire. Il faudra aussi s’interesser au volet syrien qui est aussi dans les tuyaux depuis quelques temps.

    1. Félicitations pour votre connaissance du panier de crabes Libyen . Je pense que vous ne lisez pas exclusivement la revue « Jeune Afrique » (très bonne revue au demeurant que je conseille) et merci pour vos précisions.

      1. « jeune afrique » je crois que c’est ce qui se fait de mieux surtout qu’il s’agit d’un magazine pan-africain. Je ne connais rien d’équivalent pan-arabe ou pan-européen.

    2. Merci de es précisions : cela donne en conséquence et en attendant que le GNA reparaisse (!!!) qu’il faut soutenir une fédération dans laquelle la Cyrénaïque serait autonome (comme le Kurdistan irakien). Cela aura comme conséquence de nous séparer de la politique européenne (même si on doute de son existence tant elle fait preuve d’efficacité!) et surtout de la Turquie (accessoirement également du Qatar), tout en nous rapprochant de Moscou, sans attendre que Trump négocie avec Poutine.
      Pour cela il nous faudrait un ministre des affaires étrangères hardi, et là c’est pas gagné.

    3. @jyb
      Les égyptiens connaissent bien la Libye et Sissi est tout sauf naïf.
      Son soutien a Hiftar est tactique. Les égyptiens savent bien qu’un personnage aussi sulfureux que Hiftar ne pourra JAMAIS tenir la Libye.
      Quant aux russes, ce n’est pas pour rien s’il n’ont pas mis leur veto a l’ONU en 2011.
      Ils savaient bien que la situation allait dégénérer a la suite des violations de la résolution sur une no fly zone et comptaient bien en tirer des avantages politiques et géostratégiques sur des dossiers parallèles et en termes économiques via un accroissement des commandes militaires des pays voisins de ce fiasco programmé.
      Aujourd’hui pour les russes Hiftar comme un jeton périssable dans un jeu beaucoup plus large, sauf qu’a leurs yeux le « maréchal » autoproclamé ex(?) obligé de Langley est encore plus insignifiant que pour les égyptiens, même s’il peut constituer un canal utile pour s’insérer dans le dossier libyen face a un gouvernement de Tripoli perçu comme soutenu par l’administration démocrate sous Obama, a la veille de l’inauguration de Trump.
      En bref, si tactiquement Hiftar est utilisé comme il utilise certains pays dans leurs logiques d’ingérence, tout ceci n’est qu’un bricolage de très court terme qui ne change rien au fait qu’en définitive, sur le temps long, il FAUT, pour stabiliser la Libye favoriser un gouvernement unique et rassembleur qui transcende les logiques tribales et miliciennes.

      1. @rc
        Mais il n’y a plus de gouvernement à tripoli ! ou est sarraj ?
        oh oui haftar ne serait pas mon premier choix mais qui est suffisament fort aujourd’hui pour le supplanter ?
        Les égyptiens savent très bien ou il vont. Haftar va gagner toute la libye ou au moins la cyrenaique et donc le croissant pétrolier. 2 effets positifs : 1 s’affranchir du PETROLE saoudien – 2 avoir sur son flanc ouest un allié.

        1. Si j’ai bien compris votre com il y a un lapsus dans l’avant dernière phrase vous voulez dire Sissi non?
          Hiftar ne contrôlera pas la Libye entière nous sommes d’accord c’est déjà ça.
          Maintenant la Cyrénaïque comme vous le savez ce n’est pas tout a fait le croissant pétrolier.
          Nous savons tous deux que les autres parties libyennes ne toléreront jamais un contrôle total par Hiftar des ressources petroliere, donc c’est une autoroute vers un prolongement du conflit. Les Égyptiens sont lucides ils le savent, aussi, ils peuvent juste espérer siphonner du pétrole a vil prix sur le court terme, pas plus. Seulement ils ont une frontière a contrôler et Hiftar leur est utile de ce point de vue. L’allergie atavique des états majors égyptiens pour les FM fait le reste. Pour la même raison la logique de partition est la recette d’une déstabilisation qui menace les intérêts sécuritaires de l’Europe et de l’Afrique du Nord pour longtemps!
          Quant a Sarraj, que voulez vous que je vous dise? Je ne suis pas dogmatique, mais il est bien le leader choisi par un processus onusien qui se voulait inclusif, duquel l’Algérie a été exclue soit dit en passant. Mais il faut bien commencer quelque part ….
          Ni vous ni moi ne résoudrons ceci. Mais il faut quand même convenir que la seule issue possible, atteignable et logique c’est un gouvernement rassembleur.
          Or les agissements des états qui soutiennent un clan tribal ou une secte contre les autres vont a l’encontre de la seule solution possible a ce merdier.

        1. Assad est un chef d’état.
          Il ne faut pas confondre les torchons et les serviettes. 😉

          1. En attendant, il ne vous échappera pas mon cher Zayus, que la démission en forme de déculottée de monsieur Hollande, approuvée par 90% des Français, marque la déconfiture d’un des derniers chefs d’états occidentaux a s’etre égosillee piteusement en nous cassant les oreilles avec leurs « Bashar doit Partir »….
            .
            De Sarkozy a Hollande, de Obama a Clinton en passant par Cameron, ils se sont tous pris des déconfitures cinglantes un après l’autre….
            Et pendant ce temps qui est toujours le Président en exercice de la République Syrienne?

            Souvenez vous de ce que je vous ai toujours dit:
            BASHAR VAINCRA !
            .
            😉

  5. et en ce moment même les combats ont repris à abou salim. Le grand axe routier vers tripoli est barré par des containers et les habitants fuient le quartier.

  6. C’est ce qui arrive lorsqu’on essaie de faire du copier-coller. Il faut être fou pour penser que la démocratie à l’occidentale fonctionnerait en Libye comme vis-ecrou; les arabes ont une culture qui par essence est anti démocratique et ce ne sont pas nos bombardements qui changeraient la donne.

    1. Je me demande toujours ce que bon sang notre pays est allé foutre là-bas. Que de ressources gaspillées et pour quel résultat ?

      1. @Valere:
        La présence de notre pays en Libye est pour le moins discrète (en dehors du décès de 3 miliaires de la DGSE…) et ne gaspille pas de ressources. La France a le devoir de défendre ses intérêts sur l’ensemble du bassin méditerranéen.

      2. Bhl a la réponse.
        Au uk, Cameron doit se justifier devant la chambre. En France il serait intéressant de pouvoir apprécier de façon technique l’adéquation d’une décision avec les objectifs cherchés, les traités,l’intérêt de la France…de façon technique et non politique.
        Il est inquiétant de voir que la délégation reçue à l’elysee en 2012 n’est pas représentée
        dans l’actuelle Libye (certains de ses membres sont en fuite)

        1. @jyb:
          .
          Techniquement et toutes proportions de populations gardées, la Libye aurait connu depuis 2011 une guerre civile aussi sanglante que celle que connait la Syrie.
          Cet aspect reste de loin le plus positif de l’opération Harmattan qui sur le plan opérationnel reste également un modèle.
          .
          Mais l’absence de suivi et le désengagement de tout processus de transition à l’extrême inverse de l’administration US de l’Irak dirigée par Paul Bremer (dont nous connaissons depuis les conséquences), reste évidemment à charge pour les français et occidentaux…
          .
          Quant aux risques de déstabilisation de la région par rapport à la menace islamiste, tout observateur des conflits et tensions de la région ne pouvait pas ignorer les conséquences du renversement du régime de Kadhafi.
          Sarkozy fut d’ailleurs prévenu et dissuadé d’intervenir par la DGSE par rapport à cet aspect de la réalité libyenne.
          .
          Mais la fin de ce régime reste une étape positive pour un pays qui a apparemment besoin de temps avant trouver la bonne formule pour le gouverner et une partition ouest/est ou Tripolitaine/Cyrénaïque de la Libye n’est pas exclure à terme…

          1. Sauf qu’en Syrie AUSSI il y a eu ingérences multiples ce qui démonte mécaniquement votre premier argument.
            Sans ingérences, ni la Syrie, ni la Libye n’auraient connu un tel chaos.
            En Libye il y aurait eu une transition immédiate et douce et en Syrie, pays dont la fabrique est plus diverse, une transition plus lente mais pas une guerre totale comme maintenant.
            On pourrait facilement vous objecter que la vraie et seule différence entre ces deux pays et la Tunisie, que vous citez en référence, c’est justement l’absence d’ingérence militaire étrangères en Tunisie……..

          2. oui, exactement. Le problème est là. Les professionnels ( Orsay, Dgse) ont émis un avis négatif à l’autorité. Pourtant le président a engagé nos forces. Sur quelles bases ? avec quelles fins ?
            On peut supposer qu’il y voyait l’interet de la France. Lequel ?
            Oui khadafi et bachar même calibre. Mais en 2011, khadafi était en pleine rhéabilitation ( 8 mois avant la chute du dictateur, on voulait encore lui vendre des rafales !)
            5 ans après la chute, je n’en suis pas encore à me dire que c’est une étape positive pour les libyens.

          3. @jyb:
            .
            Pour ma part je pardonnerai jamais à Sarkozy ses réelles ambiguïtés et ses magouilles vis-à-vis de Kadhafi et l’invitation de ce dernier à l’Élysée…
            De quel droit Sarkozy s’autorisait-il à « réhabiliter » unilatéralement » sans consultation, ce Kadhafi responsable de la mort de 54 français dans le vol 770 d’UTA en 1989 ?
            .
            Si vous pensez que 5 ans c’est long suite à la chute de Kadhafi dites-vous qu’en France, la Révolution de 1789 n’aura abouti à un pouvoir républicain stable qu’à partir de la IIIe République en 1870, soit 81 ans plus tard…
            .

          4. @RC:
            .
            La Libye et la Syrie étaient déjà l’une et l’autre en état de guerre civile en 2011 et avant les interventions ou « ingérences militaires étrangères »…

    2. @Valere:
      .
      Le « copier-coller » de la démocratie occidentale fonctionne plutôt bien dans le premier pays à déchoir son dictateur lors du « Printemps Arabe ».
      La Libye est surtout victime de ses « traditionnelles » tensions tribales dont la pause initiée par Kadhafi était déjà perdue avant l’intervention occidentale, dès les premiers morts liés au début de la répression des émeutes par l’armée libyenne.

  7. Quelle toile d’araignée ! Avec la syrie, on a là 2 tumeurs cancéreuses qui font passer le conflit Israël Palestine, qui dure pourtant depuis 70 ans, pour un bouton d’acné d’adolescent pré pubère.

  8. Que fait la France dans cette pétaudière ?…Que veut-elle contrôler dans ce foutoir Libyen et sur le bassin méditerranéen? On s’est déjà ridiculiser avec la « guitoune à Kadhafi,on passe pour des « revanchards »ou des » agresseurs » après l’attaque sur Tripoli et des « sans co…es » pour ne pas y avoir envoyés une ou deux divisions ! La risée du monde entier qui nous observe avec une armée exsangue du matériel à bout de souffle,des moyens ridicules éclatés sur toute la planète !
    Pendant ce temps …Que fout-on en Estonie et en Pologne ?
    En Métropole ,nos soldats « au repos » ,s’épuisent à supporter leurs gilets pare-balles et leurs armes sur les Champs Elysées ou la Tour Eiffel …Contrôler l’incontrôlable , remplissant ce travail de » Police « , par tous les temps ,toujours aussi mal logés que mal payés …le logiciel LOUVOIS en rade depuis sept sans cesse épuré par des opérateurs nuls , et incompétents ….
    Ah elle est belle la France Socialiste de Hollande ! … Si les Libyens savaient …

Les commentaires sont fermés.