La question de l’indépendance du Kurdistan irakien sera posée après la bataille de Mossoul

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

27 contributions

  1. jyb dit :

    1- il y a deux grands mouvements au kurdistan. Le pdk de Massoud barzani et l’upk de tonton jalal ( Talabani) Jusqu’à maintenant l’upk n’était pas indépendantiste mais ses positions ont peut etre évolué avec la prématie kurde dans la bataille de Mossoul. Si ce n’est pas le cas, une lutte inter kurde n’est pas exclue.
    2- Barzani est proche de la turquie et très proche des russes…de là à voir une collusion ( pourquoi pas ) mais encore faut il gérer Téhéran et bagdhad.
    3- le clan barzani a été soutenu et formé par moscou, le clan Talabani est pro us ( le fils Talabani représente l’upk à washington)

    • Leroy dit :

      Certes, mais comment expliquer la collusion russo-turque actuelle, connaissant l’orientation islamique d’Erdogan ?
      Il y a là une question vraiment problématique :
      – la Turquie fait toujours partie de l’OTAN, quoique …
      – elle demande toujours à entrer dans l’UE, malgré nos réticences,
      – elle est l’amie de « l’Allemagne » même si cette dernière n’a pas de politique étrangère autre que commerciale,
      – elle n’est plus démocratique avec le bâillon mis sur les médias, suite au pseudo coup d’état,
      – ses troupes sont entrées en Syrie et en Irak avec l’aval américain.
      Bref qu’en est-il de l’indépendance d’un Kurdistan (lequel este à définir!) qui se veut pluri-confessionnel ?

      • Lagaffe dit :

        Le Conseil de l’Europe a de nouveau mis en garde aujourd’hui la Turquie contre le rétablissement la peine de mort qu’Erdogan appelle de ses voeux, rappelant qu’elle n’était pas compatible avec l’appartenance à l’organisation paneuropéenne.
        La peine de mort avait été abolie en 2004 en Turquie dans le cadre de la candidature d’Ankara à l’entrée dans l’Union Européenne. Son rétablissement sonnerait le glas des négociations sur cette adhésion.
        Erdogan cherche à se faire exclure de l’UE afin de passer pour une victime. Privée de la possibilité d’entrer dans l’UE , il pourra proposer une autre alliance… avec la Russie ?

      • Datamo dit :

        Le point d’accord actuel entre la Russie et la Turquie doit se comprendre comme entente ponctuelle sur une question qui fait l’unanimité des pays de la région : le refus de la création d’un kurdistan indépendant.
        C’est bien le seul point d’accord des belligérants de ce conflit. L’intervention turque et le laisser faire russe ont permis d’empêcher la jonction des forces kurde et la création de fait de cet état indépendant. Les seuls partisans de ce projet sont les US , Israel et les européens. La création d’un état Kurde sous influence US et Israélienne est perçue par tous les états voisins comme un instrument supplémentaire aux mains des américains pour déstabiliser la région.

  2. Lagaffe dit :

    Je leur souhaite bonne chance mais le gouvernement irakien et tous les pays voisins sont violemment contre !
    Même les pays occidentaux soutiennent le respect des frontières, parce que si le kurdistan irakien obtient son indépendance alors se posera la question aussi pour :
    – les kurdes de Syrie, d’Iran et de Turquie,
    – les sunnites d’Irak et de Syrie hostiles aux gouvernements alaouite et chiite,
    – les chiites d’irak et d’Iran pourraient vouloir fusionner,
    – le Liban et la Jordanie risque de se morceler,
    – la Libye et l’Afghanistan pourraient se diviser en deux ou trois,
    etc…
    Bref c’est l’engrenage avec le risque d’une épuration ethnico-religieuse dans tout le moyen et proche-orient.

    • Stylgar dit :

      Et encore ca c’est sans évoqué la question des frontières Africaines tracées à la règle…

    • Françoise dit :

      @Lagaffe: Les chiites d’Iran sont perses et les chiites d’Irak sont arabes. D’autre part, ils n’ont pas du tout la même hierarchie religieuse (voir mon lien plus bas pour plus d’explications). Il n’y a aucun(e) risque ou chance qu’ils souhaitent fusionner.

  3. jyb dit :

    Pour Liban et Jordanie; je ne vois pas bien.

    • Lagaffe dit :

      Le Liban est un état multiconfessionnel, pas évident qu’il reste une exception et résiste à une division religieuse dans les pays voisins s’il y a une redéfinition des frontières.
      La Jordanie est un état majoritairement sunnite, sa population (et les 70 000 réfugiés syriens) risque d’être divisé entre le ralliement à un super-état sunnite régional ou son allégeance au roi Abdallah II qui protège la libre pratique des religions et des croyances.

  4. Auguste dit :

    Un Kurdistan indépendant a côté d’une Turquie qui a 1/3 de son territoire habité par des Kurdes?.On voit ce que ça donne dans le Dombass ukrainien.Et puis il y a aussi une partie de l’Iran qui est peuplée de Kurdes.Turquie et Iran vont au moins être d’accord sur un point:pas de çà lisette.De toute façon les Russes les ont déjà laissé tomber et les Américains vont suivre le même chemin.Parlons pas de l’UE.Je crains que ça ne reste a l’état de rêve.

  5. Schwitz dit :

    Et si on faisait fusionner toutes les parties du moyen-orient qui sont ethniquement pareilles?
    Ca éviterait de nouvelles guerres de clan et on aurait peut-être enfin la paix.
    Enfin bon, ça reste théorique, parce que pour le faire, bonne chance.

    • Rapha dit :

      Il fallait en parler à messieurs Picot et Sykes

      • Datamo dit :

        Ces Messieurs avaient sans doute en tête le vieil adage qui recommande de diviser pour régner. Rappelons également que les occidentaux à la traine des USA et d’israel ont choisi depuis des décennies de s’appuyer sur des monarchies dictatoriales , religieuses et sectaires afin de combattre les états laïques et multiconfessionnels (Irak et Syrie en premier lieu).

        • Zayus dit :

          @Datamo:
          « …Ces Messieurs avaient sans doute en tête le vieil adage qui recommande de diviser pour régner. »
          Ce n’est pourtant pas l’idée qui aura prévalue lors de cet accord entre deux nations avant tout soucieuses de leurs intérêts directs. C’est à dire que même sans partage de cette région, RU et France seuls n’auraient eu aucun problème pour y régner à cette époque…

    • Zayus dit :

      @Schwitz:
      Les critères ethniques et culturels y sont souvent transversaux.
      Nous retrouvons par exemple des sunnites arabes, turkmènes et kurdes et des arabes chiites et sunnites.
      Peut-être en dehors des seuls kurdes de la Syrie à l’Irak (et c’est ce qui fait peur à Erdogan…), l’établissement de ces entités ne recouvre pas forcément des régions homogènes allant même jusqu’à former parfois une mosaïque comme au nord-ouest de la Syrie…
      .
      Votre projet s’avère dès lors, on ne peut plus utopique… à moins de procéder à des regroupement ethniques du type de ceux qui ont vu migrer des millions de personnes de part et d’autre de la frontière indo-pakistanaise à la fin des années 40…

  6. Slim dit :

    Les problemes dans cette region ne datent pas d aujourd hui c est une lute entre Perse arabe ottoman assyriens depuis quelque miliers d annee et quand les occidentaux y mettent leur grain de sel et bien cela met le feut aux poudre

  7. Duc d'Orléans dit :

    Les Kurdes qui ont une entité culturelle très authentique sont les grands oubliés du traité de Sèvres de 1920. Encore qu’il avait été envisagé de créer un Kurdistan sur la dépouille de l’ancien empire turc, mais l’arrivée au pouvoir de Kemal Atatürk et son nationalisme intransigeant a fait que les Kurdes n’ont jamais eu la nation à laquelle ils pouvaient légitimement prétendre.

    • slim dit :

      tout a fait les kurdes on eu leur royaume, Saladin était kurde

      • themistocles dit :

        C’est vrai, ils ont même pris une part extrêmement active au génocide arménien, dès fois que cela puisse leur donner une stature internationale. Pas de chance, c’est l’autre camp qui a gagné.

        • datamo dit :

          Exact
          Les Kurdes ont également été des supplétifs zélés lorsque les chrétiens du Liban et de Syrie ont été massacrés pour une raison ou une autre.

  8. belzébuth dit :

    Une simple question d’un non spécialiste:

    Alors que les préceptes de SUN TZU nous enseignent que lors d’un siège il faut toujours laisser une porte de sortie à l’ennemi afin que celui-ci ne se batte pas jusqu’au bout, les milices chiites veulent fermer celle-ci.

    Veut – on un affrontement excessivement long et meurtrier?

  9. Françoise dit :

    semi-H.S.: entretien avec Renaud Girard, après Daech, comment sauver le Moyen-Orient ?
    http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/10/28/31002-20161028ARTFIG00387-renaud-girard-apres-daech-comment-sauver-le-moyen-orient.php

    • jyb dit :

      Sur la syrie, c’est assez proche de ce que je répète depuis un long moment, plutôt bachar et les russes
      que daesh et al qaida. La difference est que Girard pense que c’est mieux pour les syriens eux-même
      alors que je pense que c’est d’abord mieux pour nous, français, européens, occidentaux.
      Et les événements qui se déroulent depuis 15 jours à Alep vont bien dans ce sens.

  10. Lechavenois dit :

    Un Kurdistan autonome et indépendant va  » émerger » de ce conflit. Et c’est très bien !
    Cela se fera dans la douleur, dans les conflits d’intérêts, dans les négociations interminables, mais cela se fera !…
    .
    Reste à savoir le délais pour cette réalisation et avec quelle amplitude ? ( quelle superficie et quelle population ? ) Bien malin celui qui saurait le prédire…
    .

  11. wrecker47 dit :

    Ce n’est pas encore demain que les Kurdes répartis sur quatre frontières retrouveront leur unité et encore moins leur autonomie …L’Irak avait fait ses premiers essais d’armes chimiques sur eux il y a déjà longtemps,les turcs le ont chassés et exterminés ,demain les Syriens leur feront la peau!….

  12. Myshl dit :

    Qu’on applique enfin, après cent ans, un des accords conclus dès après la Première guerre mondiale (Montreux ou un autre, y’en a tellement eu), qui euthanasiait l’Empire ottoman jusqu’en son fief et découpait la Turquie actuelle en une Anatolie et un Kurdistan.
    On ne l’a pas fait, par confiance pour la révolution kémaliste, et parce qu’il fallait garder un état fort face à la jeune Union soviétique.
    La grande peur d’Ankara actuellement, c’est que naisse enfin un état kurde. Pour quoi il tuent en Irak mieux les kurdes que les chiens.
    Il faut empêcher la Turquie de faire sa politique en Irak, et en Syrie.
    Mais on ne les empêchera pas, cause qu’il faut les garder dans l’OTAN.
    Autrement dit, cent après, on va joyeusement encore baiser les kurdes.