En 2015, l’armée de l’Air a mené plus de 3.200 missions aériennes au titre de l’opération Barkhane

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

11 contributions

  1. Franz dit :

    Encore une photo aérienne magnifique, merci M. Lagneau !

  2. m2m dit :

    Si on a une armée de l’air, c’est pour s’en servir. Je suis sûr que les personnels sont heureux d’accomplir ces missions réelles, de combat, plutôt que de passer leurs temps à s’entraîner au cas où. Mais il ne faudrait que l’AA soit en surchauffe, bouffe son potentiel en hommes et en matériels, et qu’elle mette des années à s’en remettre. Le contre-exemple britannique devrait faire ouvrir les yeux des dirigeants politiques, pour que les armées aient les moyens à long terme.
    Sinon, vu qu’on parle en plus de Tours Val-de-Loire dans cet article, j’aurais une demande un peu HS en espérant que les passionnés d’aviation militaire puissent me répondre. J’habite à 20 km au nord de Tours, endroit très souvent survolés par les Alphajets de l’école d’aviation de chasse qui est encore là. Mais hier, mardi 15 vers 17h, j’ai eu la surprise et le plaisir de voir et d’entendre deux hélicoptères lourds CH53, volant bas en plus. J’ai cru reconnaitre le marquage de l’armée allemande (la croix de fer). Comment puis-je savoir ce qu’ils faisaient là (exercices franco-allemand, OTAN, en transit) si ce n’est pas secret évidemment? Y-a-t-il un site de spotters français ou autres? Merci d’avance.

    • MP3 dit :

      Le problème de la régénération de potentiel que vous évoquez concerne les 3 armées, qui sont au taquet comme le dit le CEMA. Cela pose à mon sens deux questions :
      – n’utilise pas t’on trop les armées pour tout faire au regard des ressources qu’on leur donne?
      – dans un monde qui a rarement été aussi instable, est-ce que nos capacités d’intervention sont encore à la hauteur? Serions-nous seulement techniquement capables d’affronter Daech en Syrie par exemple?

  3. Vrro3m dit :

    110 aviateurs sur Sentinelle ?! seulement Sentinelle alors , sans prendre en compte Vigipirate ? Cela me semble très peu.

    • MP3 dit :

      Peu importe de toute façon c’est symbolique. Cela s’explique par la structure de l’armée de l’air, armée technique, qui compte en proportion plus d’officiers et de sous-officiers que l’armée de terre qui fournit 90-95% des effectifs de Sentinelle.

      • Vroom dit :

        Merci de m’expliquer mon environnement de travail !
        Le pseudo Vrro3m , je crois me rappeler d’une patte de mon chat sur le clavier !

    • Clavier dit :

      On fait « sentinelle » depuis des décennies en patrouillant H 24 sur les centaines d’hectares de nos bases aériennes …..il ne s’agirait pas de les laisser sans protection surtout en ce moment

  4. MP3 dit :

    Des chiffres, des chiffres, ok, mais pour quels effets sur le terrain?
    Et peut-on avoir les chiffres de 2015? Les chiffres des drones? Etc.

  5. Chasseur dit :

    Aujourd’hui on se sert de l’outil militaire pour faire de la gesticulation de politique étrangère, de la police intérieure – en plus des OPEX et autres mandats casques bleus. Il n’est ni dimensionné, ni budgété, ni formé pour faire tout ça à la fois. Cette surconsommation effrénée de l’outil militaire par le pouvoir politique pour redorer son blason, va finir par poser un problème majeur de sécurité nationale.

    • Elmin dit :

      Ce n’est pas faux , il y a clairement une sollicitation excessive tant en volume qu’en duree de nos forces armées, qui depasse tres largement le contrat operationel de la LPM …
      De deux choses l’une , soit on reduit la voilure des interventions, soit on augmente les moyens de maniére sensible … Car au final cela finira par une serie de drames liés à l’épuisement des materiels et des hommes …