L’Otan pourrait participer à la coalition anti-Daesh

awacs-20151229

Pour le moment, si ses membres les plus importants (États-Unis, France, Royaume-Uni, Italie, Allemagne, etc) participent aux opérations militaires contre Daesh, l’Otan ne joue aucun rôle au sein de la coalition formée pour combattre l’organisation jihadiste en Syrie et en Irak. Mais cela pourrait changer bientôt.

« Grâce au leadership de Jens Stoltenberg [ndlr, le secrétaire général de l'Alliance atlantique], nous explorons la possibilité pour l’Otan de rejoindre la coalition comme un membre à part entière », a en effet affirmé Ashton Carter, le secrétaire américain à la Défense, lors d’une conférence de presse donnée le 11 février à Bruxelles.

« En tant que nouveau membre, l’Otan apporterait des capacités uniques à la coalition, ainsi que son expérience dans le renforcement des capacités chez des partenaires dans l’entraînement de forces au sol et dans la stabilisation post-conflit », a expliqué le patron du Pentagone.

En fait, le rôle que l’Otan serait susceptible d’avoir se limiterait à une opération de stabilisation post-conflit, doublée d’une mission de conseil, d’entraînement et d’assistance aux troupes locales, en particulier irakiennes. Tout cela sera précisé dans les semaines à venir, à l’issue de discussions entre les 28 pays membres de l’Alliance.

Mais pour le moment, l’Otan va aider indirectement la coalition en suppléant certaines capacités de ses membres pour qu’ils puissent accroître leur engagement en Syrie et en Irak.

Ainsi, il a été décidé que des avions de surveillance aérienne E3A Sentry de sa Force aéroportée de détection lointaine et de contrôle (NAEW&C) seront envoyé aux États-Unis afin de permettre à l’aviation américaine d’engager des appareils de type dans la lutte contre Daesh.

Un tel déploiement avait eu lieu au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, afin, là aussi, de libérer des AWACS américains pour les opérations en Afghanistan.

À noter que, dans le cadre des mesures de réassurance demandées par Ankara, des E3-A Sentry du NAEW&C doivent être envoyés en Turquie. Habituellement, ces avions sont basés à Geilenkirchen, en Allemagne.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de v_atekor

    • de aero

        • de Vroom