Le chantier d’une base navale britannique a commencé à Bahreïn

royalnavy-20141208Depuis 2011, Bahreïn connaît une crise politique, liée à des tensions confessionnelles. En effent, les chiites, qui représentent entre 52 et 70% de la population, accusent le pouvoir sunnite, incarné par le roi Hamad bin Issa Al Khalifa, de bafouer leurs droits. Et cela donne lieu à des relations compliquées entre Manama et Téhéran…

Malgré cette situation, le Royaume-Uni a décidé d’y installer une base navale permanente à Bahreïn. Une première depuis 1971 et le retrait militaire des Britanniques de la région après l’indépendance des Émirats arabes unis, du Qatar et de Bahreïn.

Il s’agissait alors de « renforcer la coopération dans la lutte contre les menaces sécuritaires présentes au Moyen-Orient », selon les termes de l’accord signé par Londres et Manama en décembre 2014.

À l’époque, la diplomatie britannique avait expliqué que cet accord allait offrir à la Royal Navy « une base opérationnelle avancée permettant de stocker des équipements en vue d’opérations navales et d’héberger ses personnels » ainsi que leurs familles.

Cela étant, la marine britannique a toujours eu une présence à Bahreïn dans la mesure où elle utilise les installations de la base navale de Mina Salman pour l’approvisionnement des navires qu’elle envoie régulièrement patrouiller dans les eaux du golfe arabo-persique.

Les travaux de construction de cette base britannique ont donc commencé le 31 octobre, à l’issue, selon la presse locale, d’une cérémonie à laquelle ont assisté Philip Hammond, le ministre britannique des Affaires étrangères, et cheikh Khaled Ben Ahmed Al-Khalifa, son homologue bahreïni.

« La base de la Royal Navy à Mina Salman démontre l’engagement de la Grande-Bretagne envers la sécurité du Golfe », a commenté M. Hammond, via Twitter.

« Cette nouvelle base accroît de manière permanente la présence de la Royal Navy et va permettre au Royaume-Uni d’envoyer davantage de bateaux, et de plus grande taille, afin de renforcer la stabilité dans le Golfe », avait en effet expliqué, il y a un an, Michael Fallon, le ministre britannique de la Défense.

Ce chantier devrait coûter 15 millions de livres (19 millions d’euros) et être terminé dans le courant de l’année 2016.

Pour rappel, la marine britannique n’est pas la seule à être présente à Bahreïn : l’US Navy y a établi le quartier général de sa Ve Flotte.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Thaurac

    • de MP3

    • de Fralipolipi

  2. de Frédéric

  3. de Anonymus