Le Premier ministre britannique veut plus de drones, d’avions de renseignement et de forces spéciales

reaperuk-20141110

Selon des statistiques récemment publiées par le Treasury’s Public Expenditure and Statistical Analysis, les dépenses militaires du Royaume-Uni sont passées sous la barre des 2% du PIB au cours de ces 5 dernières années. Depuis 2010 et l’arrivée de David Cameron au 10 Downing Street, les forces armées britanniques ont dû se serrer le ceinturon, avec, à la clé, une réduction de leur format (les effectifs de la British Army sont passés de 102.000 à 82.000 hommes) et des pertes capacitaires, notamment dans le domaine des avions de patrouille maritime.

Fin mai, de nouvelles coupes budgétaires, d’un montant de 500 millions de livres sterling ont été annoncées. Mais elles auraient pu être pires, à en croire Michael Fallon, le ministre de la Défense (MoD). Selon ce dernier, le Trésor britannique réclamait beaucoup plus.

Cependant, réélu lors des dernières élections générales, David Cameron a promis, la semaine dernière, que le Royaume-Uni consacrerait 2% de son PIB à ses forces armées pour les 10 prochaines années. Reste à voir comment cet argent sera investi. Pour le savoir, il faut attendre la publication de la Strategic Defense and Security Review (SDSR).

Mais M. Cameron a donné des indications ce 13 juillet, avant de se rendre à la base de Waddington, où sont pilotés les drones MQ-9 Reaper du 39 Squadron de la Royal Air Force, engagés dans l’opération Shader, en Irak.

« J’ai chargé les chefs de la Défense et de la Sécurité d’examiner spécifiquement la manière dont nous pouvons faire plus pour contrer la menace que constitue l’EI et l’extrémisme islamiste », a ainsi déclaré M. Cameron, dans un communiqué diffusé ce 13 juillet.

« Cela pourrait comprendre plus d’avions espions, de drones et de forces spéciales. Au cours des cinq ans qui viennent de s’écouler, j’ai pu constater à quel point il s’agissait d’atouts vitaux pour assurer notre sécurité », a ajouté le Premier ministre britannique.

Les forces britanniques sont déjà bien loties en la matière. Ainsi, la Royal Air Force dispose de 10 drones MQ-9 Reaper pouvant être armés, de 5 avions Raytheon Sentinel R1, qui devraient être toutefois retirés du service en 2018, de 6 Beechcraft Super King Air « Shadow » et de bientôt 3 Boeing RC-135W « Rivet Joint » (ou « Airseeker »).

Plus largement, la prochaine SDSR devrait mettre l’accent sur le terrorisme mais aussi sur « l’agressivité grandissante de la Russie » ainsi que sur la cyberdéfense.

« En tant que Premier ministre, je mettrais toujours la sécurité de notre pays au premier rang des priorités. Voilà pourquoi il est juste que nous consacrons 2% de notre PIB à la Défense parce que cet investissement contribue à nous garder en sécurité. Il n’est possible que parce que des décision difficiles ont été prises pour nous assurer une économie forte », a insisté M. Cameron.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].