L’armée suisse retient le drone Hermes 900 HFE d’Elbit Systems

hermes-20140606

En 2012, le département suisse de la défense (DDPS) lança un appel d’offres pour remplacer, d’ici 2020, le système de drones de reconnaissance ADS 95 Ranger, aux performances très modestes par rapport aux appareils les plus récents.

À l’issue d’une première sélection, l’on savait que le futur drone de l’armée suisse serait israélien. En effet, IAI, pour le Heron 1, et Elbits Systems, pour le Hermes 900 HFE, furent invités à soumettre des offres plus détaillées.

Finalement, le choix du DDPS s’est porté sur le second appareil. « Le système Hermes 900 HFE a été choisi car il a obtenu le meilleur résultat global de tous les critères d’évaluation. Les deux systèmes de drones avaient rempli au mieux les exigences lors de l’évaluation préliminaire », a-t-il fait valoir, par voie de communiqué.

Et d’ajouter : « Le système Hermes 900 HFE est un système de drones de reconnaissance non armés, pouvant être engagé par tous les temps et qui dispose de davantage de flexibilité, d’une meilleure autonomie et d’une plus grande portée que le système actuel ».

Initialement, il était question pour Berne d’acquérir 6 appareils. Là, le nombre d’engins commandés n’a pas été précisé par le DDPS. En revanche, il a indiqué que ce « nouveau système de drones de reconnaissance coûte environ 250 millions de francs et sera vraisemblablement soumis au Parlement dans le cadre du programme d’armement 2015″.

Par ailleurs, le DDPS a souligné que l’acquisition de drones armés n’est toujours pas d’actualité.

« Les drones de combat ne sont actuellement, de même que dans un proche avenir, pas envisagés au sein du DDPS. Une prise de position détaillée sur l’engagement des drones sera prise dans le cadre du message sur l’armement, du développement de l’armée et du rapport sur la politique de sécurité », a-t-il expliqué.

Drone entrant dans la catégorie MALE (Moyenne Altitutde Longue Endurance), l’Hermes 900, qui a volé la première fois en 2009, a une autonomie de 36 heures. Pouvant voler à 30.000 pieds, à une vitesse maximale de 220 km/h, il peut emporter une charge utile de 300 kg. Avec cet appareil, Elbit Systems a récemment remporté plusieurs contrats à l’exportation, notamment en Amérique du Sud (Brésil, Chili, Colombie).

Photo : (c) Matthieu Sontag

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de Nonmaisdisdonc

    Répondre

  2. de Suissitude

    Répondre

  3. de VLT2L

    Répondre

    • de Suissitude

      Répondre

      • de jolindien

        Répondre

  4. de adadaf

    Répondre

    • de Qwer

      Répondre

    • de Suissitude

      Répondre

  5. de Frédéric

    Répondre

  6. de Wrecker

    Répondre

    • de Frédéric

      Répondre

  7. de Thaurac

    Répondre

  8. de mich

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>