La fourragère de la Croix de la Valeur Militaire remise à l’Hôpital d’instruction des armées Percy

Le directeur central du service de santé des armées (SSA), le médecin général des armées Jean-Marc Debonne, devait remettre, ce 30 avril, à 10 heures, la fourragère de la Croix de la Valeur Militaire à l’Hôpital d’instruction des armées (HIA) Percy, implanté à Clamart, dans la région parisienne, pour son action en Afghanistan.

La fourragère aux couleurs de la Croix de la Valeur Militaire est attribuée aux unités ayant été citées au moins deux fois à l’ordre de l’armée à titre collectif pour des opérations de combat. Ce qui est donc le cas du HIA Percy dont le drapeau avait été décoré une première fois par le président Sarkozy, à l’occasion des cérémonies du 11 novembre 2011.

L’HIA Percy s’est « particulièrement distingué par deux fois, au printemps et à l’été 2011, lors d’un afflux de blessés en provenace d’Afghanistan », avait expliqué, à l’époque, l’Elysée. Cette année-là, l’établissement avait admis 246 blessés, dont certains dans un état très grave, après leur prise en charge sur le théâtre par les équipes médicales du SSA.

En janvier 2012, l’HIA Percy avait été en première ligne suite à l’attaque de personnels du 93e Régiment d’Artillerie de Montagne (RAM) et du 2e Régiment Etranger de Génie par un soldat afghan renégat sur la base opérationnelle avancée de Gwan. Cinq militaires français avaient été tués et 15 autres furent blessés, dont 8 très gravement.

« Cette fourragère est une reconnaissance du dévouement du personnel médical et paramédical de l’HIA Percy qui répond de manière exemplaire à tous les besoins de prise en charge de blessés qui lui ont été acheminés », fait valoir le ministère de la Défense.

Au cours de ces 8 dernières années, l’HIA Percy a pris en charge 3.000 militaires blessés et déployé plus de 800 personnels sur tous les théâtres d’opération. « Il a également  créé une cellule spécifique de conduite et de planification qui intègre, pour la première fois, le commandement, les acteurs sociaux et les intervenants administratifs au protocole de réinsertion personnelle et professionnelle des blessés », précise le SSA.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. Répondre

  2. de dubitatif

    Répondre

  3. de francis henri

    Répondre

    • de pmo

      Répondre

  4. de Artoche

    Répondre

    • de dubitatif

      Répondre

    • de Tiger

      Répondre

  5. de Wrecker

    Répondre

    • de Driller

      Répondre

    • de pmo

      Répondre

  6. de PON

    Répondre

  7. de Casimir

    Répondre

  8. de Wrecker

    Répondre

    • de Contractor

      Répondre

    • de Casimir

      Répondre

  9. de Myshl Mabelle

    Répondre

  10. de Robert

    Répondre

  11. de LeGaulois

    Répondre

  12. de platoon94

    Répondre

  13. de Wrecker

    Répondre

  14. de DESPRET

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>