L’Arabie Saoudite paiera plus cher ses avions de combat Eurofighter Typhoon

(c) BAE Systems

En 2007, l’Arabie Saoudite signait, avec le Royaume-Uni, le contrat « Salam », portant sur la livraison de 72 exemplaires de l’avion de combat Typhoon, conçu par le consortium Eurofighter (BAE Systems, Airbus, Finmeccanica) pour un montant de 4,7 milliards de livres (5,5 milliards d’euros).

Seulement, ce contrat avait Ă©tĂ© Ă©tabli en fonction de tarifs correspondant « aux conditions Ă©conomiques de 2005″. D’oĂą de nouvelles nĂ©gociations engagĂ©es avec Riyad pour tenter de faire accepter une hausse du prix unitaire du Typhoon, dont 34 exemplaires ont Ă©tĂ© livrĂ©s Ă  ce jour.

Finalement, après de long mois de discussions, un accord a pu ĂŞtre trouvĂ©. L’annonce en a Ă©tĂ© faite par BAE Systems. « Les gouvernements (britannique et saoudien) se sont mis d’accord sur une augmentation du prix des avions Typhoon dans le cadre du programme Salam », a en effet indiquĂ© le groupe d’armement dans un communiquĂ© diffusĂ© le 19 fĂ©vrier. Ce dossier pesait sur les perspectives de rĂ©sultats de l’industriel, ainsi que sur son cours de Bourse.

Aucune prĂ©cision n’a Ă©tĂ© donnĂ©e sur la hausse du prix des Typhoon destinĂ©s Ă  l’Arabie Saoudite, si ce n’est que BAE Systems a fait valoir que les nouveaux termes du contrat « sont globalement cohĂ©rents » avec ses derniers rapports d’activitĂ©s, dans lesquels l’impact d’un accord avait Ă©tĂ© estimĂ© Ă  6 Ă  7 pence par action et que Riyad effectuera des paiements complĂ©mentaires au groupe britannique dès cette annĂ©e.

« C’est une issue Ă©quitable pour toutes les parties. Je suis ravi que nous ayons pu conclure cette nĂ©gociation, qui renforce notre relation de longue date avec ce client très apprĂ©ciĂ© », a commentĂ© Ian King, le directeur gĂ©nĂ©ral de BAE Systems.

Par ailleurs, le groupe britannique de dĂ©fense a fait part, ce 20 fĂ©vrier, un bĂ©nĂ©fice avant impĂ´ts, taxes et amortissements annuel de 1,925 milliard de livres (2,336 milliards d’euros) contre 1,862 milliard de livres en 2012 (+3% environ) pour un chiffre d’affaires pour 2013 de 18,2 milliards de livres (+2%). Cela Ă©tant, BAE Systems s’attend Ă  rĂ©aliser de moins bonnes performances cette annĂ©e, notamment en raison des restrictions budgĂ©taires concernant le Pentagone, l’industriel Ă©tant très bien implantĂ© aux Etats-Unis.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].