L’exercice « Steadfast Jazz » de l’Otan est lancé

Jamais depuis 2006 l’Otan n’avait organisé un exercice interarmées d’une telle ampleur. Le coup d’envoi de ces manoeuvres appelées « Steadfast Jazz » a été donné le 2 novembre, en Pologne, avec 6.000 militaires appartenant à 20 pays membres ou partenaires (Finlande et Ukraine) de l’Alliance atlantique.

« Le but de cet exercice est de s’assurer que notre Force de réaction rapide de l’Otan  est prête à défendre tous les alliés, à se déployer partout et à affronter tous les danger », a commenté Anders Fogh Rasmussen, le secrétaire général de l’Alliance.

« Cet exercice sera un défi pour le personnel de l’Otan avec des situations complexes, tels que des cyber-menaces, des crimes de guerre, des perturbations logistiques, les menaces pour les populations civiles, et d’autres difficultés que nous pourrions rencontrer lors d’opérations futures », a expliqué le général Hans-Lothar Domröse, commandant de l’état-major interallié de Brunssum.

Cet exercice, qui va durer jusqu’au 9 novembre en Pologne et dans les pays baltes, « fait partie d’une série de manoeuvres dynamiques et exigeantes qui ont été oraganisées cette année pour la NRF (Nato Response Force) », explique l’Otan, qui prévoit d’ailleurs d’en organiser davantage afin de pallier à la baisse du rythme opérationel après la fin de la mission en Afghanistan. Il s’agit de pouvoir maintenir les capacités et l’interopérabilité entre les forces des pays membres de l’Alliance.

Côté français, 1.200 militaires, appartenant au quartier général du corps de réaction rapide-France (QG CRR-Fr), à la Brigade de transmissions et d’appui au commandement (BTAC), au 2e Régiment de Dragons (2e RD) et à la 11e Brigade Parachutiste, sont engagés dans cet exercice.

Ce déploiement en Pologne a demandé un effort particulier au niveau de la logistique, une fonction énormément sollicitée cette année avec le désengagement d’Afghanistan et l’opération Serval au Mali. Le fret a ainsi commencé à être embarqué, à Arras, sur des trains à destination de la Pologne dès le 4 septembre dernier. Un poste de commandement (PC), avec tous les moyens de communication (SIC) a été mis en place à Drawsko.

Au total, cette projection de forces françaises en Pologne a demandé 180 wagons pour acheminer, outre les conteneurs de matériels, 145 abris modulaires de poste de commandement (AMPC),  1 050 m² de tentes spécifiques, 17 tentes modulaires françaises pour le soutien de quartier général (SQG) et 3 centrales électriques fournies par le 6e Régiment du Génie (6e RG).

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].