Le président Hollande se dit conscient des inquiétudes de la communauté militaire

A l’occasion de la réception donnée au ministère de la Défense à la veille de la Fête nationale, le président Hollande a rendu hommage au forces armées et en particulier aux militaires qui ont été engagés dans l’opération Serval, au Mali. Puis, le chef de l’Etat a également abordé le sujet de la prochaine Loi de programmation militaire, qui, inspirée du dernier Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale (LBDSN), devrait être présentée en Conseil des ministres le 2 août.

Dans les grandes lignes, ce texte prévoit le maintien du budget de la Défense au même niveau qui était le sien en 2012 (soit 31,4 milliards d’euros) au moins jusqu’en 2016. Mais, dans le même temps, il est question de réduire les effectifs des forces armées de 24.000 personnels alors que 54.000 suppressions de postes avaient été décidées lors de la LPM 2009-2014.

Avec les restructurations, les réformes qui s’ajoutent aux réformes dans le but de grappiller des postes budgétaires, notamment en taillant dans les fonctions de soutien, les dysfonctionnements dans le paiement des soldes, les perspectives de nouvelles réductions d’effectifs et les tableaux d’avancement bloqués pour certains, l’on ne peut pas dire que le moral soit au beau fixe dans les armées.

« Je sais les inquiétudes qui existent dans la communauté militaire. Les armées sont soumises à tant de réformes depuis tant d’années », a déclaré le président Hollande. « Les interrogations demeurent et sont légitimes », a-t-il poursuivi, en se disant « conscient de l’effort demandé à nos armées comme à tous les Français. »

Cependant, le chef de l’Etat a indiqué vouloir qu’il soit tenu compte de la « spécificité des armées », avant d’annoncer son intention de rencontrer, à la rentrée, les membres du Conseil supérieur de la fonction militaire (CSFM). En outre, il a également promis des mesures pour faciliter la reconversion des militaires appelés à quitter l’uniforme.

Quant au budget des armées, le président Hollande a souligné qu’il serait maintenu à 31,4 milliards. « Les crédits défense seront donc préservés dans leur intégralité (ndlr, sans, quand même, tenir compte de l’inflation). C’est un effort que la Nation fait, non pas pour les armées, mais pour sa propre sécurité », a-t-il expliqué, en disant souhaiter que les militaires puissent bénéficier « des moyens matériels au plus haut niveau ». « Cette volonté de modernisation sera également exprimée dans la nouvelle Loi de programmation », a précisé le chef de l’Etat.

Evoquant les dysfonctionnements dans le paiement des soldes dus au système Louvois (Logiciel unique à vocation interarmées de la solde), le président Hollande a mis en avant les « efforts accomplis » pour trouver des solutions, tout en affirmant que « tout cela dout être réglé et sera réglé. »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].