La France ne reverra pas à la baisse sa commande d’A400M

Le dernier Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité nationale (LBDSN), publié le 29 avril dernier, indique que l’armée de l’Air disposera d’une cinquantaine d’avions de transport tactique, alors que 50 A400M ont été commandés par la France.

Etant donné que les C-130 Hercules feront encore besoin, notamment pour les forces spéciales, une réduction possible de la commande d’A400M « Atlas » a été évoquée, un chiffre compris entre 35 et 40 appareils ayant même été avancé.

Mais il n’en sera rien. Répondant à une question posée par Hedwige Chevrillon, de BFTMTV, qui voulait savoir « combien l’armée française » allait commander d’A400M, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian a répondu : « une cinquantaine » (sans doute a-t-il voulu dire 50…). Il est probable, cependant, qu’il y aura un étalement des livraisons afin de tenir compte des contraintes budgétaires. Pour rappel, le premier exemplaire doit arriver très bientôt sur la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy.

Quoi qu’il en soit, M. Le Drian s’est montré optimiste en affirmant que l’A400M sera un avion qui « marchera très bien à l’exportation », en raison de « ses qualités » et s’est dit « convaincu de son succès. »

Le constructeur, Airbus Military évalue à 400 le nombre d’Atlas qui pourraient être vendus dans les 30 ans qui viennent. D’après Domingo Urena, le patron de la filiale d’EADS, une trentaine de pays seraient susceptibles d’être intéressés par cet appareil, dont l’Australie.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].