Deux soldats maliens tués dans un attentat suicide près de Gao

Si les dernières missions de reconnaissance menées par les militaires français du Groupement tactique interarmes (GTIA) 2 dans le secteur de Gao n’ont donné lieu aucun contact avec des éléments hostiles, cela ne veut pas dire que les groupes jihadistes, en particulier le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), sont inactifs.

Ainsi, ce 4 mai, 5 jihadistes, probablement appartenant au Mujao, un avatar d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), se sont fait exploser près de Gao, à proximité d’une patrouille de l’armée malienne, laquelle a perdu deux hommes.

L’attentat a précisément eu lieu dans la localité de Hamakouladji, à 40 km au nord de Gao, ancien bastion du Mujao avant l’arrivée des forces françaises de l’opération Serval, en janvier dernier.

Le Mujao a multiplié les attentats suicides – une première dans l’histoire du Mali – depuis que les groupes jihadistes ont perdu le contrôle des villes du nord du pays. Déjà, en février, ses combattants avaient réussi à s’infiltrer dans Gao, ce qui avait donné lieu à d’intenses combats dans le centre-ville. Depuis, plusieurs attentats kamikazes ont été perpétrés à Tombouctou et à Kidal.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de platoon94

    Répondre

  2. de mamour

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>