Le Pentagone demande un budget de 526,6 milliards de dollars pour 2014

Avec deux mois de retard, le Pentagone a présenté un projet de budget s’éleveant à 526,6 milliards de dollars pour l’année fiscale 2014, laquelle commencera le 1er octobre prochain.

Par rapport à celui présenté l’an passé, ce projet de budget est en hausse de 1,2 milliards de dollars. Mais au regard de la loi de financement finalement adoptée par le Congrès, il affiche une baisse de 900 millions.

Par ailleurs, il ne prend pas en compte la menace des coupes automatiques d’une cinquantaine de milliards qui pourraient à nouveau s’appliquer, faute d’accord au Congrès sur le plafond de la dette américaine. Pour rappel, depuis le 1er mars et jusqu’au 30 septembre, le Pentagone doit se passer de 41 milliards par rapport aux ressources qui lui avaient été initialement allouées.

Le Pentagone a également indiqué que le montant qui sera demandé pour financer les opérations extérieures (Overseas Contingency Operations – OCO) sera précisé ultérieurement. L’an passé, la somme de 88,5 milliards avait été requise pour couvrir les coûts de l’intervention militaire en Afghanistan, où les effectifs américains seront divisés par 2 d’ici févier 2014.

Cela étant, le projet de budget, qui met l’accent sur la réorientation de la stratégie américaine sur la région Asie-Pacifique, prévoit 31 milliards de dollars d’économies, dont 13,7 milliards devraient être obtenu grâce à la restructuration, voire à l’annulation, de certains programmes d’armement. Il est aussi question de fermer des bases, comme le souhaitait, l’an passé, Leon Panetta, l’ancien secrétaire à la Défense. Seulement, ce type de mesure risque une nouvelle fois de se heurter à l’opposition du Congrès.

Dans le détail, 67,5 milliards de dollars seront affectés à la recherche et au développement. Avec 144 milliards, l’US Air Force tire son épingle du jeu avec un budget en hausse de 4,7 milliards, tandis que ceux de l’US Army et de l’US Navy devraient baisser respectivement de 2,3 et de 3,1 milliards de dollars pour s’établir à 129,7 et 155,8 milliards. L’US Marine Corp attend quant à lui une enveloppe de 30 milliards.

Une nouvelle fois, la cyberdéfense est considéré comme prioritaire. Il est ainsi prévu de lui affecter 4,7 milliards de crédits, soit une hausse de 800 millions par rapport au précédent projet. Mais, dans le même temps, le Pentagone compte réduire le budget dédié au renseignement. Ce dernier devrait s’élever à 14 milliards, un montant à comparer aux 21,5 milliards dépensés dans ce domaone au cours de l’exercice 2012.

Quant aux équipements, l’US Navy ne devrait plus compter que 273 navires opérationnels, contre 285 actuellement. Cependant, elle pourra acquérir 4 nouveaux Littoral Combat Ship (LCS), un destroyer de type Arleigh Burke ainsi que deux sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) de la classe Virginia. Des fonds pour la poursuite de la construction des porte-avions John F. Kennedy et Gerald R. Ford ont été également demandés. Enfin, il est notamment prévu de commander 21 avions EA-18 Growler ainsi que des appareils de surveillance maritime P-8A et 5 E-2D Hawkeye.

Pour l’US Army, il est prévu la modernisation des véhicules Stryker et Bradley, ainsi que l’amélioration des chars Abrams. Et un effort particulier concernera les hélicoptères, avec 1 milliard pour les CH-47F Chinook, 184 millions pour la remise à jour des Bell OH-58, 1,2 milliard pour 65 Black Hawk, 813 millions pour la rénovation des AH-64 Apache et seulement 96 million pour l’achat de 10 Eurocopter UH-72 Lakota. Les drones ne sont pas oubliés puisqu’il est aussi question de financer l’acquisition de 15 MQ-1 Grey Eagle, un appareil dérivé du Predator de General Atomics.

Des fonds sont aussi demandé pour poursuivre le programme d’avion de 5e génération F-35. Ainsi, une partie des 8,4 milliards de dollars requis devraient être affectés à l’aquisition de 29 appareils, dont 4 pour l’US Navy, 6 pour les Marines et 19 pour l’US Air Force.

Cette dernière a demandé 1,6 milliard pour le programme d’avions ravitailleurs KC-46A confié à Boeing et 400 millions pour le développement de son futur bombardier stratégique. En outre, 507 millions sont prévus pour l’achat de 12 drones MQ-9 Reapers. Enfin, l’aviation américain souhaite 5 avions AC-130 Gunship, 18 C-130 Hercules, 3 Boeing CV-22 Ospreys et 4 appareils MC-130J pour soutenir les opérations spéciales. Enfin, elle compte aussi commander deux drones RQ-4 Global Hawk ainsi que 7.000 bombes guidées, soit deux fois plus qu’en 2013.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de GrosNez

    Répondre

  2. de Patriote

    Répondre

  3. de Fralipolipi

    Répondre

  4. de Frédéric

    Répondre

  5. de Eric38

    Répondre

  6. de Wrecker

    Répondre

  7. de Frédéric

    Répondre

  8. de casimir

    Répondre

  9. de casimir

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>