Un chef insurgé, responsable présumé de l’embuscade d’Uzbeen, a été tué lors d’une frappe de l’Otan

Selon un communiqué de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), déployée en Afghanistan sous l’autorité de l’Otan, le mollah Hazrat, soupçonné d’avoir organisé l’embuscade de la vallée d’Uzbeen (district de Surobi), au cours de laquelle, en août 2008, 10 militaires français avaient perdu la vie, a été tué lors d’une frappe aérienne, le 9 septembre.

« Nous pensons que le mollah Hazrat a préparé et dirigé l’attaque du 18 août d’Uzbin (2008), à 60 km à l’est de Kaboul, qui avait abouti à une bataille de deux jours entre l’ISAF, les forces de sécurité afghanes et plus d’une centaine de talibans » a indiqué la coalition internationale.

Le bombardement de l’Otan a eu lieu dans le district d’Alisheng, situé dans la province de Laghman, voisine de celle de Kapisa, et où l’on savait que les rebelles ayant pris part à l’embuscade d’Uzbeen s’était repliés. Le raid a été décidé après l’indentification du groupe dirigé par le mollah Hazrat par les forces de la coalition.

Depuis 2008 et l’embuscade d’Uzbeen, le mollah Hazrat avait été promu au sein du mouvement taleb et pris la direction des opérations rebelles dans le district d’Alisheng, où au cours des derniers mois, il a préparé de nombreuse attaques contre l’ISAF et les forces afghanes, ainsi que des attentats suicide à Kaboul. Il était également soupçonné de coordonner les mouvements des jihadistes étrangers venus du Pakistan.

Cela étant, l’embuscade d’Uzbeen avait également été revendiquée par le seigneur de guerre Gulbuddin Hekmatyar, chef du parti islamiste Hezb-e-Islami, allié d’al-Qaïda.

Les commentaires sont fermés.