Feu vert de Matignon pour le remplacement des postes radios PR4G

Le 4 avril, lors d’un Comité ministériel d’investissement (CMI), le ministre de la Défense, Gérard Longuet, avait décidé de notifier à Thales la première tranche d’un contrat évalué entre 3 et 4 milliards d’euros sur 22 ans et visant à remplacer les 33.000 postes radios PR4G des forces armées par des équipements issus du programme CONTACT (Communications numérisées tactiques et de théâtre), basé sur la technologie « radio-logicielle ».

Seulement, eu égard aux sommes en jeu – le montant de cette première tranche serait de 750 millions d’euros pour les premiers milliers de postes – le ministère des Finances s’était opposé à cette opération, jugée peu opportune à quelques semaines de l’élection présidentielle et pas raisonnable dans le contexte budgétaire actuelle. Il revenait donc au Premier ministre, François Fillon, de trancher.

Et c’est qu’il vient de faire. En effet, selon latribune.fr, Matignon a rendu un arbitrage favorable au ministère de la Défense. Ainsi, pour 2012, l’Hôtel de Brienne pourra engager 200 millions d’euros pour ce contrat. « C’était un abus caractérisé d’obstruction de Bercy qui profitait de la période incertaine pour tenter d’économiser » a confié une « source proche du dossier » au site d’informations économiques.

Le remplacement des postes PR4G était inscrit dans la Loi de Programmation Militaire (LPM) 2009-2014 ainsi que dans la Loi de Finances 2012, avec une ligne de 200 millions de crédit.

Les nouveaux postes de radio « CONTACT » doivent donner « une plus grande souplesse dans la gestions de l’interopérabilité » tout en offrant des « services haut débit étendus et normalisés au profit de tous les acteurs déployés en coalition sur les théâtres d’opérations ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].