L’armée américaine ne déploiera pas d’avions légers d’attaque en Afghanistan pour le moment

Est-il besoin d’avoir recours à des avions de combat d’une valeur unitaire de plusieurs dizaines de millions de dollars et aux coûteuses munitions pour combattre des insurgés – en l’occurrence afghans – armés de kalachnikovs?

Pour l’Irregular Warfare Office de l’US Navy, la réponse est non. D’où le lancement en 2008, et à son initiave, du programme « Imminent Fury », qui a loué pour 1,5 million de dollars à la société Xe services (ex-Blackwater) un Embraer 314 Super Tucano (rebaptisé A-29) pour des expérimentations. L’appareil en question a alors été équipé de capteurs et de différents armements par Rockwell Collins et L-3 Com.

Par le passé, et en particulier lors de la guerre du Vietnam, l’armée américaine avait établi un concept similaire, en mettant en oeuvre des Douglas A-4 Skyraider et des OV-10 Bronco. Et par rapport à un avion de combat à réaction, un appareil léger d’attaque coûte au minimum 5 millions de dollars.

De son côté, l’US Air Force, qui devra se passer des capacités d’attaque au sol de ses A-10, a lancé son propre programme, appelé LAAR (Light Atack/Armed Reconnaissance), lequel, avec l’acquisition intialement envisagée d’une centaine d’appareils, a intéressé plusieurs constructeurs, dont Embraer et son Super Tucano, Boeing, qui a soumis l’idée d’un « super Bronco OV-10X », Hawker Beechcraft et son T-6 Texan II, le successeur modernisé du célèbre T-6 des années 1940 et US Aircraft Corp et son A-67 Dragon.

Seulement, l’aviation américaine a des difficultés pour convaincre les parlementaires du Congrès de la pertinence de ce programme. Ainsi, une requête viant à obtenir 158 millions de dollars pour acquérir 9 appareils en 2012 a été rejetée par le Comité des forces armées de la Chambre des représentants.

Quant au projet porté par la Navy, il a été depuis pris en charge par l’US Centcom, le commandement américain pour l’Asie centrale et le Moyen Orient, sous le nom de Combat Dragon II.

Afin d’évaluer ce type d’appareils en conditions opérationnelles – des sources officieuses parlent du Super Bronco OV-10X, avec un forcing de Beechcraft en faveur du T6 Texan II – et avec l’idée sous-jacente d’en doter les forces aériennes afghanes renaissantes, ce dernier a demandé 17 millions de dollars de crédits pour l’année 2012, afin de déployer 4 exemplaires pendant 6 mois en Afghanistan. Mais là encore, et comme l’an passé, les militaires se sont heurtés à nouveau refus du Congrès américain.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de Wrecker

    Répondre

  2. de bob

    Répondre

  3. de iceman

    Répondre

  4. de Fralipolipi

    Répondre

  5. de didier

    Répondre

  6. de Clavier

    Répondre

  7. de Kouak

    Répondre

  8. de verdon

    Répondre

  9. de Kouak

    Répondre

  10. de Squezzer

    Répondre

  11. de iceman

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>