Libye : Faute de frappe à Brega

L’Otan a affirmé être en train d’enquêter au sujet d’informations selon lesquelles un avion de la coalition – dont la nationalité n’a pas été précisée – aurait bombardé par erreur, le 1er avril au soir, un groupe de rebelles libyens à une quinzaine de kilomètres du terminal pétrolier de Brega, âprement disputé par les forces loyales au colonel Kadhafi et l’insurrection.

Selon un responsable de la rébellion, l’avion de l’Otan aurait ouvert le feu sur un convoi de cinq à six véhicules, dont une ambulance. A priori, un insurgé aurait tiré en l’air avec des balles traçantes en signe de joie. Bilan : 13 morts, dont 3 étudiants en médecine originaires de Benghazi.

Un porte-parole de l’insurrection a indiqué qu’il n’avait « pas de confirmation concernant l’origine des tirs » tout en affirmant accepter « les dommages collatéraux », qui sont « toujours possibles ». « Cest une guerre » a-t-il dit.

Peu avant cette frappe, qui a eu lieu sur la route reliant Brega et Ajdabiya, dans l’est libyen, un convoi gouvernemental avait été attaqué par un avion de l’Otan, causant la mort de 7 soldats des forces kadhafistes . Une dizaine de véhicules avaient été également détruits.

Quant à l’aviation française, l’Etat-major des armées, à Paris, a fait savoir qu’elle avait détruit un char des forces du colonel Kadhafi le 1er avril, dans la région d’al-Khums, à l’ouest de Misrata, théâtre de violents affrontements depuis plusieurs jours. Le lendemain, des missions de reconnaissances ont été effectuées dans le secteur de Ras Lanouf.

Des affrontements ont également eu lieu à Ketla, au sud-ouest de Tripoli. Cette ville, aux mains de l’insurrection, a été la cible d’une dizaines de roquettes Grad. Selon les témoignages d’habitants, il y aurait eu plus de 30 morts et des dizaines de blessés.

Par ailleurs, l’armée américaine a commencé à se désengager de l’opération Unified Protector, conduite désormais par l’Otan pour faire respecter la résolution 1973. Désormais, sa participation va se limiter à des missions de soutien (ravitaillement en vol, transport) et de reconnaissance. Des bâtiments de l’US Navy vont rester en Méditerranée et il n’interviendront qu’à la demande de l’organisation atlantique ou si la situation l’exige.

Enfin, les trois premiers JAS Gripen des forces aériennes suédoises sont arrivés le 2 avril en Sicile. Cinq autres appareils de ce type ainsi qu’un C-130 Hercules doivent arriver prochainement. Ce déploiement a été approuvé la veille par le Parlement suédois. C’est la première fois que la Suède, partenaire mais non membre de l’Otan, engage des avions de combat à l’extérieur de ses frontières depuis une mission au profit des Nations unies entre 1961 et 1963 dans l’ex-Congo belge. Il s’agit également du premier engagement opérationnel du Gripen.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].