Saab brade le Gripen pour la Roumanie

Le mois dernier, la Roumanie a fait part de son intention d’acquérir 24 avions de combat de type F16 d’occasion afin de remplacer ses MiG-21 qu’elle maintient encore en service, et cela, pour 1,3 milliard de dollars.

Outre les 24 appareils, cette somme recouvre aussi le coût d’une assistance technique pendant 3 à 5 ans, la formation des pilotes, des simulateurs de vol ainsi que des munitions.

A plus long terme, Bucarest pourrait acheter 24 autres F16 neufs ainsi qu’une vingtaine d’avions F35 Lightning II, également développés par le constructeur américain Lockheed-Martin.

Cette décision, qui doit encore être approuvée par le Parlement, a suscité de la déception chez le consortium Eurofighter et le groupe suédois Saab.

Le premier a en effet regretté l’absence d’appel d’offres international qui aurait dû être lancé conformément « à la procédure standard dans les pays de l’Union européenne ». « Cela prive le pays d’une occasion de plus de renforcer ses liens avec l’industrie aérospatiale européenne ». Et EADS, actionnaire d’Eurofighter a de quoi l’avoir mauvaise puisque le groupe européen a investi 45 millions d’euros dans une usine de composants aéronautique en Roumanie…

La réaction de Saab a été plus offensive. « Malheureusement, les forces armées roumaines risquent de se retrouver avec des rebuts » a déclaré un dirigeant du constructeur. Lequel a proposé une contre-offre la semaine passée.

Ainsi, cette dernière comprend la livraison de 24 Gripen C/D compatibles aux normes Otan pour le même prix que les F16 d’occasion américains. « Nous parlons d’un package complet qui inclut la formation des pilotes, des techniciens, des pièces de rechange. Nous offrons également le transfert de technologie et bien d’autres facilités, comme une compensation en investissement économique dans le pays » a détaillé Jerry Lindbergh, le représentant du gouvernement suédois pour les affaires militaires.

Et compte tenu de sa situation économique délicate, la Roumanie pourrait payer ces avions neufs pour le prix de l’occasion sur 15 ans, avec un taux d’intérêt très bas. Les premiers paiements pourraient même être effectués deux ans après l’acquisition des appareils.

Reste maintenant à savoir si le gouvernement roumain sera tenté par une telle offre. Un des éléments de la décision tient à la capacité de livraison des Saab. L’avantage des F16 d’occasion est qu’ils pourront être livrés avant 2012. Ce qui ne sera peut-être pas le cas des chasseurs suédois.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].