Le Mistral embarque le Tigre

Après le Caracal, c’est au tour de nouvel hélicoptère de combat de l’armée de Terre, le Tigre, de passer la campagne d’homologation à bord d’un bâtiment de projection et de commandement (BPC) de la Marine nationale.

Ainsi, deux détachements de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) issus du 5e Régiment d’hélicoptères de combat (RHC) de Pau et du Groupement aéromobilité de la section technique de l’armée de Terre (GAMSTAT) de Valence, ont embarqué à bord du Mistral du 9 au 13 mars pour faire subirau Tigre des essais en vols à la mer, comportant notamment des appontages de jour et de nuit.

Ces vols, qui se sont déroulés au large des côtes varoises, ont été supervisés par un pilote d’hélicoptère de la Marine nationale. Ils ont également requis la présence de salariés de Sagem et d’Eurocopter, ainsi que des personnels du Centre d’essai en vol (CEV) d’Istres et de l’école franco-allemande de pilotage d’hélicoptères du Luc-en-Provence, dans le Var.

Le Tigres est un hélicoptère de combat biturbine qui doit remplacer les Gazelle Viviane. Doté de 4 missiles d’autoprotection air/air MISTRAL, il emporte 8 missiles antichars HOT 3 (Haut Subsonique Optiquement Téléguidé), d’une portée de 4.000 mètres qui peuvent être tirés aussi bien de jour que de nuit.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].