Le Clémenceau sera démantelé par les Anglais

En 2006, le porte-avions Clémenceau devait rallier l’Inde pour y être démantelé. Devant l’opposition de la Cour suprême indienne devant la présence de ce navire contenant une grande quantité d’amiante dans les eaux territoriales du pays, le chef de l’Etat de l’époque, Jacques Chirac, avait ordonné son rapatriement après un voyage de 18.000 km.

Depuis, le « Clem » est resté à quai dans le port militaire de Brest. Cependant, cet ancien fleuron de la Marine nationale devrait quitter prochainement la Bretagne pour rejoindre l’Angleterre, où il sera démantelé par Able UK Ltd., une entreprise situé à Hartelpooln, dans le nord-est du pays. Ce choix a été fait parmi quatre autres sociétés, dont Veolia et une filiale de Suez, Sita.

Pour l’instant, Able UK aurait reçu de la part de l’administration anglaise l’autorisation d’importer les 700 tonnes que représente celui qui est désormais appelé « coque Q790 ». Il reste à finaliser entre la France et le Royaume-Uni une dernière procédure concernant les autorisations de « transfert transfrontalier », ce qui retardera encore pendant quelques semaines le depart définitif du Clémenceau.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].