Afghanistan : le Pentagone veut le commandement de la zone sud

La Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS/ISAF) de l’Otan a divisé l’Afghanistan en cinq grandes régions. Ainsi, les zone Nord, Ouest, Sud, Est et celle de Kaboul et ses environs ont été placées respectivement sous la responsabilité de l’Allemagne, de l’Italie, du Canada, des Etats-Unis et enfin, à partir de l’été prochain, de la France.

Ces commandements fonctionnent selon un sytème de rotation, c’est à dire qu’ils sont assurés à tour de rôle par les nations qui disposent de troupes sur le terrain. Ainsi, l’Italie, la Turquie et la France se succèdent à la tête de la région de Kaboul ou Regional Command Capital.

Les commandants de zone changent tous les 9 mois pendant, dans la plupart des cas, les unités de combat y restent affectées au moins pendant 6 mois au maximum. Or, ces délais seraient trop courts, selon le Pentagone, et cela nuirait à l’efficacité des opérations militaires. En Irak comme dans l’Est de l’Afghanistan, les rotations des troupes américaines sont actuellement de 15 mois, avant de passer à 12 mois dès cet été.

Etant donné que la situation de la zone sud de l’Afghanistan reste toujours aussi instable, le Pentagone souhaiterait en prendre le commandement. Des unités américaines vont y être redéployées après le renfort prochain d’un bataillon français dans l’Est du pays. Par ailleurs, il serait question d’envoyer 7.500 soldats supplémentaires à l’horizon 2009, en plus des 34.000 hommes déjà présents.

Des membres de l’administration américaine estime par ailleurs que la guerre contre les talibans y gagnerait en efficacité si les zones actuellement les plus difficiles étaient placés sous commandement américain, quitte à donner l’impression de « ré-américaniser » le conflit, l’Otan prenant la responsabilité des secteurs moins exposés du Nord et de l’Ouest.

Pour l’instant, rien n’est encore décidé et aucune proposition allant dans ce sens n’a encore été faite à l’Alliance atlantique mais le secrétaire à la Défense, Robert Gates, mais cette idée fait l’objet de discussions « en interne ».

La zone sud est actuellement commandée par un général canadien. Ce dernier devrait être remplacé à la fin de l’année par un général néerlandais. Les troupes de l’Otan déployées dans cette région sont essentiellement britanniques, canadiennes, danoises et néerlandaises.