Un élève officier français mortellement blessé à Djibouti

Un élève officier de l’Ecole d’application de l’infanterie de Montpellier, le lieutenant Bordeloup, a perdu la vie lors d’un exercice de tir à Djibouti. L’accident a été causé par l’explosion d’une grenade qu’il portait sur lui.

Une enquête devrait permettre de savoir comment la grenade s’est dégoupillée pendant le parcours du jeune officier dans le centre d’entraînement commando de Djibouti. Un autre militaire, de nationalité tunisienne, a également été « atteint de légères blessures à la face » selon le Service d’informations et de relations publiques de l’armée de Terre (Sirpa-Terre). Opéré juste après l’accident, « ses jours ne sont pas en danger ».

Le ministre de la Défense, Hervé Morin, a fait part de « sa profonde tristesse » et a adressé à la famille et aux proches de la victime « ses plus sincères condoléances », ainsi que des voeux de « prompt rétablissement » à l’officier tunisien.

Le lieutenant Frédéric Bordeloup, 25 ans, était issu de l’ESM Saint-Cyr. Il suivait un stage commando à Djibouti depuis le 11 janvier.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>