« La robotisation et l’automatisation des opérations militaires sont des enjeux majeurs qui ouvrent de grandes perspectives opérationnelles aux armées du XXIème siècle », écrivait, en septembre 2014, le chef d’escadron Tristan Zeller, dans les Cahiers du CESAT (Collège d’enseignement supérieur de l’armée de Terre) [.pdf]. Et de préciser que « la France a choisi la voie de la