Chorus / Archives

Le ministère des Armées a reçu le prix des « délais de paiement 2017 »

Il n’y a pas encore si longtemps, les petites ou moyennes entreprises ayant adressé une facture au ministère de la Défense (devenu « des Armées ») devaient attendre 60 à 70 jours avant d’être payée. Ce qui leur causait évidemment des problèmes de trésorerie, avec toutes les conséquences que cela supposait (difficulté pour payer ses fournisseurs et

Une entreprise lilloise mise en difficulté à cause de factures non payées par le ministère de la Défense

Quand on décroche un marché important, l’on peut se dire que l’avenir est assuré pendant un petit moment (cela dépend du montant du contrat). Et quand l’on traite avec une administration, c’est encore mieux : le risque d’un défaut de paiement – ce qui est toujours à craindre, surtout quand la trésorerie est à flux

Un chef d’entreprise dénonce les retards de paiement du ministère de la Défense

Les dysfonctionnement dans le paiement des soldes des militaires constatés après le passage au système Louvois (Logiciel unique à vocation interamées de la solde) ont donné lieu à des mouvements de protestation sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook. Ce moyen a aussi été retenu par Lionel Bieder, dirigeant-fondateur d’Augias Environnement, une société spécialisée dans

Les impayés du ministère de la Défense estimés à 2 milliards d’euros

Depuis le début de l’année, le ministère de la Défense a des difficultés pour payer ses fournisseurs. La raison de ces retards porte un nom : Chorus. Il s’agit du nouveau système d’information financière de l’Etat, développé par l’éditeur allemand SAP. Auparavant, chaque ministère utilisait son propre système informatique pour suivre ses comptes. Dorénavant, Chorus

Chorus : 1,8 milliards d’euros d’impayés selon le GICAT

Les problèmes rencontrés lors de la mise en place du progiciel Chorus, développé par la société SAP afin de gérer les données budgétaires des différents ministères, ne seront pas sans conséquences pour les différents acteurs de l’industrie de la défense, qui attendent que leurs factures soient réglées par la Direction générale de l’armement. Ainsi, lors

La DGA en retard de paiements

La Direction générale de l’armement (DGA) a du mal à régler ses factures, selon le quotidien économique Les Echos. Et le montant des impayés s’élèverait à plusieurs centaines de millions d’euros, voire dépasserait le milliard quand on sait que le ministère de la Défense est le premier investisseur de l’Etat. Seulement voilà, ces impayés pèsent