Le ministère des Armées a commandé un premier prototype opérationnel de l’arme laser anti-drones HELMA-P

Après avoir notifié, en avril, le contrat PARADE [Protection déployable modulaire anti-drones] au tandem formé par Thales et CS Group afin d’assurer la protection permanente des sites sensibles, civils et militaires, la Direction générale de l’armement [DGA] a commandé un prototype opérationnel du système laser HELMA-P auprès de l’entreprise CILAS [Compagnie industrielle des lasers], dans le cadre du marché L2AD [Laser de lutte anti-drones], doté de 10 millions d’euros.

Dans le détail, celui-ci prévoit le déploiement d’un prototype du HELMA-P lors des Jeux Olympiques 2024 ainsi qu’une étude visant à l’adapter sur un véhicule et sur une plateforme navale, conformément à ce qui avait été annoncé à l’issue d’une démonstration de ce système au centre d’expertise et d’essais de DGA Essais de missiles à Biscarrosse, en juillet 2021. Des tests de faisabilité en mer doivent d’ailleurs avoir lieu dès cette année.

La plupart des solutions mises en oeuvre actuellement pour la lutte anti-drone [LAD] reposent sur le brouillage de la liaison entre le drone et sa station de contrôle. Tel est le principe de PARADE, de BOREADES ou encore du système BASSALT.

Seulement, avec les munitions « rôdeuses » [ou « vagabondes »] et des drones susceptibles de devenir de plus en plus autonomes [grâce à l’intelligence artificielle, par exemple], il est nécessaire de développer de nouveaux moyens.

L’armée de Terre ainsi lancé le projet ARLAD [adaptation réactive de lutte anti-drone], qui vise à doter un Véhicule de l’avant blindé [VAB] d’un radar et d’une capacité « airbust » via un lance-grenades. Le système HELMA-P s’inscrit dans cette logique… mais en utilisant un laser de deux kilowatts. Ce qui lui est suffisant pour détecter et abattre, avec précision et en une poignée de secondes, un drone hostile à un kilomètre de distance. En tout cas, lors des démonstrations réalisées sous l’égide l’Agence de l’innovation de Défense [AID], il a affiché un taux de réussite de 100%.

Le système HELMA-P, dont le développement a commencé en 2017, « permet d’apporter une réponse graduée à la menace drone, depuis l’éblouissement des instruments d’observation jusqu’à la neutralisation par altération de la structure d’un mini ou d’un micro drone [c’est-à-dire de 100g à 25kg], entraînant sa chute en quelques secondes », résume la DGA. En outre, n’exigeant qu’une logistique réduite [aucune munition n’est à manipuler…], il peut être associé à différents systèmes de détection [radar, son, optique].

Cela étant, il s’agit pour CILAS d’augmenter la puissance de cette arme tout en la miniaturisant. Mais pas seulement car, au-delà des performances, il fait également développer un ensemble de « protections matérielles et logicielles » afin de pouvoir l’utiliser en sécurité. Et définir un concept d’emploi. Tels sont les enjeux du projet L2AD.

Par la suite, le système HELMA-P pourrait avoir d’autres applications, comme la destruction de roquettes et d’obus de mortier, ou bien encore la neutralisation des moyens optroniques d’un adversaire.

Photo : DGA

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

50 contributions

  1. AirTatto dit :

    1 km de distance.. ok je vais plus rien dire. On va finir par équiper nos soldat d’arcs et de flèches, avec un peut de chance sur un malentendu le Drone ennemie sera équipé d’une lance à eau ou d’un bras pour donner des coups de poings.

    Pendant ce temps là, les américains déploient le DE-M-SHORAD
    https://www.youtube.com/watch?v=Y6icvo_8mrY

    • Lure dit :

      La vidéo que vous proposez parle certes d’un système laser aux multiples avantages, mais elle ne fait qu’en parler. Pour le reste, on n’y voit que des missiles.
      Je ne doute pas que les américains disposent des technologies nécessaires mais nous ne sommes pas manchots non plus en matière de laser.

    • Durandal dit :

      Le véhicule que vous montrez sur cette vidéo est équipé de 4 stinger, 2 Hellfire et d’un canon de 30mm…
      La version avec un laser est probablement encore en phase de test.

    • Too dit :

      Ce n’est pas la même utilisation.
      La c’est pour protéger un stade, une centrale ou autre.

    • VinceToto dit :

      (humour ou pas?)
      La chevrotine et les grenailles au fusil de chasse n’étant pas efficace à longue distance contre les drones des écolos la Fédération de chasse d’Ariège a développé un système Laser anti-drone automatisé d’une portée d’1 km au début des années 2000 en achetant les composants sur Alibaba. Mais les écolos ont vite trouvé la parade: neutraliser l’optronique de leur système laser avec des lasers. Fin du projet de la Fédération de chasse de l’Ariège.

      • Kohps dit :

        Drone? Alibaba? Début des années 2000? Mais bien sûr. C’est la marmotte qui met le chocolat dans l’emballage. Vous racontez n’importe quoi sous des airs sérieux. Un peu comme Auguste et Sylvain. Coïncidence ?

      • NulH dit :

        Meta fort !!!
        De coin trop !!!

    • Le Breton dit :

      Surtout ne dîtes plus jamais rien si c’est pour la critique sans arguments.

    • Jack dit :

      Pfff… Ca devient vraiment lourd ces éternels comparaisons larmoyantes entre la France VS reste du monde 🙁 Comparez les budgets ET les priorités avant de faire ce genre de remarque.

  2. ScopeWizard dit :

    Mais ça vole encore , ça , les Me163 ?

    Ah non , pardon !

    c’ est un Ho 229…

    BOUH , que c’ est dur de vieillir….

    HEIN ?

    Ben je vous le souhaite , quand-même….

    QUI ?

    Ah non non , fait trop chaud , là….

    Une autre fois….

  3. Stoltenberg dit :

    Si un jour ces lasers arrivent à détruire des missiles balistiques alors ce sera la fin définitive pour la Russie qui a basé sa politique internationale sur la menace de guerre, y compris nucléaire, et dont l’armée conventionnelle ne vaut plus grand chose.

    • Too dit :

      Oui et non, il faut réussir a toucher le missile surtout si il est hyper sonique.
      Et je ne m’avancerais pas sur l’efficacité du laser sur le plasma que crée le missile à de telles vitesse. suivant la fréquence qu’il utilise ça peut n’avoir aucun effet ou au contraire être extrêmement efficace.
      Je pense qu’il faut attendre d’en savoir plus pour pouvoir crier à la fin de la menace des missiles balistiques.

    • Royal Marine dit :

      Ouh, là là! Ça va loin ici… Sauf que ça ne vole pas haut…
      A aucun moment, contrairement à Biden, Vlad n’a menacé de ses armes nucléaires l’Otan. Il a seulement expliqué que certaines actions des alliés, bien désarmés grâce aux dividendes de la paix, ne seraient pas tolérées et amèneraient des réactions dures de la Russie…
      Les seules restrictions sur le gaz pour ENI et l’Allemagne (- 35% de débit, peut-être-50% dans quelques jours), ainsi que la coupure totale d’approvisionnement pour la France, sont des actions coercitives qui risquent de mettre encore plus à mal les économies européennes, et de faire se révolter les populations contres nos gouvernants à la petite semaine…
      Bref des gens Ui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, et qui sont incapables de mesurer les conséquences de leurs actes. On livre des obusiers de 155 (systèmes César) qui ne font que bombarder les populations civiles russophones du Donbass, faisant de la France un pays complice de crime de guerre! Alors bravo pour votre contribution?

      • Pascal (l'autre) dit :

        « A aucun moment, contrairement à Biden, Vlad n’a menacé de ses armes nucléaires l’Otan. Il a seulement expliqué que certaines actions des alliés, bien désarmés grâce aux dividendes de la paix, ne seraient pas tolérées et amèneraient des réactions dures de la Russie… » A part le fait d’avoir mis en état d’alerte renforcé ses forces nucléaires et qu’il nous menace » Aveugle et sourd!
        https://www.youtube.com/watch?v=q4KSgtoKWVo
        « Bref des gens Ui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, » Nous en avons un exemple!
        « On livre des obusiers de 155 (systèmes César) qui ne font que bombarder les populations civiles russophones du Donbass, faisant de la France un pays complice de crime de guerre!  » Sans déconner?…………………Salauds de Français!
        « Sauf que ça ne vole pas haut… » Après vous avoir lu c’est le moins que l’on puisse dire!

    • albatros dit :

      Ce serait aussi une menace pour nous qui nous reposons de même beaucoup (trop ?) sur l’arme nucléaire face à des puissances comme la Russie ou la Chine (on ne peut pas dire qu on est vraiment développé nos moyens conventionnels sauf à des visées échantillonnaires…) – Et aura t on assez de lasers de disponibles sur nos frontières ou montés sur des satellites ?
      Les missiles balistiques hypersonique ou supersonique ont encore de beaux jours devant eux

  4. vrai_chasseur dit :

    Le laser, une excellence française réelle.
    Ce HELMA-P n’a pas d’équivalent dans le monde. Et il est loin d’avoir livré tout son potentiel. Son concepteur, Cilas, ex-filiale d’ArianeGroup, est une véritable petite pépite que le monde entier a cherché à attraper.
    Cilas est maintenant à l’abri avec 3 actionnaires détenant 1/3 chacun, Safran, MBDA et… la PME bretonne Lumibird. Lumibird est aussi un spécialiste des lasers, reconnu à l’international. Elle fait partie de ces entreprises familiales françaises très pointues dont on entendra parler.

    • joe dit :

      C’est un bon début et démontre que techniquement, nous pouvons poursuivre dans cette voie (ce n’est pas une surprise). Néanmoins, une distance de 1km est anecdotique et les futurs évolutions doivent arriver très vite aux 8 Kms dont parle ce monsieur. Les Israéliens eux ont déjà testés un modèle à 100Kw, effectif jusqu’à 7 kms, qui complète leur système Iron Dome à base de rocket. Le mieux que nous ayons à faire est de nous assurez de faire aussi bien qu’Israël, en pointe dans le domaine des interceptions… et pour cause… de préférence pas dans 10 ans, avec 4 systèmes répartis sur toute la France. La menace est potentiellement immédiate et réelle. Sans même parler de débordement de la guerre en Ukraine, tous les groupes et activistes avec une volonté de nuire peuvent reproduire les tactiques Ukrainiennes, les drones et assemblages divers étant à la portée de beaucoup de monde.

    • Paddybus dit :

      Cilas avait d’abord été créé (1966) par CGE, devenue Alcatel/Althom…et d’autres industriels comme Saint Gobbin….et d’autres…. une vie chargée avant d’atterrir dans le giron d’Ariane Group…

    • albatros dit :

      Les Etats Unis sont bien plus forts que nous en la matière…une question de financement en fait.
      Ainsi ils développent déjà des lasers sur leurs navires de surface https://www.dailymotion.com/video/x2cbsej
      ou certains véhicules blindés https://www.zmescience.com/science/u-s-army-tests-its-first-high-energy-laser-weapon/ qui sont assez efficaces, les russes aussi il me semble, les chinois…sans doute aussi.
      Nous ne sommes hélas pas les seuls sur ce segment et les autres ont même pris de l’avance (assez facilement, vus les manques dans notre budget de recherche).

  5. Lothringer dit :

    « …ou bien encore la neutralisation des moyens optroniques d’un adversaire »
    Ce serait bien, pour neutraliser les optroniques vendues par la France à la Russie ces dernières années.

  6. penandreff dit :

    les US ont un laser de 50kw opérationnel sur véhicule de type stryker…

  7. HMX dit :

    Ce système (et ses dérivés) est promis à un bel avenir, surtout si on parvient tout à la fois à réduire le volume et à en augmenter la puissance. Davantage que les drones, qui constituent des cibles relativement « faciles » (tout est relatif…), ce sont surtout les promesses de pouvoir intercepter des missiles, roquettes et même des obus assaillants qui attirent l’attention. La possibilité de contrer des frappes d’artillerie avec une forte probabilité de réussite constituerait par exemple une avancée majeure pour la protection d’une force terrestre.

    On peut aussi imaginer qu’un laser de ce type constitue à terme l’armement principal d’un blindé : efficace à la fois en anti-aérien, mais également au sol contre d’autres véhicules, blindés ou non, à condition de disposer d’une ligne de visée directe. Même si le laser ne parvient pas à percer à coup sûr un blindé lourd, on peut estimer qu’il pourra a minima détruite tous les capteurs, optiques et systèmes de communication, et qu’il pourra sans mal faire littéralement rôtir tout ce qui se trouve à l’intérieur du blindé (équipage compris…).

    En attendant, le chemin à parcourir est encore long. Le démonstrateur présenté ici a besoin de suivre et verrouiller sa cible, pourtant très lente et vulnérable, pendant plusieurs très longues secondes, ce qui ne lui permet pas de faire face à des menaces multiples et simultanées. Il faut un laser beaucoup plus puissant, et visiblement ils y travaillent.

    Par ailleurs, certaines limites inhérentes à la technologie des lasers resteront indépassables :
    – Tir impossible ou forte réduction d’efficacité en cas de manque de visibilité : pluie, neige, brouillard, nuages, fumées liés aux combats ou à des incendies… Il s’agit là d’un problème majeur, puisqu’il impose le recours à une solution de secours si le laser est rendu inopérant par ces conditions (naturelles ou provoquées volontairement par l’adversaire, qui apprendra vite à s’adapter…).
    – danger représenté par les surface réfléchissantes (fenêtres) notamment en milieu urbain : fort risque de dommages collatéraux. – — Idem pour les tirs effectués « à ras du sol » pour intercepter des cibles volant à très basse altitude : dans ces conditions, le danger de dommages collatéraux est finalement le même que celui posé par l’usage d’armes à feu à tir rapide.

    • Ulysse dit :

      Ce type de laser équipera vraisemblablement le char d’accompagnement du futur MGS associé a un 40 mm CTA et des missiles AA a capacité anti drone
      Voir dans cette perspective les travaux d’intégration de MBDA avec le skyguard.

      • Palu dit :

        Dommage qu’il faille 2 guerres pour motiver les décisions et l’anticipation.

    • tschok dit :

      @HMX,

      « le danger de dommages collatéraux est finalement le même que celui posé par l’usage d’armes à feu à tir rapide »

      Ah non, rien à voir.

      Pour au moins deux raisons: le système suit sa cible, s’il ne verrouille pas, il ne n’émet pas le faisceau laser, et s’il verrouille, il émet. Et si le système déverrouille en cours de tir, le système laser arrête instantanément d’illuminer la cible.

      Avec ce système, vous tirez nécessairement sur quelque chose. Vous n’arrosez pas au pif en lâchant des rafales plus ou moins précises, comme on pourrait le faire avec une mitrailleuse ou un canon mitrailleur.

      Et l’autre raison, c’est qu’il n’y a pas de projectile. Quand un projectile loupe sa cible il peut partir dans le décor, on ne sait pas où. Et quand vous tirez avec un canon mitrailleur, et que la conduite de tir se déverrouille, il y a nécessairement un effet retard: des obus sont déjà partis avant que le système n’interrompt le tir. Vos obus sont dans l’atmosphère, vous n’y pouvez rien et ils vont louper la cible, puisqu’elle s’est déverrouillée. Alors qu’un rayonnement laser s’interrompt instantanément.

      Donc, non, risques de dommages collatéraux bien plus faibles au contraire.

      Visualisez le truc comme si vous arrosiez votre bagnole au tuyau d’arrosage en vous plaçant, mettons à 5 m de distance, en tir tendu. Vous interrompez soudainement le jet. Bon, très bien. Mais l’eau qui est déjà sorti forme un jet qui fait au moins 5 m de distance, et ce jet d’eau va continuer à se diriger vers votre voiture, jusqu’à la percuter et s’épuiser.

      Admettons que cet jet d’eau soit équivalent à 10 litres d’eau. Ces 10 litres d’eau sont sortis du tuyau d’arrosage et n’y reviendront pas. Imaginons que votre voiture bouge très vite, soudainement. Ces 10 litres d’eau vont terminer dans le décor.

      Un rafale d’obus, c’est pareil.

  8. Cyd dit :

    Le laser c’est bien
    Mais en cas de brouillard ou de pluie, hop plus rien

    • Pour Info dit :

      Effectivement, mais dans ces conditions les drones ne sont pas au top.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Mais en cas de brouillard ou de pluie, hop plus rien » Comme l’opérateur drone en cas de brouillard ou de pluie, hop il ne voit plus rien non plus!

    • Madame Soleil dit :

      L’opérateur drone n’est pas forcément largué en cas de brouillard ou de pluie, car s’il a un GPS (bricolable avec un simple smartphone embarqué, j’ai déjà fait ça) il ciblera sans problème un objectif fixe. Aérodromes, antennes… voire stades… Donc le laser c’est super mais il doit être couplé à d’autres systèmes prenant le relais si besoin.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « L’opérateur drone n’est pas forcément largué en cas de brouillard ou de pluie, car s’il a un GPS (bricolable avec un simple smartphone embarqué,  » Les opérateurs ukrainiens du drone turc Bayraktar TB2 utilisent l’optronique de ce dernier pour « désigner » leurs cibles en finale donc les conditions météo doivent être………………….tolérables! A cette période de l’année les orages sont très fréquents dans cette région ……..bonjour la visi sous un cunimb sans parler des turbulences!
        « Aérodromes, antennes… voire stades…  » Des missiles de croisière me paraissent plus indiqués! Pour les stades………………….j’ignorai que c’était des objectifs militaires sauf éventuellement chez les ………………………Russes!

  9. Durandal dit :

    Excellent !
    Maintenant, la faible portée de cette arme va l’obliger à rester au contact des troupes combattantes.
    Et est-ce que le faisceau est visible ? Car si c’est le cas, il révèle immédiatement sa position à l’ennemie et comme il n’est probablement pas seul, celle des copains qu’il accompagne… Le tout devenant une cible attrayante pour l’artillerie…

  10. Simplet dit :

    Donc il suffit de couvrir le drone de surfaces réfléchissantes pour que ça devienne inopérant ?

    • NulH dit :

      Si, surface drone, comme l’effet parabolique (pour cuire sa soupe), oui, sinon, probablement pas; albedo vs une perte d’énergie f ( atmosphère, état de surface, …) toujours intéressante à voir ….

  11. James dit :

    L’étape suivante est un drone autonome qui fait du suivi de terrain en épousant le relief

  12. Z0ZZ dit :

    Pour tirer à 1 km désolé mais un canon de 20 ça le fait déjà.
    Après si c’est juste pour les JO autant acheté des bougies et des colombes.
    Je radote mais pourquoi inventer l’eau chaude !

    • Huon dit :

      Il me semble qu’un des intérêts du laser par rapport à l’obus de 20mm, c’est qu’il ne retombe pas sur les habitations qui se trouvent en dessous.

      • tschok dit :

        Oui, tout ce qui n’atteint pas la vitesse orbitale de 7,9 km/s présente une fâcheuse tendance à nous retomber sur le coin de la gueule.

        La vitesse initiale d’un obus de 20 mm culminant à un gros kilomètre par seconde, on est assez loin du compte. Donc, il faut effectivement s’attendre à ce qu’il retombe quelque part.

        C’est un détail qui n’a pas l’air d’effaroucher beaucoup d’entre nous. Je pense qu’ils comptent sur la chance, pour évacuer le problème.

  13. Nexterience dit :

    On se rapproche de la guerre des drones mais on est encore loin de l’Etoile de la Mort.

    • Carin dit :

      Je pensais plutôt de cosmos 1999, avec les barres d’énergie que tiraient les aigles…

  14. Félix GARCIA dit :

    Couplé avec le dispositif acoustique DEEPLOMATICS :
    DEEPLOMATICS : l’intelligence artificielle pour détecter les drones
    https://www.youtube.com/watch?v=kR53LD-gOac

  15. laser dit :

    Le facteur limitant d’une arme laser n’est ni sa puissance ni son encombrement mais la tenue au flux des optiques qui conditionne tout (lentilles, miroirs, convertisseurs de fréquences).
    Et tous les pays sont sur le même pied d’égalité puisque c’est la Physique qui commande.
    En plus de ça, la propagation en ligne droite c’est vrai dans le vide, mais en atmosphère réelle c’est une autre paire de manches (variation d’indice du milieu) qui nécessite une sacré correction adaptative pour stabiliser la tâche focale à grande distance.
    Donc pour l’instant c’est encore de la SF pour le concept évoqué dans l’article (mais il y a d’autres pistes…)

  16. Clavier dit :

    Il est évident que protéger les JO d’une attaque de drones migrants est devenu une priorité du préfet de police, surtout si c’est une fabrication d’outre-Manche……

  17. Patatra dit :

    Peut-être pas assez puissante, mais peut-être assez petite et peu couteuse pour équiper plusieurs véhicules dans une colonne pour faire une dernière bulle anti-drône.
    Car il en faudra plusieurs pour arrêter une nuée de munitions rodeuses par exemple.
    OU va-t’on en avoir un échantillon insuffisant.

  18. Patatra dit :

    Simple question, quel est le drône en aile delta sur la photo ?

    • Sempre en Davant dit :

      Un énemi20Q

      Bon, …, tenez compte de l’affiche du 2eme tour svp!