L’aéronavale française va accentuer sa préparation au combat de haute intensisté avec l’exercice Ocean Hit 22

Il y a quelques jours, le Service de l’information aéronautique [SIA] a publié une note [.pdf] pour annoncer la création de onze zones réglementées temportaires [ZRT] et de six zones dangereuses temportaires [ZDT] au large de la Bretagne, à compter du 15 juin prochain. La raison? Un « exercice mettant en œuvre un nombre important d’aéronefs de la défense, français et étrangers, évoluant en CAM de jour, en toutes conditions de vol et à toutes altitudes, nécessitant la création de zones réglementées et dangereuses temporaires ».

L’exercice en question sera organisé depuis la base aéronavale [BAN] de Landivisiau. Appelé « Ocean Hit 22 », il s’agit d’un entrainement aéromaritime visant à préparer un engagement de « haute intensité », avec le concours de « navires de la Marine nationale, de troupes de l’armée de Terre et d’aéronefs des forces aériennes suisses, grecques, britanniques et [évidemment] françaises.

Dans le détail, Ocean Hit 22 mobilisera des F/A-18 suisses, des F-16 grecs, des F-35B britanniques ainsi que des Rafale, des Mirage 2000, un E-3F SDCA [Système de Détection et de Contrôle Aéroporté] ainsi qu’un avion ravitailleur A330 MRTT de l’armée de l’Air & de l’Espace [AAE]. Ces appareils opéreront aux côtés des Rafale Marine et des E-2C Hawkeye du groupe aérien embarqué [GAé]. Des avions de patrouille maritime Atlantique 2 et des hélicopères NH-90 Caïman seront également de la partie, de même qu’une frégate multimissions [FREMM].

« Les forces en présence s’entraineront à la mise en œuvre d’armement réel en mer, après avoir franchi les défenses ennemies constituées d’aéronefs et de systèmes surface-air modernes », explique la Marine nationale.

Et de préciser : « Afin de préparer les opérations depuis le porte-avions Charles de Gaulle, un des enjeux de l’exercice résidera dans la capacité à travailler depuis différentes bases de départ, dans un environnement rendu complexe par les capacités de renseignement et d’interception Cyber de l’ennemi ».

Il s’agit du second exercice organisé par la Marine nationale en vue de renforcer sa préparation au combat « haute intensité » en six mois. En effet, fin novembre 2021, les manoeuvres Polaris 21 avaient mobilisé 6000 militaires [dont 4000 marins] ainsi qu’un nombre important de navires de surface et d’avions. Ayant opposé deux forces [l’une constituée autour du porte-avions Charles de Gaulle, l’autre autour du porte-hélicoptères amphibie Tonnerre], elles avaient permis de tirer des enseignements précieux.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

96 contributions

  1. E-Faystos dit :

     » frappe océanique 2022… »
    Je critique au nom de mon tropisme Français…
    La forme.parce que le fond, je ne peux que louer l’initiative.

    • Czar dit :

      « la forme, c’est le fond qui remonte à la surface » Totor Hugo, immortel poète (pouet)

  2. PH Lavisse dit :

    Intensité : c’est la haute intensité sur laquelle les chefs insistent ? 😉

    • Pour Info dit :

      Pourquoi, tu n’es pas au courant ?
      (courant intensité, blague … j’explique au cas où la team premier degrés serait là en force)

      • FredericA dit :

        « la team premier degré » ARF ! Vous avez doublement fait ma journée 🙂

  3. Khay dit :

    Quelqu’un a vu une synthèse de Polaris 21 ? Je sais juste qu’il y a eu pas mal de casse virtuelle côté navire, 2 endommagés 2 coulés dès le début de l’exercice, et une grosse conso de munitions, mais rien de plus précis.

    • Voltaire dit :

      La marine n’a pas de capacité d’aviation à haute intensité avec le petit nombre de Rafale dont elle dispose. Personne n’a de capacité d’aviation navale à haute intensité, sauf les Américains. Nous avons besoin de l’équivalent de deux porte-avions Nimitz actifs dans la zone de conflit pour même envisager de parler d’efficacité dans une guerre de haute intensité.

      • Royal Marine dit :

        Remarque ridicule… En Lybie, le Gaé a fait de la haute intensité, et près de 70% du temps de présence sur la zone: normal… Il était plus près! Même les Hawkeye ont volé au-dessus de la terre, contrairement aux Awacs…

        • Voltaire dit :

          La Libyie n’était pas de haute intensité. Il n’y a pas d’adversaires de haute intensité en Afrique.

    • vrai_chasseur dit :

      @Khay
      Polaris 21 a poussé assez fort le réalisme.
      Le format très large de l’exercice, sa densité (6 jours de combat non-stop) et son intensité sont inédits. Il sera vraisemblablement repris par les armées alliées.
      – les 2 frégates coulées Auvergne (une FREMM donc) et Aconit, dont une localisée en moyen ‘cyber’ parce qu’un des marins à bord avait oublié d’éteindre son smartphone…. opportunité immédiatement ‘traitée’ par un missile anti-navire.
      – beaucoup de munitions réelles tirées, dont un tir ASTER 30 depuis la FREMM Alsace qui a détruit une cible hypersonique en plein vol – ce qui a qualifié au passage l’équipage de l’Alsace ‘bon pour le service’.
      – Simulation d’environnement hostile dégradé, avec suppression d’une défense côtière sol-air prise d’assaut amphibie par les légionnaires de la 13 DBLE, en raid nautique de 5 heures de nuit (par mauvaise mer – bravo les légionnaires, parce que bonjour le mal de mer)
      – Menace aérienne constante avec des chasseurs armés en missiles longue portée
      – Pour faire bonne mesure, histoire de rester éveillé, des ‘petites surprises’ comme contrer une attaque par drone naval explosif haute vitesse pendant le franchissement d’un détroit – les italiens de la frégate Carlo Bergamini, ciblée, se sont montrés pas mal affûtés – la marine italienne, une marine qui compte
      – un faux réseau twitter complet pour simuler un environnement de guerre des perceptions, avec bombardement constant de ‘fake news’ à contrer en temps réel
      – le SNA Suffren qui fait ses premiers pas dans toute sa gamme opérationnelle : localisation de navires ennemis puis tir de torpille, tir de MdCN, mise en oeuvre de nageurs de combat en plongée, etc

      quelques photos ici http://www.colsbleus.fr/fr/node/349

  4. Tannenberg dit :

    Ce genre d’entraînement est sans doute très bien pour se préparer a la haute intensité, mais si on aligne pas les moyens sur cet objectif, ce qui voudrait dire par exemple, acheter un complément d’une quinzaine de rafale M pour remplacer peu a peu les appareils qui arrivent en bout de potentiel, cela ne nous servira que sur le court terme…

  5. Jul dit :

    Sans le volume et fait avec des alliées, aucun intérêt. Car ça ne permettra pas à la marine national de compter uniquement sur c’est moyens pour mener un combat guerrier de haute intensité maritime.

  6. Félix GARCIA dit :

    En voyant la carte, je m’suis dit que même en allant à Morlaix, je verrai rien … 🙁
    À moins que … dans la « ZRT Hotel », il se passera des choses intéressantes ?

    C’est possible de zieuter quelque chose avec des jumelles depuis les environs de Brest et Douarnenez ?
    Si oui … je penses faire le déplacement …

    • Moogli dit :

      D’éventuels entraînements à la défense sol-air courte portée (avec des « si » on met Paris en bouteille) de l’AT ou AAE par Landivisiau, pourraient suggérer des passages par le sud de la presqu’île de Crozon. Par le nord-ouest le goulet de Brest est déjà bien occupé (ça ferait tâche).

      Aller prendre la lumière dans les herbes hautes au dessus des galets, en bout de presqu’île, ça pourrait peut-être surprendre. Le décor y est déjà franchement agréable en temps normal. La période est idéale pour s’oxygener.

    • Guillotin dit :

      @ Felix Garcia: la zone « ZRT Hotel » correspond en gros à la zone TSA43 qui est souvent utilisée pour du combat air-air mais aussi parfois pour l’entraînement (purement théorique) au tir de bombes guidées laser, avec aussi parfois des désignateurs/ pointeurs laser au sol…
      La plus grande zone sera en mer, à haute altitude, mais il est possible de voir des passages très bas lors des retour de mission en zones D6-D7-D12, ils longent souvent la côte en TBA et font le trajet Pointe du Raz- Pointe St Mathieu puis toute la côte Nord en TBA jusqu’au point initial ( Ile Calot en baie de Morlaix quand c’est face à l’Ouest, Lesneven quand c’est face à l’Est ) ..

      Vu la publicité faite à l’exercice, il y aura du « public » un peu partout sur les axes de piste, le plus simple est quand on est face à l’Ouest, mais des deux côtés c’est sympa.
      Il y aura sans doute aussi des contrôles, et le mieux est de rester sur place si on y est, ne pas essayer de partir car c’est mal interprété.. La photo ? très variable ! pas question d’y voir des installations, mais un avion tout seul sur fond de ciel plus ou moins bleu, , pourquoi pas…Comme d’habitude, ça peut varier du tout au tout d’un jour à l’autre, il n’y a pas vraiment de règle, et c’est souvent  » au pif » des gens qui contrôlent et de leur chef du jour …

      En dehors de chercher à avoir en photo les visiteurs exotiques, il est peut être préférable de rester à l’écart ,voire très à l’écart, et de suivre la plupart des opérations tranquillement assis devant un café, et avec du matériel qui coûte cher et qui va bien, mais là c’est un autre « sport », qui est loin d’être un sport de masse..

      D’après ma propre expérience et celle de pas mal de gens, de toutes façons, à Landi ,  » Pour vivre heureux, vivons cachés  » ! C’est sans doute dommage, mais il y a eu tde tous temps des malentendus entre les autorités françaises et les passionnés d’aviation militaire.. On n’est pas en GB ni en Hollande, et c’est bien dommage à ce niveau-là..

      • Orwell dit :

        @Guillotin
        Que vous êtes agréable à lire, lorsque vous êtes apaisé !

        • Carin dit :

          @Orwell
          C’est marrant que vous le trouviez « agréable » à lire…
          Moi, ce que je vois dans le post du diarrhéique, c’est qu’il vient juste de nous expliquer non pas qu’il est un « spotter » lambda, mais qu’il fait carrément de l’espionnage longue distance des bases aériennes européennes!!
          Et qu’en plus, il se concentre non pas sur les avions, mais les
          « visiteurs exotiques »…
          Pendant qu’il y est demandez-lui à quel service il envoie ses photos, qu’on sache qui est chargé de l’identification des exotiques.

      • mich dit :

        !!! ça va ?

      • Guillotin dit :

        Guillotin : – erratum : je me suis « mélangé les pinceaux  » avec mes zones .. la ZRT Hotel, en fait, sera en gros la zone TSA 6 ( = Zone R146, familièrement appelée  » Secteur de Loudéac » sous le contrôle de Loperhet / Marine : indicatif  » Armor » , principalement en UHF mais aussi de la VHF et de la HF pour d’autres services- voir docs aviation courantes..) J’ai confondu avec la TSA43 du centre France dont j’ai des échos quotidiens ..
        Quant aux zones de l’exercice au-dessus de la mer, il y aura la D12, D16, D18, D5 ( là encore voir docs aéronautiques habituels sur le site de la DIRCAM par exemple ) .De la pointe du Raz à la Baie de Morlaix, on peut s’attendre en effet à des trajets côtiers en TBA en retour de missions.. Le secteur de l’île Vierge est particulièrement spectaculaire.. toute la Rade de Brest demeure zone interdite pour tout le monde : c’est la fameuse « P112 » .. à peu près aussi imperméable qu’un buvard …

    • Félix GARCIA dit :

      Merci à vous pour vos réponses.

  7. petitjean dit :

    Se préparer au « combat de haute intensité »

    j’ai dû lire ça X fois, ici et ailleurs !

    concrètement ça veut dire quoi :

    combien d’avions opérationnels ?
    combien de pilotes au top ?
    quel stock de pièces de rechange ?
    quel stock de munitions ?
    quelles capacités industrielles pour alimenter ce « combat de haute intensité » ?
    sur le plan des ressources humaines avons nous toutes les compétences ?
    quel temps dédié à l’entrainement avec les stock de carburant qui vont avec ?

    et donc, et donc, quid du budget de la défense…………..qui va encore être rogné pour faire face à la crise économique et financière qui vient !

    Bon , à part faire des phrases ?

    nota: je n’ironise pas, je réfléchis….

    • joe dit :

      A la question : combien de x, y, z… Suffisamment car l’Otan en affiche plus. Mieux entraînés,de générations plus récentes que le seul ennemi réel, avec une volonté de domination par l’agression et la négation des traités passés : ce pays est connu : la russie de Vlad 1er, empereur auto-proclamé de tous les slaves.

      • Mat49 dit :

        Notre problème c’est qu’on est quasi inutile à l’OTAN en conventionnelle. Sans les USA l’OTAN n’a quasiment rien de potable en haute intensité.

        • joe dit :

          Si il y a ce qu’il faut mais pas en munitions… Je serai curieux de savoir combien toute l’Europe à d’équivalent au Javelin ou de Javelin (type MMP). Il en faudrait de base 10K voir plutôt 15K… plus les drones type TB2… une centaine au bas mot. Les Ukrainiens font très bien le job et la c’est de la haute intensité car les russes balancent tout ce qu’ils ont depuis trois mois. La ‘chance’ des Ukrainiens est que les russes ont relativement peu d’armes guidées hors missiles. L’ensemble de l’Otan hors USA aurait largement été capable de stopper les russes avec en plus une supériorité aérienne totale et nombres de canons et MLRS portant au de la de ceux des russes. Il faut arrêter de sous estimer l’Europe Otanienne… Ne parlons même pas des unités de combat qui sont largement mieux entraînées. Le niveau global des ‘paratrooper’ russes est au mieux médiocre.

          • Mat49 dit :

            @Joe « Si il y a ce qu’il faut mais pas en munitions… » Il y a pas ce qu’il faut, comme le souligne nos décideurs car ils ont fini par avouer qu’on devait réapprendre la haute intensité…

            « L’ensemble de l’Otan hors USA aurait largement été capable de stopper les russes » Si les américians sont là et ont déployé des forces conséquentes oui sans problème. Nous on serait en seconde ligne avec au mieux une brigade.

            « Il faut arrêter de sous estimer l’Europe Otanienne… » Je lis ce que disent nos décideurs c’est tout. Aucun rapport avec l’OTAN qui compte les USA.

            « Le niveau global des ‘paratrooper’ russes est au mieux médiocre. » Vous devriez regarder ce qui s’est passé en Ukraine. Les Aéroportés sont parmis les rares unités russes potables.

            Si les allemands investissent 100 milliards de dettes en plus ce n’est pas par plaisir… c’est qu’ils ont bien vu qu’ils étaient à la rue. Comme l’a reconnu leur chef d’éat major le 24 février 2022.

    • Raymond75 dit :

      Ne soyez pas inquiet : en cas de guerre ‘de haute intensité’ en Europe, ce seront les US qui nous défendront, nous ne sommes que des supplétifs.

      • Mat49 dit :

        D’accord pour une fois.

      • Carin dit :

        @raymond75
        Il y a manifestement des choses que vous n’avez pas comprises…
        Ça fait maintenant plus de 3 mois, que nos amis américains expliquent qu’en cas de problème en Europe, ils ne viendront pas…
        Et ça fait au moins 2 ans que je l’écrit sur ce blog… « la Russie du petit père des peuples, c’est pour nous » nos amis américains gardent tout leur potentiel pour la chine! Mais malgré AUKUS, et autres forces japonaises et sud coréennes, il nous faudra y aller aussi, ne serait-ce que pour défendre nos emprises dans la région, car elles vont servir de hub d’approvisionnement, et de bases arrières de repos… et risquent de ce fait, de se voir arriver des missiles de facture chinoise dans le museau!
        Et pour vous assurer de ce que j’écris, regardez le matos que les USA livrent à l’Ukraine, et vous ne verrez rien de maritime… les
        « Harpoons » et autres missiles terre/mer, viendront d’Europe uniquement.

        • joe dit :

          Faux. Les Américains n’ont jamais dit qu’ils ne viendraient pas se battre en Europe… mais en Ukraine. Les US ont envoyés des dizaines de milliers d’hommes depuis le 24 février, avec une masse de matériel en plus de celui déjà prépositionné. Biden a également dit publiquement que les hostilités seraient déclenchées des le premier cm de frontière franchie par les russes dans un un pays de l’Otan.

        • albatros dit :

          Si les Etats Unis n’intervenaient plus en Europe Occidentale…l’OTAN serait alors caduque

      • chill dit :

        ils nous défendront ou pas !

        • Carin dit :

          @Chill
          Ils viendraient, une fois l’Europe à genoux, et après avoir négocié divers avantages comme la dernière fois. Et ils nous le font comprendre depuis OBAMA… ils en ont réellement marre de devoir tout assumer tout seuls, ils se sont rendus compte que 80% de l’OTAN se cache derrière eux.. ça les arrangeaient bien un temps, mais là, c’est la chine impériale qu’ils visent, et donc, nous laissent l’ourson russe à traiter… et même là, ils sont obligés de filer du matos, parce que les « frugaux » ne donnent rien… ou peu! Ils ont construits une Europe de merde, (a leurs pognes) et s’en mordent les finger’s aujourd’hui.
          C’EST BIEN FAIIIITTTT.

    • Vevert250 dit :

      Surtout contre qui?

      • Mat49 dit :

        On prétend pouvoir participer à une guerre contre la Chine et la Russie.

    • Mat49 dit :

      Bien vu nous en sommes a redécouvrir que la logistique est vitale!

      • Carin dit :

        @Mat49
        En matière de logistique, aujourd’hui ont est plutôt au point… (Serval, puis Barkhane) nous ont beaucoup appris.
        Ce qui nous manque c’est du stock de munitions complexes, mais ont ne peut pas le reprocher à Macron.. c’est pas lui la RGPP, qui nous a fait consommer nos stocks parce que le gardiennage et l’entretient de ces munitions coûte cher… et ce malgré la Libye!
        Vous vous rendez compte qu’il y a des marins qui sont partis à la retraite sans jamais avoir vu un tir d’essai d’un Aster 15/30?

        • Mat49 dit :

          @Carin En matière de logistique le savoir faire n est pas un soucis je pense. C est ce qu on peut faire le soucis. Barkhane mobilisait à elle seule une grande partie de nos capacités. S y ajoute en effet l absence de stock et des chaînes d approvisionnements à flux tendu. Avec ça votre anecdote est tout à fait plausible.

    • FredericA dit :

      Ce type de chiffres ne sont pas disponibles pour le « grand public ».
      .
      Quand bien même, ils ne vous apporteraient rien car ils seraient hors contexte. Exemple : 53 Rafale opérationels… OK mais pour quel théâtre ? pour quel mission ? quid du ratio entre l’OPEX et la défense du territoire, etc. etc. etc.

    • v_atekor dit :

      Ca veut dire que l’on prévoit un conflit de haute intensité avant 5 ans.
      .
      Contre qui ? Les paris sont à prendre entre la Russie et la Turquie.

    • Carin dit :

      @Petitjean
      Vous ne réfléchissez pas… vous enregistrez la défaite qu’au fond de vous, vous désirez…
      Ceci n’est pas une « mauvaise » critique de votre questionnement, je vous invite à relire vos questions, vous y découvrirez le « défaitisme » total, dont vous faites preuve.
      Cet exercice, fait la démonstration qu’à la bataille, les pertes sont enregistrées des 2 cotés… que la moindre erreur (le portable resté allumé), est tout de suite exploité par l’ennemi, et ça n’est pas la seule
      « erreur » qui a été faite (des 2 bords)… ce genre d’exercice permet de rajouter des cordes à l’arc de ce qu’il ne faut pas faire pour non seulement durer, mais survivre à un éventuel ennemi.
      C’est probablement l’exercice le plus réaliste qui soit, et je ne doute pas une seconde, qu’il va être largement partagé avec les alliés otaniens, et non otaniens.
      Reste la question des munitions, un aster, MDCN,torpille ne se fabrique pas dans la journée!
      Reste la question du rechargement en missiles d’une FREMM. Ou? Et combien de temps faut-il?
      Parce que pendant tout ce temps, ce bateau ne sera pas opérationnel.
      Combien de munitions une FREMM peut tirer avant de devoir rentrer? Car il faut garder à l’esprit que le bateau doit garder de quoi se défendre sur le chemin menant au port…
      Voilà entre autres le genre de questions que l’amirauté se pose, et auxquelles elle répond.

  8. dompal dit :

    « d’aéronefs des forces aériennes suisses, »
    Qu’ils en profitent avant de se retrouver avec un zinc….. 🙁
    Enfin bref, on s’est compris ! 😉

    • Czar dit :

      je ne comprends pas qu’on accepte de faire des manoeuvres avec eux, après le coup fourré. deq Fail 35 si les mauvais gestes n’ont pas de conséquences, il n’y a aucune raison qu’ils ne soient pas réitérés un pays qu’on respecte est un pays auquel on sait devoir éviter de chier dans les bottes.

      • Orwell dit :

        @Czar
        Votre réaction ne serait-elle pas un peu excessive ?
        Ce n’est pas parce que le gouvernement helvétique a choisi de ne pas commander des Rafale (ce que, comme vous, je déplore) que la Suisse est passée dans le camp de nos ennemis militaires potentiels en cas de conflit de haute intensité généralisé.
        Je me suis laissé dire que, dans son histoire récente, la Confédération Helvétique, malgré sa neutralité, s’était toujours équipée de systèmes d’armes à peu près compatibles avec ceux de l’OTAN et que les relations entre son aviation militaire et la nôtre avaient toujours été respectueuses.
        Si les mauvais vents de la guerre devaient venir de l’Est et que la Suisse était contrainte d’y participer, il me semble qu’elle et la France seraient dans le même camp.
        Cela reste vrai quels que soient les déboires commerciaux de Dassault. Il y a les affaires et il y a les réalités géostratégiques.
        En outre, en poussant votre logique à l’extrême, si la France ne devait inviter aux exercices aériens qu’elle organise que des nations qui ont eu la bonne idée de s’équiper du Rafale, nous n’aurions pas grand monde avec qui nous entraîner parmi les pays occidentaux, à part la Grèce et la Croatie…

        • Czar dit :

          qui a parlé d’ennemis militaires ? ils ont fait un choix politique clairement dirigé contre l’Europe (ça a même été confirmé par certains commentateurs suisses de ce site) , avions comme missiles.

          je vois le bénéfice que l’armée de l’air helvétique a de faire autre chose que de fournir le matos et le fond d’ambiance pour les sketches (très bons au demeurant) de veillon et kucholl, je ne crois pas à une similarité pour la nôtre dès lors, il s’agit d’une question politique et ça a à être traité dans ce cadre pour faire passer clairement les messages.

          vous n’avez aucun argument, donc vous étirez les bornes de la vraisemblance (et déformez les miens pour les rendre moins évidents), c’est une technique éventée qui a assez peu de chances de fonctionner avec moi, et que j’aurais aimé ne pas lire chez quelqu’un qui utilise comme pseudonyme l’auteur d’un traité très intéressant sur la langue de bois (prélude à son travail sur la novlangue)

          et histoire qu’on soit pas venus pour rien, petite pépite : https://youtu.be/AtkxmaAZX68

          • Orwell dit :

            @Czar
            Merci de m’avoir répondu, d’avoir cité au passage les noms de Veillon et Kucholl (ce qui me permettra de retourner regarder leurs productions que j’apprécie comme vous et dont j’avais égaré les références), ainsi que du lien vers la petite pépite.
            Je regrette cependant que mon questionnement ait pu vous donner l’impression que j’essayais d’employer des techniques oratoires déloyales à votre encontre. En dépit de ce que vous pourriez peut-être penser, « L’art d’avoir toujours raison » de Schopenhauer n’est pas mon livre de chevet.
            Aussi, peut-être pourrions-nous poursuivre cet échange sans que vous remettiez en cause ma probité intellectuelle ?
            Vous n’avez bien sûr pas parlé des suisses comme nos ennemis militaires, puisque c’est moi qui en ai parlé, en disant qu’ils ne le sont pas.
            En partant de ce postulat, dont il me semblait que vous deviez le partager, je m’étonnais de votre réaction, qui m’apparaissait comme surprenante, voire véhémente. J’exprimais là un sentiment personnel, qui est que le fait que la Confédération n’ait pas commandé de Rafale ne me semble pas justifier de l’exclure des exercices que nous organisons.
            Nous ne sommes manifestement pas d’accord sur ce point, et j’espérais que vous pourriez développer votre position.
            Dans votre réponse, vous indiquez que vos arguments sont évidents. Or, ce qui semble vous paraître évident ne l’est pas pour moi, du moins en première approche.
            Que la Suisse n’ait pas commandé de Rafale, je le déplore comme vous. J’ai aussi de sérieux doutes quant aux raisons données pour expliquer ce choix. Cependant je n’en fais pas une affaire d’Etat appelant des réactions ou des sanctions politico-diplomatiques à l’encontre d’un pays voisin avec qui nos relations m’apparaissent, en dépit de cette histoire, plutôt apaisées au quotidien.
            En outre, cela fait déjà quelques décennies que les helvètes ne nous achètent plus d’avions, ce au profit des américains. En cela ils semblent suivre une forme de logique. C’est très regrettable, mais en quoi cela est-il plus grave cette fois-ci que les précédentes ?
            Vous m’indiquez que les suisses « ont fait un choix politique clairement dirigé contre l’Europe ». Pour n’avoir pas acheté de matériel européen ou pour d’autres raisons plus profondes ? Parlez-vous de la fin des négociations visant à une plus haute intégration entre la Suisse et l’U.E. ou d’autres questions ? Diriez-vous que vous considérez la Suisse comme un pays à présent politiquement opposé à la France et/ou à l’Europe, et si oui, sur quels sujets et jusqu’à quel degré d’antagonisme ?
            Par ailleurs, en quoi la Suisse mériterait-elle plus notre vindicte que beaucoup d’autres pays européens, dont certains membres de l’U.E., qui n’ont pas non plus acheté d’avions Dassault, ni récemment avec le Rafale, ni dans les décennies antérieures ? Selon vous, devrions-nous aussi ne pas inviter la Belgique ou la Finlande à des exercices conjoints ?
            J’espère avoir pu vous exposer aussi clairement que possible mon point de vue, ainsi que mes questionnements à propos du vôtre. Si ces questionnements vous apparaissent sincères, peut-être voudrez-vous bien y répondre.
            En attendant, je vais visionner à nouveau la séquence d’humour suisse dont vous nous avez fourni le lien.

          • Czar dit :

            « Cependant je n’en fais pas une affaire d’Etat appelant des réactions ou des sanctions politico-diplomatiques  »

            et alors, c’est quoi donc une affaire d’Etat ? Le choix d’un armement majeur est une question au moins autant politique que purement militaire, le choix fait par berne est un choix hostile, non seulement à la France mais aux autres Européens

            donc qu’est-ce qui justifierait qu’on n’apporte aucune réponse à un tel acte posé ?

            la suisse bénéficie de tout un tas de coopérations qui lui sont plus utiles qu’à nous (police de l’air, renseignement satellitaire, ou ce genre de manoeuvres). dès lors, il n’y a aucune raison de les maintenir.

            La France a oublié l’art de sévir, ce n’est pas totalement passé inaperçu à l’étranger et ça ne nous rend pas service.

        • lym dit :

          Si la menace vient de l’est, pour atteindre la Suisse, vu qu’elle n’a pas réussi à progresser en 3 mois de plus de 50 à 100km y compris après recentrage sur des régions ukrainiennes censées ne pas être trop hostiles… il va falloir qu’elle s’améliore grandement!
          La menace russe envers la Suisse n’étant pas réaliste dans un futur imaginable on pouvait donc sans problème les faire tirer les conséquences de leurs choix politico-stratégiques (dans cet ordre).
          De toutes manières, quand ils aurons leurs dindes, ils auront fatalement plus de synergies avec les autres baisés en Europe, à commencer par leurs voisins italiens et allemands. Aucune bonne raison d’assurer l’intérim de leur maintient en compétence.

          • Orwell dit :

            @lym
            Merci pour votre réponse cordiale.
            Je pense avoir saisi la logique de votre position, à défaut de nécessairement la partager.
            Hypothèse qui me vient en vous lisant : au vu de la votation qui semble se profiler et qui pourrait remettre en cause le choix du F35 et peut-être remettre en selle l’option Rafale (en espérant que cela ne marquera pas le coup d’arrêt définitif de la force aérienne suisse), peut-être a-t-il été considéré comme judicieux de ne pas couper les liens ?

        • LucienB dit :

          Nous ne devrions pas inviter les Suisses. Le gouvernement français est très laxiste, pas étonnant que personne ne nous respecte. Bien sûr, les Suisses ne sont pas nos ennemis, mais si tous leurs choix se portent toujours sur du matériel américain, alors ils devraient aller s’entraîner avec les Américains dans le désert de l’Arizona.

          • Orwell dit :

            @LucienB
            Merci à vous aussi pour votre aimable réponse, dont je perçois la grille de lecture que la sous-tend.
            Pour éviter de me répéter, je vous propose de vous référer à mes échanges avec Czar et lym ci-avant si vous souhaitez aller plus loin dans cet échange.

      • PK dit :

        Ça fait longtemps que note pays est dirigé par des gars qui n’ont pas une goutte d’honneur qui circule dans leur veine.

        On ne peut pas être soumis et fier « en même temps ».

      • Carin dit :

        @Czar
        Peut-être parce que nos amis suisses, n’ont pas eu plus de choix que nos amis belges?
        Uncle Sam, fait rarement un déplacement pour rien.

      • albatros dit :

        Ce sera l’occasion ces manoeuvres de laisser en marche les SPECTRA, on ne sait jamais cela pourra servir
        Mais si on arrête de faire des manoeuvres avec des pays ayant l’habitude de nous faisander, va plus rester grand nombre de partenaires.. surtout en Europe.

      • mich dit :

        C ‘est cela , boycottons la Suisse , pays qui n’ a pas de frontière avec nous ,pays avec qui nous ne partageons pas d’ aéroport internationaux ,pays avec qui nous ne commerçons pas ,pays ou aucun francais ne va travailler ou sinon pour des salaires de misères …….c ‘est vrai que c ‘est dur à comprendre pour certains !!!

  9. VinceToto dit :

    « Ocean Hit 22 mobilisera des F/A-18 suisses »
    ;)!
    Sinon, comme adversaire potentiel moderne à attaquer en mer?
    Russie, Turquie, Algérie?
    J’ai comme l’impression que les tensions US/OTAN vs. Russie diminuent fortement en ce moment, voir que les USA aimeraient bien refourguer l’Ukraine entière à la Russie(qui semble ni vouloir tout prendre, ni pressée d’arrêter les problèmes économiques, stabilité interne USA et pays de l’OTAN). La Turquie et l’Algérie ne me semblent pas dans la zone rouge pour le moment.

    A propos de moderne et d’attaque en mer, les nouveaux Su-57 sortis « d’usine » semblent avoir reçu les nouveaux moteurs et quelques améliorations: https://twitter.com/qretaxyeta/status/1530280851438718976?s=20&t=LBzegtKScvYF5G-37j7RnA
    (C’est de la prod. dite de série, mais encore artisanale. quand ils auront de meilleures usines, ces avions risquent de changer la donne).
    Dans quelques années, 5-10 ans, ils pourraient représenter un risque « moderne ».

    • joe dit :

      Citation: « voir que les USA aimeraient bien refourguer l’Ukraine entière à la Russie »… Ca c’est un vœux pieux émis par radio-Moscou. Les US ont votés 40 milliards de plus dont 20 d’armement pour l’Ukraine… Une paille, de quoi fournir en armements pour les 12 prochains mois. Si ils prennent finalement la décision la semaine prochaine de livrer des MLRS, ca sera bien pour que l’Ukraine continue la guerre pour les mois à venir, en pilonnant avec des armes lourdes à moyenne portée, ce qui leur manque cruellement pour compenser la supériorité numérique en canons des russes. Pour affaiblir le potentiel militaire et économique de la russie, leur laisser l’Ukraine est la pire des solution. Pour une fois que Vlad leur permet de taper sur la russie sans prendre aucun risque tout en faisant tourner les usines, pourquoi se priver alors que Démocrates et Républicains votent main dans la main 🙂

    • Mat49 dit :

      @Vince « Sinon, comme adversaire potentiel moderne à attaquer en mer? » On prétend pouvoir participer à une guerre contre la Chine.

      « Dans quelques années, 5-10 ans, ils pourraient représenter un risque « moderne ». » C’est ce qu’on disait il y a cinq ans…

    • Nike dit :

      Les Russes ont la fâcheuse tendance à faire des prototypes tous plus beaux les uns que les autres. Par contre au moment de passer en production de masse y’a plus personne. Su57, T14, etc…
      L’embargo sur les composants électroniques ne va pas arranger leurs affaires…

    • lym dit :

      Les tensions ne diminuent pas vraiment, c’est juste que tordre une doctrine nucléaire à en faire une rhétorique belliqueuse débitée par cette tête de l’emploi de Lavrov en mode « j’envahis mes voisins si je veux et pas bouger en face sinon gare au gros pétard », cela a ses limites:

      -En 1er lieu, il faut avoir les moyens de ses ambitions niveau conventionnel, vu que thermonucléariser sa proie n’aurait aucun intérêt et plus encore en situation frontalière.
      -Non mis à exécution en 3 mois de fournitures d’armement de niveau/portée croissantes, qui vont fatalement porter le conflit en territoire russe un jour prochain et le monde entier dira « bien fait pour leur gueule ».

      En conséquence même ceux qui prenaient en compte la santé douteuse au Kremlin, y compris mentale, n’y croient plus. La Russie va s’enliser et s’affaiblir militairement et économiquement. La Chine aurait pu aider mais pourquoi risquer de perdre gros (en sanctions supplémentaires après Trump, voir en ridicule avec Poutine car il ne s’agira pas ici d’envoyer des chars sur des civils) tandis qu’on gagne (une dispersion militaire occidentale) à rester globalement en dehors?

  10. Parfait. Il est nécessaire de s entraîner.

  11. Bench dit :

    Une sorte de NTM bis en quelque sorte. Ca promet quelques beaux décollages et atterrissages en bout de piste à Landi.

  12. Raymond75 dit :

    Une guerre française de ‘haute intensité’, cela dure combien de jours ? Mais de fait, après avoir attaqué pendant des dizaines d’années des adversaires dépourvus d’aviation militaire et de défense anti-aérienne, ou des pays dont ces défenses avaient été détruites au préalable par les US (Cf. la Libye), il vaut mieux s’entrainer …

    • Desty dit :

      Ce que vous dites est faux mais entre ceux qui soutiennent que la Libye n’avait pas de défense aérienne, en tout cas autres que complétement dépassées, et ceux qui soutiennent comme vous que l’oncle Sam a fait tout le travail de pilonnage en amont quand bien même ils savent très bien que les avions de l’aéronavale intervenaient déjà dans l’espace aérien libyen longtemps avant que la dernière défense libyenne soit tombée, on a l’habitude.
      La preuve que c’est faux: nos amis Anglais ont même réussi à se faire abattre il me semble un Tornado en voulant faire comme nous pour impressionner notre bon suzerain et ne pas perdre la face. Après il a fallu monter une opération de sauvetage en urgence pour récupérer les pilotes…
      La réalité c’est qu’un super système de défense sol-air russe moyenne portée ne présente presque aucune menace pour un avion occidental moderne: dès lors que le renseignement l’a localisé, les avions peuvent le détruire à distance de sécurité car ils disposent de munitions très précises qui tapent de plus loin que ce que le système est capable de répliquer. Même pas besoin de gaspiller un missile de croisière super onéreux pour ça !

      • Desty dit :

        Tiens pour saluer les commentaires acariâtres de nos amis américains qui nous avaient gratifié d’un « c’est bien mais ça prend trop de temps » pour décrire l’action de l’aéronavale dans ce conflit (traduire: « ok vous êtes forts mais vous manquez de masse »): j’avais le souvenir que l’intervention militaire avait déjà démarré à Day 0 le 11 mars 2011 jour du tsunami qui a frappé Fukushima, en fait on parlait d’intervenir à ce moment là, les troubles violents en Libye ont commencé en février, la résolution de l’ONU était en discussion… l’intervention a commencé le 19 mars 2011, Kadhafi est mort le 21 octobre 2011, 7 mois plus tard. Cela faisait déjà 2 mois que le CNT avait de facto pris le pouvoir localement et le contrôle de Tripoli. Moins de 6 mois pour faire tomber le régime et contrôler la majeure partie du territoire ce n’est pas si lent que ça.
        On va voir combien de temps vont mettre les Russes à faire exactement la même chose en Ukraine alors que le pays est beaucoup plus densément peuplé et mieux armé… l’intervention pour changer le régime par la force a commencé il y a déjà 3 mois et le moins qu’on puisse dire c’est que la défense sol-air des Ukrainiens reste plus solide que celle des Libyens à la même époque. En tout cas, les Russes essuient bien plus de perte que la coalition qui a mangé toute crue la Libye… mais apparemment lesur dirigeants s’en contre-cognent…

        • Mat49 dit :

          @Desty on s’est couvert de ridicule en Lybie où on a constaté à quel point les quelques moyens qui nous restaient étaient faibles. L’afgha empêchant un déploiement au sol convnetionnel car cela épuisait ce qui nous restait de capacité de projection au sol.

          En six mois nos alliés de circonstance ont contrôlé la bande côtière face à moins de 10 000 hommes pas de grande qualité en plus. En trois mois avec à peine cinquante avions ne tirant pas à tout va on a épuisé nos « stocks » de bombes.

          C’est simple pendant les deux premières semaines les troupes rebelles avançaient car les USA étaient là et fournissait la majeur partie des sorties. Quand ils sont partis chûte drastique du soutien aérien.

          Car une fois les amériacains parties ile ne restait que la poignée d’avion alignée par les européens. Le front s’est figé. Et encore les américains ont assuré pour nous jusqu’à la fin le commandement, la guerre électronique, le ravitailement en vol, les drones, le renseignement…

          Les fruits des choix désastreux depuis 1984…

    • Frédéric dit :

      Raymond 75, Fake news, tu sais pourtant bien que les Rafales ont frappé les forces libyennes AVANT les tirs de Tomahawk.

    • FredericA dit :

      Un peu caricatural votre remarque 🙁 D’une part, toutes les défenses Libyenne n’étaient pas hors de combat lors de l’entrée des avions de combat français. D’autre part, l’armée de l’air n’a jamais cessé de s’entraîner en parallèle aux OPEX.

      • Carin dit :

        @FredericA
        L’aviation française entrait en Libye bien avant le premier tir de tomahawk, il faut savoir que ces derniers n’ont frappés que les installations radars fixes, puis les casernements… toutes les installations mobiles des missiles S200/300 ont été détruites par les rafales, aidés de quelques Tornados anglais… mais pas longtemps!
        Ensuite les rafale ont continué à détruire les colonnes de chars qui montaient sur les villes, pendant que les hélicos se chargeaient du matos déjà en ville, qui tiraient sur le peuple… (mitrailleuses sur VCI et technicals).

    • anon dit :

      Et l’Allemagne, elle se prépare comment ? Elle fera ouin ouin très vite avec votre speudo armée… Un jours l’Amérique aura de nouveau un Trump au pouvoir, et se baser uniquement sur le parapluie américain est une pur hérésie et finira par couter chere

      • La patouille orthographique dit :

        « Finira par couter chère » : faute très répandue dans les commentaires.
        C’est « coûter cher » qu’il faut écrire, et cela quel que soit le genre et le nombre de ce qui coûte : il coûte cher, elle coûte cher, ils coûtent cher, elles coûtent cher.
        En revanche, vous auriez pu accorder pur avec hérésie : une pure hérésie.

  13. Auguste dit :

    Il y a aussi EFES 2022 qui débute.Manoeuvres navales en Méditerranée avec scénario d’un débarquement sur les plages d’un pays ennemi.37 pays participants entre alliés et pays amis.Parmi les pays amis il y a le Pakistan et l’Azerbaidjan.Quel peut bien être ce « pays ennemi » à qui ils pensent?.

  14. vrai_chasseur dit :

    Participation de F/A 18 suisses.
    Neutralité préparée à la haute intensité.

  15. Mat49 dit :

    Il y a quelques années on claironnait que nous avions une armée complète. Sous entendu il ne manque pas un bouton de guètre. Désormais on avoue que la haute intensité, en fait c’est pas trop ça, et que le modèle d’armée complet on l’a presque mais qu’il va falloir attendre 2030 pour l’avoir car finalement on est pas si complet que ça.

    Nous battons des records de ridicule.

    • Carin dit :

      @Mat49
      Citez-nous donc une armée dont le modèle vous paraît être complet?
      Hors USA bien entendu!

      • Mat49 dit :

        @Carin je critique les éléments de langage employés qui prétendaient qu’on avait une mini armée américaine. Puis ceux actuels qui affirment que c’est ce qu’il faudrait faire sans se demander si c’est ce dont nous avons besoin.

        Car armée complète ça veut tout et rien dire. Si c’est avoir un catalogue d’échantillon de tout ce que notre industrie produit, c’est bon on a déjà une armée complète.

        Catalogue d’échantillon qui est la conjonction de plusieurs choses. Un non-choix de nos décideurs incapables de définir une stratégie à proportion de nos moyens et un modèle d’armée pour la mettre en œuvre. La volonté des militaires de conserver un maximum de savoir faire pour le cas où on rebâtirait quelque chose de cohérent avec ce qui reste. La volonté de Bercy de maintenir entre deux eaux l’industrie d’armement.

        Pour ma part je ne suis pas pour qu’on ait une armée expéditionnaire de haute intensité capable d’opérer partout sur le globe comme les USA (c’est comme ça que je définirais leur modèle). Et ce car c’est au-delà de ce qu’on peut obtenir politiquement en termes de budget et de capacités de recrutement. Déjà actuellement nous n’arrivons pas à pourvoir tous les postes existants. Autant dire que si on veut rebâtir une armée nous allons être obligés de réintroduire une part d’appelés (sur le principe je ne suis pas pour mais nécessité fait loi).

  16. Phil dit :

    Au moins les marins ils ne leur faut pas 2 ans pour organiser un exercice. Chez les terriens on attendra » Orion » 2023…Dommage j’aurais apprécié de voir notre niveau aujourd’hui !

  17. Gégétto dit :

    L exercice débute le 15 Juin et se termine le?
    22Juin…Parce qu’il faudrait tenir compte des munitions en stock pour être proche de la réalité.
    Tenir compte du taux d attrition aussi. Finalement affaire pliée le 20Juin.

  18. albatros dit :

    Il leur faudrait surtout deux fois plus de Rafale et de pilotes pour répondre à une menace comme celle de Poutine
    Autant commencer à les former de suite…et commander des Rafale, les indiens ne vont pas tarder à faire de même.

  19. Oliver dit :

    Pas évident quand 4 Rafale pris sur les flotilles du Grand Charles sont en lisse pour partir en Inde (vente ou prévente) afin de faire pencher la balance sur l’équipement de l’ INS Vikrant.

    • Carin dit :

      @Oliver
      C’est plutôt bon signe…
      N’oubliez pas que les tests du F18SH n’ont pas encore débutés, et le fait que ce soit à la demande de la marine indienne, que ces 4 rafale sont prêts à partir, il se pourrait que le F18SH ne soit pas testé, et que l’indien Navy ait arrêté son choix.

  20. Nico80100 dit :

    Est ce normal que tous les 2 jours j’entends des avions de chasse sur la baie de Somme ? Exercice ou interception d’avions Russes ?

  21. Gégétto dit :

    Tous les deux jours ?
    Certainement la haute intensité à la française!! ( ^^)