La Lituanie propose une coalition navale pour forcer le blocus russe sur le blé ukrainien

Va-t-on vers une crise alimentaire majeure, en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, d’une éventuelle baisse de la production mondiale de blé provoquée par les aléas météorologiques ainsi que par le manque d’engrais, de tensions sur les chaînes d’approvisionnement et de la hausse des prix de l’énergie et des produits agricoles?

Ainsi, en janvier, la tonne de blé valait 275 euros… Or, actuellement, elle se négocie désormais aux alentours de 430 euros sur le marché Euronext. Un record. Au-delà, sans doute, de la spéculation de certains sur les cours, cette inflation tient au fait que la Russie et l’Ukraine représentent à eux deux le quart, voire le tiers, des exportations mondiales de cette céréale. Et 400 millions de personnes dans le monde dépendent du blé ukrainien…

Évidemment, compte des sanctions internationales infligées à Moscou, le blé russe ne peut plus être exporté vers l’Europe. D’ailleurs, Dmitri Medvedev, l’actuel vice-président du Conseil de sécurité de Russie, a prévenu, le 1er avril dernier : son pays ne livrera plus ses récoltes aux pays « inamicaux » et n’exportera plus que vers les pays « amis ». Et d’ajouter que la nourriture pouvait aussi être une « arme silencieuse ».

Quant à l’Ukraine, il ne lui est plus possible d’exporter sa production comme elle le faisait jusqu’alors, c’est à dire depuis ses ports donnant sur la mer Noire, ceux étant soumis à un blocus imposé par la marine russe.

« Arrêtez de bloquer les ports de la mer Noire ! Autorisez la libre circulation des navires, des trains et des camions transportant de la nourriture hors d’Ukraine! », a lancé Antony Blinken, le chef de la diplomatie américaine, à la partie russe, lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, la semaine passée. Et d’insister : « Arrêtez de menacer de suspendre les exportations de nourriture et d’engrais vers les pays qui critiquent votre guerre d’agression ».

Pour M. Blinken, « l’approvisionnement alimentaire de millions d’Ukrainiens et de millions d’autres personnes dans le monde a littéralement été pris en otage par l’armée russe ». En outre, la Russie est accusée de détruire les silos ukrainiens situés sur les territoires qu’elle a conquis et de s’accaparer le blé qui s’y trouvait.

« À vous entendre, messieurs, nous voudrions tout simplement affamer la terre entière, tandis que vous et les Ukrainiens seriez soucieux du sort de tous! », a rétorqué Vassili Nebenzia, le réprésentant permanent de la Russie auprès des Nations unies, avant d’expliquer que ce risque de crise alimentaire était dû à d’autres causes [climat, pandémie, spéculation, etc]. Et de dénoncer à son tour l’attitude occidentale consistant à « faire porter le chapeau à la Russie pour tous les problèmes du monde ».

C’est donc dans ce contexte que la Lituanie a proposé l’idée de mettre en place une « coalition navale de volontaires » pour briser le blocus imposé par la marine russe aux ports ukrainiens. Son ministre des Affaires étrangères, Gabrielius Landsbergis, en a discuté avec Liz Truss, son homologue britannique, à l’occasion d’un déplacement à Londres, le 23 mai.

« Le temps est très très court. Nous approchons d’une nouvelle récolte et il n’y a pas d’autre moyen pratique d’exporter le grain que par le port d’Odessa », a fait valoir M. Landsbergis dans les colonnes du quotidien The Guardian. « Il n’y a aucun moyen de stocker ce grain et aucun autre itinéraire alternatif adéquat. Il est impératif que nous montrions aux pays vulnérables que nous sommes prêts à prendre les mesures nécessaires pour nourrir le monde », a-t-il ajouté.

Dans le détail, le plan proposé par Vilnius consisterait à escorter les navires céréaliers lors de leur traversée de la mer Noire pour se rendre à Odessa. Cette opération décrite comme « humanitaire » ne serait évidemment pas conduite sous la bannière de l’Otan.

« Ce serait une mission humanitaire » qui ne serait « pas comparable à une zone d’exclusion aérienne. […] Des navires ou des avions militaires, voire les deux, seraient utilisés pour garantir que les chargements de céréales puissent quitter Odessa en toute sécurité et atteindre le Bosphore sans intervention russe. Nous aurions besoin d’une coalition de volontaires – des pays dotés d’une puissance navale importante – pour protéger les voies de navigations », a détaillé le ministre lituanien.

A priori, le Royaume-Uni serait ouvert à cette idée poussée par Vilnius. Idée qui serait compliquée à mettre en oeuvre, compte tenu de la présence éventuelle de mines mouillées dans le secteur d’Odessa par la marine russe, du risque élevé de dérapage [sachant que, par le passé, des navires occidentaux ont été « intimidés » en mer Noire] et de la Convention de Montreux, qui s’applique aux détroits turcs… qu’Ankara a fermés aux navires de guerre en mars dernier.

« Ce que nous devons faire, c’est traiter ce problème de sécurité alimentaire mondiale et le Royaume-Uni travaille sur une solution urgente pour faire sortir le grain de l’Ukraine », a cependant fait valoir Mme Truss.

Pour le moment, la solution passe par la livraison de missiles anti-navires aux forces ukrainiennes, afin de permettre à celles-ci de tenir les navires militaires russes à distance… D’où l’annonce faite le 23 mai par Lloyd Austin, le chef du Pentagone [lequel a d’ailleurs brûlé la politesse à son homologue danois…].

En effet, à l’issue d’une réunion « virtuelle » du groupe de contact ukrainien dirigé par les États-Unis [et qui compte une quarantaine de pays], M. Austin a annoncé que le Copenhague donnerait à Kiev des batteries de défense côtière armées de missiles RGM-84. « Je suis particulièrement reconnaissant au Danemark, qui a annoncé aujourd’hui qu’il fournirait des missiles Harpoon pour aider l’Ukraine à défendre ses côtes », a-t-il dit. Faut-il comprendre que les forces ukrainiennes ont déjà épuisé leur stock de missiles P360 Nepture, dont deux exemplaires coulèrent le croiseur russe Moskva?

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

232 contributions

  1. Félix GARCIA dit :

    Mais vous fumez madame !
    https://www.youtube.com/watch?v=97F89Llc70M

    À moins que toutes les parties s’accordent à ne faire passer que des bâtiments chasseurs de mines pour ouvrir la voie des vraquiers …
    Et que celles-ci s’accordent aussi à acheminer les céréales et oléagineux jusqu’aux ports …

    • Robert dit :

      Qui a imposé le blocus et l’arrêt de tous les achats à la Russie?
      Et on ne parle que de la réaction russe.
      A propos, l’Ukraine continue de recevoir de l’énergie russe et même d’en revendre à des pays voisins.

  2. au sujet des mines russes ,vous devriez voir du cote ukrainien . qui a mis les mines .

    • joe dit :

      Les russes ne mentent jamais. Le Moskva continue à naviguer ni vu ni connu.

      • Tulio dit :

        Mais là, il s’agit bien de mines déposées par les Ukrainiens, désolé.

        • Alain d dit :

          Oui c’est logique les ukrainiens ont miné les approches de leurs ports.
          Ils ne vont pas y inviter les navires et commandos russes.

        • joe dit :

          Ah bon ? Vous avez les numéros de série, les dates, le nom du bateau, combien de mines ? Vlad 1er, le 24 février: les russes subissent un génocide en Ukraine dirigé par des Nazis… on cherche encore les preuves.

          • Daniel BESSON dit :

            Cit : [ Ah bon ? Vous avez les numéros de série, les dates, le nom du bateau, combien de mines ?]

            Ils l’annoncent dés septembre 2021 dans leur presse ! Je vous prie de vous y reporter …

            Pour les numéros de série , depuis le missile Tochka de Kramatorsk on sait que c’est un argument  » de Russe  » et/ou de  » complotiste  » invalide selon  » Les Décodeurs  » mais les Roumains et les Turcs ont publié des photos des mines désamorcées avec ces numéros !
            Vous pouvez toujours faire ces recherches … ;0)
            Spoiler : Il y a des caractères cyrilliques dessus !

      • AirTatto dit :

        hehe c’est hollandais volant « Russe ».

      • Bk dit :

        mais le but c est de prendre le blé pour les européens ,et pas pour les ukrainiens ,et en même temp livré à l aller quelques armes ou mercenaires,depuis quand l ue fait de l humanitaire,ils sont la pour piller les richesses des pays plus faible ou corrompus.histoire se repete

        • jean pierre dit :

          l’ukraine depuis longtemps n’appartient plus aux ukrainiens avec par exemple les ventes de terre arables aux us , aux émirats ( de mémoire)et même à la france par le biais d’une société…

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ au sujet des mines russes ,vous devriez voir du cote ukrainien . qui a mis les mines ]

      Effectivement mais on ne prête qu’aux riches ! ;0) Les Russes se sont contentés de lancer une alerte à la navigation !

      En l’occurrence il s’agit de mines fluviales déposées par les Ukrainiens sur les plages de la région d’Odessa et de mines marines ( mines à orin ) dont la conception date de la SGM et des années 60.
      Une tempête a arraché les amarrages des mines marines et certaines ont dérivé . L’hydrographie de l’ensemble du bassin de la Mer Noire étant dans ses très grandes lignes non confidentielle depuis les années 1990 , la dérive de ces mines a pu être  » prédite « avec assez de justesse par les services hydrographiques Russes .
      Cela donné une scène assez « savoureuse » qui n’ a pas été sans rappeler la scène finale de  » La 7éme compagnie au clair de lune  » avec un petit bateau de pêche Turc photographié avec une mine flottant à quelques mètres ! ;0)
      Comme les Russes et les Ukrainiens disposent des mêmes mines ce sera facile de mener une opération sous fausse bannière , quelque soit la configuration et l’auteur ! ;0)

      https://www.dailysabah.com/turkey/turkey-finds-3rd-stray-naval-mine-in-black-sea-amid-ukraine-war/news

      https://www.youtube.com/watch?v=Uu6mnsGPFGs

      • Tulio dit :

        Bonne analyse.

        • Daniel BESSON dit :

          Cit :[ Bonne analyse ]

          Je ne sais pas si ce compliment s’adresse à Mézigue mais si c’est le cas je n’y suis pour rien du tout !
          Ce sont les Ukrainiens qui ont publié dés septembre 2021 des articles entiers sur leur arsenal et leur futur stratégie de minage , y compris la possibilité de minage sous  » fausse bannière  » ! On y trouvait toute la liste de leurs mines avec les photos , le mode d’emploi presque complet en fonction de la configuration du littoral et de la profondeur et les entreprises qui les modernisent ou qui en développent d’autres .
          A la suite de ces articles , des articles de RIA NOVOSTI ou d’autres agences Russes dénonçaient ce risque de dérive en cas de rupture des amarres .

          Les Russes auraient du lire leur articles car on parlait aussi du système  » Neptune  » soit dit en passant …

    • john dit :

      Et? Y a un agresseur et un qui se défend… Même si c’était eux, pourquoi pleurer?
      Mais il se trouve que les Russes en ont mis partout pour protéger le retrait des troupes, donc arrêter d’être bête…

  3. penandreff dit :

    Du blé ukrainien est chargé à Constanta et exporté.
    le problème est avant tout logistique et financier car transporter le blé vers l’Europe et ses ports fera augmenter les prix, les grands perdants seront les pays pauvres.

    • Castel dit :

      Il existe aussi le port d’Izmail qui se situe au sud-ouest d’Odessa, plus ou moins enclavé dans la Moldavie, qui a la particularité de se trouver juste en face de la Roumanie, ou des navires de tonnages assez importants peuvent y accoster
      Donc, si la guerre se prolonge, il est a prévoir que la prochaine récolte de céréales soit envoyé vers ce port, d’une capacité nettement inférieure à Odessa, mais qui pourrait quand même dépanner les Ukrainiens lors de la prochaine récolte, car en dehors des mines flottantes, il serait impossible aux russes de le bloquer.
      Mais, c’est plutôt pour l’important reliquat de la précédente récolte qui se trouve dans les immenses silos d’Odessa que le problème se pose pour l’instant, car avant de l’envoyer à Constanta , il faut le faire transiter par trains, camions ou péniches, ce qui prend beaucoup plus de temps, et qui augmente le prix du transport…
      Mais, vu le coup atteint actuellement par les céréales, ça devrait être encore rentable !!

      • Guillaume dit :

        Il me semble avoir lu que les russes ont fait sauter les ponts au sud ouest pour empecher l arrivée d armes depuis la roumanie.

        A la limite il serait moins dangeureux d envoyer un regiment du genie pour creer un passage que d envoyer une flotte de guerre…

        Ceci dit, au point ou on en est avec les russes…

      • Reality Checks dit :

        Et comme les Russes veulent faciliter les livraisons de blé de l’Ukraine, il n’enverront pas une pluie de missiles Kalibr sur les installations portuaires d’Izmail en prévision de cette brillante manoeuvre de contournement.
        Izmaïl étan une possession Ukranienne, et comme chacun peut constater la Russie se garde bien d’endommager les ports Ukrainiens.

        • Alpha (α) dit :

          C’est à dire que bombarder Izmail, il y a un risque.
          Il ne faudrait pas qu’un roulier, un vraquier ou un céréalier d’un pays tiers soit touché par une frappe russe…
          Et puis cette citée portuaire ukrainienne est limitrophe avec la Roumanie, pays de l’OTAN…
          Et il est inenvisageable de voir un missile russe « de très haute précision (sic) » tomber du mauvais côté du Danube.

        • Thaurac dit :

          Et Marioupol était une station balnéaire?

          • Daniel BESSON dit :

            Cit : [ Et Marioupol était une station balnéaire? ]

            Presque !
            Le tableau  » Donbass , la pose déjeuner  » d’Alexandre DENEÏKA de 1935
            a été très probablement peint avec l’usine AZOVSTAL™ en arrière plan et des ouvriers de cette usine prenant une pose méridienne dans la Mer d’Azov … C’est l’une des localisations possible de cette toile mais pas la seule . Ce tableau est le  » remake  » d’un tableau de 1932 mais avec des jeunes filles dénudées et des petites maisons au premier plan mais toujours avec le train et sans le terril . L’hypothèse  » Marioupol – Mer d’Azov  » est désormais la plus admise .

            https://www.grandpalais.fr/fr/article/alexandre-deineka-et-le-culte-du-corps

          • Alain d dit :

            Marioupol, balnéaire? Surtout de petites villes côtières de Marioupol à Odessa, en passant par Berdiansk, Melitopol et Kherson.
            Région de Kherson, à l’ouest, estuaire du Dniepr, Alexandrovka, ex jolie ville. Réservations annulées. Les envahisseurs l’avaient occupé.
            https://t.me/truexanewsua/47026?single

          • Tulio dit :

            Oui, mais c’était avant. Mais tu peux passer tes vacances ailleurs, sur le Mer Noire. Par exemple, à… Sotchi 😉

      • Castel dit :

         » Vu le coût  » bien sur
        A noter quand même que le fait de me rendre compte de la faute lors de la relecture à postériori, prouve quand même que j’en connaissais l’orthographe, et qu’il s’agissait -une fois de plus- d’une faute d’étourderie, chose qui ne devrait pas se produire si je prenais le temps de relire mon post avant de l’envoyer !!

        • La patrouille orthographique dit :

          @Castel
          Vos scrupules vous honorent.
          Cependant, nous vous invitons à poursuivre l’effort en poussant plus loin la relecture pour débusquer les trois autres fautes d’orthographe et la faute de syntaxe qui subsistent dans votre commentaire, ainsi que les trois autres fautes d’orthographe qui fleurissent dans votre correctif.
          Deux indices : les accents comptent et le latin a ses règles propres.

          • Castel dit :

            @La patrouille orthographique

            votre commentaire m’intéresse, car , je me suis toujours préoccupé du respect de notre langue.
            Je me suis donc repenché sur mes textes :
            Dans le premier , j’ai trouvé « navires de tonnage assez important » au lieu de tonnages (invariable) ensuite :
             » que la prochaine récolte soit envoyée » (et non envoyé, puisque féminin)
            Pour le correctif, par contre, je n’ai trouvé que l’accentuation de « bien sûr » que j’ai oublié, et je n’en vois pas d’autres, mais, je compte sur vous pour me l’indiquer.
            Maintenant, mettons les choses au point, s’il me parait normal d’essayer de donner l’exemple pour l’orthographe de notre langue, il ne me semble pas non plus que l’on doive assister à un concours d’orthographe sur ce site, car il faut que nos jeunes soldats ( et les autres
            aussi d’ailleurs ) puissent avant tout s’exprimer librement ici, sans faire peser sur eux des contraintes orthographiques , à condition que leurs textes soient intelligibles .
            Mais , malgré tout que c’est quand même aux anciens comme nous (dont je suppose que vous faites partie) d’essayer de montrer l’exemple sur ce sujet !!

          • Desty dit :

            a posteriori est sans doute cette fameuse locution latine dont la patrouille a fait la mention. Cela dit on peut admettre comme écriture correcte en français la formule avec accent ou sans. à postériori le correcteur orthographique de Firefox accepte les deux (alors qu’il gueule si on ne met pas sa majuscule à Firefox).
            Le À se tape avec le raccourci clavier Alt+0192, le Ç avec Alt+128. 😉

      • Tulio dit :

        Oui, de toute façon, le port d’Odessa, à court terme, c’est mort : le problème des mines flottantes, ça ne va pas se régler en 3 jours. Izmail, ça peut être (une partie de) la solution.

    • Frank dit :

      @ penandreff Vous extrapolez avec une déviance risquée, qui ne va pas vous faire que des amis.
      Oubliez ce que vous saviez, les problèmes du monde ne se résument désormais qu’à un seul paradigme:
      La Russie est la cause de tout.
      Oubliez sécheresse, réchauffement, famines récurrentes, spéculations, trading de céréales à Chicago, Euronext ou Matif, prix des carburants et des engrais, tout comme invasion de criquets et autres malfaisants.
      Une seule cause à tous les disfonctionnements de la planète: La Russie.
      C’est Blinken qui le dit, vous n’allez pas douter de la parole d’un secrétaire d’Etat US, quand même.
      Effectivement, environ 25% des céréales exportées venaient de Russie, et d’Ukraine accessoirement, à la louche.
      Mais pourquoi une Nation, vouée aux gémonies depuis 2014, et même avant, à laquelle le camp du Bien impose une somme de sanctions, (qui commence à ressembler à un concours Lépine de la sanction), resterait disposée désormais à tendre l’autre joue?
      Avouez que c’est un peu logique que ce pays maudit, sur ordre, finisse par se lasser, et se tourne désormais vers d’autres latitudes.
      C’est un peu le privilège normal du pays le plus vaste du monde, le premier en ressources, de se tourner vers le plus grand marché actuel et en devenir, l’Asie.
      Et faut admettre que l’on a tout fait pour en arriver à cette situation.
      Ce qui est remarquable, c’est que les pays du Maghreb, ou sub-sahariens comme le Soudan, dont le prix du pain a augmenté de 35% ces dernières semaines, vont se tourner vers ceux qui sont les vrais responsables de la crise en devenir. En venant ici.
      Mais je crois pas que le citoyen US, ou Européen, soit disposé à partager son croissant ou son donut avec ces sauvages, tout juste bons à nous acheter des armes.
      Me demande si un seul citoyen US/1 000 000 saurait situer l’Ukraine.
      Ou un Français sur 10 000.
      Restons positifs: ces problèmes lointains ne peuvent atteindre notre confort et nos certitudes. Pour l’instant.
      D’un autre coté, les moissons médiocres de blé de 1775, la spéculation, la Guerre des Farines et les disettes de 1787/1788 ont abouties à la Révolution, et ont changé le monde.
      Les printemps Arabes de 2010/2011 ont aussi débuté par une étincelle Tunisienne liée au pouvoir d’achat du pain.
      C’était probablement la faute des Russes, déjà.

      • Guillet Hervé dit :

        Ce que vous dites est remarquable.
        J’aime votre recul.

      • On se Biden bien dit :

        J approuve votre raisonnement Franck.

      • joe dit :

        PAs besoin de faire di troll de très très bas niveau. Les russes ne sont bien pas responsable de tout, c’est stupide. Constat : avant le 24 février, pas de de problématique de pétrole, de sanctions ou de céréales… Après le 24, problèmes. Donc.. c’est la faute des US 🙂 Parce que d’après les russes, c’est toujours de la faute des US.
        Vlad ne se cache même pas: levé les sanctions et le port d’Odessa deviendra accessible… Ils disent en clair qu’ils sont prêt à affamer des millions des gens, juste pour qu’ils puissent envahir et détruire tranquillement un pays souverain. C’est de la mafia d’état ni plus ni moins.

      • Alpha (α) dit :

        Question extrapolation, vous vous posez là…
        En mode Troll.

      • Thaurac dit :

        Encore du » bottage en touche » qui parle de tout n’importe comment!
        Un classique conspi

    • Tulio dit :

      Le port de Constanta, c’est une solution pour le blé qui vient de l’Ouest en traversant le nord de Roumanie ou mieux la Moldavie, pays neutre et pacifique, parce que le rail ou les convois de camions à l’Est d’Odessa, ça peut être risqué et puis ça ne sert à rien de faire un détour par l’Est. Mais c’est plutôt pour livrer directement la Turquie, le Liban ou l’Egypte, sans passer par l’Europe. Par contre, le réseau ferroviaire moldave qui date, parait-il, de l’époque du tsar, ça doit être sympa ! Déjà, l’écartement des rails… Après, Il suffit de transvaser la cargaison ou alors changer les boggies, ce qui est guère plus rapide (ça me rappelle ma jeunesse : les arrêts du Talgo du côté de Cerbère avant de rallier la Costa Brava, l’été)… En Moldavie, vu la situation, la main d’oeuvre (pour les transvasements) ne doit pas coûter grand’chose, ça ne va pas plomber les prix… J’ai trouvé ça, pour ceux que ça interesse :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Transport_ferroviaire_en_Moldavie

  4. Jre91 dit :

    Sur le principe oui ce serait bien, mais en cas d’interception / intimidation (comme les Turcs l’ont fait), que se passe t’il ? On laisse le navire cerealie etre bloque, ou on l’aide a passer ? L’escalade est vite arrivee je pense.
    L’idee est bonne cependant, c’est sa mise en application qui est delicate.
    Au passage, comment des navires occidentaux accederont ils a la mer noire ? Sauf erreur elle reste toujours bouclee…
    Ou alors on ne s’adresse qu’aux pays qui donnent sur la mer noire ?

    • Thaurac dit :

      Impossible à réaliser sans problèmes, mais fourniture de missiles anti navires à très longue portée et guidés par avion de l’otan dans les espaces internationaux, si un ou deux navires coulent , ça peut les calmer!
      autre chose, pas normal que le blé volé aux ukrainiens par la russie puisse passer le bosphore, bon, après , ils tournent en rond, comme avec le pétrole car personne n’en veut!
      Pour calmer la russie et ce dés le début, il fallait fermer le bosphore à tout navire russe, civil ou militaire, allant vers ou partant d’un port russe (ou ukrainien après conquête)
      Le probleme ne se serait aps poser de façon plus délicate. On hésite, tergiverse et cela amène des situations plus difficiles!
      Agir comme les russes, sans pitié, mais en affichant des discours conciliants ( la réciprocité comme toujours et d’ailleurs ceux qui pensai à l’arme nucléaire suite aux livraisons léthales, se sont trompés, là aussi faire pareil, mais la turquie…..)

      • Castel dit :

        L’utilisation de l’arme nucléaire contre l’Ukraine me parait fortement improbable, et ceci pour plusieurs raisons:
        Tout d’abord la proximité d’un pays allié comme le Belarus, ou son dirigeant, connu pour être le « caniche » de poutine n’a pourtant pas hésité à déclarer que l’utilisation de l’arme nucléaire dans ce conflit serait inacceptable.
        Ensuite, même dans les zones hors du Donbass, il existe une importante minorité russophone.
        Dans le cas d’une utilisation de bombes nucléaires tactiques à proximité du théâtre des opérations, vu l’interpénétration des lignes dans certaines zones de combat, des soldats russes pourraient en être les victimes aussi…
        D’autre part, il ne faut pas oublier que cela risquerait de causer des dégâts encore plus importants chez les populations russophone que les russes sont censés venir » libérer ».
        Enfin l’emploi d’une telle arme sur des villes comme Kiev ou Lviv, situées en dehors des zones de combats risquerait de précipiter un coup d’état violent, car, on peut être quasiment certain que de nombreux soldats refuseraient de l’employer malgré les efforts de la propagande.
        C’est pour ça qu’à mon avis, cela ne restera qu’une menace que le kremlin continuera d’agiter , mais, qui n’aura qu’un effet limité dans la poursuite du conflit….
        Pour ceux qui douteraient de la possession de ces armes par la Russie :
        https://www.courrierinternational.com/article/vu-des-etats-unis-pourquoi-les-armes-nucleaires-tactiques-russes-effraient-le-monde

        • Orwell dit :

          Il me semble que la principale raison pour ne pas utiliser l’arme nucléaire n’est ni de froisser l' »allié » biélorusse (qui n’a pas vraisemblablement grand chose à dire) ni d’épargner des soldats russes ou des populations russophones (Poutine ayant déjà amplement démontré qu’il n’est ni économe du sang de ses soldats ni soucieux du bien-être des populations locales).
          Le danger réside plutôt dans le fait que l’ouverture du feu nucléaire, même pour une utilisation tactique « limitée », entraîne un risque d’escalade incontrôlable vers un conflit nucléaire généralisé, que personne de sensé ne peut souhaiter. Or Poutine, pour aussi tortueuse que puisse paraître sa logique, n’est probablement pas insensé. Du moins devons nous tous l’espérer…

          • Axer dit :

            La plus grande victoire de Poutine, c’est d’influencer nos peurs et nos fantasmes de destruction finale. L’état-major russe n’utilisera pas l’arme nucléaire (et ne laissera pas Poutine l’utiliser à sa guise) à moins que l’on menace les intérêts vitaux de la Russie, genre envahissement de son port Vladivostok ou tout autre partie de son territoire vitale à sa survie. Il ne faut ni sous-estimer les russes, ni les sur-estimer. Il faut être factuels. L’erreur tactique a été la non installation d’une NFZ, qui se serait imposée de fait à l’armée soviétique (oui c’est comme ça que la voit Poutine), et aura permis de mettre un peu à l’abri les civils et les forces armées pro-européenne. Pendant ce temps là, les russes à la botte de Poutine continuent de nous faire peur via leurs émissions débiles où ils prévoient l’attaque de Londres ou Paris en 200 secondes. La psychologie joue beaucoup dans les jeux comme le Poker ou les échecs. Moi je veux bien que Macron joue à mère-Teresa, que Boris Johnson se prend pour Gladiator et que Joe Biden fait le Georges Washington, mais à un moment va falloir prendre conscience que notre avenir à tous se joue maintenant, et je suis certains qu’une bonne partie de la planète compte sur nous, mais on sait pas communiquer avec eux. Le fait que Poutine lance le droit à chacun de modifier les frontières, à sa convenance et à la force de ses chars, cela je suis sûr que si l’on le dit pertinemment, avec forces langages et cartes animés, aux africains, tous se retourneront contre la guerre poutinienne. Le monde de demain se décide aujourd’hui.

      • Tulio dit :

        @Thaurac, avec vous, c’est simple la géopolitique et même simpliste… Déjà, vous voulez absolument faire intervenir l’OTAN alors que les USA se frottent les mains depuis le début de la guerre et encore plus, au niveau de la spéculation sur le blé et ont intêret à ce que ça dure. L’OTAN ne bougera pas, jamais, la situation est trop confortable ! Comprendo ? Les Occidentaux se frottent les mains et en plus, ils se débarassent de leurs m…. en partance pour le ferrailleur. D’abord, la Russie (3e producteur mondial) produit bcp plus de blé que l’Ukraine (10e producteur mondial), déjà. On ne voit pas pourquoi la Russie exporterait du blé volé aux Ukrainiens, alors que sur place, l’armée russe et la population locale se paient sur la bête. Par contre, l’Ukraine est un gros producteur de tournesol, ça oui. Personne ne veut du blé russe ? Si, tout le monde en fait, mais les Russes ont mis un embargo par rapport aux occidentaux et l’Inde et la Chine achètent toute la production exportée. Pour le pétrole russe, y’a un problème de qualité, c’est du second choix, mais comme il n’est pas cher, tout le monde s’y jette dessus à commencer par la Turquie et bien sûr l’Inde ou la Chine, ils n’en ont pas assez à exporter. Le blé ukrainien, c’est seulement 3% de la production mondiale donc venir raconter que c’est la seule cause du marasme, c’est faux. Le problème, c’est la spéculation, que ce soit du côté chinois (1e producteur mondial), indien, canadien ou américain, qui, tous font d’énormes stocks. Problèmes climatiques aussi. Par contre, surproduction de riz au niveau mondial, donc pas d’affolement…

        • Thaurac dit :

          une je n’ai pas dit de faire intervenir l’otan, mais avoir ( ce qui va se passer) des missiles harpoon anti navire sol mer, fournis par les anglais, et l’on sait depuis longtemps que le renseignement géostratégique est fourni en temps réels par l’otan, l’europe et les usa…
          Si tu vois pas comment la russie vole le blé ukrainien sort toi le doigt du c.l et reagrde les bateaux chargeant en crimée, qui n’est pas productrice de blé, par la même occasion on voit un bateau russe charger de l’acier d’avostal qui était prêt sur le quai, aide toi , google t’aidera

          Je n’ai jamais aimé ceux qui expliquent acadabresquement après et ceux qui prédisent ( souvent faux) avant…(attali quoi!) soral et bien d’autres auraient fait l’affaire…des pros auto proclamés

      • Alain d dit :

        Les occidentaux n’auront pas le courage d’aller se positionner face aux russes, à commencer par les grandes gueules britanniques. Avec les renseignements britanniques qui n’arrêtent pas communiquer sur des changements de situation dans le Donbass, ceux que tout le monde voit et comprend, juste en fouillant les informations sur les réseaux et dans les communications des forces ukrainiennes. Sinon dans leurs pronostics à très court, ils sont très mauvais.

        • Thaurac dit :

          Créons un verdi euro-otan, inconnu au bataillon , avec sa flotte d’avions de chasse, de troupes et matos ultra modernes achetés (soit disant) directement aux marchands ( loi de la réciprocité, encore et toujours)

      • LucienB dit :

        Les sanctions contre les Russes n’ont été adoptées que par les Américains et leurs vassaux, qui sont tous des fauteurs de guerre et des co-belligérants. La grande majorité du monde continue d’acheter du pétrole et du blé russes.

        • Tulio dit :

          Exactement, à commencer par les Turcs qui sont un important partenaire commercial. Sans parler des pays asiatiques, hors Japon et Corée, qui représentent, avec surtout l’Inde et la Chine plus de la moitié de la population mondiale.

          • LucienB dit :

            Oui et ça va au-delà. Combien de pays d’Amérique latine ont adopté des restrictions commerciales contre les Russes ? Rien. Et d’Afrique ? Seul le Maroc a des problèmes avec l’Algérie (alliée de la Russie). Et en Asie ? Juste des vassaux américains traditionnels comme le Japon et la Corée du Sud. Et au Moyen-Orient ? Seulement Israël, un pays financé par les Américains. Les médias occidentaux font de cette question une guerre entre le bien et le mal. Mais la plus grande taille du monde ne le voit pas de cette façon. Tout le monde comprend que les Américains et l’UE sont co-belligérants et utilisent les Ukrainiens pour combattre les Russes.

  5. Starbuck dit :

    Il est marrant le lituanien il n’a qu’à y envoyer sa marine. Allez y montré l’exemple.
    Bonne poilade en perspective

    • Frank dit :

      @ Starbuck Non, l’idée est bonne.
      Vu que les livraisons d’armes lourdes, de blindés Allemands ou d’hélicos Mi-17 US ou Tchèques, etc… devient saturée par voie ferroviaire depuis la Pologne ou la Roumanie (et compliquée en plus par un écartement de rail différent entre l’Ukraine est ses voisins de l’Ouest), il y a une logique.
      https://fr.postsus.com/coronavirus/442664.html
      De gros vraquiers type Panamax chargés de matériel militaire lourd à l’aller, débarqué à Odessa, et remplis de céréales au retour, dans une rotation protégés par des navires « neutres », sous couvert d’opération humanitaire bien médiatisée, c’est un moyen astucieux et rationnel pour livrer les dizaines de $Mds d’armes prévues pour faire durer le conflit, comme souhaité, je trouve.
      Ce serait ballot que la simple logistique entrave un tel élan de générosité si désintéressé.
      Puisque l’on vous dit que le but est d’éviter une famine mondiale, inutile d’ironiser.
      On enverra Kouchner et BHL tenant chacun un sac de blé (céréale, pas pognon) pour la photo, devant les caméras du monde entier.
      C’est pas idiot, je trouve.
      Mais c’est vrai que les mines dérivantes en Mer Noire sont un vrai Pb, surtout que l’on ne sait réellement leur origine.
      https://fr.euronews.com/2022/03/29/des-mines-a-la-derive-en-provenance-d-ukraine-retrouvees-en-mer-noire

      • Guillaume dit :

        Lol
        Non, la guerre humanitaire je pense que ca prendra pas. On nous l a un peux trop faite.
        Puis bhl a deja fait sa balade dans odessa. C etait deja assez humiliant comme cela, pitié pas une deuxieme fois…

        Cette fois pas la peine de mentir, je pense que tout le monde a compris qu on etait en guerre ouverte et que tout les moyens sont permis.
        Cela fait longtemps qu on est belligérants, il n y a que les russes qui font encore semblant.

        On ferait mieux d arreter de tourner autour du pot et de couler la flotte de la mer noir.
        Qu on les mette a leur tour devant un fait accomplis…

        • Thaurac dit :

          Ou donner le moyen aux ukrainiens de la faire, au mieux ils lancent les missiles , on les guide..

      • scalectric dit :

        Parce que vous pensez que les russes laisseront passer de l’armement à l’aller; il n’est même pas sûr du tout qu’ils laissent passer des céréales au retour puisqu’ils volent tous ce qu’ils peuvent: céréales, téléviseurs, chaussettes, saucisses fumées, tracteurs…

      • Orwell dit :

        Et que proposeriez-vous pour éviter de « faire durer le conflit » ?
        Cesser de fournir du matériel à l’Ukraine et laisser Poutine gagner cette guerre ?

    • Tulio dit :

      Oui, la Lituanie, combien de divisions ? En plus, on n’est pas dans un monde de Bisounours et les industriels occidentaux (y compris les Français, gros exportateurs de blé) ont intérêt à ce que la situation dure ou s’aggrave. Le 1/3 monde magera du riz, y’a surproduction…

      • Thaurac dit :

        Poutine et ses cadors disaient aussi « l’Ukraine, combien de divisions »

  6. souricière dit :

    Le Luxembourg propose une coalition pour détruire militairement la Chine et les USA, avis aux contributeurs!

    • Castel dit :

      Une coalition qui pourrait comprendre Andorre, le Liechtenstein et la principauté de Monaco….
      Devant cette menace, la Chine et les USA préfèreraient sans doute capituler que de risquer un pareil affrontement !!

    • Reality Checks dit :

      CNN Freaking News

      Le Liechtenstein a ordonné à ses forces armées la mise en place immédiate d’une zone d’exclusion aérienne sur la Fédération de Russie.

      En réponse, Vladimir Putin voulait dépêcher 4 Antonov d’Aeroflot et les poser sur la piste de l’Aéroport de Vaduz.

      Manque de bol, il n’y a pas d’aéroport au Lichtenstein, et donc la Russie est battue à plate couture!

      • Alpha (α) dit :

        Pas d’aéroport au Liechtenstein, mais… un héliport (à Balzers) !!! 🙂
        Poutine pourrait refaire un assault héliporté façon « Hostomel  » !
        Ah merde !… Là aussi il a été battu à plate couture… 🙁

  7. LaMeuse dit :

    De façon très pertinente aussi selon le Guardian, le Ministre lituanien suggère que l’Egypte pourrait être leader de cette manip : bien équipée, amie des russes, elle pourrait entraîner d’autres « nonalignés »

    • Frédéric dit :

      Les Mistral égyptiens passant les marins russes qui regrettent de ne pas les avoir reçu ? Pourquoi pas

    • Thaurac dit :

      Amie soit, mais elle a refusé d’acheter le blé volé aux ukrainiens….Elle sait de quel coté le vent souffle et l(image de la russie amène des pays qui lui était soumis, à soulever la tête , voire à la contester…

      • Guillaume dit :

        Non c est l inverse. Ils ont retournés du ble russe sachant qu il avait ete volé en ukraine.

        Et l ont fait savoir.

      • Guillaume dit :

        Oups on dis la meme chose, désolé.

      • Tulio dit :

        Le blé volé aux Ukrainiens ? Encore une fable ! A quoi, ça rime ? L’Egypte achète régulièrement du blé (russe) aux Russes. L’image de la Russie ? La bonne blague ! Business is business.. L’Egypte était soumise à la Russie ? Première nouvelle…

        • Desty dit :

          L’Égypte est l’un si ce n’est le plus gros importateur de blé du monde, ils ont évidemment plusieurs sources d’approvisionnement: ukrainiens, russes, français, américains et pourquoi pas canadien. Mais ces dernières années c’était bel et bien le premiers client international des ukrainiens: ils ont sans doute commandé voir payé du matériel qui ne peut pas être livré.
          Pour ce qui est de la fable, il n’y a pas de fable: les Russes ont pillé des stocks de blé à hauteur de 2,5% de la récolte annuelle de l’Ukkraine soit 500 000 tonnes selon le gouvernement ukrainien et ils ont peut-être bien détruit une quantité encore plus importante en ciblant délibérément des silos.

          • Tulio dit :

            Le vol de 500.000 t, c’est ce qu’on entend côté ukrainien mais il y a des silos géants qui sont intacts et pleins en zone russe et aussi à Odessa, en zone ukrainienne. Les Ukr. doivent considérer que le blé des silos en zone occupée par les Russes est « volé » mais il devrait servir à nourrir la population, enfin, il faut l’espérer, et les soldats. Pour transvaser 500.000 t, il en faut des wagons ou des camions ! Cette quantité, c’est ce qui doit manquer aux Ukrainiens, mais rien ne dit que ce blé est parti vers la Russie, qui n’en manque pas, alors qu’il y a des silos pleins des deux côtés du front. Par contre, les silos ciblés et détruits: ça, oui, c’est attesté, c’est une doctrine de guerre telle que la conçoive les Russes.

        • Thaurac dit :

          PAs de fables , réalités, preuves, photos satellites, voire des trains chargeant aux silos se cassant vers ce pays de merde, la russie!

          • Tulio dit :

            Evidemment, il faut faire mal à l’Ukraine, c’est de bonne guerre. Ces silos appartiennent maintenant aux Russes, ce n’est plus l’Ukraine et c’est normal de se payer sur la bête. Mais les Bisounours ukrainiens espéraient peut-être que ça allait leur être rendu ! Mais ce qui est une fable c’est de venir raconter que l’Egypte a renvoyé une commande de blé aux Russes sous prétexte que ce serait du blé ukrainien ! On voit bien les Egyptiens renvoyer une cargaison de blé, c’est n’importe quoi !

        • john dit :

          Ha… donc la Russie n’a rien pillé en Ukraine?
          Je vais venir faire du business dans votre maison et votre compte en banque, on verra si vous trouvez cela acceptable…

          • Tulio dit :

            En Ukraine ? Les zones reconquises par les séparatistes, c’est fini, ce n’est plus l’Ukraine.

    • joe dit :

      C’est bien vu. En plus rien n’empêche qu’un ‘pilote’ russe monte à bord pour s’assurer que le navire ne transporte pas d’armes. Il monte au passage dans le détroit et redescend au retour. Ainsi tout le monde est content et cela coupe l’herbe sous les pieds de ceux qui font semblant de ne pas pouvoir tout envoyant, enfin, une image un tant soit peut positive dans un océan de mensonges et de crimes depuis le 24 février… Ou alors ils disent carrément au monde entier qu’ils veulent que les prix montent pour créer une situation d’émeute dans certains pays et être les seuls à revendre au prix fort.

      • Tulio dit :

        C’est rocambolesque ! Quel scénario 😉

        • joe dit :

          Rocambolesque de faire monter UN gusse puis de le faire descendre ? C’est juste pour montrer que les russes ont la volonté d’utiliser les céréales comme armes contre des populations innocentes… une fois encore. TOUS les moyens sont bons.

          • Tulio dit :

            Mais ça se fera pas puisqu’il faut faire mal aux Ukrainiens en frappant au portefeuille. Et puis le couplet des populations innocentes, on n’est pas chez les Bisounours… D’ailleurs, il y a une surproduction de riz alors les pseudos populations innocentes mangeront des galettes de riz. Il n’y a pas plus de risque de famine que l’an dernier. C’est la guerre et le but des Russes, c’est quand même de faire (très) mal aux Ukrainiens, donc de les empêcher d’exporter quoi que ce soit. D’ailleurs, il parait que les Russes ont du blé à vendre (malheureusement, ce n’est plus le cas, l’Inde a acheté tous les excédents).

          • Robert dit :

            Tout le monde ne peut pas être journaliste ou polémiste, mais à force de dire n’importe quoi vous concourrez plutôt dans la catégorie des masturbateurs qui reviennent toujours à leur première obsession pour s’exciter.

          • Thaurac dit :

            Ce pays est pourave de chez pourave et rien de ce qu’il dit ne doit être même pas écouté…

        • Desty dit :

          Vous vous êtes de très mauvaise fois !

          Vous l’avez dit vous même plus haut: la Russie est le 3eme producteur mondial de blé et le 1er exportateur. Techniquement aucun pays dans le monde n’a donc plus intérêt que la Russie à voir le prix de la tonne de blé presque doubler. Les autres gros exportateurs aussi en tireront bénéfice mais pas autant.

          https://www.latribune.fr/economie/international/crise-alimentaire-poutine-avait-prepare-la-russie-avant-l-invasion-de-l-ukraine-918600.html

          Alors que la Russie démentait il y a quelques mois préparer l’invasion de l’Ukraine, de nouveaux éléments viennent appuyer le contraire. Le conseiller au Kremlin, Maxim Orechkine, a indiqué, selon les agences russes, que le président Vladimir Poutine avait préparé le pays aux conséquences d’une crise alimentaire mondiale dès la fin 2021. Soit plusieurs semaines avant l’offensive contre l’Ukraine lancée le 24 février 2022 et alors que la crainte d’un conflit poussaient déjà les prix alimentaires mondiaux à la hausse.

          « Vladimir Vladimirovitch (Poutine) avait compris que ces questions (alimentaires) pouvaient toucher la Russie. Ainsi, on a commencé dès la fin de l’année dernière à préparer activement la Russie à la faim dans le monde », a déclaré Maxim Orechkine lors d’un forum de la jeunesse à Moscou ce jeudi 19 mai.

          À l’époque, la Russie était déjà confrontée à une inflation de prix alimentaires et avait introduit des restrictions ou des taxes sur les exportations de céréales, d’huiles et d’engrais. « Ça nous permet d’être sûr de nous » aujourd’hui, d’après Maxim Orechkine.

          Des restrictions ont donc été mises en place sur les exports russes de céréales, d’huiles et d’engrais depuis Noël !

          La Russie rejette la faute sur les Occidentaux

          Evidemment ! C’est toujours la faute de occidentaux pour de nombreux peuples et/ou gouvernements racistes dans le monde !

          Et pas plus tard qu’aujourd’hui je viens de voir passer une brève rapportant que je ne sais quel député russe avait publiquement déclaré que la guerre alimentaire faisait partie intégrante du spectre de la guerre et que la Russie était pleinement en droit d’utiliser ce moyen. Cela forcera les petits pays, traditionnellement peu enclins à applaudir les guerres d’invasion néocoloniale, mais inquiets que la malnutrition n’engendre chez eux des troubles graves façon Printemps Arabes, à soutenir un peu plus bruyamment la Russie dans son initiative brutale.

          Vous avez perdu une occasion de vous taire !

          • Tulio dit :

            Oui, je suis de mauvaise foi ! Mais cela dit, le premier but des Russes, c’est quand même de faire (très) mal aux Ukrainiens en les empêcher d’exporter quoi que ce soit et ces Ukrainiens vont en vouloir aux Occidentaux qui les laissent couler. Evidemment que la guerre alimentaire fait partie intégrante du spectre de la guerre, ce ne sont pas les Russes qui ont inventé ça, par exemple, les Anglais, au XVIIe siècle, ont fait périr des millions d’Irlandais en détruisant toutes les récoltes. NB : les ports roumains sont intacts et (oficiellement) neutres, il suffira de passer par le nord de la Roumanie ou par la Moldavie.

          • Thaurac dit :

            Rejeter les forces sur les occidentaux ne marche que chez certains pays anémiques du cerveau, ses affidés et certains pays africains ou les deux!

    • Nike dit :

      Surtout que les Égyptiens dépendent à 90% pour leur blé de l’Ukraine et de la Russie. Si Moscou veut garder un peu d’influence en Egypte ils vont devoir lâcher du leste, sinon ils seront définitivement cramés.

      • Alpha dit :

        L’influence de la Russie sur l’Egypte date de… Nasser dans les années 60!!!

        Il faudrait mettre à jour votre logiciel! Il y a longtemps que l’Egyte roule pour les USA… Ce n’est pas pour rien que l’Egypte a été le premier pays arabe à faire la paix avec Israel!!!

        • Alpha (α, le vrai !) dit :

          Mais l’Egypte roule aussi pour la Russie… Et elle roulait pour l’URSS bien avant.
          Aujourd’hui, les liens entre Poutine et Al Sissi sont forts, les deux Présidents se rencontrant de nombreuses fois afin de renforcer les liens commerciaux et économiques et améliorer la coopération sécuritaire entre les deux pays.
          Sur le plan militaire, pareil. L’Egypte est utilisatrice d’un grand nombre de matériels russes, dont certains construits en Egypte avec transfert de technologies.
          Idem sur le plan énergétique, avec la construction par Rostom de la centrale nucléaire d’El-Dabaa, là encore, avec 20 % de transfert de technologies.
          Et si l’Egypte a été le premier pays arabe à faire la paix avec Israël, c’est aussi dû à l’effondrement de l’URSS, les pays arabes (dont l’Egypte) n’ayant d’autre choix que de signer des traités de paix avec Israël pour ensuite profiter d’aides substantielles des États-Unis en échange, afin de relancer leur économie et de ne pas manquer leur entrée dans le marché mondial représenté par la globalisation économique.
          Bref, le logiciel de @Nike est toujours fort pertinent

          • fabrice dit :

            Les accords de paix israélo egyptiens datent de 1976, l’effondrement de l’URSS de 1991, c’est facile de vérifier.

          • Alpha (α) dit :

            Le traité de paix israélo-égyptien est signé le 26 mars 1979, à Washington…
            Et de 1981 jusqu’à 2011, Moubarak qui était au pouvoir en Egypte, s’il a bien respecté le traité de paix, n’a rien fait pour développer les relations entre son pays et Israël, ne voulant pas froisser ses alliés arabes.
            Et l’Egypte est devenue le premier pays d’Afrique récipiendaire de l’aide financière américaine sous la présidence Reagan (1981-1989) soit à une période où l’URSS commençait à s’affaiblir et à se disloquer… avant sa chute finale en 1991.
            C’est facile de vérifier… 😉

      • Axer dit :

        106 millions d’égyptiens dépendent des approvisionnements russes et ukrainiens. 100 millions de maghrebins. 140/50 millions des pays du Golfe, Syrie et Irak. Sans parler de beaucoup de pays africains. Poutine tient tout ce beau monde rien que par le blé…

        • Nike dit :

          Oui et c’est une stratégie à un seul coup. Ces pays vont nécessairement revoir leurs stratégies alimentaires après un coup pareil.

        • Thaurac dit :

          Y compris des cons de pays qui se sont abstenus à l’onu en soutient de proutine, mais qu’ils sont cons, ils ne soucie pas de son peuple, alors, d’un pays africain….

  8. Pour Info dit :

    Au delà du ciblage des silos sur le sol ukrainien non occupé (il y a des images satellites pour preuve), il y a aussi la destruction d’usines et de stock d’engrais ce qui va impacter la production mondiale pendant plusieurs années.
    Pute-ine par sa politique qui vise délibérément des éléments non militaire se prépare à déclencher des problèmes alimentaires au niveau mondial. Ce sera une tache indélébile sur son action dont les victimes sauront se souvenir.
    Si il veut le faire oublier il peut toujours essayer de vendre son blé au prix d’avant guerre à ses « amis » … mais pas dit que ce soit la politique d’un kleptocrate qui profite de la hausse des prix.

    • lgbtqi+ dit :

      Tout à fait d’accord avec vous. À ceci près qu’une bonne campagne de com’ / propagande a vite fait de faire oublier les responsabilités. On en a des exemples en France, malheureusement.

    • Thaurac dit :

      Exact poutine se foutant de son peuple (comme tout dirigeant russe) n’a pas de scrupule à laisser crever une partie de la planète .Et il soutiendra mordicus que c’est la faute à l’occident , mais qui l’écoute, ses zombies en russie et quelques crédules idéologiques ailleurs!
      Cet homme est pire que hitler et il est entouré de personnes qui sont dignes de l’aeropage de ce sinistre dictateur.

      • Tulio dit :

        Personne ne va crever de faim, en tout cas pas plus qu’avant… Pour info, il y a une surproduction de riz… Poutine ne veut pas laisser crever la planète, par contre les Ukrainiens… Il s’en tape de la planète…

  9. Kamelot dit :

    Quand la fain viendra la Russie va vite trouver des amis…
    Organiser un « pont naval » protégé en Mer Noire me semble hasardeux. Qui sera volontaire et avec quels moyens ? La zone concernée est minée et sous les feux croisés des belligérants. S’installer dans cette guerre va créer de nombreux perdants économiques sans oublier une escalade toujours possible.

    • Nike dit :

      Oui quand la faim viendra certains viendront manger dans la main des Russes mais c’est une stratégie à un seul coup. Les pays concernés vont nécessairement revoir leurs stratégies alimentaires sur le long terme.

  10. petitjean dit :

    Précisions : les mines en Mer Noire ont été lâchées par les ukrainiens. Les navires réfugiés dans les ports n’ont pas envie de les rencontrer

    • Tulio dit :

      C’est vrai, ce sont des mines ukrainiennes, mais chut, il ne faut pas dire la vérité !

      • Alpha (α) dit :

        Pourquoi ne pas dire la vérité ? Tactiquement, c’est logique en plus : les Ukrainiens ont miné les approches d’Odessa pour empêcher un débarquement russe qui se profilait.
        Ils auraient même été cons de ne pas le faire !!! La preuve, Odessa est toujours ukrainienne.
        Après, que des mines rompent leurs amarres, ça arrive…

        • Daniel BESSON dit :

          Cit : [Après, que des mines rompent leurs amarres, ça arrive…]

          Mais que l’on déploie en masse des mines à orin sans dispositif d’autodestruction en cas de rupture c’est limite criminel ! Surtout quand on constate sur leur marquage qu’elles ont été contrôlées entre 2010 et 2020 … ;0)

    • joe dit :

      Aucune certitude à part les certifications de radio-moscou. Les Russes ont exactement le même arsenal… Mais ca il ne fait pas le dire, car les russes ne mentent jamais.

    • Thaurac dit :

      Il faudrait être con, quand tu n’a pas de marine et que l’autre en a, de ne pas miner tes approches, discussions inutiles..

  11. Alfred dit :

    Cette dame vient d’inventer la guerre sans les inconvénients, qui permet de vivre en toute tranquillité à côté des conflits. S’entretuer, oui. Mais sans déranger personne. Et surtout pas ceux qui fournissent les armes aux gentils pour lutter contre les méchants.
    Et demain, ce sera la bombe écologique, sans retombées radioactives ? On croit rêver!

    • Reality Checks dit :

      D’ici peu il vont demander à Amazon de poposer la livraison des armes en Ukraine, paiement par Amex/Visa/MC et en véhicules électriques!
      A vôt bon coeur, messieurs dames!

      • Thaurac dit :

        « A vôt bon coeur, messieurs dames »
        Je crois entendre vos dirigeants venant en France…

        • Reality Checks dit :

          La dernière fois que j’ai vu un Président Algérien en visite d’Etat à Paris, cela devait être il y a une quinzaine ou une vingtaine d’années.
          Je me trouvais sur l’Avenue du Général Leclerc dans le 14e arrondissement de Paris aux abords d’une rue piétonne dont je ne me souviens plus le nom.
          Je n’étais même pas au courant de cette visite.
          Il faisait relativement chaud, cela devait être en été ou peut être au printemps.

          Il y avait une haie d’honneur de CRS (enfin je crois, ils avaient un uniforme qui y ressemblait) tout au long de l’avenue, tous en gants blancs.

          Etonné, j’ai demandé au restaurateur de la terrasse ou je sirotais un cappuccino, de quoi il s’agissait:
          ‘C’est le Président de l’Algérie mon bon monsieur’ me dit il en souriant, ‘ils ont sorti le grand jeu, c’est sûrement pour avoir des contrats….’

          Quelques instants plus tard, le cortège est passé sous nos yeux à haute vitesse, toutes sirènes hurlantes.
          On a pu distinguer les deux présidents dans une voiture avec des fanions, surtout la silhouette de Chirac.
          Ces pauvres policiers français sont restés debout sous un soleil de plomb pendant longtemps, pour honorer un passage de quelques secondes.

          Les faits sont têtus…. Et tes divagations habituelles sont bien loins de la réalité.

          • Lockass dit :

            « La dernière fois que j’ai vu un Président Algérien en visite d’Etat à Paris, cela devait être il y a une quinzaine ou une vingtaine d’années. »

            https://www.lesechos.fr/2014/12/le-president-algerien-bouteflika-hospitalise-en-france-315664

          • Reality Checks dit :

            Visite privée, et un choix personnel de l’ex Président qui s’explique sans doute par la réciprocité en matière de soins.
            Selon une étude récente, 16 954 médecins nés en Algérie sont installés en France, dont 14 025 sont inscrits au tableau de l’Ordre des médecins (TOM).
            Beaucouo d’entre eux sont installés dans des zones qualifiées parfois de ‘déserts médicaux ».
            Les médecins Algériens soignent les gens et sauvent des vies en France tous les jours.
            =
            Pour rappel, en 1962, la France a laissé derrière elle une cinquantaine de médecins Algériens, pour une population de 8 à 9 millions d’habitants.
            C’est aussi cela le bilan réel de la colonisation.
            Maintenant ils sont des centaines de milliers, et s’exportent.
            Les faits sont têtus.

  12. Landeric dit :

    Cette narrative de certains pays membres d’Eurabia n’est que gesticulation trahissant leur impuissance.
    Si l’objectif des russes était d’empêcher l’acheminement par voie maritime des céréales de la défunte Ukraine, ils n’attendraient pas l’arrivée d’une hypothétique flottille affrétée par Eurabia mais détruiraient plutôt les silos dans les installations du port d’Odessa.
    Mais on n’en arrivera pas à cette extrémité puisque très probablement les russes seront à Odessa bien avant et auront déminé les alentours du port.

    • Mica X dit :

      Le simple néologisme : « Eurabia », pue les miasmes europhobes et racistes de l’extrême droite franchouillarde ou de sa cousine tapineuse décatie du Kremlin. Que cela sorte du clavier d’un pute-inophile nous prouve, ô combien de façon explicite, que les néonazis se trouvent bien dans le camp des agresseurs.

      Je vous dirais bien le fond de ma pensée, mais même dans ses tréfonds les plus profonds, elle surpasserait tellement vos possibilités d’eunuque des lobes frontaux que ce serait peine perdue.

      Je vais me coucher et tirer ma chasse vespérale en pensant à vous afin de permettre au souvenir qui me relie à votre prose coprophile de retrouver la place qui lui convient sans polluer mon dodo.

      Pschitt

    • Guillaume dit :

      C est quoi ca eurabia?

      • fabrice dit :

        Une revue gaulliste…https://fr.wikipedia.org/wiki/Eurabia_(revue)
        Lisez l’entretien entre Alexandre de Marenches et Christine Ockrent
        https://www.amazon.fr/Dans-secret-princes-Ockrent/dp/2253042935
        Alexandre de Marenches a été le chef du SDECE entre 1970 et 1981.
        Il fait une apologie du « grand jeu » de la « politique arabe » de la France. « les USA ont leur Far West, l’URSS son far East, l’Union Européenne doit avoir son « far south »….

        • Alpha (α) dit :

          Euuuuh… Eurabia, dans le sens utilisé par @Landeric et relevé par @Mica X, c’est plutôt ce « mot-valise de Europe et Arabia, Arabie en anglais, est une théorie du complot émise par l’extrême droite selon laquelle l’Union européenne serait l’instigatrice d’une conspiration visant à faire de l’Europe une colonie islamique ».
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Eurabia

          • Tulio dit :

            Oui, mais à la base, c’est surtout un bouquin écrit par une anglaise d’origine égyptienne. Un peu la théorie du grand remplacement avant l’heure.

          • fabrice dit :

            Non, à l’origine c’est une revue gaulliste dirigé par Lucien Bitterlin, un gaulliste de la 1ère heure, chargé par De Gaulle de monter une organisation de lobbying en faveur de la « politique arabe de la France ». Gisèle Orebi Littman dite Bat Yeor, une britannique d’origine juive égyptienne, résidente suisse, a écrit ce livre « Eurabia » qui reprend le titre de cette revue et qui chronique de façon sourcée la « logique » derrière la « politique arabe » en citant les sources de cette collaboration euro-arabe. « Bat Yeor » et son mari David Littman sont deux archéologues et historiens à l’origine ayant travaillé au Moyen Orient. Elle parle couramment arabe.
            Ce qu’elle dit c’est qu’un lobby (groupe d’universitaires, d’hommes politiques réunis en « clubs ») européen voulait agrandir l’Union européenne vers le « sud » pour en faire une Union Euro-arabe. C’est d’ailleurs la même idée que ceux qui veulent intégrer la Turquie.
            J’ai cité Alexandre de Marenches parce qu’il y a une partie ou il défend cette idée.
            On la voit d’ailleurs derrière « l’Union de la Méditerranée », « le regroupement familial », le partenariat euro-méditerranéen….De ceux qui disent « l’UE ne doit pas être un club chrétien et blanc » etc….

    • Thaurac dit :

      Mais cela se fait, tenanit vous plus informé, et depuis pas mal de temps, les voies férrées , les silos, voire bombes incendiaires sur les champs!
      Rappel, le problème numéro un, l’ukraine a de quoi respecter ses contrats de livraison avec les stocks des dernières moissons, mais il faut vider les silos pour renter cette moisson à venir, voilà pour la réalité!

  13. Simplet dit :

    Sans vouloir passer pour un troll, si nos gouvernants mettaient autant d’énergie à taper sur les spéculateurs (sur les céréales) qu’à gueuler après les russes, ça ne réglerait pas le problème mais ça ferait baisser le prix.

    Mais vive le libéralisme ! Même quand il est à vomir…

    • tschok dit :

      @Simplet,

      N’oubliez pas que font partie des spéculateurs les agriculteurs qui spéculent sur leur propre récolte, car il y en a, et de plus en plus.

      Vous avez deux sortes d’agriculteurs: ceux qui ont les moyens de stocker eux-mêmes leur récolte dans leurs propres silos, et ceux qui n’ont pas les moyens et qui cèdent donc leur récolte quand elle est encore sur pied, parfois.

      Ceux qui stockent sont des spéculateurs. Ils attendent que les cours montent pour vendre. J’en ai croisé un il y a quelques jours, il lui reste un petit stock, il attendait que ça monte pour le vendre.

      Mais c’était aussi exactement le même genre de type que vous, prêt à tenir au café du coin les mêmes propos sur le libéralisme, qui fait forcément vomir tout le monde.

      Il n’y a pas que ça qui soit drôle. Vous savez qu’en France on a le complotisme facile. On prend une mine de conspirateur et on demande sur un ton mystérieux: « à qui profite le crime? » comme s’il s’agissait d’une formule magique qui permettrait de comprendre les subtilités des relations internationales.

      Eh ben je vais vous dire à qui il profite, le crime: à nos agriculteurs.

      D’ici à ce que la FNSEA ait provoqué la guerre en Ukraine en agissant en sous main, via ses lobbys, il n’y a pas loin. Il n’y a pas que la CIA qui soit influente en ce bas monde. Moi j’vous l’dis.

      • Félix GARCIA dit :

        « Ceux qui stockent sont des spéculateurs. Ils attendent que les cours montent pour vendre. J’en ai croisé un il y a quelques jours, il lui reste un petit stock, il attendait que ça monte pour le vendre. »

        Ils « optimisent » !
        ^^

        « Vous avez deux sortes d’agriculteurs: ceux qui ont les moyens de stocker eux-mêmes leur récolte dans leurs propres silos, et ceux qui n’ont pas les moyens et qui cèdent donc leur récolte quand elle est encore sur pied, parfois. »
        Mais une grande partie des agriculteurs ne sont plus aujourd’hui que les exécutants des coopératives (tout en prenant tous les risques et toute la charge de travail à leur compte).
        Dans les faits, la relation est tellement entre-nouée au travers des semences, des engrais, des produits phyto, des conseils techniques (qu’est-ce qu’ils sont mauvais les « technico-commerciaux » souvent … plus commerciaux que techniques …), des achats des récoltes, machines et robots agricoles et entretien de ceux-ci … que l’agriculteur ne fait souvent plus rien sans la coopérative.
        Un gars que je connais et qui fait tout tout seul (pas de phyto, pas d’engrais, pas de conseils techniques), mais qui ne vend pas tout lui-même se faisait régulièrement rappeler par la coopérative que leurs rapports étaient je cite « déséquilibrés » car ce dernier ne leur achetait pas assez de choses …

        Je me rappelle de fêtes des classes où les parents céréaliers attendaient le dernier moment pour aller voir le spectacle de leurs enfants, en restant scotchés sur leur smartphones à l’extérieur, zieutant le cours des céréales (du blé particulièrement à ce moment-là), en espérant pour l’un d’entre eux, je cite : « Que ça crame en Ukraine » (en parlant des champs de blé/orge etc …) … c’était en 2014/2015 …

        Mais c’est pareil pour l’éleveur qui ne vend pas sa viande en vente directe : le commercial (de l’abattoir, de telle ou telle coop etc …) passe, il dit « je t’achètes telle telle et telle bête, pour 5,52€ du kilo de carcasse (dans le cas du bœuf bio [500/550 kilos de carcasse pour environ 300 kilos de « viande-viande »]), marché conclu ?
        Si oui : il passe à la date prévue récupérer les bestioles.

        Là, l’éleveur empoche 2500/2750 € en général pour une bête qui fera 500/550 kilos de carcasse.

        En vente directe : 310 kilos de viande à 17€ le kilos en moyenne pour ce même bœuf, soit 5100€.
        5100€ dont il faut déduire les frais d’abattage, de transport vers un atelier de découpe si celui-ci est situé en-dehors de l’abattoir, des frais de découpe, puis de transport vers la ferme où les clients viendront chercher leurs colis = 1500€ grosso-merdo.
        En gros, il se fait 3600% en vente directe : mais ça s’organise, et écouler « tout le volume de chair produite » en vente directe pour un élevage « standard » (100), c’est pas simple.

        D’où le mélange des deux : entre maitrise et volume écoulé assuré.

        Pareil pour les éleveurs laitiers :
        – Soit ils vendent en circuit long : laiteries etc … (les fameux ~0,20€ du litres)
        – Soit ils vendent en circuit court : transformation (fromage, yaourts, crèmes, beurre …), vente de lait en bouteille … et là, toute la valeur ajoutée reste à la ferme.

        Pour les maraichers :
        – Y a les gros qui font du plein champ, et les autres gros qui font sous grandes serres ; eux, ils font rarement du circuit court et sont tributaires des circuits longs (de la grande distribution en général, mais des aussi des cours, de l’exposition à la concurrence internationale etc …).
        – Pi les p’tits qui font de la vente directe : légumes vendus au marché, sur place, AMAP, aux magasins locaux, à la RHD (Restauration Hors Domicile), transformation (soupes, conserves, confitures etc …).

        Pareil pour les arboriculteurs et les viticulteurs …

        « Eh ben je vais vous dire à qui il profite, le crime: à nos agriculteurs. »
        Non, faut pas abuser non plus.

        Car grosso-merdo, ils utilisent tous les mêmes techniques : travail du sol, monocultures, utilisation d’engrais et de biocides, utilisation des produits « phytosanitaires » et pharmaceutiques, travail quasi intégralement mécanisé et automatisé.
        Et tous ces trucs là coûtent bonbon aujourd’hui.

        Donc augmentation des charges, sans avoir pour autant une augmentation de revenus (sauf si maitrise de la transformation et de la commercialisation [et donc de la valeur-ajoutée]).

      • Orwell dit :

        Meuh non, mon bon m’sieur, c’est pas eux, moi je vais vous le dire, à qui profite cette guerre, dès que j’aurai fini mon verre de blanc.
        Z’avez pas vu les images des russes pillant les machines à laver ?
        C’est un coup du lobby international des fabricants de lave-linge ! C’est môssieur Whirlpool et ses sbires qui sont derrière tout ça. J’vous l’dis, moi.
        Même que je me demande si la mère Denis ne toucherait pas sa commission. Meuh non, elle est pas morte, le mère Denis, elle a ete vue avec Elvis sur une plage du Panama, saviez pas ça ?

      • Reality Checks dit :

        @tschok

        Je suis sûr que vous avez entendu parler du Chicago Mercantile Exchange:

        https://tradingeconomics.com/commodity/wheat

        On y échange un tas de trucs, des cargaisons de blé, avec des livraisons différées, des produits dérivés financiers, des « Puts », des « Calls », des dérivés de dérivés, des assurances sur les dérivés de dérivés de dérivés…. Et même des robots pour faire le boulot….

        Ce n’est pas une conspiration et pour le coup, l’ami Simplet a tapé dans le ‘Bull’s Eye’.

        A force d’inventer des dérivés de dérivés de dérivés, les brillants esprits mathématiques qui peuplent les firmes d’investissement à Wall Street ont créé un tel ouèbe de produits financiers censés fournir des couvertures de risques sur d’autres couvertures de risques, que lors du cataclysme de 2008, même chez Bear Stearns, AIG et Lehman Brothers plus personne ne comprenait ce qu’ils achetaient et vendaient.

        Idem chez leurs cousins financiers de Goldman Sachs, ils ont été tout à fait incapables de suivre le fil de leurs propres créations financières ‘exotiques’ comme ils disent, vraiment, je ne plaisante pas…
        Y compris le département du Trésor américain est tout à fait en incapacité, oui INcapacité, de suivre tout cela en temps réel, ni sur le site internet du WSJ, ni avec leurs propres outils…

        D’ailleurs on se souvient qu’en 2008 le con-tribuable a dû mettre la main à la poche pour sauver le ‘monde libre’, ‘capitaliste’ et ‘libéral’ d’une catastrophe terminale, façon Armageddon……. Pas si surprenant pour ceux qui ont lu les thèses d’Adam Smith du début à la fin!

        Pour ceux que ce sujet intéresse, à regarder, le documentaire ‘Inside Job’ (2008) qui lève un peu le voile sur une partie de cet univers, méconnu, des ovnis financiers, et leurs conséquences. Sachant que depuis la sortie de film, les choses ont pris une tournure encore bien plus sophistiquée….

        C’est important à comprendre car les marchés de capitaux sont tellements imbriqués que la situation entre la Russie, l’Ukraine et consorts présente un réel risque systémique pour les équilibres du système financier international, objectivemen.

        D’autant que la classe politique n’y comprend rien, ce qui les a déjà amené a prendre plusieurs décisions de sanctions qui ont vite été suivies de volte faces spectaculaires, qui ne sont passés inaperçus auprès des observateurs avertis des marchés financiers 😉

      • Daniel BESSON dit :

        Cit :[ D’ici à ce que la FNSEA ait provoqué la guerre en Ukraine en agissant en sous main, via ses lobbys, il n’y a pas loin. ]

        Qui sait ? ;0)
        Je vous laisse vous reporter aux propos de sa présidente qui est contente comme tout de pouvoir disposer d’une main d’œuvre corvéable à merci et entretenue par l’argent public !
        Après les personnes confinées à cause du COVID 19 (  » des bras pour ton assiette  » ) ;0)
        Elle est la digne héritière de Xavier B. et de ses prises de position sur l’embargo de blé Etasunien au début des années 80 . ;0)

        https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/guerre-en-ukraine-la-fnsea-va-lancer-une-action-de-solidarite-pour-aider-les-ukrainiens-dit-sa-presidente_4982670.html

    • Félix GARCIA dit :

      Nan mais vous comprenez … faut quand même justifier la mise en place d’un rationnement arbitraire et technocratique tous azimuts !
      Comment on les mets en place les Crédits Carbone sinon ?
      Comment on met en place le Crédit Social sinon ?
      Comment mettre en place l’artificialisation et l’artéfactualisation du monde sinon ?
      « Ordo ab Chaos », « Solve et Coagula » … toussa toussa …

      Resurrect Dead on Saturn: Surrogates in the Metaverse Future
      https://www.youtube.com/watch?v=HCRQu_DGo18

      « When I strike, I strike hard »
      Fabian Society

    • Tulio dit :

      Chuut, malheureux ! Il ne faut pas le dire, la spéculation, ça n’existe pas !

    • Thaurac dit :

      Les céréaliers français, de beauce ou brie (vous savez, les petits chatelains qui drainent le plus d’aides européennes, passent leurs temps sur les pc à regarder les prix en live à la bourse de chicago.

  14. Ingo dit :

    Les lituaniens sont sympathiques mais ils veulent le faire avec leur marine de guerre ? Que toutes les bonnes volontés soient bonnes à prendre, d’accord mais beaucoup se servent de cette guerre pour se faire mousser…. Et c’est d’autant plus simple quand on sait déjà que notre armée ne sera pas concernée.
    Aider et soutenir l’Ukraine est vitale pour l’Europe mais convoquer la fanfare pour exister, pas d’accord. Le problème, c’est que tous nos dirigeants le font.

    • Rémi dit :

      Euh en quoi aider et soutenir l’ukraine est-il vital?
      Personnellement si on doit utiliser des armes francaise utilisons les contre ceux qui nous ont enfermé pendant deux ans sans raison valable.
      Au mons un peloton d’exécution améliorera les choses.
      Parce que l’ukraine ca va faire du chomage et de la corruption suplémentaire en Europe point barre. Si les russes en veulent notre seule questions devrait être: Quelle couleur de paquet cadeau préférez vous.
      Pardon on me dit que je me trompe parce que si on faisait comme cela on améliorerait la situation des peuples européens, mais on plomberait les gains de ceux qui ont racheté les actifs ukrainiens à vil prix. Ce serait dommage.
      Il faut donc aider et soutenir l’Ukraine c’est vital pour que le petit Hunter Biden continue à toucher son salaire de 50KUSD par mois. Je m’a trompé.

    • arizan dit :

      1) Combien de temps faudra-t-il aux Lituaniens pour que leurs navires militaires atteignent les rives nord de la Mer Noire?
      2) ainsi ils dégarniraient leur côte de la Baltique

  15. Passepoil dit :

    Tous les commentaires publiés sont pro-russes… Et le, les modérateur (s) qui laisse(nt) passer… effarant!

    • lgbtqi+ dit :

      Non, du tout. Mais il se peut que vous ayez lu la page juste après la ruée frénétique des habituels propagandistes du kremlin, avant la riposte de nous autres.

    • Auguste dit :

      A part les Anglais,quel est le pays qui a donné suite à cette merveilleuse idée ?.Tous pro-russes ?.Le bon sens serait-il russe aussi?

    • PK dit :

      Oui, c’est vraiment terrible de laisser s’exprimer les gens qui ne sont pas d’accord avec vous.

      Vous êtes encarté LREM, c’est cela ?

    • Midship dit :

      Je ne suis pas pro -russe, je ne suis pas russe, un des aspects de la politque russe qui me deplait, c’est le muselage de tous les commentateurs, médias officiels et réseaux sociaux. Donc, j’accueille plutot positivement l’attitude du modérateur qui ne censure pas les opinions (Tant qu’elles restent argumentées, polies, et sans appel à la violence).
      Après si on se lance dans la censure basée sur l’opinion de chacun, je propose de censurer tous les commentateurs ayant un pseudo commençant par P, car je les aime pas.

    • JC dit :

       » Le modérateur  » laisse bien passer votre commentaire, où est le problème ? Regardez un peu plus les sujets traités sur ce site et vous vous rendrez compte qu’il n’y a pas que des pro-russes ! Finalement, c’est votre commentaire qui est effarant.

    • Tulio dit :

      Ah, bon ? On est sur le forum BFM ?

    • fs2b dit :

      pourquoi ??
      nous sommes encore en démocratie il me semble et il y a toujours une liberté de penser et de l’exprimer.

    • Thaurac dit :

      Non PAssepoil, pas tous, je te rassure, les trolls , on les voit, mais les planqués (ex futurs collabos Français) se révèlent pas mal sur ces sujets!

  16. Courmaceul dit :

     » son pays ne livrera plus ses récoltes aux pays « inamicaux » et n’exportera plus que vers les pays « amis ». Et d’ajouter que la nourriture pouvait aussi être une « arme silencieuse ».

    Je comprends aussi pourquoi la Russie a beaucoup d’amis dans le monde ! 🙂

    Plus le vol du blé ukrainien et le blocus des exportations; on a un assez bon panorama du régime cleptocrate à Moscou.

    Je suis sûr, qu’ici, certains vont se réjouir (discrètement ?) de cette situation. Quand on aime, on ne compte pas. 🙂

    • tschok dit :

      @Courmaceul,

      Elle en aura un peu moins quand ils auront la dalle à cause de ses conneries.

      L’Egypte, par exemple, c’est plus de 100 millions d’habitants et c’est pas avec ce qui leur reste des crues du Nil et de ses limons fertiles qu’ils vont pouvoir se nourrir.

    • Rémi dit :

      Normalement on devrait être à l’abri, la France étant un grand exportateur agricole.
      Mais ayant ruiné nos agriculteurs ca ne fera même pas de miracle pour notre balance commerciale.
      A qui la faute? Au russes évidement pas à la BCE qui a déversé des monceaux d’Euros sur tous les marchés.
      Un jour vous apprendrez l’économie.

      • breguet dit :

        Rémi:  »ruiné nos agriculteurs »???? Après l’armée j’ai travaillé pendant 20 ans pour le ministère de l’agriculture et maintenant , à la retraite , j’habite au milieu des exploitations agricoles…J’aimerai être ruiné comme eux!!! ( je parle pas des petits qui eux en chient, mais les céréaliers!!! Faut pas déconner!!! La campagne, un monde pauvre…peuplé de gens riches…

        • Thaurac dit :

          Oui , prenez l’avion, si possible à hélice , et volé dans l’ile de france et vous verrez des immenses champs de blé avec un chateau au milieu…des industriels céréaliers.(profiteurs aides agricoles, boursicouteurs de céréales)

    • Desty dit :

      » son pays ne livrera plus ses récoltes aux pays « inamicaux » et n’exportera plus que vers les pays « amis ». Et d’ajouter que la nourriture pouvait aussi être une « arme silencieuse ».

      C’est la citation que je cherchais à retrouver plus haut. Merci. Qui a prononcé la phrase ?

      • Thaurac dit :

        La liste se raccourci et c’est des pays qui ont du mal à payer…

      • Courmaceul dit :

        L’ancien président russe Dmitri Medvedev Vendredi 1 er avril, il a publié un post sur le réseau Telegram .

  17. Lotharingie dit :

    « ………….La Hongrie déclare l’état d’urgence à partir de minuit :

    « Le monde est au bord d’une crise économique. La Hongrie doit rester en dehors de cette guerre et protéger la sécurité financière de ses familles », a déclaré sur Facebook le Premier ministre hongrois Viktor Orban.

    Ce second état d’urgence est mis en place dès ce soir pour face aux conséquences de la guerre en Ukraine………….. »
    .
    https://www.20minutes.fr/monde/3295683-20220524-guerre-ukraine-direct-conflit-entre-quatrieme-mois

  18. Lotharingie dit :

    « …………….Alors qu’elle poursuit son invasion de l’Ukraine, la Russie semble profiter de la situation dans ce pays pour intensifier le vol des céréales ukrainiennes, selon des images-satellites du port de Sébastopol, en Crimée.

    Sur celles-ci, fournies par Maxar Technologies et datées des 19 et 21 mai, on voit deux navires russes, le Matros Pozynich et le Matros Koshka, accoster à côté des silos à grains et charger ce qui pourrait être des céréales, selon la chaîne américaine CNN………… »
    .
    https://www.cnews.fr/monde/2022-05-24/guerre-en-ukraine-en-crimee-des-images-satellites-montrent-des-navires-russes

  19. Lotharingie dit :

    « ……………………Le Conseil de l’Union européenne (UE), qui représente les vingt-sept Etats membres, a approuvé mardi la suspension pour un an des droits de douane sur tous les produits importés d’Ukraine.

    Cette mesure, proposée le 27 avril par la Commission européenne, avait déjà été approuvée par le Parlement européen le 19 mai. Le règlement est donc validé et entrera en vigueur au lendemain de sa publication au Journal officiel de l’UE, a précisé le Conseil dans un communiqué………………….. »
    .
    https://www.lemonde.fr/international/live/2022/05/24/guerre-en-ukraine-en-direct-la-question-des-cereales-ukrainiennes-au-c-ur-des-discussions-entre-kiev-et-les-occidentaux_6127416_3210.html

  20. Vinz dit :

    Mes dieux qu’ai-je fait ?

  21. PK dit :

    LOL. L’occident se prive volontairement de 20% du blé mondial (plus 10% du blé ukrainien) et après, on va à la famine ?

    Qui est très con dans cette histoire ? Le mec qui a tué la poule et qui crève de faim ou la poule ?

    • Guillaume dit :

      L occident a du ble.
      Le pb c est l affrique du nord.

      Nous au pire on va chialer pour 10% d inflation et on va moins depenser pour nos vancances.
      En affrique du nord ils vont crever de faim.

      Pas sur que cela favorise l image de la russie…

      • Thaurac dit :

        Location été over boquée, ascension bouchon de partout, 20 c sur les pâtes, faut pas déconner…

      • Vinz dit :

        « Le pb c est l affrique du nord. »

        Les pbs en Afrique du Nord deviennent rapidement le problème de toute l’Europe, grand Stratéguerre

    • Nike dit :

      L’Occident est en grande partie auto suffisante en blé. Pas en tournesol. En revanche l’Afrique du nord dépend largement de l’Ukraine et de la Russie. Si les Russes veulent rester potes avec les Algériens et les Égyptiens ils vont devoir laisser passer les bateaux…

      • LucienB dit :

        Intéressant à quel point le niveau de désinformation a atteint. Pourquoi les Russes ne voudraient-ils pas vendre leurs quelques exportations : blé, engrais et pétrole/gaz ?? Ils ont plus que jamais besoin d’argent après la guerre économique décrétée par les Américains et leurs vassaux. Si vous faites bien vos recherches, vous verrez que les produits russes continuent d’être exportés vers la plupart des régions du monde qui n’ont pas adopté de sanctions contre la Russie. A noter que le dollar n’est plus utilisé, même pour préserver l’anonymat des acheteurs d’une éventuelle implication américaine.

        • Desty dit :

          P****. Il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas écouter.
          Je vous ai mis plus haut la citation exacte du conseiller de Poutine, rapporté par l’agence médiatique russe officielle, où il explique au monde que la Russie pratique des restrictions sur ses exportations de céréales, d’huiles alimentaires, et d’engrais (et de composant entrant dans la fabrication de ceux ci) depuis le mois de décembre 2021. C’est ça la raison principale qui tire les marchés mondiaux à la hausse sur ce type de produit depuis le début de l’année: l’offre mondiale a juste diminué !
          Les Russes font ça sciemment et des gens vont mourir à cause de cette politique. Surtout dans les pays pauvres dont la population avaient pourtant plutôt une bonne image de la Russie… hors de question de devoir encore porter le chapeau pour cette saloperie.

          • Tulio dit :

            Personne ne mourra de faim, pas plus qu’avant. Il faudra adapter l’alimentation : des galettes de riz au lieu du pain puisqu’il y a eu d’excellentes récoltes de riz. Et au besoin, des Africains se devront de remettre à manger du sorgho et du manioc. La spéculation, en plus des Russes et des Américains, vient aussi des Chinois et des Indiens qui font des stocks. Les pays pauvres vont en vouloir aux Occidentaux qui font durer la guerre et les Russes qui subissent des embargos, vont passer pour des victimes. C’est gagnant-gagnant pour eux.

          • LucienB dit :

            Je suis vraiment désolé que vous soyez sourd. Et aussi des problèmes de lecture. Il est écrit dans l’article de LA TRIBUNE :
            Les Russes restreignent les exportations aux seuls pays co-belligérants de la guerre (Américains et leurs vassaux). Pour le reste du monde, les exportations se poursuivent, mais avec des difficultés dues aux restrictions occidentales. (Je vais vous donner un exemple : le principal port d’exportation des engrais russes et biélorusses passait par la Lituanie et qui leur est désormais fermé).
            Il est également écrit que les Russes se sont préparés à la guerre en s’approvisionnant en vivres (cela me semble très évident), ce qui a logiquement forcé une baisse des exportations.
            Les Ukrainiens peuvent exporter leurs produits via les ports de l’UE. Ce sera plus cher, mais c’est tout à fait possible. Mais le seul intérêt de Zelensky est de faire la guerre. Nous n’entendons que le président ukrainien mendier pour plus d’armes. Il ne veut pas la paix. Les impositions ukrainiennes de négocier la paix sont exagérées et hors du bon sens, exiger que les Russes restituent les territoires occupés pour entamer une négociation de paix est insensé, bien sûr cela n’arrivera jamais et par conséquent nous n’aurons pas la fin de la guerre.

      • PK dit :

        L’Afrique n’est pas fait de gens complètement idiot : ils vont vite comprendre que s’ils ont faim, ce n’est pas la fautes des Russes qui ont du blé, mais de l’occident qui fait un blocus.

        Devinez contre qui ils vont se retourner ?

        • Desty dit :

          De quel blocus parlez vous ? Celui du Kremlin qui a légiféré sur l’exportation de certain produit sensible ?

          • Tulio dit :

            Mais dans le tiers-monde, le méchant, c’est systématiquement l’occidental. Bon, les Américains et particulièrement Cargill font systématiquement de la spéculation à chaque crise. Les Chinois, aussi.

          • PK dit :

            Ça, c’est normal.

            Le blocus, c’est d’avoir voulu mettre au pas économiquement la Russie en faisant pression sur tous les pays pour qu’ils arrêtent de négocier avec elle.

            Résultat : crise majeures en Europe qui dépend presque à 100% de la Russie pour son énergie (faut vraiment être très con pour couper le gaz quand on n’a pas d’autres fournisseurs) et crise majeure sur le blé, totalement artificielle, puisque 10% (la part ukrainienne) ne saurait changer quoi que ce soit à l’équilibre mondial, étant donné qu’avec un peu de surproduction côté France, on pourrait même combler le déficit.

            Reste les plus de 20% russes… c’est sûr que si « on » empêche leur exportation, alors la France ne comblera pas le déficit immédiatement (ce qu’elle n’a pas l’intention de faire de toute façon : aucune consigne n’a été donnée aux agriculteurs de la part du gouvernement).

            Bref, tout cela est organisé pour créer le chaos…

            Tiens, tiens, ordo ab chaos… Ça a un air déjà vu : c’était qui déjà ?

        • Nike dit :

          Ça fait longtemps que la France est supplantée sur le marché du blé en Afrique du Nord par l’Ukraine et la Russie. Le blé Français est plus cher. Le faible coût du blé Ukrainiens et Russe, n’a pas poussé les Algériens à développer leur propre production, ils sont dépendants des importations et ces dommages pour eux parcequ’ils ont une terre de bonne qualité qui pourrait permettre de produire plus. Le réveil va être brutal. Les dollars, les roubles, l’or, le pétrole et le gaz ne se mange pas… il me semble avoir lu que Al-sissi avait négocié avec Lemaire des livraisons de blé Français à l’Égypte il y a un mois ou deux. Cela ne suffira sans doute pas à tout compenser, mais les premiers à se préoccuper du problème seront les premiers servis. Vu les relations exécrables avec Alger, nul doute que les Algériens passeront après les Égyptiens.

        • Thaurac dit :

          L’Afrique, on a coupé le cordon ombilical, quelle trempe dans sa m…e , et verra plus tard, mais immigration africaine zéro de chez zéro, plutôt renvois rapide…qu’ils se dermerdent seuls puisque c’est ce qu’ils veulent!
          Qu’ils s’entretuent éthiquement, « tribalement, villageoisement », et bref, pour rien avec les « coupeurs de route »!!
          Retour vers le moyen age ou esclavage mode plus 10 par des pays comme la chine et la russie, viendront pleurer après..

      • Axer dit :

        Récemment on a vu que la Tunisie avait de gros problèmes d’approvisionnement en Blé, ça fait deux cargaisons que l’UE leur paye franco de port. Le pourtour méditerranéen est le plus touché car constitué de pays gros importateurs net. L’Algérie s’est tournée vers l’Amerique du nord (alors qu’elle était fidèle aux achats en France, mais depuis que Macron a dit que le régime d’Alger était militaire…se sont fâchés), le Maroc se tourne vers l’Europe, le gros gros point noir c’est l’Egypte, qui importait entre 7 et 10 millions de tonnes de blé par an. L’Europe l’a assurée d’être en mesure de la ravitaillée, et la Turquie a payé des livraisons au Liban. ça c’est une question vitale pour pas mal de pays du monde, l’Inde a stoppé ses exportations (elle produisait presque autant que la Russie, soit une centaine de millions de tonnes). Le Japon importe près de 5,5 millions de tonnes de blé, alors que l’Australie en vend près de 19 millions de tonnes.

        • Vinz dit :

          C’est pas qu’un problème de blé ; quasiment toutes les autres céréales sont concernées. Ukraine + Russie 30% des exportations de blé, ça se remplace pas.
          Et ce n’est pas qu’un problème de millions de tonnes, de prix de la tonne. Qui actuellement est hors de prix pour les pays importateurs.
          Par ailleurs la Russie est la principale productrice des intrants pour engrais ; dont les prix évidemment « explosent ».

           » L’ONU a alerté face au risque d’un « ouragan de famines », qui pourrait frapper pas moins de 45 pays rien que sur le continent africain. »
          Julie Richard (avec AFP), le 18/03/2022 à 15:40

          Mes dieux qu’ai-je fait.

    • Courmaceul dit :

      « Un haut responsable du Kremlin a admis la semaine dernière que la Russie s’était préparée dès la fin 2021 à cette crise, avant même le déclenchement du conflit ukrainien en février 2022, que Moscou niait à l’époque préparer. »

      « Le président russe Vladimir Poutine s’est dit prêt à aider à « surmonter la crise alimentaire », sous réserve d’une levée des sanctions contre Moscou, ce qui lui vaut des accusations de chantage. »

      AFP 27/05/2022

      C’est bon ? On a bien mouillé sa petite culotte ? 🙂

  22. Le Suren dit :

    Le blé ukrainien ne peut pas quitter ce pays vers l’Ouest par voie férrée ? Certes, il faudrait beaucoup de trains mais personne n’a anticipé ? Etrange de la part de nos dirigeants qui, si on les écoute, prévoient toujours tout !

    • Guillaume dit :

      Anticipé quoi, le fait qu ils soient detruit?
      Mais il suffit de les reconstruire! Mlc est si simple! Mais pourquoi n y ont ils pas penser avant!

      Lol

    • Nike dit :

      Comme le bloc de l’est avait prévu une invasion de l’OTAN ils ont laissé l’écartement large « Russe » en Ukraine. Ça impose soit d’avoir des wagons spéciaux soit de transférer… bref un chantier en soit. Pour la petite histoire l’Espagne est dans la même situation, mais petit à petit il reviennent à l’écartement std, notamment pour les lignes à grande vitesse.

    • Rémi dit :

      Bien sur qu’ils ont anticitpés, mais dans ce cas l’inflation ne serait pas de la faute de Poutine et on pourrait regarder la responsabilité de la BCE. Vous savez ces gens quinous gouvernent et dont la politique cause des morts.

    • Tulio dit :

      Evidemment ! En tout cas, pour le blé récolté dans l’Ouest, ça augmente les prix, mais c’est déjà le cas. Et en plus, au sud, il y a des ports roumains comme Constanta.

    • joe dit :

      Les russes ont fait exprès de bombarder (trois fois) le pont ferroviaire qui relit le sud de l’Ukraine à la Roumanie… et ce n’est pas pour arrêter les armes qui arrivent très largement par la Pologne. Ils ont des le début préméditer d’utiliser l’arme alimentaire. Le fait est qu’ils ont officiellement dit: « levé les sanctions et le blé passera »… Si c’est ça ce n’est pas du pure mafiosi… le gars attaque et détruit un pays souverain et proteste parce qu’il a des sanctions (qui d’après lui n’ont aucun effet)

      • Tulio dit :

        Evidemment, ils n’ont pas fait semblant ! Des armes devaient bien arriver par la côte roumaine. Mais c’est un faux problème, il suffit de traverser la Moldavie qui est neutre ou passer par l’ouest de la Roumanie pour rejoindre les ports roumains.

  23. lxm dit :

    Enfin.. mais pourquoi n’est ce que maintenant que cela soit proposé ?

    Combien de gens se rendent compte qu’énormément de producteurs dépendent aussi des engrais qui viennent de russie ?

    Les révolutions arabes ont eu lieu en 2011 à cause de la hausse du prix de la bouffe, et depuis la dépendance aux flux mondiaux ont augmenté, les stocks n’ont presque jamais été autant historiquement bas, ils ont été liquidé par tous les gouvernements libéraux pour faire plus de fric en augmentant la volatilité des cours mondiaux.

    Quand nos boulangeries ont commencé à manquer de blé il y a quelques années en France parce que nos producteurs préféraient exporter en asie où leur marge était plus élevée, notre gouvernement n’a rien dit, rien fait, et a même arrêté de s’occuper du prix du pain; or , la base de tout état, depuis la plus haute antiquité, l’aube de la civilisation, est la sécurité alimentaire avant même la sécurité physique, cela en est même sa légitimité, louisXVI l’a payé de sa vie pour l’avoir oublié et favorisé la spéculation. A notre époque, notre état ne s’occupe plus de ni l’un ni l’autre, pour ceux qui nous dirigent il faut vouloir être milliardaire sinon on ne vaut rien. Les ultra libéraux vont sans doute nous dire qu’il suffit qu’on se passe de manger, comme on se passerait de télé ou de voiture.

    • Guillaume dit :

      C ets pas vraiment notre problème principal.

      En plus la france est un gros producteur de blé, cela nous profite.

      Cela serait juste dommage de perdre sisi et les rafales qui vont avec…

    • Prof de physique dit :

      Non !
      Louis XVI n’a jamais spéculé sur les blez. et son grand père, Louis XV, n’a pas fait la « guerre des farines  » pour gagner de l’argent aux détriments de son peuple. Au contraire. Ils s’y sont opposés, certainement pas assez vigoureusement, mais il est vraisemblable que l’époque ne le leur permettait déjà plus.

      Ce sont précisément ceux qui ont réaliser ces forfaitures qui ont à l’époque répandu cette légende.
      En particulier ce furent les banques anglo-néerlandaises qui agirent en sous-main, pour venger l’aide aux « insurgents », mais aussi et surtout par la vielle tradition anglaise d’affaiblir la France. Les documents historique qui le montrent ont été exploités il y a quelques années.

      Par tradition, et symbolique chrétienne, le roi avait le devoir sacré de s’assurer que son peuple ait du pain. Le commerce des céréales, des farines, du pain était donc surveillé et régulé par l’administration royale, pour entre autre empêcher l’agiotage, comme on disait à l’époque.
      Ce sont des gens « des Lumières » qui ont fait pression pour libéraliser tout cela. ce libéralisme économique a entrainé spéculation et menaces de disettes. (Plus les conséquences climatiques de l’éruption d’un volcan islandais).

      Le reste est long à raconter et est un peu hors sujet ici.

      • breguet dit :

        Prof de physique:  » Plus les conséquences climatiques de l’éruption d’un volcan islandais » on peut rajouter aussi le droit de chasse en toutes saisons exercé par les nobles qui  » abimaient » les récoltes déjà bien maigres à cette époque ( au cours de certains hivers rudes, le grain gardé en semence était mangé pour éviter la disette…On oublie que l’abolition de ce droit de chasse a souvent figuré en première position dans les cahiers de doléance…)

        • Vinz dit :

          N’importe quoi.
          Le noble : « et si je ravageais mes récoltes pour que mes paysans crèvent de faim, et que je soye ainsi définitivement ruiné ? Genre une petite chasse ? »
          L’intendant : « go. »

          Les paysans réclamaient de droit de chasse précisément parce que les aristocrates, aspirés à la cours par volonté du roi, ne s’occupaient plus (bien] de cette charge. D’où prolifération des bestioles, qui elles ravagent sans vergogne. Même problème maintenant d’ailleurs.

          Faut lire les bons auteurs : Tocqueville, Taine.

  24. Twisted dit :

    Les capacités d’action des petits Etats et leur capacité à mobiliser les grands parfois contre leur grès sont constamment sous-estimées

  25. Reality Checks dit :

    CNN Freaking News

    Le Liechtenstein a ordonné à ses forces armées la mise en place immédiate d’une zone d’exclusion aérienne sur la Fédération de Russie.

    En réponse, Vladimir Putin voulait dépêcher 4 Antonov d’Aeroflot et les poser sur la piste de l’Aéroport de Vaduz.

    Manque de bol, il n’y a pas d’aéroport au Lichtenstein, et donc la Russie est battue à plate couture!

    • tschok dit :

      @RC,

      Heureusement pour les Russes. La dernière fois qu’ils ont essayé de prendre des aéroports, ç’a été assez moyen.

      Mieux vaut qu’il n’y en ait tout simplement pas, comme ça, il s’évitent le pire.

    • mulshoe dit :

      Le Liechtenstein ? Vous voulez dire cette espèce de Monaco où il fait pas beau ?

  26. ji_louis dit :

    Il faudrait:
    1) L’accord de la Turquie pour CHAQUE navire !!! (et elle marchandera son accord comme elle le fait pour l’entrée de la Finlande et la Suède dans l’OTAN).
    2) Des chasseurs de mines pour « nettoyer » un chenal sûr.
    3) Des navires équipés de systèmes anti-aériens (pour contrer des missiles).
    4) Des navires et avions anti-sous-marins (pour essayer de protéger contre ceux de Sébastopol).
    5) Du guet aérien pour « éclairer » la zone et coordonner les moyens.

    Cela fait beaucoup de moyens, beaucoup trop pour du non-OTAN. Mais cela ne se fera pas parce que:
    1) La Russie pourrait déclarer comme béligérant tout pays faisant partie de cette flotte, et les menances militaires (bombardement par missile à longue distance) qui vont avec. Si c’est un pays de l’OTAN, même si la flotte n’est pas sous commandement OTAN, c’est l’embrasement général assuré (article 5 de la charte de l’OTAN, sauf si le pays admet pouvoir se faire tirer dessus sans riposter [spoiler : non]).
    2) Peu de pays oseront à la fois négocier avec la Turquie et fâcher la Russie. Il n’y a qu’à voir le « non alignement » des pays arabes, africains, asiatiques et sudaméricains.
    3) Les pays qui ont le plus besoin du blé ukrainien (Afrique du Nord) n’ont pas les moyens militaires de faire partie de cette flotte (pas assez de puissance, ou pas les moyens de se passer de l’armement ou de la coopération militaire russe).
    4) Les risques sont tellement grands pour les navires civils que les assurances maritimes coûteront horriblement cher (jusqu’au prix du navire et de sa cargaison), ou bien que les états destinataires de la cargaison seront obligés de garantir l’assurance pour le voyage, ou bien que les armateurs refuseront de risquer leur navire.

    • Guillaume dit :

      On est deja beligerant, il n y a que la russie pour dire qu on ne l est pas.
      Ils n osent meme pas tirer de missiles sur l acheminement d armes en pologne alors que cela serait justifiable facilement.
      Ils menacent, ont une discours martial, mais ils n ont jamais rien fair et ne feront rien, car ils ont plus peur de nous qu on a peur d eux. Surtout apres leurs exploits en ukraine…

  27. Rom dit :

    mort de rire, c’est quoi le tonnage de la flotte lituanienne ? J’aime bien ces types à proposer des trucs dont ils ne peuvent même pas y prendre partie…

    • civis17 dit :

      Une tape sur le nez et elle ira chouriner chez l’oncle Sam qui mettra en œuvre un pont aérien pour l’évacuer au pays des rêveurs.

  28. nikoopol dit :

    ça part mal, car l’occident spécule sur le prix du blé (merci fiston BIDEN) & ne fait rien à court terme pour limiter l’inflation (allocation des sols& engrais).

    Comme posté plus haut l’Ukraine est une partie du probléme…
    PERSPECTIVES AGRICOLES – N°371 – OCTOBRE 2010
     » La qualité du blé ukrainien est plus faible que celle de son voisin russe et l’Ukraine est considérée avant tout comme un ex-
    portateur de blé « feed ». »l’Ukraine affi che des coûts de production du blé sortie exploitation faibles, mais le coût de mise en marché est élevé. »

    • Courmaceul dit :

      Super ! Raison de plus pour ne pas piquer le blé ukrainien ? J’ai tout compris ou vous ne dites pas tout ? 🙂

      • nikoopol dit :

        pas de soucis, je ne fais qu’étayer et croiser des sources internet. j’ai toujours entendu chez les équipementiers agricoles que si la france était « officiellement » un gros producteur de blé, l’ukraine a toujours servi pour les européens de sous traitants cachés pour cette ressource. il est intéressant de faire une recherche sur l’évolution des principaux producteurs et exportateurs depuis 20 ans.
        Bref il me parait plus opportun de constater que l’inde a fermé ses exportations, suivant la russie qui comme par hasard lui revend du pétrole en dessous du prix du marché. En terme de volume c’est plus significatif.

        Mais je pense bien tout cela est de l’agitation médiatique pour justifier la hausse des prix.

        Il est aussi amusant que la Lituanie s’intéresse à l’Egypte… qui produit aussi du blé !

    • joe dit :

      C’est vrai que les russes ne spéculent pas du tout sur le blé, ni le pétrole. Ils vendent à perte /s

      • Tulio dit :

        Je croyais qu’ils ne vendaient rien ! Il faudrait savoir ! Le pétrole est de très mauvaise qualité, il est vendu moins cher que le cours officiel mais pas à perte, le blé est vendu au cours… du jour. Rien n’est vendu à perte.

  29. Alpha dit :

    On voit le vrai problème que posent les pays de l’ex-empire soviétique tels que les pays baltes au sein de l’OTAN…

    Ce sont des boutes-feu! Ils sont prêts à déclencher une guerre mondiale pour assouvir leur haine envers leur ancien colonisateur soviétique.

    Etre protégé par le parapluie de l’OTAN ne leur suffit plus, ils veulent que les USA et autres pays européens importants fassent la guerre à leur place.

    Au final, ce sont les pays tels que la France, l’Italie ou l’Allemagne qui vont être piégés par les pays baltes et les USA qui tirent les ficelles en sous-main…

    • LucienB dit :

      Italie? Allemagne? Je doute!
      La France ira, après tout nous sommes la nation la plus magnanime du monde. Les Anglais iront aussi, mais pour de l’argent. Comme disent nos « amis » d’outre-Manche, chacun se bat pour ce qu’il n’a pas…

  30. lgbtqi+ dit :

    Les conséquences de la famine sont probablement la tactique du 2ème round de Vladimir Patine. Doté d’un appareil de propagande supérieur au nôtre, et relayé par des personnages politiques locaux, il les exploitera en vue de déstabilisations à son profit.

  31. LASM dit :

    Les occidentaux ont pris les sanctions sans réfléchir. Et là on voit la même arrogance se dessiner! sinon une fois que les 400 millions de personnes nourris grâce au blé ukrainiens, ont fait quoi des env. 5 milliards qui restent ? Ils ont pris des sanctions sans tenir compte de leurs soit disant partenaires qu’ils maintiennent dans un état de servitude. Le même problème risque de se reproduire encore si la Chine rentre à Taiwan, l’Afrique francophone surtout (les fameux partenaires de la France) dépend des importations du riz de cette zone.

  32. Daniel BESSON dit :

    Pour mémoire sur la  » moralité  » de l’arme alimentaire et de l’arme céréalière en particulier . C’était  » moral  » dans le  » camp du bien  » de  » provoquer des émeutes de la faim afin de faire tomber ce régime dictatorial  » ™® !

    http://content.time.com/time/magazine/0,9263,7601800121,00.html

    En France feu Xavier B. déclarait :  » L’embargo mis en place par les EU est une excellente opportunité pour l’agriculture Française . Cela lui permettra d’accéder à un marché – celui de l’URSS NDLR – où elle a de la peine à s’imposer et va provoquer une hausse des prix .  »
    Ce même Xavier B. déclarait en 2014 :  » L’embargo mis en place par la Russie est illégal ! Le gouvernement doit rapidement entamer une procédure à l’ OMC pour réclamer des dommages à la Russie et la forcer à rouvrir ses frontières à nos produits et à ceux de nos partenaires de l’ UE  »
    Je trouve dommage qu’il soit décédé en 2017 ! Si quand même …
    Sa réaction à la situation actuelle serait certainement intéressante …

  33. civis17 dit :

    Qu’ils nous montrent le chemin avec leurs petits bras musclés et commencent le job.C’est vrai qu’il est facile yaka faucon .

  34. PHILIPPE dit :

    Pour éviter la « cata » qui s’annonce du fait de cette possible famine une initiative mondiale (ou au minimum européenne) serait vivement souhaitable et ce dès que possible.
    Ce ne sont pourtant pas les institutions mondiales qui manquent !
    On aimerait donc, pour une fois, les voir prendre leurs responsabilités et s’activer car l’heure est grave.
    Après le ralentissement économique mondial provoqué en 2008 aux USA par la crise des subprimes
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_des_subprimes
    est-il nécessaire d’ajouter que, dans la foulée du conflit ukrainien, une crise économique mondiale n’est, hélas, pas à exclure ?
    En attendant, et comme l’histoire récente l’a souvent montré, en cas de défaillance économique généralisée dans un premier temps les trusts militaro-industriels se portent bien du fait des tensions internationales avec un possible risque de dérapage généralisé entraînant bien sûr des coupes sombres dans les populations et des destructions massives avant…. la reconstruction, donc la reprise, attendue par les économistes et les banquiers.
    Il serait donc souhaitable que, pour une fois, le sens des responsabilités l’emporte afin de nous éviter un nouvel épisode de type 14/18 ou 39/45….

    • nikoopol dit :

      ce qui se passe c’est un monde de blocs étanches se construits (priére de choisir son camp), qui va permettre d’effacer la dette (de mauvaise gestion) des états du « camp du bien ». Les grands financiers n’ont rien à faire des pénuries, cela augmentent leurs bénéfices… Oui on y va vers un réarmement Global.

  35. vrai_chasseur dit :

    Il ne faut pas se raconter de salades, la Russie est dans une logique de sauvagerie envers l’Ukraine et avec le monde occidental. Dans cette logique, l’être humain qui a faim est juste une opportunité de chantage et le blé est une arme parmi d’autres. Mais qui peut se révéler à double tranchant pour la Russie.
    Elle-même productrice de blé, elle organise sciemment la pénurie des marchés en bloquant le blé ukrainien, déséquilibre l’offre et la demande et profite de la flambée résultante des cours mondiaux, bombarde les silos ukrainiens qu’elle ne contrôle pas, vole sans scrupules le blé ukrainien pour l’acheminer vers la Syrie qu’elle contrôle pour le vendre au marché noir.
    Pas sûr que vendre du blé volé au marché noir aux pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord en échange de leur « amitié » soit bien accepté. Certes ces pays savent tous qu’une population qui a faim peut conduire à de nouveaux printemps arabes comme en 2011 après les récoltes calamiteuses de 2007-2008. Mais ce chantage à l’allégeance sera vu comme un prix politiquement trop élevé à payer, pour un stratagème éphémère qui risque de ne durer qu’une saison de récolte.

    La Lituanie se bouge (contrairement à d’autres ‘grands’ pays européens…), elle achemine actuellement le blé ukrainien destiné à l’export par train à travers la Pologne jusqu’à son port de Klaipeda, d’où il est réexporté ( http://www.agriculture.com/markets/newswire/lithuania-receives-first-ukrainian-grain-by-rail-for-onward-shipment ).
    Mais à raison de 1500 tonnes par train, ça prendra trop de temps pour écouler les quelques 25 millions de tonnes de blé ukrainien actuellement stockés pour l’export. D’où sa proposition de déverrouiller le blocus.
    Et pour cela, li y a plusieurs scenarii : escorter les navires céréaliers .. .où couler entièrement la flotte russe de Crimée. Les ukrainiens ont montré leur savoir-faire en ce sens, ils ont su couler le Moskva. Ce qui réduit ce scenario à la fourniture de moyens anti-navires aux ukrainiens et à la dissuasion par-dessus le Bosphore depuis la Méditerranée. L’exercice OTAN ‘Bouclier de Neptune’ est médiatisé pour cela… les agences de presse ont été invitées à assister au ballet aérien à bord du Harry S Truman, cf http://www.lindependant.fr/2022/05/24/guerre-en-ukraine-bouclier-de-neptune-le-porte-avions-uss-harry-s-truman-et-les-forces-de-lotan-deploient-leur-puissance-en-mediterranee-10315803.php

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Dans cette logique, l’être humain qui a faim est juste une opportunité de chantage et le blé est une arme parmi d’autres ]

      Vous parlez de Ronald Reagan , Madeleine Korbel-Allbright ou de Vladimir Poutine ?

      Cit :[ La Lituanie se bouge (contrairement à d’autres ‘grands’ pays européens…), elle achemine actuellement le blé ukrainien destiné à l’export par train à travers la Pologne jusqu’à son port de Klaipeda, d’où il est réexporté ( http://www.agriculture.com/markets/newswire/lithuania-receives-first-ukrainian-grain-by-rail-for-onward-shipment ).
      Mais à raison de 1500 tonnes par train, ça prendra trop de temps pour écouler les quelques 25 millions de tonnes de blé ukrainien actuellement stockés pour l’export. ]

      Faut bien occuper les dockers de Klapeida qui n’ont plus toute la quantité de potasse Biélorusse à exporter ! ;0)
      Mais faut faire attention …
      Des trains de blé de 1500 tonnes c’est facilement interceptable et déversable ! On me dit que le FSB et le GRU sont en train de recruter des activistes Khmers-Verts Bretons du côté de Plougastel et Trifoulleiz Leizh Oyz … ;0)

      Après le blé il faudra sérieusement s’occuper des engrais Biélorusses qui foutent désormais le camp vers la Chine par rail et surtout des engrais Russes ! On parle d’un échange du droit de passage du blé Ukrainien vers Klapeida contre la levée temporaire des sanctions contre la potasse Biélorusse ? Encore une couleuvre ou un chapeau de plus à avaler ! ;0)
      Peut-être faudra t’il envoyer le GAN du Harry S Truman pour une opération amphibie sur la péninsule de Kola ? On ne va tout de même pas laisser les phosphates de cette région aux mains des Mosquals et de ce monstre de Poutine …. ;0)
      Ou alors récolter le pipi ! ;0) Après la  » Mère Caca  » d’Emile Zola dans  » La Terre  » de la France de Naboléon III , le  » Père Pipi  » de la France de 2022 qui fait face à une pénurie d’engrais provoquée par l’agression Mosquale !

      https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-billet-vert/agriculture-l-urine-pour-faire-face-a-l-explosion-du-prix-des-engrais_5082604.html

      Un engrais qualifié de  » bio  » fait avec de l’urine récoltée dans un festival ( de  » djeunes  » ! ) ;0)
      Une feuille de chou a même illustré cette actualité avec des … Coureurs cyclistes d’une célèbre course ! ;0)

    • Axer dit :

      Il faut pas couler la flotte russe, seulement assurer la défense des navires cerealiers, et assurer le déminage d’une voie ou deux. Normalement les russes sont pas assez bête pour comprendre qu’il faudra pas s’opposer à la flotte de désengorgement, sinon ils se défendront…

    • Courmaceul dit :

      vous en tenez une bonne, vous ! 🙂

  36. ron7 dit :

    Le piège de toute guerre, c’est que tout est interconnecté !
    Après, il n’y a que des problématiques !
    Des solutions à ces problématiques, parfois, mais souvent non !
    Sécheresse + offre en baisse + autre variable = Une solution à minima… qui ne change pas la donne dans l’absolu !

    Tout le monde est piégé ! C’est ainsi !
    La guerre sur écran TV, c’est autre chose que la guerre dans un pays bombardé !

  37. Convertor dit :

    Peut-être que l’Algérie, avec sa marine de guerre en pleine expansion, et étant un des bénéficiaires de la reprise des exportations de blé ukrainien, pourrait tenter de prendre part à cette coalition commerçante ? Une sorte de « ligue hanséatique » maghrebo-orientale.

  38. breer dit :

    Voila ou la « folie » idéologique de quelques uns, peut mener toute une partie de l’humanité à des catastrophes programmées. Poutine et toute sa clique porteront la responsabilité première de tous les drames à venir, en liens directs ou indirects avec sa décision d’envahir militairement l’Ukraine. Le peuple russe qui s’est laissé endormir depuis 20 ans par la propagande se réveillera aussi, tôt ou tard, comme l’ont fait tous les peuples victimes de dictatures. Notre époque ouvre la porte à de plus en plus d’autocrates au pouvoir, notre pays n’échappe pas à la règle, même si cela n’a pas pour le moment que des répercussions sociétales encore minimes.

  39. Lotharingie dit :

    « ………………………..La Russie a indiqué qu’elle autorisera les cargaisons de nourriture à quitter l’Ukraine, si les sanctions à son égard sont levées, rapporte The Guardian.

    Elle se dit prête à fournir un couloir humanitaire permettant aux navires transportant des denrées alimentaires de quitter l’Ukraine, en échange de la levée de certaines sanctions, a indiqué l’agence de presse Interfax citant le vice-ministre russe des Affaires étrangères Andrei Rudenko…………….. »
    .
    https://www.tf1info.fr/international/en-direct-guerre-ukraine-russie-donbass-etat-d-urgence-en-hongrie-les-informations-de-mercredi-25-mai-2022-2220880.html

  40. Bob dit :

    C’est marrant cette idée alors que ce sont les turcs qui décident de quel navire doit passer et la convention de Montreux est clair à ce sujet: aucun navire militaire ne passera. De la gesticulation. Les systèmes de missiles anti-navires côtiers sont utiles mais sans radar ou système de repérage et ciblage ne servent pas à grand-chose.

  41. Thierry dit :

    il y a aussi une autre possibilités, comme de créer une flottille de protection privé avec des volontaires au statut de mercenaire chargé d’escorter les céréaliers, avec des navires de guerre déclassé ou sur le point de l’être, de taille moyenne ou même des petites unités, ça peut suffire pour décourager une attaque russe d’autant qu’eux même n’ont plus grand chose de disponible pour leur blocus et engager le combat pourrait leur faire perdre leurs dernières unités disponible sur place.

    Mais je souscris aussi à l’initiative de la Lituanie qui est pertinente.

  42. Axer dit :

    Le problème est imminemment politique. Poutine et ses sbires disent qu’ils veulent « défoncer » l’Europe occidentale et surtout l’Otan, en Ukraine et dans ses périphéries, et nous avons nous, les malheureux « outaniens » peur de faire mal à Poutine ou à ses manœuvres « enveloppantes ». Je me pose la question sur ce qu’aurait dit Churchill ou Patton sur ce type de questions. La peur est une raison suffisante pour que le prix du blé explose et que des millions d’hommes meurent de faim, ou plutôt se révoltent et donne plus de force aux manoeuvres de Poutine, qui se moque ostensiblement de nos inhibitions. Sans doute qu’on veut reforger un nouveau monde, au détriment de nous même, en offrant à la Russie et à la Chine le leadership mondial. Puis il sera question d’interdire le dollars et l’Euro sur notre propre continent, en donnant également sa chance au Yuan de Xi. Après tout, déjà la moitié de nos productions de industrielles et de jouets se font via la Chine. Autant pousser le bouchon jusqu’au bout. Je ne sais pas si nos autres « outaniens » pouvons forcer le blocus russe ou turc, déminer ou mener des convois navales, mais ce qui est certain, c’est que Poutine a été jusqu’au bout, jusqu’au fin fond de nos âmes, de nos consciences et de nos peurs les plus refoulés…

  43. Prof de physique dit :

    Cette guerre est un révélateur.
    Elle nous montre la dépendance de pays qui ont été des fournisseurs de blé pour l’Empire romain, comme l’Égypte, ou l’Algérie.
    Elle nous montre notre propre dépendance alors que nous étions il y a peu une puissance agricole de premier rang.
    Que s’est il passé ?
    Qu’est-ce que cela annonce ?

    Pour l’Égypte, et d’autres pays africains, la réponse sur ce qui s’est passé est énorme et évidente : croissance démographique délirante.
    Cette croissance ne diminue pas de manière sensible.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_l%27%C3%89gypte
    Ce qui va se passer sera dramatique d’une manière ou d’une autre.

    En France, nous bétonnons trop de terre, à cause des changements de mode de vie (divorce, zone commerciale, voiture, …), et de l’augmentation de la population, due essentiellement à l’immigration, provenant justement de pays à natalité déraisonnable.

    • Robert dit :

      Politique agricole commune et mondialisation de l’économie par spécialisation des pays. C’est un projet qui a été imposé par l’UE et l’OCDE et est d’ailleurs discutée en ce moment par nos maîtres à Davos.
      Malheureusement, les écologistes qui disent parfois des choses intéressantes sont sous la coupe des organisations qui font le lobbying dans ce sens.

    • nikoopol dit :

      L’argent roi de la finance a dissous morale& intelligence humaine.

  44. Alpha (α) dit :

    Vassili Nebenzia , le représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies, dénonçant l’attitude occidentale consistant à « faire porter le chapeau à la Russie pour tous les problèmes du monde ».
    Surnom : Caliméro !
    C’est vraiment trop injuste…
    🙂

    • Alpha (α) dit :

      Sur le sujet, l’idée de la Lituanie est tout à fait pertinente. Mais cette coalition de navires ne devrait être constituée que d’unités provenant de pays « neutres » par rapport à la situation (pays du Maghreb et arabes par exemple,…).

  45. Belzébuth dit :

    Qu’ils passent en premier, des déclarations comme cela à l’emporte-pièce prouve la mort de la diplomatie professionnelle…
    https://www.washingtonpost.com/national-security/2022/05/24/naval-blockade-food-supply-ukraine-russia/

  46. Nanker dit :

    « La Lituanie propose une coalition navale pour forcer le blocus russe sur le blé ukrainien »

    Et Andorre va empêcher la marine française de circuler librement en Méditerranée? La puce va dire son fait à l’éléphant? Risible!
    Les Baltes vivent dans une réalité parallèle. Au moins Zelenski lui commence à comprendre le Réel = il perd la guerre.

  47. Lotharingie dit :

    « ……………le général Chris Cavoli : « Nous pensons qu’il y a environ 22 millions de tonnes de céréales bloquées en Ukraine, en attente d’être expédiées ».

    Le port roumain de Constanta participe à l’effort, mais ses capacités sont limitées à 90.000 tonnes par jour, a expliqué le général.

    « Mais la Deutsche Bahn a récemment répondu à l’appel ». « Ils ont mis sur pied ce qu’ils appellent le pont ferroviaire de Berlin, sur le modèle du pont aérien de Berlin (en 1948, ndlr), pour réserver des trains au transport du blé ukrainien vers l’Europe de l’Ouest ». ………………….. »
    .
    https://www.tf1info.fr/international/guerre-offensive-russe-d-une-intensite-maximale-dans-le-donbass-marioupol-kharkiv-accusations-de-genocide-visite-de-sanna-marin-le-point-sur-la-situation-en-ukraine-2221129.html

  48. Daniel BESSON dit :

    / Mode TROLL ON /

    Les responsables Russes annoncent une production de céréales record avec des capacités d’exportation historiques

    / Mode TROLL OFF /

    A noter qu’avec les mêmes mots clefs ( Russie , exportations , céréales ) on obtient des résultats très différents en Russe selon le moteur de recherche :
    – Le monde se mobilise pour exporter les céréales Ukrainiennes selon un premier moteur
    – Une production de céréales record pour la nouvelle campagne et les exportateurs se plaignent des sanctions cachées contre les céréales Russes selon un autre moteur

    On s’étonne de pouvoir encore s’étonner …