Le Mirage 2000D vole de nouveau avec le Mirage F1 au Maroc

Depuis décembre 2012 [soit quelques semaines avant le début de l’opération Serval, au Mali], l’armée de l’Air & de l’Espace [AAE] n’a plus participé à des exercices aériens au Maroc. À l’époque, des Rafale de l’Escadron de chasse 1/7 Provence et du Régiment de chasse 2/30 Normandie Niemen ainsi que quatre Mirage 2000D avaient été déployés sur la base de Guelmim [sud] pour une campagne de tir ayant duré une dizaine de jours.

En outre, en 2014, les derniers Mirage F1 de l’AAE furent définitivement retirés du service… Ce qui fait que, depuis, les Rafale et autres Mirage 2000 n’ont plus l’occasion de côtoyer ce type d’appareil… Sauf à revenir au Maroc, les Forces royales « Air » ayant conservé leur vingtaines d’exemplaires… Et c’est d’ailleurs le cas.

En effet, le 16 mai, et pour la première fois depuis dix ans, l’AAE a envoyé trois Mirage 2000D de la 3e Escadre de chasse ainsi qu’un détachement de 80 aviateurs [pilotes, navigateurs officiers systèmes d’armes, mécaniciens, secrétaires, commandos, technicien informatiques ou encore opérateurs renseignement] sur la base aérienne de Sidi Slimane, située dans le nord du royaume chérifien, pour prendre part à l’exercice « Échange Air Maroc 2022 ».

« Le détachement français s’emploie à renouer les liens de coopération aéronautique militaire entre l’armée de l’Air et de l’Espace et les Forces Royales Air. Les pilotes ont ainsi pu retrouver les connaissances nécessaires à un déploiement opérationnel au nord du Maroc », explique l’AAE. Et plus encore : ils ont également l’occasion de voler avec les Mirage F1 marocains, ce qui ne s’était plus vu depuis… 2003.

Cet exercice « nous permet de voler avec l’avion mythique qu’est le Mirage F1 en développant notre interopérabilité. Les jeunes de l’escadre peuvent ainsi avoir une première approche du milieu africain désertique. En plus, c’est génial de pouvoir voler avec le Mirage F1 que les marocains nous ont fait voir de près. Je suis bluffé par le système qui a été modernisé à l’intérieur », a commenté le commandant Nicolas, le directeur de l’exercice « Échange Air Maroc » côté français.

Effectivement, les Mirage F1 marocains ont été portés au standard « ASTRAC » entre 2006 et 2011. Cette opération a consisté à leur intégrer une avionique modernisée, un radar RDY-3 [dérivé du RDY du Mirage 2000-5]n une centrale inertielle de navigation Sigma 95 et nouvelle architecture numérique. En outre, elle a permis à ces appareils d’emporter une nacelle de désignation Damoclès, des kits AASM [Armement Air-Sol Modulaire] et des missiles anti-navire AM-39 Exocet.

L’exercice « Échange Air Maroc » est assez intense, avec « deux vagues de départs par jour ». Et les Forces Royales Air en profitent pour faire passer à leurs pilotes les qualifications de chef de patrouille.

Reste maintenant à voir si de telles manoeuvres vont se perenniser par la suite… En tout cas, la coopération franco-marocaine en matière de défense tend à s’intensifier ces derniers temps. Ainsi, en mars dernier, la 4e Brigade d’aérocombat de l’Aviation légère de l’armée de Terre [ALAT] a participé à l’exercice Chergui 2022, organisé dans la province d’Errachidia, située le long de la frontière avec l’Algérie. Celui-ci, expliquèrent les Forces armées royales marocaines [FAR] à l’époque, devait permettre de « consolider les capacités de planification et le développement de l’interopérabilité technique et opérationnelle » avec les forces françaises.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

69 contributions

  1. Oliver dit :

    Avec ses célèbres ailes en flèche en position haute. Le vénérable envoyait du badin en PC.
    Sa tuyère éclairant certaines nuits tourangelles quand il passait à la BA 705 lors de posture permanente de sûreté aérienne (PPSA).

  2. Czar dit :

    bonne nouvelle l’enfoiré morrisson qui a sabordé le contrat soum battu aux élections australiennes

    • Carin dit :

      @Czar
      Pas de surprise… ce gars était une vraie tâche, et les australiens l’attendaient au tournant. Ils ont très mal pris qu’il les fassent passer pour ce qu’ils ne sont pas!
      Je pense que nos amis américains ont bétonnés le nouveau contrat pour les soums, mais tout reste ouvert… les australiens ne veulent pas de nucléaire.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Ils ont très mal pris qu’il les fassent passer pour ce qu’ils ne sont pas! » Ils lui ont surtout fait payer son inaction voire son déni en matière de dérèglement climatique en encourageant l’extraction du charbon (dont ‘Australie est un des plus gros producteurs mondiaux) et ce sans limites et contraintes environnementales alors que le pays est touché depuis plus d’une décennie par des catastrophes météorologiques de grande ampleur, canicules extrêmes et sécheresses répétitives provoquant des incendies dévastateurs et en alternance avec des épisodes de pluies diluviennes générant des inondations records!

    • Félix GARCIA dit :

      Jean-Yves LE DRIAN est d’accord avec vous (et moi aussi) ! ^^
      Il se permet même une pointe d’humour sur le sujet (vers la 4ème minute) :

      Quai d’Orsay: la passation de pouvoir de Jean-Yves Le Drian à Catherine Colonna
      https://www.bfmtv.com/politique/gouvernement/quai-d-orsay-la-passation-de-pouvoir-de-jean-yves-le-drian-a-catherine-colonna_VN-202205210217.html

      • fabrice dit :

        On notera que Mr Morrisson n’a pas ironisé lui sur le départ à la retraite de Le Drian, retraite qui va s’égayer visiblement de nombreuses scènes judiciaires…
        https://mondafrique.com/jean-yves-le-drian-et-son-fils-thomas-dans-la-tourmente/
        Bah ouais, quand t’es plus ministre régalien, les affaires sortent plus facilement…
        C’est très élite françarabe ça, très dur avec les faibles, mielleuse avec les forts…
        Morrison a dut se dire, l’aigle se moque des miasmes du ver de terre…

        • Bomber X dit :

          « les autorités maliennes auraient ouvert une enquête sur l’attribution du marché des passeports biométriques maliens à une entreprise bretonne sur pression de Jean Yves Le Drian »
          Dès le début, ça commence mal. Affaire qui fera « pschitt » !
          Vous feriez mieux de vous intéresser aux affaires de corruption ou de favoritisme frappant ou ayant frappé le clan Netanyahu ou celui de Lieberman, là c’est du concret !

    • Roland de Roncevaux dit :

      je pense que le choix AUKUS n’a pas grand chose à voir avec la couleur politique du gestionnaire en place à Canberra… c’est un peu comme l’alignement euro-atlantiste de la France : ça ne dépend pas de la couleur politique du locataire de l’Elysée, car ça se décide à l’échelon au-dessus. Je ne pense pas que le choix de la politique nucléaire, militaire et géostratégique des USA dans l’Indo-Pacifique soit laissée en aucune manière à l’appréciation de l’électeur australien.

  3. Pascal (l'autre) dit :

    On n’est pas comme ça!
    https://www.youtube.com/watch?v=A4-nI18NJa4
    A l’époque cela avait fait grincer pas mal de dents et comme entendu cela était retombé pas spécialement en « pluie fine »

  4. Clavier dit :

    On ne risque pas de voir la même chose avec les Algériens…..

    • Karim dit :

      Non, les Algériens font ça avec les Russes

      • Carin dit :

        @Karim
        Très peu d’entraînement avec les russes… l’Algérie étant tournée vers elle-même, elle n’éprouve pas le besoin de s’entraîner avec d’autres nations. Par contre il y a quelques formateurs russes sur les bases algériennes, pour apprendre aux pilotes le maniement et les techniques de combats aériens, façon russe.

        • MERCATOR dit :

          @carin

          L’armée Algérienne n’est pas opérationnelle, c’est un secret de polichinelle,elle regorge de matériel russe payé par la rente du pétrole et du gaz, mais ce matériel n’est pas entretenu, une kalachnikov fonctionnera toujours même si on la stocke 30 ans, mais un réacteur d’avion, un moteur de char,de navire, un radar, un pointeur laser, une batterie d’alimentation de kornet, nécessite une maintenance régulière rien de tel, la haute hiérarchie le sait, mais ne fait rien, car elle sait très bien qu’elle ne fera pas une guerre extérieure, ce qui lui importe, c’est que les unités de police et de forces spéciales soient elles opérationnelles en cas de clash avec le peuple .

    • aloha59 dit :

      et donc………

    • Awragh dit :

      Tant mieux.

  5. Casablanca dit :

    l’Algérie ne s’approvisionne pas ses armes de la France. Puis tout le monde sait que le Maroc est considéré comme une province française.

    • Elwin dit :

      Laissez moi deviner, vous êtes Algérien ?

    • Carin dit :

      @Casablanca
      En fait on ne sait pas trop… certains disent espagnole, d’autres américaine, et pour vous c’est française…
      Personnellement je pense que le royaume du Maroc est surtout marocain… proche de l’occident certes, mais marocain.

    • Dolgan dit :

      Pas plus que la Belgique ou la Suisse.

      Et vive le Québec libre.

    • Vroom dit :

      Province tellement française que l’AA n’y avait pas mis les ailes depuis 2012.

    • Qui ça ? dit :

      Sauf que le Maroc achète de plus en plus américain : F-16, AH-64 Apache …

      • mexivert dit :

        OUI! Et même trois Chinook d’occasion alors que la France est obligée de demander l’aide de la RAF pour s’en faire prêter!

    • Dans Le Bayou dit :

      La chose a pris fin en 1962. Vous n’êtes pas au courant ?

    • Gamebread dit :

      Tout le monde sait que l’Algérie a était crée par la France en 1830 il y a actuellement 2 millions d’algeriens en France lors des incendies en KABYLIE l’Algérie a demandé l’aide de la France car elle n’a même pas 1 canadair

    • Frédéric dit :

      Woarf, commentaire hilarant de mauvaise foi.  »Tout le monde » sait que les trolls algériens mettent leurs grains de sel dans les articles concernant le Maroc. Et vive versa.

    • Alger dit :

      Haha province française ? Ce n’est pas l’Algérie ça ?

      • Pascal (l'autre) dit :

        A quand l’intervention « éclairée » du pseudo « Tunis »?

    • Courmaceul dit :

      « tout le monde sait que le Maroc » Qui c’est tout le monde ? Pas plus une colonie qu’une province maintenant.

      Quant aux armes russes en Algérie, on ne doit pas beaucoup rigoler à Alger.

    • JC dit :

      Puis tout……….Ne serait-ce pas plutôt l’inverse ?

    • E-Faystos dit :

      Mais dans les faits, l’écart se creuse.
      Il y a plus d’une décennie que les US se sont imposés dans les contrats les plus importants : la vente d’armes.
      Le Maroc équipes de F16 suite aux interventions des politiques Français dans le potentiel contrat Rafale…
      Et dernièrement, les logiciels espions dans les portables à l’Elysée.
      Si mordre la main d’un alliés est un signe de soumission… Changez de grille de lecture.

    • Thaurac dit :

      C’est vrai que le pays est plus évolué..

    • Roland de Roncevaux dit :

      bah… la France est une province euro-américaine… elle ne bat même plus monnaie.

      • Thaurac dit :

        Mais on s’en bat les c….s 😉

      • Pascal (l'autre) dit :

        « bah… la France est une province euro-américaine » Vous préférez sans doute qu’elle ne soit qu’un « oblast » russe?

      • L'Alacrite dit :

        Que voulez-vous … le contre-modèle Russe n’a jamais attiré quiconque …

    • v_atekor dit :

      Il est vrai que ce pays a choisi sa destinée s’obliger à s’opposer au reste du monde ou de suivre les politiques nombrilistes de ses voisins.
      .
      Curieusement, même en vivant en bonne intelligence avec les autres pays, le Maroc est surtout marocain.

  6. Pascal (l'autre) dit :

    « l’Algérie ne s’approvisionne pas ses armes de la France. » Et en français « correct »?
    « Puis tout le monde sait que le Maroc est considéré comme une province française. » Tout le monde! Qui c’est ce « tout le monde » A moins que cette déclaration ne soit que le « fruit » d’une frustration, d’un complexe d’infériorité que vous avez développé!

  7. Guillotin dit :

    En échange de cette coopération militaire ostentatoire, ne pourrait-on pas exiger du Maroc qu’il fasse un effort sérieux pour lutter contre la culture, la récolte, et la commercialisation du cannabis, qui vient inonder toute l’Europe et notamment la France avec ses dommages collatéraux, qui sont la montée de la délinquance, les règlements de comptes entre bandes autour de la drogue, et globalement une atteinte sérieuse à la paix civile en France?

    Il serait souhaitable que ces exercices militaires communs aient pour objectif d’aller bombarder et réduire en cendres les plantations massives de cannabis, qui sont bien connues, bien localisées et pourtant tolérées par le pouvoir marocain…

    • fabrice dit :

      En parlant de drogue, on pourrait dire la même chose du « pays de lumière » « chance pour l’univers » « modèle pour le Monde », le Liban…Parce que ça vient beaucoup plus de là…
      https://www.lorientlejour.com/article/1188163/les-producteurs-de-haschich-victimes-de-la-surproduction.html
      Mais chut…Faudrait pas contrarier les « arabo-idolâtre » du Quai qui sont dans l’extase dès que le mot « politique arabe » est prononcé.

    • Clavier dit :

      Ils devraient demander à puiser dans les stocks d’agent orange de leur allié américain , je suis sûr qu’ils en ont encore à revendre….

      • Guillotin dit :

        @Clavier : ils ont toujours des stocks au Vietnam, notamment sur les anciennes bases de Bien Hoa et de Danang qui servaient de point de départ à la campagne génocidaire contre le peuple vietnamien.

        Il n’y a toujours pas eu de procès de Nuremberg contre les autorités américaines qui ont pourtant choisi délibérément le génocide contre le peuple vietnamien, en arrosant les rizières notamment, de ce produit fourni par Monsanto et répandu à une concentration 13 fois plus forte que son utilisation normale qui est déjà fort toxique….

        c’est un crime majeur contre l’humanité parmi d’autres qui ont eu lieu au Vietnam, et jusqu’à maintenant, des opérations de décontamination sont en cours sur ces bases, c’est dire à quel point le produit est une saleté…

        le plus grave étant qu’ actuellement des enfants continuent à naître, déformés, car victimes de la dioxine qui est le résultat de ces défoliants…
        J’ai pu le constater personnellement en visitant un des centres où ces enfants-là sont recueillis par des religieux bouddhistes…

        il faudrait forcer les autorités américaines à venir les visiter et à venir décontaminer leurs anciennes bases avec les mains..

        Crimes contre l’humanité, entreprise génocidaire, et les responsables de ces massacres sont les mêmes, ou leurs collègues, qui ont soutenu les nazis en Ukraine et qui voudraient donner des leçons de démocratie au monde entier : quelle abjection !

        • Bomber X dit :

          C’est dommage, ça commençait bien, et puis « patatra » !
          Il nous ressort les fameux nazis d’Ukraine ! Qui au demeurant semblent beaucoup moins nombreux et actifs que les nazis russes, soutenus au plus haut niveau par l’État russe. Les preuves ne manquent pas.
          Et puis, j’ai l’impression que dans cette région du Monde, tout le monde est le nazi de son voisin !…..
          Ce terme de « nazi » semble d’ailleurs complètement dévoyé, tout le monde en Europe de l’est l’employant à qui mieux mieux pour qualifier son adversaire ou son ennemi.
          Mais bien sur @Guillotin, avec sa petite vision étriquée et surtout sa malhonnêteté légendaire, il ne voit qu’un prisme de ce miroir, mais se permet de donner des leçons.
          Et là aussi, cette façon d’être ou de faire ne peut qu’inspirer un dégoût moral !

  8. Castel dit :

    Pour moi, le concept -modernisé- du F1 pourrait servir de base au futur chasseur léger souhaité par l’armée de l’air, et peut-être aussi par la marine si elle optait pour la construction de PA légers dans l’avenir…
    Cet avion pourrait remplacer nos mirages 2000 vieillissants, mais aussi en version biplace nos Alpha jet, et à condition qu’il soit réussit techniquement, il pourrait être un véritable chasseur multi-rôles, surtout axé sur la couverture aérienne rapprochée, l’attaque au sol ou en mer, sans être ridicule en supériorité aérienne, en somme, plutôt une sorte de 2000 en version « light »
    Alors, je sens bien que cette proposition va irriter pas mal de nos pilotes, qui ne rêvent que de posséder le » nec+ ultra » en matière de technologie, ce qui est légitime, mais il faut parfois garder les pieds sur terre, et pouvoir compenser le fait que nous n’aurons jamais les moyens de posséder autant de chasseurs de pointe que les grandes puissances, cela nous permettrait de compenser cette lacune par un nombre plus élevés d’aéronefs, car moins coûteux à fabriquer.
    Et, en cas de l’éventuel sortie du « SCAF » à l’échelon Européen, ce genre d’avion ma paraitrait tout à fait complémentaire !!!

    • souricière dit :

      IL va bien falloir un jour bien prendre en compte que le monde évolue.
      Le concept d’avion léger ou « low cost » comme il pouvait l’être hier, bien qu’on en sent encore la nostalgie ou la tradition ici et là se voit surclassé par le drone.
      Le drone est et va devenir l’élément aérien qui amènera le nombre pour un prix raisonnable, ceci sera une réalité pour tous les pays y compris les « grandes puissances » qui en dehors des USA, ne sont pas forcément loin derrière nous dès lors qu’on leur enlève leurs vieilleries qu’elles ne pourront pas remplacer en nombre par des chasseurs de pointe.
      Des pays comme les USA il n’y en a pas 10 et l’écart qu’on peut avoir avec nous ne doit pas nous rendre plus petit que ça par rapport à d’autres nations.
      Non nous ne pourrons pas avoir 1500 Rafale dans notre armée de l’air, mais les russes ne pourront pas non plus avoir 1500 Su-57 ou les chinois avoir 1500 J-20.
      En vérité, hors USA, la différence entre pays est faible et plutôt équilibrée en terme de capacités à acquérir des avions modernes. Il y a ceux qui feront durer les vieilles choses avec une dispo et des capacités très limitées, d’autres qui font le choix de s’en débarrasser.
      Ce qu’on doit faire, c’est investir massivement dans le drone, dans la munition rôdeuse à long rayon d’action, le modèle d’avions de demain ce sera des avions super évolués qui font la différence avec des munitions complexes et cherchent la supériorité sur l’adversaire couplé à une aviation sur base de drones qui feront le travail d’observation, de CAS, de leurres, de saturation etc…

      • EchoDelta dit :

        Les drones ne remplacent pas un avion, si vous le pensez vraiment vous avez tout faux. Le drone est bon complément d’un avion, voir peut se transformer en munition et reste avant tout du consommable. L’envisager autrement c’est dépenser des fortunes dans un engins que nous perdrons inévitablement dans un conflit de haute intensité. Tous ceux qui ont expérimenté des drones au combat vous le dirons : leur durée de vie moyenne c’est entre une et deux missions.

      • Vinz dit :

        « Le drone est et va devenir l’élément aérien qui amènera le nombre pour un prix raisonnable »

        Cf le prix de l’Eurodrone. Tonton, pourquoi tu tousses ?

      • Félix GARCIA dit :

        Pour ma part, je pense que le format idéal pour notre aviation de combat (transport, ravitailleurs, AWACS etc … mis à part) serait celui-ci :

        – 250/300 Rafales (60 Marine)

        – 50 dérivés du « nEUROn », aux côtés des Rafales et des Falcon 10X :
        —> 10x SEAD/DEAD (missiles anti-radar), 15x Air-Air (MICA/METEOR), 25x Air-Sol/Air-Mer (SCALP-EG/MdCA/Apache/FMAN/EXOCET)

        – 100 « Celera 1000L » français (225 en tout [125 pour le transport], mais 100 pour le combat, tous navalisés [pour pouvoir apponter, se ravitailler et redécoller avant de repartir à la base ou au combat]), avec armement en soute (donc peu) :
        —> 25x dronisés (MALE) : 15x « nounous » , 5x ISR, 5x « Porte-Switchblades »
        —> 15x PATMAR (travailler à une complémentarité avec les Falcon 10X PATMAR)
        —> 15x ISR (avec « un grand hublot » qui ne brise pas l’aérodynamisme)
        —> 50x Air-Sol/Air-Mer (BGL [GBU]/SeaVenom [ANL]/ Exocet)

        – 25x Falcon 10X, avec armement en soute :
        —> 15x PATMAR (équipés ASM) : (MU90/Exocet/FMAN/bouées SonoFlash/grenades sous-marines …)
        —> 10x BaLRA (Bombardier à Long Rayon d’Action) : (SCALP-EG/Apache/MdCA/FMAN/Exocet/BGL [GBU])

        – 50 « Super Tucanos / A-10 » français (paniers de roquettes guidées, nacelles canon, paniers de MMP/MLP, paniers de Switchblades, BGL [GBU], SeaVenom [ANL], Mistral 3, MICA, réservoirs extérieurs)
        —> faits en coopération : soit européenne, soit d’autres pays
        —> soit seuls si on est certains d’avoir des clients à l’export ou qu’on pense pouvoir se le permettre

        Avec le Charles, et plus tard un PA-NG.

        Mais aussi un porte-drones :
        – Environ 30/45 000 tonnes.
        – Environ 300/500 membres d’équipage
        —> 30x dérivés du « nEUROn »
        —> 5x Équivalents du MQ-9B SeaGuardian STOL
        —> 15x « Celera 1000L » français dronisés : 12x « nounous », 2x « Porte-Switchblades », 1x ISR
        —> 10x VSR 700
        —> 10x Camcopter
        —> 30/50x V-BAT

    • Aramis dit :

      Je n’ai pas vu que l’armée de l’air souhaitait un chasseur léger. Certains ont évoqué un appareil d’entrainement et d’attaque spécialisé sur la basse intensité.

      Mais sur le principe ce que vous dîte est tout à fait censé: nous n’avons aucun remplaçant au Mirage 2000 et aucun Rafale n’est commandé pour ce faire.

      • Math dit :

        C’est peut-être plus souricière qui a raison. Un appareil pour les raids en profondeur (frappe nucléaire, conflit en haute mer, bombardement sur les arrières), des drones pour le CAS et missiles et canons pour la DA. Ça semble la tendance du moment.

        • Aramis dit :

          Je parle sur le principe, cela peut être des drones les remplaçants.

      • Vinz dit :

        Le remplaçant du M2000 c’est le Rafale. La doctrine n’a pas changé.

  9. Félix GARCIA dit :

    Quelqu’un pour m’expliquer la position de la France vis-à-vis de la question du Sahara Occidental ?
    Et notre façon de « nous placer » dans ce « triptyque » Maroc-Algérie-Sahara Occidental ?

    Quels rapports avec les mauritaniens ?

    • fabrice dit :

      Notre position ?
      le clan des « concours orient » option poésie arabe, obtenir le soutien des pays arabes en tenant une posture antisioniste et en soutenant et en se faisant le porte parole de la Cause d’une Palestine rien qu’arabe et musulmane de la Mer au Jourdain par étapes. Le conflit Algéro-Marocain divisant la ligue arabe et affaiblissant la « Cause », jouer les médiateurs, parce qu’on est aussi un pays arabe et musulman (« Paris capitale arabe » financé par le Quai) destiné à être le chef de fil d’une alliance fançarabe, inshallah.
      Le clan des « néo conservateurs ». Ce conflit montre bien que l’unité du Monde arabe est une chimère et donc avoir « une politique arabe » une aberration. Chaque Etat arabe est différent et donc il faut moduler notre politique avec chacun d’entre eux de manière pragmatique et en fonction de nos intérêts. Le Maroc est plus pro occidental que l’Algérie et contrôle avec l’Espagne, le détroit de Gibraltar. Bref on soutient tacitement le Maroc tout en gardant un fer au feu pour servir de moyen de pression si le Maroc « n’est pas sage ».
      La Mauritanie est une invention française. Crée pour permettre l’exploitation d’immenses mines de fer. A l’origine c’est une partie du royaume du Maroc, à l’interaction du Monde arabe et du Monde noir. La France a offert le pays à quelques tribus arabes immigrés qui ont trahi leur allégeance au roi du Maroc et qui vivaient du trafic des esclaves noirs. Le 1er président a fait du marketing présentant son pays comme un résumé de la « Nouvelle Afrique » et de l’union entre arabes et noirs sous l’égide de l’Islam. Union qui fait bien rigoler…
      https://www.jeuneafrique.com/1106570/societe/mauritanie-il-y-a-moins-desclaves-ici-que-chez-certains-de-nos-voisins/

      • Vinz dit :

        « A l’origine c’est une partie du royaume du Maroc »

        A l’origine une partie de l’empire du Ghana. Vous êtes soudainement devenus prosélyte du Grand Maroc depuis qqs mois ? Jusqu’à la prochaine rupture éventuelle des relations diplomatiques Maroc-Israël ?

        Quant au fer : la plupart des mines datent des années 1960.
        1952 : création de la Société Anonyme des Mines de Fer de Mauritanie (nationalisée en 1974).
        Les mines se trouvant dans des régions particulièrement difficiles d’accès, aucune chance que les Français eussent su que des gisements s’y trouvassent avant d’y poser le pied. Qui précède toujours l’exploration de gisement ; même les marabouts ne font pas d’exploration à distance.

        • fabrice dit :

          Vinz
          Maurétanie, c’est le nom de la province romaine correspondant au Maroc…Vous pigez ?
          On appelez les Marocains, les Maures….
          L’empire Songhay a été détruit par une expédition marocaine (les deux Etats étaient liés par le commerce des esclaves)
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Tondibi#Histoire_du_Songha%C3%AF_et_du_Maroc_saadien
          Un résumé de l’histoire de la Mauritanie
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_Mauritanie
          1952 c’est bien la date de la création de la société des Mines de fer de MAURITANIE, c’est avant l’indépendance et que l’Etat prenne ce nom… A l’origine une filiale de la banque Rothschild branche non sioniste (dont G. Pompidou était le directeur…). Le fer était stratégique car les mines de fer de Lorraine s’épuisaient. La branche sioniste de la famille est celle d’Edmond qui a quitté la France pour la Suisse durant la 2GM…
          Les relations entre la monarchie chérifienne et Israël datent de 1963 donc bien après l’indépendance de la Mauritanie (qui date du 28 novembre 1960). Le relais jusqu’alors d’Israël était plutôt Ben Barka, le socialiste et nationaliste arabe (Israël est un pays socialiste alors).

    • Dolgan dit :

      Je crois qu’on n’a pas de position. On hoche la tête poliment quand chacun nous expose ses griefs et on envoie le diplomates au front pour ne pas se positionner.

    • Reality Checks dit :

      @Felix

      Fabrice vous a donné son avis, qui ressemble beaucoup à celle de nombreux français de sensibilité Marocaine-israelienne.

      Dolgan vous a donné sa perception, qui est celle de beaucoup de Français, qui regardent tout ceci de loin.

      ===========

      Quelques éléments de ma part. Vous savez que je suis Algérien. Prenez le en compte, sachant que j’ai le souci d’être objectif et factuel, mais personne n’est parfait bien sûr 🙂

      Voici un aperçu des positions de la Mauritanie, de la France, et de l’Espagne, sur cette question:

      ============

      En 1975, le Sahara Occidental a été occupé par le Maroc et la Mauritanie, alors que le Caudillo Espagnol, Franco, était atteint de la maladie de Parkinson et l’Espagne en crise de succession.
      En 1979, la Mauritanie s’est retirée du Sahara Occidental sous la pression militaire des indépendantistes à la suite d’un accord signé à Alger dans lequel elle a renoncé à ses vues sur ce territoire, et reconnu le droit du peuple sahraoui à l’autodermination.
      Depuis, elle maintient des liens avec les indépendantistes du Polisario et le Royaume du Maroc, avec des hauts et des bas.

      ==========

      La France a une position officielle et une plus officieuse on va dire, les deux connues par tous.

      Officiellement la France déclare respecter le droit international, donc ne reconnait PAS de jure la souveraineté du Maroc sur Sahara Occidental.

      La France dit soutenir l’ONU et ses résolutions afférantes, dont elle participe à la rédaction, étant membre permanent du Conseil de Sécurité.
      Ces résolutions prévoient un réferendum d’autodetermination libre et démocratique pour décider du statut final du Sahara Occidental, en application de la charte Onusienne.

      ‘En même temps’ la France soutient que le plan présenté par le Maroc en 2007 d’annexion assorti d’une décentralisation/regionalisation du Sahara Occidental est crédible et mérite d’être étudié.

      ==

      En réalité, de facto:

      La France est le principal soutien du Maroc dans les instances internationales dans leur objectif d’annexion, c’est un secret de polichinelle.
      D’ailleurs historiquement la France avait offert un soutien militaire à la Mauritanie et au Maroc pour écraser par la force les velleités indépendantistes du peuple sahraoui, y compris avec son aviation, des bombardements, etc.

      De nos jours, la France oeuvre surtout à aider le Maroc à amener un maximum de pays à accepter le plan d’annexion/décentralisation marocain, dit plan d’autonomie, comme une piste de résolution du conflit.

      Ce faisant elle aide politiquement le Maroc dans sa tentative de remplacer un référendum libre et démocratique par une reconnaissance de son annexion.

      Tout en déclarant respecter le droit international qui interdit une telle annexion!

      ===

      Recemment, le chef du gouvernement Espagnol Pedro Sanchez s’est rapproché de la position française concernant le plan marocain d’annexion/decentralisation, ce qui a causé une levée de bouclier dans la classe politique espagnole et des débats sur une motion de censure au parlement.

      La nouvelle position du gouvernement Espagnol c’est à peu près celle de la France, mais elle est contestée dans les deux chambres du parlement et dans la société civile.

      La majorité de l’opinion publique Espagnole penche pour que l’Espagne s’en tienne à sa position traditionelle: mettre en avant le droit, et oeuvrer à ce que le peuple du Sahara Occidental puisse decider librement de son destin dans un référendum libre et démocratique.

      Une des bizarreries de cette situation étant que pour les Nations Unies, le Royaume d’Espagne est toujours une puissance administrante du Sahara Occidental (le Royaume du Maroc étant une puissance occupante).

      ===

      Un peu d’humour pour conclure:

      Vous l’aurez compris, la politique Européenne sur les annexions, c’est comme pour les guerres et les droits de l’homme:

      « C’est uniquement quand c’est Poutine qui fait des bêtises que CPABIEN parceque lui il est méchant et nous on est gentils!  »

      😉

      • Félix GARCIA dit :

        Merci d’avoir pris le temps de me donner votre point de vue.

        « Une des bizarreries de cette situation étant que pour les Nations Unies, le Royaume d’Espagne est toujours une puissance administrante du Sahara Occidental (le Royaume du Maroc étant une puissance occupante). »
        Étonnant pour un non-initié comme moi, en effet.

      • anouar dit :

        Intéressant comme résumé. Intéressant aussi sur la sémantique utilisée…

        Pour rappel, l’histoire de la région ne commence pas avec la colonisation ou la fin de la colonisation européenne ! Sauf pour les états artificiels fruits de cette colonisation.

        Comme cela a été rappelé, la « Mauritanie » est un territoire historiquement marocain (Rappel le Maroc existe depuis 12 siècles) qui a été découpé du Maroc par la France pour garder la main post-coloniale dessus. Il en va se même du Sahara occidental occupé par l’Espagne. Il est apparu « logique » pour certains voisins de créer en 1976 une République Sahraoui en exil à Tindouf… Si elle est créée en 1976 c’est qu’elle n’existait de facto pas avant. De plus, en 1975, on parle de 75 000 sahraouis sur un territoire plus grand que le Royaume-Uni.

        Rappelons également que le Sahara Oriental (Tindouf,Bechar…) historiquement marocain à été rattaché manu militari par la France aux départements français d’Algérie au 20e siècle ! Elle a procédé de la même façon sur les Sahara tunisien, libyen et de l’Azawad…

        Nous sommes donc dans une confrontation de la légitimité historique vs l’opportunisme colonial : intangibilité des frontières héritées du coloniliasme qui fait le bonheur de l’Algérie mais qui la met sur le grill vis-à-vis de tous ses voisins qui réclament ou réclameront leurs territoires.

        Enfin il y a le problème de la légitimité des régimes avec une monarchie continue au Maroc depuis 789 et un régime militaire à Alger depuis la création du pays en 1962 et fortement contesté par sa population. Population hétéroclite faites de kabyles, sahraouis, touaregs, villes marocaines ou tunisiennes historiquement qui n’ont jamais partagé de destin commun et qui ne sont reliés entre eux que par la colonisation française dans des départements français totalement artificiels

        • Reality Checks dit :

          Bonjour Anouar,

          Les lecteurs de votre commentaire auront compris que vous rapportez fidèlement le point de vue des autorités marocaines.

          Ce qui transparait clairement dans votre propos c’est que le cadre philosophique des positions que vous défendez est:
          1) Expansionniste,
          2) Violent,
          3) Belliciste,
          4) Menacant,
          5) Voyou, en ce sens qu’il substitue une legitimité historique fantasmée au droit international, seul cadre qui permet aux nations civilisées de cohabiter.

          Je vous remercie de nous avoir fait le plaisir de partager votre point de vue, qui va permettre aux lecteurs d’opex360 de constater, en vous lisant, la chose suivante:

          L’Algérie a raison de dire que le régime marocain actuel est expansioniste, violent, belliciste, menaçant, voyou.

          Vous nous rendez service. 🙂

          Maintenant concernant vos fantasmes: pour l’instant l’Algérie, qui est une nation responsable et pacifique répond à vos provocations, menaces et injures par des sanctions économiques, comme la fermeture des frontières, l’arrêt des liaisons aériennes et maritimes, la non reconduction de contrats de fourniture de gaz à bon prix, etc… ainsi que la rupture des relations diplomatiques, qui a déjà eu lieu.
          Ce sont des réponses civilisées et mesurées.

          Sachez que si le régime actuel du Maroc commet l’erreur fatidique de toucher à un centimètre carré de terre algérienne, nous nous défendrons jusqu’à la destruction totale et définitive de l’ennemi ainsi déclaré.

          Je le dis sans haine pour le peuple Marocain, mais avec clarté et fermeté.
          Ce faisant, je relate la doctrine officielle de l’Algérie, telle qu’elle a été formulée publiquement par ses autorités politiques et militaires au plus haut niveau.

          Merci de m’avoir lu et bonne fin de journée.

      • breguet dit :

        Reality Checks:  » Quelques éléments de ma part. Vous savez que je suis Algérien. Prenez le en compte, sachant que j’ai le souci d’être objectif et factuel, mais personne n’est parfait bien sûr  » . Bonjour, j’en profite ( ça me démange depuis pas mal de temps) pour vous poser une question HS concernant l’Algérie: A votre avis qu’est qui ne va pas dans votre pays, pourquoi pas de décollage économique, pourquoi toujours une espèce de dictature, pourquoi la jeunesse s’exile, pourquoi, pourquoi? J’ai bien des idées de réponses à toutes ces question mais ne connaissant pas l’Algérie de l’intérieur j’aimerai avoir des réponses autres que les réponses habituelles du genre c’est la faute à la colonisation, les algériens veulent pas bosser, la religion, etc…N’y voyez aucune provocation mais seulement de la curiosité…Merci d’avance.
        A+

        • Reality Checks dit :

          @breguet

          Je ne pense pas avoir la qualité requise pour réponde efficacement sur ce forum à tous ces questionnements que vous formulez.
          Mais je vais tenter une ébauche imparfaite, que j’espère utile.

          La situation en Algérie n’est pas parfaite, pas plus qu’en France, aux USA ou ailleurs. Elle est imparfaite. Comme ailleurs.

          L’Algérie n’est ni une démocratie aussi aboutie que la Suisse, la GB ou la Suède, ni une dictature autoritaire comme le prétendent certains.
          C’est une nation qui tend vers la démocratie, avec le soutien de sa classe politique et de son armée, parceque cela correspond à la volonté de sa population mais aussi avec un « pas de danse » que je qualifierais de non linéaire.

          D’une manière générale, la démocratie est un idéal qui ne peut être mis en oeuvre qu’avec des efforts constants du sol au plafond, cela ne se décrète pas et on a vu parfois des pays réputés démocratiques surprendre avec des mouvements de recul 😉

          Je ne souhaite pas trop m’étendre sur ce sujet.

          Mon conseil c’est de s’éloigner des idées préconçues et de s’en tenir aux faits.
          En 2019 en Algérie il y a eu des millions de manifestants dans la rue, sans qu’il y ait de dégradation du mobilier urbain, pendant des mois, avec des forces de l’ordre qui se sont comportées de manière exemplaire en matière de discipline de gestion de ce phénomène.
          Ce que tout la monde a pu voir, pour peu qu’on ouvre les yeux, ce n’est pas une dictature. Pas Tinenanmen. Tout le contraire même.
          Au même moment, à Paris, lors des manifs des dits gilets jaunes, le spectacle n’était pas particulièrement serein on va dire, je le dit sans ironie.

          Donc il faut raison garder.

          Maintenant, il faut comprendre que l’Algérie est dans le collimateur par de certaines parties qui veulent la déstabiliser.
          Nous ne sommes ni les premiers ni les derniers. Il suffit de se souvenir de l’histoire récente de la région MENA pour le comprendre.

          Nous le savons. Je veux dire, le peuple le sait, la classe politique le sait, l’armée le sait, l’état le sait.
          Nous réagissons froidement à tout cela, mais c’est une préoccupation majeure pour toute la société algérienne qui a conscience de l’importance de maintenir sa cohésion.

          Cela agit comme ‘ralentisseur’ pour nos avancées démocratiques, que ce soit en terme d’attentes ou de réponses aux attentes.

          Dans un tel contexte, le peuple algérien sait qu’on ne peut pas laisser faire tout et n’importe quoi, les autorités aussi.

          La liberté est garantie, mais pas au prix d’une remise en cause de la stabilité et de la paix ou de la souveraineté de la nation algérienne.

          Cette ligne rouge demeurera, et en tant que citoyen je m’en réjouis.

          Pour le reste, et au delà de ces clés de compréhension, je ne souhaite pas commenter plus avant la situation politique intérieure de mon pays, ce forum n’est pas le lieu adapté pour cela.

          ===

          Concernant l’économie, il y a une notion fondamentale à intégrer, que beaucoup ignorent vraiment.
          C’est une notion qui est difficile à faire accepter, je le dis sans ironie, auprès de ceux qui ne connaissent pas mon pays:

          Depuis 1962, la priorité numéro #1 des autorités algériennes, comme du peuple algérien n’était PAS la croissance économique, la productivité ou la compétitivité.

          La priorité #2 #3 c’est autre chose, mais je répète pour que ce soit parfaitement clair:

          Depuis 1962, la priorité numéro #1 des autorités algériennes, comme du peuple algérien n’était PAS la croissance économique, la productivité ou la compétitivité.
          Pas du tout même!

          Souvenez vous toujours que l’Algérie est un pays producteur d’hydrocarbures, et que la ‘rente’ des energies fossiles nous a conduit a faire des choix qui sont fondamentalement différents de ceux qui n’ont pas le bénéfice cette rente, comme la Tunisie par exemple, pour citer un pays comparable culturellement.

          Pour comprendre l’Algérie il faut intégrer la notion que l’Etat Providence est consubstantiel à notre système politique, car c’est le souhait de la population.

          La priorité de la nation Algérienne a toujours été la qualité de vie, et pour mesurer la qualité de vie et donc l’efficacité de l’action des politiques publiques, nous avons choisi les indicateurs de développement humain standardisés de la banque mondiale.

          Je sais que des esprits chagrins peuvent s’emparer de cette notion de qualité de vie pour tenir des propos désobligeants, mais j’assume le risque de polémiques stériles en tentant de vous répondre de manière courtoise et sincère.

          Notre objectif #1 depuis 1962 a toujours été de rattraper notre retard dans des domaines comme l’espérance de vie, l’accès à l’école, l’accès a la médecine, à l’université, etc etc…. c’est ce que les spécialistes appellent les INDICATEURS DE DEVELOPPEMENT HUMAIN (IDH)
          .
          De ce point de vue, si vous prenez la peine d’aller faire un tour sur le site de la banque mondiale et de regarder les mesures prises par cette institution indépendante et leurs évolutions, vous constaterez que ce qui a été réalisé par l’Algérie depuis 1962 est une *prouesse* objectivement.
          D’ailleurs les économistes de la banque mondiale le disent quand ils commenttent les évolutions sur le temps long des IDH en Algérie.

          Vous constaterez aussi que la Tunisie a fait mieux que nous, que c’est donc un miracle extraordinaire, en ce sens qu’elle a réussi à faire aussi bien que nous en termes de résultats sur le plan des IDH, mais sans la rente des hydrocarbures… En même temps ils ne partaient pas d’aussi loin, il faut dire.

          Par contre un autre de nos voisins en comparaison est une société objectivement très arriérée sur des tas d’indicateurs quand on mesure les choses objectivement, et pour autant, les médias racontent une histoire de royaume enchanté…….
          Et pourtant c’est normal, en ce sens que ces derniers ont fait des CHOIX différents, leur préoccupation prioritaire était ailleurs, donc les résultats obtenus sont ailleurs que dans le développement humain.

          ==
          Les résulats réels et mesurés obtenus par l’Algérie dans le dévelopmment humain sont ils suffisants pour déclarer la victoire dans les politiques de développement?
          Non.

          Ce sont des succès indéniablement positifs dans le développement humain mais pas dans le développement industriel, par exemple.
          En revanche, objectivement, il y a une correspondance totale entre l’objectif que les autorités ce sont fixées, et les résultats obtenus, compte tenu des moyens mis en oeuvre.

          C’est pourquoi je cite souvent en exemple l’espérance de vie pour illustrer mon propos.
          Pour vous en Europe ce n’est pas un sujet, pour nous cela a été un sujet longtemps.
          En 1962 un homme né en Algérie vivait jusque la trentaine, n’atteignait pas la quarantaine avant de mourrir, statistiquement, pour un tas de raison.
          Aujourd’hui un homme né en Algérie peut espérer vivre aussi longtemps qu’un homme né aux USA.
          En 1962, à 30 ans on se préoccupait de vivre plus longtemps maintenant les jeunes de 30 ans veulent une voiture, un logement, une carrière, plus de diplômes, voyager dans le monde entier.
          En 1962 il y avait 3000 algériens inscrits à l’Université, maintenant ils sont des millions, littéralement.
          Il a fallu bâtir des universités, former des professeurs pour en arriver là.
          Ce n’est pas un hasard.
          C’est le résultats de politiques publiques ambitieuses qui ont necessité des investissements colossaux.

          Parallelement, la population algérienne est devenue très jeune, sa pyramide démographie c’est transfigurée, en grande partie grâce au succès obtenus dans la médecine, l’éducation, etc….

          Pour comprendre l’Algérie de 2022 il faut réaliser que pour nos jeunes d’aujourd’hui avoir une espérance de vie comparable à celle des USA est normal, ils ne comprennent pas que cela a necessité des investissements colossaux et un travail acharné. Ce n’est pas leur sujet.
          Maintenant nos jeunes veulent plus, tout de suite et maintenant.
          Ils veulent le dernier iPhone, une connexion internet par la fibre, une voiture et une villa avec un jardin, si possible subventionnés par l’Etat.
          Donc ils veulent que l’Etat soit fort et stable, car l’Etat providence est une donnée qui n’est remise en cause par personne.
          C’est donc à la fois un défi et une opportunité pour l’Etat, d’associer la jeunesse aux transformations necessaires.

          Car c’est le rôle des politiques publiques d’être au service de cette jeunesse majoritaire et de s’adapter à l’évolution de leurs réalités et aspirations.

          Depuis peu, un virage structurel est en cours en Algérie, il s’agit de modifier en profondeur les politiques publiques, leurs priorités pour mettre la l’accent sur la diversification de l’économie, plutôt que sur le développement humain qui va passer au second plan.
          Mais on ne fait pas un virage pareil du jour au lendemain, gouverner une nation c’est un peu comme piloter un porte avion, c’est lourd, c’est lent et cela met du temps à changer de cap.

          Simplement il faut bien garder a l’esprit que le changement des préoccupations de la population n’est rien d’autre que la preuve que les politiques précédentes ont fonctionné.

          Au lei de dire, l’Algérie ne fait pas assez pour sa jeunesse, je pense qu’il est préférable de prendre de la hauteur et se rendre compte du chemin parcouru, avoir un regard lucide, pondéré, réaliste et ne pas tomber dans les raccourcis et les diagnostics tronqués.

          ==

          Ceci étant le mieux pour connaître l’Algérie c’est de s’y rendre. Mais c’est un pays qui n’est pas facile à connaitre et à comprendre, la plupart des étrangers qui vivent parmi nous mettent des années avant de saisir les subtilités de mon pays que j’aime tant et qui est plein de paradoxes. 🙂

          J’espère que cette modeste ébauche de réponse vous sera utile.
          Pour la route un petit détour par cette page wikipédia sera peut être adapté pour illustrer davantage mon propos.
          La pyramide de Maslow, un classique 🙂
          https://en.wikipedia.org/wiki/Maslow%27s_hierarchy_of_needs

          • Félix GARCIA dit :

            Merci pour le voyage ! 🙂

            « Nous réagissons froidement à tout cela, mais c’est une préoccupation majeure pour toute la société algérienne qui a conscience de l’importance de maintenir sa cohésion.

            Cela agit comme ‘ralentisseur’ pour nos avancées démocratiques, que ce soit en terme d’attentes ou de réponses aux attentes. »

            Excellente image.

            « En 1962 un homme né en Algérie vivait jusque la trentaine, n’atteignait pas la quarantaine avant de mourrir, statistiquement, pour un tas de raison. »
            C’est contre-intuitif, mais l’espérance de vie montre surtout si on meure beaucoup en étant jeune (ce sont les morts jeunes qui font baisser l’espérance de vie, et non pas les vies longues qui la font monter [globalement]).

            « Mais on ne fait pas un virage pareil du jour au lendemain, gouverner une nation c’est un peu comme piloter un porte avion, c’est lourd, c’est lent et cela met du temps à changer de cap. »
            Encore une autre image qui est parlante.

            Et bon courage à vous pour votre pays !
            « On a pas le même maillot, mais on a la même passion »
            😉

          • v_atekor dit :

            Sur le chemin parcouru, sans doute que vous venez de loin, c’est une évidence. On peut aussi rétorquer que d’autres voies auraient été plus efficaces.
            .
            En 1962, il n’y avait pas non plus beaucoup de français ou d’espagnols dans les universités comparativement à leur population (la population algérienne était de 11M de personnes, et française de 47M, soit un rapport de 4). J’admets que cette que cette part ait été un peu plus haute en Europe mais je n’ai pas les chiffres. Je ne connais aucun européen ayant fréquenté une université avant 1968, j’ai une grand mère qui a réussi à avoir l’équivalent du bac en 1926 ce qui a été considéré comme une dignité en soi.
            .
            La question est donc de savoir si cette voie était meilleure ou pas, et dans la situation de l’Algérie que j’ai connu il y a 15 ans, je vois trop de parallèles avec le franquisme pour m’en satisfaire. Non pas de parallèles idéologiques puisque ces deux points de vues étaient quasi opposés, mais dans la façon dont fonctionnaient les choses.
            .
            Je comprends tout à fait un « jeune » ou une moins « jeune » qui travaille dur depuis qu’elle est jeune (elle a 35 ans) qui travaille dur, au moins autant que ses aînés, mais tarde 10 ans avant de se faire livrer l’appartement qu’elle a dûment financé, et ne peut quand même pas s’acheter de véhicule pour se rendre sur son lieu de travail.
            .
            Étant de la même génération que ses homologues européennes, ayant fait des études universitaires, comme elles, ayant travaillé intensément, elle voudrait prétendre à un minimum de confort lorsque s’approchent les 40 ans. Et bien non.
            .
            D’une façon générale, je ne crois pas que le principal axe de lecture de cette progression différenciée des richesses soit à chercher dans des conditions de départ très différentes, car pendant cette période plusieurs pays ont été pour ainsi dire reconstruit avec des fonctionnements très différents. La population Algérienne est passée de 11M à 44M aujourd’hui, et ce fois 4 pèse sans doute autant que certains choix économiques malheureux et qu’une tendance marque à l’immobilisme à plusieurs époques.

        • Czar dit :

           » j’aimerai(sic) avoir des réponses autres que les réponses habituelles du genre c’est la faute à la colonisation, les algériens veulent pas bosser, la religion, »

          je ne comprends pas le sens de ton message : tu t’intéresses à avoir une réponse exacte, ou juste à avoir une réponse « qui change du train-train », l’effet d’une forme de consumérisme dialectique, en somme

          c’est assez curieux de penser a priori que la vairitayvray se trouve avec une plus grande probabilité dans les explications que tu n’as pas encore entendu.

          le fait de rejeter par principe le facteur ethnique est culturel montre d’ailleurs que tu es plus intéressé par une ‘explication’ qui te semblerait acceptable par le biais de tes a-prioris idéologiques.

          il suffit de comparer le situation de l’algérie et de la corée du sud en 1962, et 60 ans plus tard, pour voir que les facteurs extérieurs (guerre) ne jouent qu’un rôle marginal par rapport à la grille culturaliste (et au tréfonds ethnique qui la sous-tend)

      • v_atekor dit :

        Même si un référendum est préférable, je crois que la population espagnole acceptera sans trop sourciller une solution d’autonomie, qui a le grand avantage de stabiliser la région. Il faut quand même prendre en compte le paramètre non négligeable que la situation est pourrie depuis 45 ans, et que le statu quo est probablement la pire des solutions. C’est je pense le point qui échappe au discours algérien : soutenir un référendum est peut être plus juste qu’une autonomie plus ou moins large, mais le statu quo est exactement la pire des options.
        .
        Si on considère l’étendu des pouvoirs transférés qui peuvent être très larges, y compris extensivement en matière de langue, la question qui se pose pour l’Algérie n’est que de nature militaire ; la question se pose aussi pour l’Espagne qui a vu un temps dans l’extension du Maroc au Sahara une menace pour les Canaries.
        .
        Si on prend en compte le devenir des populations, alors une autonomie large peut être pertinente, et on ne peut pas s’arrêter à la position du référendum au risque d’un blocage indéfini qui fait plus de mal que de bien. Il serait plus honnête de discuter des points durs sans faux semblants, et ceux-ci sont militaires. L’Espagne en lâchera ni les Canaries et verra comme un prémisse d’une conquête de ces îles une mise en cause de Ceuta et Melilla. Ces points étant clairs (et avec l’appui des plus proches alliés dont les États-Uni et la France) ayant mis à plat leurs positions respectives, on peut envisager d’avancer.
        .
        45 ans après, je ne pense pas que la situation de blocage qui prévaut soit intelligente, et le rapport avec Poutine trop osé pour être drôle.

    • Félix GARCIA dit :

      À fabrice, Dolgan et Reality Checks,
      Merci d’avoir pris le temps de me répondre.