La force aérienne néerlandaise déploiera ses drones MQ-9A Reaper dans les Caraïbes

S’ils ont acquis leur réputation durant les opérations de contre-terrorisme, de par leurs moyens ISR [renseignement, surveillance, reconnaissance] et leur capacité de frappe, les drones MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] MQ-9A Reaper pourraient être « recyclés » pour d’autres missions, comme la surveillance maritime. Et cela d’autant plus que, dans le contexte d’un engagement de haute intensité, ils seraient particulièrement vulnérables dans un environnement aérien fortement contesté.

Ainsi, et alors que l’US Air Force a fait connaître son intention de réduire sa flotte de drones MALE d’un tiers à partir de 2023, la garde-côtière japonaise a récemment indiqué qu’elle venait de sélectionner le MQ-9B « SeaGuardian » pour ses opérations de surveillance, de recherche et de sauvetage.

L’an passé, et à l’instar de son homologue italienne, l’armée de l’Air & de l’Espace [AAE], qui utilise ses MQ-9A Reaper potentiellement armés pour soutenir les opérations de la force Barkhane au Sahel, en a engagé un exemplaire dans la mission Irini, conduite par l’Union européenne pour faire respecter l’embargo sur les armes décidé par les Nations unies à l’égard de la Libye.

« L’autonomie en vol et la performance des capteurs du drone Reaper en font un atout pour l’opération IRINI. […] Ce vol permet de répondre à de nombreuses questions tant techniques qu’opérationnelles pour envisager, si nécessaire, ce type de mission dans d’autres cadres d’engagement. Elle est une démonstration de notre capacité à agir avec nos partenaires européens », avait souligné le ministère des Armées, en juin 2021.

La force aérienne néerlandaise [KLu – Koninklijke Luchtmacht] a commandé quatre MQ-9A Reaper Block 5 auprès du contructeur américain General Atomics Aeronautical Systems Inc [GA ASI] en 2019, pour environ 120 millions de dollars. Et elle vient de recevoir les trois premiers exemplaires ainsi que deux stations mobilies de contrôle au sol. Et ces appareils n’auront pas vocation à voler en Europe…

En effet, selon un communiqué publié le 12 avril, la KLua l’intention d’exploiter ses MQ-9 à partir de l’île de Curaçao, dans les Antilles néerlandaises, afin d’y disposer d’une « capacité de surveillance de longue portée » pour « soutenir les missions de protection des intérêts des Pays-Bas ».

« Nous sommes ravis de recevoir nos drones et de commencer à les utiliser immédiatement. Le MQ-9A Reaper sera très utile pour les missions de surveillance de la KLu en particuclier et des forces armées néerlandaises en général. Nous les testerons et les évaluerons lors de notre déploiement à Curaçao et nous nous attendons à ce qu’ils soient un atout précieux pour le commandant des forces néerlandaises dan sles Caraïbes », a expliqué le lieutenant-colonel Boudewijn Roddenhof, le commandant de l’escadron 306.

« Nous sommes ravis de fournir les capacités uniques de notre MQ-9A Block 5 RPA aux Pays-Bas, et nous savons que cette capacité améliorera considérablement leurs opérations », a commenté Robert Schoeffling, le vice-président de GA-ASI, chargé du développement stratégique international.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

29 contributions

  1. MAS 36 dit :

    Et rien pour le deuxième domaine maritime du monde ? Après si il n’y a rien pour intervenir sur l’événement, piraterie maritime, pêche illégale …. , un lâcher de drapeaux peut-être ?

    • Félix GARCIA dit :

      « un lâcher de drapeaux peut-être ? »
      Pourquoi tant de violence ?
      MONDE CRUEL !!!
      ^^

    • mulshoe dit :

      La 2E ZEE, oui, mais en avons nous aujourd’hui les moyens ? Savons nous l’exploiter vraiment ? Je pose cette question sans en avoir la réponse . Car si notre richesse était au prorata nous devrions être dans le peloton de tête . J’avoue ne pas comprendre en fait .

    • dompal dit :

      @Mas,
      On peut pas faire un « lâcher de drapeaux »….on n’a pas de zincs dispo….à part ceux de l’Escadron de transport de Villacoublay réservés aux huiles de la république…..(le TGV c’est pas bien, c’est sale, ça émet trop de CO²) ! 😉

      • Pravda dit :

        Les ministres prennent souvent le train/TGV, le problème est pour le PR, voir le PM, la sécurisation des trajets est un calvaire (surveillance des ponts, des gares…) et cela impacte aussi le traffic commercial des clients lambda. Pour le bilan carbone, si on économise le CO2 de l’avion, on dépense celui de 50 brigades de GT sur le trajet plus les GM dans les gares.

    • Dans le Bayou dit :

      la Marine nationale utilise la société française Unseenlabs pour la surveillance océanique, par triangulation des émissions radios à partir de satellites (Bro 1 à Bro-4).

      https://www.challenges.fr/entreprise/aeronautique/la-pepite-unseenlabs-embarque-enfin-sur-arianespace_776364

  2. Frédéric dit :

    Énormément de trafic en tout genre, voir des actes de piraterie, dans le secteur. C’est bon a prendre. Et plus discret qu’un Orion.

    • tschok dit :

      En vrai, les Hollandais sont sur la piste du trésor du capitaine Flint.

      Mais leurs procédures de criblage ne sont pas au point: ils ont engagé un cuistot qui m’a l’air suspect.

    • Fralipolipi dit :

      @Frédéric
      Ce sont les narco-trafiquants colombiens puis vénézuéliens qui vont être moins contents … 🙂

  3. AirTatto dit :

    … 120 million de dollars… ça fait chère. Pour ce prix la, j »aurais opté pour des C295 MPA Persuader, beaucoup plus efficace qu’un drone MALE, tout temps et surtout plus polyvalent. Encore un choix étrange de plus…
    https://www.armadainternational.com/2017/06/maritime-patrol-aircraft-cost-versus-credibility/

    • Dolgan dit :

      Coût du bestiau?

      C’est sans doute pas du tout le même coût de fonctionnement.

    • Carin dit :

      @Airtatoo
      D’un autre côté, c’est difficile de demander à un équipage de patrouiller 24 heures, à bord d’un avion qui tient maxi 8 heures!!

      • AirTatto dit :

        24h sur petite zone qu’un avion fait en 4 heures … avec des vrais senseurs, un vrais radar. Le MQ-9 n’est pas un appareil de patrouille maritime, n’est pas tout temps…

  4. HMX dit :

    L’expérience néerlandaise pourrait nous inspirer. Quelques Patroller ne seraient pas de trop pour nos outre mer. On pense à la Guyane, où l’orpaillage et la pêche illégale font des ravages, mais également à l’Indo Pacifique, notamment Mayotte/La Réunion, la Nouvelle Calédonie, ou pour surveiller les immensités océaniques de la Polynésie, vaste comme l’Europe. Les drones viendraient utilement épauler et économiser nos moyens PATMAR/SURMAR dans ces zones, en les réservant aux missions qui présentent le plus de valeur ajoutée.

    Evidemment, ce développement de nos moyens de surveillance devrait aller de paire avec le développement des capacités d’interception (patrouilleurs, corvettes), sinon nous en serons réduits à « documenter » les violations à notre souveraineté…

    • Félix GARCIA dit :

      Regardez ce navire américain :
      USS Lewis B. Puller (ESB-3)
      https://en.wikipedia.org/wiki/USS_Lewis_B._Puller_(ESB-3)
      Et ce qui est prévu pour la suite :
      Sea Air Space 2022 – Day 3: HII, EPF Flight II and new ESB variants
      https://www.youtube.com/watch?v=_rh2tYoQCTo
      (à partir de la dixième minute)

      Faire des « GAL » (Groupes Aéronavals Légers) autour de ce type de bâtiment pour protéger nos outre-mers et la Méditerranée ?
      Et re-re-re-re-re-rebelotte, je reviens avec mes voiliers hybrides (« Solid Sail » + diesel-électrique) !
      Armements mis en oeuvre par les navires d’escorte (que j’ai décrit grosso-merdo il y a quelques jours) :
      – SIMBAD/StarStreak
      – 12.7mm, 20mm, 30mm, 40mm, 76mm
      – MMP/MLP
      – Sea Venom
      – MU-90
      – Équivalents français des Switchblades / Harpy / Harop

      + Sonar FLASH et bouées Sonoflash

      Avec un NH90 Caïman par « équivalent ESB », capable notamment de mettre en oeuvre des MARTE ER.
      Et pour le sauvetage / transport etc … deux Dauphins (plus produits ?) / H160 ?
      Et un Tigre ?

      Je reste d’avis que les dirigeables de « Flying Whales » sont promis à un grand avenir dans la protection de nos outre-mers, espaces maritimes, les voies commerciales, ainsi que de nos navires et sous-marins.

      Ces « GAL » pourraient être utiles à la bonne conduite des opérations de nos différents armateurs à l’avenir, ou peut-être même de la navigation en mer tout court, et spécialement pour nous. D’autant que si l’on « gonfle nos voiles » avec « Solid Sail », de nombreux débouchés maritimes nous ouvrent grand les bras !

    • Félix GARCIA dit :

      De plus, ces équivalents des « ESB » (plus particulièrement dans leurs dernière version présentée au « Sea Air Space 2022 ») américains pourraient être équipés de VSR700, de munitions rôdeuses, de drones de surface et sous-marins si nécessaire.
      Ce qui fait qu’ils (6, pour 6 zones : 5 outre-mers et un en Méditerranée) auraient toute leur place auprès du GAN en cas de conflit ouvert.
      Que ce soit pour « la guerre des mines », la lutte ASM (bouées Sonoflash, NH90, drones sous-marins, leurres etc …), la lutte contre les drones de surface (Tigre ? Nh90 ? Panther ? H160 ?) le ravitaillement en carburant de navires, d’hélicoptères ou de drones, le ravitaillement en vivres, la recharge électrique des drones (particulièrement sous-marins et de surface), la PATMAR, les secours en mer ou le déploiement de forces spéciales.

  5. Misare dit :

    Ont peut pas embarquer des petites bombes de quelques kilos et oups désolé j ai coulé le navire de pêche chinois dans ma zee vraiment désolé.

    • hadrien dit :

      je me suis toujours demandé ce qui se passerait si par inadvertance un bateau chinois se retrouvait coulé

    • joe dit :

      Ca ou des « pirates » qui coulent quelques dizaines de bateaux… fortune de mer… La stratégie des petits pas + menaces de la chine est certes moins abruptement violente que celle de la Russie mais elle n’en n’est pas moins réelle et justifie des « avertissements » mesurés dans un premier temps.

    • dompal dit :

      @Misare,
      Non, on ne tue pas de paisibles pêcheurs.

      Sinon, on pourrait aussi s’amuser dans nos cités pour cramer le restant des munitions allouées au régiment pour le réveillon de la St-Sylvestre 😉
      Ca ferait un peu désordre, n’est-ce pas !?? 😉

  6. Lolo-Ito dit :

    Drôlement utile des drones dans les Caraïbes…

  7. vno dit :

    Que croire ? il me semble avoir lu quelque part que la récente utilisation d’un de nos drones en survol maritime n’avait pas vraiment donné satisfaction coté navigation.

  8. hadrien dit :

    c’est vrai qu’il y a de quoi se poser des questions sur le non investissement français pour ce genre d’option pour le domaine maritime cela pourrait permettre de miser sur des unités rapides et mobile avec un appuis tactique des drones de surveillance dans nos DOM TOM cela serait je pense d’une utilité sans pareil vue l’allonge de ces appareils

  9. Momo dit :

    Les réparations des dégâts causés rien que pour le covid par nos futurs-ex-neo-indépendantistes des dom-toms coute beaucoup plus cher qu’un investissement, pour des bananes, en moyens de défense là où il n’y a rien à défendre.
    De toutes façons la majorité de nos collègues et néanmoins amis des caraibes ne pêchent pas, ne cherchent pas à trop s’activer, et se moquent de la forêt (en Guyane) comme de leur première culotte.

    Il serait grand temps qu’un grand dirigeant suprême, peut-être sortant, reconnaisse la noblesse et la majesté de ses/ces esclaves opprimés par des allocations, aides, subventions et perfusions d’euro qui leurs gatent le foi et le cerveaux.
    Ainsi, entouré de michelle bachelet et du concert des nations unies qui se languissent déjà de mayotte, il pourrait enfin atteindre la dimension historique presqu’à l’égal d’un ribery, et tracer ainsi son chemin vers la reconnaissance ultime de premier président de l’europe à laquelle il aspire secrètement en serrant très fort ses petits poings, la nuit, quand il est tout seul dans son grand lit…

  10. Carin dit :

    Je pense que le Patroler sera déployé dans nos îles, contrairement aux MQ9 qui est quand même un espion à la solde des américains…
    Après, nous n’avons pas assez de bateaux pour garder une permanence à la mer, donc si un patroler repaire un bateau suspect, il y a de grandes chances pour que cela reste au niveau des constatations… avec j’espère constitution d’un dossier contenant diverses photos, dates, et lieux précis des méfaits..en attendant qu’un jour… peut-être… ce bateau accoste dans un de nos ports… à condition qu’il soit rentré dans une sorte de fichier des délinquants maritimes, mis à la disposition de toutes les capitaineries de France et d’Europe.
    Et plus j’écris, plus je me dis que c’est pas gagné !

  11. Paul Bismuth dit :

    La compagnie Air Caraïbes est surnommée par toutes les douanes et polices des frontières « Air Cocaïne »…

    Parmi les plus gros trafiquants de drogue sont issus de ces petits territoires:
    https://www.franceinter.fr/justice/fin-de-cavale-pour-l-un-des-plus-gros-trafiquants-de-drogue-francais

    On moins on aura des images des petites mains du trafic…