Un Mirage F1B s’est écrasé à l’atterrissage en Floride

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

18 contributions

  1. PK dit :

    Le pilote était bourré : ça parait évident 😉

  2. Courmaceul dit :

    La bonne nouvelle est que les deux pilotes s’en sortent. La mauvaise est qu’il ne s’est pas écrasé sur le golf de Trompe.

  3. Antechristo dit :

    Il me semble que la nationalité américaine est impérativement requise pour faire partie des pilotes d’ATAC. Dommage pour l’US Air Force, qui se prive d’une expertise inégalée du Mirage F1. On peut parier qu’un paquet d’anciens de l’armée de l’Air, qui connaissent par cœur leur vieux zinc et savent en tirer le meilleur, seraient ravis de rempiler aux commandes d’un F1 à titre civil.

    • vrai_chasseur dit :

      @Antechristo
      En fait non, être américain n’est pas requis chez ATAC.
      Ce qui est requis est la US Secret Security Clearance (habilitation équivalente à Confidentiel Défense en France).
      Elle peut être délivrée à des non-américains sous le régime LAA (Limited Access Authorization) si la personne détient une compétence rare et nécessaire.
      Mais en pratique les pilotes vétérans US sont nombreux au portillon ATAC car le salaire est attractif.

    • R2D2 dit :

      ah bizarre car j’avais retenu que justement des anciens pilotes ET mécanos avaient une deuxième carrière en faisant les plastrons

  4. Momo dit :

    On peut faire des hypothèses mais il ne faudra pas attendre longtemps pour savoir ce que diront les pilotes puis les enregistreurs.
    Le F1 est un vrai pur-sang, fin à piloter.

  5. Patrickov dit :

    Croyez vous que les USA fourniraient quelques F-35 à l’armée française pour qu’elle puisse faire joujou et s’entraîner contre ces avions de chasse, il se pourrait qu’ils en croisent sous peu au moyen-orient ou en Afrique vu les américains veulent en vendre comme des iphones

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Croyez vous que les USA fourniraient quelques F-35 à l’armée française pour qu’elle puisse faire joujou et s’entraîner contre ces avions de chasse, » Envoyez nous des Mig et autres Soukhoï que l’on s’exerce un peu à moins que vous craignez d’être ridicule!

  6. Gégétto dit :

    Tiens puisqu’ il s agit d un F1;vu sur Air Fan ,de magnifiques photos de Mirage F1M de chez Draken à la livrée plutôt réussie.
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/03/27/les-mirage-de-draken-ont-commence-leurs-missions-au-dessus-d-20995.html
    « Pixel brown » ci dessus existe en « pixel grey »

  7. rupin51 dit :

    il avait déjà failli se vautrer à son premier vol aux US …. panne hydraulique …. ils ont pas voulu être conseillés par l’AA …. tant pis pour eux ….

  8. Thierry dit :

    Il s’est écrasé à l’atterrissage en dépassant la longeur de la piste, ce qui explique que le pilote qui ne s’est pas éjecté soit encore en vie. peut-être un problème d’aérofreins ?

    • E-Faystos dit :

      Poser un F1 demande de déployer un parachute.
      Mais les gros volets abaissant drastiquement la vitesse de décrochage, il ne faut clairement pas la même expertise que pour poser un delta pur comme le mirage III.
      Du coup, je penche plus pour une cascade de lacunes, la principale étant de vouloir se constituer un savoir faire de 40 ans en potassant des guides en langue étrangère

      • Mécano Mirage dit :

        @ Thierry : les aérofreins sont, par définition, utilisés en vol …
        @ E-Faystos : contrairement au Mirage III qui déploie son parachute à chaque atterrissage, le Mirage F1 n’utilise son parachute que pour freiner en secours, c’est-à-dire lorsque le système principal hydraulique est défaillant.
        ( chacune des quatre roues du train principal est montée sur un bloc de frein hydraulique, auto-régulé par la vitesse de rotation des roues au moment du poser … )

  9. Claus Tzu dit :

    On est fière de nos petits rejetons malgré tout! Tout le monde est pratiquement indemne, c’est le principale.

  10. Romain dit :

    A priori dès le décollage il a eu l’alerte d’un problème mécanique, il a alors tourner en rond au dessus de la mer pour cramer du kérosène et s’alléger le plus possible en vue d’un atterrissage qui s’avérait risqué.