L’armée suédoise mise dans l’embarras à cause d’un officier ayant falsifié ses qualifications

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

35 contributions

  1. Jean (le 1er) dit :

    Plus c’est gros, plus ça passe. On ose pas imaginer ce que le GRU arrive à faire avec ses énormes moyens.

  2. Pedro dit :

    Il a fait carrière, il ne devait pas être si mauvais…Capitaine au Kosovo, Commandant en Afganistan, il aura roulé sa bosse!

  3. PK dit :

    MDR.

    Si je comprends bien, il a surtout truandé ses qualifications de base pour entrer comme officier. Après, il a fait… une brillante carrière.

    Alors la véritable question est : à quoi sert une école d’officier en Suède ? 🙂

    • Conan dit :

      C’est exactement ça…

    • GHOST dit :

      MDR@
      Même avec des qualifications falsifiées. il était si bon et si intelligent qu´il semble avoir assumé toutes les fonctions avec competance.. Le service de renseignement militaire de la Suède va devoir s´expliquer et le Parlement va certainement sanctioner plusieurs responsables

    • Jm dit :

      A la vue de ce qu’on voit actuellement, on se demande parfois à quoi servent les écoles d’officiers……en France !!!

      • GRADLON dit :

        Ne généralisons pas car la même remarque pourrait être faite pour les sous-officiers et les hommes du rang

      • Courage dit :

        Quel rapport ? Allez y passez le concours et révolutionnez le monde.

    • Jean (le 1er) dit :

      Remarques et question pertinantes !

  4. Meiji dit :

    Formé sur le terrain !

  5. Luc dit :

    Ah le pouvoir du « Stylo » mais dans ce cas , c’est lui qui le tenait

  6. TM dit :

    Il y avait un type qui se faisant passer pour un ancien officier pilote de ‘l’armée de l’air, avait obtenu la direction d’un aéroport pendant trois mois…
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/limoges-l-incroyable-parcours-du-faux-directeur-d-aeroport-12-02-2012-1857446.php

    Aucun service ou administration n’est à l’abri de ce genre d’aventure, une fois que l’escroc est dans la place, personne n’a l’idée de vérifier.

  7. lym dit :

    Et maintenant, il joue à « Arrête-moi si tu peux »?
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Arr%C3%AAte-moi_si_tu_peux

  8. strider_on dit :

    j’imagine que comme dans le privé ils ont demandés des cv improbables pour des postes « alimentaires » mais comme ils arrivaient pas à recruter quelqu’un de valable c’est tombé sur le mec qui a falsifié ses qualif, en tout cas c’est ce que je soupçonne dans cette histoire. dommage car ça avait l’air d’être un « bon » en plus :/

  9. Bob dit :

    Mais ce faux officier a sans doute du tres bon boulot pour avoir eu des promotions donc le quidam moyen peut devenir officier au pied leve. C’est une bonne chose a mon sens.

  10. Scipion dit :

    Il va pouvoir vendre son histoire à un producteur de cinéma.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Il va pouvoir vendre son histoire à un producteur de cinéma]

      The impostor , un héros très discret , … La réalité est tellement plus belle que tous ces films !

  11. Lucien dit :

    Quand on vous dit que la plupart des armées européennes sont composées de peintres… 😀 Néanmoins, le type a un certain talent car il a fait illusion plusieurs années et sur des théâtres d’opération. Un bon scénario du type « Arrête-moi si tu peux ». Le type n’a peut-être aucun diplôme mais la carrière du cinéma s’ouvre grande à lui (après quelques années de prison).

    Plus sérieusement, c’est vrai que ça en dit long sur la facilité qu’auraient des services étrangers (russes, américains, autres) à s’infiltrer dans l’appareil d’État suédois mais on peut aussi penser aux islamistes ou à des groupes politisés. On devrait la jouer modeste en France, on a quand même eu un infiltré islamiste dans le service de renseignement de la Préfecture de Police de Paris il y a trois mois seulement. Et il ne doit pas être le seul dans les armées, police/gendarmerie/douanes/administration pénitentiaire ou dans les services de renseignement.

    • Logos dit :

      Prison, même pas car la falsification a été faite il y a longtemps – donc, prescription (en général, 5 ans pour ce genre de trucs). Il a été mis a pied et démis de ses fonctions, ça ok – le hic, c est qu’il a eu accès à des postes donnant accès à des données hautement « sécurisées » en cyberdéfense – ça, c est énorme. Quis custodiet ipsos custodes, comme on dit…

  12. Jason Bourne dit :

    Malgré qu’il ait berné sur ses qualifications, cet homme a pourtant bien assuré le job et qu’il a régulièrement été promu . Il fait partie de la classe des imposteurs dit « intelligents » . Des personnes qui s’adaptent très vite à leur environnement qui sont capables de raconter de belles histoires pour parler de leur peudo « expériences » passés. Il devrait être embauché par les services secrets suédois pour qu’il puisse enseigner son talent

    • GRADLON dit :

      tout à fait
      celà rappelle l’histoire de ce commandant d’aéroport il y a quelques années ,clermont ferrand sauf erreur , qui ne possédait aucune qualification mais qui a fait le job avec compétence

  13. LaFederation dit :

    En attendant il est devenu un officier d’expérience, n’est-ce pas l’une des choses les plus importantes pour un militaire ?

  14. Certes... dit :

    Chapeau l’artiste ! Il y en a d’autres qui deviennent présidents et on n’en fait pas tout un plat…

  15. Robert dit :

    Je comprends pas l’étonnement.
    Après tout, un homme peut se faire passer pour une femme ou réciproquement, un migrant adulte pour un mineur malgré les apparences, un ignorant donner des leçons de vie au monde entier, un nomade pour un patriote, un étranger pour un français, se faire passer pour un officier heurte moins le bon sens.
    Ah, on me dit dans l’oreillette que des lois ont bannies la réalité et que cela n’a rien à voir.

    • Le sicaire dit :

      « un nomade pour un patriote » … nomade et patriote, contrairement à ce que vous pensez, ne sont pas antinomique.

      • Robert dit :

        Le sicaire,
        Cela dépend ce que vous qualifiez de patriote.
        Celui dont la vocation est de ne pas s’enraciner, ou dont les malheurs lui interdisent de le faire, peut se dire patriote, mais il parlera et agira toujours comme un déraciné et un nomade. Je ne parle pas du patriote expatrié et reclus, mais de celui dont la patrie est ailleurs.
        Il suffit de regarder les nombreux exemples de ceux que nous avons autour de nous.
        Ou est ton coeur là est ton trésor.

  16. Pathfinder dit :

    Cette histoire n’est pas complétement claire. L’officier en question avait déjà été mis sur la touche en 2018 alors qu’il postulait un emploi au sein des gardes-côtes. Ce refus avait été communiqué à la hiérarchie. C’est au moment de postuler un emploi au sein d’un service de la Défense de Saab que son CV son a de nouveau été remis en question, avec cette fois le dénouement qui est présenté (ce qui par ailleurs lui a valu de ne plus pouvoir partir pour le Mali).

    Reste que son travail aura été apprécié au sein des services auquels il a été rattaché. Il n’a a ce jour pas perdu son emploi au sein de la Défense, mais a perdu toute fonction. Que ce soient les journaux DN et Aftonbladet qui s’emparent de l’affaire reste quand même un indicateur, on sait d’où le vent souffle…

  17. Électeur dit :

    Ne rigolez pas trop fort, tous : chez nous ce sont carrément les Présidents de la République, qui bidonnent leur CV.

  18. Thaurac dit :

    Ce doit être un foutoir dans toutes ces institutions surtout avec des militaires qui viennent plus pour faire une carrière de technocrate que pour les idéaux des armées, le recrutement par les services étrangers doit y aller gaiement..

  19. Edgar dit :

    Je suis en train de lire « Les survivants du Che » (ed. du Rocher, 1995), soit le récit de l'(auto)exfiltration hors de Bolivie, en 1967, des six survivants du groupe de guérilléros menés par le Che dans ce pays. L’auteur principal de l’ouvrage, et acteur du drame, est Dariel Alarcon Ramirez, dit « Benigno ». Sa carrière est intéressante: enfant cubain abandonné, récupéré par un bucheron solitaire, et élevé dans la montagne par lui; adolescent, il rejoint la guérilla de Castro à Cuba, puis entre à La Havane, comme « mitrailleur » avec la colonne de Cienfuegos. Immédiatement après la victoire, il est nommé « directeur de la logistique des Forces armées, plus tard chef de la police de La Havane, puis de la garde personnelle du Che, et enfin directeur des écoles spéciales. » Encore un qui a appris sur le tas…

  20. Daniel BESSON dit :

    Un héros très discret !

  21. Vevert250 dit :

    Également beaucoup d’usurpateur dans l’armée française : Lcl Alexandre Benalla, Colonel Jean-Vincent Placé…