Inde : La version navale du HAL Tejas a franchi un pas décisif en appontant et en décollant d’un porte-avions

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

77 contributions

  1. ScopeWizard dit :

    Voilà qui est très intéressant ; autrement-dit il y a fort à parier qu’ un Mirage 2000 modifié aurait pu également y réussir ………

    Ce qui en dit long ………….

    • Plusdepognon dit :

      @ ScopeWizard
      Les indiens n’ont aucune illusion sur leurs retards :
      https://www.lesechos.fr/2016/09/un-revelateur-des-faiblesses-indiennes-232744

    • Fredoo75 dit :

      Très beau travail des Indiens !
      Pour le Mirage 2000, pas possible car les ailes sont trop basses je crois. Un F1 peut-être ?

      • Falouja dit :

        L’Inde, pays avait le plus grand nombre de crashs des chasseurs au monde, ça peut arriver deux crashs avec le même modèle d’avion en qq jours, comme le mirage 2000.
        Je crois bien qu’il va abattre le record français: deux crashs sur le PA dans le même jour.

        • Vinz dit :

          Troll noiche detected.

          • Lejys dit :

            Bien joué !
            Bon maintenant, entre la forme (fautes de syntaxe, grammaire, etc), le fond (tous les autres mauvais, avions indiens construits pas français sont tous pourris, 15 crash par jour) et la redondance (l’abordage des deux Rafales M il y plus des 10 ans maintenant ressort à chaque fois, comme l’hélice du PA CDG, faut dire qu’ils n’ont pas grand chose d’autre à dire) ce n’était pas trop difficile…. Mais quand même, au moins il sait qu’on sait !

    • Harry Kauver dit :

      L’étude d’une navalisation du mirage 2000 avait été faite dans les années 1986-89. Mais l’adjonction d’une quille pour supporter les tensions longitudinales à l’appontage, la mise en place de « moustaches » pour assurer la stabilité à basse vitesse et d’autres nécessités lui aurait apporté un poids supplémentaire prohibitif, comme on disait alors: » il peut emporter un pilote, du carburant et des munitions mais pas les trois à la fois »

      • ScopeWizard dit :

        @Harry Kauver

        Tant de supplément de poids que ça ?

        Des plans canard aussi aérofreins donc mobiles que ceux du Rafale ( ce qui permet de supprimer ceux des ailes du Mirage 2000 ou de fuselage type démonstrateur Rafale A ) ainsi qu’ un renforcement train d’ atterrissage + structure -ce qui j’ en conviens , obligeait de modifier le Mirage en profondeur soit de donner naissance à un tout nouveau modèle- n’ auraient-ils pas été suffisants ?

        Les canard diminuent la vitesse d’ approche , le train renforcé autorise des appontages plus « durs » , la structure plus solide prolonge la durée de vie de la cellule en conditions embarquées aussi exigeantes ……….

        Je sais , nous sommes là très proches d’ un bon vieux YAKAFOKON classique à souhait ………… 😉

        • v_atekor dit :

          @Scope : en clair il aurait fallut renforcer la structure de la cellule et des trains, changer la voilure, et augmenter la puissance du réacteur pour compenser la prise d’embonpoint ; tout ça en 1986 alors que le Rafale était dans les cartons…. Je pense qu’à la DGA ils ont vu la facture et ont opté direct pour que le Rafale Marine…

    • Chanone dit :

      @ ScopeWizard
      Je vous recroise, parlons un poil technique.
      Vous m’avez interpelé au sujet du MiG21 et de l’infériorité criante de ses résultats avec le Mirage III. J’avoue ne pas avoir pris le temps de faire de recherches particulières, mais dans son ouvrage « Mirages contre MiG », le colonel Ben Dan appuyait sur l’entrainement constant des pilotes et mécaniciens Israéliens, ce qui leur aurait permis de tirer le meilleur des MiG comparativement à leurs adversaires Arabes.
      Le MiG 21 possédait des missiles, mais pas de canons internes. De plus, le reservoir externe ne possédait un niveau de sécurité suffisant. Malgré sa grande maniabilité, le chasseur Russe s’est toujours retrouvé en infériorité face à son adversaire d’origine française dont les deux canons de 30 mm -hérité des travaux Allemands pour contrer les bombardiers alliés- prouvaient à nouveau que même sur des chasseurs Mach2, un combat tournoyant n’est pas gagnable avec les missiles de l’époque. Les Israeliens visaient donc si possible le réservoir externe en point central, et vaporisaient leur adversaire. Le nombre de chasseurs explosant en vol attestant cette version… sans contre exemple… Les avions Dassault ont en revanche gardé la robustesse du MB 151/ 152, et il n’était pas rare de voir un mirage rentrer avec une demi-aile en moins.
      Ai-je bon?
      .
      Pour le Tejas, c’est un bel exploit et il faut féliciter la marine Indienne pour avoir réussi à navaliser ce chasseur dons les travaux ont rencontrer de multiples turbulences!
      Mais mon cher Scope, il aurait été délicat de navaliser le 2000 car le Tejas lui est supérieur en plusieurs points:
      -il est plus petit d’un mètre
      -il pèse deux fois moins lourd à pleine charge
      -sa formule double delta est un atout à basse vitesse (les volets sur le premier quart au niveau des bords d’attaque).
      Reste qu’avec 8 tonnes maxi, il faudra que le moteur prenne du muscle pour devenir un camion à bombe, mais l’essentiel n’est pas là, car ce travail fait justement partie des coopérations/offsets du contrat Rafale.
      Lequel est toujours dans la course, et potentiellement préféré par l’état major Indien (et les vendeurs Français, naturellement).
      Car il y a de loooongues histoires sur les luttes intestines en Inde (état major de l’armée de l’air vs Rahul Ghandi, entre-autre)

      • ScopeWizard dit :

        @Chanone

        Oui , je vous recroise aussi ; nous nous recroisons donc …….

        Est-ce là la meilleure chose que nous puissions faire en cette journée ? Pas sûr …….. mais why not ! 🙂

        Alors …………

        Donc voici que je vous ai interviewé concernant le MiG 21 …………..

        Super ! je n’ en ai aucune souvenance …………

        Mais bon ! Les misères de l’ âge étant ce qu’ elles sont ……….

        Le seul truc qui me revient -sorti des limbes de mon esprit embrumé- consiste à avoir attiré l’ attention sur un fait très précis et peu connu ayant permis aux pilotes Israéliens de prendre très vite l’ avantage une fois confrontés aux MiG 21 ………..

        Saurez-vous deviner de quoi il s’ agit ?

        C’ est à dire que j’ ai franchement la flemme de l’ écrire ; si vous ne trouvez pas , ne vous en faites pas , je viendrai à la rescousse …………… 🙂

        Pour tout le reste , je vous suis ; sachant que si en combat air-air quelle que soit l’ origine , les missiles de l’ époque ( années 1960 ) étaient plutôt défaillants ( par exemple AIM-7 Sparrow Américain ) , ceux des Mirage III associés au radar Thomson CSF Cyrano I et II -une génération de radars souvent « aux fraises » elle-même- l’ étaient tout particulièrement ……… soit les MATRA R511 et R530 .
        Il en allait de même avec les Sidewinder US à guidage infra-rouge ( IR ) .

        Il va falloir patienter jusqu’ au Cyrano IV ( IVM IVMR ) du Mirage F1 ( qui donnera le RDM des premiers 2000 de l’ Armée de l’ Air ) et aux missiles MATRA Super 530 F puis D pour que la situation s’ améliore en attendant l’ arrivée des missiles MICA EM et des radars embarqués RDI puis RDY des Mirage 2000 C et -5 …….

        La relève nationale des Sidewinder IR sera d’ abord assurée par les MATRA MAGIC -perfectibles- puis MAGIC 2 bien plus performants avant les MICA IR encore plus perfectionnés et d’ une portée très supérieure .

        « ce travail fait justement partie des coopérations/offsets du contrat Rafale. »

        Oui , ben je ne suis pas sûr qu’ à terme ça ne soit pas synonyme de se tirer une balle dans le pied ……….

        « Lequel est toujours dans la course, et potentiellement préféré par l’état major Indien (et les vendeurs Français, naturellement).
        Car il y a de loooongues histoires sur les luttes intestines en Inde (état major de l’armée de l’air vs Rahul Ghandi, entre-autre) »

        Heu ….. oui ….. mais ça fait combien d’ années que ça traîne tout ça ? 10 ans ? 20 ans ? Donc encore heureux que le Rafale de Dassault tienne toujours la corde ……. c’ est même vraiment très heureux !

        Quant aux « loooongues histoires de luttes intestines » , si vous ne connaissez pas ou pas bien , penchez-vous donc un jour sur toutes celles qui ont pourri les rapports USAF / US NAVY très agités en interne depuis au moins 60 ou 70 ans , vous verrez c’ est pas triste !

        Et si vous ne connaissez pas , je vous recommande le visionnage de ce film ( en l’ occurrence en VO sous-titré Espagnol ) , au moins une fois à titre historique ; il existe en DVD ( pas en Bluray ) …………
        https://www.youtube.com/watch?v=ap_mIuqBlog

        Et tout ceci se passe dans les années 1920 , il va y avoir bientôt un siècle entier !

        Ai-je bon ? Me too ? 😉

        • Chanone dit :

          Ben sur le coup du détail, je sèche!
          Un coup de main docteur ?

          • ScopeWizard dit :

            @Chanone

            Ah mais réfléchissez un peu ……….

            Je vous mets sur la voie ou plutôt sur la piste d’ envol………

            Supposons que le Mirage III CJ ne soit point si supérieur au MiG 21 que tout ce que nous en a rapporté la légende ……..

            Supposez ça et partez là-dessus .

            En ce cas , qu’est-ce qui pourrait bien lui avoir donné un réel avantage une fois confronté au MiG dans le ciel du Sinaï ? mais je précise : pas un avantage mineur , un avantage réel , vérifiable , quantifiable ………….

            Saperlipopette ; mais qu’ est ce que ça pourrait bien être ?

          • Edgar dit :

            @ScopeWizard: Le manque de vision arrière pour le pilote du MiG-21?

          • ScopeWizard dit :

            @Chanone @Edgard

            Oui , il y a effectivement ce problème mais ……. disons que c’ est la partie émergée du glaçon ………. manque tout le reste !

            Je vous mets sur la voie ………
            https://www.youtube.com/watch?v=trezY1kDxRc

            https://www.youtube.com/watch?v=TYthqr4PSUY

            Soyez fin et astucieux parce que ces deux liens ne sont vraiment pas là par hasard……… 😉

        • v_atekor dit :

          Merci pour le lien 🙂

          • ScopeWizard dit :

            De nada , hombre ! 😉

            Au moins , il y avait tout le film ! C’ est rare !

          • Edgar dit :

            Ah! parce qu’un agent israélien avait persuadé un jeune pilote irakien de faire défection avec son MiG-21 et de l’amener en Israël, c’est cela? D’où tests intensif du MiG par les aviateurs israéliens et détermination de ses points faibles. Dont le manque de visibilité vers l’arrière.

          • ScopeWizard dit :

            @Edgar

            BINGO et 20/20 ! 😀

            Operation Diamond

            D’ où les James Bond 007 : Thunderball qui en Français a été traduit « Opération Tonnerre » d’ où ce choix de la version Française , puis « Diamonds are Forever » puisque « Operation Diamond » , le pluriel étant de trop .

            Donc , même si le Mirage III était excellent , il y a fort à parier que sans cette défection Irakienne qui a permis aux pilotes Israéliens d’ en savoir beaucoup plus sur le MiG 21 , ce dernier aurait pu donner davantage de fil à retordre au Mirage ……..

            Il y avait eu aussi le transfuge Nord-Coréen pour le MiG 15 ou le Chinois pour le MiG 25 …………

            Si vous ne connaissez pas , ceci peut drôlement vous intéresser !
            https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Cold_War_pilot_defections

            En tous cas ( même si je n’ en doutais pas ): BRAVO ! 🙂

        • ScopeWizard dit :

          Ah ben non ; pas sous-titré Espagnol , plutôt Portugais ………

          Donc j’ avais pas bon ……

      • Edgar dit :

        @ Chanone: Pour ce qui est de l’infériorité éventuelle du MiG-21 au cours de ses affrontements au Moyen-Orient avec des Mirage III israéliens, j’y avais réfléchi. La version PF (intercepteur tout temps) du MiG vendue aux pays arabes et engagée dans les combats de 1967, ne comportait, en effet, pas de canon intégré. Elle n’était donc armée que des premiers modèles de missiles air-air soviétiques. Les (lamentables) expériences us au Vietnam, à la même époque, avec les premiers Sidewinder et Sparrow, montrent bien que ces premiers missiles ne valaient pas grand chose au combat. Armés de AA-2 « Atoll », les MiG-21PF arabes, en combat tournoyant, étaient singulièrement désarmés face aux pilotes israéliens. (Les Mirage III, eux aussi, pouvaient être équipés de missiles air-air, mais le nombre de victoires en combat aérien remportées par des Israéliens avec cette arme fut très faible; si ma mémoire est bonne, deux seulement en 1967.) Ceci dit, les aviations arabes, en 1967, disposaient aussi du MiG-21 F1-3, armés de AA-2 (K-13)et d’un canon de 30mm dans le fuselage. Un meilleur entrainement a du, en effet, faire la différence.

    • Wagdoox dit :

      Pas vraiment les deux appareils n’ont pas le même poids et la même vitesse minimum d’approche.

    • Jolindien dit :

      Je ne crois pas Scope. En tout cas je l’ai lu dans je ne sais plus quel bouquin que vous avez sûrement lu. L’aile delta du Tejas est sensiblement différente, peut-être que cela joue. Ajouté à la masse, la taille, les cdve.. avis aux spécialistes!

    • v_atekor dit :

      @scope : ça en dit long sur quoi ? la vitesse d’approche du M2k est trop élevée, et les ailes deltas ont la facheuse tendance à cabrer dur dès que l’on veut se lever un peu, obligeant à mettre de la puissance pour éviter de décrocher : ajouter une crosse pas simple. Ces problèmes sont commun à toutes les ailes deltas et corrigé sur rafale et sur le tejas marine par les plans canards. A minima il aurait fallu ajouter des canards au M2k.
      .
      Ensuite lorsque le M2k a été conçu la France n’avait de toutes façon pas de porteavion adapté pour le recevoir en version navalisée et avait en revanche les Étendards. La version suivante a été un delta+canard avec version Marine…

      • ScopeWizard dit :

        @v_atekor

        Je vous suis ; mais SVP prenez aussi connaissance des réponses ci-dessus .

  2. Eurafale dit :

    Il serait logique, pour la MCO et l’homogénéité d’une partie de la chasse indienne, que ce soit le Rafale qui soit de nouveau choisi pour ces deux contrats. D’autant plus que les indiens sont depuis longtemps utilisateurs de Jaguars et Mirages. Mirages qui ont encore fait leurs preuves dernièrement.

    • ji_louis dit :

      C’est sans compter avec le fort courant nationaliste et les intérêts partisans de certains, qui préfèreront faire traîner les choses pour que l’industrie indienne aie le temps de concevoir et être capable de produire la merveille demandée. La pruve en est que le TEJAS, et tout le mal qui a été dit de lui, tient la corde pour lune version future du porte-avion indien.

    • Chanone dit :

      @ Eurafale
      La logique s’efface devant la politique en France et ailleurs…pourquoi en irait-il différemment en Inde?
      Le Tejas est la seule chance pour l’industrie Indienne d’exister autrement que comme petite main des nations plus avancées techniquement et l’utilisation d’organes Israéliens sont une garantie d’approvisionnement sans risque d’embargo: « Israël le fait, et nous Indiens ne pouvons pas ? (annexer, écrémer, guerroyer, développer des missiles, des bombes atomiques, etc…).
      Pour le pouvoir reconduit récemment par des élections sur fond de scandale avec Dassault, racheter des Rafales en trop grand nombre pourrait jeter le discrédit sur leur programme (l’indépendance ET le développement d’une industrie militaire) tout en ravivant la flamme de la contestation (pourri, corrompus).
      Donc les économies de bout de chandelles ne sont pas à l’ordre du jour quand un courant tenace tient qu’avec différents modèles d’avions, de nationalités différentes, on en trouvera bien un qui fera le job.
      Du coup, garder les avions Français dans la manche comme un joker n’est pas idiot, d’autant que si un gros contrat est signé, il faudra poursuivre les transferts de technologie et délocaliser la production.

    • R2D2 dit :

      Utiliser le mot « logique » tout en parlant d’un contrat d’armement indien 🙂

  3. Titeuf dit :

    Je sais pas si c’est le fait que le Tejas soit petit, mais il apponte vraiment vite sur le pont ?
    C’est une illusion d’optique ou bien cet avion n’ pas de dispositif pour le freiner aérodynamiquement ???
    Pour celles et ceux qui « touchent » dans ce domaine, vos avis ?

  4. GHOST dit :

    Eurafale@
    L´Inde semble avoir l´habitude de combiner plusieurs systèmes d´armes.. Même si l´Inde possede le Boieng C17, vous retrouverez des Il-96 russe en service. le Rafale ne remplace pas le Su30 MKI comme le Mirage 2000 vole en compagnie des Mig 29 et des Jaguar.. L´Hercules C-130 J vole avec l´Antonov 32 ect.. La MCO et l´homogénéité ne sont pas des critères qui influencent les choix de l Inde

  5. So" dit :

    Ça sent mauvais pour le Rafale M…. Ça serait logique que les Indiens choissent un avion de chasse crée et développé par des ingénieurs Indiens.

    • NRJ dit :

      @So
      Sauf que le Tejas est trop limité. Malgré 20 ans de travail, les indiens n’ont réussi à obtenir qu’une version dégradée du Gripen des années 80. L’avion est tellement peu performant qu’ils en sont à ajouter un deuxième moteur. Donc non le Rafale ou le F-18 SH ont encore une place, surtout si les indiens veulent faire un CATOBAR.

  6. Alpha dit :

    A noter que les industriels locaux semblent vouloir proposer un TEJAS Mk2 bimoteur pour l’Air Force et la Navy pour …2025/2026 !….
    https://defpost.com/drdo-offers-to-develop-new-twin-engine-deck-based-fighter-aircraft-for-indian-navy/
    ou
    https://defencecorp.wordpress.com/2020/01/05/tedbf-and-orca-are-indias-next-gen-fighter-jets/
    ou encore…
    https://defenceupdate.in/giant-super-tejas-revealed-our-analysis/
    En gros, il s’agit de faire un Super Tejas, donc un avion entièrement nouveau, en un temps record !
    Optimistes nos amis indiens… 😉

    • Lejys dit :

      Aile delta, canards, biréacteur, mono-dérive, deux entrées d’air latérales et basses, 13 points d’emports, versions air et mer, perche de ravitaillement fixe à l’avant, …..C’est moi où il vous dit quelque chose cet avion?!
      Ah, petit détail, il a – lui – les ailes repliables….enfin pour l’instant, sur le papier!
      Effectivement, ils sont très optimistes. Dassault avait mis autant de temps pour passer du Mirage 2000 au prototype du 4000 il me semble, mais on ne devient pas Dassault après avoir construit un seul avion.

  7. Lejys dit :

    Donc ils ont réussi à faire ce que les chinois n’ont toujours pas réussi à faire: créer leur propre chasseur embarqué, le J-15 n’étant qu’une simple copie du Su-33…. Ben alors, la grande puissance Chinoise est vraiment dépassée, mais ils peuvent essayer de le copier….
    Ça y est j’ai mis une pièce, les trolls chinois vont s’exciter….. hi hi hi, j’en rigole dans ma barbe!

  8. misterhobbes dit :

    c’est limite un posé dur !!!

    • v_atekor dit :

      Oui, ça tient plus de l’écrasement contrôlé que de l’appontage.

      • James dit :

        Un appontage est un crash contrôlé, la composante verticale de la vitesse est importante pour ne pas louper les brins

    • Clavier dit :

      Vitesse d’approche très forte pour un avion néanmoins léger …
      La configuration delta pure ne convient pas vraiment à un avion embarqué
      même avec deux Kaveri il aura du mal à emporter beaucoup ‘armement le futur Tejas ….

  9. R2D2 dit :

     » le F-21 de Lockheed-Martin »
    à chaque fois cela me fait sourir, ca me rappelle les mig-28 ^^

  10. Wagdoox dit :

    Le Tejas 2 ou orca ou le Mwf ou je ne sais quoi (ils ont un nombre de projets en constante augmentation) c’est un tejas à 2 réacteurs et un canard. Bref on voit tout suite de qui il tient.
    De plus marine et AA semblent ne pas s’entendre sur un même type d’avion. Ce qui explique le nombre de projet.
    Bref HAL est sous très haute pression du gouvernement et du privé en conséquence l’entreprise met les bouchées doubles.
    Pas sur du résultat, il faudra voir sur la durée des essaies et sur l’operabilité. Ça prendra au moins 10 ans.

  11. ULYSSE dit :

    Le Tejas n’est pas une réussite technique , mails permet à l’industrie indienne d’apprendre. 1er vol en 2001, soit il y a 19 ans. Renoncement (provisoire?)à le doter d’un réacteur indien. Celui utilisé (F 404) comme les commandes électriques sont US. Le radar est israélien. Bref les chinois font beaucoup mieux et beaucoup plus vite. La qualité de leurs dernières productions inquiète les US.
    Pas de comparaison possible avec le RAFALE, plus de deux fois plus lourd . La charge alaire du TEJAS est pratiquement deux fois moins élevée que celle du Rafale, ce qui peut expliquer ses capacités de vol lent (à confirmer), mais également sa vitesse réduite (mach 1,15 au niveau du sol et 1,6 en altitude, selon le infos disponibles) Son rayon d’action est particulièrement faible , de l’ordre de 300 Kms, comme ses capacités d’emport. Donc pas un concurrent sérieux pour l’équipement des forces indiennes par des Rafale, que les tensions avec la Pakistan rendent d’autant plus attractifs voir nécessaires .
    A noter pour @Chanone, que les M 2000 disposent de becs de bord d’attaque mobiles.

    • Chanone dit :

      @ Ulysse
      J’ai utilisé le terme de « volet » faute de mieux: je m’excuse de cette appoximation. Depuis le début, la configuration double delta du Tejas m’intrigue et je vois que comme le Su57, il s’agit en réalité de gouvernes.
      C’est très bien vu!
      .
      On a beau casser les Russes ( et j’adore leurs avions), ils savent faire de beaux engins et y appliquer de bonnes idées (détecteurs infrarouges, antenne pesa, etc…)

  12. Rascasse dit :

    Ceux qui s’inquiètent pour le Rafale dans la marine indienne vont trop vite à tirer des conclusions. Le Tejas sait apponter, très bien, et HAL et le DRDO ont fait de gros progrès en un an sur cette version navale. Mais d’une, sa capacité de résistance aux conditions océaniques n’est pas du tout démontrée. De deux, le Tejas a toujours un problème de moteur (que Safran pourrait aider à résoudre en transférant le design du M53 dans le cadre d’une nouvelle commande de Rafale, le bruit court en Inde…), ce qui fait qu’il serait un avion naval avec un très faible rayon d’action et un très faible emport. Or la marine indienne se plaint déjà des performances inférieures du Mig-29. Si elle cherche un meilleur avion, ce n’est pas pour se retrouver avec un avion dont les performance sont inférieures à celles du Mig. Mais les indiens sont tout à fait capables de commander du Rafale pour l’IAF pouis pour l’IN en vue de leur futur porte-avions CATOBAR, tout en continuant le développement du Tejas pour à terme remplacer les Mig sur leurs 2 STOBAR.

  13. James dit :

    Bravo aux indiens, c’est bien mieux qu’un Sea Gripen ou un Sea Typhoon! 🙂
    Pour la version Mk2, beaucoup pensent de suite au Rafale M mais delta/canards ne suffisent pas, surtout la position des canards p/r à la voilure, le centrage, etc. Et puis, le Gripen et le Typhoon sont aussi des delta/canards…
    En tout cas, aucun risque pour le Rafale M, ils ne boxent pas dans la même catégorie.

  14. Jean la Gaillarde dit :

    De toute façon, toute les armées du mode, depuis la nuit des temps, ont dû, pour avancer, concevoir parfois des projets un peu bancals, non. La France en a eu son lot et je ne vais pas en faire la litanie ici ….. Entre les Léo, les Block, les Bréguet et j’en passe, on peut pas dire que c’était tous des appareils d’une performance au delà du réel, même pour l’époque, sans compter les erreurs d’utilisation …. donc, la Chine, l’Inde et tout les pays qui veulent avancer vont être confronter à des projets, des conceptions parfois peu efficiente, en copiant un peu les techniques déjà éprouvé (Dewoitine avec son 520 qui ressemble assez furieusement au Hurricane et au spit, le KFIR isaraélien qui n’est ni plus ni moins qu’un mirage III avec un plan canard ….) Ben si ça marche, pourquoi voudriez-vous qu’ils fassent autre chose ?.

    • ULYSSE dit :

      Le D520 copie des Hurricanes et Spit. Vous allez faire hurler les fans d aviation ancienne. Le D 520 héritier d une longue famille de chasseurs Dewoitine . Sa configuration imposée par les moteurs 12cylindre en v est commune a la majeure partie des avions de chasse de l époque.
      L alternative est présentée par les chasseurs équipes de moteurs radiaux. Rien a voir avec une copie.

      • Jean la Gaillarde dit :

        Bon ULYSSE je vous l’accorde, j’ai été un peu loin, après vous ne pouvez pas nier que, extérieurement, le D520, le Huricane, le spit, …. tous les avions ont repris ensuite l’aile basse …. par exemple, le curtiss P40 … bref, ce que je voulais dire, c’est que de tout temps, lorsque quelque chose fonctionne bien, il est repris par les nations voulant évoluer aussi …. alors on parle de copie !!!!! C’est un peu nul comme procédé…. Les américains et les Russes ont copié le Me262 … c’est cela que je voulais faire remonter….. Mais je vous l’accorde bien volontier qu’entre le D520 et le Spit, il y a pléthore de différence ….. Pas de problème.
        Moi cela ne me choque pas, que l’Inde copie un peu le Rafale …. cela prouve au moins que cet avion titille les avionneurs qui cherchent à faire évoluer leurs nations. Voilà !!!! Excusez moi pour les super puristes !!!!

    • ScopeWizard dit :

      @Jean la Gaillarde

      HEIN ???

      QUI ???

      Le Dewaquoi ??? Le Dewaspit ??? Le Dewarricane ????

      https://i.pinimg.com/originals/d7/ca/47/d7ca47e9928d1bb72280d1b74fc3f5ca.jpg

      Hmmmpfff !!!

      Bon , soyons cool ; ne relevons pas , tout le monde peut s’ égarer ……….

      Zen ……..
      https://vignette.wikia.nocookie.net/tintin/images/d/db/Grand_Abbot.png/revision/latest?cb=20111024023405

  15. bbnote dit :

    pendant ce temps là, il n y a pas de toilette en inde

  16. PK dit :

    Attention à l’emballement… Ils ont réussi un poser : c’est bien.

    Mais la machine sera-t-elle capable d’encaisser plusieurs appontage ? Les Russes font un peu pareil avec le Mig29… Il est bien sur le papier, il est capable, mais à l’usage, ben, il n’est pas capable…

    Donc entre un POC (proof of concept) réussi (c’est bien !) et une capacité opérationnelle, il y a la même marche qu’entre rien du tout et le POC…

    • LEONARD dit :

      HAL avait besoin de faire valider le Tejas Marine pour rester dans la course. D’accord, avec vous, c’est fait, et on peut saluer le succès, parce que navaliser un avion est manifestement compliqué, et que la formule aérodynamique du Tejas amplifiait le problème.

      Il n’est cependant pas sûr que ça débouche sur autre chose qu’un succès d’estime pour HAL:
      1- L’atterrissage me parait « couillu », et pas sûr qu’il puisse être répété « safe ».
      2- Sur ce genre d’exploit, et c’est normal, avion le plus allégé possible, pilote d’essai de compét. A confirmer avec plein + armement, sachant que le réacteur est chétif.
      3- Ils ont le temps, car d’ici à ce qu’ils arrivent à définir/concevoir/construire/mettre en service un Catobar, en fonction de leurs délais de réalisation habituels, de l’eau aura coulé sous les carènes, et de l’air sur les ailes.

      Mais, pour le symbole, c’est important. HAL n’est plus disqualifié techniquement ( ou moins ) et s’est acheté de la crédibilité, du temps, et va « vendre » le Tejas bimoteur.

      Sans vouloir prendre ses désirs pour des réalités, plutôt une bonne nouvelle pour Dassault. Avec cette évolution et l’annonce du bimoteur, HAL a encore plus besoin de Safran, intimement lié à la réussite de Dassault dans le contrat indien.

      • Rascasse dit :

        Bonne lecture. Il manque encore un élément à HAL pour pouvoir prétendre à remplacer les Mig-29 sur les 2 porte-avions STOBAR: il faut des ailes pliables. C’est impératif vu la configuration des ascenseurs. C’est la raison pour laquelle le Rafale ne peut pas être dans la course. Et je doute que le Tejas soit jamais prêt pour un usage CATOBAR. Du coup, Tejas et Rafale ne sont en fait pas concurrents aux yeux de l’Indian Navy.

      • Alpha dit :

        Le ministre de la Défense indien, Rajnath Singh, a visité les installations de Safran à Villaroche, le 08/10/2019, soit le lendemain de la réception du premier avion à réaction Rafale destiné à l’armée de l’air indienne…
        Selon des sources, des études sont actuellement menées sur la possibilité de fabriquer un moteur local pour le Tejas, et une proposition a même été adressée au DRDO indien (l’Organisation de recherche pour la défense et le développement) …
        Le Make in India poursuit son petit bonhomme de chemin…

      • Jean la Gaillarde dit :

        Ben je suis en tout point d’accord avec vous.

  17. lym dit :

    L’atterrissage, même si c’est toujours le cas sur PA, semble quand même violent… Mais on ne voit pas trop de gros bouillon derrière suggérant un PA n’avançant pas plein pot?
    Pas de vidéo pour le décollage, dommage. Le manche a air est bien droit avec >15 Kts de vent relatif sur mer calme et un virage semble amorcé assez tôt par l’avion (inclinaison) et non le PA (c’est pas un coup de barre à gauche sitôt décollé pour passer a côté si l’avion finit à l’eau).
    Un grand pas, donc, avec même quelques signes possibles de confiance mais la route reste longue!

  18. Plusdepognon dit :

    Il y a un peu plus d’un an, arrivée du Rafale F3-R à Landivisiau (un salut à « forêt10 ») :
    http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/01/11/le-premier-rafale-f-3r-pour-la-marine-866773.html