CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La France prend la tête de TWISTER, un ambitieux projet européen de système de défense antimissile

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

37 contributions

  1. claude51 dit :

    La Finlande, les Pays-Bas, l’Espace et l’Italie

    si on a les extra terrestre avec nous dans cette cooperation c est clairement ambitieux lol

  2. Expression libre dit :

    Allez les bleus 🙂

  3. Fralipolipi dit :

    Très bonne nouvelle,
    car ce sujet relève du même domaine que celui du développement de plein d’autres qui nous sont très précieux = le remplaçant de l’ASMP-A et les évolutions du M51 (pour ne citer qu’eux).
    C’est donc un projet quasi vital pour la France, pour permettre de rester au top.
    .
    J’imagine que l’adaptation du système Pif-Paf des Mica et Aster sera aussi étudiée pour Twister … mais combien de G cela va donner à de telles vitesses ?!?… 60G – 80G ?… Ce sont les composants électroniques qui vont bientôt avoir besoin d’une combinaison anti-G 🙂

    • Jupiter dit :

      Bonjour
      Seul l’aster est équipé d’un pif. Le mica n’a que des gouvernes (et deviateur de jet) pour assurer ses manœuvres.
      Enfin, la manœuvrabilité n’est pas lié à la vitesse.

    • Pierro dit :

      Le Mica n’a pas le PIF-PAF, seulement l’ASTER.

  4. Fralipolipi dit :

    A noter au global que la France est enfin devenue réactive et impliquée par rapport à ces projets européens PESCO fédérateurs.
    C’est l’autre bonne nouvelle de la journée.
    http://club.bruxelles2.eu/2019/11/la-france-prend-la-tete-des-projets-de-la-cooperation-structuree-permanente/

  5. Plusdepognon dit :

    Thierry Breton s’est débarrassé de ses actions Atos… Un homme impartial dans les enjeux à venir. 😉
    https://www.bruxelles2.eu/2019/11/14/fonds-defense-la-commission-europeenne-refuse-de-communiquer/

  6. LEONARD dit :

    La dissuasion nucléaire française va devenir subtile.

    Elle est crédible, nous dit on, car basée sur une Destruction Mutuelle Assurée en cas d’agression. Oui, mais voilà, on se dote de système anti-missile ballistiques, destinés à intercepter des missiles, qui auraient donc été lancés par des agresseurs qui n’auraient pas été dissuadés….. Mais s’il existe des agresseurs non dissuadés, c’est que la dissuasion ne fonctionne pas….

    Quant à discriminer l’Iskander à tête classique de celui à tête nucléaire…

    Comme on n’est pas à une contradiction près, Russes, Américains et Chinois font la même chose ( sauf que les missiles ballistiques U.S-Fr-U.K sont uniquement nucléaires ). Ils ont une force de dissuasion et une défense anti-missiles ballistiques.

    https://www.frstrategie.org/sites/default/files/documents/publications/recherches-et-documents/2013/201302.pdf

    Petit complément technique : Pour intercepter, il faut détecter au plus vite. Des nouvelles du T.L.P et des successeurs de SPIRALE ?

    • Ératosthène dit :

      Bravo Léonard pour votre logique !

    • Czar dit :

      si je comprends bien, c’est ouvrir la voie à un parapluie nucléaire français pour l’UE : pour sa seule défense, la france repose sur son principe « du faible au fort » avec la destruction d’un potentiel supérieur à l’intérêt stratégique que représente notre pays.

      mais si l’on opte pour le deuxième effet kisscool « défense anti-missiles », alors c’est pour vendre un truc un peu plus enthousiasmant que la destruction totale à nos voisins.

    • Pierro dit :

      Il suffit de lire l’explication de l’acronyme, le système de détection fera partie intégrante du système, il ne s’agit pas que du missile.

    • Patatra dit :

      Quel est le problème ? Si un iskander est tiré sur le territoire français et qu’il nous est impossible de savoir si c’est une tête nuke. Il est logique de penser que le pays lanceur le saura et s’attendra à notre réponse.
      Aujourd’hui la défense anti-missile (pour ce qu’elle est efficace) sert surtout à se prémunir d’une dissuasion naissante et peu avancée technologiquement parlant, ou limiter les dégâts d’un attaque saturante.
      Le maintient au top des têtes des M51 permettent de se prémunir en partie de ce genre de défense qui de toute façon ne pourra rien faire face à une attaque saturante. En cas de crise on peut mettre un deuxième SNLE à la mer et on à le ASMP-A.
      Donc notre dissuasion est certes petite mais crédible.

    • nexterience dit :

      C’est pour répondre à des agressions sous le seuil nucléaire. Je ne pense pas qu’on envoie un asmp-a sur un pays non nucléaire si un missile hypervéloce tombe sur un bpc.

  7. Frédéric dit :

    Un équivalent au SM-6 américano-nippon ? Est ce que les VSL des frégates pourra l’embarqué ? En tout cas, très gros changement de cap par rapport aux années 80 ou la France avait refusé de ce lancé dans les antimissiles car cela affaiblirait le concept de dissuasion

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      L’objectif serait en effet qu’il soit embarquable sur des VLS Sylver.
      En revanche, à la différence des SM-6, ce missile n’aura pas une trajectoire « tendue » puisqu’il fonctionne avec un statoréacteur. De plus, il est conçu de base pour répondre à la menace des missiles hypersoniques manœuvrants.

    • Pierro dit :

      La différence c’est le retour massif des missiles balistiques et éventuels planeurs hypersoniques à charge conventionnelle comme système de « déni d’accès ».
      Il est compliqué d’y riposter par des tirs de missiles balistiques nucléaires.

      • LEONARD dit :

        Actuellement, le déni d’accés est maritime, et l’Amiral en Chef nous disait il y a peu qu’il ne croyait pas à la capacité de ciblage.

        D’ou ma logique précédente, ciblage terrestre et donc agression volontaire. Comment y répondre ? Car parer par anti-missiles c’est bien, mais comment riposter ?

        ous n’avons pas de munition équivalente, impossible de comparer un MDCN ou un SCALP à un planeur hypersonique. Ca nous oblige à l’escalade, pour que notre détermination ne soit pas mise en doute. Reste dans l’arsenal l’ASMP-A en tir nuc d’avertissement ( en zone non-habitée, par ex ), ou l’impulsion EMP, mais en dispose t’on ?

        Sujet passionnant que celui de la graduation ( ou non ) de la riposte. Mélange de psycho et de moyens.

        • Fred dit :

          @ LEONARD
          L’EMP n’est pas difficile à obtenir et il est même d’une simplicité « biblique » : faire exploser une charge nucléaire (voir une très grosse bombe classique*) en altitude suffit. L’effet à d’ailleurs été découvert lors d’essais atmosphériques américains dans le Pacifique.

          Subséquemment, nous disposons de l’EMP.

          * on distingue d’ailleurs cet effet sur les images vidéo (parasites) lors d’explosions de très grosses bombes (au Yemen par exemple), quand bien même il s’agisse d’une explosion au sol.

    • Jupiter dit :

      Attention, on parle là de défense contre des missiles balistiques de portée intermédiaire, pas d’ICBM.
      La vitesse de rentrée des ogives d’un ICBM est tout a fait différente de la vitesse de rentrée d’un Iskander par exemple.
      C’est ce dernier qui est visé par ces nouveau missiles antibalistiques.
      Finalement, pour faire de l’anti-ICBM il n’y a que 2 solutions:
      -être très précis et frapper haut dans l’atmosphère, c’est ce que font les GBI du GMD américain, au prix d’intercepteurs au cout absolument exorbitant
      -intercepter très large en bas atmosphère, ce que font les Gazelle du A-135 russe, avec un coût moins élevé mais une charge nucléaire

  8. Edouard dit :

    En voyant le titre je me disais que les Allemands allaient encore foutre leur volonté (pr ne pas dire plus).
    Ouf, sans eux, la phase initiale devrait être moins fatiguante.

  9. ULYSSE dit :

    un vraie entame dans la logique de dissuasion, certes, mais également un vrai progrès dans l’édification d’une défense européenne. La solution est vraisemblablement là. Au lieu de vouloir construire un défense européenne dans sa globalité, ce qui n’a pas fonctionné, une approche par domaine semble plus efficace. Et le premier domaine possible est d’évidence la protection de l’espace géographique européen. Après FRONTEX, qui monte en puissance pour les frontières, la défense de l’espace aérien semble une bonne voie. L’édification d’un défense anti-missiles efficace réduira mécaniquement l’importance du parapluie US et la domination politico-économique des ces derniers. Il est donc probable que les US vont tout faire pour saboter ce programme en proposant aux européens et notamment aux Allemands et anciens pays de la sphère soviétique une proposition de protection anti-missiles alternative…

  10. nexterience dit :

    Très bien.
    Petite question : comment chaque pays se montre raisonnable et choisit un domaine en cohérence avec son industrie.?
    Par exemple, l’Allemagne aurait elle pu prendre la tête de Twister et utiliser des fonds de l’UE pour se remettre au balistique, non?
    Tant mieux si chacun se spécialise dans son meilleur domaine, en tous cas.

  11. KOUDLANSKI dit :

    Ouf déjà une bonne nouvelle , de ne pas avoir les boulets Allemands , dans ce projet car on voit le bordel que c’est quand ils sont , dans un programme d’armement en commun ( le remplaçant du Leclerc et Léopard 2 , et le SCAF ) .

  12. Ping dit :

    « Timely Warning and Interception with Space-based TheatER surveillance »
    Quid du volet surveillance ? C’est bien beau de pouvoir tirer, mais mieux vaut savoir sur quoi !

  13. MARNY dit :

    Pendant que les diplomates sont incapables de s’entendre nos militaires et industriels avancent rapidement de manière pragmatique . L’europe de la défense va naitre de manière pratique ; les politiques suivront j’en suis sur . le pilier europeen de l’OTAN dont reve Macron se met en place discrètement . Bonne nouvelle pour la France qui est le seul pays europeen a avoir un Leadership technologique independant des US ds tous les domaines militaires . Merci a tous les politiques de droite ou de gauche qui depuis de Gaule ont su preserver et développer les compétences industrielles de notre defense

    • Fred dit :

      @ MARNY
      Ce n’est pas dans ce sens que cela fonctionne : c’est une décision politique européenne qui est à l’initiative de ces projets, chose précisée dès les premières phrases de l’article de Laurent Lagneau.

      Par contre, ta dernière phrase est honnête et juste.

  14. batgames dit :

    on est pas prêt de le voir en oeuvre croyez moi ,;les européens décideurs sont des charlots

  15. mich dit :

    Une seul chose à dire , enfin !! par contre je suis un peu surpris par la « polyvalence » de ce système d’ arme ,un seul type d’ intercepteur c ‘est étonnant . J ‘avais lu ceci il y a un moment (2011) « https://www.senat.fr/rap/r10-733/r10-733.html » , c ‘est intéressant sur le sujet de la défense anti missile