Les écoles d’officiers invitée à faire preuve de plus « d’ouverture sociale » par la ministre des Armées

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

147 contributions

  1. Buburoi dit :

    Il y a des concours, et ce sont les meilleurs qui doivent ètre admis. Dans la république, seul le mérite doit ètre pris en compte. Tous les candidats doivent avoir les mèmes chances. Faire de l’ouverture sociale, celà ne veut rien dire. La sélection se fait sur le travail et sur l’intelligence. De toutes façons, à part polytechnique, les élites ne se bousculent pas dans les écoles militaires: il vaut mieux faire Normale Sup, HEC ou l’ENA. Les armées offrent des carrières peu valorisantes et mal payées.

    • Robert dit :

      Buburoi,
      C’était le principe républicain, mais la population a changée suite à des lois diminuant la fécondité des françaises et favorisant l’immigration et le regroupement familial.
      Or, il faut travailler dur, être éduqué à parler le français, sortir de la posture d’assisté, quitter les mentalités répandues dans les quartiers immigrés extra européens, pour courir le risque et s’en donner les moyens. Cela, seule une minorité de ces minorités, est prête à le faire, tout le reste est du baratin idéologique.

      • Paul dit :

        C’est un peu limitant de ne parler que des jeunes issus de l’immigration dans quelques cartiers de France. Sinon la campagne, les usines, les agriculteurs, les employés modestes ils sont où dans votre propos ?

        • Xaintrailles dit :

          Ils y a des gens de toutes origines, dans les corniches par exemple, mais le facteur le plus limitant c’est la qualité de la scolarité qui a précédé !
          Croyez-vous sincèrement qu’ils soient spécialement ciblés par la communication du ministère des Armées ?

          • Robert dit :

            Xaintrailles,
            Avant, l’honneur d’un professeur c’était d’instruire à tout prix sans aucune distinction, aujourd’hui c’est d’arriver au soir sans avoir subi d’agression ni être victime de plainte pour racisme.

        • Robert dit :

          Paul,
          Exact, j’ai souvent élargi le sujet aux milieux vraiment défavorisés, la Creuse, l’Ardèche, loin de tout, dépourvus de la pléthore de services, trop blancs pour intéresser les ligues de vertu.
          Mais la victimisation ne marche que pour les minorités dont l’intégration ou l’assimilation a échouée malgré les immenses moyens mis en oeuvre. Ce qui démontre que certains d’entre se donnent les moyens sans avoir besoin qu’on leur tienne la main et que d’autres sont infantilisés voire aiment l’assistanat à vie qui les déresponsabilisent.
          Les crétins qui continuent à parler de racisme ne voient pas qu’il s’agît de capacités personnelle et de volonté, mais que les minorités ethniques visées, bizarrement pas les asiatiques, sont l’armée de secours de la gauche idéologique qui n’existerait plus sans eux et qu’il convient de les flatter, quitte à envoyer leur sainte laïcité aux orties en trouvant une réthorique hypocrite pour justifier l’islam politique.

    • Stoltenberg dit :

      Surtout que je ne vois pas en quoi un élève boursier serait « pénalisé ». Les conditions pour intégrer une Ecole sont les mêmes pour tout le monde.

      • Robert dit :

        Stoltenberg,
        C’est le principe de chercher des discriminations là ou plus probablement il n’y a pas la volonté de travailler assez pour réussir ou le goût de servir un pays occidental.

        • Stoltenberg dit :

          Ouai, visiblement la gauchiasse s’est rendue compte que même arroser certaines personnes avec de l’argent des autres ne leur permettra pas surmonter quelques barrières psychometriques. Il faut donc trouver d’autres moyens pour chercher à avoir l’égalitarisme partout, notamment en s’appuyant sur les travaux de K. Marx er F. Engels. On passe à la vitesse supérieure là. Attention, ça va secouer et il y aura des dégâts collatéraux.

      • Patatra dit :

        Les inégalités s’expriment bien avant. La notion de déterminisme socio-spatial a tout son sens.

        • Stoltenberg dit :

          Les « inégalités » et « barrières » qui semblent disparaître dès que vous avez une « tête bien faite ».

    • Solon dit :

      Hélas, le mérite n’est pas le seul critère (et d’ailleurs qu’est-ce que le mérite ?). Les études sociologiques prouvent que le capital social, puis économique, joue un rôle majeur. Quant au concours, il n’est qu’une étape de validation, puisque la sélection réelle se fait à l’entrée en classes préparatoires (et là, plus question de concours…) : la moitié (!) des intégrants de l’X proviennent de deux établissements. En termes libres échangistes, on appellerait cela un « abus de position dominante ». Si l’égalité des chances est un mythe, celui de la réussite par le mérite en est un tout aussi puissant.

      • Xaintrailles dit :

        Trois établissements, selon un article du journal Le Monde ( Ginette, Louis le Grand et Stanislas, ce qui fait 3 établissements très différents ) mais ce journal reconnaît qu’il s’agit plus d’une concentration d’élèves brillants, qu’un passage obligé, et un abus de position dominante comme vous le suggérez. Le « mérite » peut être estimé quand même lorsqu’on étudie des fratries avec le même milieu, les mêmes moyens, mais des « facultés » et des « ambitions » très différentes !

        • Françoise dit :

          Si Stanislas fait partie des meilleures, c’est parce que c’est un établissement privé qui n’abaisse pas son programme.
          .
          Le programme de terminal de cet établissement est déjà bien au-dessus du programme des classes publiques.

    • d9 dit :

      Bah en sortant de Normale Sup, tu vas faire surtout de la recherche publique ou de l’enseignement, et dans les deux tu seras probablement aussi bien (ou mal) payé qu’en allant dans les armées.

      Cela dit, si l’ouverture sociale consiste à ne pas toucher au concours mais à tenter de rétablir les chances avant le concours, c’est plutôt pas mal comme idée.

  2. Misare dit :

    « Le classement de sortie de l’X montre que les élèves boursiers admis à l’école réussissent aussi bien que les autres » Ce classement ne veux rien dire, polytechnique c’est difficile d’y entrer c’est tout. Faut vraiment le faire exprès pour rater.

  3. Robert dit :

    Ild disent chasser les taupes islamistes, et ils veulent en faire entrer plus dans leurs rangs, toute la cohérence de la république.
    Proportionnellement, ce n’est pas dans une minorité qu’on veut sans cesse augmenter qu’on va parvenir à dépister tous les radicaux, et encore moins tous ceux qui savent qu’il faut faire profil bas pour être plus utile à la cause. Comme un infiltré.
    Le bon sens dirait d’arrêter les frais voire de réduire la quantité de musulmans, certes on ne peut éviter les convertis, mais ils trouvent que ça n’a rien à voir et ils vont augmenter le nombre.
    Un musulman est potentiellement sujet à des frustrations, comme tous les être humain, des conflits de fidélité comme celui ou celle qui a une double culture, et le coran qui n’est pas interprétable doit être suivi sans discuter.
    Un manipulateur assez doué peut faire de n’importe quel musulman une bombe à retardement.
    Espérons nous tromper.

    • Namroud dit :

      Franchement entendre ce genre de raisonnement en France en 2019 c’est ahurissant. J’espère que vous n’êtes pas drh ou responsable du recrutement dans une entreprise. En gros vous appelez tout simplement à faire de la ségrégation et de la discrimination basée sur des critères religieux et ethnique comme ce fut le cas dans l’Allemagne nazie, en Afrique du Sud et dans les états du Sud des États-Unis jusqu’au années 60 et l’apartheid en Afrique du Sud. Donc pour vous un terroriste djihadiste commet un acte terroriste et toute la communauté doit en subir les conséquences ?? Ok je vais suivre votre raisonnement, il faudra alors ne plus laisser les prêtres dans les églises avec des enfants à cause des nombreux cas de pédophilie ( et en plus les prêtres impliqués dans ces affaires ces dernières années ne sont pas basané mais bien sûr padapalgame ) ?? C’est du délire car il y a aussi des gens issus de l’immigration et des banlieue qui sont intégrés eux aussi la preuve c’est qu’il y en a dans la police et l’armée et je trouve injuste qu’ils soient montrés du doigt à cause de la folie d’un seul individu qui s’est radicalise. Dans de cas là par exemple on peut traiter aussi des terroristes tous les sympathisants d’extrême droite ( il y en a aussi dans la police et l’armée ) puisque un terroriste d’extrême droite maxime brunerie a tenté d’assassiner Jacques Chirac le 14 juillet 2002 ( et d’ailleurs je trouve très étrange qu’un gars sui a tenté de tuer le président de la république soit remis en liberté ) et à cause de l’oas qui a commis des attentats terroristes et visé de Gaule ?? Et pour conclure j’imagine que vous ne tiendriez pas ce genre de discours si on était en 14/18 et 39/45 car à l’époque les Musulmans que vous haissez tant étaient nombreux dans l’armée et beaucoup sont morts pour la France ( je ne dis pas qu’ils étaient les seuls ) allez faire un tour dans les cimetières militaires

      • ScopeWizard dit :

        @Namroud

        Dites voir ………..

        C’ était pas possible de rédiger un commentaire plus caricatural ?

        Mettez de l’ ordre dans l’ Islam , pensez aussi à le mettre à jour ( si « on » vous laisse faire ) , et tout ira mieux ; laissez-nous nous démerder avec notre pédophilie et nos pédophiles et occupez vous des vôtres car vous n’ en manquez pas , ce serait même une pratique venue du passé ……….

        Quant à la « communauté » comme vous dites , elle est autant responsable de ce qu’ elle a et fait qui soit positif que négatif ; par conséquent , des conneries qu’ elle engendre et se doit donc de « régler » le problème le plus efficacement et le plus rapidement possible , autrement vous pouvez être certain que d’ autres vont prendre les choses en mains et le faire à sa place ……..

        Est-ce que c’ est cela que vous voulez ?

        Vous savez , je fais partie de ceux qui n’ ont jamais cru à quelque Islam « modéré » , pour moi il n’ existe pas , ce n’ est que l’ un des éléments de la taqiya …….

        Sans Islam , pas d’ Islamistes qu’ ils soient intégrés , désintégrés , modérées , excessifs ……….

      • Robert dit :

        Namroud,
        Le principe de réalité suppose de s’adapter aux situations en temps réel.
        La réislamisation rapide de nombre de musulmans, en plus d’autres problèmes comme accepter l’autorité d’un roumi, impose de se poser au moins la question. Je ne parle pas de virer, mais de freiner le recrutement devant une situation inédite qu’il est impossible de nier. En tout cas, de ne pas accélérer le recrutement dans les banlieues.
        En l’espèce, ce n’est en rien de la ségrégation, mais des conflits de fidélité qui risquent de se poser à un moment ou un autre pour nombre de musulmans comme cela est arrivé à de nombreuses reprises.
        A propos des prêtres, je suis d’accord avec vous, même si je remarque que comme Fabrice, vous attaquez très vite sur la religion occidentale par excellence, ce qui démontre d’ou vous parlez.
        Je disais donc que je suis d’accord avec vous, la minorité, mais toujours trop importante, de prêtres ayant commis des crimes contre des enfants n’aurait jamais du franchir la porte d’un séminaire et donc être ordonné. Il suffit, comme on ne peut pas réécrire l’histoire de distinguer pour unir en partant du principe de réalité. Ceux qui se sont fait prendre avaient quelques points communs comme l’immaturité sexuelle qui empêche des relations équilibrées avec sa propre sexualité et celle des autres, une attirance malsaine pour les jeunes garçons ou pour les hommes qui a ensuite déviée, un manque d’équilibre affectif qui risque de chercher des objets de compensation.
        Autrement dit, les candidats au sacerdoce, ou à la vie monastique, depuis les années 60, avaient cessé d’être soumis à la philosophie réaliste et au discernement sévère pour filtrer les candidats douteux et se sont retrouvés avec Freud comme critère de jugement, c’est à dire avec une fausse pensée qui voit la chasteté comme impossible et la religion comme une névrose. On a laissé passer des personnes inaptes à la chasteté et au célibat.
        Je suis donc tout à fait d’accord, et j’espère que cela a été remis en place, que tous les candidats qui ne manifestent pas une maturité sexuelle et un équilibre affectif suffisants soient rejetés des séminaires et noviciats. Le risque n’existe pas à chaque fois, certains vivront mal leur chasteté quand d’autres chercheront des exutoires, mais il est trop important à tous les coups. Pour la plupart des prêtres, il n’y a jamais eu de problèmes, là aussi il faut discerner et distinguer, mais sur le principe de précaution je suis d’accord avec vous pour les candidats à la prêtrise manquant d’équilibre.
        Comme de ne pas tenir compte de la schizophrénie mentale de ceux à qui on apprend sans discussion possible que la civilisation musulmane est supérieure aux autres, que les chrétiens ou supposés tels associent Dieu le pire des péchés en islam, ou la violence est rendue légitime envers l’autre en morale, ou les femmes sont inférieures aux hommes, quand ceux-ci vivent dans une société issue d’une civilisation radicalement différente et qui peuvent se retrouver à devoir combattre leurs frères en religion dans le cadre de leur engagement ?
        Je parle de conflit de fidélité parce que c’est une évidence qu’il n’est pas nécessaire de voir exploser un jour chez la majorité des braves musulmans qui à priori ne veulent faire de mal à personne tant qu’on ne leur demande pas l’impossible.
        Si on me cite les guerres précédentes, la France dominait et se faisait respecter ce qui impose le respect pour le musulman. Or, ceci n’est plus le cas, elle se féminise politiquement, se dévirilise mentalement, et n’inspire plus le respect ni la crainte. Il ne faut pas faire d’anachronisme, les époques et les moeurs ont changé et les algériens qui vivaient assez librement leur religion n’en sont plus au même point. Aujourd’hui, on persécute les chrétiens en Algérie, alors imaginez l’évolution des mentalités.
        Sans discernement et mesures de précaution, ce ne seront pas les musulmans qui auront à en subir une conséquence plutôt légère, se voir interdire certaines administrations, comme les chrétiens vivent cette réalité sans pourtant qu’ils représentent un quelconque danger, en terre d’islam. Là, personne ne proteste. Mais ce seront tous les citoyens, sous prétexte qu’on ne veut pas discriminer, en réalité partir d’un risque objectif possible pour prendre une mesure de précaution. Si l’islam politique veut prendre le pouvoir, avec les frères musulmans, ce serait irresponsable de ne pas en tirer la conclusion et préserver certains postes sensibles dans toute notre administration.
        Je pense que à la DGSE, un musulman qui est l’objet de soupçon est écarté.
        Maxime Brunerie était un « ancien » militant identitaire, il a reconnu lui-même s’en être éloigné et avec une carabine 22lr sur les Champs Elysées ce n’était pas un attentat mais un suicide. Il y a un flic tous les deux mètres, son étui à guitare n’a pas entrainé de fouille, et il n’avait aucune chance de réussir. Je pense même qu’on peut se poser la question d’une provocation du pouvoir, comme l’avait fait autrefois Mitterrand pour faire remonter sa côte. D’ailleurs, contrairement à ce que vous dites, les conditions de son acte n’ont pas entrainé une peine maximale, qui serait prononcé pour un véritable attentat, même s’il a pris quand même une lourde peine qu’il a effectué comme les autres sans complaisance.
        Chirac complice de l’extrême droite, comme vous semblez l’insinuez, on ne peut que sourire.
        Maintenant si, pour votre brillante démonstration, vous voulez en faire un factieux d’extrême droite libre à vous, l’OAS qui n’était pas d’extrême droite mais un mouvement patriotique dans une situation de désespoir comportait des gens de toute tendance pour empêcher la trahison et l’abandon de l’Algérie. Mais ils ont commis des crimes, je le reconnais, comme le FLN, la barbarie et le sadisme en moins.

        • Robert dit :

          Namroud,
          Epargnez vous la peine de « suivre mon raisonnement », vous vous égareriez car je parle clair et je marche droit. Ceux qui défendent leur communauté étrangère, leur religion même s’ils ne la pratiquent pas, cherchent souvent des biais pour attaquer, des accusations calomnieuses voire comme cette femme voilée à l’assemblée venir faire de l’entrisme politique et ensuite organiser l’émotion autour de sa provocation.
          La question que je pose mérite d’être posée et nous n’avons pas à subir de la part de musulmans un diktat sous quelque forme que ce soit pour prétendre nous interdire de penser comme nous le souhaitons.
          En pays occupé par l’islam, c’est à dire tous les pays musulman, les droits des chrétiens souvent présents bien avant les musulmans, PEUVENT SE VOIR soumis à des vexations, des contraintes, des interdits, à cause même de leur confession sans que leur potentielle dangerosité, par exemple pour des actes illicites ou une doctrine appelant à la violence, puisse être relevé contre eux en vue de justifier ces discriminations réelles.
          Les musulmans politiques qui voilent les femmes et cherchent à polluer la société avec une revendication politico-religieuse qui sera suivie par d’autres ne sont pas de ceux qui considèrent à égalité musulmans et non musulmans et déploreraient les discriminations contre les chrétiens.
          Autre chose, vous prétendiez comparer l’islamisme politique avec des prêtres qui ont trahis leur engagement pour pervertir des enfants, or ce sont des criminels que rien dans la doctrine catholique ne justifie, alors que le mariage des enfants, le viol des mécréantes, le meurtre des incroyants, c’est le beau modèle de Mahomet que tous les musulmans sont contraints d’accepter comme exemple de vie voulu par Dieu.
          Réfléchissez à vos propres contradictions.
          Si vous considérez que nous n’avons pas le droit, dans le respect des personnes et de leurs convictions, de nous défendre contre une entreprise de domination politique dans l’espace public, avant que ce soit dans les bibliothèques, les écoles et le reste, nous prendrons ce droit sans vous demander votre avis.
          Il est bien possible que des collègues de Mickaël Harpon aient vu des choses qu’ils ont voulu ou qu’ils ont remonté à leur hiérarchie, mais l’ambiance de délation dans notre république, n’est encouragée que concernant l’extrême droite et la discrimination envers les minorités étrangères. Ils se sont tus, on n’a pas tenu compte de leurs avertissements, ce n’était pas politiquement correct, et on connait la suite.
          Alors, maintenant, on va envisager la situation autrement, on part du principe de réalité, de l’expérience acquise, et on remonte aux causes qui ont pu empêcher de prévenir efficacement les conséquences. Pour cela, il faudra donc un jour faire sauter la prison idéologique qui interdit aux citoyens français de décider ce qu’ils veulent faire de leur pays sans demander l’autorisation aux étrangers, aux ennemis, aux cosmopolites de profession qui, à peine arrivés chez nous, commencent à prétendre donner des conseils qui deviennent des menaces ou des ordres.
          Nous y arriverons et nous nous libèrerons, parce que c’est la condition de notre survie.

      • Math dit :

        Rien d’ahurissant, personne ne veut confier les canons à l’ennemi intérieur. Franchement, faut quand même regarder qui tue qui.

      • vno dit :

        Je te conseille le site « Mémoire des hommes », avec un minimum de travail personnel sans reprendre le discours des affidés du CCIF et des « associations soeurs », tes ancêtres n’auront plus honte de toi…et toi d’eux éventuellement, mais il y a du travail !

    • Parigot dit :

      @ Robert
      Du PASDAMALGAME 12000 et ça va bien se passer… La guerre est partout présente dans le monde et l’Europe est un endroit tranquille et paisible depuis trop de temps au goût des marchands de mort.
      La guerre en ex-yougoslavie et au Kosovo ont montré qu’il ne faut pas frotter trop longtemps une allumette près de la poudre pour obtenir l’explosion…

      La thématique de l’islam conquérant est à la mode et bénéficient des gigantesques fonds des pétrodollars :
      https://lesobservateurs.ch/2016/07/29/une-guerre-civile-europeenne-inevitable-dici-2025-paul-weston/

      Des mosquées et des imams payés par les plus intégristes et les plus violents, qui effraient et tuent par l’intermédiaire de quelques soit disant déséquilibrés peut être, mais surtout criminels, alors que les idéologues restent bien à l’abri et distillent la haine de générations en générations.

      Certains parlent de fabrication de l’ennemi, mais vu les forces destabilisatrices en oeuvre, il est certain que les choses vont aller en se dégradant.

      D’abord, sous forme de développement hors de contrôle de la criminalité à cause des zones échappant au contrôle des forces de l’ordre.

      Comme partout et à toute époque, il vaudra mieux être riche pour échapper à la tragédie et en rire:
      https://youtu.be/S4n1gmHrp6w

    • Bangkapi dit :

      Je n’ai rien contre la protection des minorités ethniques, culturelles ou religieuses, mais si la votre disparaissait je ne verserai pas une larme.
      Vous être pathétique. Chrétien ne respectant pas la parole du Christ et les recommendandations des différents grands manitous des différentes églises chrtiennes.

      • Robert dit :

        Bangkapi,
        Vous pouvez développer votre propos?
        L’amour de son prochain, le pardon à son ennemi, n’est pas un mode de gouvernement, mais une démarche personnelle et intérieure pour le catholique.
        Autrement dit, la société a un droit légitime et même une obligation à se défendre pour protéger les faibles des forts, les honnêtes gens des malfaiteurs, y compris par la violence. Cela s’appelle le bien commun selon le droit naturel. Une société n’est pas appelée à la perfection évangélique comme une personne en vue de la vie éternelle, mais à permettre le bien, protéger les faibles et les petits, empêcher le mal de régner dans une société imparfaite de personnes blessées par le péché originel et incapables de faire le bien en toutes choses et donc avec des moyens adaptés à ces fins. Relisez saint Thomas d’Aquin qui légitime même en certaines circonstances le tyrannicide
        Versez donc plutôt une larme sur votre propre ignorance, vous vous rendez utile.

        • Bangkapi dit :

          Ha ça c’est sur je n’ai pas votre instruction. Juste un CAP.
          Et je ne suis pas croyant. Je ne crois pas aux fariboles racontées par une bande de farfelus il y a deux mille ans qui ont vu un barbu en croix monter aux cieux.
          Pas plus que je crois aux vielles légendes racontées par des shamans bien avant sur le buisson ardent ou celles du barbu chamelier un peu plus tard.
          Qu’en 2019 il y ai des types qui y croient , c’est étonnant mais pas tant la peur de la mort est prégnante.
          Maintenant vos croyances dépassées gardez les dans la sphère privée et ne venez pas nous emmerder sur un blog ou l’on parle de sujets militaires.
          Vous reprochez aux islamistes ce que vous faites en permanence, le prosélytisme.

          Et comme je vais parfois à la messe pour les funérailles des proches, j’écoute ce qui le prêtre. Et c’est tout le contraire de votre prose.Vous c’est racisme bien dissimulé, anti judaïsme et anti musulmam.

          Et je vous faire une confidence, mais à vous seul : je n’aime pas l’islam, qui est juste un peu plus con que votre obédience sectaire.
          Si demain deux charges nucléaires anéantissent Ryad et La Mecque, cela ne fera pas grand chose car je connait personne la bas.
          Mais si les appels d’abrutis et de criminels voient mon pays basculer dans la violence ethnique, religieuse
          ou raciste voir dans la guerre civile cela ne plait pas du tout.
          Parce que là, ce seront nos enfants, nos parents, nos amis, nos voisins, nos collègues qui pourraient mourrir par milliers , dizaine de milliers voir encore plus.
          Je suis persuadé que même MLP au pouvoir elle préfera de pas prendre de mesure entrainant une guerre civile.
          Elle fera comme les dirigeants actuels. Quelques dizaine de victimes par an feront toujours moins de dommages et personne ne voudra porter la responsabilité d’une telle politique.
          Et surtout après tous ces morts, il faudra bien trouver un compromis comme après toutes les guerres de religion.
          Mais peut-être qu’entre temps vous et vos enfants seront disparus, car dans une guerre civile, ce n’est pas seulement les guerriers qui sont tués. les élites et pauvres gens y passeront aussi.

          Il faut trouver une solution légale et juste pour empêcher les malfaisants de foutre le bordel dans notre pays, mais pas celle d’un exalté religieux.

      • Robert dit :

        Bangkapi,
        Je n’ai même pas de CAP, échec en troisième et le boulot à 16 ans. Ceci dit, cela m’a permis d’échapper à Sartre et Freud, l’un dans l’autre je m’en sors bien.
        C’est votre droit de ne pas croire en Dieu, mais il ne faudrait pas que cela oblitère vos jugements de valeur.
        Vous me proposez donc un effacement de l’expression de ma foi dans ma vie publique. En fait, intégrer le laïcisme comme guide de ma vie, cette religion qui copie le catholicisme en continuant d’essayer d’empêcher son expression. Cela va choquer beaucoup d’officiers que j’ai connu, dont le chef actuel d’une unité des forces spéciales aux côtés de qui je priais lors d’une messe d’enterrement il ya quelques semaines. Eh, oui, dans les forces armées, il y a beaucoup de croyants pratiquants, venez au PMI à Lourdes, vous serez surpris. Je crois d’abord que c’est un droit fondamental d’ordre naturel et que cela les aident beaucoup dans leur mission et leur vie. D’Estienne d’Orves, ce grand héros, était traditionaliste et légitimiste, comme Bastien-Thiry, que vous apprécierez sûrement moins, mais quia quand même sacrifié sa possibilité d’une grâce en faisant de sa déclaration à son procès sa propre condamnation à mort. Il sera le dernier condamné à mort exécuté par un tribunal militaire français.
        Je pourrais vous en citer beaucoup d’autres qui n’avaient pas vos réserves, parmi beaucoup d’autres qui les partageaient peut-être.
        Et je vais vous dire, si des gens n’osent pas aborder les sujets qui fâchent maintenant, alors que tant essaient de les éluder, les nient, demain effectivement il ne restera plus que la guerre civile. Il faut faire preuve de courage, de franchise, aujourd’hui et demain avant de n’avoir plus pour les exprimer que le recours aux armes.
        Parce que c’est avant tout le consentement de nos concitoyens au mensonge qui préparent des problèmes insolubles et des lendemains douloureux. Avant 39, Blum président du conseil niait le danger hitlérien, pourtant écrit dans Mein Kampf et vérifiable par le réarmement allemand et le fanatisme du régime. Ceux qui mettaient en garde comme Maurras étaient traités de fanatiques, de fauteur de guerre, alors que s’ils avaient été écoutés une guerre mondiale aurait pu être évitée ou au moins mieux préparée.
        Il faut parler quand on nous intime de nous taire, y compris par des lois iniques, il faut dialoguer et échanger au lieu de croire niaisement qu’en en parlant pas cela ne se produira pas.
        Contrairement à vos propos, je ne souhaite aucune violence, sinon celle des mots qui dérangent à force de ne plus être di librement. je ne veux de mal à personne, j’ai même beaucoup de respect pour les musulmans dont je défendrais toujours le droit naturel de croire et de vivre selon leur foi. Je considère simplement que leur religion est fausse, qu’elle les éloignent de Dieu, et les met en situation de conflit avec nous dans tous les domaines.
        Ce n’est pas vous qui déciderez de ne pas avoir d’ennemi parce que vous ne le voulez pas, c’est dommage mais c’est comme ça. Et si à force de mensonges, de reniements devant nos responsabilités, de lâcheté et de peur, nous arrivons à survivre encore quelques années dans l’illusion de la paix, ce sera pour entrer dans la soumission du mouton devant son égorgeur. Je crois en Dieu et je crois que les hommes sont capables de prendre des bonnes et courageuses décisions s’ils pensent avant tout au bien commun et acceptent d’aller à contre courant de ce qui domine dans l’humanité, le « à quoi bon », « tout est joué », « notre confort vaut bien quelques reniements ».
        Demandez aux peuples qui ont subi le joug d’un envahisseur, cela s’est très rarement passé comme ils le pensaient, même au prix de la plus grande servilité.
        En fait, c’est un problème de foi, croyons nous que Dieu nous as donné les forces, la grâce, de nous dépasser et de surmonter nos peurs ?
        Bernanos disait « L’espérance est un risque à courir. C’est même le risque des risques.
        L’espérance n’est pas une complaisance envers soi-même. Elle est la plus grande et difficile victoire qu’un homme puisse remporter sur son âme »

        Quand je parle de l’immigration, de l’islam, de la patrie, je parle de faits objectifs, vérifiables, pas de croyance, et en rapport avec la vie en société que je partage avec vous. Cela s’appelle le souci du bien commun que je préfère de loin à de belles idées qui pourraient donner l’illusion d’avoir presque agi par la puissance de la pensée magique. Les radicaux de tous horizons ne croient pas ou plus en l’homme, en ses capacités à espérer et mettre sa vie au bout de ses actes. Moi, je ne cesse d’y croire, aux héros, aux martyrs, aux saints, mais déjà à nous de prendre en mains notre destin. Commençons par nommer le mal dont nous sommes atteints, le renoncement, la peur d’avoir des ennuis, de sortir de notre zone de confort, car le matérialisme asservit aussi sûrement que des chaines, et posons les questions nécessaires. Nos gouvernants ne sont que nos représentants, posons leur ces bonnes questions.
        Vous me parlez de Marine Le Pen, la fifille à son papa, rassurez-vous je ne vote pas à gauche ni pour assurer à quelqu’un une rente de situation. Actuellement, je ne vois que le débat intellectuel qui nous a été confisque ou dénié pour éveiller les consciences.
        C’est d’ailleurs pour cela que j’en parle, sinon sur le plan de ma foi je ne verrais pas pourquoi en parler en particulier. Quand au prosélytisme, vous vous trompez de terme, c’est vous qui faites du prosélytisme pour votre scepticisme ou athéisme, pour ma part je respecte la croyance ou pas de mon interlocuteur. Mais ne comptez pas sur moi pour taire les mensonges sur la religion catholique et le mépris des chrétiens.
        Par contre, vous faites comme d’autres, accuser d’intentions malsaines ou perverses faute d’avoir d’argument à m’opposer. Gardez votre racisme pour ceux qui infantilisent des populations parce qu’ils en croient pas qu’elles soient capables d’assumer leurs actes, de porter leurs responsabilités. Je pense que de ce point de vue-là, vous en êtes bien plus près que moi qui considère tout être humain comme égal en dignité à tout autre.
        Je parle des propos, des idées, des actes de gens sans me préoccuper « ah, non pas celui-là, il est juif c’est mal », « pas celui-là, il a été victime de l’esclavage », « ha non, il est noir ». Et les petits commissaires de la pensée ne m’impressionnent pas, j’ai été condamné plusieurs fois par la justice française pour avoir exprimé mes opinions, rien que pour ça. Pas des opinions scandaleuses, non, de celles que le progressisme sociétal ne supporte plus qu’elles puissent s’exprimer, et condamnation sans amnistie s’il vous plaît, à vie, une vraie légion d’honneur. Certes, nous sonnes quelques dizaines dans mon cas qui admirions Antigone contre Créon,  » il y a une loi au-dessus des lois des hommes », elle d’enterrer son frère selon le respect des morts, nous de dire que toute vie humaine mérite le respect. Je crois que nous pouvons inverser la tendance mortifère de nos élites en leur demandant des comptes, en soutenant ceux qui osent, en ne subissant pas.
        Tout être humain est responsable de ses actes et ses propos, sans exception. Et j’ai pris la peine de m’intéresser aux systèmes de pensée avant d’en parler, de lire la prose de gens influents, de savoir ce dont j’allais parler.
        Aujourd’hui on on criminalise la pensée pour n’en laisser paraître que celle qui se trouve conforme à la pensée unique, je comprends que cela puisse choquer, mais pourtant je ne vois pas d’autre moyen d’échanger dans le respect de mon interlocuteur et éventuellement d’apprendre des choses.
        La diabolisation, la sidération, la menace, laissez-les de côté, c’est pour les faibles et les lâches. Comportez vous comme un homme libre y compris avec votre l’expression de votre pensée et je serais ravi d’échanger à nouveau avec vous.
        Cordialement

  4. Desty dit :

    Il y aura de la discrimination positive pour les barbus ?

  5. EchoDelta dit :

    La ministre oublie juste un concept fondamentale des écoles d’officiers. Il faut avoir du vécu pour maintenir la colonie vertébrale d’une institution militaire. Ce vécu ne s’apprend pas à l’école, mais dans la famille, ne peut pas s’acquérir sur le papier mais dans sa chair. Il faut préparer aux grands événements les enfants à qui l’on propose une grande destinée. Plus que jamais il est nécessaire de resserrer au contraire cette sélection. Ce n’est pas une question d’argent mais de mentalité, de niveau économique des parents mais d’éducation, la carrière militaire est plus que jamais un sacerdoce, mal payée, ingrate, ignorée, dévalorisée mais nécessaire. Il faudrait mieux comprendre pourquoi ce sont les parents cadres qui sont les plus à même de transmettre ces valeurs plutôt que tout vouloir bouleverser.

    • Clément dit :

      « Ce vécu ne s’apprend pas à l’école, mais dans la famille, ne peut pas s’acquérir sur le papier mais dans sa chair. »
      => ça s’était vrai à l’époque des chevaliers. Mais ça serait presque insultant pour eux de les comparer aux officiers de notre époque tant l’écart est immense. Un officier de notre armée (malgré leur excellent niveau) serait incapable de tenir la comparaison avec l’élite militaire médiévale.

      • Géo dit :

        @ Clément, je ne crois pas que « l’élite médiévale » fût d’un excellent niveau. Mais elle payait des troubadours pour chanter ses louanges.
        .
        « L’élite médiévale » n’a pas brillé pendant la Guerre de Cent ans. La situation de la France a été rétablie à partir du moment où l’encadrement était recruté au mérite (Jeanne d’arc, Lahire, Xaintrailles et alii étaient roturiers ou de très petite noblesse).
        .
        Il faut lire, d’un historien bien connu, le livre « La France et son armée » : ça permet de mettre l’actualité en perspective.

        • Xaintrailles dit :

          Très pertinent ! La noblesse française était trop figée dans ses codes, expliquant les défaite et désastre de Crécy et Azincourt.
          Merci aussi pour Xaintrailles, trop méconnu.

          • Clément dit :

            Et pour Crécy, la stratégie fut désastreuse mais pas la bravoure ni la compétence martiale. La chevalerie française (et ses alliés) a menée 15 fois la charge avant de parvenir au contact. Recharger autant de fois en prenant autant d’échec démontre un courage et une discipline immense. Et quand ils sont enfin parvenu au contact, ils ont massacrés la piétaille anglaise …. avant de se faire massacrer par la contre charge.
            Et on pourrai aussi parler de Jean l’Aveugle, roi de Bohème.

          • Géo dit :

            @ Clément, Xaintrailles,
            J’ai la conviction que nos jeunes officiers d’aujourd’hui (jeunes c’est-à-dire avant leur passage à l’ESG qui leur inculque les codes obligatoires s’ils veulent continuer dans l’armée) sont de la même trempe que les compagnons de Jeanne d’arc.

        • Clément dit :

          Je vous parle de capacité individuelle. Un chevalier, pas plus qu’un colonel ne peut gagner une guerre tout seul. Mais la capacité martial du premier est bien supérieure à celle du second.
          Mais plus généralement, ces histoires comme quoi « Ce vécu ne s’apprend pas à l’école, mais dans la famille, ne peut pas s’acquérir sur le papier mais dans sa chair. » c’est du folklore. Au Moyen Age les grandes compagnies de mercenaires ont démontrés le contraire, et ce n’est pas plus vrai de nos jours.

          • Xaintrailles dit :

            N’idéalisez pas les grandes compagnies, que Du Guesclin dut emmener en Espagne, pour qu’elles cessent de ravager la France ! De nos jours l’équivalent ce sont les proxys de Syrie qui choisissent 200 € par mois avec Assad ou 400 € avec Erdogan…

          • Clément dit :

            @Xaintrailles
            Je parlais en terme de capacité militaire. La vrai « professionnels de la guerre » au Moyen Age, surtout à la fin, c’était les mercenaires.

    • Aymard de Ledonner dit :

      C’est avec ce type de discours que vous nous préparez des lendemains difficiles.
      On ne peut pas se contenter de continuer à recruter des officiers dans les grandes familles nobles françaises ou des fils de bonne famille. Le recrutement était déjà difficile en phase de décroissance des moyens. Maintenant que l’on veut augmenter les effectifs, il faut justement absolument élargir le recrutement sinon on va se retrouver à moins d’un candidat par poste et on sera obligé de prendre n’importe qui.

      • Math dit :

        Pourquoi renoncer à une élite?
        L’armée, comme tout groupe social a ses codes. Ses chefs sont choisis pour mener à la victoire. Ils y parviennent. Quand la France maçonnerie qui vampirise l’état aura des résultats probants sur les domaines qu’elle gère, il sera temps pour elle de donner des leçons sur les domaines qu’elle ne contrôle pas. Le moins que l’on puisse dire, c’est que pour le moment nous avons une armée bien que sous financée qui tient la route, alors que dans le domaine des finances publiques ce n’est pas folichons. Les FM se sont plantés mais ils en veulent toujours plus.

    • Hkoj dit :

      Ou juste faut mieux payer, donner des moyens et reconnaître le travail de ces officiers.
      J’ai quitté l’uniforme avec mes épaulettes il y a peu et alors que je reprends des études par alternance je n’ai pas de différence de salaire, suis bien plus reconnu par mes chefs et ai bien plus d’avenir dans ma voie actuelle que dans la voie militaire. Y a pas de secret, on veut une armée de professionnels mais on ne veut pas en payer le prix.

  6. EchoDelta dit :

    La colone vertébrale…

    • Tom dit :

      Depuis quant les officiers sont la colonne vertébrale de l’institution militaire ?

      • Math dit :

        Toujours. En fait, les officiers sont la colonne vertébrale d’un pays. C’est intemporel. Car un pays n’est qu’une entité politique. Et une entité politique n’existe que parce qu’il existe des gens pour la défendre. Quand Macron lance une fanfaronnade « qu’ils viennent me chercher », la seule chose qui le sépare d’un Louis 16, c’est un corps des officiers qui ne l’a pas lâché. Quand Erdogan sauve sa peau d’un coup d’état, c’est parce qu’il dispose d’une armée de réserve. Quand l’Egypte se sauve de la barbarie, c’est grâce au corps des officiers.

      • Électeur dit :

        Ils en sont la tête mais ça déplaît beaucoup aux petits présidents-chefs provisoires et successifs issus d’une aristocratie nommée « la classe politique ».
        .
        D’autant plus déplaisant (et je reste dans le sujet) que les officiers, sélectionnés au mérite, sont issus du Peuple.

    • fgni dit :

      souple si on veut fare « carrière »!!!

  7. Mixitup dit :

    La caricature parfaite. Vous êtes plus vrai que nature. C’est agréable de vous lire. J’ai bon espoir pour à part: vous vous trompez.

  8. german dit :

    Vu le niveau de rémunération des militaires, ils sont très nombreux à avoir des enfants étudiants boursiers. S’agit-il d’une nouvelle mesure du plan famille?
    Plus sérieusement, quand on constate le déclassement capacitaire de nos armées sur les théâtres d’opérations actuels, n’y-a-t-il pas aujourd’hui des préoccupations plus importantes?

  9. petitjean dit :

    pourquoi se payer de mots ?!
    la discrimination positive s’invite partout……………..

  10. petaf dit :

    faites du social , il parait que c’est une chance pour la France …

  11. NRJ dit :

     » En revanche, tous les élèves des classes préparatoires ne sont pas forcément égaux face au concours… »
    C’est vous @Laurent Lagneau qui dites cela ? Ou vous reprenez cela de la ministre ?

    Pour être passé par les prépas scientifiques (je peux en tout cas parler pour les filières PT, PC, MP) il n’y a pas si longtemps, je peux vous dire que tous les élèves sont égaux face aux concours. Au moins pour la note écrite, les correcteurs ne connaissent même pas le nom de la personne. Elle n’ont qu’un numéro. Pour la note orale, la note se fait sur le résultat dans les sujets scientifiques (mathématiques, physique, chimie, sciences de l’ingénieur). Après seules les autres matières (langues vivantes, français, TIPE) peuvent permettre de la discrimination, car jugée de façon plus subjective.

    Après effectivement les élèves ne sont pas égaux car n’apprennent pas la même chose au lycée (un élève de Henri IV aura déjà appris à travailler de façon sérieuse avant d’arriver en prépa contrairement à un élève sortant d’un lycée de zone). Mais ce n’est pas les classes préparatoires qu’il faut blâmer. Elles ne font que rendre bien visible la honte du système éducatif français (c’est d’ailleurs peut-être la raison pour laquelle certains partis veulent les supprimer). Si c’est bien vous qui dites ça, sachez que vous vous rendez complice de désinformation visant à détruire l’une des rares formations qui marchent en France. Pour info, le plus gros contingent étranger à la Silicon Valley est français et les ingénieurs français sortent très rarement d’universités.

    Jusqu’ici je trouvais que vous faisiez du bon travail, objectif dans la mesure du possible. Mais ce que vous sous-entendez là est honteux non seulement parce qu’il est objectivement faux, mais également parce que vous parlez de chose que vous ne connaissez visiblement pas.

    • ScopeWizard dit :

      @NRJ

      « Pour autant, et suivant les recommandations d’Éric Labayle, le président de l’X, il n’est nullement question d’instaurer un système de quotas. En revanche, tous les élèves des classes préparatoires ne sont pas forcément égaux face au concours… »

      Déjà , avant de vous emballer tandis que vous n’ êtes pas du tout sûr de votre fait , posez des questions et définissez « égaux » ; qu’ est-il entendu avec précision par ce terme car tout part de là ……………

      Vous-vous en prenez à notre hôte avant de savoir les choses avec toutes les précisions et la rigueur requises , est-ce que c’ est sérieux tout ça ? allons voyons ! 😉

      https://www.youtube.com/watch?v=gGMofsWq99k

      • NRJ dit :

        @Scope Wizard
        Être « égal face aux concours » veut dire simplement à mon avis (mais si ce n’est pas le cas je souhaiterais l’avis de notre hôte) qu’il n’y a pas de personnes plus avantagées que d’autres. Or le système de concours se base sur l’égalité des candidats. Après on peut dire effectivement que tous les élèves ne sont pas à égalité face aux études supérieures. Mais ce n’est pas la même chose que de parler d’égalité face aux concours.

      • Stoltenberg dit :

        ScopeWizard : Je vous ai répondu au sujet de la 2ème guerre mondiale dans l’espace des commentaires de l’article qui parlait du déploiement des troupes américaines en AS. Si vous avez eu l’occasion de lire ma réponse, veuillez ne pas tenir compte de ce commentaire.

        • ScopeWizard dit :

          @Stoltenberg

          Oui , je vous ai lu ; je vais sauvegarder afin d’ essayer de rédiger une réponse globale , qui , je préfère vous prévenir tout de suite , sera probablement assez longue ……………..

          En ce moment , nous dirons que j’ éprouve quelque difficulté à toucher Terre ………….

          Cela étant , un élément toutefois : je n’ ai jamais dit ou même sous-entendu qu’ il ne fallait pas exprimer notre reconnaissance envers les Américains ; seulement , entre « reconnaissance » et « aplaventrisme » , il y a une marge me semble t-il , ce n’ est tout de même pas la même chose …………..

          Je vous avoue ne pas réussir à comprendre d’ où vous viennent de telles « déductions »…………..

          Comme je n’ ai jamais dit que ce sont les entreprises US qui ont fait monter Hitler ; seulement , par leur attitude vu les profits générés en termes de business , il est évident qu’ elles y ont contribué , le fait est indéniable ……….

          La question est : en auraient-elles fait autant si elles avaient su tout ce qui pouvait et allait se passer ?

          Étant-donné la conformation d’ esprit de tous ces marchands de tapis comme de canons , à mon avis oui , ça n’ aurait strictement rien changé d’ autant que beaucoup savaient dès 1934 tout ce qui se passait ……………..

          Donc , hormis peut-être un ou deux , tous auraient continué à faire des affaires ……………

    • Robert dit :

      NRJ,
      S’il y a un responsable au faible niveau des jeunes issus de minorités, c’est à la démagogie de l’éducation nationale qu’il faut s’adresser, comme au niveau des examens surnotés pour ne pas discriminer. A l’arrivée, on trompe tout le monde et la victime s’en aperçoit quand face au niveau réel elle ne peut pas suivre.

    • Clavier dit :

      Quelle honte du système éducatif…?
      On a le choix entre tenter les grandes écoles où les concours sont sélectifs et exigeants et traîner en Fac ou une des seules sorties prometteuse est le syndicalisme étudiant (de gauche évidemment )….

    • Stoltenberg dit :

      Ben il faudrait regarder s’il existe des différences entre les distributions des QI et conscienxiosité (et peut-être d’autres facteurs si nécessaire) entre les 2 groupes (boursiers – non-boursiers ou enfants de cadres/intellectuels – autres). Si les distributions sont les mêmes ou proches, alors on pourrait effectivement se demander si le système présente un biais en faveur de tel ou tel groupe. Par contre, s’il s’avère qu’elles (ou l’une d’entre elles) sont en décalage, alors cela permettrait de justifier au moins en partie ce phénomène. Personnellement, je ne serais pas étonné si, statistiquement, les enfants des familles de cadres/intellectuels obtenaient des meilleurs scores que les autres, ne serait-ce que à cause du fait que l’environnement familial dans lequel ils évoluent est généralement plus intellectuellement stimulant (on passe la soirée à discuter avec le gosse et pas à regarder les anges de la téléréalité), et ja n’ai même pas mentionné les facteurs génétiques. Et je souligne ici l’emploi des termes « statistiquement » et « généralement ». Mais bon, la gauchiasse s’en fout de la démarche scientifique, sauf si celle-ci va pas dans son sens (c’est-à-dire pratiquement jamais), ce qui compte c’est l’explication de tout avec la théorie du marxisme historique et de la lutte des classes. Elle a réussi à abaisser suffisamment le niveau de l’éducation pour que la masse vulgaire puisse obtenir les diplômes qui étaient réservés autrefois uniquement aux plus intelligents, à l’élite. On en voit les consequences, l’éducation française, qui est désormais un outil d’ingénierie sociale néo-marxiste, est parmi les pires en Europe (classement PISA).

      • NRJ dit :

        @Stoltenberg
        Je suis d’accord avec vous. Je rajouterais que l’aspect éducatif et plus globalement l’aspect culturel jouent forcément (culture qui encourage les hommes à faire des études de math et les femmes à faire des études de bio par exemple), mais ce n’est pas par la contrainte que l’on réduira ces facteurs. C’est par le niveau éducatif (permettant à un élève de zone d’être moins handicapé par rapport à un élève d’Henri IV face aux études supérieures) et par l’information. Au contraire je pense que la discrimination positive sera paradoxalement un obstacle car elle enlèvera à une personne le mérite de son travail : « s’il est à l’x c’est juste pour parce qu’il est boursier ».

  12. rafi77 dit :

    C’est ça oui, recrutons dans les cités comme l’a fait la police nationale ces 10 dernières années. Combien de cas de radicalisation au sein des forces de l’ordre ? ….Chuuut, pas de vague encore une fois. On est vraiment dirigé par des bouffons……En passant, les concours d’entrée dans les écoles d’officiers tant dans l’armée que la police sont ouverts à tous…..Alors stop à cette lubbie de la discrimination positive totalement improductive et dangereuse

  13. PK dit :

    De mon temps – il y a plus de vingt ans – on avait accès à l’ensemble des annales de lX et des ENS directement en prépa… Dire qu’un taupin est discriminé parce qu’il ne l’a pas et n’y a pas est carrément du foutage de gueule… surtout à l’heure d’internet

    En deux secondes avec Google

    https://groupe-reussite.fr/annales-de-lepreuve-de-maths-du-concours-xens/
    http://www.sujetsetcorriges.fr/cpge-spe/x/

    Si les taupins d’aujourd’hui ne sont pas capables de trouver les annales, alors il vaudrait peut-être mieux qu’ils essaient le concours de l’ENA. Il parait que là-bas l’âne est roi…

    • Xaintrailles dit :

      C’est du laïus de ministère et bien évidemment c’est faux… car purement politique !

  14. Françoise dit :

    Franchement, un mahométan qui fait ses prières et son ramadan ne peut que difficilement parvenir à être admis. Donc effectivement, c’est n’importe quoi quand l’État soutient les membres d’une secte pour devenir plus infiltré.

    • Khul dit :

      Entièrement d’accord avec vous. J’ai des gens d’une autre secte qui se réunissent tous les dimanches matins en face de chez moi dans un bâtiment (une « église » qu’ils appellent ça). Franchement au 21e siècle on a passé l’époque où une civilisation a besoin d’un ami imaginaire.

  15. dompal dit :

    @Robert,
    Je pense que vous devriez arrêter de faire une fixette sur les musulmans.

    Il y a plein de jeunes français non musulmans qui peuvent tenter « leur chance » pour préparer un concours pour une école qui lui ouvrira ses portes s’il a le niveau.

    Tout le monde ne naît pas avec une petite cuillère en argent dans la bouche ou avec des parents cadres sup’ ou exerçant une profession libérale +++ !

    Il faut arrêter de vouloir stigmatiser les musulmans ‘français’.
    Je doute fort qu’il y en ait beaucoup qui préparent un concours pour entrer à Cyr, X ou à l’ENA !??

    Pour l’instant, tous les radicalisés ne dépassent pas le niveau ‘cadre B’ de la fonction publique……à ma connaissance ! 😉

    • Robert dit :

      Dompal,
      Je parle de l’actualité, si vous ne voulez rien voir c’est votre problème.
      Cette discrimination positive n’a pour but que de favoriser le métissage, la mixité sociale, c’est à dire une idéologie raciste.
      Un jeune de banlieue n’est aps forcément d’origine immigrée ou musulman, il est dans le même bateau pourtant, mais il n’intéresse pas la propaganda.
      Ils parlent de lutter contre la reproduction des élites, mais veulent en fait mettre des Rokhaya Diallo ou d’autres qui seront fidèles à l’idéologie cosmopolite parce qu’ils sauront qu’ils ne doivent pas leur réussite à leur mérite, c’est à dire qu’ils veulent reproduire leur élite. C’est une discrimination raciste et inégalitaire qui inverse l’accusation.
      Aujourd’hui, tout français peut tenter les examens, bénéficier d’une bourse s’il manque de moyens, mais il faudra travailler dur et servir la France à l’arrivée. Le pouvoir préfère qu’il serve sa faction que la France qu’il souhaite voir disparaître.
      On trompe les jeunes d’origine immigrée, les musulmans, et les français en leur présentant cela comme signe de justice et d’égalité. L’égalité, c’est une affaire de moyens personnels et de travail, pour le reste c’est l’inégalité qui règne parce qu’elle est dans la nature humaine.

    • rafi77 dit :

      Et bien vous êtes mal renseigné, à ma connaissance et je suis fonctionnaire au ministère de l’intérieur, il y a des cadres A qui sont « surveillés » tant chez les administratifs que chez les actifs…….
      il faut arrêter de stigmatiser les musulmans français ? Certes, mais en connaissant un minimum cette population on s’aperçoit très vite qu’une grande majorité de celle ci ne se considère pas comme « français » et deuxio, cette population, c’est un fait, se radicalise de plus en plus, c’est juste un constat. La majorité des musulmans, incluant donc les soi disant « modérés » font passer les lois de leur religion avant celles de la République. Que vous vouliez ou non ouvrir les yeux, l’avenir est sombre…….

      • Robert dit :

        Rafi,
        La nationalité d’un musulman c’est musulman. Le principe de nation s’efface devant la communauté des croyants, la Oumma. Et plus encore quand la civilisation de nos pays est chrétienne, le pire péché en islam celui d’associer plusieurs dieux selon eux qui inventent à propos de la Sainte Trinité.
        Je suis catholique avant d’être français, mais ma foi ne m’oppose en rien à la patrie qui relève de l’ordre naturel voulu par Dieu.

        • dompal dit :

          @Robert,
          Encore une fois, tous les musulmans ne sont pas salafistes !

          En connaissez-vous beaucoup pour tenir de tels propos !??

          Pour avoir travaillé dans mes 30 dernières années à Nîmes, Marseille et Lyon, je n’ai pas rencontrer beaucoup de musulmans ‘engagés’ ……même si à Lyon (région lyonnaise) il y a une très forte communauté ++++++++++++++++ (ou plutôt – – – – – – – – – – ) !!! ……..qui n’a rien à faire en France !:-( 🙁 🙁

          Ben ouais, désolé pour les islamistes de tout poil et pour tous les bobos-gauchos-écolos-abrutis de service, mais c’est mon ressenti en tant que fils d’immigré !!! 😉 🙂 🙁

          Mon papa m’a appris l’amour de la France (……et je l’ai servie de 87′ à 04′ dans l’AF)…….apparemment, ‘une certaine’ catégorie de personnes actuellement en France ne connait pas la chance qu’elle a d’être en France !!! 🙁 🙁 🙁

          Affaire à suivre……! 😉

          • Robert dit :

            Dompal
            Je n’ai jamais dit cela et je ne le pense pas.
            Je précise que je vis en banlieue depuis 50 ans et que j’ai pas mal lu sur le sujet. De plus, je vois les évolutions sous mes yeux.
            La majorité des musulmans ne pratiquait pas ou alors très discrètement dans les années 70/80, pas de hallal ni de mosquée ou voile à l’époque. Le courant littéraliste est arrivé de l’étranger avec l’immigration africaine, aujourd’hui il ne cesse de gagner la population musulmane.
            La plupart des musulmans suivent, s’adaptent aux leaders, aux courants d’opinion de leur communauté. Actuellement, ce sont les frères musulmans qui dominent.
            Et quand une société voit augmenter ses musulmans, ceux-ci n’ont plus une grande marge de manoeuvre pour s’adapter aux « modes ».
            Je suis persuadé que vous comprenez ce que je dis, tous ceux que j’ai vu grandir ont perdu cette marge de manoeuvre, ne serait-ce que pour qu’on les laisse tranquille, qu’on respecte leurs filles, leurs femmes. Il n’y a pas une majorité d’islamistes même là ou le voile et le qamis dominent, ils s’adaptent juste pour avoir la paix.
            Nous pourrions unir notre foi en Dieu, notre souci de valeurs morales, mais il y a trop de différences, et je crois que c’est trop tard parce que nos élites ont nié le problème trop longtemps. Cette réislamisation était prévisible, ils ont éludé, et aujourd’hui nous avons l’islam politique qui avance en provoquant et en montant les français contre les musulmans et réciproquement.
            J’ai toujours de très bons rapports quand je peux parler avec un musulman en privé, car ils sont étonnés de voir un français qui croit en Dieu et vit sa foi, qui a des valeurs morales et n’est pas dominé par l’esprit du monde. Pour autant, quand son monde le rattrape, je reste un associateur et un « croisé » quand l’imam le rappelle à l’ordre.
            Effectivement, ils ont de la chance d’être en France, mais vous croyez que les « évolutions sociétales » insensées leur plaisent, que le laxisme et la faiblesse des autorités les rassurent pour eux et leurs enfants? Je parle bien sur des honnêtes gens.
            L’involution de l’islam, le retour aux origines, s’est justement développé autour de ce conflit entre une civilisation idéalisée et une autre décevante ou incompréhensible, comme la liberté qui les choquent.
            Alors, que faire ?
            Enfin, vous voyez qu’on peut discuter sans ‘insulter ni s’engueuler.

        • oijl dit :

          Et ça vous parait extraordinaire si quelqu’un vous dit qu’ils est français avant d’être catholique? ou musulman? ou juif? ou autre? Voir même que pour lui la question n’a pas de sens?
          Vous avez choisi de placer votre foi devant tout autre chose. Libre à vous mais n’appliquez pas votre vision du monde aux autres qui n’auront pas forcement la même échelle de valeur. Cela vous évitera de tomber dans des discours de haine et de rejet systématique de ce qui ne vous ressemble pas.

          • Robert dit :

            OIJL,
            Je suis franc, c’est tout. Et ma franchise est une forme de respect envers mon interlocuteur.
            D’expérience, je n’ai jamais vu choqué un musulman à qui j’affirmais ma foi et ma fierté d’être français. Et je sais qu’ils respectent ceux qui se respectent.
            Si vous croyez que de cacher ou avoir peur d’afficher la couleur va entrainer le respect, je pense que vous vous trompez.
            Ou voyez vous haine ou rejet ?
            Je parle des problèmes qui fâchent pour en débattre, va-t-on aussi les taire parce que ça risquerait de choquer ?
            Vous n’avez pas l’impression d’un certain cercle vicieux dans cette logique, nous nous taisons pour ne pas choquer et nous laissons la parole aux menteurs et à ceux qui veulent nous imposer leur conception des choses ?

  16. Stoltenberg dit :

    Ingénierie sociale en toute sa splendeur. Ce matin j’ai lu que plusieurs Grandes Ecoles (y compris les plus prestigieuses) pensaient désormais à octroyer des points en plus aux boursiers. A mon avis, ce serait un coup dur pour l’excellence des meilleures Grandes Ecoles. Ce sont les mêmes méthodes que celles qui étaient employées en URSS, puis dans le bloc soviétique. Les enfants d’agriculteurs et des ouvriers recevaient des points en plus au concours d’entrée à l’université. La qualité des élites de ces nations a chuté drastiquement. Améliorer la qualité de la formation? Oui, mais pour tous.

    • Stoltenberg dit :

      La qualité des élites de ces nations a chuté drastiquement. – Avec des conséquences potentiellement désastreuses en cas de guerre.

      • Parigot dit :

        @ Soltenberg
        Comme dans tous les pays qui s’appauvrissent, les hauts potentiels s’expatrient. Et depuis des années…

        Nous avons des médecins étrangers pleins nos hôpitaux, dans les entreprises…

        Le drame vient que nous n’avons plus d’industries et l’économie tertiaire (des services) ne produit que des emplois mal payés et avec peu de potentiel pour en augmenter la productivité.

        Donc créer des getthos, de gens vivants comme dans un pays d’origine rêvé (parce que beneficiant du confort français) et n’ayant aucun objectif autre que l’économie au black ou criminelle, ça ne fait pas un pays de cocagne.
        https://youtu.be/FF3TIps24es

        • Parigot dit :

          Les hauts potentiels français s’expatrient et nous recueillons ceux des pays plus mal lotis.

          Le souci vient que pour ceux, beaucoup plus nombreux, qui sont sans aucune qualification, il n’y a pas d’avenir ici. Même si la situation est plus enviable que dans celle du merveilleux pays d’origine où l’on retourne en vacances.

          Heureusement, tous les pauvres ne sont pas délinquants ! 9 millions de pauvres en France dont beaucoup travaillent ou ont une petite retraite, ça ferait un énorme bordel !

        • Stoltenberg dit :

          Je suis d’accord avec vous.

  17. Raoul72 dit :

    « Ouverture sociale » ? Traduire : « ouverture ethnique ».

  18. Xaintrailles dit :

    On nous ressort cette lubie de Nicolas Sarkozy, qui ne comprenait rien aux militaires et à l’armée… De toutes façons les écoles militaires ont toujours fait du social, même avant la révolution de 1789, en permettant à des boursiers comme un certain Napoléon Bonaparte, devenu élève à Brienne après avoir obtenu une bourse royale.
    Les fils de sous-officiers supérieurs ou d’officiers constituent une part importante du recrutement, et cela n’est pas plus choquant que dans les autres carrières !
    Gloire et honneur pour Camille Mortenol… mais de nos jours l’éducation nationale semble un peu moins brillante pour extraire des têtes bien faites de tous les milieux, comme cela était il y a encore 40 ou 50 ans.

  19. Thaurac dit :

    Faut pas que l’ouverture sociale soit une ouverture aux casos!

    • Davy Cosvie dit :

      Il y a des casos qui ont fait saint-cyr parce qu’ils avaient acquis le niveau et se sont ensuite révélés d’excellents officiers.
      Vous confondez probablement « ouverture » et « discrimination positive ».

  20. Offsup dit :

    Il n’y a pas besoin de plus d’ouverture sociale, juste de susciter des vocations.
    Orphelin de mère, fils d’ouvrier mécanicien ayant quitté l’école à 14ans, je n’ai fréquenté que des établissements public de campagne ou de petites villes jusqu’au bac.
    Et pourtant, j’ai réussi à intégrer une école d’officier grâce à une prépa militaire. Et je suis maintenant officier supérieur.
    En effet, j’ai vécu toutes ces années avec les sentiment de ne pas être du même
    niveau social que mes camarades aisés ou de
    tradition familiale militaire . Et pourtant, au quotidien, aucune différence de traitement. J’ai avancé aussi bien si ce n’est mieux que la plupart. L’institution est justement bien faite pour cela.
    C’est d’ailleurs la seule chose qui fonctionne encore parfaitement: quand on veut on peut

    • Thaurac dit :

      Tout à fait d’accord avec vous, il suffit de s’en donner les moyens, pas besoin comme le veulent certains, de niveler par le bas.
      Heureusement qu’il y a encore quelques institutions qui résistent …
      « les sentiment de ne pas être du même
      niveau social que mes camarades aisés ou de
      tradition familiale militaire  »
      Surtout au moment de la profession des parents, c’était cocasse, président, député, industriels….mon père, simple bonnetier, mais ça ne m’a pas empêché au contraire, de les avoir pour camarade et de les « niquer » en cours..

  21. Si c’est du soft-power dont il est question lors des opex, c’est claire que ce n’est pas d’officiers fachos ou psychos-rigide dont on a besoin pour comprendre les situations sociales d’un territoire. D’ailleurs cela me fait penser aux « Sept piliers de la sagesse » de Sir Lawrence, ou a Wellington et sa guérilla espagnole, c’est bien de vaincre par les armes, c’est mieux de vaincre par la politique. Encore faut-il avoir une vision politique et des hommes formés prêts à l’appliquer. Ce qui n’est pas si évident dès que l’on fait le constat sur nos opex actuel, où les résultats relèvent d’une auto-satisfaction, mais sans issue, on le voit en Afghanistan, en Syrie, en Libye et au Mali, car définir une vison avec des objectifs claires me parait indispensable et certainement pas insurmontable même si le sort de ceux qui nous ont débarrassé de l’EI est une claque énorme à notre intégrité moral et humaine, qui montre la vision courte-sur-pattes de nos stratégies. Une vison noble nous fait défaut au plus haut niveau, les chiens ne font des chats. Il n’y a pas que les navajos qui ont des visons, car c’est aussi le rôle des stratèges, et si ils n’ont pas une vision de l’intérêt supérieur français (Notion devenu abstraite depuis Sarko), alors on pourra brasser autant d’airs, de sables, et de poussières que l’on voudra, le panorama restera dans la brume, non pas de guerre (McNamarra), mais dans la brume des intérêts privés en friction constantes avec l’intérêt supérieur français. Trahir les siens en s’accaparant la raison par l’oppression, ne propose jamais un programme consensuel pouvant s’inscrire dans un avenir honorable. Attention à la pègre financière qui par une bouffer d’impunité pourrait créé un chaos, dont personne ne peut en connaitre le résultat final.

    • Thaurac dit :

      « c’est claire que ce n’est pas d’officiers fachos ou psychos-rigide dont on a besoin pour comprendre les situations sociales d’un territoire. »
      Partout où on le fait, on n’avance pas, voir l’Afrique.
      Si Hitler avait raisonné comme ça, il serait encore en train de franchir les ardennes…
      Je dirais qu’on a pas besoin d’intellectuel ou de rêveur….mais des hommes compétants, réagissant rapidement, sans problèmes existentiels qui font le bonheur d’une certaine société..

  22. Ltikf dit :

    Ne serait-ce pas plutôt la carte scolaire qui ne marche pas ? A chaque fois qu’avec de « gros doigts » on croit soigner un mal on crée un effet secondaire pire encore… « L’idée généreuse de guerre contre le racisme se transforme petit à petit monstrueusement en une idéologie mensongère. L’antiracisme sera au XXIe siècle ce qu’a été le communisme au XXe. » (Alain Finkielkraut)

    • Mantore Gérard dit :

      Je ne suis pas du tout un fan’ de Finkelkraut et je pense que l’on peut avantageusement se passer de lui dans ce débat.
      Je préfère rappeler, car elle est significative des contradictions de l’idéologie « de Gauche » dont on parle ici, la crise qui a agité SOS-racisme lorsque Harlem Désir en était le Président : les militantes ont protesté lorsqu’elles ont compris que le slogan « touche pas à mon pote » et ses dérivés les amenait à défendre des particularités culturelles totalement irrespectueuses des femmes.

  23. Raymond75 dit :

    Les concours assurent une égalité, mais de façade, car les sujets des épreuves mettent à l’écart celles et ceux qui ne sont pas nés dans un milieu aisé et de bon niveau culturel ; il est donc normal de faire des efforts particuliers pour cette population, ce qui ne signifie ni quota ni favoritisme.

    Cela a été fait avec succès à Science-Po, mais avec une autre méthode qui créait deux moyens d’accès à l’école. Cela fut contesté par les élèves ‘traditionnels’, qui se vengent dans la vie professionnelle en mettant les anciens élèves boursiers à l’écart des promotions ! Peut être y a t’il le même problème avec les officiers issus du rang ? Je ne sais pas.

    Dans notre société, la notion d’égalité relève souvent du discours de façade, en toute iniquité. La véritable égalité est l’équité qui donne ses chances à tout le monde, pourvu qu’il soit méritant et du niveau requis.

    A St-Cyr et à l’école navale, les élèves officiers sont souvent le produit de traditions familiales, dans de ‘vieilles familles’ qui se considèrent comme dépositaires de traditions issues de l’ancien temps. Cela ne leur retire aucune valeur, mais est un obstacle à un renouvellement social, représentatif de la société.

    • Xaintrailles dit :

      « Obstacle a un renouvellement social » vous nous faites vraiment du Sarkozy… du coup il a mis son fils dans une école militaire étrangère, ce qui ne s’était pas vu depuis « Loulou prince impérial » !
      Comme lui, cela vous gêne beaucoup ces « vieilles familles » alors qu’elles sont parfaitement adaptées au service de la République depuis deux siècles !

  24. Raymond75 dit :

    Nombreux sont les commentaires qui montrent que beaucoup de militaires se considèrent comme membres d’une élite supérieure à la nation, malgré les innombrables échecs militaires qui constituent notre histoire.

    Sans doute êtes vous victimes de vos ‘traditions’ qui glorifient un passé mythique pour vous donner un certain moral, parce que vous avez besoin de cela pour exister.

    Vous êtes libre de refuser de voir la société réelle, mais alors cessez de dire que vous vous battez ‘pour la France’ mais assumez que vous vous opposez à la France d’aujourd’hui, et que vous êtes non représentatifs de la nation.

    • Bangkapi dit :

      Raymond
      Je pense surtout qu’une bonne partie de ceux qui s’expriment sur ce blog ne sont pas des anciens militaires mais des militants politiques.
      S’ils étaient vraiment militaires et français ils seraient moins souvent a défendre les positions de nos adversaires ou applaudir ceux qui contrent les actions de nos armées.

      • Robert dit :

        Bangkapi,
        « Adversaires » d’un moment et du pouvoir politique, pas des français ni de la France. Assad était invité au 14 juillet et décoré quand il était utile, ce qu’il redevient en acceptant le ralliement des kurdes qui l’ont combattus pour leur sauver la mise.
        Ou sont les troupes de la coalition qui ont encouragées leur révolte contre Assad ?
        Vous pensez en manichéen qui en plus confond nation et pouvoir, tout ce qui ne soutient pas totalement le pouvoir est contre la France. Or, c’est faux.
        Même les soldats et officiers voient des réalités qui peuvent les révolter, mais ils obéissent. Quand on leur demandera de bombarder nos amis, comme en Serbie, ou de contribuer à affaiblir un pays laïque au sens arabe comme la Syrie, pour officiellement combattre les djihadistes, ils se posent des questions devant les contradictions du pouvoir politique dans les ordres qui leur sont donnés, mais ils obéissent.
        Nous ici nous pouvons et devons parler librement et qu’un petit fonctionnaire vienne nous intimer d’arrêter de trahir la France en osant critiquer les décisions du pouvoir est simplement lamentable.
        On les connait ceux qui accusent les patriotes de traitrise, ils sont déjà acquis à tous les renoncements et accusent les autres de leurs propres reniements.

      • zzdq dit :

        @Bangkapi je me permet de rebondir sur vos propos. Quand j’étais officier sous l’uniforme, j’aurais bien aimé avoir le temps de venir lâcher des commentaires sur un blog ^^. En vrai on en a pas le temps et je doute, comme vous, que beaucoup parmi les plus virulents aient jamais portés un uniforme.

        Mais Raymond75 dit vrai, le monde des officiers est très particulier et surtout très déconnecté du reste de la société. En résulte une grande incompréhension entre les officiers et la troupe, provoquant un malêtre et un rejet de l’institution.

    • Xaintrailles dit :

      Sartre vous donnerait raison, mais certainement pas Aron !… Mais sans doute êtes vous de ceux qui préféraient avoir tort avec Sartre, plutôt qu’avoir raison avec Aron.
      Et vous, vous vous estimez représentatif de quoi ? Représentatif c’est un terme flou pour écarter ceux que l’on ne veut pas, même au sein des Armées, ce qui n’est pas complètement respectueux, ni égalitaire, ni démocratique.

  25. diego48 dit :

    En ce moment et au Moyen-Orient, il y a des « potentialités » de bonne chair à canon !

  26. Wanwan dit :

    Je n’ai rien contre les fils d’ouvrier et je suis certains qu’ils sont bien mieux élevés que certains bourgeois et aristocrates mais ce genre d’école demande une certaine éducation et un niveau de culture qui n’est pas forcément inculqué dans les écoles mais plutôt en famille (comme disait un commentaire plus haut), ne serait-ce que pour comprendre les codes de ces écoles et pour y être bien intégré.
    Ainsi, je doute réellement de la bonne volonté de ces écoles de faire preuve de « plus d’ouverture sociale », ils n’ont pas que ça à faire. A titre personnel, je considère que c’est à l’individu de s’intégrer dans ce microcosme : les écoles sont là depuis plusieurs centaines d’années et perdureront bien après leur passage (sauf si les différents ministères commencent un travail de sape dans le but de normaliser et standardiser ce genre d’école).

  27. Popeye dit :

    Excellente initiative, Madame la Ministre, pour achever la destruction complète et définitive du système scolaire de notre République, que le monde entier ne nous envie pas, en sabotant la dernière chose qui marchait encore, c’est à dire la sélection aux grandes écoles, en particulier militaires.
    Système scolaire qui repose sur 2 impostures: 1-l’égalité des chances à l’École Républicaine qui permet à tout le monde d’obtenir un diplôme, 2-grâce à ce diplôme, toute le monde aura un travail.
    Résultat: des cohortes de frustrés et de paumés qui viennent gonfler les rangs de pôle emploi.
    Le seul outil qui permettait vraiment de faire de la mixité sociale et augmentait les chances des plus démunis de monter dans l’ascenseur social était le Service National, il a été supprimé, et on tente pathétiquement aujourd’hui de le remplacer par un ersatz.

  28. Keatty dit :

    Bonjour à tous,

    Je suis actuellement aux ESCC et aucun de mes parents n’exercent une profession de cadre ou de profession libérale. Ils font parti de la classe moyenne, celle qui n’est pas assez riche pour aller se faire bronzer à Acapulco mais pas assez pauvre pour bénéficier d’une bourse. Revenant à notre sujet, il est vrai que la diversité est plutôt limité, du moins aux ESCC (Je parle ici uniquement de l’ESM, je n’ai pas de point de vue et de connaissances suffisantes pour juger de la composante sociale des Dolos (ndrl: surnom donné aux élèves officiers de l’EMIA). En point Deux, je dirais également qu’il ne faut pas confondre « éducation » et « instruction ». Les « X » ont peut-être voire même certainement plus d’instruction que moi mais au niveau « éducation »… Point Trois concernant la problématique de la montée de certains communautarismes et je dis cela en respectant la règle de neutralité des armées, nos cadres de l’ESCC semblent avoir pleinement conscience de ce fait. Point quatre: l’inégalité sociale se ressent plus au niveau du porte-monnaie. Etant non boursier mais étant également très loin de rouler sur l’or, l’achat de nombreux matériels (gilet de combat, etc.) en début d’année a mis mon compte courant dans le rouge et ma solde et mon unique moyen de subsistance.

    Certains commentaires sont effectivement ahurissant en cette fin d’année 2019 et je me contenterai de rappeler le Point 9 du Code du Soldat: « Il est ouvert sur la société et le monde et en respecte les différences. » Je lis régulièrement les articles et les commentaires postés sur opex360 comme de nombreux camarades EO et heureusement que les pseudos sont autorisés car dans le cas inverse, il y a longtemps que la Dirisi aurez épinglé certains des intervenants (je suppose qu’un certain nombre de personnes postant des commentaires sont des militaires d’active ou à la retraite).

    Conclusion: en tant que futur officier de l’AdT, je suis la preuve vivante que la diversité sociale peut se faire si elle est convenue et sincère à la fois du côté des candidats mais également du côté des autorités : @dompal : « Il y a plein de jeunes français non musulmans qui peuvent tenter « leur chance » pour préparer un concours pour une école qui lui ouvrira ses portes s’il a le niveau. » Tout est dit.

    • vno dit :

      Tu comprendras vraiment la diversité sociale quand tu sera largué au milieu du bled avec cinq tire-au cul, un adjudant alcoolique et un téléphone satellite en panne. Tes collègues non issus de la diversité sociale ? ils seront loin et en état-major, c’est primordial pour les étoiles. Cela dit, J’ai l’impression de me reconnaître il y a très longtemps. Bon courage !

      • 341CGH dit :

        La situation décrite par vno ne correspond pas du tout à l’expérience que j’ai de l’armée française ni à ce que j’en ai entendu de la part de ceux qui ont un autre vécu militaire que le mien.
        En revanche elle correspond parfaitement aux éternelles calomnies de l’antimilitarisme systématique style Courteline ou Cabu.

  29. Bob dit :

    Le problème des concours n’est pas l’écrit mais l’épreuve oral où le jury aura tendance à choisir des jeunes qui leur ressemble. Ce qui est tout à fait normal et favorise l’entre-soi élitiste que dénonce beaucoup de politiciens.
    Ce sont les critères de sélection qui sont à modifier pour avoir plus de changements. Les annonces de la ministre ne changeront pas le problème sinon à la marge. Rien ne changera.

    • Xaintrailles dit :

      Les jurys de concours ont un président chargé de donner et faire respecter des consignes avant toute épreuve, et pendant celles-ci, surtout orales, et les consignes actuelles doivent être vraiment très différentes de celles des décennies du fin de siècle passé… Pas de complotisme SVP !

  30. Patatra dit :

    Les inégalités s’expriment bien avant l’accès aux grandes écoles. Elles sont sociales ET spatiales et commencent dès la petite enfance.
    Il s’agit d’un déterminisme socio-spatial qui inhibe les jeunes (et leurs parents) et les conduisent petit à petit à l’auto-censure éducative, et je ne parle pas que des banlieues. Les effets de territoires sont très importants, certaines cartes scolaires en sont des exemples dramatiques et le brassage social vanté de l’école de la république, dans la plupart des cas, un doux rêve.
    Non aujourd’hui nous n’avons pas les mêmes chances, c’est un fait. Et c’est malheureusement en sortant du chapeau un ou deux exemples qu’on arrive à cacher la forêt.

    • LesPetitsPédestres dit :

      Au vu du niveau de certains commentaires, je pense que la sociologie ne fait pas partie de leurs connaissances, voire que Bourdieu sert d’insulte. Merci en tout cas d’essayer de relever le niveau.

  31. PK dit :

    « je trouve assez gênant cet article publi-promo qui ne fait jamais que reprendre les éléments de langage de la doxa contemporaine sans jamais les mettre en doute, ni en perspective. »

    L’embêtant n’est pas cela. Il est vrai que le parcours catastrophique de l’EN laisse en plan de nombreux élèves et que seuls ceux « bien nés » survivent, les autres étant aiguillés trop tôt par le système ou par des parents « ignares » (c’est-à-dire pas du sérail).

    Certains de ces élèves sont sans aucun doute des perles qui coûtent cher en perte à la nation, car ils apporteraient un rafraîchissement d’intelligence et de culture à des modèles identiques qui commencent à se reproduire (cf. L’ENA qui est bien caractéristique de ce phénomène, mais on le voit aujourd’hui dans toutes les Grandes Écoles et a fortiori en entreprise… Une vraie mentalité unique au final, donc une perte).

    Maintenant, clairement, la volonté n’est pas là (sinon, on commencerait par… réformer le Mamouth). Non, la volonté est de faire monter « ceux de l’immigration » en laissant sur le carreau ceux qui y sont déjà…

    Bref, une bonne politique anti-France dont ils ont le secret et que les électeurs adoubent chaque année, partant du principe sans doute qu’ils vaut mieux se faire sodomiser par un quelqu’un pour qui on a voté que par quelqu’un pour qui on n’a pas donné son bulletin de vote… Du moins, je ne vois que ça comme origine du masochisme des électeurs…

  32. Aymard de Ledonner dit :

    L’armée a toujours su, et je la tient en grande estime pour cela aussi, intégrer des hommes (et maintenant de plus en plus de femmes) venant d’horizons divers. Dans la troupe et chez les sous-officiers on trouve des gens de tous horizons mais qui ont tous fait leurs les valeurs de l’armée française. Donc ceux ici qui sonnent le tocsin sont en retard de trente ans au moins. Cela fait belle lurette que l’on peut trouver au détours d’une base un soldat ayant grandi dans telle ou telle cité.
    Ceux qui ne fréquentent pas ces bases peuvent malheureusement se reporter aux victimes de Merah.

    Cet article traite du cas spécifique des officiers.
    L’armée a intégré des femmes, pas tellement par égalitarisme, mais parce qu’il serait idiot de se priver de la moitié de la population.
    De la même façon, il ne s’agit pas tellement ici d’égalité ou non de droits mais de stratégie de recrutement. Si on se contente du petit vivier existant, on court à la catastrophe. Dans quelques années on sera obligé de recruter n’importe quel prétendant et de garder les officiers jusqu’à 70 ans…

    • Jm dit :

      « Dans quelques années on sera obligé de recruter n’importe quel prétendant et de garder les officiers jusqu’à 70 ans… »
      Le pb, c’est que c’est déjà ce qu’on fait depuis presque 10 ans. Et à tous les niveaux.
      Et on voit où cela nous mène.

  33. Jm dit :

    Ou l’art du nivellement par le bas.
    Actuellement, une unité Terre est commandée par un officier très supérieur, issu de la minorité positive, comme ils disent.
    Pour avoir côtoyé cette unité de très très près, je peux affirmer qu’il fait payer et de façon tout à fait intolérable et non réglementaire à tous le fait d’être issu de l’immigration et des quartiers, comme il dit, et qu’on ne lui a pas fait de cadeau dans la vie civile, et que maintenant , il « profite » de sa position. On est même au delà de la légalité, ce n’est pas force d’avoir rendu compte.
    Et je ne suis pas le seul.
    Mais où il est écrit qu’il faille faire des cadeaux, que certains devraient être plus aidés que les autres.
    Alors, si on fait comme ça, j’ai des potes avec des QI à la Einstein, mais un IMC affolant, et qui ne passeront jamais aucun test sportif.
    Aidons-les, je propose que l’armée leur mette à disposition gymnase, piscine, diététicienne, etc…avant de pouvoir présenter les concours.
    Mais on va où?
    Quant à l’accès aux grandes écoles, tout est accessible sur Internet, alors qu’on ne me dise pas que c’est plus difficile pour untel par rapport à untel.
    C’est juste une problème de volonté.
    J’ai réussi à m’en sortir, comme il dit, parce qu’il a profité d’un créneau…..
    Moi, j’ai réussi parce que j’ai bossé, tout simplement, et pourtant, je suis issu de l’immigration.
    Lui, outre Méditerranée, moi, outre Alpes
    Alors, qu’on ne me parle pas d’égalité, de ceci, de cela.
    Dès qu’on lui a donné un peu de pouvoir ou d’autorité, il en a usé et abusé, montrant ainsi son vrai visage. Et ils sont combien comme lui….
    Concours identiques pour tous, résultats identiques pour tous.
    Sinon, il y a rupture d’égalité.
    Mais c’est vrai qu’on en n’est plus à ça près !!!!

  34. Forban78 dit :

    C’est sûr… bientôt elle proposera la botte à Banquer pour exiger plus de mixité sociale dans les écoles privées, à parité exacte bien sûr !!

  35. Apocalypse dit :

    Du commando trappeur, au commando rapeur… En faite je préfère les poètes, car ils ont la capacité d’avoir le courage de leur opinion..et ce, sans arme.

    #SoutienAuxPompiers face à la chienlit des chienchiens de la pègre néo-libéral. #SoutientAuxkurdes face à l’inepte stratégie française, qu’en plus il faudrait encenser?!!…

    Un soldat ça obéit à n’importe quel nabot politique. Un guerrier ça obéit à la détresse des siens et ne combat qu’en légitime défense. C’est ce qui a fait la différence entre la soldatesque qui a collaboré et qui a travaillé pour l’Allemagne nazi, et les résistants guerrier de l’ombre qui sont rester maitre d’eux-mêmes d’abord, et capable de se battre sans filet, sans fête du slip, sans flonflon, dans l’ombre, dans la misère, avec des noix, du pain à l’ail, et surtout avec leurs couilles grosses comme des montagnes, car oui les résistants contrairement à nos généraux pétainistes, n’ont jamais pratiqué la parade du paon à gant blanc pour sauvé la France, ils ont payé au prix du sang et de l’oublie. Merci à tous les hommes de courage, de loyauté, libre et généreux, fière et tenace, mais maintenant les gars revenez combattre contre la dictature du marché, venez rétablir la liberté, l’égalité,et la fraternité. Encore merci à tous ceux-là qui se reconnaitront…

    (PS: Et oui, le vrai combat est d’abord idéologique, car si on ne sait pas pourquoi on se bat, alors on ne devrait jamais avoir le droit de porter une arme!)

  36. jean_mich dit :

    faire du social ; c’est moins faire suer le peuple donc les sous offs et surtout s’occuper des cassos en fait …

  37. Pierro dit :

    Ce ne sont pas les concours qui sont la cause du problème. C’est la baisse généralisée de l’Éducation Nationale. Il n’y a effectivement plus qu’un petit nombre d’établissements qui permettent d’être au niveau de ces concours.
    Et il est difficile d’être au niveau au Lycée si le Collège ne l’était pas. Et au Collège c’est la Bérézina si les bases du primaire ne sont pas maîtrisées.

  38. Ancien de l'ESM Saint-Cyr dit :

    Comme tout le monde (ou presque) dans la classe politique, Florence Parly ne connaît la sociologie militaire qu’à travers des préjugés.
    Les jeunes Cyrards qui ont intégré en 2018 ont demandé à ceux de ma promo de Cyr (car nous avons un système de jumelage inter-générationnel) de rédiger chacun une fiche résumant sa carrière.
    .
    Cette demande est motivée par le fait que la plupart de ces jeunes sont d’origine purement civile : c’est déjà une ouverture. Je ne suis pas sûr que beaucoup de professions recrutent autant en-dehors de la profession elle-même.
    .
    La centaine de fiches que nous avons rédigées et rassemblées montre que beaucoup d’entre nous sont d’origine sociale très modeste (c’est d’ailleurs aussi mon cas). D’après ce que nous disent nos jeunes, l’on peut penser que ceci n’a pas changé. Mais pour faire des statistiques là-dessus, il faudrait poser des questions sociales que l’on n’a pas le droit de poser.
    .
    Le recrutement dans des catégories sociales très modestes est permis par l’existence des lycées militaires qui sont gratuits et sélectionnent exclusivement sur le niveau scolaire et non sur l’origine sociale. Mais dans les préjugés de la classe politique (et selon la plupart des journaux), Saint-Cyr recrute chez les bourgeois : c’est majoritairement faux.

  39. Buburoi dit :

    Pour faire de l’ouverture sociale, il y avait les écoles d’enfant de troupe, par lesquelles sont passé bon nombre de nos généraux actuels.
    Celà permettait aux élèves travailleurs d’arriver à intégrer des classes préparatoires. Il y avait également les lycées militaires qui avaient une vocation sociale. Pourquoi vouloir abaisser le niveau de façon brutale, au nom de quotas ethniques et religieux, alors que l’on sait que l’islam est incompatible avec les valeurs de la république.

    • Électeur dit :

      @ Buburoi, je ne sais pas si « l’Islam est incompatible avec les valeurs de la République » mais je sais que la République s’interdit toute discrimination ethnique, religieuse, ou autre.
      Par conséquent toute politique de quotas (j’ai entendu dire que c’est plus ou moins pratiqué par des « grandes écoles » civiles) est non seulement incompatible avec les valeurs de la République mais contraire à l’intérêt de l’Institution qui se prive de compétences qui seraient utiles en retenant des critères de sélection autres que le mérite.
      On a évoqué une incohérence comparable avec le principe de parité sexuée pour l’ordre de la LH qui devait être décernée « au mérite mais dans le respect de la parité hommes-femmes ».

      • Électeur dit :

        Une de mes phrases n’est pas claire, je reprends : « … l’Institution qui, en retenant des critères de sélection autres que le mérite (= le potentiel), se prive de compétences qui seraient utiles ».

  40. Raymond75 dit :

    La ministre a t’elle dit qu’il fallait abaisser le niveau de recrutement ? NON

    Elle a dit qu’il fallait mettre à disposition les annales des concours, pour permettre une révision plus profonde pour les candidats issus d’un milieu où l’accès à la culture est difficile, et aussi envisager des classes de prépas plus adaptées à ces candidats.

    Et aussitôt, l’immense majorité de ceux qui se sont exprimés ici en on déduit que l’on va faire entrer des nuls, des drogués, des Arabes bien sûr, qui par définition sont des incapables.

    Je ne doute pas un instant que la France est bien protégée par des gens comme ceux qui se sont exprimés, et je forme le voeux qu’ils ne soient qu’une petite minorité braillarde, vociférante, haineuse, et raciste, mais finalement non représentative du milieu militaire. A lire ce blog régulièrement, j’ai quand même des doutes.

    Voilà pourquoi je dis et je redis qu’une démocratie ne peut être défendue par des militaires professionnels uniquement, mais qu’il faut une participation citoyenne par la conscription (mais sans rapport avec le service militaire débile que j’ai eu à subir à mes 20 ans).

    • Jm dit :

      Pour ce qui est des annales , elles sont sur Internet depuis au moins 7 ans.
      Pour ce qui est du fait que l’on va faire entrer des nuls des drogués, des arabes revanchards, etc, reportez-vous à mon commentaire un peu plus haut, et surtout ne me dites pas qu’il date de l’an pèbre, cette situation avec cet officier (et ce n’est pas un cas unique) est actuellement en cours.
      Au fait, ce recrutement de nuls, de drogués et de minorité positive (comme ils disent…) existe depuis belle lurette,, autorisation d’engagement dans l’armée de terre même si casier judiciaire non vierge – condamnation inférieure à 2 ans ferme, quand même…(mais c’est vrai que toutes les peines inférieures à 2 ans ne sont jamais réalisées). armée de l’air , unités de sécurité (armées en permanence) vérolées par des pseudo pratiquants qui n’hésitent pas à menacer la hiérarchie , mouvements douteux sur les bâtiments de la Marine Nationale et au BMPM, gendarmes et policiers évincés pour des comportements et pratiques contraires à la république, etc, etc.
      Avant, vous pouviez mettre en avant d’éventuelles élucubrations, mais désormais, ça se sait, et c’est prouvé.

    • Habitué d'opex360 dit :

      @RAY75, si vous avez des doutes régulièrement en lisant ce blog, ça signifie seulement que vous ne savez pas lire.
      Rassurez-vous, il y a des mots pour ça, vous n’êtes pas un phénomène : vous entrez (et vous séjournez, semble-t-il) dans la catégorie « illettré fonctionnel ».
      .
      Ne vous inquiétez pas, c’est curable et ce n’est pas un handicap : dans certaines professions, par ailleurs très lucratives, l’illettrisme fonctionnel est même un avantage.
      Dans la politique, par exemple.
      Mais vous y êtes peut-être déjà ?

  41. Sempre en Davant dit :

    Cette « invitation » est invraisemblable.

    Un changement d’Avocat ayant entraîné le report du procès de la noyade du Slt Hami qui justement venait de cette ouverture sociale tant vantée.
    Une petite recherche https://www.20minutes.fr/justice/2218351-20180209-noyade-saint-cyr-renvoi-correctionnelle-requis-sept-militaires et l’illustration de cet article, une photo d’élèves de l’EMIA, montre la méconnaissance de la presse.

    Il semble que Mme le Ministre ignore également l’existence du 4eme bat. de l’EMIA et des CMG. Ses notes auront été rédigées par les conseillés du ministre de l’intérieur près la préfecture?!?

    Rien de ce qui déroge au concours symbole de la méritocratie républicaine n’est admissible (HIHIHIHIHI!) mais pour une école d’officier c’est insuffisant.

    Il faut encore qu’ils aient cette aptitude qu’on m’avait lancé comme une insulte de devenir des « Adjudants de la guerre froide » avant d’avoir leur galon de fusible.
    Or cela, manifestement c’est loupé!

    Le passage du tandem Chirac-Jospin, la fin de la sélection, la discrimination positive à tout les étages, le 80% d’une classe d’âge au bac tout « positif » tout « bien pensant »… et pourtant la course effrénée au cadres psychorigide dans les instructeurs des Écoles.

    La conférence des colonels de l’infanterie qui ne voulaient pas qu’on transforme de fantassin en CRS et vingts ans après Pinot simple flic plus armé qu’un GV TTA. Hélas!

    Cet oukase dans un mouchoir de dentelle, n’attirera personne de valable. Il éloignera les gens de valeur. Il ne rendra pas sa vie au Slt Hami ni a ses camarades leur « vie d’avant ».

    Des ratiocinations judiciaires sur la « nage commando »( et les prescriptions ceintures + bretelles + air-bags + plâtres + pansements… Zééé Parapluies… c’est la faute aux Zautres) ne serviront qu’a empêcher que l’on écarte ceux qui n’ont rien à foutre là :
    Ceux qui savent pas enseigner un contrôle PAM permanent.
    Ceux qui savent pas vivre en contrôle PAM permanent.

    Il est extrêmement frappant qu’à notre époque l’idée de sélection soit à ce point tombé dans l’oubli que la notion d’aptitude est non existante. De la corniche au concours. Du bahutage à la nuit du doute. Il y a une progression logique qui semble échapper à Mme le Ministre et à son entourage.

    L’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crane… Les rangs, les dolos, les OST, les cyrards et les X s’il en reste, doivent tous être capable de cette distinction.
    Seuls les généraux n’ont pas besoin de cerveaux comme l’Empereur l’établi jadis en promouvant dans l’instant un colonel décérébré par un boulet.

  42. Ping dit :

    Le ministère des armées veut instaurer la fin du nivellement par le bas dès la maternelle (puisque c’est peu ou prou ce à quoi tout ceci nous ramène) ? Vaste programme…
    Et juste pour mémoire, les mathématiques (matière complètement facultative pour entrer à l’X – qui soit dit en passant n’est pas précisément la première des écoles d’officiers qui vient à l’esprit -) ont disparu de du tronc commun des programmes de première cette année et terminale l’an prochain !