CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

L’armée de Terre veut placer les robots « au coeur du groupe de combat »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

36 contributions

  1. Raymond75 dit :

    Les matériels militaires sont de plus en plus nombreux et bourrés d’électronique. Je ne suis pas compétent pour juger de leur utilité, mais sont ils conçus pour être facilement réparable sur le terrain, dans des conditions météo très différentes (froid, chaleur, humidité, boue, sable) ?

    Et ces robots (je ne parle pas des engins blindés) peuvent ils résister à l’impact de quelques balles ?

  2. ULYSSE dit :

    A noter l’epxérimentation en juin dernier à Fort Benning (Georgie USA) d’un essaim de drones aériens et terrestres en milieu urbain par la DARPA.
    A terme la DARPA envisage des essaims de drones de 250 unités en soutien des unités d’infanterie.

    • Plusdepognon dit :

      @ ULYSSE
      Il est possible d’avoir un aperçu (lien plus bas sur planet.fr).

  3. erte dit :

    S’ils pouvaient placer l’entrainement au cœur du groupe de combat ça serait déjà bien…

  4. Fred dit :

    Je suis très convaincu de l’utilité des Drones d’observation de toutes tailles, qui permettent de débusquer un ennemi ou un piège, sans se mettre en danger.

    Par contre, je suis plus que dubitatif sur les capacités des mules-robot. Sur beaucoup de terrains, ces engins seront très vite bloqués par un obstacle qui ne poserait pas de problème à un Homme. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder la progression d’un groupe de combat en Afghanistan : villages et champs alentour sont striés de murets et de rigoles profondes qui ne présentent guère ou pas du tout de problème de franchissement à un fantassin ; pour un véhicule à roue, oui. Idem pour les épanchements basaltiques de l’Adrar, une forêt tropicale avec sa végétation touffue, ses marécages et même une plaine européenne qui comporte des fossés, des taillis, des barrières de sécurité …

    Ce matériel sera au contraire sujet de préoccupation des soldats ; pire, il pourrait inciter à des choix (chemins) tactiques contraints. Que faire s’il est bloqué (ou tombe en panne) ? L’abandonner, avec son chargement, son canon de 20mm, son MMP ?
    Pratiquement partout où une mule peut aller, un véhicule blindé peut le faire, pour assurer une couverture.

    La photo en tête d’article illustre bien le problème. Le soldat doit écarter des troncs pour laisser le passage aux mules, ce qui fait perdre du temps au groupe de combat, le prive d’une part de sa vigilance, sans parler du bruit indiscret et masquant de l’engin, alors qu’il aurait pu sans problème enjamber ces troncs.
    Il dégage le passage du véhicule blindé ? Ce dernier aurait pu tout aussi bien, voir mieux, treuiller ce tronc … Voir même passer par dessus.

  5. NRJ dit :

    A priori il y a plusieurs autres innovations que l’on peut attendre. D’abord un minidrone de reconnaissance autonome pour accompagner les troupes encombrant et reconnaître le moment venu (à l’heure actuelle certaines entreprises proposent des drones qui suivent et filment de haut les personnes pendant leurs « exploits ». Militariser cette technologie n’est pas inenvisageable). Et avec l’amélioration des batteries (on s’attend d’ici 5 ans à un doublement de leurs capacités avec les batteries solides) il faut aussi envisager de mettre en place des exosquelettes pouvant transporter et tirer des armes lourdes téléopérée (mitrailleuse de 7,62, de 12,7mm, mortier léger, voire canon de 20 mm allégé) ou même des armures personnelles à la façon Iron man pour l’entrée en premier dans des pièces pendant les combats urbains qui seront notre futur champs de bataille. Bien sur cela suppose quand même que l’on n’utilise pas ces outils n’importe où. Pour les paras il n’y a aucun intérêt. En revanche les fantassins montés sur VBCI pourraient les utiliser et être beaucoup mieux armés et protégés. Cela a condition évidemment qu’ils restent à une certaine proximité de leur vbci et qu’ils mettent en place des roulements réguliers.

    • ULYSSE dit :

      @NRJ
      L’intérêt des drones « mules » avec toutes les limitations évoquées par @Fred est le soutien des troupes qui ne sont pas embarquées par des VCI ou IFV ou soutneus par des vélucules logistques. C’est justement le cas des paras ou plus largement des troupes aéromobiles. Leur cadre d’emploi est réduit.
      Les drones de combat au sol peuvent bénéficier à ceux qui sont au contact : troupes de marine qui débarquent, infanterie en combat urbain. Ils peuvent entrer en premier. Leur emploi potentiel est extrêmement large. Débarquement, Reco, appui, combat AC…

      • NRJ dit :

        @ulysse
        Vous avez raison jusqu’à un certain point : Le terrain. Dans le désert ou sur les plages, ça va. Mais en terrain urbain ou en montagne la Mule sera bien à la peine pour suivre les fantassins au contact. D’où le besoin soit de terminator à la mode du film (après la question des batteries risque d’être un peu problématique…), soit avec une armure ou un exosquelette.

    • Stoltenberg dit :

      Ou encore des foules de drones autonomes (kamikazes ou pas) qui peuvent reconnaître et attaquer l’ennemi. Ainsi que des moyens automatisés de reconnaître et repousser une telle attaque.

  6. Plusdepognon dit :

    Les délais ont été raccourcis de 5 ans (avant on parlait de 2030):
    https://www.penseemiliterre.fr/la-robotique-militaire-enjeux-et-perspectives-pour-l-armee-de-terre.-quels-changements-dans-l-art-de-mener-une-operation-a-l-he_86_1013077.html

    Le secteur marchand a d’autres contraintes (bien moindres) et d’autres ressources financières, mais bute sur le dernier kilomètre en milieu urbain (parce que livrer au sahel, question rentabilité…):
    https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/sortir-du-casse-tete-de-la-logistique-urbaine-1001719

    Dans le civil, les drones servent surtout à la logistique dans les entrepôts (la technologie a l’air d’être maîtrisée). Pour les faire se ballader en terrain libre, malgré des moyens financiers énormes, ce n’est pas résolu.

    Un peu d’histoire:
    https://www.maddyness.com/2019/03/04/lage-dor-des-drones-des-pionniers-aux-projets-aeronautiques-des-plus-ambitieux/

    Se posera en tout cas la délicate question de la maintenance de ces bijoux :
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/12/09/25-millions-de-dollars-pour-le-sutien-logistique-des-reaper-18846.html

  7. Wolff dit :

    Un robot sans IA doit être guidé par un humain à distance et le signal peut être brouiller. Une IA dans le feu de l’action prendra probablement de meilleures décisions.
    Vous avez plus de chance d’avoir un accident si vous conduisez qu’en auto-pilote.
    Restons humbles , nous ne sommes que des humains

    • MAS 36 dit :

      Justement , s’occuper avec son groupe de la position des ennemis, écouter sa radio, contrôler son système FELIN, baisser la tête car « ça » arrive de tous les côtés, faire le tri des ordres par voix ou écouter dans le bruit ambiant, chercher un abri ou un poste de tir, aviser son binôme, vérifier son chargeur, ne pas se casser la figure en courant dans les racines. La mule, où est la MULE !!! Put… les munitions, l’eau, les rations, le couchage….

      J’ai oublié les mines et les IED, je ne parle même pas des LRM ou des 155 , ou des 152. Pauvre mule a pas eu le temps de creuser son trou individuel, moi non plus d’ailleurs……

  8. Plusdepognon dit :

    Je mets ce lien car l’article évoque très légèrement Scorpion. Dans l’article, deux commentateurs avait fait la joie de monsieur Merchet sur l’intérêt du VBCI au Mali (« Jaguar » et « Ronin »).
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/vbci-est-il-adapte-mali-suite-144620

    Comme quoi les commentaires sont parfois appréciés.
    L’empreinte logistique de ces drones devrait être minimum, les moyens de leur transport sur la zone d’intérêt rustiques et les conditions de leur maintenance seront également importantes (outre les difficultés pour les rendre efficaces décrit dans l’article de monsieur Lagneau).

    Si l’armée du futur sera constituée de « briques technologiques  » constituant un « système de systèmes », l’importance de la robustesse de la liaison est prouvée par les pertes de drones américains au-dessus du Proche-Orient.
    http://www.slate.fr/story/76418/drone-france-piratage

    http://www.opex360.com/2009/12/17/les-insurges-irakiens-ont-pirate-des-drones-americains/

    Et pas que pour les drones:
    http://www.opex360.com/2018/10/10/selon-un-rapport-les-systemes-darmes-americains-sont-trop-vulnerables-au-risque-dattaques-informatiques/

    Le général Yakovleff disait en 2012 que l’avenir du drone serait l’essaim, plutôt que les chars lourds dronisés (aux USA, ils testent):
    https://www.planet.fr/high-tech-la-darpa-teste-un-essaim-de-250-drones-pour-assister-linfanterie-en-milieu-urbain.1822302.1506.html

    Il avait sans doute le nez creux (bon ok, il est reconnu comme un génie, mais parfois ça arrive de se tromper).

  9. Tintouin dit :

    2 notions autres que la statistique entrent en jeu dans notre manière de faire la guerre. L’éthique et la morale.
    On peut evidemment raser un pays pour detruire l’ennemi, par l’emploi de quelques bombes nucleaires. Pourtant nous nous y refusons. Le robot autonome serait tres certainement aussi « efficace » dans son domaine d’emploi. Le risque de bavure dans ce contexte apparait pourtant insupportable au jour d’aujourd hui. La position actuelle de nos armées est donc coherente. Evoluera-t-elle avec le temps? sans doute, comme celle de la société civile aur ces questions.

  10. asinus dit :

    bonjour , j’imagine que pour se servir de ces  » robots » il faut un bagage technique minimum , l’armée recrute facilement ce genre de personnel? a voir la fréquence des offres sur lbc de l’armée recherchant ne serait ce que des mécaniciens j’ai un doute

  11. revnonausujai dit :

    la lubie de madame le ministre et du gourou en chef, c’est l’iiinnovation, alors on iiinnove; quand elle dégagera, on reviendra aux choses sérieuses.

  12. Alsur dit :

    c’est moi ou c’est un amx10 qu’on voit sur la photo en arrière plan ?

  13. Tintouin dit :

    Probablement dites-vous. Je me garderai bien d’un avis, si ce n’est la prudence à garder sur le sujet. La position française me semble équilibrée justement, en l’absence de retex sur le niveau de fiabilité des technologies robotiques et IA en cours de développement, et à venir.

  14. Frédéric dit :

    C’est totalement en HS, ce rapportant à l’article  »Les armes hypersoniques vont-elles rendre le porte-avions obsolète? »

    Ben non, puisque ils peuvent être intercepté par le MiG-41/PAK DP selon MiG 🙂 Bref, coup de pub sur coup de pub…

  15. Plusdepognon dit :

    Comme l’a écrit monsieur Michel Goya, le soldat du futur sera soit rare et très équipé, soit en guenilles avec un matériel plus ou moins daté et innombrables.
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2018/04/regiment-haute-performance-3-toujours.html

    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2019/06/se-desengager-dun-enlisement.html

    En tout cas, même si le monde n’est pas rempli de gens plein d’amour, les défis posés dans les années à venir sont certainement les plus gigantesques qu’aient affronté l’humanité par leurs ampleurs. Des enjeux tellement grands, qu’aucun homme politique n’a envie de s’y coller (du manière ou d’une autre cela s’imposera à nous):
    https://www.diploweb.com/Afrique-de-l-Ouest-Enjeux-de-sante-actuels-et-a-venir-nous-preparer-ensemble-a-y-faire-face.html

    Certains vont me dire que c’est encore une bisounours qui écrit, mais trouvez moi un autre article qui résume l’ampleur des défis auxquels vont devoir faire face nos jeunes (car ce sera leur avenir qui se joue). Déjà qu’à part à l’armée, ils n’ont pas idée de comment les humains survivent dans certains pays (pas d’eau, pas d’électricité, une insécurité et une pauvreté atroces, des milices armées comme porte de sortie…).
    Ce ne sera pas simple.

  16. vrai_chasseur dit :

    La doctrine Armée de Terre reprend peu ou prou celle de l’OTAN avec ses 5 priorités :
    – Reconnaissance et surveillance au profit des troupes au sol incluant le NBC,
    – Déminage en situation de conflit et post conflit,
    – Transport de marchandises,
    – Contrôle des personnes et des véhicules à des checkpoints,
    – Transport d’équipement pour des soldats débarqués (réappro munitions etc)

    Et à propos du « Pas de Terminator défilant sur les Champs-Elysées » de Mme Parly…
    l’un des cas d’école étudiés par les stratèges de bon nombre d’armées est celui de Tsahal lors de l’opération ‘Plomb durci’ en 2008-2009 : les dirigeants du Hamas avaient cherché refuge sous l’aile pédiatrique de l’hôpital Shifa dans la bande de Gaza, rendant impossible toute opération de bombardement ciblée et même l’envoi de commandos, sans pertes collatérales importantes (ce qui était le but recherché par le Hamas).
    Toutes les simulations menées a posteriori démontrent qu’un scénario à base de robot tueur (chenillette avec arme de précision munie d’un logiciel de reconnaissance faciale) introduit dans l’hôpital aurait éliminé 95% des chefs du Hamas.
    Donc tout le monde jure la main sur le coeur de ne pas utiliser Terminator mais tout le monde étudie le scénario en coulisse.

  17. Plusdepognon dit :

    Une armée ne vaut que par la valeur des Hommes qui la composent (un grand « H » car cela inclu tout le monde). Ils se servent de leurs armes, s’adaptent et tentent de vaincre un ennemi qui fait de même. Les soldats se battent pour une cause qui dépassent leurs propres vies. Même si les « britishs » nous disent souvent que le soldat français est un mercenaire (mieux payés en opération extérieure qu’à la maison, ils taquinent souvent).

    C’est la grande différence avec des mercenaires, qui ne sont là que pour le fric et doivent donc être vivants pour en profiter. Et pourtant nombre de pays se sont comportés comme des Affreux en favorisant la pire crise humanitaire de ce début de siècle (quand on vend des armes, il vaut mieux que le pays qui les achète gagne la guerre).
    http://www.lefigaro.fr/vox/monde/l-incroyable-fiasco-saoudien-au-yemen-20190812

    Le Yémen est détruit. C’était déjà le pays le plus pauvre de la region.
    J’espère qu’en contrepartie le mercenariat ayant prouvé ses limites trouvera moins de promoteurs.
    Pour faire leur guerre, il faut se créer un ennemi. Et ceux qui en vivent les choisissent pas trop difficile à vaincre, mais avec beaucoup de richesses à la clé. Contre des fanatiques, ça fuit ou ça s’écrase.

    Que les musulmans se tuent avec autant de ferveur, nous ramène à nos propres guerres de religion. Quand les Hommes invoquent Dieu dans leurs conflits, il faut des flots de sang avant d’arrêter les conneries. Et plusieurs siècles…
    Les populations déplacées représentent 3% de la population mondiale. Et visiblement, c’est pas fini.
    Avec l’histoire du Cachemire, j’espère que nous n’allons pas voir débouler une réaction en chaîne hors de contrôle.

    Parce que la cigale ayant chanté toute la période des « dividendes de la paix » se trouve mentalement et matériellement très dépourvue quand le siècle de la guerre devenue « hybride » annonce sa venue.

  18. Lagaffe dit :

    Plutôt qu’une mule robotisée forcément complexe et donc chère, je testerais le Quad électrique à la capacité de transport inférieur mais qui en plus permet le transport d’un soldat. Un quad électrique boosté pour l’armée serait bien moins qu’une mule robotisée.

  19. Orcile dit :

    Nous n’aurons pas de robots tueurs… tant que les « autres » n’en auront pas. Et ce jour là, il faudra se dépêcher d’en produire (à l’arrière) et ne pas se découvrir (sur la ligne de front)…
    Une bien belle déclaration de la ministre !

  20. Christophe dit :

    Franchement, j’est de gros doute sur c’est drone « mule ». La ou je travaille, nous avons eu droit a « 3 merveilles de technologie ». Un énorme gâchis. Totalement inefficaces voire même handicapant 🙁 . C’est robot autonome n’ont pas marché dans un entrepôt propre et bien entretenue. Alors sur un champs de bataille, en opex………bon courage au pauvre homme qui sera chargé de surveiller cette M……