Décès de Bernard Dargols, le « GI » français d’Omaha Beach

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

7 contributions

  1. heaume44 dit :

    Bravo, monsieur.
    Mes respects, l’ancien.
    Vous avez été un homme de valeur.
    Reposez en paix, vous l’avez mérité.

  2. Fred dit :

    Belle histoire. Incroyable que cet homme a rejoint l’US Army et non la British Army. Par contre je ne comprends pas bien son implication durant D-Day. Participait-il à l’assaut d’une plage ou est-il arrivé après l’assaut? Ou peut-être a-t-il participé aux deux phases?
    Vu ses capacités particulières je dirai qu’il est arrivé après l’assaut.

  3. Auguste dit :

    La dernière phrase résume tout.Et quoi faire?.Plutôt que des vacances au Club Med,envoyer les vacanciers dans les pays en guerre ou de famine,histoire de leur rappeler la chance qu’ils ont?
    R.I.P et tous mon respect à Monsieur Dargols.

  4. Raymond75 dit :

    J’ai lu son livre. Issu d’une famille victime de l’antisémitisme d’état, y compris de l’état français, pris dans le maelstrom de la guerre, il a chois de combattre avec l’armée US. En tant que français, il était chargé de partir obtenir des renseignements en avant du front. S’il avait été capturé, il aurait été immédiatement exécuté. Il était un homme simple et modeste, mais très courageux.

  5. Xaintrailles dit :

    Français de père russe et mère anglaise, le profil parfait pour faire du renseignement et bien utilisé par l’US Army… respect pour son engagement et sa bravoure au service de la victoire alliée ! Qu’il repose en paix, après une vie longue et bien accomplie…

  6. nimrodwing dit :

    Un très grand respect a ce Gi’s français qui n’a pas démérité !
    Bravo a vous monsieur, un exemple de courage et d’abnégation, force de caractère.

  7. Vincent dit :

    Il a simplement débarqué sur omaha beach dans la vallée du ruquet le 7 juin 1944 il était à l’avant de la ligne de front pour connaître la position et la force allemande dans le secteur