CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

La Commission de Bruxelles propose 100 millions d’euros pour financer le futur drone MALE européen

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

7 contributions

  1. raca dit :

    Il semblerait que ce produit existe déjà voir:
    http://www.p1hh.piaggioaerospace.it/

    • NRJ dit :

      Le Hammerhead est beaucoup plus petit que l’Euromale avec 6 tonnes de masse maximale contre minimum 11 tonnes pour le drone européen.

      Après on aurait pu prendre des Hammerheads italiens au lieu des Reaper américains. On critique les autres pour ne pas acheter européen, mais on se l’applique pas à nous-mêmes. En outre, cela nous aurait donné des moyens de négociation avec les italiens pour d’autres programmes industriels (comme sur l’alliance Naval Group-Fincantieri) ainsi qu’une autonomie d’utilisation. On ne peut même pas piloter nos drones Reaper au Mali quand ils sont au décollage et à l’atterrissage, on est obligé de payer des contractuels américains. Au pire on aurait pu prendre des drones israéliens comme les allemands. Encore une (autre) grande réussite de le Drian.

      • raca dit :

        vous avez raison mais pour info le produit existe déjà en 9 tonnes voir le P2HH ( les deux P1HH et P2 HH avec communications et commandes par satellite) le porter à 11 tonnes ou plus cela est possible avec moins de temps et moins d’argent en R&D….

  2. maxime (le vrai) dit :

    on va aller loin avec 100 M€….pour ce prix là, nos industriels feront comme d’hab : nous enfermer dans un contrat merdique et tout faire pour compliquer le développement, histoire de pomper un max de blé par la suite.
    Je les vois tous les jours ces requins, au point de regretter GIAT et consort.
    Défense et intérêts privés ne font pas bon ménage.

    • NRJ dit :

      C’est le but de tout entreprise que de vouloir gagner un maximum d’argent. Pour le pire comme vous le notez mais également pour le meilleur. Ils sont en effet motivés plus naturellement que le public à innover et à baisser les prix de vente pour remporter le marché. C’est pour ça que le système soviétique s’est effondré en son temps.

      La défense est cependant relativement épargnée, car les personnes qui y travaillent sont généralement des passionnés. Mais en prenant votre exemple de Giat (aujourd’hui Nexter), il y a un gros retard sur le privé au moins en ce qui concerne le recrutement. Selon des sources à Nexter, cela ne fait que depuis 3-4 ans que les DRH font des salons d’écoles pour recruter les meilleurs ingénieurs et techniciens, là ou le privé fait ça depuis des décennies. Il serait d’ailleurs intéressant d’avoir l’avis d’un ingénieur de Nexter qui a travaillé dans les boites de l’automobile.

      • maxime (le vrai) dit :

        Vous trouvez la défense épargnée ?
        Nexter est moitié allemand, RTD est suédois, Thalès est une multinationale, Airbus idem. Tous se foutent de l’intrêt de la France. Tous dérobent l’argent public, via une DGA complice. On nous vend à prix d’or des produits mal finis, en retard. Aujourd’hui, c’est l’industriel qui dicte aux armées ce dont elles ont besoin, car il faut que ledit besoin possède des débouchés dans le civil, peu importe si nous n’en avons pas l’utilité. L’important est de financer sa R§D avec des crédits militaire.
        Quant à la compétence, d’une part elle ne saute pas aux yeux, et d’autre part, nous en avions aussi des compétences quand l’industrie était nationale et quand les X ne partaient pas tous à la City.
        Ce monde de financiers fous, qui nous vient d’outre atlantique, ce grand marché globalisé qui n’était pas inéluctable mais que nous avons choisi, causera notre perte.