La Russie restreint l’accès aux réseaux sociaux pour ses soldats et veut se doter d’un réseau Internet indépendant

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

62 contributions

  1. SupaSaiyjin dit :

    Génial comment contrôler l’information!
    Comme aux bon vieux temps. Mais le bon point, peut-être que cela bloquera tous les trolls russes 😉

    • mesnews dit :

      Mais alors …. on n’aura plus le bonheur de lire Sputnik ? 🙂

    • Stoltenberg dit :

      Les Russes ont les mains de plus en plus sales donc ils font tout pour cacher la vérité. Une fois déconnectés, j’aimerais bien qu’on puisse faire en sorte qu’ils ne soient pas en mesure plus jamais se reconnecter : )

  2. petitjean dit :

    Nous sommes prisonniers des GAFA et du réseau Swift international
    ces outils sont …….américains
    et donc nos amis américains savent tout et peuvent à tout moment « couper la ligne »
    les russes veulent leurs propres outils
    Et l’Europe, toujours dans la dépendance, ne fait pas grand chose pour se libérer de la tutelle et de l’espionnage américain
    tout appareil électronique est tracé…..

    • pas petitjean dit :

      Vite, jetez donc tous vos appareils, dès fois que les USA vous prennent en grippe pour vos propos séditieux.
      Vous prendrez aussi le temps de réfléchir un peu plus avant d’ânonner des âneries.

    • Hermes dit :

      Vous êtes au courant que ce n’est plus l’internet du MIT qu’on utilise ?
      .
      Ca a évolué hein…
      .
      On a beau être totalement connecté aux US, le réseau Européen, est… Européen, il n’y a pas de supermodem aux USA qui contrôle les lignes Européennes…
      Et pour ce qui est du traçage electronique, que ce soit ici ou ailleurs, c’est le cas… Vous croyez qu’un superIntranet va changer quoi ?
      -Augmenter les coûts
      -Diminuer l’information
      -Augmenter la connerie générale du fait de la diminution de l’information…
      .
      Bref, a moins d’être un pays autoritaire ou vouloir contrôler l’information, soyons plutôt content d’avoir un internet aussi connecté !

    • dolgan dit :

      oui oui et les robots vont bientôt envoyer un Terminator depuis le futur pour tuer l’enfant qui dans le futur sauvera l’humanité du règne des machines …
      .
      Faut arrêter de prendre les films d’Hollywood pour des documentaires ….

    • Sérieux … Petit Jean,
      Va vivre sur les bords de la Neva/ « Нева »…! Tu verras le fond de l’air y est frais une belle partie de l’année …

  3. Polymères dit :

    La Russie cherche à éviter chez elle ce qu’elle fait chez les autres.
    Même si certains prétendront toujours que tout cela est faux, que ce ne serait que la russophobie des occidentaux, les russes sentent arriver le retour de bâton de leur politique informatique et s’en défende en s’isolant, mais iront-ils jusqu’à déconnecter leurs services de renseignements et d’influences du réseau mondial d’internet? Sûrement pas.
    Le Kremlin cherche également à pouvoir surveiller son peuple et couper tout vent d’opposition et de liberté d’oppositions sur internet en contrôlant l’ensemble des publications des citoyens. Une manière de réprimer dans l’oeuf tout mouvement de contestations, comme en 2012 qui a été à l’origine de cette politique russe qu’on connait en occident, celle de la propagande, de la manipulation des opinions sur les réseaux sociaux.
    Ces mêmes russes qui aujourd’hui viendraient soutenir et défendre un mouvement comme les gilets jaunes, sont en réalités totalement effrayés de le voir surgir en Russie ou il y a bien autant, même plus de raisons de se révolter. Jamais le Kremlin aimerait être face à un mouvement populaire incontrôlable, se cachant derrière des pseudos, s’organisant chacun chez soit, à l’insu du service de renseignement classique qui fonctionne encore à l’ancienne, pour ne pas dire qui est dépassé devant la réalité informatique.
    C’est là tout le paradoxe et la mauvaise foi de la Russie, entre un discours et une propagande qui fait semblant en occident de soutenir la liberté d’expression, qui soutient les manifestations anti-gouvernementales et qui joue même à prendre la défense des manifestants contre les autorités (bon pour des Maduro, Assad et autres, il ne faut pas compter dessus), ça reste pourtant sa hantise, un bien plus grand danger pour Poutine que ne l’est l’OTAN.
    Les russes cherchent à foutre la merde en occident en utilisant des moyens informatiques et se plaignent ensuite d’atteinte à la liberté d’expression et autres quand un gouvernement occidental cherche à faire même pas 1% de ce qu’ils font chez eux, un foutage de gueule. Je viens de voir Sputnik, média « internationale » russe qui en France ne parle en ce moment que des gilets jaunes en bien contre le mal qu’est le gouvernement et la police (mais ils ne font pas de politiques qu’ils disent, ce n’est pas une information orienté et cherchant à faire ce qu’ils trouveraient inacceptables de faire chez eux) et on y voit un article qui évoque que les gilets jaunes seraient censurés par facebook, avec un ton qui ferait croire que c’est Macron qui contrôlerait facebook et que les gilets jaunes se tournent vers le réseau social russe Vkontakt pour plus de « libertés »…
    Un foutage de gueule et une volonté à peine masqué de vouloir avancer ce réseau social pour instrumentaliser une opposition gouvernemental en France, afin d’y avoir les yeux et sans doute aussi des leviers pour entretenir l’ensemble, les gilets jaunes russes seraient eux plus enclins à aller vers une messagerie cryptée comme Telegram pour fuir Vkontakt ou ils se feraient interpellés pour un commentaire, mais bon le Kremlin a trouvé la parade depuis un moment, il a interdit Telegram et maintenant c’est tout l’internet qu’il veut contrôler et ils continueront à jouer à la défense d ela liberté d’expression chez nous pour nous faire passer pour des dictatures qu’il faut renverser pour respirer…

    • Elohïm dit :

      -J’ai beaucoup rigolé. Ça fait du bien de vous lire.

      • Fred dit :

        @ Elohïm
        Ah bon, ça te fait rire ? Comme disait Jacques Lacan : « peut-être tu te prends pour Dieu ? »

        Moi, je sens une sourde angoisse monter en moi, je ne sais pas pourquoi.
        Peut-être parce-que je n’aime pas la guerre, et que je la renifle l’exhalaison de ses remugles de plus en plus fort ?

      • Jean dit :

        C’est toujours un plaisir de lire les âneries de Polymère!! Dans le genre donneur de leçon, il devrait être enseignant. Il parait que l’éducation nationale recrute à tour de bras.

      • xapa dit :

        Rentre dans ta niche de la Place Rouge, toi.

      • olivier 15 dit :

        Ben c’est plutôt bien argumenté. Et vous, Elohim? à court d’argument à Moscou? ( ou chez Raël? )

        • Carin dit :

          @olivier15
          Je pense que eholim vient de prendre conscience qu’il sera à l’avenir plus facile à la DGSE, et dans une plus large mesure aux agences de l’ouest de voir qui trafique avec popov… et qui relaie sa propagande voir ses fausses nouvelles!!! Mais en attendant le jour où Poutine fera mettre en application cette directive, nous allons devoir encore nous coltiner eholim et sa bande de joyeux drilles.

      • Goulag dit :

        Pas moi. Il a entierement raison et vous devriez etre inquiet de ce que les russes voudraient faire de nous (rappelez vous ce qu’ils ont fait aux pays de l’est durant la 1ere Guerre Froide. Du sang et des larmes, c’est tout ce qu’ils nous laisseront.

        • Vince dit :

          Tant qu’à faire rappelez ce que la France a fait à certains pays d’Europe pendant les campagnes Napoléoniènnes. Et pis rappelez aussi le rôle de certains pays de l’Est (Roumanie, Hongrie, Bulgarie) pendant la 2nd GM.

      • tchac dit :

        Nous attendons donc désormais que vous répondiez pont par point à polymères

    • Tremah dit :

      Oui d’ailleurs il y a au départ du mouvement des GJ une confusion au sein des agences d’information russes, puisque celle qui est réputée la plus proche du pouvoir (Rossiya 1) présentait la révolte des GJ comme la dernière émanation des révolutions colorées fomentée par les USA pour déstabiliser le gouvernement tandis qu’au même moment RT France défendait ouvertement les GJ contre le gouvernement… c’est caractéristique du positionnement « sectorisé » des médias russes, l’information n’est pas fausse mais son traitement est orienté en fonction de la cible visée, on voit par exemple que Sputnik promeut une vision purement russe de la politique internationale, avec une focalisation sur les questions de défense, tandis qu’RT cherche plutôt à promouvoir les forces et sensibilités politiques opposées aux gouvernements, le but étant de saper la confiance des populations occidentales dans leurs institutions et envers leurs dirigeants (pas difficile).
      Là où les « opposants » manquent singulièrement de lucidité, c’est qu’ils ne semblent pas voir ou vouloir voir que les médias russes se foutent totalement de leur « cause » en réalité, qui n’est qu’un moyen de parvenir à un objectif politique assigné par Moscou. Il ne fait aucun doute qu’un mouvement social semblable au GJ en Russie serait impitoyablement réprimé en Russie et qu’RT changerait alors totalement son fusil d’épaule pour dénoncer une minorité agissante contrôlée depuis l’étranger…

      • Barfly dit :

        @Tremah
        En effet, en Russie, un mouvement populaire comme les Gilets jaunes serait immédiatement catalogué comme un complot occidental. Tout va bien en Russie, circulez y a rien à voir… Et c’est pas avec leur intranet géant que cela va s’arranger.

  4. farsight dit :

    Je ne crois pas que ça suffira à cacher toutes les informations, se sera plus difficile de trouver des informations oui, mais ça restera possible. Déconnecter le réseaux russe intéressant, à voir comment ça va se dérouler. Difficile de cacher les interventions russes en Syrie et en Ukraine. Dommage pour les soldats qui pourront plus communiquer avec leurs proches et familles.

  5. Parabellum dit :

    Les russes sont lucides et pas dupes de lanon neutralité des Gafa. Ils ont leur propre Google le yandex qui fonctionne bien et leur GPS. Nous francais et européens on n a peu d autonomie meme si on a qwant en france et on attend le système galileo.bien sûr la position russe montre une certaine méfiance voire agressivité mais les chinois font pareil. Dépendre des us pour toute l nformatique est une triste faiblesse.

    • Fred dit :

      @ Parabellum
      Ok, sur le Web il y a le pire démocratiquement parlant … Mais aussi le meilleur.

      Sur un réseau fermé nationalement (Chinois et peut-être bientôt russe) il y aura le pire … Mais le meilleur n’est pas certain (c’est un euphémisme).

    • Thinker dit :

      Pour être indépendant, donc libre, il faut s’en donner les moyens… c’est déjà bien que la France soit parvenu à faire financer Galiléo. Ce serait mieux si nos dirigeants attachaient plus d’importance à la sureté de notre informatique, on a les plus gros moyen de pose de câbles sous-marin du monde (inventeur de la fibre optique oblige) et beaucoup de matière grise pour faire des logiciels et du hardware. Les Américains ont été bien gentil de ne pas trop s’étendre sur leur piratage de Gemalto d’il y a 2 ans et de ce qu’ils étaient allé cherché là-bas. Post-Snowden, ça les arrange que les gens ne le sachent pas.

  6. Alain d dit :

    « une évaluation biaisée de la politique de la Fédération de Russie »
    Mais non les Cpanous, tout le monde connait la vérité !
    Si la propagande russe peut bâillonner les soldats russes, leurs mères et leurs femmes, ainsi qu’endoctriner les simples d’esprit européens, les autorités européennes, elles, disposent de toutes les infos vraies, depuis le début, et se souviendront.
    Et les médias nationaux, qui avaient pris parti pour la Russie, voir avaient diffusé de fausses informations, ne s’excuseront pas !
    La Russie allait faire plier l’EU, et ne même pas sentir les sanctions, nous avaient conté ces même médias !
    A part le bordel créé en Ukraine, les ingérences russes dans les affaires de l’UE, et la zizanie que la Russie tente d’imposer dans l’UE+Suisse, tout est normal.

    Pas de dommages collatéraux, aucuns militaires tués, que des civils assassinés !
    Après l’anniversaire du massacre de civils à Marioupol.
    http://www.rfi.fr/emission/20180514-ukraine-armee-russe-aurait-bombarde-civils-marioupol
    Il est utile de rappeler l’attaque opérée sur Kramatorsk, aussi lâche, le 10/02/2015, à l’aide de MLRS Smerch, 2 salves espacées d’une trentaine de minutes :
    https://youtu.be/cc9Kh-OL4sQ
    Kramatorsk, à quelques km au sud de Slaviansk, sont 2 villes reprises par l’armée ukrainienne en mai 2014, en y dégageant les forces spéciales russes et leurs mercenaires.

    Question à la Russie de Poutine : quand est-ce que tu vas arrêter de déconner ?
    L’Europe s’impatiente.

    La France ne reconnaitra jamais la Crimée ou Lougansk comme faisant partie de la Russie. Tout comme, bien qu’ayant de bonnes relations avec l’Arménie, La France ne reconnaitra jamais le Haut-Karabagh, ceci malgré la pression de certains élus.
    Déjà parce qu’étant membre du Conseil de Sécurité de l’ONU, elle n’oublie pas ses engagement internationaux, au contraire de la Russie !

  7. Lagaffe dit :

    « Les informations publiées par les militaires sur Internet ou dans les médias peuvent […] dans certains cas donner lieu à une évaluation biaisée de la politique de la Fédération de Russie ».
    Comme c’est joliment dit.
    Comment le gouvernement russe pourrait-il continuer à mentir alors que ces stupides militaires publient les preuves de ses mensonges sur les réseaux sociaux, il fallait vraiment faire quelque chose !

    • Alain d dit :

      Avec la Russie, tout est joliment dit, même quand elle nous chie dans les bottes, lobbys et diplomatie obligent.
      Il ne faut jamais oublier, que le problème n’est pas la Russie, mais les dirigeants déjantés de la Russie, même s’ils déteignent évidement sur une partie de la population.

  8. Matrix dit :

    Ils ont de droles de couvre chefs ,ça vient par dessus leur casque ?
    On dirait un casque de tankiste.
    Bizarre, je vois pas la poignée sur leur ventral, peut être ce liséré rouge un peu à droite ?

  9. Elohïm dit :

    -Arrêtez votre comédie. Des ex-soldats russes sont dans le Dombass à titre personnel. Ils y combattent. La Russie le dit et l’affirme à l’ONU.

    -Pour ce qui est de la restriction légale des téléphones qui permettent des enregistrements audio-vidéos en zone hostile, c’est juste une question de sécurité supplémentaire.
    Les bases militaires américaines sont localisables dans le Monde entier consécutivement à l’utilisation insensée de ces téléphones portables par ses personnels. Même leurs navires de guerre sont ainsi localisable. C’est vrai que la Russie nous donne des cauchemars, mais tout de même…!

    • Carin dit :

      À elohïm
      «  des ex-soldats russes sont dans le dombass à titre personnel »
      Le problème c’est qu’ils y sont plusieurs milliers et avec tout leurs matos!!!!
      C’est sûr que ça fait un peu désordre… surtout qu’ils rentrent se reposer de leur combat « personnel » en Russie, avant de revenir relever leurs potes non sans au préalable passer par leurs « anciennes » bases pour saluer leurs « anciens » potes, qui par « charité » les réapprovisionnent en munitions pour eux et leurs nouveaux potes!!!

    • Carin dit :

      Et j’oubliais, allez dire au peuple russe qu’on leurs coupe l’internet pour des raisons de sécurité en Syrie, dombas, Centrafrique,etc…etc… sûrement que ces endroits sont dans la banlieue proche de Moscou!

    • Alain d dit :

      Hum…. au secours

    • mesnews dit :

      « Des ex-soldats russes sont dans le Dombass à titre personnel. Ils y combattent. La Russie le dit et l’affirme à l’ONU. »

      Elle est toujours aussi rigolote cette excuse 🙂
      La Russie, le seul pays ou les « ex » soldats partent à la retraite ou en vacance avec leurs armes, leurs blindés, …

    • Goulag dit :

      Erratum  » des soldats russes sont dans le Dombass en service commandé avec du materiel lourd et léger de l’armée russe »

    • MrJeans dit :

      Un bon troll russe ne peut s’empêcher de placer « base américaine » dans son message!
      La bise à St Petersbourg!

    • Barfly dit :

      C’est bien connu, les ex soldats russes partent en vacances dans le Donbass.  » Les gars prenez les parasols et les glacières… Et puis surtout n’oubliez pas les RPG pour les grillades et les T72 pour les sorties en boite de nuit… les ukrainiennes aiment bien ça il parait… « 

    • Alain d dit :

      « Des ex-soldats russes sont dans le Dombass à titre personnel »
      Ils étaient vraiment très jeunes pour des ex-soldats ?
      Regardez donc les dates et photos sur les tombes.
      https://www.youtube.com/watch?v=AqetCJW-GL4
      Et si c’étaient des civils qui avaient choisi librement d’aller combattre, pourquoi donc les enterrer tous ensemble, et dans des cimetières cachés à la presse et à l’ensemble de la population russe?
      Les services russes ont bien bossé pour faire disparaître le maximum de preuves, mais ils n’ont pas la main sur tout le web, ni sur tous les médias, ni sur Google Maps qui utilise des images des satellites US et UE, ni sur des sites d’investigation qui ont fait des copies des preuves, etc.

  10. nexterience dit :

    En France, on peut relancer le Minitel en réseau de secours.

  11. Lagaffe dit :

    Tous les opposants disent craindre un internet « à la chinoise » en Russie, avec un contrôle absolu des autorités sur tous les réseaux sociaux et 100 % des médias.
    Poutine n’a cessé de serrer ces dernières années le tour de vis sur l’internet russe, bloquant des contenus et sites liés à l’opposition, mais aussi des services qui refusaient de coopérer avec le FSB tels que la plateforme vidéo Dailymotion, le réseau social LinkedIn, la messagerie Telegram… au nom de la lutte contre le terrorisme ou l’OTAN bien sur !
    « Cette loi comporte de sérieux risques pour la société civile » en Russie, s’inquiète Artiom Kozliouk, directeur de l’ONG de défense de la liberté d’internet Roskomsvoboda, soulignant également que le projet des autorités « exige des fonds budgétaires gigantesques » (270 millions d’euros selon la Cour des comptes russe).
    Des mesures de restriction ont déjà été prises ces dernières années : les médias, blogueurs, mais aussi le populaire réseau social VKontakte et les portails Yandex et Mail.ru doivent notamment stocker toutes les données des utilisateurs pendant six mois et accepter de les fournir aux autorités sans même une décision de justice.
    Les services de type VPN, qui permettent de contourner le blocage de sites, peuvent aussi être bloqués à la demande des autorités.
    La Russie va de plus en plus loin et se rapproche de l’internet chinois et de son « grand Firewall », un arsenal informatique de censure et de surveillance unique au monde.
    En attendant la Russie ordonne à Youtube de supprimer les vidéos des opposants emprisonnés, comme par exemple celle du défenseur des droits humains et prisonnier d’opinion criméen Emir-Usein Kuku :
    https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2019/02/crimea-youtube-must-not-cooperate-with-russias-persecution-of-activists/

  12. Auguste dit :

    Vu que le simple quidam est pisté grâce à son portable,GPS ou PC,je suppose que l’on peut le faire aussi pour les militaires qui en disposent.On ferait bien d’en faire autant.

  13. Thaurac dit :

    Après le rideau de fer, la chape de plomb, il plombe internet! décidément, on ne les refera pas ces ruskofs!
    Je plains la jeunesse russe…

  14. girardin dit :

    Logique! Personnellement je suis toujours sidéré de constater, lors des reportages télévisés sur notre armée, la façon dont la plupart des recrues « sautent » littéralement sur leur portable à chaque pause : c’est puéril, invraisemblable et surtout inadmissible!

    • girardin dit :

      un petit complément pour info : il y a maintenant plusieurs années, lors du conflit dans le Caucase, un chef militaire musulman qui utilisait un téléphone satellitaire a été abattu par 2 missiles après géolocalisation de sa position. Moralité : l’adaptabilité reste la clé de la survie.

  15. Raymond75 dit :

    Il me semble que c’est une décision de bon sens, quand on sait que votre smartphone vous suit à la trace : par exemple, tout selfie est associé aux coordonnées GPS du lieu de la photo ; autre exemple : les applications qui mesurent les efforts des joggeurs permettent à n’importe qui de suivre le trajet emprunté !!! En opération, aucun smartphone ne devrait être utilisé, ou alors faites usage d’un mégaphone hyper puissant pour hurler ‘je suis là avec ma compagnie’ …

  16. Szut dit :

    Par internet indépendant, il faut comprendre dépendant de la structure politique russe et d’elle uniquement.

  17. Vince dit :

    En tous cas en Europe on est libre. Par exemple libre de choisir les sources d’approvisionnement énergétique, sans ingérence étrangère : https://www.lemondedelenergie.com/usa-nord-stream-2-pompeo/2019/02/13/
    .
    « Les Etats-Unis feront tout en leur pouvoir pour arrêter Nord Stream 2, selon Pompeo » (because gaz liquéfié US, tellement mieux)
    .
    Ou comment les Youhèss réinventent – le Komintern.

    • Alain d dit :

      @Vince
      Les Etats-Unis jouent leur partition, comme d’habitude !
      1) Ils tirent ainsi la couverture de leurs alliés européens acheteurs d’armes.
      2) Ils favorisent leurs exportations de gaz.
      3) Mais ils analysent aussi stratégiquement la réalité du danger que la Russie puisse approvisionner l’UE en se passant de l’Ukraine.

      Faudrait pas oublier que la dissuasion nucléaire, c’est la France qui l’a, pas l’Allemagne, ni les Pologne, Roumanie Lettonie ou Finlande, membres de l’UE, et dont des membres de la Zone Euro. En cas de clash plus important en Ukraine ou ailleurs, qui finirait par empiéter sur l’UE, ou qui engagerait un nation de l’UE, la responsabilité de la France serait engagée !

      De plus, le gaz c’est évidement ce qui a forgé les échanges économiques entre l’Allemagne et la Russie, d’après qui tient la barbichette de l’autre?

      Mais on peut faire semblant d’ignorer que la Russie essaie systématiquement de prendre des participations sur tous les flux d’hydrocarbures susceptibles d’approvisionner l’EU !

      Gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l’Allemagne: pourquoi Paris pourrait lâcher Berlin
      https://www.bfmtv.com/economie/gazoduc-nord-stream-2-entre-la-russie-et-l-allemagne-pourquoi-paris-pourrait-lacher-berlin-1628148.html
      Nord Stream 2: les 28 se mettent d’accord pour mieux contrôler le marché du gaz
      https://www.connaissancedesenergies.org/afp/nord-stream-2-les-28-se-mettent-daccord-pour-mieux-controler-le-marche-du-gaz-190208-0
      Nord Stream 2: Paris se félicite que l’Allemagne ait « beaucoup évolué »
      https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/breves-afp/nord-stream-2-paris-se-felicite-que-lallemagne-ait-beaucoup-evolue-63366/
      La Pologne marque un point grâce à la France contre le Nord Stream 2
      https://www.usinenouvelle.com/article/la-pologne-veut-contrer-le-gaz-russe.N622703
      Beaucoup de blabla, mais que va t’il en ressortir?

    • Anonymous dit :

      Surtout que contrairement aux idées reçus, la Russie est elle aussi dépendante pour ses finances de l’exportation de gaz en Europe. Ça serait fatal pour eux si ils stoppaient les exportations. En plus de ça le gaz russe transporté par gazoduc est bien moins cher que le GNL américain du fait de la regazeification et de la liquéfaction ainsi que les infrastructures adéquates qui coutent cher. Alors que les États Unis eux ne dépendent aucunement des exportations de gaz. Ils seront capable à tout moment de limiter les exportations de gaz vers l Europe en cas de désaccord politique ou économique avec l Europe ( ce qui est fort probable notamment avec Trump et sa guerre économique ). Les Polonais ont vendu leur voix aux États Unis et entretiennent ces tensions avec la Russie pour que la population ressente le besoin de protection en permanence, pour mieux la contrôler on fait ressurgir la menace russe a tout moment, le contrôle par la peur quoi. Les Européens pourraient appuyer le projet de gazoduc du Nigéria en passant par l’Algérie ( cette dernière possédant déjà les infrastructures adéquates le projet serait moins cher alors) ce qui serait une source importante d’approvisionnement et bénéficierait positivement au Niger qui serait moins enclin à envoyer ses jeunes migrer.

  18. Paul Letissier dit :

    Vince, je crois (comme vous si j’ai bien compris) que les tensions en Baltique ne sont le fait d’aucun riverain parce qu’un conflit armé violent détruirait le gazoduc Northstream.
    Ni le vendeur (la Russie) ni les acheteurs (tous les autres) n’a intérêt à tout casser.
    Depuis longtemps il me semble évident que les « activités suspectes » sous-marines périodiquement détectées par les Suédois ne peuvent pas être dues à un riverain de la Baltique.

  19. Lagaffe dit :

    les autorités russes s’intéressent à Internet depuis les grandes manifestations dénonçant le trucage des élections législatives de 2011 et le retour au Kremlin de Vladimir Poutine en 2012.
    Largement propagées sur les réseaux sociaux, les vidéos du trucage de ces deux élections (et des élections suivantes), risque de déstabiliser le pouvoir qui répond par la censure et un arsenal de lois répressives mis en place par le Parlement russe, peu enclin à laisser à l’opposition la moindre parcelle de liberté d’expression et les moyens de communiquer avec la population.
    «Aujourd’hui, au pouvoir il y a des gens nés dans les années 50. Internet les effraie, ils ne le comprennent pas, et regardent avec envie le modèle chinois» a déclaré Ekaterina Schulmann, politologue et membre du Conseil russe des droits de l’homme.
    L’article 282 qui est voté en urgence en 2012, interdisant la diffusion de contenu «extrémiste», interprété de façon extrêmement très vague par les tribunaux, punit à la fois déclarations néonazies et appels à manifester contre le gouvernement.
    De 2012 à 2018, entre 200 et 300 internautes par an ont été condamnés à des peines allant parfois jusqu’à cinq ans d’emprisonnement.
    En 2016, la «loi Iarovaïa» oblige les prestataires de services russes à tenir des «portes dérobées» à disposition des services de sécurité russes.
    Ce dernier projet de loi sur « l’indépendance du cyberespace russe » a désormais un surnom donné par les internautes, celui de « rideau de fer numérique ».

    • Polymères dit :

      Exactement, comprendre les événements et les tensions de la réélections de Poutine en 2012 c’est comprendre le pourquoi du comment de pleins de choses qui a fait changé le comportement de la Russie.
      C’est aussi à cette époque que Clinton, alors secrétaire d’état, était devenu la bête noire de Poutine et on comprend que la volonté russe, non pas de faire élire Trump, mais de ne pas faire élire Clinton est réelle et si elle a été la cible de piratage de ses mails et autres,ça n’est pas tombé du ciel.
      C’est aussi après ces événements que le Kremlin a entrepris de faire de l’information, une arme offensive. Propagande avec l’émergence de Sputnik et RT (j’ai connu RIA Novosti, la Voix de la Russie et l’ancien Russiatoday et j’ai bien vu le changement d’attitude, d’une ligne qui voulait valoriser la Russie, on est passé à une propagande salissant les différentes cibles). Sur les réseaux sociaux, les russes ont massivement investis en occident, l’usine a troll n’est pas une fable, les piratages et les campagnes d’influences non plus.
      Comme je le dis souvent, il y a 10 ans, un article sur la Russie, vous ne voyez jamais un afflux monstre de commentaires défendant ce pays avec acharnement (et sans jamais être ouvert à se remettre en question, même quand on leur donne tort avec des faits) comme aujourd’hui, ou systématiquement vous avez des gens prenant la défense des russes (souvent contre nous mêmes, ce qui ramène très vite à s’interroger sur qui sont derrière ces pseudos), pour aucun autre pays vous ne voyez ça. Les arguments, les expressions, c’est presque un copié-collé, répété sans arrêt comme toute propagande de la marteau thérapie et ça a finit par « convaincre » pas mal de monde. La propagande anti-occidentale séduit aussi les africains et d’autres, les russes l’exploitent beaucoup, de plus en plus.
      .
      Les russes ont ces dernières années largement mis les moyens pour influencer et déstabiliser par internet le monde occidental qui est l’ennemi obsessionnel de ceux qui sont au Kremlin. Ils sentent le vent tourner de plus en plus, même si pour eux, le discours est toujours le même « on a rien fait et c’est l’occident qui est pris d’une russophobie. Ils voient que les états, les réseaux sociaux, les sociétés prennent conscience, agissent (la propagande russe joue depuis aux défenseurs de la libertés et se plaignent de « censure »), les procédés ou les groupes (fancy bears et cie) ben ils sont démasqués et l’échec Skrippal ou autres n’arrangent rien pour la défense d’une Russie « victime » qui fait passer les occidentaux pour des fous qui se font des films sur eux.
      Un grand nombre de pays augmentent leurs moyens de cyberdéfense et comme pour la France, se dotent de capacités offensives.
      Le Kremlin sent venir un retour de bâton et il craint plus que tout que l’occident fait en Russie ce que eux font en occident, car Poutine a bien plus peur de la rue que de l’Otan. Il sait qu’après Trump, l’arrivée des démocrates au pouvoir risque de voir émerger une politique américaine contre les russes, de vengeance après un Trump qui laisse filer…
      L’économie russe ne va pas bien et le contexte social est un facilitateur de mécontentement populaire que Poutine cherche à éviter.
      Poutine se prépare a tout cela, il se prépare a une grosse pression, il cherche dès aujourd’hui à se prémunir de futur sanctions en prenant de l’or, en cherchant à se sortir du dollar pour supporter un peu mieux les sanctions américaines.
      N’en doutons pas, pendant les 2 ans à venir, Poutine va tout faire pour s’isoler dans une carapace en vu de ce qu’il pressent lui tomber dessus tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Et on verra quel coup il fera pour pouvoir prolonger son pouvoir au delà de son mandat, vu que la constitution ne lui permet pas de sortir, un nouveau président désigné par Poutine qui au bout de quelques mois se trouve impliqué dans un scandale politique (corruption…) qui le pousse à démissionner et on refait des élections ou techniquement Poutine peut revenir et vous verrez toute la presse (qui est réellement à ses pieds) soutenir son retour pour retrouver la stabilité…(les contestataires sauront se tenir!)