Barkhane – Déployé pour la première fois au Sahel, le Missile Moyenne Portée donne satisfaction

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

47 contributions

  1. cadiran dit :

    Va falloir lui trouve un nom a ce nouveau « suppo » , parce que MMP…….

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      La France à toujours aimé avoir des acronymes comme nom de missile (et de matériel)
      On pourra citer par exemple: MICA, SCALP, ASMP/ASMP-A, MM38 (et AM39/SM39/MM40) ou le HOT
      Les américains aiment aussi les désignations alphanumériques, pour les missiles en tous cas.

    • Daniel Chollet dit :

      Mort des Mobylettes Patchounes ???

    • heaume44 dit :

      @ cadiran
      Vous pouvez peut-être vous inspirer de ce que font les personnels de la Bundeswehr :
      ils appellent «GraMaWa» le Granatmaschinenwaffe (Heckler & Koch GMG) ;
      ils appellent «GraPi» le Granatpistole 40 mm (HK69A1).
      Pas mal, ça sonne bien et c’est facile à comprendre dans le fracas de la bataille.
      Donc par exemple : «MiMoPo», ou «MiMop» ou «MiMo». Ou autre chose (*).
      Bon, j’aurai essayé d’être constructif… 😉 😉
      .
      (*) Pour la petite histoire, j’ai toujours trouvé «LRAC» long et pas terrible.
      En novembre 63, j’étais appelé au 1er RHP et je faisais le stage para de 3 semaines à l’ETAP de Pau.
      Un sergent-chef instructeur nous présentait les gaines et nous disait que l’EL4 servait à conditionner les armes et objets longs : FSA 49-56, AA-52, etc., et enfin le LRAC qu’il a appelé «TLM» (Tube Lance-Merde) en nous faisant un clin d’œil.
      L’appellation TLM nous a beaucoup plu et nous l’avons longtemps utilisée (en tout cas nous les appelés), c’était beaucoup plus rapide et facile à dire que «LRAC», et le côté déconnant nous plaisait.

      • heaume44 dit :

        Oupsss… C’est l’âge…
        C’est la gaine EL8 qui servait à conditionner les armes et objets longs.
        La gaine EL4 servait aux choses parallépipédiques et s’accrochait sous le ventral (j’y avais droit pour emmener mon ANGRC9, étant opérateur radio), je suis impardonnable d’avoir confondu les nomenclatures. L’âge…

      • Kinowa dit :

        @heaume 44,
        En novembre 63, je faisais aussi le stage para à l’ETAP, au sein de la 61° Cie de transmission aéroportée. On s’est fatalement croisé. Souvenirs, souvenirs.

      • Libermundi dit :

        LRAC 89, début des années 90 à Caylus on en tirait encore beaucoup, pas vraiment super precis à mon sens et projection de propergol dans la face assurée; et gare à celui qui passait derriere au moment d’un tir ! y’avait aussi le RAC 112, jetable celui-ci.

        • Ancien des opex dit :

          Le LRAC89 était acceptable au champ de tir, avec des roquettes d’exercice à tête inerte.
          Mais un gros défaut au combat : souvent la roquette explosive n’explosait pas à l’impact.
          .
          Heureusement on utilisait le LRAC89 en opex contre des maisons (immobiles, donc) et non contre les chars du Pacte de Varsovie.
          Alors on pouvait doubler ou tripler le coup pendant que les FM tiraient dans les fenêtres pour interdire les ripostes.
          .
          Je suppose que la DGA, lorsqu’elle avait réceptionné ce matériel, avait imaginé que les utilisateurs ne reviendraient pas vivants pour se plaindre.
          Mauvais calcul : on est revenus vivants et pas contents.
          .
          Ces incidents ont été de ceux qui ont mis fin au protectionnisme dont bénéficiaient nos industries d’armement : l’APILAS a bientôt remplacé le LRAC89 dans les unités susceptibles d’intervenir en opex.

    • tartempion dit :

      A coup de plusieurs dizaines de milliers d’euros l’unité , chaque barbu en babouche éliminé par ce missile pourra se prévaloir une fois arrivée au paradis et entouré des nombreuses jeunes filles vierges promises d’avoir porté un rude coup aux finances publiques de la France .

      • Jolindien dit :

        Vous avez raison, on devrait se battre de façon chevaleresque, ça nous a réussi dans l’histoire face par exemple aux anglais (ironie, je précise on sait jamais). Et tant qu’à faire se battre au lance-pierre non? Y’a plein de cailloux là-bas suffit de se baisser, imaginez les économies !

      • Électeur dit :

        @Tartempion
        Ça coûte aux finances oui, mais pas à l’économie française. Ceci pour deux motifs :
        1) parce que c’est conçu et fabriqué en France, la dépense reste dans le circuit économique français.
        2) parce que la haute technologie militaire et la haute technologie civile forment un tout : les progrès de l’une profitent à l’autre. Ce sont seulement les applications qui sont différentes.
        .
        Vous avez le droit d’ignorer que la dépense publique fait tourner l’économie parce que les adeptes des RGPP et autres MAP, pourtant des Zélites sorties de nos grandes Zécoles, n’ont pas compris ça.
        .
        Ou alors ils ne veulent pas comprendre et j’aimerais savoir pourquoi.
        Peut-être à cause du stage Young Leaders qui fait partie de leur formation ?

        • Lechavenois dit :

          .
          à Electeur :
          .
          « …Vous avez le droit d’ignorer que la dépense publique fait tourner l’économie … »
          .
          La seule et unique conséquence à terme de la dépense publique est la ruine !
          .
          La France utilise à mauvais escient la dépense publique pour soit disant relancer en vain notre économie et donc réduire le chômage : résultat = 3000 milliards d’euros de dette qu’il faudra un jour rembourser aux plus riches (c-à-d à ceux qui prêtent à notre pays) .
          .
          Aujourd’hui, nous battons un record de nullité économique au sein de l’OCDE à cause de notre dépense publique aberrante : 43% d’impôts, taxes et autres prélèvement sociaux !!!… Du délire !!!! ….
          .
          Et franchement, je n’ai pas l’impression que grâce à cette  » dépense publique « , le peuple français ait le sentiment de vivre mieux ou ait plus le sentiment d’ être en sécurité…
          .
          L’industrie de l’armement n’enrichie la France que dans un seul et unique cas ; lorsque le fruit de son travail est vendu à l’export contre de l’argent rémunérant alors une plus value.
          .

        • Jean-Marie H. dit :

          @ Lechavenois, d’accord avec vous. Du moins presque d’accord parce que « la ruine », c’est exagéré.
          .
          Mais d’accord parce que relancer l’économie sans rien faire pour la protéger (en dévaluant la monnaie, c’est la meilleure protection) a pour résultat de favoriser les importations.
          .
          Ce fut l’échec du Gouvernement Maurois en 1983 : ils voulaient relancer l’économie par la consommation mais avaient oublié que l’on consommerait des produits chinois, beaucoup moins chers pour cause de dumpling social. Et surtout pour cause de franc trop fort car le système monétaire européen (en vigueur depuis 1972 nous interdisait d’affaiblir notre monnaie.

  2. Castel dit :

    Certains reproche au « Milan », son sytème filoguidé, qui par définition limitait sa portée, mais qui avait au moins un avantage, à savoir d’être peu sensible aux systèmes de contre-mesures électroniques……
    a-t- on la certitude que ce nouveau système télécommandé, ( sans fil, donc) offrira la même sécurité sur ce point précis ?

    • 341CGH dit :

      Si j’ai bien compris, le guidage se fait par fibre optique. Sans fil électrique mais avec fil quand-même.
      Impossible (jusqu’à présent) de brouiller la fibre optique.

      • Peplum dit :

        « Impossible de brouiller la fibre optique » Impossible n’est pas seulement français, prudence… En tout cas j’ai entendu le contraire quelque pars. La lumière est une onde électro-magnétique (Et corpusculaire) comme les autres après tout.

        • La philo, c'est rigolo dit :

          C’est pourquoi j’écrivais « jusqu’à présent ».
          Je ne sais pas si la lumière est corpusculaire, ondulatoire, électromagnétique, vibratoire, composée de « lumen » qui sont (peut-être) des particules sans masse, etc… mais je sais que toute invention est destinée à être tôt ou tard dépassée.

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Aujourd’hui, le MMP utilise encore une fibre optique. Cette liaison permet à l’utilisateur de changer de cible en cours de vol, changer de point d’impact ou encore de faire l’acquisition de la cible après le départ si celle-ci était auparavant masquée.
      Le missile est cependant doté de son propre guidage et suivra sa dernière cible définie en cas de rupture de la fibre.
      On peut en revanche penser que cette fibre optique aura disparu sur des applications aéroportées (emport drone par exemple). Dans ce cas, le missile devra avoir accroché sa cible avant le tir et il ne sera pas possible de changer de point d’impact ou de changer de cible une fois le missile partit.
      Je n’ai pas connaissance d’une version où la fibre aurait été remplacé par une « data-link » RF bidirectionnelle pour garder la capacité « homme dans la boucle ».

    • Pierro dit :

      Il a un fil = fibre optique, pour envoyer les images de l’auto-directeur au poste de tir.
      Mais si le fil est coupé, le missile continue sur la cible grâce à l’auto-directeur.

    • Fred dit :

      @ Castel
      « télécommandé  » ne veut pas dire « radio-commandé ». Le MMP déploie une fibre optique.

    • dolgan dit :

      Le MMP est filoguidé …
      .
      Ses capteurs sont plus performants/résilients.
      .
      Le minimum avant de critiquer ses caractéristiques, c’est de lire sa fiche wikipédia ou les données constructeur.

    • Tbtpat dit :

      Relisez l’article , ils en parlent et il a une liaison par fibre optique

      • Castel dit :

        @ Tbtpat
        C’est vrai, autant pour moi….
        J’ai été induit en erreur, à cause d’un article récent, qui indiquait qu’il y avait un débat au niveau des techniciens militaires concernant le maintien du système par filoguidage ou son remplacement par un autodirecteur
        J’ai donc cru que ce nouveau missile était celui qui devait remplacer le filoguidage, au profit de l’auto-directeur
        Quels sont les avantages et les inconvénients des deux systèmes ?
        – Pour le filoguidage, une protection presque totale contre le brouillage électronique, par contre, le résultat dépend de l’habileté de l’utilisateur, pour le guidage visuel, et il est possible aussi que la cible se trouve protégée par des fumigènes, rendant sa localisation terminale problématique…..
        – Pour l’auto- directeur, le missile prenant en charge la cible, l’habileté du tireur n’aura que peu d’importance, et il sera insensible aux dissimulations par les fumigènes, par contre il sera éventuellement possible pour l’ennemi d’essayer d’employer un brouillage magnétique qui risquera de le désorienter…..
        Par contre, si l’on estarrivé à associer ces deux systèmes en complémentarité, on a réussi à mettre tout le monde d’accord et offrir en quelque sorte « fromage et dessert » comme le souligne avec beaucoup d’à propos @ Spirit of Bercy

    • Polymères dit :

      Le MMP reste filoguidé dans son mode « homme dans la boucle » mais dispose également d’un mode « auto » qui est généralement appelé « tir et oubli ».
      .
      Après il ne faut pas imaginer que le filaire veut dire que c’est insensible à une contre mesure passive. Les missiles anti-chars filaire comme le Milan, si le guidage est filaire, son « centrage » par rapport au réticule se fait par un traceur pyrotechnique au cul du missile qui émet une lumière infrarouge. Un calculateur permet ensuite de calculer sa position par rapport au réticule. Techniquement le brouillage passif de ce genre d’engins ne repose que sur le fumigène et la projection d’une lumière infrarouge qui a pour but de perturber la réception IR du poste de tir et donc d’augmenter les possibilités que le calculateur ne parvient pas à positionner précisément le missile par rapport au réticule. Le tireur lui, ne remarque rien de spécial, le résultat c’est un missile qui rate sa cible alors même qu’on est aligné dessus. Le système de défense passive détecte la liaison infra rouge entre le missile et le poste (mais c’est aussi le même principe que la détection de laser) et il s’active pour l’aveugler, avec des fumigènes et un projecteur IR qui va illuminer la fumée donc créer un gros masque réfléchissant de l’IR qui va perturber le centrage final. En aérien on utilise des leurres thermique (donc créant une intense source IR) qui doit pousser le missile (qui suit une signature IR de la cible) à se guider dessus plutôt que l’avion.
      Un tel système se retrouve par exemple sur le T-90 russe, il se nomme Shtora. Certains s’imaginent que ce système « détruit » les missiles adverses ou empêche le char d’être détruit à l’impact par je ne sais quel tour de magie, je pense notamment à ceux qui sortent une vidéo de Syrie. Si vous comprenez comment ça fonctionne, vous comprenez que le missile qui ‘a touché le T-90 dans cette vidéo, si le Shtora était actif ou efficace (ça aussi on ne le sait pas), ben le missile l’aurait loupé. Dans cette vidéo le char a juste eût de la chance par rapport au point d’impact.
      .
      Déjà pour contrer au maximum ces systèmes « perturbants » l’infrarouge, on a remplacé le système infrarouge par un système stroboscopique qui différencie par exemple un Milan 1 ou 2 d’un Milan 3.
      .
      Le MMP se différencie de cette ancienne génération. Le guidage est largement renforcée (dans le mode « homme dans la boucle ») par les caméras qui permet au tireur de frapper ou il veut, y compris dans un environnement perturbé par un système comme le Shtora-1. Pour faire plus simple, le MMP s’affranchit des défenses passives existantes et connues à ce jour sauf en mode « tir et oubli ».
      L’évolution des missiles et les limites des systèmes de protection passive force à revoir la copie avec les systèmes « actifs » qui eux neutralisent les missiles. Si le passif est toujours utile dans plusieurs situations, contre un MMP, il faut un système actif pour s’en sortir, ou alors avoir une chance d’un mauvais impact (qui est également compliqué par le fait que c’est un missile pouvant frapper d’en haut). La protection réactive étant depuis un moment dépassé par les charges tandem.
      .
      Mais avouons une chose, dans le monde, il y a très très peu de systèmes de ce genre en activité et les chances d’en rencontrer sont très rares, sauf à vouloir considérer un peu trop en sérieux l’existence et la prolifération de cela. Les T-14 et autres Merkava équipés, ça ne court pas les rues sur terre.

      • Fred dit :

        @ Polymères
        Le MMP est pourvu d’une centrale inertielle, le dispensant d’un repère infrarouge d’alignement, pouvant être brouillé et permettant – cerise sur le gâteau – de cibler des objectifs non à vue.
        C’est un très bel engin, sans équivalent, MBDA a bien raison de le présenter comme étant de cinquième génération.

      • NRJ dit :

        Propos très intéressant. Après je suis en désaccord en ce qui concerne la non prolifération de systèmes de protection actifs et passifs (et réactifs). Le conflit syrien l’a montré : l’armée syrienne a pu installer à la fois des briques réactives Kontakt-1 et des systèmes de protection passive Mirage 1-1 comme brouilleur infrarouge pour augmenter la protection de ses T-72.

        La technologie des blindages actifs n’était peut-être pas assez développé pour la protection active. Mais sachant que c’est un système embarqué relativement autonome (il n’est pas lié au char, on peut l’installer sur un autre char), il est parfaitement possible de le trouver demain chez nos ennemis.

    • Guillaume dit :

      Le MMP est également filoguide (fibre optique).

    • R2D2 dit :

      le MMP a un fil et c’est de la fibre optique donc resistant a tout.

  3. Bricoleur dit :

    Le processus de la succession des MILAN, HOT et ERYX a été long et cahoteux (passage par le JAVELIN US …), mais il semble bien que MBDA, DGA et STAT peuvent être, enfin, dignes d’un satisfecit. Une très bonne nouvelle pour l’industrie d’armement européenne (MBDA = Airbus + BAE + Leonardo), son indépendance et … l’usine de BOURGES.

    • Ancien des opex dit :

      Le protectionnisme a fait beaucoup de mal à notre industrie d’armement : protégée de la concurrence étrangère et disposant d’une clientèle captive (l’armée française et l’argent public) , elle ne pouvait rien refuser à ses syndicats. Au détriment de la performance.
      Heureusement les opex ont vaincu le protectionnisme et ont obligé l’industrie d’armement française à se réveiller : dès 1978 l’importation de quelques SIG 5.56 suisses accéléra la mise au point du FAMAS.
      .

      • Fred dit :

        @ Ancien des opex
        Depuis 1972, le Milan a été vendu à plus de 4000 exemplaires à 33 pays, sans compter ses créateurs, la France et l’Allemagne …

        • Parabellum dit :

          On a eu le sig au liban parce que le mas 36 et la mat 49 ne faisaient plus l affaire face aux Kalash et rpg des palestiniens et autres…on en avait environ 2000…bonne arme un peu lourde en attendant le famas plus compact et francais. Niaiserie de ne pas avoir conçu et produit un successeur francais…

      • Wolff dit :

        Le sig 550, appelé FASS 90 est chambré en 5.6mm. Il a été introduit en 1987 (pas 78) et pour être compatible OTAN, un version en 5.6mm a été créée. Son prédécesseur, le SIG 510,appelé FASS 57 était chambré en 7.5mm. Tout est sur Wikipedia.

    • Castel dit :

      @ Bricoleur
      Ne pas tenir compte de mon dernier post, je viens de me rappeler que contrairement à l’Apilas, le Javelin est réutilisable…..
      Ce qui n’enpêche pas que je le trouve vraiment trop encombrant

  4. Spirit of Bercy dit :

    @Castel …
    … pas télécommandé, mais guidé par fibre optique déroulée derrière le missile.
    Tant que la fibre se déroule, excellente liaison bidirectionnelle pour voir ce que voit le missile et lui donner des commandes. Si la fibre casse, l’autodirecteur conserve la dernière consigne et amène le missile sur l’objectif choisi par le tireur, d’où la possibilité de tirer au-delà de la longueur de la fibre (modulo le léger inconvénient de perdre à partir de ce moment l’homme dans la boucle).
    Bref … le MMP, c’est fromage ET dessert !

  5. wagdoox dit :

    des nouvelles sur le Missile Longue Portée dérivé du MMP ? et qui doit remplacer les hellfires sur tigre et drone.

  6. Castel dit :

    @ Bricoleur
    Le Javelin, quelque soit son efficacité, me parait quand même encombrant pour un « consommable », qui ne sert donc qu’une fois……
    On avait connu le même genre de problẽme avec l' »Apilas » en son temps….

  7. nexterience dit :

    Elle est peu impressionnante, cette arme. Mais vues ses performances, sa mobilité et son prix, elle sera pour l’ennemi certainement plus redoutable qu’un char Leclerc dans les conflits futurs.

  8. Peplum dit :

    Dans le futur certains blindés auront des systèmes d’auto-protection projetant de la grenailles sur le missile en approche; la vélocité de ce missile pourra-t-elle être suffisante? L’épée sera-t-elle plus forte que le bouclier? Il serait intéressant de faire un système à double impacts, genre la partie avant du missile se sépare et accélère juste avant l’impact, tandis que l’ogive de pénétration et la charge explosive suivent légèrement décalés de l’axe et en temps. Ou encore une sorte de missile reprenant le système des obus bonux en plus léger. En tout cas si le grand manitou ne sait pas quoi faire pour une guerre de haute intensité, je conseil de commander plusieurs dizaines de milliers de systèmes anti-char. Et anti-aérien tant qu’à faire. Lol le budget!

    • dolgan dit :

      C’est déjà le cas dans le présent, même si c’est très rare.
      .
      Concrètement, la parade la moins élégante, c’est la saturation: on tire 2 mmp au lieu d’un (et à ce petit jeu, le char sera toujours perdant par manque de place et poids supplémentaire).
      .
      La parade low cost: tu détruit les moyens de détection en tirant à l’arme lourde puis tu balances ton missile. ou tu balance un vieux Tow inoffensif suivi d’un vrai missile moderne.
      .
      La parade la plus élégante: tes spécialistes identifient l’angle mort du dispositif du tank et tu fais arriver ton missile par là (possible que le MMP en soit capable, mais je crois pas avoir vu de communication sur le sujet). Ne pas avoir d’angle mort (en détection ET en destruction), c’est pas facile car sur un MBT moderne, tu as déjà une tourelle et plein d’antenne/détecteur.
      .
      Et pour l’avenir, les missiliers bossent sur des parades. De mémoire: vitesse/furtivité (le char n’a pas le temps de détruire le missile), Missile intégrant un leurre, missile dont la charge explose en dehors de la bulle de protection.

  9. rgert dit :

    A 120 000 euros l’unité, va-t-on réellement l’utiliser contre des pick-up?
    Quand aux combats dans des bars rocheuses, on en a pas vu depuis plusieurs années. L’ennemi ne cherche pas le contact direct avec barkhane.

    • dolgan dit :

      éventuellement contre les pickup. mais les pickup, on va plutôt les traiter au 40CTA si le jaguar est de la partie.
      .
      Le mmp, c’est plutôt pour les VIED ou les Blindés (de léger à MBT). Il peut aussi être utilisé en antipersonnel et antistructure, mais ce sera sans doute pas l’usage principal.
      .
      Au delà du cout, il y a aussi l’économie de moyen qui fait qu’on va pas les utiliser sur la première mobylette qui passe (bon, après si Ben et Omar sont dessus, on hésitera pas).
      .
      Mais 100 000 euros pour éliminer 10pax ennemis sur un pickup équipé d’un canon anti aérien sans exposer nos gars, c’est un bon rendement.

    • Polymères dit :

      Je l’attendais celle là, le traditionnel comptable de salon qui s’offusque de chaque dépense et qui s’imaginent pouvoir faire une guerre ou les moyens utilisés ne dépasseraient pas quelques centaines d’€…
      Toujours, encore, sans arrêt le même refrain du « pick-up », à croire parfois que c’est toujours la même personne avec à chaque fois un autre pseudo qui ramène cela pour tenter d’exprimer une incohérence financière, comme si l’ennemi serait des pick-up, comme si pour être efficace le but est de ne jamais dépasser la valeur du véhicule d’en face.
      .
      Avant de vouloir chercher à trouver un scandale financier pour le citoyen lambda qui gagne 1300€ par mois, sachez que tous, absolument tous les équipements militaires sont coûteux et la guerre low cost que certains imaginent avec des missiles à 300€ ou des chars à 10 000€, ça n’existe nulle part. La première des choses, c’est de comprendre cela, en prenant du recul pour constater que le coût des munitions, ne sont pas ce qui plombent le coût des opex, faut arrêter de compter les bombes et autres en donnant un faux sentiment de « ruine ».
      Nous combattons des hommes, qu’ils se trouvent dans des pick-up, dans des chars ou des avions, des hommes qui ont des moyens pour nous tuer. La supériorité, elle peut avoir un coût, mais c’est ce qui fait que nous ayons beaucoup moins de pertes qu’en face. Mieux vaut compter les euros que les morts et mieux vaut tirer un missile à 200k€ que de perdre un avion à 80 millions, que de perdre un blindé à plusieurs millions.
      .
      De plus faut arrêter de croire qu’on tire ces missiles à la pelle sur un engagement et que c’est la première arme qu’on utilise, que les mitrailleuses et autres seraient là pour la décoration. Mais ce missile apporte une supériorité et une capacité à causer des pertes avec efficacité (mieux vaut un tir au but à 100k€ que balancer 50k€ de diverses munitions (mortiers, AT-4 etc..) avec une cible qui s’échappe.
      Le MMP va donner cette capacité à éliminer rapidement avec précision une menace ennemie, honnêtement ça ne me dérangerait pas qu’on en ai plus et qu’on l’utilise activement au combat. Une réponse immédiate avec un missile qui ne sera pas seulement anti-char (ce qui limitait l’usage des Milan contre des personnels et de l’infra) qui pourrait éviter de faire intervenir un soutien aérien (hélicos, avions, drones comme on le fait actuellement pour ensuite tirer des bombes et missiles pas moins coûteuse) qui reviendrait beaucoup plus cher.
      .
      Dernière chose, on ne sait pas combien coûte exactement le prix d’un missile MMP, même si on connait le nombre commandé, le coût communiqué reste celui du programme, c’est à dire de la recherche, du développement, de l’industrialisation, des équipements de conditionnements, de maintenance, de simulation etc…
      On connaitre un prix plus juste au premier contrat export (si on a les volumes et le prix, mais même là, le client étranger aura un contrat de maintenance et autres).
      .
      Sur Barkhane, vous avez raison, l’ennemi ne cherche pas le contact direct, les combats sont rares si ce n’est inexistant en dehors d’opérations planifiées (ou les moyens aériens font le gros travail). Mais il faut admettre une réalité, c’est que le MMP est là, qu’il prend la place des Milan/Eryx dans les unités et que ces dernières, quand elles se déploient, ben elles y vont avec. Le MMP n’a donc pas été spécifiquement déployé pour faire face à une menace précise, c’est juste qu’on communique un peu dessus, pour en faire la pub, pour montrer qu’il est pleinement opérationnel et non plus une sorte de projet en essais ou je ne sais quoi que certains pourraient penser.
      Maintenant en cas de combat et d’opérations, il est toujours bien d’avoir ce missile pour taper un véhicule suicide ou une ennemi retranché. Il est aussi primordial d’avoir des drones tactique comme le Spy ranger (qui va venir cette année remplacer le Drac) voir des drones plus petits.
      Pour moi, dans une opération comme Barkhane, je mettrai une équipe MMP avec une équipe drone de contact en binôme pour justement parvenir à débusquer des types planqués derrière un obstacle et invisible depuis le sol, le MMP décollant (on a des vidéos qui montrent bien les possibilités de diriger le missile en l’air vers une cible nouvelle), il viendrait frapper ainsi le groupe ennemi.