Après la décision de M. Trump, la France reste « pour le moment » militairement engagée contre l’EI en Syrie

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

96 contributions

  1. Meme dit :

    Oui enfin sans leur maitre français et anglais vont pas rester longtemps ( apparemment l argent turc a une meilleur odeur que les kurdes……)

  2. Stoltenberg dit :

    Quand est-ce que nos merveilleux gouvernants vont se rendre compte que la France n’a tout simplement pas les moyens financiers pour mener (illégalement) des opérations militaires à des milliers de km de Paris ? Avec 100 % du PIB d’endettement et une situation politique très tendue, ils veulent guerroyer. Ironiquement, il est très probable que Assad va garder, voire renforcer sa position, alors que ses principaux detracteurs seront balayés. Les Démocrates ont déjà perdu, Hollande est le deuxième homme le plus méprisé en France juste après Macron qui risque de ne pas tenir jusqu’à la fin de son quinquennat, alors qu’ils étaient les premiers à vouloir le pendre. Et je le dis sans être pro-Assad. Je suis plutôt pro-on s’en fout d’Assad, Hussein ou Khadaffi. On a déjà déstabilisé la Libye et, par conséquent, une partie du continent Africain. Maintenant on dépense des milliards et on envoie des gens pour réparer les dégâts. Quelle prouesse de la part de nos élites politiques.

    • Frank dit :

      @ Stoltenberg Intéressant, l’emploi du terme « priorité » de la part de nos responsables.
      Et si on laissait les « indigènes » de la région en finir avec Daesh, à la manière qui leur convienne, peu importe.
      Quitte à les aider en armements, on sait faire depuis 2013, même si les réceptionnaires auraient curieusement changé depuis, dans ce cas.
      Et se concentrer sur leurs émules en liberté sur notre sol, sans compter les 300/350 incarcérés qui vont être élargis dans les mois qui viennent.
      Simple hypothèse, ou plutôt suggestion de priorité logique et assumée. Et ainsi, on dépasserait les postures affichées.

      • Stoltenberg dit :

        Sachant que dans tous les cas:
        -victoire des Russes, de l’Iran et d’Assad
        -victoire des « forces démocratiques » et de leurs alliés qui ont exactement les mêmes opinions que ceux que nous combattons, la Syrie devient un « trou noir » et un espace de non droit comme la Libye
        Pour nous, cette guerre est perdue d’avance. Paradoxalement, le 1er cas nous offre plus d’opportunités. La Turquie, la Russie et l’Iran ont des intérêts contradictoires en Syrie. Ils ont tous fortement investi dans cette guerre (tout comme nous) et s’attendent tous à ce qu’il y ait un retour d’investissement. Il est donc fort probable qu’ils vont se disputer un peu et que leurs relations mutuelles vont se détériorer.

        • wagdoox dit :

          là dessus vous avez raison et les kurdes finiront avec Assad.
          Le probleme c’est que les « réfugiés » syriens auront maintenant tout excusent de rester en Europe…
          J’irai meme plus loin on a arrêté les guerres de religions en Europe avec le principe de non intervention (chacun est maitre chez soi) et évidemment depuis qu’on a arrêté de suivre ce principe, la guerre de religion intra islam va de pire en pire.

          • Stoltenberg dit :

            Soyons clairs, ce ne sont pas des réfugiés. Ils n’ont pas parcouru des milliers de km juste pour se réfugier. La France n’était pas le premier pays en paix sur leur chemin. Ce sont des migrants. Par ailleurs, il n’y a pas que des Syriens, il y a des Bangladais, des Marocains et plein d’autres. Ceci étant dit, l’issue de la guerre en Syrie n’a aucun impact sur la situation migratoire en Europe. Ce sont généralement les grands patrons qui souhaitent plus d’immigration car celle-ci leur permet de baisser le coût du travail, d’avoir plus de main d’oeuvre et plus de consommateurs. Toutes les autres aspects ne les intéressent pas. Ce sont eux qui font une grande partie du lobbying. En France, en Europe, en Amérique etc.

    • sergeat dit :

      Oui il faudrait aussi que nos « maîtres » arrêtent l’immigration musulmane si on ne veut pas se trouver dans un futur proche avec plusieurs Bosnie sur notre territoire (Hollande a bien dit dans »un président ne devrait pas dire ça » qu’il voyait pour régler le problème une sécession,il a surement d’autres infos que nous,reprenez aussi les dires de Collomb : »bientôt face à face ).
      Malheureusement notre « maître » a signé le pacte de Marrakech,que plusieurs de nos généraux à la retraite rejettent par leur pétition adressée à Macron.

      • Fred dit :

        @ sergeat
        3% de musulmans en France … Pas de quoi former « plusieurs Bosnie (sic) ».

        • wagdoox dit :

          AHAHAHAHAH parce que vous croyez aux chiffres de l’INSEE ?!
          tout le monde sait très bien que les chiffres sont fait en fonction de la demande politique. Allez dans n’importe quelle école et regardez le nom des élèves, sortez dans la rue, prenez le metro. Vous allez faire une attaque mon pauvre.

        • Stoltenberg dit :

          D’après ma recherche rapide qui m’a pris 15 secondes, il y en a bien plus que 3%.

        • jean pierre dit :

          @ Fred:

          3% ? vous plaisantez ? rien que les algériens en 2015 , pas loin de 2 millions:

          https://www.algerie-focus.com/2015/11/plus-de-18-milelle-la-france/

        • Spender dit :

          Il ne faut plus répondre à ces gens là, laissez les dans leurs monde imaginaire où ils voient des millions de musulmans battre le pavé chaque jour pour demander l’instauration de la charria en France etc.
          Perso je préfère ceux qui voient des éléphants rose dans leurs monde imaginaire mais eux ils préfèrent voire des islamistes à tous les coins de rue mais bon laissez les dans leurs délires.

        • revnonausujai dit :

          ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire.
          z’avez des sources sérieuses et documentées ?
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_de_musulmans_par_pays

          « En définitive peut-on évaluer au moins approximativement la communauté musulmane en métropole au 1er janvier 2015 ?
          Sans reprendre des démonstrations faites ailleurs, on peut avancer avec vraisemblance que :
          – la communauté musulmane en France métropolitaine est supérieure à 6 millions de personnes et inférieure à 9 millions ;
          – le nombre de musulmans « actifs » s’établit entre 2,5 et 4 millions ; »
          Gourevitch 2015

        • OTOOSAN dit :

          Ce que j’aime sur ce site c’est l’humour de certains commentaires …

        • Clément dit :

          @Fred
          3% de musulmans dont 99% veulent vivre en paix.
          Sachant que 3% de la population c’est ce qu’il faut pour faire tomber un régime pacifiquement, donc si ils étaient mal intentionné, ça ferait longtemps qu’ils seraient au pouvoir.

    • Bruno dit :

      Oui 100% du PIB !!!! Vite, une corde, un arbre, et on se pend!!!
      T’as bien retenu la leçon de BFM …
      Des chiffres, des tableaux excel, de la géopolitique…
      Tu te présentes quand ?

      • Stoltenberg dit :

        Oui, plus de 2000 milliards d’euros de dette à payer c’est une catastrophe.

        • wagdoox dit :

          Non ! pas du tout !
          il faut comprendre que le système actuel à remplacer l’inflation par la dette pour le plus grand plaisir des rentiers. Que la seule création de monnaie meme en correlation avec l’économie est faite par le seul secteur bancaire.
          La réalité c’est que la dette ne sera jamais remboursé. Jamais…
          Meme l’Allemagne ne remboursera pas, elle fait un effort et demande des efforts simplement pour avoir une monnaie plus forte que les autres quand le système sautera (et il sautera), ce retrouvant avec une sorte de franc or durant l’être deux guerres. Mais la réalité c’est que la dette publique français c’est rien à peine 100% du PIB quand en moyenne les dettes publiques mondiales sont à 200% PIB.
          Et là on aborde qu’une partie du probleme, l’autre c’est le secteur privé dont la dette dépasse largement cette du publique (dont l’état reste garant en dernier recourt…) et augmente beaucoup plus rapidement justement parce que l’euro ne permet pas à l’économie française de fonctionner. Il est donne un financement trop accessible avec les débouchés export sont trop faible. Résultat l’économie française dépense 4 euro pour en créer 1, vous appelez ca de la croissance si vous voulez mais moins j’appelle ca perdre de l’argent.
          Meme les US ne rendront pas d’argent et vous voyez ou ca va mener. Et oui le systeme ca exploser et mener à la guerre. guerre pour récupérer l’argent qu’on nous doit et guerre pour ne pas payer l’argent qu’on doit. Donc reconstruisons l’armée française tant qu’il est encore temps. La prochaine crise financière est pas loin, les banques vous feront les poches (loi bail in) et là le FN sera un parti des plus raisonnables par rapport à ce qui arrivera au pouvoir.
          Bonne et joyeuse année 2019.

          • Stoltenberg dit :

            Je ne sais pas où cette folie va nous mener et je pense que personne ne le sait. La seule chose que je sais c’est que la dette est mauvaise et l’excédent c’est bien. Logique, non ? Si vous ne croyez pas, je l’ai même prouvé mathématiquement : pour tout x réel et positif x>-x cqfd. Avoir 100€ c’est mieux qu’avoir -100€. Si vous voulez soumettre ma candidature pour un prix Nobel en économie, je suis preneur.

          • Bino dit :

            Mais oui ouioui. Retourne au PMU étaler ta science.
            La valeur d’une monnaie n’a de valeur que la confiance qu’on lui donne. Si on faisait augmenter les salaires de 10% tout en dévaluant de 10% la monnaie, on se retrouverait au point de départ. Il faut arrêter de croire aux enfumages des années Mitterrand.

      • Amida dit :

        Les Français ont parfaitement raison de se méfier du poids de leur dette d’Etat. Il est capable de les faire plonger dans un enfer à la grecque. Si la Banque de France avait conservé les pouvoirs reçus au début du XIXe siècle, la situation ne serait pas si instable. Or, ce n’est pas le cas: c’est à Francfort que se prennent désormais les décisions. Et ce ne sont plus les intérêts français qui sont aux commandes.

        • wagdoox dit :

          Vous comprenez que l’euro va mourrir.
          C’est très clair, les italiens vont partir et les allemands juste après, ils ne voudront pas etre les derniers à garder l’euro et les montagnes de dette en euro laisser par l’Italie et tout un tas de pays. La France a moins 5% de dette de droit européen et s’en défait comme l’Allemagne. C’est un signe quand meme. L’enfer à la Grecque c’est uniquement si on dit oui à l’Allemagne et on a des atouts que n’a pas la Grèce. (sachant aussi que si la France ne suit plus l’Allemagne le règne allemand sur l’Europe est fini).

        • bat dit :

          oui et c’est même un type qui s’appelait MR Trichet, le premier sinistre citoyen qui a gérer cette banque
          Jean-Claude Trichet
          Trichet /….il fallait le faire non ??
          Jean-Claude Trichet, né le 20 décembre 1942 à Lyon, est un haut fonctionnaire français. Après avoir été directeur du Trésor de 1987 à 1993, gouverneur de la Banque de France de 1993 à 2003, il est président de la Banque centrale européenne de 2003 à 2011

      • John dit :

        l’intérêt de la dette a un budget plus élevé que la défense!
        1/5 des dépenses financées par du déficit. D’autres chiffres qui sont plus importants que le % du pib

      • bat dit :

        bon vous ne voulez plus de l’EURO ;;;;VOUS NE VOULEZ PLUS DU DOLLARD Etalon pétrole ….vous ne voulez plus des accords de « Breton Wood » je propose une réforme venant de la France Profonde
        payons en coup de pied au cul, en Coup de boule ou en caresses ….et en putes gratuite LOL on s’y retrouvera tous …
        une bonne guerre disaient les vieux …m’ouais ,sauf que là y’aura plus personne pour dire qu’elle a été bonne !

    • lym dit :

      Quand t’as fait ton crédit immo, neu-neu version emprunt russe, tu t’es endetté à combien de fois ton reste à vivre annuel: 1000%???
      Bon, 100% c’est pas glorieux, mais la BCE prête en direct aux états demain comme avant 1973 il sera ou le problème? Car c’est ainsi que ca va finir à la première remontée significative des taux de marché.

      • wagdoox dit :

        Les Allemands laisseront jamais faire ca !=
        Enfin j’espère me tromper ca serait la solution à pas mal de probleme.

        • John dit :

          La BCE a aidé à la crise de la dette en rachetant les dettes publiques à des banques commerciales.
          Les raisons avancées par la BCE pour ce choix étaient:
          – rassurer sur les finances publiques européennes
          – réduire le coût de l’intérêt sur la dette
          – et surtout, soutenir la politique d’exportation européenne. En faisant ce choix de racheter de la dette (bien notée), la BCE a mis en circulation des euros. C’est ce qui s’appelle du « quantitative easing », la seule manière autorisée par la BCE de faire marcher la planche à billet.
          En faisant cela, il y a plus d’euros en circulation, donc son cours baisse et donc favorise l’export. De plus, en faisant cela, la volume de liquidités augmente, et favorise le dynamisme économique. En effet, les banques commerciales n’ayant plus ces dettes publiques peut contracter plus de dette privée, et cela favorise l’investissement et la consommation…
          Donc la BCE a bien fait cela

      • Stoltenberg dit :

        Premièrement, si on est bien éduqué, on ne tutoye pas les inconnus.
        Deuxièmement, si l’endettement n’est pas mauvais alors pourquoi vous n’allez pas chez votre banquier du coin pour prendre un énorme crédit pour vous acheter un téléviseur, une villa avec une piscine en Floride et une Bentley ? Ça a l’air d’être une solution idéale pour être un gagnant dans votre référentiel keynesien. La dette peut être justifiée uniquement par la pertinence de l’investissement qu’elle est censée financer. Si vous prenez un crédit immobilier, il s’agit d’un investissement. Si vous prenez un crédit pour vous acheter une télé, c’est de la gabegie. Et, actuellement, la France y est à fond. On s’endette massivement pour acheter la paix sociale.
        Troisièmement, Grèce, Espagne, Italie… voici les pays qui devraient être des paradis si l’on suit votre logique keynesienne. Et pourtant, le paradis c’est la Suisse qui en 2003 a mis en place un système de reduction d’endettement grâce auquel elle a un fort excédent budgétaire. Pareil pour l’Allemagne qui a copié le modèle suisse.

        • John dit :

          Le cas de la Suisse est un bon exemple…
          En 1997, certains parlaient de future faillite de l’État suisse à cause de l’accumulation de déficits budgétaires…
          Le texte concernant le frein à l’endettement est dans la constitution aujourd’hui (toute modification de la constitution requiert le vote de la population, et une double majorité peuple et cantons). Il a été accepté. Et de 2003 à aujourd’hui, la dette est passée de 50% à 30%.
          A l’exception de 2014, la confédération a systématiquement fait des excédants budgétaires. Et il faut noter que la Suisse a beaucoup souffert de la crise de 2008, et que malgré cela, elle a pu continuer à réduire son déficit.
          D’ailleurs durant la crise des subprimes, les banques suisses ont été parmi les plus touchées. Et malgré cela, la Suisse et l’etat suisse ont réussi à s’adapter à la situation. Preuve selon moi que l’importance des banques dans l’économie suisse actuelle est largement surestimée à l’étranger.
          .
          Ce qui est intéressant de noter, c’est que le mécanisme de frein à l’endettement vise à empêcher l’endettement structurel, et pas l’endettement exceptionnel. Si la conjoncture l’exige, le parlement peut relever le plafond des dépenses.
          Par contre, si ce plafond est dépassé, il doit être compensé les années suivantes.
          Ainsi, l’État suisse fonctionne très différemment de certains autres pays. Les investissements doivent être financés par les recettes fiscales.
          Cela implique une politique de gestion financière et d’une gestion d’investissements beaucoup plus lisse… Il n’y a pas d’un coup x milliards qui sortent d’un chapeau pour refaire toutes les infrastructures du pays.
          Le rail est rénové en permanence et pareil pour les routes. Le choix a été fait d’améliorer le réseau ferroviaire progressivement, et d’améliorer le matériel roulant pour avoir une vitesse maximale qui augmente. La politique du réseau homogène a été favorisée.
          .
          Et aussi, élément intéressant dans les pays cités… Il y a une opposition entre centralisation et décentralisation. Et cela peut aider à plusieurs niveaux. La concurrence fiscale à l’interne du pays. Pour attirer des entreprises et de l’emploi, il y aura concurrence, et cela encouragera plus facilement à mieux gérer les dépenses. Certains cantons avaient des finances catastrophiques, et finalement avec quelques réformes il y a eu très rapidement de réels impacts.

      • toto dit :

        Une personne n’est pas un état !
        Déjà la plupart des gens en France empruntent à taux fixe !
        Généralement cela concerne un l’achat d’un bien immobilier et cela est étalé sur plusieurs décennies. Mais la plus grosse différence c’est que l’ont a toujours plus de rentré d’argent que de sortie (salaire + autre revenu >= credits +autre depenses).
        Sinon je vous invite à faire un tour sur internet pour voir les ménages qui ont plusieurs crédit sur le dos et ne s’en sortent plus, perdent leurs voitures leurs maison etc..
        De plus, l’état est en déséquilibre budgétaire depuis 30 ans et continue d’emprunter encore et encore, la totalité de l’impôt sur le revenu ne sert qu’à rembourser l’intérêt !!!

    • Albatros24 dit :

      La France s’appuie sur un vote ONU suite aux attaques dont elle a fait l’objet.
      C’est illégal selon vous ?
      pas selonmoi.

      • Stoltenberg dit :

        Illégal car le pouvoir légal en Syrie n’a pas donné son accord. Est-ce que cela est si difficile à comprendre ? Essayez de déployer des troupes de la même manière sur le sol russe par exemple, vous allez voir ce que cela va engendrer.

      • Clément dit :

        Et elle applique également le droit à l’autodéfense. D’ailleurs aucun pays ne conteste la légalité de notre intervention.

        • Stoltenberg dit :

          Quelle autodéfense ? Pourquoi ne pas attaquer et bombarder Molenbek en Belgique tant qu’on y est ? Selon votre logique, on pourrait le faire en toute légalité.

          • Clément dit :

            @Stoltenberg
            Par ce que la Belgique combat le terrorisme sur son sol. On a pu compter sur leur coopération et ils font à peut près comme nous (équivalent de Sentinelle, surveillance des mouvances salafistes, …).
            Alors que la tête de Daesh est au levant (pas à Molenbek) et visiblement Bachar Al Asad n’est pas capable de s’occuper de la situation.

    • wagdoox dit :

      La libye était déjà déstabilisé bien avant nous …
      Je rappels que la guerre civile a entrainé notre intervention pas l’inverse.
      Ensuite si, les moyens sont là c’est encore une fois une question de volonté politique.
      Mais on peut pas acheter la paix sociale et avoir une armée.
      Les problèmes des Macron c’est justement une partie de la population qui en a marre de payer pour les autres (la paix sociale des victimes devant l’éternel) et les pots cassés de la mondialisation (les chances pour la france en bas et les requins de la finance qui gagnent toujours meme en perdant).
      Le probleme n’est pas l’armée, loin de là. Pas quand elle pèse meme pas 2% du PIB. aller donc chercher chez les hautes retraites, les hauts fonctionnaires, le CICE, la fromation, les associations du clientélisme…

      • Stoltenberg dit :

        Je n’ai jamais dit que le problème c’était l’armée. Je serais content si l’argent qu’on claque en envoyant des bombardiers ou des obus en Syrie, en Irak etc. servait à accélérer notre recherche ou à améliorer notre matériel militaire (acheter quelques chars, avions ou un porte-avions).
        .
        En ce qui concerne la Libye : quelle légitimité avions nous à aller bombarder ce pays et a assasiner leur leader. C’est un peu comme si Poutine, Salvini, Merkel, Trump ou autre fournissait des milliers d’armes aux gilets jaunes et bombardait la France.

    • bat dit :

      les élites politiques ,tu semble pas savoir qu’elles obéissent à leurs maîtres ,les marchands d’armes et les marchands de pétrole et les grands banquiers ,tout le reste » c’est du folklore à prolos …le pouvoir n’est pas à l’Élysée et il n’y a jamais été ,sauf peut être un peu du temps de De gaule

  3. tartocitron dit :

    Paris s’est aperçu que le combat contre Daesh n’est pas terminé, c’est bien.
    Désigner le chef de Daesh, Abou Bakr al-Baghdadi, serait mieux.
    Or Paris ne l’ose pas.
    C’est comme faire la guerre contre le nazisme sans mettre en cause Hitler !

    • jyb dit :

      @tartocitron
      et ? baghdadi est peut etre mort, s’il est vivant on pense qu’il n’est plus en capacité d’exercer un commandement, et s’il l’était qu’il n’a plus la structure pour agir. Alors qu’on dise daesh, les commandants du calife, al bagdhdadi çà ne change pas le sens du propos.

    • sergeat dit :

      Et faire la guerre contre le terrorisme sans parler d’islam,même chose pour les islamistes qui deviennent des radicalisés,ou français ou strasbourgeois,….ou ont des problèmes psychologiques…

      • dolgan dit :

        Parce que les terroristes ne sont pas musulmans. Et que si on dit Islamiste, dans les médias des pays arabes, c’est traduit par musulman (et donc on sert la propagande des terroristes). Donc tout homme politique/journaliste ayant un minimum de conscience n’emploie pas le mot islamiste car c’est contre productif.
        .

        • revnonausujai dit :

          ah, et de quelle religion se réclament donc les tangos ?
          contreproductif ? quand on est en guerre et que l’on n’est même pas capable de désigner clairement l’ ENI, on ne risque pas d’atteindre des objectifs qu’on ne sait pas désigner; ça, c’est inproductif !
          associer homme politique et conscience, quel bel oxymore ! si les polititocards n’emploient pas le mot islamiste, c’est tout bonnement que leur horizon s’arréte aux prochaines élections et qu’il ne faut facher personne.
          quant aux journalistes, putes, ou chomeurs, il faut choisir

      • Fred dit :

        @ sergeat
        L’Islam – en soi – n’est pas terroriste.
        Ça plane bas, au niveau argumentation. C’est chiant. Change, réfléchis.

        • Gégétto dit :

          @dolgan,
          Les terroristes ne sont pas musulmans,vous plaisantez j espère?
          Ils sont enterrés selon les rites musulmans, dans le carré musulman.Voir la requête (malhonnête) du CFCM concernant Cherif Chekatt.
          @ Fred,
          « L islam n est pas terroriste »..Il est conquérant et utilise la voie du terrorisme pour asseoir cette soif de conquête.
          Comme à chaque attentat venant de l islam, on soupçonne d abord l extrême drooâte…pour après se résigner à dénoncer le fameux déséquilibré, le loup solitaire et puis ,parfois, du bout des lèvres l islamiste. Pas le musulman, c est trop dangereux.
          Regardez ce que la religion de paix réserve à ceux qui osent en parler à la tv. Je pense à Zineb Zaraoui.

        • Yannus dit :

          En soi l’Islam n’est pas terroriste certes, mais les Islamistes le sont.
          Je me demande s’il n’y a pas là un lien de cause à effet.

    • Fifi dit :

      Gnnn ? Paris n’ose pas désigner le chef de Daesh ?!? Mais qu’est ce que vous racontez, là ? A quoi faites vous référence ?

      • tartocitron dit :

        Je n’ai jamais lu ou entendu Hollande ou Macron prononcer son nom. Le seul politique qui eu le courage de prononcer son nom est Estrosi, juste avant l’attentat du camion fou de Nice.
        Alors que dans les autres conflits, les noms de chefs n’étaient pas tabou (Hitler, Sadam Hussein, Ben Laden, Kadhafi…). On disait faire le guerre contre tel chef, mais dans ce conflit on dit contre Daesh ou EI, mais jamais contre Abou Bakr al-Baghdadi.

  4. albatros24 dit :

    Renforts urgents (FS mais aussi de l’infanterie mécanisée) avec soutien en artillerie type CAESAR et des avions et hélicos basés au Liban et en Jordanie s’imposent pour nos troupes au Levant, sans oublier quelques missiles anti tanks et mortiers de 120, histoire de faire passer le message au Grand Truc, rien à fiche de l’Armée turque, incapable de venir à bout des kurdes depuis des décennies.
    Cette décision nous honorerait vis à vis de nos alliés sur place.

    • ji_louis dit :

       » rien à fiche de l’Armée turque, incapable de venir à bout des kurdes depuis des décennies »
      Vous vous trompez lourdement! L’armée turque a mis au pas le PKK en Turquie en menant une stratégie de siège des bastions kurdes (et en éloignant tout journaliste). Certes la population d’origine kurde de Turquie a toujours les mêmes problèmes (et aggravés par l’ostracisme d’état), mais elle n’a plus aucun moyen, ni par le vote, ni par les publications, ni par les armes, de faire valoir ses revendications.
      Quant aux YPG, ils ont été submergés par les moyens turcs à Afrin, et le seront en cas de confrontation dans le reste du territoire tenu par les kurdes syriens. Certes les turcs ont eu un peu de mal, mais le résultat est là: Ils tiennent les territoires ex-kurdes et y pratiques l’épuration ethnique pour y rester!

      • Albatros24 dit :

        l’Armée turque est loin d’avoir réglé le pbe kurde…même et surtout chez elle.
        Même si les turcs avancent sur le terrain en Syrie (ce qui reste à démontrer dans le futur) encore faut il tenir ce terrain avec une population hostile…
        N’oubliez pas qu’un tiers de la population turque est justement… kurde.
        Les kurdes se sont éclipsés ont contourné les unités turques (et ont massacrés quelques groupes islamistes alliés des turcs) – mais peuvent frapper à nouveau à tout moment. Et ils sont non seulement très motivés mais surtout très expérimentés et bien armés…même sans tank et artillerie ou aviation.

      • Fralipolipi dit :

        @ji_louis
        On remarque que la coalition arabe au Yémen, avec beaucoup plus de moyens militaires que les Turcs en Syrie, ont déjà beaucoup de peine face aux rebelles houthis (qui ne disposent pas de beaucoup plus d’armements lourds que les Kurdes de Syrie).
        .
        Alors pourquoi penser que la Turquie ne risque pas elle aussi de se casser les dents face à des adversaires kurdes syriens plus motivés et plus aguerris ? (surtout si ces derniers bénéficient d’un coup de main pour son réapprovisionnement en armes … car une avancée turque en Syrie ne serait pas pour plaire à tout le monde : Irak, Iran, AS, Europe … côté USA par contre, on ne sait plus trop quoi penser).

    • Duc d'Orléans dit :

      Et si on arrêtait à jouer d’être les gendarmes du monde ? Nous sommes un pays qui est en cessation de paiement dès le début novembre et il faut tenir jusqu’à la fin de l’année en empruntant sur le marché international des capitaux. Comme la situation est la même tous les ans , on fait d’autres emprunts pour payer les remboursements de nos emprunts plus anciens. On fait de la « cavalerie », ce qui dans une entreprise privée signifie la ruine à court terme.
      Alors, arrêtons cette politique de gribouille et laissons les se démerder !

      • Albatros24 dit :

        Les Orléans sont les traitres de la monarchie, ils ont voté la mort de Louis 16, vous le saviez ?
        Nous avons été attaqués par Daesch.
        Il y eut une époque où on aurait envoyé un corps expéditionnaire (bien armé et appuyé comme il le faut) avec pour objectif des villes et entre la mer et ces villes…le désert au sens propre et figuré et « ce qui se passe au Levant reste au Levant ».
        Puis on serait reparti…ou pas. En réglant le problème à la base.
        Un vote et une délibération de l’ONU nous permettent justement d’intervenir au Levant suite aux attaques terroristes que nous avons subies de ce pseudo califat. Sans préciser comment d’ailleurs. Rappelez vous que nous sommes attaqué depuis les années 90 et le GIA.

        Pour la dette nous sommes à presque 100 % du PIB…mon Dieu !
        Et alors ?
        Vous avez vu l’Allemagne, les Etats Unis, le Japon et leur niveau de dettes (publiques et privées) ?
        Vous aimez comparer le public avec le privé, comme beaucoup d’économistes libéraux d’ailleurs, et bien comparons. Imaginez un couple qui gagne 50 000 € par an.
        S’il s’endette de 50 000 € soit le même montant que son salaire annuel (100% justement), selon votre logique vous pensez qu’il est condamné à la faillite et qu’il fait de la cavalerie budgétaire ?… Si je n’avais que 50 000 € pour payer ma maison ma bagnole et mes crédits à la conso…et bien, champagne !
        La France bien qu’amoindrie par les nombreuses désertions industrielles et fuites de capitaux dues à la mondialisation est encore 6ème nation la plus riche (derrière l’Inde 1,3 milliards d’ouvriers et paysans quand même alors que nous ne sommes que 68 millions sans doute, mais devant les brits…).
        Combien de couples ont des dettes avec X fois leur salaire annuel en France et dans le monde ?
        Notre dette ne sera jamais remboursée et tous nos débiteurs le savent. Ce qu’ils veulent c’est un Etat stable avec de l’argent qui rentre bien et qui paie les intérêts de la dette, c’est tout. Nous devons inspirer la CONFIANCE. La confiance est la base de l’économie moderne, qui fait que les français laissent leurs économies à la banque pour que celui ci travaille…
        Nous sommes à 0.25% d’intérêt actuellement pour nos emprunts en obligations d’Etat : ils ont fortement augmenté … A ce taux là et vu que l’inflation est à environ 2% voir plus au réel, (z’avez qu’à observer le coût de la vie qui ne cesse d’augmenter…) on a donc un taux réel négatif, je dis bien négatif, de -1.75%…
        Nous n’avons aucun intérêt à rembourser notre dette, aucun.
        Va t on continuer à emprunter ?… OUI bien sûr on en a besoin pour financer un tas de choses et pas seulement la moquette des Macron ou la Rolex à Sarko.
        Il faut cependant réindustrialiser et investir d’urgence dans nos infrastructures publiques et privées pour créer cette croissance qui nous fait encore défaut (beaucoup moins de chômage en France c’est à partir de 5 % de croissance…)- et surtout fiscaliser les boites et privés qui optimisent à l’Etranger.
        Une Armée forte ce sont des commandes à notre industrie nationale, c’est de l’embauche de soldats, mais aussi des policiers, des travaux, de l’achat de fournitures, de matériels, de composantes fabriquées elles même localement. Au final de l’argent qui reste chez nous et créé de la valeur ajoutée (théorie du multiplicateur keynésien).
        Si vous relancez l’achat de véhicules et d’électronique vous relancez vos voisins et les asiatiques, si vous relancez la Défense vous relancez local (c’est ce qu’a fait Reagan dans les années 80 avec la Guerre des Etoiles : invention de l’Internet notamment et enrichissement assuré avec la création de la Silicon Vlley). Les états uniens sont les plus grands keynésiens, malgré qu’ils défendent le libéralisme.
        Mais vous pouvez aussi continuer à faire plaisir à la mère Merkel qui se moque totalement du peuple et de la France (et qui d’ailleurs actuellement réinvestit massivement dans les infrastructures allemandes…tiens !) et pratiquer la rigueur budgétaire qui n’a jamais servi qu’à enrichir certains au détriment de la majorité c’est à dire la classe moyenne.

        • wagdoox dit :

          merci ! Enfin une analyse réaliste de la situation.
          Le probleme c’est qu’à un moment, le systeme va craquer parce que le poids de la dette sera trop gros ou que l’argent ne vaudra plus rien. Donc préparons nous et ayons les moyens de ne laisser personne venir nous tondre. Le bail in est aussi une sacré merde qui posera un probleme démocratique majeur. Les memes ne peuvent pas toujours etre gagnant.

    • jyb dit :

      Et des cavaliers… »une colonne de la légion étrangère avance dans le bled en Syrie » chant du 1er rec.

    • Anonymous dit :

      L armée turque que vous le vouliez ou non est la principale puissance régionale dans cette partie du globe. Que peut faire la France a part gesticuler et envoyer du matériel en quantité risible qui ne pourra rien faire contre la force de frappe de larmée turque ? En fait ce que vous pronez c est d accroître les tensions entre 2 alliés de l Otan c ça ? En ce qui concerne les difficultés de l armée turque contre les terroristes du Pkk dois je vous rappeler les déboires de l’armée la plus puissante de tous les temps en Irak au Vietnam et en Afghanistan contre des forces assymétriques ? Je suis contre la politique d Erdogan a l egard des khrdes ayant combattu contre Daesh mais ce n’est pas comme ça que l’on va résoudre ce conflit.

    • jaicruvoir dit :

      Depuis des années c’est une guérilla avec les Kurdes en Turquie.
      Contre une armée classique l’armée turque sera plus efficace avec une logistique de 50km contre 2500 km pour nous.

    • Albatros24 dit :

      Et surtout permettrait de flinguer le plus possible de daechiens

  5. Polymères dit :

    Une position « normale » pour essayer d’influencer un peu les choses (comme les anglais, les allemands et d’autres le font en ce moment), de manière également à ne pas se montrer comme des acteurs qui subissent l’événement.
    Mais disons le clairement, on suivra les américains, non pas par ce qu’on est « soumis » ou « aux ordres » comme certains aiment à le dire sans arrêt, mais bien par ce que nous ne sommes en position d’influencer la situation. Nous avons une présence très infime en Syrie (aviation en Jordanie, artillerie en Irak, toutes deux déjà réduites). On ne veut pas assumer un rôle géostratégique, car contrairement aux américains, la position française a toujours été tournée contre l’EI sans objectifs anti-iranien/turcs, même si on détachait des troupes pour faire des patrouilles à Manbij, c’était bien plus pour maintenir une solidarité avec les américains, que pour exprimer pleinement une opposition à la Turquie.
    .
    La France ira donc probablement petit à petit avec autant de bruit qu’on est entré (il a fallu des photos volées de 2-3 blindés avec un drapeau français pour vraiment confirmer notre présence), on se rendra en Irak et on continuera pendant un temps à soutenir l’armée irakienne, ainsi on en sortira la tête haute sans faux sentiment de subir le retrait américain, car pour nous, on a bien plus vite fait de plier bagage que les américains qui eux se construisaient des bases, des pistes d’aviation…

    • Alain d dit :

      @Polymères
      Mais les américains ne sont pas encore partis……
      Trump avait déjà fait le coup il y a quelques mois, avant que d’autres lui corrigent sa copie !
      Avec ce clown, tout est possible, même un simple coup médiatique.
      Médiatique ou pas, nos alliés américains ne sont pas fiables, puisque c’est à nouveau une annonce unilatérale, sans même consulter les 2 principaux partenaires de la coalition.
      Ce n’est pas cohérent avec les amis israéliens et saoudiens !
      Et puis il y a les forces au sol et les aériennes. Je n’ai pas lu que les bases aériennes allaient être désertées.

    • curieux dit :

      Les dernières enclaves de l’EI sont en passe d’être détruites. Il est indispensable d’aller jusqu’au bout pour éliminer au maximum les djihadistes francophones sans leur laisser la possibilité de fuir la zone.
      Même si quelques leaders ont été éliminés, il reste de nombreux éléments très dangereux comme les frères Clain. Partir maintenant rendrait pratiquement inutile tout le travail fait jusqu’à présent et nos autorités semblent partager mon point de vue.
      Comment le Président va-t-il gérer le risque turc? Que ce soit au grand jour ou en catimini, partir serait renier la parole donnée. Je ne pense pas qu’il choisira cette option. Il ne reste donc plus que l’autre choix : renforcer les positions et discuter/négocier/menacer avec Erdogan pour empêcher une attaque turque. Afrin pourrait par exemple être sacrifiée et laissée aux turcs en échange d’un statut quo sur le reste. Pour cela il faudra probablement menacer de fournir des armes sol/air aux kurdes.

    • Anonymous dit :

      « maintenir une solidarité avec les américains » une solidarité forcée ou plutôt pour ne pas irriter l’oncle Sam oui on peut dire ça pour ne pas heurter votre égo.

  6. dolgan dit :

    C’est pas comme si il y avait le moindre doute qu’on maintiendrait notre présence. On risque même de devoir renforcer notre action.

  7. jyb dit :

    Necessaire de redire quelles sont nos priorités. Mais necessaire aussi d’aller au bout du raisonnement et de considerer que sur le seul théatre syrien une entente de circonstance s’impose avec les russes pour achever daesh et défendre l’intégrité territoriale syrienne. On ne peut pas défendre nos alliés kurdes et s’opposer au processus politique qu’ils ont initié depuis 2014 avec le régime syrien.
    Ce n’est plus de la géopolitique mais de la logique; les us nous en ont fait une démonstration par l’absurde. A nous de ne pas nous diriger dans le même cul de sac.

  8. Auguste dit :

    Un message de Trump aux Israéliens,Arabie Saoudite et EAU.
    Does the USA want to be the Policeman of the Middle East, getting NOTHING but spending precious lives and trillions of dollars protecting others who, in almost all cases, do not appreciate what we are doing? Do we want to be there forever? Time for others to finally fight…..
    Si les Américains se retirent,on fera de même.

    • Auguste dit :

      Une interprétation du tweet trumpien: »vous voulez la guerre (Israeliens,Saoudiens,Emiratis)?….faites là,mais sans moi ».

      • datamo dit :

        Auguste
        J’achète votre traduction et j’ajoute que cela fera monter les enchères si Trump est amené à renégocier sa participation à l’avenir.

  9. didixtrax dit :

    La préposée à la défense et le guichetier des affaires étranges, feraient mieux de s’occuper de ce qui est à leur niveau. DAESH sera plus vite détruit par l’armée syrienne et ses alliés si nous n’intervenons pas, surtout de manière contre-productive pour user d’un euphémisme.

  10. Barfly dit :

    Oui enfin bon, ça cause mais au final on partira sur la pointe des pieds car à nous seul nous ne pesons pas grand chose dans cette région. C’est finit l’époque où on pouvait envoyer 200 000 hommes combattre dans les Dardanelles, Salonique ou au Moyen Orient. Aujourd’hui c’est plutôt peau de chagrin.

  11. Pluton dit :

    Qu’on reste le temps d’appuyer le meilleur accord possible entre kurde et gouvernement d’assad, et qui ne sera pas l’independance (qui a les moyens militaires, economiques pour fournir la constitution d’un etat enclave dans un voisinage hostile a ce projet ?).
    la crainte qu’on peut avoir, c’est que les usa se retirent dans la forme, et que gb/france deviennent ses « proxi » sur place, et qu’on se retrouve avec la « patate chaude », sans avoir de reelle marge de manoeuvre….

    • GELASE dit :

       » meilleur accord possible entre kurde et gouvernement d’assad », et en quoi c’est nos oignons ?

      • Pluton dit :

        Ca l’est parce que l’etat francais a afficher sa proximite avec les kurdes, sa preoccupation sur leur sort, et nos troupes combattent avec eux….
        Il y’a une question de credibilite, d’image, on a trop « bavardé » pour pouvoir simplemen s’en laver les mains.

  12. Ltikf dit :

    Daesh est fini, la Syrie revient sous le giron de la Russie, et les Kurdes continuent à se défendre face aux Turcs – qui n’ont plus beaucoup de prétexte pour franchir la frontière… Qu’est-ce qu’on fait encore là ???

    • Albatros24 dit :

      Daesh est loin d’être fini,il se recréé actuellement ailleurs et commence à vivre comme Al Quaeda dans la clandestinité…

  13. Céphée dit :

    Au final, il y a des chances qu’on fasse mieux sans les américains.
    On n’a pas leur problème d’égo, notamment face aux turcs.

  14. werf dit :

    Les américains sont depuis 18 ans en Afghanistan et 16 ans en Irak, les « boys » et l’opinion publique américaine en ont marre de ces conflits. En outre, Trump ne fait qu’appliquer son programme électoral. La France va épuiser aussi ses soldats à vouloir être partout sans réels moyens. Les OPEX coûtent déjà plus d’un milliard par an ! Est-ce normal, vues la situation économique, sociale et financière de notre pays ? Quant aux « va-t-en guerre » de tout grade qu’ils se méfient car les Français leur demanderont aussi des comptes bien avant les prochaines élections.

  15. petitjean dit :

    C’est formidable d’hypocrisie !
    dans ces déclarations, pas un mot ne mentionne la Russie sans laquelle rien n’aurait été possible en Syrie, à savoir , liquider la presque totalité des forces islamistes !
    il y a peu , la France et la Grande Bretagne, supplétifs des USA, armaient, soutenaient les islamistes pour renverser le président Assad
    Et Le Drian reconnait qu’il y a « des réfugiés et déplacés » ! Mais à cause de qui ? Qui a provoqué le chaos dans ce pauvre pays ?
    Sans l’intervention Russe , sans l’Iran, sans le courage des forces gouvernmentales syriennes, la Syrie serait démembrée et en plein chaos comme la Libye
    La France disent-ils va rester « pour l’instant » en Syrie, toujours en parfaite violation du droit international, ….le compte à rebours vient donc de commencer
    Sur la situation militaire au 12 décembre :
    http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2018/12/manoeuvres-syriennes.html

  16. Vince dit :

    « Mais Daesh n’est pas rayé de la carte, ni ses racines d’ailleurs »
    .
    Parlons-en des racines justement. Genre un gros producteur de pétrole dans le Golfe qu’il faudrait rayer de la carte.

    • Polymères dit :

      Les racines de Daesh sont dans le sunnisme irakien qui a été mis de côté par les chiites soutenus par les américains après l’invasion du pays et la chute de Saddam.
      Faut arrêter de se focaliser sur les monarchies du golfe, elles jouent un rôle évident dans le radicalisme islamiste, mais il n’est ni l’origine de tout ni la solution à tout.
      Je crois que si l’Arabie Saoudite ne serait pas alliée aux américains, mais plutôt avec les russes, on verrait beaucoup moins de frondes surgir contre eux, de la même manière que certains restent aveugle sur le rôle de l’Iran qui lui aussi arme et finance des groupes, des milices qui amènent diverses perturbations (sécuritaires, politiques, économiques…)
      Beaucoup, beaucoup sont responsables, il ne faut pas juste regarder d’un côté, l’équation est plus grande.

      • Alain d dit :

        @Polymères
        Responsabilité internationale !
        Le djihadisme est né en Afghanistan, après la guerre menée par la Russie pour contrer l’Iran.
        A cette époque les attentats palestiniens et israéliens n’étaient encore que du terrorisme d’état.
        Les sous-équipés qui ont combattus contre les régiments russes en Afghanistan, ne pouvaient résister qu’avec des coups plus tordus les uns que les autres.
        A la fin de cette guerre, ce sont principalement les combattants étrangers qui ont essaimé le djihadisme.
        Ensuite l’accélération s’était produite en Algérie, 1ère fabrique à djihadistes labélisée.
        Là, les dés de l’avenir, notre présent, étaient déjà jetés.
        Evidement les situations chaotiques non résolues entre Israël et la Palestine et celle Liban, ont attisé les brasiers, avec les ingérences de l’Iran et du Qatar qui ont fortement pesées.
        La deuxième intervention en Irak des américains associés aux britanniques, puis Assad assassinant son peuple et l’intervention en Libye ont aussi accéléré les mouvances djihadistes et les trafics d’armes.
        L’Egypte qui aurait pu tomber aux mains des frères musulmans, et les guerres nées dans l’ex-Soudan, tous comme celle au Cachemire ont pesés fortement.
        Les responsables saoudiens ne sont pas des anges, pas plus que les turques.
        Mais tant que des nations religieuses proches économiquement de la France (et de l’UE) n’exigeront pas et ne feront pas respecter les libertés des cultes, des individus, des médias et de la justice, la planète ne s’apaisera pas.
        Nous avons des fabriques à djihadistes aux frontières de l’UE, et même aux Balkans et dans nos villes !
        Tunisie, Maroc, Algérie, Turquie, Jordanie, Egypte, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Qatar, Iran, Irak, Palestine et Liban sont dans l’équation à résoudre. Syrie, Libye et Yémen étant hors jeux à l’instant.
        On peut y ajouter aussi la Tchétchénie, des régions chinoises et autres nations asiatiques
        Liste non exhaustive.
        Le problème parait sans fin, tant qu’il n’y aura pas une réelle volonté unifiée de l’Occident, d’aller vers une politique unifiée et apaisée envers tout le Moyen-Orient, un jouant plus de la carotte que du bâton !
        Le 1er problème est que chacun des arrivistes alliés occidentaux tente de jouer sa propre partition au détriment d’une volonté occidentale unie, apaisée avec un objectif à très long terme.

        • bat dit :

          si on interdisait la fabrique d’armes de guerre cela limiterait les choses ….les islamistes on s’en fout,il se reproduise comme des lapins …ce sont les dirigeants de ces entreprises d’armement qu’il faut mettre en prison et bloquer toutes les usines d’armement du monde …..le pays des droits de l’homme il attend quoi pour le faire (LOL)

      • jyb dit :

        @polymères
        Faux. L’origine du radicalisme musulman est bien en arabie saoudite. Le royaume est né dans la radicalité du pacte du nejd et dès que les moyens guerriers puis financiers l’ont permi, les saoudiens ont exporté leur idéologie.
        Autre mauvaise lecture, vous dites que l’arabie saoudite n’est pas alliée avec les russes. Là aussi c’est une erreur, ksa et Russie s’entendent bien, et même très bien (politique pétrolière) la différence c’est que la relation est moins exclusive et que les Russes ne clament pas à longueur de temps leur soutien à mbs.

    • aleksandar dit :

      Tout a fait d’accord, tant qu’on aura pas écrasé la tete du serpent islamiste c’est a dire l’Arabie Saoudite, le danger restera , que ce soit en Syrie ou dans nos banlieues.

  17. Math dit :

    Cette guerre en Syrie avantage Israël. Elle nous arrangerai si on avait les moyens financier et humains de maintenir une influence forte dans ce pays. Je ne suis pas certain que ce soit le cas. Personne ne peut oublier ce qu’a fait daesh ni le courage des Kurdes. Mais qui peut oublier le Al nosra fait du bon boulot de Fabius? Ou quand la diplomatie française soutenait Al Quaida. D’ailleurs, Fabius n’est toujours pas jugé.

  18. Amida dit :

    Le problème, avec Daech, c’est que ses racines sont profondes et que, pour les éliminer, il faudrait demeurer sur place pendant dix ans, et reconstruire la région. Même si Daech devait disparaître – après tout, leur entreprise politique, au final, n’a pas connu le succès – le corps de doctrine qui lui a donné naissance – le salafisme armé – est toujours aussi présent dans la société du Levant. Une organisation cousine de Daech peut y surgir à la première occasion. En fait, au delà des apparence militaires, rien n’est résolu.

    • jyb dit :

      @amida
      Levant, c’est à dire Liban et Syrie. Je connais bien les libanais et les syriens, et je peux vous dire que le salafisme y est un phénomène exogène. Dans les zones qui semblent aujourd’hui des bastions islamistes vous pouviez aller boire une bière syrienne au café en matant Shakira se déhancher sur la télé, en sortant de la mosquée. Yarmouk, quartier palestinien au sud de damas, la préoccupation essentielle était d’avoir assez de bande passante pour écouter du rap libanais ou des matchs de foot. Idem au liban, ou à tyr, bastion du hezbollah vous pouvez aller siroter un arak sur le port…
      Indéniablement la radicalité islamique touche le Levant mais elle n’y est pas chez elle. Nous la combattons militairement c’est une necessité mais c’est le retour à la paix et la reconstruction qui la déracineront. Ses racines sont moins profondes qu’il n’y parait en Syrie.

    • Fralipolipi dit :

      Une problématique première pour la France & le UK (et le reste de l’Europe) sera de neutraliser un maximum des membres Daesh d’origines européennes, qui sont les plus dangereux vis-à-vis de nos propres territoires et populations.
      .
      Au delà de cet objectif premier, Français et Anglais ne feront ensuite que composer avec les évolutions politiques et diplomatiques du terrain Irako-Syrien, en fonction des Russes, des Turques, des Kurdes, …
      .
      Je ne vois pas trop d’autre alternative possible.

  19. Lassithi dit :

    Bah, les russes font le travail depuis 2015, avec l’aide d’autre chiites.
    Faudrait pas refaire l’histoire de la deuxième guerre mondiale, où en occident on dit que la victoire est du fait des US. Faudrait pas oublier que c’est surtout celle de L’URSS de Staline, même si celui là était un vil boucher.
    Au fait, pour faire un peu d’histoire, qui a armé l’EI ?

  20. aleksandar dit :

    Concernant Daesh, l’armée syrienne a largement fait la preuve en reconquérant tous les territoires tenus par Daesh d’Alep a Deir Ez Zor, qu’elle est parfaitement capable d’exterminer les barbus.
    Laissons les faire et ramenons nos gars en France.

  21. wagdoox dit :

    Macron posture encore en espérant que l’administration US face reculer Trump.
    Pour le reste un accord avec Poutine doit permettre de mettre aux Kurdes de réintégrés l’état sans contremsure à leur égard et un retour des exilés là aussi avec une garantie de non retorsion de la part de l’état syrien.
    La réalité c’est qu’on avait rien à y faire depuis le debut, les Bush et Clinton ont fait tellement de mal avec leur politique de reverser les regimes.

  22. Raymond75 dit :

    Trump n’a même pas consulté ses supplétifs … Il vous méprise, car il sait que sans les US, la ‘coalition’ n’est rien. Il n’en a rien à fiche du Moyen Orient, de ses guerres et de ses massacres permanents, et il a compris que l’on ne peut vaincre militairement une idéologie.

    Maintenant, la Russie a la Syrie sur les bras : ce sera cher payé pour une base en méditerranée ! Le grand vainqueur est l’Iran, mais il est menacé de ruine par les restrictions US, et de révolte du fait des carences de la gestion de l’eau : no futur.

    La prochaine étape prévisible, c’est une prise de distance US avec Israël, qui commence a gonfler tout le monde. Ce très fidèle allié n’a pas été consulté non plus, hors sans le soutien US il n’est rien.

    • bat dit :

      oui mais sans les banquiers Juifs Trump n’ira pas loin ,c’est plutôt Trump qui dans peu d’années verra sa cote chuter aux élections truquées américaine ….élections Electronique la bonne blague

  23. Électeur dit :

    Qu’est-ce que j’apprends ? La France est militairement en Syrie ! Mais de quel droit ? A moins que j’aie loupé quelque chose il n’y a pas eu de demande du gouvernement syrien, pas de vote de l’ONU, pas d’autorisation donnée par nos représentants de la Démocratie représentative (mais ça c’est normal : les Parlementaires sont payés pour s’en foutre et nous faire taire).
    L’intérêt de « forces spéciales » est surtout politicien : du fait que leurs actions sont clandestines (ou du moins supposées clandestines) elles dispensent les Gouvernements de rendre des comptes et les Parlementaires de faire leur boulot.

  24. Bino dit :

    Ceux qui croyaient acheter le parapluie américain en achetant des F-35 l’ont bien dans le …